LA CAMARGUE : FORMATION ET DANGERS

Au bord du petit Rhône, Laurent nous explique la formation de la Camargue avec les différences entre les Terres Hautes et les Terres Basses.

 

La Camargue a été formée sur un lit de galets et d'alluvions apportés respectivement par la Durance (un fleuve à l'origine) et par le Rhône, dont l'embouchure est en forme de delta (avec deux branches principales : le petit Rhône et le grand Rhône). Autrefois, il y a eu jusqu'à 7 bras différents, au tracé fluctuant, ce qui a permis un afflux important de matières, bien réparties.

L'irrigation continue a permis, par un apport en eau douce, plus légère que l'eau salée, d'obtenir des terres cultivables (terres hautes) non imprégnées d'eau salée.Cette irrigation est obtenue grâce à des canaux qui parcourent les terres hautes de la Camargue depuis le petit et le grand Rhône. Un système de marteleires (petites écluses) permet d'arroser les pâturages et les cultures (le riz, surtout, qui satisfait la moitié de la consommation française). Les crues du Rhône sont contenues grâce à des digues distantes du fleuve avec une ripisylve large.


On trouve, en marchant depuis les bras du fleuve, jusqu'à la mer, 4 types de paysages, correspondant à 4 niveaux différents :

- les bourrelets alluvionnaires (arbres)

- les pelouses (herbes et fleurs)

- les sansouïres, très sèches, où ne poussent que de petites plantes comme la salicorne (au goût salé), la saladelle (qui rejette le sel) et autres tamaris (arbustes hauts) et joncs piquants.

- les baïsses : eau saumâtre (salinité de + ou - 10g/l, à comparer avec les 30 ou 40 g/l de l'eau de mer), lieu de prédilection des oiseaux et donc de la chasse. 

Nous prenons en photo un ragondin, cet animal herbivore, originaire d'Amérique du Sud, qui détruit les berges.

L'avenir de la Camargue est menacée par :
- les barrages fluviaux en amont sur le Rhône et la Durance, lesquels barrages empêchent l'arrivée d'alluvions et de galets. Il y a déséquilibre entre l'afflux de matières et l'érosion de la mer qui "grignotte" peu à peu le rivage.

- le réchauffement de la planète qui engendrera une montée des eaux. Les météorologues prévoient une montée de 50 cm des eaux en 2030, ce qui noierait la moitié de la Camargue.

- un mauvais entretien des canaux. L'apport d'eau douce ne se faisant plus, la végétation, disparaît.

Alice cherche des grenouilles dans le canal où circule l'eau douce et c'est un ragondin qui se montre...


L'étage de la sansouïre où ne poussent que la salicorne (au goût salé), la saladelle, les joncs piquants et les tamaris.


Tamaris et joncs piquants.


Nous faisons une lecture de paysage où sont présents les 4 étages de la Camargue : le bourrelet alluvionnaire, la pelouse, la sansouïre et la baïsse.

Saladelle, plante qui rejette le sel.