LE CHAMOIS

 

CARTE D'IDENTITE

Nom latin : Rupicapra rupicapra

Ordre : Ongulés *

Nom commun : Chamois ou L'isard (Pyr.)

Sens : 5 sens (vue, odorat et ouïe performants)

Longueur : 1,20 m (nez-queue)

Portée : 1 à 2 chevreaux

Hauteur au garrot : 70 à 80 cm

Gestation : 165 à 175 jours

Poids : 25 à 40 kilos (jusqu'à 60 kilos)

Sevrage : 6 mois

Couleur : brun foncé (hiver) beige (été)

Dentition : 32 dents (8 incisives en bas, 0 en haut)

Espérance de vie : 15 à 20 ans

Vitesse : 1000 m de dénivelé en 15 mn

* Différences mâle ~ femelle

La femelle est plus fine et plus gracieuse que le mâle. Les cornes sont moins grosses et moins recourbées. Le mâle a une toison au niveau du poitrail, un pinceau pelvien et une crinière sur le dos plus marquée.

* Le chamois appartient à la famille des rupicaprinés qui ont la particularité d'avoir des glandes rétrocornales qui permettent à l'animal de marquer sa présence et par là même son territoire.

 

REPARTITION GEOGRAPHIQUE ~ HABITAT

On peut voir les chamois dans toutes les montagnes d'Europe. En France, on les trouve dans les Pyrénées, les Alpes de même que dans le Cantal et les Vosges où ils ont été réintroduits.

Suivant la saison, les chamois vivent entre 800 et 3000 m d'altitude. Des chamois ont même été aperçus à 3800 m, au sommet de la Meije Orientale.

Avant, les chamois vivaient beaucoup plus bas. Depuis que les glaciers se sont retirés, ils vivent sur les sommets.

On dénombre actuellement en France environ 50.000 individus.

 

ALIMENTATION

Les chamois sont herbivores. Ils mangent de l'herbe, des trèfles alpins, des graminées, des fétuques, du plantain et des plantes diverses voire des feuillages, des arbustes et des baies.
Les chamois n'hibernent pas et ne migrent pas. L'hiver, ils mangent des feuillages séchées, des aiguilles de pin, des lichens et des mousses. Ils grattent la neige pour manger de l'herbe.

Le chamois ne possédant pas d'incisives sur le maxillaire supérieur (présence d'une barre de cartilage), il ne coupe pas l'herbe mais l'arrache.

 

VIE SOCIALE

Les chamois ne sont pas solitaires, seuls les vieux, les mâles surtout, le sont. Les plus forts regroupements ont lieu surtout à l'automne, période du rut, et en hiver.

Il n'y a pas de hiérarchie dans le groupe. Malgré tout, c'est une vieille femelle, aussi appelée bréhaigne, ou une femelle suitée (avec un ou deux petits) qui dirige le groupe.

 

REPRODUCTION

La période de reproduction a lieu aux mois de novembre et décembre. Les mâles (boucs) s'affrontent pour déterminer qui aura le droit de saillir les femelles. La gestation dure 165 à 175 jours avec une mise bas en mai-juin. La portée est de 1 à 2 chevreaux.

Si à la naissance, les petits s'appellent des chevreaux, entre 1 an et 2 ans, les mâles s'appellent des éterlous et les femelles des éterles.

Le sevrage intervient au bout de six mois mais dès le dixième jour, les chevreaux commencent à brouter de jeunes herbes.

Les petits restent auprès de leur mère pendant 1 an, jusqu'à la prochaine naissance. Si la mère meurt, le petit est rejeté par les autres mères du groupe qui ne peuvent le nourrir ; il mourra donc aussi...

On peut estimer l'âge des jeunes individus en observant leurs cornes : si elles pointent à peine, l'animal est âgé de 4 mois environ ; si elles sont plus courtes que les oreilles, l'animal a moins d'un an.

La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 2 ans et demi.

 

PREDATEURS (Photo : Olivier Trompette)

Les principaux prédateurs sont :
- l'aigle qui s'attaque aux jeunes isolés ou qui fait dérocher les animaux

- le renard qui ne pourchasse que les jeunes

- le loup et le lynx quand ils sont présents

- l'homme qui le chasse

* La maladie peut également faire des ravages. Il faut se souvenir de l'épizootie de kératoconjonctivite, infection touchant la conjonctive rendant les animaux aveugles, qui a provoqué la mort de dizaines de milliers d'individus en Europe dans les années quatre-vingt-dix.

 

Le chamois n'est pas menacé et les populations deviennent importantes dans les parcs nationaux. Dans le Queyras, où la chasse est autorisée, il est inégalement réparti et les divers plans de chasse établis sont très variables quant au nombre de bêtes pouvant être tuées. A Ceillac, cette année, les chasseurs ont eu le droit d'abattre 18 animaux... 

 

COMPORTEMENT VIS A VIS DE L'HOMME

Photo : PNV -Gotti

Il est difficile d'approcher le chamois qui dispose d'un champ visuel très large, d'une ouïe très fine et est capable de sentir les odeurs à 700-800 m de distance.

Malgré tout, lorsqu'on le surprend, il fuit très vite ou prend le temps, auparavant, de vous observer tout en vous faisant comprendre par un chuintement (sifflement-soufflement obtenu par le passage d'air dans les narines) que vous le dérangez...

 VIE QUOTIDIENNE

 L'emploi du temps du chamois est assez simple...

- Avant le lever du soleil, il recherche sa nourriture jusqu'à environ midi.

- L'après-midi, il recherche un endroit tranquille, assez frais, pour se reposer et ruminer.

- Le soir, il repart chercher de la nourriture jusqu'à la nuit.

- La nuit, il dort le plus souvent mais se réveille à la moindre information suspecte (bruit, odeur ...)

 

* L'hiver, bien qu'il puise dans ses réserves de graisse, il peut consacrer la journée entière à rechercher sa nourriture.  

 

DIVERS : autres particularités...

* Mue

On voit bien sur cette photo prise fin mai, les chamois en pleine période de mue.

En effet, l'hiver ces animaux arborent une toison épaisse de couleur sombre apte à capter la chaleur.

Quand le printemps arrive, la toison tombe par bourres et les chamois retrouvent leur couleur fauve.

* Coprologie (étude des crottes) , Empreintes.

 

de bonnes illustrations valent mieux qu'un long discours...

 

 

* Sabots.

Le chamois possède sur chaque patte 2 sabots de corne très souples et très adhérents reliés par une membrane élastique (filet) qui fait fonction de raquette. Il a en plus un petit ergot qui lui sert de frein. Tout cet équipement explique son aisance remarquable sur terrain accidenté.

 

* Performance !

Le chamois est capable d'avaler 1000 mètres de dénivelée en un quart d'heure. Sachant qu'un homme très sportif grimpe la même dénivelée en ... une heure, on mesure la performance. Elle s'explique par la présence d'un coeur disproportionné qui assure un débit conséquent, 2 fois plus important que chez l'homme.

 

 

Dossier réalisé par les enfants de Cours Moyen, à partir de différents livres (dont l'excellent "le chamois" aux éditions PEMF) et d'éléments récupérés sur Internet.

A noter un livre particulièrement complet et passionnant (sorti en 2002) "Le chamois et l'isard" d'Eric Weber chez Delachaux et Niestlé.

Grand merci donc Anaïs, Charline, Julie, Jonathan et Thibaut !