LE BOUQUIECHAMOTTE

* CARTE D'IDENTITE

Nom latin : bouquéchamottus agilus

Taille : mâle : 2 m, femelle : 1,80 m

Nom commun : bouquéchamotte

Poids : mâle : 115 kg, femelle : 95 kg

Ordre : rupricadés

Espérance de vie : 30 ans.

Espèce : rupicole

Sens : 5 (l'ouïe est très performante)

Statut : protégé depuis 1958

Cri : il couine.

 

* REPARTITION

En France, il est visible uniquement dans la vallée de Ceillac, et notamment sur la montagne d'Assan, particulièrement bien pourvue en barres rocheuses où l'animal se sent en sécurité.

Il a également été observé en Chine, au nord dans la chaîne Himalayenne, jusqu'à 6000 mètres d'altitude.

C'est en 1933, qu'il a été aperçu pour la première fois, par un guide qui s'était perdu sur un itinéraire rocheux.

(illustration Philippe Duroc)

 

* ALIMENTATION

Il mange des marmottes, des fleurs (edelweiss uniquement) et des pierres (du lapiaz) qui facilitent le travail de l'estomac lors de la digestion (elles sont recrachées ensuite). Sa boisson unique est constituée de sang de marmotte. Il est donc omnivore.

Parfait nyctalope, il se nourrit la nuit. Le bouquiéchamotte repère les marmottes grâce à son ouïe très fine qui lui permet d'entendre le souffle d'une marmotte, jusqu'à 2 mètres sous terre.

* HIVER

Il n'hiberne pas. Sa couleur devient brune et son poil s'épaissit. L'hiver est une saison difficile pour lui, les marmottes hibernent et les edelweiss ne parsèment plus, évidemment, les alpages. Pour trouver sa pitance, il arrive, malgré tout, avec ses griffes très solides, à creuser la terre gelée pour déterrer les marmottes endormies.

Les edelweiss faisant défaut, il mange, pour compenser, des aiguilles de pin cembro.

* VIE SOCIALE

C'est un animal solitaire. Il ne vit en couple que lors de la période de reproduction.

* PREDATEURS

Le shangrilla, son principal prédateur, n'hésite pas à poursuivre l'animal dans des endroits vertigineux. Avec de bonnes jumelles, vous pouvez assister aux courses poursuites incroyables où gibier et prédateur rivalisent d'adresse et d'équilibre.

Les aigles royaux aussi comptent, étonnamment, parmi ses ennemis. Ils surprennent les bouquiéchamottes lorsqu'ils sont dans les barres. Déséquilibrés, ceux-ci dérochent et s'écrasent au pied des falaises. Les rapaces les mangent alors sur place.

Bien sûr, il arrive, malheureusement, que des braconniers les chassent pour pouvoir arborer un trophée rarissime, sur leur cheminée.

* REPRODUCTION

La femelle pond, à même le sol, au printemps deux oeufs gris tachetés de vert (homochromie avec le milieu). Après un an d'incubation, les bouquichons naissent. Ils sont de suite autonomes et deviennent adultes au bout de 3 ans.

La coquille de l'œuf est épaisse de 3 cm et, fait unique dans la nature, entourée d'une fourrure très dense d'un bon centimètre d'épaisseur. La coquille est alvéolée avec des poches d'air qui, avec la fourrure, protègent et isolent parfaitement l'embryon du froid.