DERNIERES

NOUVELLES

DU VILLAGE

Jeudi 1 janvier 2004 : nouvelle année

En cette nouvelle année qui commence, souhaitons tout d'abord une année pleine et riche à chacun avec le courage qui sied pour affronter les inévitables vicissitudes de la vie, bien dure et injuste parfois...

Souhaitons aussi longue vie à cette belle vallée de Ceillac, qu'elle sache garder et préserver ce qui fait son attrait, son cadre, son accueil, son humanité tout simplement, tout en veillant à son avenir.

BONNE ANNÉE A TOUS !

 

Mercredi 24 décembre 2003 : crèche vivante

 

Malgré le froid très vif, dès 14 heures, les premiers curieux étaient postés devant la porte de la grange de " la Madeleine " au milieu du village.

Pour la première fois à Ceillac, une crèche vivante commémorait à la veille de Noël la naissance du Christ dans la simplicité et le dénuement.

Jean Yves est arrivé avec une belle vache de race Abondance, puis Hervé est venu avec un âne, celui-là même qui porte les bagages des randonneurs l'été, sur les sentiers du Queyras. Enfin les brebis de Jojo tirées de la chaleur de la bergerie sont arrivées en bêlant.

Avec un peu d'avance sur le calendrier liturgique, les rois mages sont venus présenter leur hommage à l'enfant " nouveau né ", allongé sur la paille de seigle.

Mais déjà, on passe de l'an 0 à Noël 2003, l'arrivée du Père Noël est annoncée.

(Christian Grossan)

 

Vendredi 19 décembre 2003

Arrivée d'Antoine Fournier

Ceillac compte un nouvel enfant en la personne d'Antoine Fournier, fils de Pascal et Marie Fournier (Névé Sport), né le 17 décembre, à Briançon (à 17 heures).

D'une taille de 51 cm et d'un poids de 3,49 kg, il se porte très bien tout comme sa mère, Marie.

 

Patinoire opérationnelle

Les enfants de l'école de Ceillac ont pu inaugurer avec plaisir, aujourd'hui, la patinoire naturelle de Ceillac qui a pris de l'ampleur avec une surface atteignant désormais 500 m².

Après une mise en chauffe, ils se sont affrontés au cours d'un match de hockey arbitré par Bruno et Gilles, deux joyeux compères qui s'occuperont de la patinoire cet hiver.

Cette patinoire fonctionnera tout l'hiver (sauf en cas de problèmes météorologiques), le soir de 16 h à 19 h.

 

Ouverture de la station

Le bas du domaine alpin, enneigé et entièrement tracé.

Demain, Ceillac ouvrira ses pistes de ski alpin.

Au niveau enneigement, les Alpes du sud, cette année, sont bien mieux pourvues que les Alpes du Nord qui attendent impatiemment la neige.

A Ceillac, on mesure 1,60 m au sommet des pistes, 1 m au départ du domaine haut et 50 cm au pied des pistes. Donc, pas de soucis d'autant plus que la qualité de la neige présente devrait offrir de bonnes conditions de ski jusqu'à la fin de l'hiver.

 

Au niveau du ski de fond, la majeure partie des pistes est ouverte, et ce depuis un mois déjà. La couche n'est pas très épaisse en entrée de la vallée mais elle est suffisante même si elle est un peu dure. En fond de vallée, par contre la couche est conséquente.

 

Dimanche 30 novembre 2003 : menace de fermeture de la maternelle

C'est avec stupéfaction puis avec colère que les parents et habitants de Ceillac ont appris que l'Education Nationale envisageait, en raison de la faiblesse des effectifs, la fermeture de l'école maternelle du village.

Si le projet de fermeture n'a encore rien de définitif et doit être discuté, notamment lors du Comité Local d'Education qui réunit représentants de parents, maires, directeurs d'école et inspection, on mesure déjà les conséquences désastreuses d'une telle mesure, autant pour les enfants que pour la vie du village.

Sitôt la nouvelle connue, les parents d'élèves ont souhaité réagir immédiatement et, dans un premier temps, écrire un courrier à l'inspecteur de l'éducation nationale pour faire état de ces conséquences et souligner le caractère dramatique de cette fermeture si elle devait se confirmer.

 

Beaucoup de réactions suite à cette nouvelle sur la page : tribune libre

 

Monsieur l'Inspecteur de l'Education Nationale,

Nous venons d'apprendre avec stupéfaction le projet de fermeture de la classe de maternelle, à Ceillac, dès la rentrée 2004.

Oserons-nous vous rappeler les conséquences dramatiques qu'aurait l'application effective de cette mesure ?

- Notre village est situé à 15 km de Guillestre et à 35 km d'Aiguilles. Il n'existe donc pas de solution de recours pour scolariser nos jeunes enfants.

- Comment des enfants non scolarisés pourront-ils commencer un cycle II dans de bonnes conditions sans avoir acquis les compétences de fin de cycle I ?

- Il nous paraît difficile et ambitieux pour un seul instituteur, eu égard aux programmes d'aujourd'hui, de dispenser un enseignement de qualité à une classe constituée de 6 niveaux, dont 2 peu ou pas autonomes.

- Doit-on comprendre que les enfants ceillaquins ne peuvent bénéficier du droit à l'éducation, comme les enfants citadins ? Qu'adviendra-t-il des 11 enfants de 3 et 4 ans qui ne seront pas scolarisés à la rentrée 2005, l'école maternelle étant actuellement le seul lieu d'accueil et de socialisation des enfants de moins de 6 ans ?

Si cette fermeture devait être confirmée, notre village en subirait de plein fouet toutes les conséquences économiques et sociales :

- Devant garder leur(s) enfant(s), les mères concernées ne pourront plus travailler.

- Il est d'ores et déjà acquis que nombre de familles déjà installées à Ceillac seront amenées à déserter le village.

- Comment favoriser la venue de familles à Ceillac, s'il n'y a pas d'accueil possible en maternelle ?

Souhaitant ouvrir un dialogue constructif, et restant à votre disposition pour ce faire, nous vous remercions de toute l'attention que vous voudrez bien porter à notre école, à la vie de notre village et nous vous prions de croire, Monsieur l'Inspecteur, en l'expression de nos sincères salutations.

Les parents de l'école de Ceillac

 

Mardi 25 novembre 2003 : repas festif


Dimanche 23 novembre, les enfants et les parents de l'école ont organisé un repas festif à la salle polyvalente.
Beaucoup de monde était présent ; avec 117 personnes, la salle était comble.

Le menu était composé d'un apéritif (kir ou jus d'orange), d'une raclette au fromage de Montbardon, de nougat glacé au coulis de framboise, de café et de génépi...

Le repas achevé, les maternelles ont raconté deux comptines en patois, les grands ont mis en scène une poésie (Chez moi), les parents ont présenté une caricature très réussie de la Star Academy (Peilloc Academy) et les adolescents ont dansé et joué une saynète.

Après le spectacle, a eu lieu le tirage de la loterie. Un lecteur dvd, un filet garni, du champagne ... constituaient les lots.

Le bénéfice réalisé sera utilisé pour financer le prochain voyage en Corse des élèves de l'école., au printemps 2004.

Josselin

 

QUIZZ ! : Dévinerez-vous qui se cache derrière ces déguisements ... ?

Professeur de théâtre

Elève insupportable

Professeur de sport

 

Elève à l'accent prononcé

Professeur de chant

Elève timide

 

Professeur d'art scénique

Elève révoltée

Elève babacool

 

Mercredi 19 novembre 2003 : pistes damées

L'ensemble du domaine de ski alpin a été damé et s'avère d'ores et déjà opérationnel pour les futures vacances de Noël.

Les hauteurs de neige s'établissent actuellement à plus de 1,20 m en haut des pistes. C'est une neige d'excellente qualité, basée sur une sous-couche conséquente, qui n'a pas souffert du petit redoux que nous connaissons actuellement.

Pour le fond, la majorité des pistes a été également damée, ce qui a permis aux premiers skieurs de venir se dérouiller pour préparer leur saison d'hiver...

 

Mardi 18 novembre 2003 : installation d'un Guide de Haute Montagne

Bruno Montanarini, guide expérimenté de Haute Montagne de 40 ans, s'installe à Ceillac. Il proposera toutes les activités montagne qu'il est possible de faire à Ceillac et dans la région, et notamment :

* EN HIVER

  • Cascades de glace : initiation et perfectionnement sur 1/2 journée ou journée
  • Ski de randonnée : nombreux itinéraires possibles, de tous niveaux
  • Raquettes : sorties à thèmes

* EN ÉTÉ

  • Escalade : initiation et perfectionement sur la falaise école de Ceillac ou sur les sites de la Durance
  • Haute montagne : courses de neige et classiques du massif du Queyras (Ft-Sancte, Toillies, Bric Bouchet, Viso...) et des Ecrins
  • Via ferrata : Vigneaux, Freissinières, Argentière...
  • Canyoning : Queyras et Durance

N.B. : Pour l'ensemble des activités proposées, il existe une possibilité de prêt de matériel.

 

CONTACT ~ INFORMATIONS :

- Tout renseignement et inscription à l'ESF (0492451058) ou à l'Office du Tourisme (0492450574).

- Tel : 06 83 33 68 21 (mail : bmontanarini15@hotmail.com)

 

Mercredi 29 octobre 2003 : parfum d'hiver...

Avec quatre chutes successives de neige pour un total cumulé, au village, d'environ 45 cm, c'est un hiver précoce qui s'annonce.

Les températures froides de ces jours derniers permettent de conserver le manteau neigeux en altitude qui atteint une hauteur de 65 cm au moins (vers 2500 m). Qui plus est, des chutes de neige sont encore prévues jusqu'à la fin de la semaine.

Ces chutes successives permettront bien plus que la simple constitution d'une sous-couche mais devraient, d'ores et déjà, garantir un bon enneigement pour Noël ...

 

Mercredi 15 octobre 2003 : nouveau logo

Le département des Hautes-Alpes arbore, depuis peu, un nouveau logo, plus lisible, en lieu et place de l'ancien (à droite).

 

Mardi 14 octobre 2003 : travaux sur la place

Depuis une bonne semaine, l'entreprise Allamano (BTP) est à l'ouvrage pour réaliser l'aménagement de la place où trônait le Pistouflas ce dernier hiver. Cet aménagement consiste en la création d'une petite trentaine de places de parkings, de terrrains de boules et de surfaces arborées, lesquelles seront finalisées au printemps.

Le projet initial (voir plan ci-dessus) a été légèrement modifié, notamment au niveau de la configuration des terrains de boules.

Les travaux devraient se poursuivre durant ce mois d'octobre et s'achever début novembre.

 

Dimanche 5 octobre 2003 : première chute de neige

Première chute de neige ce dimanche, non prévue, initialement, par météo-France.

Si au village la couche de quelques centimètres a bien vite fondu, en hauteur (vers 2500 m) ce sont 10 cm qui recouvrent encore les pentes.

Souhaitons que cela augure un hiver bien blanc...

 

Dimanche 28 septembre 2003

Foire aux moutons de la Saint-Michel

Une fois n'est pas coutume, c'est un ciel peu favorable (pluie et brouillard) qui accompagnait cette année la foire aux moutons de la Saint-Michel.

Malgré tout, la majorité des 306 bêtes en vente a trouvé preneur, à des cours comparables à ceux de l'an passé.

L'école, en cette occasion, a effectué une vente de gâteaux qui a permis de réhausser, de façon notable, le solde de la coopérative scolaire.

 

la Saume en 1 h 18'

Quelque peu frustrés de leur tentative avortée du tour de la vallée en 24 heures (voir plus bas), nos deux compères, Benoît et Jib, se sont lancés à l'assaut de la Saume (3043 m), après déjeuner (!), afin d'établir un temps de base rapide. La Mourière a été atteinte en 32 minutes (700 m de dénivelé, soit un rythme d'environ 1400 m/h) et le sommet en 1 h 18' (pour 1400 m de dénivelé). D'après les protagonistes, ce temps peut être amélioré et descendre aux environs de 1 h 12'... A suivre...

 

Réouverture de l'épicerie

Il aura fallu un mois de travaux pour que l'épicerie puisse réouvrir après l'incendie du 25 août (voir info). Les équipes de nettoyeurs ont longtemps oeuvré avant les peintres puissent, à leur tour, investir l'épicerie afin de lui redonner une image accueillante.

Chacun a pu, durant cette fermeture, apprécié à sa juste hauteur l'importance et la qualité du service rendu qui a fait défaut pendant quasiment un mois...

 

Dimanche 14 septembre 2003 : réfection de la chapelle Sainte-Anne

C'est une chapelle rénovée que découvrent depuis quelques jours les derniers randonneurs du lac Sainte-Anne. Les travaux, qui viennent à peine de s'achever, ont porté sur la maçonnerie (murs, dalles, enduits...), sur la charpente (réfection complète) et sur la menuiserie (pose d'une nouvelle porte à 2 battants).

Suite à une convention, entre la commune de Ceillac et le Parc Naturel Régional du Queyras, le Parc s'est vu confier La maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre pour la rénovation de cette chapelle, sise à 2415 m d'altitude.

Le parc du Queyras s'est donc occupé du montage des dossiers techniques et financiers auprès des diffèrents partenaires dont l'Etat (culture), le Département des Hautes-Alpes, les Logis de France et la Commune. la Région PACA doit aussi intervenir.

Le Montant des travaux s'élève à 26 046 €uros H.T. Le chantier a été réalisé par des entreprises locales : les entreprises Fournier pour la maçonnerie, Giraud pour la charpente et Gauthier pour la menuiserie. Elles ont su, à cette occasion, montrer l'excellence de leur savoir-faire. L'ensemble des dossiers et des travaux a été coordonné par René Audier du P.N.R. du Queyras.

Vue d'ensemble

Gouttière bois avec finition à la hache.

 

Réfection complète du clocheton avec joints en cuivre.

Nouvelle porte à 2 battants.

 

Mardi 2 septembre 2003 : rentrée des classes

Aujourd'hui, les enfants de Ceillac ont repris le chemin de l'école par une température très fraîche, proche de 0 °c.

L'école de Ceillac, "La Ruche du Cristillan", compte 2 classes. Dans celle des grands, travaillent 14 enfants, 2 CE1, 3 CE2, 4 CM1 et 5 CM2, et leur maître, Michel. Dans celle des petits, on dénombre 8 élèves : 1 PS (Lobsang qui fait sa rentrée cette année), 3 MS et 4 GS ; ce sont Yann et Isabelle qui s'en occupent avec l'aide de Françoise, aide-maternelle.

Du 1 er au 10 juin 2004, nous, les grands, partirons en voyage en Corse. Alors, vivement le printemps !

 

Dimanche 31 août 2003 : Défi reporté

A 19 heures, samedi soir, JiB et Benoît, deux jeunes ceillaquins, étaient partis tenter de boucler le tour de la vallée en 24 heures. Ils avaient entamé leur tour par le col de la Combasse, sis au pied du Bouchet (montagne d'Assan). De là, ils ont parcouru une partie de la crête en direction de la tête de la Cula (3121 m), l'essentiel se faisant nuitamment.

Malheureusement, les conditions climatiques les ont contraints à renoncer en raison du froid ambiant (autour de 0°c) et du vent violent, accentué sur les crêtes.

Leur défi est donc reporté pour un jour plus propice à établir un temps inférieur à 24 h pour un périple comprenant plus de 4000 m de dénivelé positif.

tableau de marche

LIEU
HORAIRE
LIEU
HORAIRE
Ceillac
19 h 00
Col Clausis
6 h 30
Col de la Combasse
20 h 07
Col Tronchet
8 h
Col Bramousse
20 h 55
Col Girardin
9 h 15
Poste Optique
21 h 28
Lac Miroir
10 h
Tête de Jaquette
23 h 22
Pas du Curé
11 h
Tête de l'homme
0 h 05 *
Pointe de la Saume
12 h 15
Tête de la Cula
4 h 30
Ceillac
14 h

* fin de la tentative

 

Jeudi 28 août 2003 : Incendie à l'épicerie

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'épicerie a été touchée par un incendie dû à un problème électrique sur une banque réfrigérante. Cet incendie s'est surtout concrétisé par une consummation lente des matières plastiques de ladite banque. Lorsque l'alerte a été donnée, une couche noirâtre de plastique brûlé recouvrait l'intégralité du magasin jusque dans les moindres interstices.

Un important travail de nettoyage a commencé. Les diverses banques ont été vidées de leurs produits (l'ensemble des produits alimentaires a dû être jeté) avant un nettoyage de fond du magasin qui sera effectué par une équipe spécialisée d'une dizaine de personnes.

Le magasin devrait rouvrir ses portes dans une semaine une fois que les peintures auront été refaites .

 

Lundi 18 août 2003 : Séisme à Ceillac

Cette nuit, à 0 h 31' 52 '', un séisme de magnitude 3,2 (échelle de Richter) a réveillé nombre de ceillaquins. Celui-ci, précédé d'un très important bruit sourd, s'est traduit par une forte vibration (durant 2 secondes) dont les effets se sont limités, fort heureusement, à quelques tremblements et autres entrechoquements de vaisselle.

L'épicentre était situé à Ceillac puisque repéré à 44,65° de latitude nord et 6,87° de longitude est.

Une petite réplique de magnitude plus faible (2,5) a été ressentie assez nettement à 5 h 49'.

Ce séisme a pu être enregistré par le Réseau National de Surveillance Sismique de Strasbourg qui a mesuré la magnitude.

Ce phénomène n'a rien d'exceptionnel, comme en témoigne l'historique ci-dessous, très gentiment établi et fourni par le B.R.G.M. de Marseille.

DATE
RÉGION TOUCHÉE
INTENSITÉ (épicentre)
19/3/1935
Embrunais - Saint-Clément - Alpes Dauphinoises
VII
12/5/1955
Piémont - Stroppo- Italie
VII
20/6/1955
Piémont - Prazzo - Italie
VII
5/4/1959
Saint-Paul Ubaye - Alpes provençales
VII-VIII
17/12/1937
Queyras - Guillestre - Alpes Dauphinoises
VI
18/7/1938
Queyras - Guillestre - Alpes Dauphinoises
VI-VII

Ceillac a subi des séismes ayant occasionné des dégâts sur les constructions (intensité supérieure ou égale à 6) les 5/4/1959 (intensité : 6/7), 18 juillet 1938 (intensité : 6) et 19 mars 1935 (intensité : 7).

Le précédent séisme "d'importance" datait du 18 février 1996, d'intensité 5,5 et dont l'épicentre se situait à Cervières, sise à proximité de Briançon.

A noter ces sites particulièrement intéressants pour en savoir un peu plus sur les phénomènes sismiques, sur l'historique sismique d'une région... :

http://renass.u-strasbg.fr ; http://www.sisfrance.net ; www.seisme.prd.fr (tracé du séisme)

! Attention à ne pas confondre magnitude et intensité...

Souvent confondues ces deux échelles de valeur sont néanmoins fondamentalement différentes. La magnitude (échelle de Richter), représente l'énergie libérée par le séisme, indépendamment du lieu d'observation, et des témoignages de la population. La magnitude est calculée à partir des signaux enregistrés par les sismomètres.

L'intensité macrosismique, traduit les effets causés en surface par le séisme. L'intensité décroît lorsque l'on s'éloigne de la zone épicentrale. On caractérise souvent un séisme par son intensité maximale Imax. Les effets causés dépendent étroitement de la nature des sols, de la profondeur du séisme et des types de constructions. Ces effets sont relevés par questionnaires auprès de la population.

Deux séismes de même magnitude peuvent donner en surface des intensités Imax différentes. Inversement deux séismes de même intensité Imax, peuvent avoir des magnitudes différentes. (source : www.seisme.prd.fr)

Vendredi 8 août 2003 : mariage de Yannick et de Morgane

Revenons un instant, avec quelque retard, sur le mariage de deux ceillaquins, Yannick Fournier, diplômé de l'école hôtelière de Thonon, et Morgane Rosec, infirmière, qui se sont unis en Provence, à Ventabren, le 31 mai 2003.

Au cours de la cérémonie, a été également célébré le baptême de leur petite fille, Manon, née le 11 avril 2001 à Briançon.

Une repas convivial a bien entendu suivi, ces moments essentiels. Il s'est déroulé dans un vieux moulin à huile et s'est poursuivi jusqu'au petit matin.

 

Mardi 22 juillet 2003 : Pose de la cloche de la Riaille

Le 24 juin de cette année, avait déjà eu lieu une cérémonie à l'occasion de la pose de la nouvelle cloche de la chapelle du Bois Noir.

Aujourd'hui, c'est au hameau de la Riaille, sis au fond de la vallée du Mélézet, que se déroulait une cérémonie similaire.

Cette cloche avait été remisée dans un endroit sûr, suite à une tentative de vol dans les années soixante-dix.

 

A l'initiative de l'association des Amis de Ceillac, la cloche a donc recouvré son emplacement d'origine.

Après une courte intervention d'André Blès, président des Amis de Ceillac, l'abbé Bernardi a officié en présence de 70 personnes environ.

Suite à la cérémonie, tradition oblige. une petite collation fort sympathique a été offerte par les habitants du hameau.

Dimanche 20 juillet 2003 : Création du syndicat mixte

Après le vote favorable des 8 communes du Queyras et la délibération concordante du Conseil Général, adoptée à l'unanimité, Mr Strozda, préfet des Hautes-Alpes est désormais en mesure de promulguer l'arrêté de création du syndicat mixte (voir le compte-rendu de la réunion publique tenue pour Ceillac), ce qui devrait intervenir avant la fin de l'été.

 

Jeudi 10 juillet 2003 : Centenaire de la naissance de P. Lamour

Mme Ginette Lamour coupant, avec les élus, le ruban inaugural.

La commune de Ceillac, en partenariat avec l'association des "Amis de Ceillac", commémore cette année le centième anniversaire de la naissance de Philippe Lamour. (voir le texte synthétique de C. Grossan)

Ce jeudi 10 juillet, à 16 h, a été inaugurée, en présence de Me Lamour, des maires de Ceillac, Bellegarde et Landrecies, de Mr Joël Giraud (député de la circonscription), de Mrs Marcel Canat et Pierre Eyméoud (conseillers généraux), une exposition retraçant son parcours et son oeuvre.

 

Cette exposition sera visible tout l'été durant à l'église Sainte-Cécile spécialement agencée pour ce faire (visite de 17 h à 19 h, tous les jours, sauf le samedi).

 

L'exposition se partage en plusieurs thèmes dont :

  • la jeunesse à Landrecies
  • l'avocat
  • l'intellectuel engagé
  • l'agriculteur
  • la reconstruction (l'agriculture)
  • l'aménagement du territoire (BRL, Queyras)
  • l'écrivain
  • la reconnaissance des Hauts pays
  • l'hommage de la nation

 

Lu sur le livre d'or de l'exposition...

Au nom cette vision très moderne et très optimiste de l'humanité qui était celle de Philippe Lamour, il nous faut saluer la mémoire de l'homme qui a su transformer Ceillac, assurer à une partie du massif alpin un devenir avec sa conception des "stations-villages" et qui, jusqu'à la fin, a conservé la fraîcheur et la vigueur de ceux qui passent leur vie au service des autres.

Joël Giraud, député des Htes Alpes

Rendre hommage à Philippe Lamour, ce n'est pas se retourner vers le passé : c'est saluer l'action et la pensée d'un homme qui a participé de près à la reconstruction de la France et dont la conception de l'action publique est plus que jamais d'actualité

Patrick Strozda, préfet des Hautes-Alpes

 

En fin d'après-midi, c'est une nouvelle plaque qui a été dévoilée conjointement par Me Ginette Lamour, Mr le préfet, Mrs les maires de Ceillac, de Landrecies (ville natale de Ph. Lamour) et de Bellegarde (port d'attache de Ph Lamour durant un demi siècle).

Cette plaque vient remplacer la précédente qui se limitait à l'apposition simple du nom

Nouvelle plaque apposée,ce jeudi 10 juillet sur le fronton de la mairie :

"Précurseur de la politique de l'aménagemnt du territoire. Maire de Ceillac de 1965 à 1983. Il fut à l'origine du Parc Naturel Régional du Queyras et de la Grande Traversée des Alpes.".

A cette occasion, Mr Alain Fourny (1 er adjoint de Ceillac), Mr Strozda (préfet des Hautes Alpes), Mr Canat ont prononcé une allocution :

 

Mr Alain Fourny :

Madame LAMOUR,
Monsieur le Préfet, Mr le Député Maire, Mr le Président du Conseil Général,
Madame et Messieurs les Vice-Présidents du Conseil Général, Mrs les Conseillers Généraux, Mme et Mrs les Maires,
Mesdames, Messieurs,


Aujourd'hui, nous voici rassemblés, ayant laissé pour quelques heures ou quelques journées nos soucis, nos charges, nos projets ou notre quiétude, rassemblés pour partager cet hommage à l'extraordinaire fédérateur qu'a été Ph. Lamour, en cette commémoration du centenaire de sa naissance.

Comme pour mieux marquer son histoire, sont réunis ce soir les maires des trois communes qui l'ont vécue : Landrecies, dans le Nord, où il est né en 1903, Bellegarde, dans le Gard, où il nous quitta en 1992, et Ceillac où il exerça pendant 18 ans son unique mandat d'élu.

Je voudrais remercier tous ceux qui, soit par leur dévouement pour préparer et animer ce centenaire (bénévoles, Amis de Ceillac, employés municipaux) soit, par leur présence ici (Personnalités, Elus, Habitants de nos vallées, touristes) ont permis d'apporter intensité et partage à cette manifestation.

Je voudrais aussi au nom de notre communauté vous délivrer trois messages : un hommage, une reconnaissance, un espoir.

- Tout d'abord, en votre nom, vous qui l'avez connu, côtoyé, vous qui avez partagé avec lui ses actions dans ce territoire où il a mené à bien sa conception du développement local, rendre hommage à cet homme d'exception, ce fédérateur infatigable, cet aménageur exemplaire. Je n'ai pas à redire les mots que d'autres ont su dire depuis de longues années pour marquer les étapes extraordinaires de cet homme libre, ni à chercher les mots que d'autres sauront mieux dire que moi.

Mais je voudrais au nom de cette commune qu'il a tant servi, de notre Queyras qu'il a bâti, de notre territoire de montagne qu'il a laissé en deuil, il y a 11 ans, dire notre reconnaissance, notre gratitude pour cette oeuvre, pour cet exemple, pour ce chemin tracé, pour cette route qu'il nous faudra être dignes d'emprunter pour le service de nos pays.

- Ensuite exprimer notre reconnaissance aux hommes qui l'ont accompagné.

Je ne saurais citer tous ceux qui ont partagé cette route exemplaire pendant plusieurs décennies. J'en oublierais beaucoup, en fâcherais certains. Alors, puisque nous sommes dans son village de Ceillac, c'est à travers trois de nos concitoyens que nous voulons aujourd'hui honorer et remercier tous ceux Ceillaquins, Queyrassins, Hauts?Alpins sans qui l'aventure n'aurait peut-être pas été aussi belle, ni aussi grande.

Alfred Moyrand, le premier mandat, le premier partant. Il vous a décrit: " Un solide savoyard sachant ce qu'il veut et le voulant bien, indifférent à la critique et à l'hostilité, aimable de cœur mais s'efforçant de le cacher, d'ailleurs avec succès ". C'est la dernière chance, avez?vous dit à Philippe, il faut essayer mais il faut le faire ensemble. Vous l'avez fait.

Célestin Grossan, l'appui fidèle et le garant de la transition : " Célestin Grossan est Maire Adjoint. C'est un homme dévoué et estimé de tous. " Tout est dit dans ces mots de Philippe Lamour qui pendant deux mandats a trouvé en vous l'homme qui sur Ceillac mettait en oeuvre patiemment, efficacement, son projet de renouveau et de modernisation et c'est vous encore qui assurerez avec A. Reynaud la fidèle transition après le départ de Philippe, qui savait, et ce sont ses paroles, que vous seriez le symbole et la conscience de cette continuité.

Antoine Reynaud l'héritier. Tu as eu l'honneur, le privilège, mais aussi la lourde charge de recevoir comme tu l'as si bien dit en Ï983, un héritage fabuleux, résultat d'une oeuvre exceptionnelle. Tu as mis tout ton cœur et toute ton énergie pour suivre le sillage et nous garantir la marche à suivre. Et ceci, Ceillac ne saurait l'oublier.

Qu'à travers vous soient remerciés et honorés tous les hommes et les femmes de nos pays qui ont accompagné ces décades de développement au service de nos montagnes.

- Enfin exprimer un message d'espoir, d'espoir pour nos pays, d'espoir pour nos projets.
Est?ce un clin d'œil de l'histoire quarante ans après cette chance, ce rendez-vous exceptionnel que nous avons vécu avec Ph Lamour, qu'arrive pour nos pays un autre enjeu majeur : celui du renouveau et de la mise à niveau de nos équipements de nos produits de nos structures d'accueil ? En face de cet enjeu dont les exigences et les contraintes dépassent nos seules capacités, nous avons aujourd'hui deux atouts, deux leviers de réussite : le Conseil Général, la volonté farouche d'A Bayrou, de nous apporter le soutien de l'assemblée départementale qu'il préside, pour la modernisation de nos stations villages et la présence dans notre département d'une administration forte que son Préfet, Patrick Strzoda, a su mettre d'avantage à l'écoute et au service des élus.


Or, nous savons que les projets des hommes n'échouent presque jamais pour des contraintes techniques ou financières, mais trop souvent par le manque de foi de ceux qui les portent et la critique violente de ceux qui prédisent l'échec afin comme le disait Philippe Lamour " de se donner bonne conscience pour continuer à ne rien faire ".

Alors, avec vous, Mr le Président du Conseil Général, avec vous Mr le Préfet, nous nous engageons à mettre toute notre foi, toute notre énergie et tout notre cœur, pour ne pas " ajouter un nouveau chapitre à l'encyclopédie des occasions ratées ". Et c'est là sûrement que nous rendrons à Philippe Lamour le plus beau des hommages.

 

Mr Patrick Strozda, préfet des Hautes-Alpes :

Vous êtes nombreux à avoir connu Philippe LAMOUR, à avoir travaillé à ses côtés, à avoir partagé son aventure.

Ce n'est pas mon cas. Je n'ai eu ni cette chance, ni cet honneur.

Pourtant, le hasard des affectations administratives m'a permis, par deux fois, d'exercer ma mission dans des territoires où l'action de Philippe LAMOUR est fortement " inscrite dans le cadastre ".

Il y a 10 ans, j'étais Sous-Préfet d'ARLES, et j'ai ainsi pu voir à quel point la création de la Compagnie Nationale d'Aménagement du BAS-RHÔNE / LANGUEDOC avait transformé le paysage et l'économie du pays d'ARLES, qui s'étend d'AVIGNON aux SAINTESMARIES DE LA MER et à FOS.

En découvrant cet extraordinaire réseau d'irrigation qui a permis le développement de cultures (le riz...) et l'aménagement de sites touristiques, j'ai compris que Philippe LAMOUR, c'était avant tout l'énergie d'un constructeur, d'un bâtisseur qui a imprimé sa volonté sur les territoires où il pensait être utile.

Aujourd'hui, c'est dans les HAUTES-ALPES, et plus particulièrement dans le QUEYRAS, que j'ai la chance de rencontrer des personnes qui l'ont connu et de constater à quel point sa conception de la politique de la montage est plus que jamais d'actualité.

En organisant le développement de la montagne au profit des montagnards et par les montagnards, en développant les hébergements touristiques, en mutualisant la gestion des remontées mécaniques, en créant le PARC NATIONAL DU QUEYRAS, Philippe LAMOUR a montré qu'il était possible :

- d'enrayer l'exode des montagnards vers les villes
- de procurer des ressources supplémentaires aux agriculteurs (" il faut empaysanner le tourisme ")
- d'éviter que la montagne ne devienne exclusivement un terrain de jeu pour citadins en vacances (" si on n'organise pas la transhumance des loisirs, la montagne sera massacrée ").


LA CAMARGUE, LE QUEYRAS, deux territoires où Philippe LAMOUR a modifié le cours des choses, où il a modifié la vie de tous les hommes, la vie de tous les jours.

Mais il y en a tellement d'autres, car il fait partie de ces hommes qui ont remodelé le visage de notre pays après la dernière guerre.

Presque tout a été dit et écrit sur l'aventure que constitue la vie de Philippe LAMOUR.

Je voudrais, en cet instant, évoquer quelques traits de caractère qui constituent, me semble-t-il, la part de modernité de Philippe LAMOUR.

En lisant " le cadran solaire ", j'ai en effet pensé à ces vers de René CHAR qui décrivent bien sa personnalité : " Impose ta chance, serre ton bonheur, et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront ".


1. Philippe LAMOUR était un adepte du parler vrai. Il disait spontanément ce qu'il pensait, il ne savait pas dissimuler. André FONTAINE a écrit qu'il n'a " ni les qualités ni les défauts d'un politicien ".

De son métier d'avocat, il avait retenu que, pour convaincre, " il faut avoir un contact utile et efficace avec son prochain ".

 

2. Philippe LAMOUR a également été un fervent partisan de la proximité.

Il a travaillé dans le concret, " au ras du sol ". Mais pour lui, la proximité n'était pas une politique en soi. C'était un moyen pour atteindre des objectifs, et s'il considérait que c'est dans l'action que l'homme est utile, cela allait évidemment de pair avec la réflexion.

Là aussi, il me revient cette pensée de René CHAR : " Agir en primitif, penser en stratège ".

Elle s'applique pleinement à Philippe LAMOUR.

 

3.. Troisième caractéristique, sa capacité naturelle à prendre des risques.

Cette capacité lui a permis d'entraîner de nombreuses personnes dans ses réalisations.

Quand on mesure les réticences et les hostilités qu'il a dû vaincre pour construire le canal du BAS-RHÔNE-LANGUEDOC, on ne peut que partager le jugement de Jean LACOUTURE : " une audace à la DANTON ".

4. J'ai enfin noté cette ouverture permanente qui l'animait, sur le monde et sur les autres.

" Notre pays, à présent, c'est le monde, et c'est là qu'il faut aller chercher aventure et travail " a-t-il écrit.


La générosité envers les autres, c'est, au-delà d'une vie entièrement consacrée à améliorer la situation des gens, la capacité de s'émerveiller d'un sourire.


Je pourrais également parler de la modernité de son action en matière :

- d'aménagement du territoire, et notamment de l'articulation ville/campagne,
- de la politique de la montagne,
- du développement durable,
- de protection et de valorisation du patrimoine.

Mais je crois que ce sont d'abord les valeurs et l'éthique qui ont animé Philippe LAMOUR qui ont engendré la force et le rayonnement qui émanaient de sa personnalité

la sincérité à travers le parler vrai,
la simplicité à travers une pratique équilibrée de la proximité,
la ténacité à travers la prise de risques,
la générosité à travers l'attention permanente aux gens et au monde qui l'entouraient,

 

Voilà le portrait qui s'est peu à peu imposé à moi dans mes lectures le concernant.

Ce portrait est celui d'un homme libre, un de ces hommes pour qui, selon Albert CAMUS, " l'utilité du pouvoir, c'est de donner sa chance à l'impossible ".

 

Mr Canat, représentant le Conseil Général :

Le terrible incendie qui ravage la forêt à l'Argentière la Bessée retient Alain Bayrou, Président du Conseil Général qui préside aussi le Service Départemental d'Incendie et de Secours.

J'ai le redoutable honneur de le remplacer et de vous exprimer, Madame, la gratitude des, élus hauts Alpins pour l'oeuvre accomplie ici par celui dont nous fètons le centième anniversaire de la naissance.

Alain Bayrou aurait sans doute rappelé qu'il avait eu le privilège de présider avec Philippe Lamour les Assises pour l'avenir du Queyras, en 1989. Et, pour vivre au quotidien l'actualité queyrassine, je sais que le plan que le Département propose aujourd'hui aux stations est un peu l'émanation de ces Assises.

Philippe Lamour a créé le Parc du Queyras et Alain Bayrou a été honoré d'être choisi par les Queyrassins pour lui succéder à ce poste. C'est dire qu'à de nombreux titres la filiation est réelle.

Ceillac honore aujourd'hui la mémoire du fédérateur du Queyras. Je salue le Maire et la municipalité d'avoir pris cette initiative et je m'associe aux hommages rendus à ceux qui ont participé à cette oeuvre.

Mais Philippe Lamour était aussi un homme dont l'action a façonné la France et particulièrement le Languedoc Roussillon et c'est un grand honneur pour Ceillac et le Queyras de l'avoir reconnu.

Le Conseil Général des Hautes-Alpes, par ma voix s'associe à cet hommage et forme le voeu que cet homme hors du commun éclaire longtemps encore le chemin pour Ceillac et le Queyras.

 

 

Plus tard, dans la soirée, Mr le maire de Landrecies, prononçait, à son tour un courte allocution :

De grands hommes nés à Landrecies ont marqué par leur génie ou leur talent, l'histoire de la France, tels Joseph François DUPLEIX, gouverneur général des comptoirs français en Inde, Henri CLARKE, ministre de la guerre de Napoléon lER Maréchal et Pair de France, et Philippe LAMOUR.

Sa ville natale Landrecies, ne pouvait garder pour elle seule, un esprit aussi brillant, d'envergure nationale et que vous, chers amis de Ceillac, avez su apprécier durant les 18 années qu'il passa à rénover votre région, le Queyras.

Mais il aimait revenir à Landrecies sur les traces de son enfance, se promener sous les vastes frondaisons de la forêt de Mormal, retrouver la maison des Etoquies, celles de la Chênaie et de la famille TONDEUR qui sut lui apporter la générosité du coeur lorsque le malheur s'abattit sur la famille.

Il n'avait que 4 ans et chez ces gens simples et pauvres, il était aimé, adulé comme un petit Prince.

Je ne reviendrai pas sur la carrière prestigieuse, étonnante qu'eut Philippe LAMOUR, je dirai simplement que la ville de Landrecies, en 1996 a tenu à rendre hommage à Philippe LAMOUR en donnant son nom à la bibliothèque municipale.
Madame LAMOUR, la famille, les Amis de Ceillac, nous avaient fait l'honneur de leur présence et nous gardons tous en mémoire ces moments d'intense émotion.

Je suis heureux et fier d'être parmi vous, aujourd'hui, pour cette commémoration marquant le centième anniversaire de la naissance de Philippe LAMOUR et la ville de Landrecies s'associe par la pensée, à cette manifestation.

" On voudrait vivre encore longtemps pour pouvoir apprendre et comprendre davantage " dit Philippe LAMOUR dans le CADRAN SOLAIRE. Oui vivre encore longtemps et continuer d'honorer la mémoire d'un être d'exception qui vit le jour dans une bourgade du Nord de la France, Landrecies ancienne place forte qui elle même, par deux fois sauva la France en 1712 et 1794, grâce à l'héroïsme de ses habitants et dont la devise est :" Honneur et Patrie ". Deux concepts qui firent la force de Philippe LAMOUR et la trame de toute une vie.

 

Vers 20 h 30, Mr Jean Robert Pitte, auteur d'une biographie sur Philippe Lamour, animait une conférence, devant une assistance nombreuse, à l'église Sainte-Cécile, sur le thème "Philippe Lamour et l'aménagement du territoire".

Deux autres conférences se dérouleront en ce même lieu :

- 15 juillet (18 h) : Christian Grossan, Pierre Blanc et Mr Mallen sur le thème "Philippe Lamaur dans le Queyras"

- 18 juillet (20 h) : Noël Lebel sur le thème "Philippe Lamour et la Grande Traversée des Alpes".

 

Mardi 17 juin 2003 : Compte-rendu in extenso de la réunion avec Alain Bayrou

Le compte-rendu de la réunion sur la proposition de création du syndicat mixte est désormais disponible. Les réserves habituelles tiennent au fait que si ce compte-rendu se veut le plus fidèle possible aux propos de chacun, il demeure néanmoins tout à fait subjectif et est donc publié sous toutes réserves d'erreurs ou autres omissions...

Compte-rendu de la réunion avec Alain Bayrou

Jeudi 12 juin 2003 : Remise du prix "Logis et Patrimoine"

Avant l'avalanche de 1918, avec une avancée aujourd'hui disparue.

Ce jeudi 12 juin, a eu lieu, à l'hôtel de la Cascade (Logis de France), la remise du prix "Logis et Patrimoine" 2002. Ce prix, destiné à aider la réalisation d'un projet ayant pour objectif la réhabilitation du patrimoine, a été attribué au projet de restauration de la chapelle Sainte-Anne. Ainsi les Logis de France participeront à une hauteur de 7900 €uros aux dépenses qui seront engagées pour la réfection de la chapelle.

Les travaux, qui devraient commencer sans tarder et s'achever à l'automne, porteront sur la maçonnerie (murs, dalles, enduits...), sur la charpente (réfection complète) et sur la menuiserie (pose d'une nouvelle porte à 2 battants).

Ainsi refaite, la chapelle ne jurera en rien avec la majesté du cadre qui l'accueille.

Photo Jean Favier

Reconstruction de la chapelle, après l'avalanche de 1918.

La chapelle aujourd'hui.

 

Dimanche 8 juin 2003 : Une Pentecôte très solennelle

Ci-dessous, un article, extrait du Dauphiné Libéré, évoquant la venue à Ceillac de Jean-Pierre Catenoz, archevêque d'Avignon ...

Jean-Pierre Cattenoz l'avait promis aux nombreux Ceillaquins qui ont assisté à son ordination épiscopale en Avignon en octobre dernier : il reviendra à Ceillac où la nouvelle de sa nomination par JeanPaul II à la tête de l'archevêché de la cité des Papes avait été annoncée le 26 juillet dernier, devant la chapelle de Sainte-Anne à l'occasion du pèlerinage traditionnel.

On connaît bien à Ceillac le père Cattenoz. C'est un habitué du centre de vacances Notre-Dame de l'Estelle où il a préparé sa thèse de théologie...

... Et de fait, c'est bien l'archevêque d'Avignon qui a présidé la messe de la Pentecôte à Ceillac concélébrée par les abbés André Bernardi, curé de Ceillac, Jean Carbonneau qu'on ne présente plus à Ceillac où il assure son ministère de façon intermittente et dont le nouvel archevêque d'Avignon fut le vicaire, JeanPierre Mollon qui vient de rejoindre le doyenné de Guillestre et Michel Berger qui est désormais le représentant de l'archevêque d'Avignon auprès de l'association gestionnaire du centre de vacances Notre-Dame de l'Estelle.

L'église Saint-Sébastien était comble quand les célébrants ont fait leur entrée solennelle alors que soeur Marie-Bénédicte, présente à Ceillac pour fêter un événement familial, animait les premiers chants de la célébration.

Marcel Cannat, conseiller général et Jean-Claude Carle, maire de Ceillac participaient à cet office particulièrement solennel qui s'est achevé par un pot sur la place Philippe Lamour auquel Alain Fourny, maire-adjoint avait convié chacun.

Rarement, la belle église Saint-Sébastien de Ceillac, dont la fresque sur le fronton du porche d'entrée porte les armes de l'ancien archevêché d'Embrun avait accueilli un archevêque. Pour Mgr Jean-Pierre Cattenoz, elle s'était parée des plus belles fleurs et elle s'était emplie des plus beaux chants.


Jeudi 5 juin 2003 : Réunion avec Alain Bayrou

Mr Alain Bayrou, président du Conseil Général des Hautes-Alpes, est donc venu à Ceillac ce jeudi 5 juin pour expliquer la démarche du Conseil Général quant à la création d'un syndicat mixte.

Le but de ce syndicat tient en une phrase : "Associer le département et les communes membres autour d'un projet de restructuration, de développement, de modernisation et d'exploitation du domaine skiable de ski alpin du massif du Queyras". La création de ce syndicat mixte sera donc proposée à l'ensemble des communes du Queyras, dont Ceillac. Il sera composé de 9 membres du conseil général et des maires des communes concernées (8, si elles adhèrent toutes).

Le Conseil Général propose de prendre en charge les investissements nécessaires, à hauteur de 90 % (pour un total de 21 M€ sur 5 ans, 2,1 M€ restant à la charge des communes). Pour Ceillac, cela représente une somme de 5,7 millions d'€uros avec en projet le remplacement du télésiège fixe par un 4 places débrayable (3,9 M€), la restructuration du front de neige et le déplacement des téléskis (0,5 M€) et l'extension de la neige de culture jusqu'au sommet du télésiège (1,3 M€).

Une fois que les conseils municipaux auront voté le principe d'adhésion, le syndicat devrait voir le jour au cours de l'été.

Concrètement, il est donc possible de voir réaliser ces travaux sur Ceillac pour l'hiver 2004~2005, si les choses avancent au rythme souhaité.

(un compte-rendu plus complet sera mis en ligne prochainement)

 

Lundi 26 mai 2003 : Réunion avec Alain Bayrou

Mr Alain Bayrou, président du Conseil Général des Hautes-Alpes, viendra à Ceillac le jeudi 5 juin prochain. Il présentera à cette occasion, en présence du conseil municipal, le projet de constitution de syndicat mixte qui prendra en charge la modernisation du domaine de ski alpin de la station, avec notamment la construction d'un nouveau télésiège (en lieu et place de l'ancien), le réagencement des pistes du bas, l'enneigement artificiel de la piste noire...

Cette réunion sera l'occasion à toutes celles et tous ceux qui montrent un intérêt quant à l'avenir de la station de soumettre souhaits, suggestions et autres propositions. Par là même, les enjeux étant importants, nombre de ceillaquins devraient y assister...

 

Vendredi 16 mai 2003 : Exposition "Aquarelles" d'Odile Fricher

Ci-dessous, un article, extrait du Dauphiné Libéré, évoquant l'exposition d'Odile Fricher, artiste locale demeurant à Ceillac ...

Odile Fricher expose à Embrun

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Odile exposera pour la première fois ses aquarelles à Embrun. Pourtant, depuis plus de vingt ans, elle a promu le patrimoine haut-alpin, de la flore à l'habitat traditionnel en passant par les chapelles et les églises, bien au-delà des frontières du département.

Sa formation la pousse d'abord au trait précis et épuré qu'on apprend dans les écoles d'architecture. Puis, portée par sa sensibilité naturelle, elle se laissera inspirer par les paysages montagnards. Aujourd'hui, on peut dire que toute son oeuvre est un hymne à la montagne même si elle a su restituer aussi avec beaucoup de talent et de fidélité des atmosphères et des paysages plus méridionaux fleurant bon la lavande.

Ce furent d'abord des huiles puis - c'est une explication que même son beau regard ne peut rendre crédible totalement - Odile se replie sur l'aquarelle pour n'avoir pas à porter un matériel trop lourd et encombrant...

Le résultat fut très heureux car depuis lors ses aquarelles, déclinées sous des formats diverses, de la carte postale au poster, ont porté haut et loin les couleurs du Queyras, sorti les modestes chapelles et les chalets d'alpage de leur anonymat, magnifié la flore et l'architecture du Queyras.

Est-ce vraiment fortuit ? En cette année 2003 qui est l'année internationale de l'eau, Odile nous offre un regard particulier sur les torrents qu'elle présente et fait vivre et bouillonner avec un art consommé. Et le hasard a bien fait les choses puisque ces aquarelles seront exposées dans le prestigieux office de tourisme d'Embrun pendant que se prépareront la fête désormais traditionnelle des radeliers et le grand festival de l'été "l'Eau dans l'Embrunais".


Les aquarelles d'Odile seront visibles à l'Office de Tourisme d'Embrun du 17 au 31 mai.

 

Samedi 12 avril 2003 : Départ en retraite, Ski-club, Grand Béal ...

Retraite

C'est une foule nombreuse, d'environ 200 personnes, qui est venue, à l'occasion d'une petite réception des plus sympathiques souhaiter à Eugène Richard une bonne retraite. Jean Claude Carle, maire du village, entouré de l'ensemble du conseil municipal, a rappelé quel fut le long parcours d'Eugène à la mairie de Ceillac où il fut le premier employé municipal.

A cette occasion, et au nom de la communauté, Célestin Grossan a remis une splendide paire de jumelles Zeiss qui permettra à Eugène de jumeler chamois, aigles et autres bouquetins qui parcourent la montagne.

Le lendemain, c'est l'ensemble des pompiers de Ceillac qui célébrait Claude Fournier qui fêtait son départ du corps des pompiers.

 

Ski-club de Ceillac

Le ski-club de Ceillac fêtait ce week-end la fin de la saison, laquelle s'avère très satisfaisante au niveau résultats :

 

 

Grand Béal (course de ski-alpinisme)

Un podium réjoui pour les garçons...

Les filles félicitées par Jean Claude Carle, maire de Ceillac

Ceillac sur le podium chez les garçons et les filles, François Claude et Jean-Baptiste Portier s'adjugeant la 3 ème place du circuit C (1000 m de montée, 1200 m de descente) avec un temps de 2 h 4' 6'', Séverine Eymard et Séverine Parsoud faisant de même chez les filles avec un temps de 2 h 46' 31''.

 

Mardi 1 avril 2003 : Un orque à Sainte Anne

Hier, nous sommes montés au lac Sainte Anne, à peine dégelé, pour voir l'orque qui y vit depuis quelques jours.

C'est l'office du tourisme qui a pris l'initiative, coûteuse, d'implanter cet animal pour impressionner les touristes de passage.

L'animal a été transporté de l'aqualand de Nice à Saint Crépin en avion spécial puis de Saint Crépin au lac au moyen d'un gros hélicoptère.

Il se nourrit des poissons du lac (truites, ombles chevalier) et des poissons qui y ont été ajoutés. La commune pense faire venir quelques phoques pour satisfaire l'insatiable appétit de cet énorme mammifère marin.

L'animal y restera d'avril à fin octobre et sera de nouveau héliporté jusqu'à Nice, dans son parc aquatique d'origine, dans lequel il supportait mal la chaleur de la côte méditerranéenne.

Gageons que les visiteurs de la vallée seront pour le moins très surpris de voir surgir l'orque du lac.

(Tout renseignement en contactant Agnès à l'office du tourisme de Ceillac : 04 92 45 05 74 ou au Marineland de Nice)

 

Dimanche 9 mars 2003 : Grand prix de ski de fond.

Ce sont plus de 200 concurrents qui se sont retrouvés, sous un soleil radieux, sur le plateau de Ceillac pour une course de ski de fond en classique.

Un à un, les participants se sont élancés sur un parcours adapté à chaque catégorie, de 3,5 km pour les plus jeunes jusqu'à 15 km pour les hommes (jeunes et moins jeunes).

Il faut saluer le parfait déroulement de l'épreuve organisée par le ski club de Ceillac avec le concours des moniteurs de l'ESF ainsi que de nombreux bénévoles.

Les résultats sont les suivants :

Benjamins garçons (3,5 km)

1. JEUNET Lucas (Serre chevalier)
2. GOALABRE Paul (SC Queyras)
3. MONTAGNIER Lionel (ES Vallouise)
4. DELOFFRE Nicolas (Gap Bayard)
5. RAUL Jory (Les Trolls)

Benjamins Filles (3,5 km)

1. CABE Perrine (Les Trolls)
2. PREVOST Faustine (SC Champsaur)
3. FAVRICHON Laurie (Les Trolls)
4. MONTIGNY Sigrid (ES Vallouise)
5. FINE Emilie (AS Edelweiss)

Minimes garçons (5 km)

1. KEMPF Thomas (Orres Embrun)
2. TACHON Thibault (Gap Bayard)
3. UGHI Nicolas (Val d'Allos)
4. BARTHELEMY Nicolas (SC Ceillac)
5. ROUX Lazare (Les Trolls)

CLASSEMENT SCRATCH

1. FINE Patrick (SC Douanes)
2.MILLEREAU Jérémie (Gap Bay.) à 1'00
3.JAUSSAUD Samuel (Gap Bay.) à 1'34
4. ALEXANDRE Guilhem (Les Trolls) à 2'10
5. PERRIER Nicolas (Sauze Barcel) à 2'13

Jeunes - garçons (15 km)

1. ALEXANDRE Guilhem (Les Trolls)
2. CHENE Thibaud (Gap Bayard)
3. NICOLAS Xavier (AS Edelweiss)
4. BESSONE Remy (Gap Bayard)
5. ARNAUD Cyril (ES Vallouise)

Jeunes - filles (7,5 km)

1. KING Anne (ES Vallouise)
2. BOISSET Marianne (Les Trolls)
3. CHAIX Emilie (Gap Bayard)
4. VALBON Chloé (ES Vallouise)
5. MICHEL Marine (AS Edelweiss)

Juniors garçons (15 km)

1. MILLEREAU Jérémie (Gap Bayard)
2. PERRIER Nicolas (Sauze Barcel)
3. ROUX Emmanuel (ES Vallouise)
4. ALPHAND Jean-Christophe (ES Vallouise)
5. BEL Antoine (Orres Embrun)

Juniors filles (7,5 km)

1. MARIE Perrine (Gap Bayard)

 

 

Seniors hommes (15 km)

1. FINE Patrick (SC Douanes)
2. JAUSSAUD Samuel (Gap Bayard)
3. SERRA Nicolas (Gap Bayard)
4. MEYER François (Gap Bayard)
5. MONTAGNIER Julien (ES Vallouise)

Seniors dames (7,5 km)

1. BELLIER Laure (Serre Chevalier)
2. PICMARD Vania (Les Trolls)
3. JENTA Christiane (ES Vallouise)

 

Signalons, par ailleurs, les excellents résultats de Laure Barthélémy, du ski-club de Ceillac, qui a acquis le titre de championne de France cadette en s'octroyant successivement une 13 ème, une 2 ème et une 1 ère place lors des différentes coupes de France.

De même, saluons la performance d'Alexandre Guilhem, du club des Trolls, basé à Guillestre (club qui montera en première division l'année prochaine), qui a remporté la coupe d'Europe (catégorie jeunes) qui s'est déroulée il y a 2 semaines en Slovénie.

 

Lundi 17 février 2003 : Ceillac bien placé...

Le premier bilan de cet hiver indique que Ceillac est la première destination de fond des Alpes du Sud. Il faut bien reconnaître que le domaine offre des arguments sans pareil, avec un vaste plateau d'évolution (rare en montagne) et des parcours plus sauvages permettant de s'échapper dans les fonds de vallée, le tout pour un total de 45 km de pistes damées.

Au niveau du ski alpin, pour le Queyras, Ceillac se situe à la deuxième place derrière le "couple" Molines-Saint-Véran. Là aussi, les arguments ne manquent pas et notamment le fait que les pistes soient situées à l'Ubac garantissant par là même une excellente et durable qualité de neige.

 

Mercredi 12 février 2003 : Avalanche...

Dans la vallée du col Albert, sous la crête du Marcous (à l'adret), un médecin de Guillestre, skieur expérimenté, qui évoluait en ski de randonnée, en hors piste, s'est fait prendre dans une avalanche (plaque à vent, semble-t-il, partie de 2600 m) aujourd'hui, en fin de matinée.

La personne qui l'accompagnait et a assisté au drame a rapidement prévenu les secours (P.G.H.M.) qui n'ont malheureusement pu que constater le décès du randonneur.

 

Mercredi 12 février 2003 : Il y a 100 ans, naissait Philippe Lamour...

Philippe Lamour, père de l'aménagement du territoire en France et maire de Ceillac durant 18 années est né le 12 février 1903.

Christian Grossan nous retrace quelle fut la vie et l'oeuvre de cet homme qui marqua fortement de son empreinte la vie publique nationale et régionale : Le 12 février 1903, à Landrecies, naissait Philippe Lamour...

 

Jeudi 6 février 2003 : Bonhomme de neige médiatisé

Après différents articles dans la presse, Lou Pistouflas, aura les honneurs des télévisions.

Pour demain, vendredi 7 février, sont prévus, sur France 2, un passage à Télé Matin, au journal de 20 h et/ou au clin d'oeil météo.

Un passage est également prévu sur France 3 lors de l'émission "Mon canard".

M6 a programmé quelques images lors du flash d'informations. L'heure de passage n'est pas connu.

Finalement, le passage a eu lieu mais le lendemain...

 

Mercredi 5 février 2003 : Bonhomme de neige inauguré (disponible en fond d'écran)

Sur la "Place des Cirques", trône désormais un superbe bonhomme de neige, haut de 7,78 mètres qui, si la météo le permet, devrait garder son oeil bienveillant sur le village durant plusieurs semaines.

Ce bonhomme ventripotent est le résultat d'un travail collectif, et fédérateur, qui a mobilisé beaucoup de bonnes volontés du village. Il a été baptisé "Lou Pistouflas" (le ventru).

Son inauguration s'est déroulée aujourd'hui en présence d'une foule nombreuse...

Pour le détail de la contruction : CLIC

 

Lundi 3 février 2003 : Ça avance, ça avance...

Eh oui, le bonhomme de neige avance bien...

Aujourd'hui, la tête a été décoffrée et formée (après la prise de la photo) et la finition avec arrondissement des angles est bien entamée.

 

Ce Gargantua au ventre rebondi a pris belle allure et la neige qui tombe abondamment en ce moment au village (20 h) concourra à lisser l'ensemble avec une touche de blanc immaculé du plus bel effet.

 

Jeudi 30 janvier 2003 : Un grand bonhomme de neige...

Sur la "Place des Cirques", est habituellement stockée la neige qui est enlevée des voies du village par le chasse-neige. Le tas obtenu est souvent important. D'où l'idée de mettre à profit cette masse de poudre pour en faire un bonhomme de neige, un grand bonhomme de neige (une dizaine de mètres), autrement plus esthétique...

Pour ce faire, le chasse-neige, une dameuse et un bulldozer ont empilé et tassé la neige afin d'obtenir une grande pyramide. Celle-ci sera ensuite arrosée pour durcir la neige. Puis, les ceillaquins volontaires, petits ou grands, tailleront le bonhomme avec pelles, bêches et autres tronçonneuses (pour les parties glacées). Mercredi prochain, le bonhomme devrait être achevé...

Lundi 2 décembre : Une patinoire cet hiver à Ceillac

Cette année, à Ceillac, fonctionnera une patinoire naturelle à l'entrée est du village (près de la place des " cirques "). Sa surface conséquente de 500 m² (18 m X 27 m) devrait s'avérer suffisante pour satisfaire les passionnés de la glisse.

140 paires de patins seront disponibles pour chausser tous les pieds, des plus petites tailles (24) jusqu'aux plus grandes (48). Un local technique chauffé est prévu pour leur stockage et pour l'essayage. La piste sera bien évidemment éclairée et sonorisée.

Les horaires d'ouverture (modulables en saison) seront les suivants : 16 h - 18 h et 19 h 30 - 22 h

 

Quant aux tarifs, ils sont tout à fait raisonnables, avec un entrée plein tarif à 3 €uros (tarif réduit pour les enfants de 3 à 8 ans et pour les groupes constitués) et une location à 2 €uros.

Pour les plus jeunes, il est normalement prévu, également, l'installation d'un grand château gonflable à proximité immédiate de la piste.

(Il va de soi que le fonctionnement de cette patinoire sera lié aux conditions météorologiques, de la température notamment...)

   

Dernières nouvelles 2002 ~ Dernières nouvelles 2001 ~ Dernières nouvelles 2000