Dimanche 23 décembre 2007 : Coupe de France handisport de ski nordique (par Christian Grossan)

La station queyrassine de Ceillac vient d’accueillir la coupe de France handisport de ski nordique pour la seconde année. La fédération française a bénéficié du concours du ski club « Les Trolls », de la régie des stations du Queyras et de l’école de ski de Ceillac  pour l’organisation matérielle des différentes épreuves.

La première journée a vu les compétiteurs venus de plusieurs régions françaises disputer une course de distance classique sur 7 kilomètres.

Dans la catégorie hommes assis,  Georges BOTTEGA s’est adjugé la 1ère place en 17’49'' devant Alain MARGUERETTAZ 19’14'', Romain ROSIQUE 19’36'', Jean Paul CHAIX 20’41'', Thierry RAOUX 22’26'' , Sofiyane  MEHAIOUI 27’07'' et David BONNANI 35’33''.

Dans la catégorie hommes debout, Elie ZAMPIN et Alexis CHOUPIN se sont hissés à la première place en 22’31'', devant  Yannick BOURSEAUX 22’40'', Emmanuel LACROIX 23’17'', Philippe BOUGRIER et Jean Claude JUNQUA-L 30’37'', Damien SEVERI 32’07'', Christophe GUERRIN 33’21'', Jacky GALLETEAU 38’14'', Jérémie NOYELLE et Benoit DAENINCK 45’26'' et Xavier LEDRAOULLEC 46’04''.

Chez les filles, dans la catégorie debout, Virginie ALBIONI et Juliette GOEMANS en 27’49'' ont devancé Emilie TABOURET et Fanny GIROD 28’34''.

Dimanche, dans l’épreuve biathlon long, les athlètes devaient parcourir une distance de 15 km avant de tirer.

Dans la catégorie hommes assis, la victoire est revenue  à Georges BOTTEGA 58’58'', devant Romain ROSIQUE 1'00’’26, Thierry RAOUX 1’22’’44, Jean Paul CHAIX 1’08 ’’59 et David BONNANI.

Dans la catégorie hommes debout,  Yannick BOURSEAUX s’est assez nettement détaché en 51’15'' devant  Elie ZAMPIN et Alexis CHOUPIN 59’58'', Emmanuel LACROIX 1’02’’04'', Philippe BOUGRIER et Jean- Claude  JUNQUA-L 1’22’’44 , Christophe  GUERRIN .

Chez les femmes debout, Fanny TABOURET et Fanny GIROD 1’14’’47  ont devancé Virginie ALBIONI et Juliette GOEMANS 1’15’’04.

Jean-Claude CATALA, président du syndicat mixte des stations du Queyras,  qui participait à la remise des prix avec Jean-Claude CARLE, maire de Ceillac s’est félicité que le Queyras ait pu accueillir cette épreuve avant la coupe du monde handisports de ski alpin qui se déroulera dans le Queyras le mois prochain et qui pourrait préfigurer une autre compétition mondiale en 2009. Les participants ont remercié  chaleureusement la municipalité et la régie des stations pour le concours qu’elles ont apporté avec les Trolls et l’école de ski de Ceillac à cette manifestation sur laquelle veillait aussi le champion haut alpin Stéphane PASSERON.


Élus et organisateurs avant la remise des prix


J.C. Carle, maire, félicite une concurrente.


J. C. Catala, président du Syndicat Mixte, remet la coupe au vainqueur.

 

Samedi 22 décembre 2007 : Ouverture de la station

C'est sous un ciel un peu gris que la station de Ceillac ouvre aujourd'hui son domaine de ski alpin, le domaine de fond étant ouvert depuis une semaine.

Cette année, la neige est encore au rendez-vous et toutes les pistes sont ouvertes avec une bonne couverture neigeuse...

 

Vendredi 14 décembre 2007 : Ouverture du domaine de fond à Ceillac

Demain, samedi 15 décembre, ce sera l'ouverture du domaine de ski de fond à Ceillac avec 31 km de pistes damées et tracées.

La vente de badges se fera à l'entrée du domaine, face au restaurant l'Escale.


Les premiers skieurs ont déjà investi les pistes de fond... (photo du 16 décembre 2007).

 

Mardi 3 décembre 2007 : Retour en Queyras II

Pour celles et ceux (et les autres !) qui ont vécu Retour en Queyras II, signalons que "Queyras libre" vient d'achever le montage d'un petit film relatant cette initiative.

Le film (26 mn) est visible en streaming à l'adresse suivante : http://queyraslibre.com/REQ/HQ/REQ2.html (flashplayer nécessaire).

 

Lundi 3 décembre 2007 : Les pompiers fêtent Ste Barbe (par Christian Grossan)

Dans l’église Saint-Sébastien de Ceillac qui accueillait ce dimanche les paroisses du Guillestrois, les sapeurs pompiers du secteur fêtaient également la Sainte Barbe.

Une assistance nombreuse a donc participé à une cérémonie très festive et solennelle célébrée par le père André Bernardi, curé de Ceillac. On reconnaissait dans l’assistance, Marcel Cannat, conseiller général, Jean Claude Carle, maire, M. Jourdan, adjoint au maire de Guillestre, le capitaine Collier.

Si les sapeurs pompiers de Ceillac étaient là au grand complet autour de Sébastien Meissimilly, Lucien Giaime, chef du corps de Guillestre, Marc Giraud, chef du corps d’Eygliers, Serge Philippe, chef du corps du Queyras et bien d’autres avaient répondu à son invitation.

Après la messe et le traditionnel concert de cloches, tous se sont retrouvés pour partager à la salle polyvalente le traditionnel pot de l’amitié, offert par les amicales des sapeurs pompiers de Guillestre et de Ceillac.

Pour Morgan Fournier, Rémy Lamy et Thibaut Soldeville, les jeunes recrues du corps de Ceillac, c’était une première. Plus tard, c’est le départ à la retraite de Claude Grossan qui a été fêté. Chacun s’associe à l’hommage de ses pairs pour l’abnégation et le dévouement dont il a fait preuve, en formant le vœu que la grande famille des sapeurs pompiers pourra poursuivre dans les meilleurs conditions, son engagement au service des autres, et sera bientôt dotée d’un casernement digne de ce nom, à Ceillac, dans le quartier de l’Ochette où la municipalité a mis à disposition le  terrain correspondant.


Corps des pompiers de Ceillac.

 

Dimanche 24 novembre 2007 : Queyras Ski Team

C’est sous les nouvelles couleurs de « Queyras Ski Team « que les jeunes du village disputeront désormais les compétitions auxquelles leur club les aura préparés. Ainsi en a décidé l’assemblée générale du ski club de Ceillac qui a adapté ses statuts en conséquence.

Répondant à la sollicitation de Christian Laurens, président de la communauté de communes l’Escarton du Queyras, les responsables du ski club de Ceillac ont ainsi modifié les statuts de leur association pour affirmer et formaliser les relations étroites qu’ils entretiendront désormais avec le ski club du Queyras.

Ce rapprochement, symbolisé par une tenue commune aux couleurs du ski club du Queyras portera essentiellement sur les échanges et les prêts de matériels, l’organisation en commun des manifestations et des compétitions et de certains entraînements, la participation des représentants des deux bureaux aux assemblées générales respectives des deux clubs, etc…

Si les réalités de la géographie locale - plus de 20 kilomètres séparent le village de Ceillac des autres villages du Queyras- n’ont pas permis la fusion des deux clubs, ce rapprochement exprime bien l’arrimage de la vallée du Cristillan aux vallées des Aigues, du Guil et de la Rivière.


Les membres du Queyras Ski Team à l'entraînement pour préparer l'hiver.

Et au moment où les premières neiges ont planté le décor d’une saison d’hiver qui se présente sous les meilleurs auspices, les jeunes sportifs ont donné un nouvel élan à leur entraînement cependant que les responsables de Queyras Ski Team vont préparer avec leurs homologues du Ski Club Queyras le circuit ESF CRJ Cadet en ski alpin du 19 janvier, le CRJ ski de fond du 24 janvier et le CRJ alpin du 15 mars. Et sans doute, le Queyras ski team sera-il sollicité pour apporter son concours aux épreuves internationales de ski handicap qui marqueront également la prochaine saison de ski en Queyras.

Dès à présent, pour ce qui concerne le ski alpin, le comité régional Alpes-Provence vient de notifier qu’en fonction de leurs résultats de la saison précédente Alice CLAUDE - année 1994 - et Dorian Grossan - année 1996 - bénéficiaient d’un quota officiel pour les compétitions.

 

Lundi 5 novembre 2007 : Au Mélézet, avec Hélène de la Ferrière (par Christian Grossan)

Depuis un peu plus d'un an, Hélène de la Ferrière est la gardienne du refuge de la Cime, à Ceillac, après avoir exercé ce métier dans le Verdon.

Nous sommes allés à sa rencontre pour faire avec elle un bilan des mois écoulés. Un large sourire éclaire son visage…

 

Pourquoi avoir quitté le Verdon ?

La vie m’a contrainte à le faire et la montagne, que j’ai beaucoup parcourue, correspondait à mes vrais goûts de par ma pratique de l’alpinisme et l’escalade.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en arrivant à Ceillac ?

Au plan humain, ce qui m’a marquée le plus au moment de mon arrivée, c'est la chaleur et la spontanéité de l'accueil qui m’a été réservé par les habitants du village, toutes générations confondues, et aussi la bonne intégration de la cadette de mes enfants, Daphné, dans sa classe de l'école communale de Ceillac.

Dans la salle commune du refuge sur laquelle veille gentiment Raya, sa chienne, un pupitre et des partitions, un piano et un alto. Le refuge, ancienne fruitière de ce hameau de la vallée du Mélézet, semble tenu par une mélomane.

Musicienne aussi ?

Oui. Je joue du violon alto. Après le conservatoire, où j’ai appris l’instrument, j’ai suivi les cours de musicologie à la faculté de Grenoble et j’ai également enseigné un temps la musique.
Parfois, à de rares moments de loisir, je répète et j'ai eu le plaisir de jouer, à deux reprises, dans l'église Saint-Sébastien avec des amis professeurs au conservatoire d'Aix-en-Provence. J’aime beaucoup, quand l’occasion se présente, accompagner à loisir un hôte pianiste après le repas.

Et les randonneurs qui traversent le hameau marquent un temps d'arrêt pour écouter sous la fenêtre où, imperturbables, deux poules et un superbe coq griffent la pelouse de leurs ergots avec constance et méthode.

Et la vie du refuge ?

C'est passionnant et très enrichissant en termes de relations humaines. Mais les journées sont longues et fatigantes en saison notamment. Qui plus est dans la journée, c’est assez imprévisible. On peut passer des journées sans voir personne et, tout d'un coup, voir arriver 15 personnes qui veulent se restaurer. Ou bien encore, recevoir un couple qui a réservé pour la nuit et qui finalement prolongera son séjour pour la semaine.
Le fait que le refuge ne soit pas exactement situé sur un itinéraire de grande randonnée rend sa fréquentation irrégulière et aléatoire, même si les gardiens des refuges et gîtes d'étape du Queyras et de Maljasset jouent le jeu. A cela, s’ajoute l’aléa neige qui rend la pratique du ski de randonnée moins régulière qu’autrefois, même si sur Ceillac, la neige est toujours là comme on l’a encore constaté l’an passé.


Le refuge est à taille humaine ; cela permet une meilleure disponibilité avec un accueil chaleureux, à l’image de la vallée. Cela me permet aussi de préparer une cuisine maison mijotée apparemment appréciée.

La capacité du refuge ?

15 personnes peuvent y dormir et, autour de la grande table en bois patinée par le temps et l'usage, 25 personnes peuvent partager le repas en table d’hôte. Il arrive régulièrement que des groupes d'amis ou des familles du village téléphonent pour réserver une table et viennent passer une soirée dans l'ambiance toujours très conviviale du refuge, autour du poêle à bois.

Et la vie de famille ?

Peut-on en avoir une ici ? A vrai dire, cela s'avère tout à fait impossible. Deux de mes filles et mon fils poursuivent leurs études à Grenoble, Chambéry et Embrun. Quand ils rentrent en fin de semaine ou pour les vacances, et parfois avec des amis, il m’est impossible de les loger convenablement dans la partie privative du refuge, réduite au strict minimum, d’une surface inférieure à 30 m². J'ai donc été contrainte de louer un appartement dans le hameau du Pied du Mélézet, un kilomètre plus bas. Je peux ainsi accueillir mes parents, ma famille ou des amis et offrir à mes enfants un espace de vie convenable.

Laurence de la Ferrière vous connaissez ?

C'est ma grande sœur. Elle est passionnée par la montagne, les grands espaces, la nature. Elle a le sens et le goût de l'aventure et une résistance, mentale et physique, hors du commun qui m’a toujours impressionnée. De par nos goûts, nous sommes très proches l’une de l’autre.
De temps à autre, elle monte à Ceillac et me donne un coup de main…

Des regrets ?

Si c'était à refaire, je referais ce choix. Certes c'est une vie rude quand il faut, dans la neige et le froid, partir avec le scooter qui rechigne à démarrer pour aller chercher au village le pain, le fromage ou le lait ou bien conduire Daphné à l'école.
L'an dernier, alors que l'hiver a été clément ; le stock de bois a été suffisant et l'eau n'a pas manqué. Mais l'été a été sec et l'automne commence de même. Il y a toujours une inquiétude, liée à la météo ou à la clientèle mais cela fait partie du jeu.
Mes enfants ont été surpris, de prime abord, par la vie originale et sobre qui leur était proposée mais ils se sont vite montrés enthousiastes pour cette nouvelle aventure et nous faisons force commune avec humour.

Des espoirs ?

Ah oui. Je rêve d'une meilleure fréquentation du refuge qui me permettrait de faire face plus facilement au loyer important que je dois régler, même durant les périodes creuses.
Je me suis beaucoup attachée à cette vallée et mes enfants s'y trouvent bien, comme mes amis qui me rendent visite régulièrement. J'aurais beaucoup de peine si je ne parvenais pas à faire face et devais partir… Mais la prochaine saison sera bonne, je l‘espère !

 

Dimanche 28 octobre 2007 : "Ceillac, un petit coin de paradis"

C'est par ces mots que commence l'article de Montagne Magazine, publication de référence s'il en est, consacré à Ceillac...

Le numéro "Guide de l'hiver" (novembre) décrit quelques camps de base pour passionnés, dont Ceillac. Au travers de l'article (9 pages), sont mis en avant la polyvalence du site et sa dimension familiale, loin des foules consuméristes : cascades de glace accessibles et de réputation européenne, domaine alpin varié, apprécié des équipes nationales, avec des possibilités de randonnée importantes, domaine de ski de fond unique, choix pour de nombreuses balades en raquettes... et accueil convivial.

Un article très flatteur donc, à lire dans son intégralité...


Double page d'ouverture de l'article

 

Samedi 20 octobre 2007 : "Nettoyons nos montagnes" (par les grands de l'école)

Aujourd'hui, nous avons participé à l'opération "Nettoyons nos montagnes" qui se déroulait dans tout le parc du Queyras, à l'initiative de la Communauté de Communes du Queyras.

Les grands ont ramassé les déchets qui se trouvaient aux abords des cours d'eau, le Mélézet et le Cristillan (village). Ils avaient pour cela des gants et des sacs plastique. Les petits, quant à eux, se sont occupés de nettoyer le village.

Quelques bénévoles participaient également à l'opération ; ils se sont occupés des plus gros objets.

Nous avons trouvé de tout : des bouteilles, une chaussure, des mouchoirs, des mégots, des sacs plastique, des papiers de bonbon, de la rubalise, du polystyrène, une canette, une grande pancarte, un vieux 45 tours, des emballages divers, un gros container !, des roues, de la ferraille...

Nous avons ramené le tout à l"école et nous avons trié. Une partie des déchets a été jeté dans les différentes poubelles et les gros objets (roues, container, ferraille...) ont été jetés dans les différentes bennes de la déchetterie à la Viste.

Ce nettoyage a été très utile et nous espérons que nous ne serons pas obligés de recommencer avant longtemps...

 

 

Mercredi 17 octobre 2007 : Enterrement des lignes EDF et France Telecom

Les travaux de création d'un collecteur des eaux usées depuis le hameau du pied du Mélézet jusqu'à Ceillac ont repris et avancent à grands pas. La Communauté de Communes, l'Escarton du Queyras et la commune de Ceillac ont pu mobiliser les crédits complémentaires pour enfouir dans la même tranchée l'alimentation électrique en moyenne tension et le téléphone.

Grâce à cet aménagement, les promeneurs et les skieurs de fond, qui parcourent très nombreux la vallée, apprécieront la disparition des poteaux et des câbles qui altéraient le paysage...


Présence des lignes avant leur enfouissement.

Creusement de la tranchée où sont enterrés le tuyau pour les eaux usées et les lignes EDF et Téléphone.

 

Dimanche 7 octobre 2007 : France~Nouvelle-Zélande

Comme partout en France, beaucoup de foyers ceillaquins ont vibré pour l'équipe de France lors de sa confrontation victorieuse avec les blacks.

A n'en point douter, il en sera de même samedi prochain pour la rencontre France-Angleterre...

 

Dimanche 30 septembre 2007 : Foire de la Saint-Michel

Contrairement à l'an passé, c'est avec une météo des plus fraîches que s'est ouverte la foire aux agnelles cette année. Peu de bêtes étaient présentes puisque l'on comptait seulement 105 animaux : 70 agnelles, 15 tardons, 20 brebis, 4 béliers et 6 caprins. Les transactions se sont établies à environ 90 € pour une agnelle, 150 à 200 € pour un bélier et 15 à 20 € pour une brebis de réforme, soit des cours comparables à ceux de l'année dernière.

Une quinzaine de marchands forains étaient présents pour vendre des produits locaux (fromage, charcuterie, pommes...), des produits artisanaux ou de quoi se vêtir. L'école de Ceillac était bien sûr présente, comme chaque année, pour proposer à la vente des gâteaux salés et sucrés confectionnés par les parents afin d'enrichir la coopérative scolaire. Toutes les préparations ont été vendues rapidement. Remercions ici toutes celles et ceux qui ont soutenu l'école en cette occasion.

 

Mercredi 27 septembre 2007 : Foire de la Saint-Michel

Rappelons que ce vendredi 28 septembre, aura lieu, à Ceillac, la traditionnelle foire aux agnelles de la Saint-Michel. Cette foire créée en 1981, à l'initiative de la commune de Ceillac dont Philippe Lamour était alors maire, avait pour objectif de mettre en valeur la race commune de Alpes dont les éleveurs de Ceillac, et plus largement du Queyras, possèdent de superbes représentants. L'an passé, la foire avait remporté un beau succès avec une couverture médiatique importante (presse et télé).

Seront présentés, lors de cette foire, les agnelles destinées à la reproduction, des brebis de réforme et quelques béliers. Un concours organisé par la chambre d'agriculture permettra de récompenser les plus beaux lots.

Hormis la présence des éleveurs, il devrait y avoir de nombreux stands et notamment ceux de producteurs ou artisans locaux (fromages, pommes de terre...), de forains avec des produits dédiés ou non à l'élevage, ainsi que le stand de l'école du village qui proposera des gâteaux salés et sucrés au bénéfice de la coopérative scolaire.

 

Lundi 24 septembre 2007 : Le village de vacances a 35 ans (par Christian Grossan)

À l'initiative de Carole Traver, directrice, et en collaboration avec la commune de Ceillac, les ceillaquins et les derniers estivants étaient invités à une réception conviviale organisée à l'occasion des 35 ans de V.V.F...

Lorsqu’il a été ouvert pour la saison d’hiver 1971-1972, le village vacances de Ceillac était la première installation en montagne de l’association « Vacances Promotion ».

Cette association réunissait la caisse centrale d’allocations familiales de la région parisienne, la caisse nationale de crédit agricole, la société pour la mise en valeur de l’Auvergne et du Limousin et la compagnie nationale pour l’aménagement du Bas-Rhône dont le PDG, Philippe Lamour, était alors maire de Ceillac.

Cet établissement, qui reste après 35 ans le premier hébergeur de la station, comportait alors 76 logements et 365 lits. L’évolution des attentes de la clientèle a conduit à une restructuration au début des années 1990. Il peut accueillir aujourd’hui 290 personnes dans 73 logements.

Carole Traver, la directrice, a rappelé dans son propos d’accueil qu’en 2000, l’association V.V.F. avait succédé à Vacances-Promotion et que, depuis 2006, c’est le groupe VAL-VVF qui en assurait l’exploitation. Ce groupe issu de la fusion de l’association Vacances-Auvergne-Limousin et V.V.F. gère aujourd’hui 108 villages répartis dans 48 départements qui représentent une capacité d’accueil de 33.000 lits, génèrent 2 500 000 nuitées et 1000 emplois en équivalent temps plein. Le village de Ceillac qui injecte dans l’économie locale 380 000 euros par an aura accueilli 4125 personnes en 2007. 40 % des 25 emplois étaient occupés par des habitants de Ceillac cet été.

Pour célébrer ce 35ème anniversaire, les habitants de Ceillac ont répondu nombreux à l’invitation conjointe de VAL-VVF et de la municipalité. Ils ont pu avec les derniers touristes de la saison présents au village de vacances visiter, comme l’a fait observer Jean-Claude Carle, le maire de la commune, "cet élément important du patrimoine communal" . En effet, c’est bien la commune qui est propriétaire de cet établissement et chacun aura pu apprécier le très bon état d’entretien de l’ensemble des locaux et la convivialité du foyer-bar, de la salle de spectacles et de la salle de restaurant panoramique où un dîner très sympathique et familial a prolongé la manifestation.

On remarquait autour du maire, parmi les habitants du village toutes générations confondues, Marcel Cannat, conseiller général, Alain Fourny, maire-adjoint, Alfred Moyrand qui fut, le premier directeur du village de vacances, dirigeant alors et en même temps la Sica-sports qui exploitait les remontées mécaniques du Queyras et la Sica d’aménagement qui construisait et gérait des hébergements touristiques.

Cet anniversaire aura permis aussi de vérifier la parfaite intégration du village de vacances dans la vie et l’économie de la commune et la qualité des relations que la directrice et l’ensemble de son personnel ont su établir avec les responsables locaux et la population.


V.V.F., village de vacances construit il y a déjà 35 ans, rénové en 1990, et disposant de 290 lits répartis entre 73 logements.

 

Dimanche 23 septembre 2007 : Trail Guillestrois

Le trail Guillestrois-Queyras, qui s'est déroulé dans les meilleures conditions le samedi 15 septembre, comportait deux parcours au choix. Le premier proposait une distance avec 990 m de dénivelé positif (et une arrivée à Ceillac) tandis que le second se déroulait sur une distance de 42 km (avec un passage par Ceillac), soit un marathon, avec un dénivelé de 2600 m en positif. Des parcours difficiles qui ont malgré tout réuni 81 concurrents pour le premier et 63 pour le second. Les enfants n'étaient pas oubliés puisqu'un parcours spécifique leur était réservé, long d'1,5 km aux alentours de Guillestre. Les résultats des 2 premiers parcours sont les suivants pour les 20 premières places :

Premier parcours

Place

Temps

Dossard

Nom

Prénom

Cat.

Class. cat.

Ecart

Ecart cat.

Vitesse

Course

1

01:21:14

733

ICART

Thierry

V1H

1

12,56

1

2

01:23:36

707

AZAM

Brice

SEH

1

00:02:22

12,2

1

3

01:25:01

698

BLANC

Jérôme

SEH

2

00:03:47

00:01:25

12

1

4

01:26:23

741

BIGONI

Michel

V1H

2

00:05:09

00:05:09

11,81

1

5

01:29:25

712

ARNAUD

Aimé

V1H

3

00:08:11

00:08:11

11,41

1

6

01:31:15

700

LEGER

Maxime

ESH

1

00:10:01

11,18

1

7

01:31:48

676

HUMBERT

Lucas

SEH

3

00:10:34

00:08:12

11,11

1

8

01:33:24

665

CORBON

Frédéric

V1H

4

00:12:10

00:12:10

10,92

1

9

01:33:56

740

PICHON

Yannick

SEH

4

00:12:42

00:10:20

10,86

1

10

01:34:15

724

MASSE

Hervé

V1H

5

00:13:01

00:13:01

10,82

1

11

01:36:11

668

DERVILLEZ

Jean-pierre

V2H

1

00:14:57

10,6

1

12

01:37:00

706

ROUXEL

Christian

V2H

2

00:15:46

00:00:49

10,52

1

13

01:37:43

683

MURTA

José

SEH

5

00:16:29

00:14:07

10,44

1

14

01:39:11

729

PIEDNOIR

Thierry

SEH

6

00:17:57

00:15:35

10,28

1

15

01:39:26

673

GOURDY

Franck

SEH

7

00:18:12

00:15:50

10,26

1

16

01:41:23

715

THIOLIERE

Eric

SEH

8

00:20:09

00:17:47

10,06

1

17

01:41:37

738

DULIN

Jean François

V1H

6

00:20:23

00:20:23

10,04

1

18

01:41:44

739

MONLEZUN

Hervé

SEH

9

00:20:30

00:18:08

10,03

1

19

01:42:32

721

DRAGANOV

Dragomir

SEH

10

00:21:18

00:18:56

9,95

1

20

01:43:06

669

DESSALLES

Patrick

V1H

7

00:21:52

00:21:52

9,89

1

Deuxième parcours

Place

Temps

Dossard

Nom

Prénom

Cat.

Class. cat.

Ecart

Ecart cat.

Vitesse

Course

1

03:59:14

1189

DELEBARRE

Vincent

V1H

1

10,53

2

2

04:22:46

1211

BONNIN

Arnault

SEH

1

00:23:32

9,59

2

3

04:26:58

1210

GIRAUD SAUVEUR

Hervé

V1H

2

00:27:44

00:27:44

9,44

2

4

04:29:20

1177

MICHEL

Patrick

V2H

1

00:30:06

9,36

2

5

04:31:37

1188

NOYEZ

Thierry

V1H

3

00:32:23

00:32:23

9,28

2

6

04:34:58

1181

VIASSONNE

Serge

V1H

4

00:35:44

00:35:44

9,16

2

7

04:35:45

1174

SCILLA

Maurizio

V1H

5

00:36:31

00:36:31

9,14

2

8

04:45:57

1171

POTET

Emmanuel

SEH

2

00:46:43

00:23:11

8,81

2

9

04:46:03

1205

TOTMA

Jean Cyrille

V1H

6

00:46:49

00:46:49

8,81

2

10

04:46:07

1197

ROSTOLLAN

Denis

V1H

7

00:46:53

00:46:53

8,81

2

11

04:48:53

1206

NATIVEL

Joseph Ginot

V2H

2

00:49:39

00:19:33

8,72

2

12

04:54:46

1142

CARON

Vincent

SEH

3

00:55:32

00:32:00

8,55

2

13

04:57:31

1146

CHARRETIER

Nicolas

V1H

8

00:58:17

00:58:17

8,47

2

14

04:58:23

1204

VARASSE

Frédéric

SEH

4

00:59:09

00:35:37

8,45

2

15

05:02:34

1209

HAMEL

Christophe

SEH

5

01:03:20

00:39:48

8,33

2

16

05:06:11

1193

GALLETTI

Guy

V1H

9

01:06:57

01:06:57

8,23

2

17

05:12:24

1178

SIBOUT

Stéphane

SEH

6

01:13:10

00:49:38

8,07

2

18

05:12:58

1166

MERARG

Gérard

V2H

3

01:13:44

00:43:38

8,05

2

19

05:15:22

1151

FLOHIC

Louis

V2H

4

01:16:08

00:46:02

7,99

2

20

05:20:37

1187

BAULAND

Cyril

V1H

10

01:21:23

01:21:23

7,86

2

 

Mardi 7 septembre 2007 : Retour en Queyras (par les grands de l'école)

Dans le cadre de « Retour en Queyras », chaque village proposait une ou plusieurs animations. A Ceillac, les visiteurs ont été accueillis par le maire, le curé, le garde-champêtre et l'instituteur, tous en tenue d'époque.

Au centre du village, de multiples expositions et démonstrations étaient proposées. Beaucoup de thèmes étaient abordés : architecture, généalogie, dentelle, fromage, miel, vieux outils, chasse, ski, artisanat… et sculpture sur bois, battage du seigle, scieurs de long et taille de gouttière notamment. Un diaporama sur l'évolution du village au long du 20 ème siècle était également projeté dans l'enceinte de l'église Saint-Sébastien.

En cette occasion, la classe des grands avait reconstitué une école du début du XX ème siècle, dans la salle du conseil municipal à la mairie. Les enfants portaient d'anciennes tenues et travaillaient sur des tables en bois munies d’encrier. Jeanne, la mère d’Angèle et de Mathilde jouait le rôle de la maîtresse. Nous avons commencé par une leçon de morale puis nous avons étudié une poésie. Ensuite, nous avons fait du calcul mental, un peu d’écriture et pour finir un dessin. Tout le travail a été effectué à la plume.

Pendant la récréation, nous avons joué à des jeux traditionnels, les billes, le saut à la corde, saute-mouton, le jeu de dames et le palet.

Jeudi après-midi, un apéritif a clos la visite et vendredi matin, c'est un repas champêtre, en chansons, qui l'a terminée...

Les visiteurs ont fait part de leur satisfaction : ils ont beaucoup apprécié la qualité des animations et l'accueil chaleureux des habitants.

 

RETOUR EN QUEYRAS ACTE II : la mobilisation était générale (par Christian Grossan)

C’est sous le signe de l’accueil amical et de la rencontre que la population de Ceillac tout entière mobilisée a placé les deux demi journées de retour en Queyras qui étaient réservées à la visite du village. Accueil officiel en costume d’époque par le maire, Jean Claude Carle, l’abbé Jean Paul Bonnet, le garde-champêtre Jeannot Meissimilly, l’ancien instituteur Emile Gauthier. On a pensé à tout. Le discours est traduit en allemand par Peter Röder et Marie-Claire Grossan, en anglais par Muriel Bérard et en italien par Grégory La Caria.

La mairie était pavoisée aux couleurs de l’Europe et, à plusieurs reprises, Marcel Fournier, également en costume, a interprété à la trompette l’hymne à la joie de Beethoven. La population très motivée s’est elle aussi portée au devant de ses lointains cousins qui ont eu tout le loisir de découvrir au Farnienthé, spécialement ouvert par Françoise Chabrand, les richesses de la création artistique locale (littérature, poterie, peinture, sculpture etc…), le travail du bois (scieurs de long, creusement d’une gouttière), l’agriculture (visite de la bergerie de Jojo Allais, cardage et lavage de la laine, dégustation de fromage, dégustation de miel et découverte de l’Apiculture, battage et vannage du seigle). D’autres ateliers évoquaient la chasse, l’architecture, la généalogie des familles avec Simone Fournier et Françoise Gauthier ou encore l’évolution des matériels de ski. La reconstitution d’une salle de classe d’autrefois où les jeunes écoliers, dans de beaux costumes gris taillés et cousus par Catherine Hennebo, a rencontré un très large succès. Les écoliers se sont prêtés de bonne grâce à une simulation très réaliste, sous le regard vigilant et attendri de Jeanne Favier, leur institutrice d’un jour. Dans l’église St-Sébastien, un diaporama évoquait à grands traits le 20 ème siècle à Ceillac.

Qu’il s’agisse du vin d’honneur du jeudi soir pour lequel les commerçants du village ont offert pizzas, matefaims, terrines, rosette, fromages, ou du déjeuner champêtre du vendredi, les visiteurs ont apprécié la chaleur, la convivialité et les multiples attentions dont ils étaient l’objet. De la démarche amicale d’accueil, aux fleurs déposées sur les tables ou encore de la photo souvenir remise à chacun, rien ne manquait pour cette manifestation. Mais une mention toute spéciale doit être faite de tous ceux qui en revêtant le costume traditionnel ont porté littéralement les couleurs du pays : Marie Imbert et Thérèse Chouvet, Monique Eymard, Violaine Fournier, Catherine Fournier, Josiane Parsoud, Sabine Grossan, Sylvie et Jeanne Favier, Nadège Richard et ses enfants Cyril et Aurélie, Aline Guillet, Monique Allais.

 

Mardi 4 septembre 2007 : Ouverture de la chasse (par Ch.Grossan)

Ce dimanche 9 septembre  sera celui de « l’ouverture ». Bien évidemment il s’agit de l’ouverture de la chasse...

La société de chasse « le chamois de Sainte-Anne « est détentrice d’un bail qui la lie à la commune. Elle compte 14 actionnaires extérieurs au village qui louent la chasse pour s’adonner à leur passion et qui accueillent à titre gracieux les chasseurs résidant à Ceillac et y exerçant leur activité qui acquittent seulement les taxes et redevances fiscales et cynégétiques. Le bail porte sur la totalité du territoire communal, un peu moins de 10.000 hectares, amputé de la réserve de Beaubarnon (650 ha) et celle du massif d’Assan (450 ha).

Cette année, en application du plan de chasse,  les chasseurs pourront prélever 24 chamois et 15 chevreuils, soit 10 % des effectifs recensés. Les opérations de comptage interviennent à intervalles réguliers sous l’égide de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et de la fédération départementale des chasseurs qui au plan pratique reçoivent le concours de bénévoles : agents des parcs des Ecrins et du Queyras, de l’Office national des forêts, volontaires des sociétés de chasse…etc

Le plan de chasse ne concerne à Ceillac que le chamois et le chevreuil. Un seul sanglier a été abattu en 2006. Si on peut surprendre ici ou la une compagnie de lagopèdes, des coqs de bruyère, des bartavelles, le gibier à plumes n’est pas le plus prisé. Et si  le lièvre est très apprécié, la marmotte dont on consommait la chair tandis que la graisse et la peau étaient commercialisées ne fait plus recette. Si la présence du loup est avérée par plusieurs attaques visant les troupeaux ovins, l’impact de ce prédateur sur la faune sauvage locale n’a pas  encore été analysé suffisamment. Les premiers cerfs font leur apparition et  les bouquetins font des incursions de plus en plus nombreuses et de plus en plus longues dans la haute vallée du Cristillan. Est-il utile de rappeler que leur chasse est ici rigoureusement interdite ?


Cavagnac, chasseur réputé et coureur des cimes infatigable...

 

Mardi 28 août 2007 : Trail du Guillestrois~Queyras

"Savez vous ce qu’est le Trail ? …C’est de la course à pied !…Oui, mais pas de la course à pied toute simple !…c’est de la course à pied en pleine nature, en symbiose avec dame nature avec des passages sur pistes forestières, sur sentier et en hors piste, en pleine forêt ou en pleine montagne… Aucun danger, cette discipline est ouverte à tous… L’essentiel est de prendre du plaisir en courant à son allure, en profitant des superbes paysages offerts et non pas de se focaliser sur le chronomètre…

Discipline en vogue depuis quelques années, il y a de plus en plus d’adeptes qui abandonnent la course sur route au profit du Trail… C’est pourquoi l’association du Marathon du Guillestrois-Queyras a créé la première édition du Trail du Guillestrois-Queyras qui se déroulera le 15 septembre 2007."

Deux parcours sont proposés au départ de Guillestre, à 9 heures : un de 17 kilomètres entre Guillestre et Ceillac et un de 39 kilomètres.

Les enfants ne seront pas oubliés puisqu’ils pourront s’essayer le Guillestre Kinder Trail (1,5 kms) à 17 heures.

Renseignements et inscriptions auprès de François Querel au 04 92 45 30 38 ou sur le site internet www.queyras.com

 

Lundi 27 août 2007 : Naissance d'Alexis

Loane nous présente son petit frère Alexis, fils de Valérie et de Christian Perron, né le 18 août 2007 à 16 h 15 à Briançon. Il pèse 2,890 kg et mesure 47 cm.

Après quelques jours passés à la maternité, il a rejoint la vallée de Ceillac avec sa mère qui se porte on ne peut mieux...

 

 

Dimanche 15 août 2007 : Fête de la Saint Barthélémy ~ Ass. générale des Amis de Ceillac (par Ch.Grossan)

Ceillac en fête

Le village sera en fête le week end prochain.

Depuis la fin du 19 ème siècle et parce que la Saint Sébastien, en janvier, se prêtait mal aux manifestations festives, le village s'est donné pour patron Saint Barthélemy dont la fête en août, à une période qui marque aussi la fin de la pénible saison des foins, peut être célébrée plus solennellement. Si on ne va plus en procession jusqu'à la chapelle du Thioure emportée en 1978 par une avalanche, la fête patronale n'en conserve pas moins les animations traditionnelles.

Elles commenceront dès samedi soir avec une retraite aux flambeaux suivie par un feu d'artifice et une soirée dansante. Dimanche matin un cross sera proposé. Puis, ce sera à 10h 30 la célébration de la messe en l'église Saint- Sébastien, avant le concert de cloches hebdomadaire et le vin d'honneur servi sur la place Philippe Lamour.

Durant tout l'après midi, la kermesse, le concours de pétanque et de nombreuses activités seront proposées qui tiendront en haleine jeunes et moins jeunes et permettront aux touristes en vacances d'aller à la rencontre des habitants du village.

La Saint-Barthélémy est souvent l'occasion de mettre en avant le travail des artisans. L'an dernier, une fontaine en bois avait été réalisée et, en fin de journée, en présence du maire de la commune Jean-Claude Carle et d'un public nombreux , l'abbé Jean-Paul Bonnet originaire de Ceillac avait procédé à sa bénédiction en rappelant que l'eau était une richesse qu'il fallait utiliser avec raison.

Pour tous renseignements contacter l'office de tourisme (tel: 04 92 45 05 74 )

 

Assemblée générale des "Amis de Ceillac"

Dans la salle de la mairie qui avait du mal à contenir l'assistance, "les Amis de Ceillac" viennent de se réunir pour leur 32 ème assemblée générale ordinaire, l'assemblée constitutive s'étant tenue en 1975 sous la présidence de Philippe Lamour fondateur de cette association avec Adrien Blès, Antonin Fournier et Christian Grossan.

Le président André Blès s'est d'abord réjoui de la bonne santé de l'association qui compte actuellement 198 adhérents à jour de leur cotisation. Puis, il en est rapidement arrivé à la présentation du bilan d'activité des Amis de Ceillac et de leurs projets pour l'année à venir.


Si la restauration du poste optique est la plus emblématique des réalisations, elle est aussi celle qui a le plus mobilisé les amis et les habitants du village qui y ont contribué avec la Fondation du patrimoine pour 16.000 €, les travaux représentant une dépense globale de 43.000 €. Michel Chavrot, secrétaire de l'association a commenté le chantier et, photos à l'appui, salué la qualité du travail des artisans qui y ont participé, dans des conditions climatiques difficiles. En 2008, 2 tables d'orientation seront mises en place près de chacun des deux postes optiques de la commune, celui de Girardin et celui des Chambrettes. La réfection de la porte de chapelle des Rameaux et de la toiture de la chapelle du Riouffenc sont également à porter au crédit de l'association.

Depuis qu'il en a la responsabilité, Bernard Busser, secondé par Jacqueline, son épouse, s'est attaché à proposer à un public toujours plus intéressé des expositions présentant les œuvres d'artistes ayant une notoriété au moins nationale et contribuant au rayonnement du village. Après les enluminures de Didier Michault et les eaux fortes de Maurice Maillard durant l'été 2006, ce sont cette année 4 artistes de talent qui exposent leurs créations à l'église de Sainte-Cécile : Daniel Sourion et ses sculptures en fer massif, Geneviève Meynard et ses peintures à l'huile, Martine Cieutat et ses broderies et sérigraphies sur tissu, Hélène Jospe et ses vêtements de laine ou de soie peints. Pour 2008, c'est Rachid Koraïchi, artiste de renom, qui sera à l'honneur et présentera des tentures et des bronzes évoquant le Coran. Amoureux de Ceillac, où il a déjà eu le plaisir de séjourner, il dessinera bénévolement le vitrail qui viendra prochainement éclairer la façade ouest de la chapelle des Rameaux.

Pour ce qui concerne les concerts qui chaque année sont donnés en l'église Saint-Sébastien, le travail conjoint de Françoise et Juliette Chabrand et de Marie-Noëlle Robin a permis de réduire très largement le déficit récurrent et on se plaît à rêver d'un retour à l'équilibre pour ce type d'animations culturelles, toujours très appréciées.

Quant aux projets à venir, des panneaux d'interprétation seront installés dans le courant de l'automne le long du sentier qui traverse les hameaux de la vallée du Bois Noir. Ils permettront de mieux connaître la vie de ces villages autrefois. La plaquette projetée sur les églises de la vallée et à laquelle a déjà travaillé le Dr Pierre Chouvet devrait voir le jour en 2008.

Une nouvelle fois, la reconstruction de la chapelle du Thioure emportée par une avalanche en janvier 1978 a été évoquée. Outre la nécessité d'obtenir le permis correspondant, une reconstruction à l'identique risque d'obérer pour de nombreuses années les ressources de l'association. Christian Grossan,vice-président et Pierre-Yves Michard architecte ont été mandatés pour envisager avec Madame Riblet, architecte des bâtiments de France la possibilité de restaurer une partie de la chapelle préexistante pour en faire un lieu de mémoire digne de ce nom mais à un coût supportable.


Intérieur de la chapelle du Thioure avant sa destruction.


Restes de la chapelle après l'avalanche destructrice de 1978 qui rasa quasiment tout le hameau.

Ces réalisations ont été possibles et ces projets seront réalisés grâce à la gestion rigoureuse des comptes par Françoise Fournier qui en a fait une présentation exhaustive. Si l'exercice clos est déficitaire de quelques centaines d'euros, les réserves n'ont pas été entamées et les "Amis de Ceillac" peuvent envisager l'avenir avec sérénité.

Il a été question bien sûr de "retour en Queyras –Acte II" et un appel a été lancé à la mobilisation du plus grand nombre d'amis de Ceillac pour que le village soit à même d'accueillir dans les meilleures conditions les descendants des Queyrassins qui pour ne pas renier leur foi ont du s'expatrier en 1685, après la révocation de l'Edit de Nantes.

Enfin l'assemblée a félicité pour son travail Michel Chavrot qui est l'animateur et la cheville ouvrière du site internet Ceillac.com dont la consultation est devenue un réflexe pour tous ceux qui s'intéressent à la vie de la vallée.


C'est donc sur une note d'optimisme que Jean-Claude Carle ,maire, a pu conclure après avoir évoqué les travaux et les projets de la municipalité et remercié les Amis de Ceillac de leur réelle implication en faveur du patrimoine et de la qualité du partenariat qu'ils entretiennent avec la mairie.

 

Mercredi 8 août 2007 : Geoportail en 3D

Longtemps attendue, la version 3D de géoportail est enfin disponible. Il est donc maintenant possible à l'instar de Google Earth de naviguer en 3D sur tout le territoire avec une définition meilleure, quoique peu homogène, que celle offerte par Google.

Pour avoir accès à ce service, il suffit de télécharger et d'installer Terraexplorer... puis de cliquer sur l'onglet 3D de l'interface du site geoportail.fr.


Exemple d'image offerte, la Font-Sancte et le lac Sainte-Anne... (image IGN ~ Geoportail.fr)

 

Dimanche 29 juillet 2007 : Après le pélerinage de Sainte-Anne (par Christian Grossan)

En se retrouvant au bord du lac, près le chapelle, comme ils le font depuis près de trois siècles, les paroissiens de Ceillac et de Maurin ont fêté cette année deux évènements : le pélerinage traditionnel présidé pour la première fois par Monseigneur di Falco Léandri, évêque de Gap, et les travaux de restauration du poste optique de Girardin conduits par l’association des Amis de Ceillac et la commune qu’Auguste Truphème, président du conseil général des Hautes-Alpes est venu en quelque sorte inaugurer.

Les processions venues des vallées du Cristillan et de la haute Ubaye ont fait leur jonction, toujours aussi symbolique et émouvante, peu avant 11 heures avant que la foule ne se répande partout autour de la Chapelle pour la célébration de la messe par l’évêque du diocèse et neuf autres prêtres dont, bien sûr, André Bernardi le curé de la paroisse. Pendant la première partie de l’office, les enfants ont été pris en charge par des adultes qui les ont aidés à évoquer sur de beaux rubans de papier colorés leurs grands-parents en ce jour de la fête de Sainte-Anne et Saint Joachin, grands parents du Christ. Ils sont ensuite venus les épingler sur un mât et un vent léger les a mis en mouvement comme pour évoquer les drapeaux à prières que rencontrent les marcheurs sur les pentes du Tibet.


La procession venant de Maurin...


...et celle venant de Ceillac

Dans son homélie, Monseigneur Di Falco Léandri qui s’était d’abord extasié devant la beauté des lieux a dit comprendre et parfois même partager les réactions de révolte que peuvent susciter les événements de la vie de tous les jours et il a fait siennes les interrogations de ceux qui cherchent Dieu dans les drames humains que l’actualité nous présente régulièrement.


Vue générale de la cérémonie.


Monseigneur Di Falco et 9 prêtres durant l'office.

Les cors des Alpes dont l’écho répétait les notes dans les vallons ont accompagné la célébration, ajoutant encore à la solennité simple du moment.

Puis, au moyens de textes et de photos les travaux réalisés au poste optique, à près de 3000 mètres d’altitude ont été présentés aux officiels et au millier de personnes présentes. Comme Jean-Claude Carle, le maire de Ceillac, et la représentante de Mme le Maire de Saint-Paul sur Ubaye, André Bles, président de l’association les Amis de Ceillac, Alain Robert , délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, ont souligné l’importance du mécénat qui a permis la réalisation de ces travaux et qui témoigne de l’attachement de la population du village à l’entretien de son patrimoine. S’il a exprimé à Marcel Cannat le conseiller général du canton et au président de l’assemblée départementale sa gratitude, le maire de Ceillac qui a assuré avec humour qu’après avoir effectué ce pèlerinage de Sainte Anne, Monseigneur Di Falco Léandri était vraiment évêque de Gap lui a proposé de découvrir ensemble le domaine skiable de sa petite station village l’hiver prochain !


Intrervention d'Auguste Truphème, président du Conseil Général lors de l'inauguration des travaux du poste optique.


Le poste optique avant les travaux...


... et les travaux quasi achevés, seules les huisseries restant à poser.

 

Après l’apéritif proposé dans ce haut lieu par la municipalité, pendant que les sons des cors emplissaient tout l’espace les pèlerins ont pique niqué sur l’herbe. Puis, les jeux ont diverti les plus jeunes qui ont affronté par vagues successives la butte qui domine le lac et au sommet de laquelle un hélicoptère de l’armée a fait l’objet de toutes les curiosités.

Enfin, les portes de la petite chapelle surchauffée par les cierges allumés depuis le matin à de multiples intentions ont été fermées et les processions s’en sont retournées.

Les briançonneurs en concert dans un cadre exceptionnel..


Au village, dans l’église Saint-Sébastien, tous se sont retrouvés pour la bénédiction du Saint Sacrement. Puis, sur la place Philippe Lamour, un dernier concert des « Briançonneurs « et le traditionnel pot de l’amitié ont conclu cette belle journée.

 

Mercredi 25 juillet 2007 : Pèlerinage de Sainte-Anne (par Christian Grossan)

Comme ils le font depuis bientôt 3 siècles, les habitants de la vallée de Maurin (Haute-Ubaye) et du Cristillan (Queyras) se rendront en pèlerinage à la chapelle de Sainte-Anne au bord du lac du même nom, à Ceillac, le jeudi 26 juillet.

Pour les personnes participant à ce pèlerinage à partir de Ceillac, il est conseillé d'emprunter le sentier qui conduit à Sainte-Anne et au col Girardin à partir du parking de Chaurionde à l'extrémité de la vallée du Mélézet. Pour ceux qui monteront en procession le rendez-vous est fixé à 8 h 30, près du petit pont à l'entrée du parking... Les pèlerins venant de la vallée de l'Ubaye se retrouveront à Maljasset et prendront le sentier qui les conduira d'abord au col Girardin puis sur la pente dominant le lac où ils formeront leur procession à 10 h 30.


Le pélerinage en 2006.

Après la messe en plein air qui sera concélébrée à 11h par Monseigneur Di Falco Léandri évêque de Gap, l'abbé Bernardi, curé de Ceillac et les prêtres présents, la municipalité et l'association des "Amis de Ceillac" présenteront, en présence d'Auguste Truphème, Président du Conseil général et de Marcel Cannat, conseiller général du canton, les travaux de restauration du poste optique de Girardin qui viennent d'être réalisés par des entreprises locales.

En effet le poste optique de Girardin, érigé à la fin du 19ème siècle sur la crête de Favières culmine à 2800 m d'altitude. Si les matériaux ont pu être héliportés, les artisans qui ne pouvaient dormir sur place ont fait les va-et-vient à pied pendant la durée du chantier. Les travaux diligentés par la municipalité ont été financés par le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil général des Hautes-Alpes, la commune de Ceillac, la Fondation du patrimoine et de nombreux mécènes attachés à la conservation du patrimoine ceillaquin.

Après un vin d'honneur, les pèlerins pique-niqueront sur l'herbe.

 

Samedi 21 juillet 2007 : LES CHANTIERS DE L'ETE : diversification et environnement.

Plusieurs travaux ont lieu cet été à Ceillac, la plupart ne troublant guère la tranquillité des visiteurs....

A la Viste, une montagne de terre et de graviers résulte de terrassements ainsi que des travaux entrepris pour la construction des réseaux de transfert des eaux usées et de la station d'épuration qui sera construite en contrebas. Qu'on se rassure, elle disparaîtra quand les travaux de différents chantiers seront achevés.

Ces travaux relatifs aux réseaux ont été interrompus et ne reprendront qu'à l'automne, la municipalité ayant décidé de mettre à profit les tranchées pour enfouir également la ligne qui alimente en électricité la vallée du Mélézet et la ligne France Télécom.

Ainsi, après l'enfouissement de la ligne EDF qui alimente le chef lieu et la démolition du transformateur disgracieux qui trônait au milieu du village en 2005, ces aménagements viennent parachever une œuvre entreprise depuis plusieurs décennies pour reconquérir la qualité des paysages.


La disparition prochaine de cette ligne EDF à 20.000 volts aura un impact paysager conséquent...

Dans le bois du Cheynet, une piste a été ouverte et semble ne déboucher sur rien. Il s'agit en fait d'un aménagement destiné à la construction d'une antenne de téléphonie mobile et relais de télévision destinée à remplacer celle édifiée illégalement depuis bientôt 10 ans dans le périmètre de protection de l'église de Sainte-Cécile, classée parmi les monuments historiques ! La réalisation de la nouvelle antenne sera engagée dès que le financement de l'alimentation électrique de cet ouvrage public sera mis en place.

A l'amont, dans le vallon qui conduit au col Bramousse, la municipalité va faire procéder au démontage et à l'évacuation des pylônes de la remontée mécanique inutilisée depuis que le télésiège du Cheynet a lui même été désarmé.

Au départ du sentier qui conduit au lac Miroir puis au lac Sainte-Anne, un très important apport de terre végétale va permettre de paysager l'aire de stationnement qui se déploie à proximité de la belle cascade de la Pisse.

Un pylône disgracieux qui bientôt disparaîtra.

Près des tennis et du départ des pistes de ski de fond, ce sont un terrain de football et un terrain de volley aplanis et stabilisés, ce dernier pouvant se transformer en patinoire l'hiver. Ces travaux constituent la première tranche d'une aire de sports et de loisirs qui était attendue depuis longtemps.


Terrassement du terrain de football, à présent achevé.

Sur le chemin de terre qui conduit à la Clapière depuis la route départementale, près de la ferme Richard de Pra-Chiriou, un balisage provisoire permet de rejoindre en quelques minutes à pied le départ de la Via Ferrata dont l'équipement vient d'être achevé. Cet équipement réalisé par la société " Rocaventure " pour le compte de la commune a enthousiasmé tous ceux qui l'ont déjà emprunté par la diversité et la technicité du parcours et la vue inhabituelle qu'il offre sur les villages de la Clapière et du chef lieu.


Via ferrata, après le passage de la passerelle.

A 2800 m d’altitude, près de la tête Girardin, c’est le poste Optique qui, menacé d’effondrement, vient d'être rénové grâce à de nombreux donateurs et à la Fondation du Patrimoine. La maçonnerie et la charpente viennent d'être achevées, les huisseries devraient être posées, quant à elles, prochainement. Une réception de ces travaux aura lieu le jour du pélerinage de Sainte-Anne, le 26 juillet. Les artisans de la vallée, qui ont été sollicités pour ces travaux, ont dû travailler dans des conditions difficiles, à 2800 m d'altitude, avec, début juillet, des températures négatives, un vent violent et même un peu de neige.


Le poste optique avant réfection...


Le même, les travaux quasi achevés...

 


Héliportage de fin de chantier avec le transport de 1500 kg de matériaux et de matériel. (voir vidéo)

C'est donc bien sous le double signe de la diversification de son offre touristique et la reconquête des paysages et de l'environnement que la commune a inscrit et poursuit son action au risque de générer, de façon très provisoire, quelques désagréments qui seront largement compensés par les améliorations attendues.

 

Dimanche 15 juillet 2007 : Fête des traditions

Cette année, pour la Fête des Traditions, le Comité des Fêtes avait choisi de célébrer les pompiers.

Le matin, ce sont d'anciens sapeurs qui, revêtus d'une tenue d'époque, sont venus tirant leur charette avec une antique pompe à bras ayant servi jusqu'en 1944, pour éteindre un feu, allumé pour l'occasion, sur la place du marché. Les estivants ont été invités à aider au maniement de la pompe et à faire passer les seaux de toile pour remplir la cuve. Quelques maladresses volontaires ont permis de refraîchir quelques spectateurs, des enfants surtout, qui ont apprécié cet arrosage inopiné lors de cette belle et chaude journée d'été.

A midi, après un concert de mandolines et de chants provençaux, a été offert le traditionnel pot d'accueil sur la place Philippe Lamour, avec dégustation de fromages du pays. Pour le déjeuner, une centaine de personnes ont participé au repas italien qui était proposé.

A 15 heures, c'est le corps de pompiers de Ceillac qui a été mis à contribution pour extraire le jeune Antoine de sa maison en feu. La victime, une fois harnachée, a été évacuée en utilisant les traditionnelles techniques de montagne, moulinette entre autres.

Après cet exercice, une présentation du corps des pompiers de Ceillac a eu lieu. Le capitaine Collier, chef du groupement nord, a profité de l'occasion pour remercier les pompiers volontaires pour leur investissement au bénéfice de tous. Claude Grossan, qui sera en retraite à la fin de l'année, a été promu caporal et son épouse s'est vu remettre un magnifique bouquet de fleurs. Thibaut et Rémy, deux nouvelles jeunes recrues, ont, quant à eux, reçu leur casque F1.

Puis, pour finir la journée, les anciens pompiers sont revenus réitérer leur démonstration matinale pour la plus grande joie du public venu nombreux...

 

Samedi 14 juillet 2007 : Un cadeau original du 4 ème régiment de chasseurs.

Jeannot Meissimilly qui vient de prendre une retraite méritée et déjà très active, a eu le plaisir d’effectuer son baptême de saut en parachute avec le major Castella, directeur de l’équipe de France militaire de parachutisme, championne du monde en titre.

Ce saut, un cadeau à forte sensation offert par le le colonel Kolodziej, chef de corps du 4 ème régiment de chasseurs, souligne les liens privilégiés qui ont toujours prévalu entre celui qui fut responsable des gardes du parc Naturel Régional du Queyras et les militaires de Gap du quartier Belle-Oreille.

A 14 heures, après un briefing concis mais très détaillé et un harnachement soigné, Jeannot Meissimilly s’est envolé avec son moniteur à bord d’un avion Pilatus jusqu’à une altitude de 4000 m. Durant l’ascension, il a été très impressionné par la vue exceptionnelle qu’il pouvait avoir sur Gap et ses environs.

A 4000 m, la porte s’est ouverte et, après une mise en condition de la position, ce fut le grand saut, un saut qui dura 53 secondes avec une vitesse maximale atteinte de 270 km/h au cours des premiers 1500 m de chute libre.

A l’atterrissage, effectué en douceur, le jeune retraité a fait part de son émotion et a chaleureusement remercié son moniteur et le chef de corps, le colonel Kolodziej, accompagné de quelques membres du régiment, en déclarant avec son sens de la formule : « Je n’ai jamais été aussi proche du bon Dieu à l’air libre… ».

 

Lundi 8 juillet 2007 : Centre de soins Faune sauvage 05

Hier, au cours d'une balade en VTT, Jean-Baptiste et Benoît,ont trouvé un très jeune faon visiblement faible et esseulé, âgé de quelques jours seulement. Férus de nature et parcourant régulièrement la vallée, ils savent que parfois la mère s'éloigne des petits afin de détourner l'attention des prédateurs. Aussi ont-ils été prudents avant de faire quoi que ce soit.

Ils ont contacté un ancien garde du parc pour savoir ce qu'ils devaient faire. Après avis, le jeune animal a été légèrement déplacé pour être mis à l'écart du passage, en espérant que sa mère viendrait le récupérer, des gants ayant été employés afin de ne pas toucher le jeune animal. L'objectif était de l'éloigner d'un passage fréquenté et d'éviter ainsi qu'un promeneur ne le touche ou l'emporte pensant qu'il avait été abandonné.

Le soir, vers 21 h, ils sont retournés sur place pour voir ce qu'il en était et le jeune faon était toujours là, seul, faible et tremblant au bord de la route. Il était donc très probable que sa mère avait certainement été victime d'un prédateur et il était évident que le jeune faon ne passerait pas la nuit s'il n'était pas pris en charge.

Alors, le faon a été recueilli, placé au chaud, nourri avec du lait de vache qu'il a avalé goulûment et aussitôt le centre de soins faune sauvage 05 a été contacté.

Ce centre est géré par Michel Phisel, passionné quasi bénévole à plein temps. Le centre soigne les animaux blessés recueillis ça et là (dans le 04 et le 05), oiseaux, mammifères, reptiles... en faisant appel à un vétérinaire en cas de besoin. Il travaille en collaboration étroite avec le CRAVE (Centre de Recherche Alpin sur les Vertébrés ).

Avec peu de moyens, ils sauvent ainsi d'une mort certaine plusieurs centaines d'animaux chaque année, les membres du centre étant habilités par les autorités pour transporter les animaux sauvages, y compris ceux qui bénéficient d'une protection forte comme les vautours ou les aigles...

Sur la photo ci-contre (C. Couloumy), Michel Phisel s'apprête à relâcher un jeune aigle royal récupéré dans un... poulailler en mars 2007, près de Chorges. (pour plus de détails sur l'aigle, il est possible de consulter le petit dossier réalisé par les enfants de l'école : aigle royal)

Photo C. Couloumy

Un correspondant local demeurant sur Arvieux est venu chercher l'animal. Il sera soigné et relâché lorsqu'il sera assez fort pour se débrouiller tout seul, dans quelques mois... (pour plus de détails sur le chevreuil, ne pas hésiter à consulter le petit dossier réalisé par les enfants de l'école : chevreuil).

Rappelons, qu'en ce début d'été, tout un chacun risque, au cours d'une balade, de tomber sur un faon, généralement couché en boule sur sol. Dans 99,9% des cas, la mère n'est pas loin et attend que le visiteur veuille bien s'en aller pour revenir auprès de son petit. Dans un tel cas, il ne faut pas toucher l'animal et s'éloigner sans s'attarder en ne gardant que le souvenir d'une belle rencontre...

 

Mercredi 4 juillet 2007 : Vernissage à Sainte-Cécile ~ L'Art et la Matière

Depuis début juillet, dans la belle église de Sainte-Cécile, qui en 2006 avait reçu plusieurs milliers de visiteurs, « Les Amis de Ceillac » accueillent jusqu’au 25 août un nouvel événement artistique : quatre artistes, très différents mais également passionnés, confrontent leurs travaux réalisés dans des matières contrastées, le fer massif, la soie, la laine, la couleur pure.

A la fin de l’exposition 2006, un visiteur affable abordait modestement les organisateurs pour leur parler de ses propres œuvres qu’il réalisait en fer massif. Il laissait un film réalisé sur son parcours et ce fut le début de la belle aventure qui se concrétise aujourd’hui.

Compagnon du tour de France, où il est « Daniel le Guépin », il a d’abord fait toutes ses preuves dans des réalisations de ferronnerie commandées, comme cet escalier à double évolution inspiré de l’éclatement de la patrouille de France. L’artisan patient et exigeant qu’il fut « croit toujours à la puissance exceptionnelle du travail manuel ».

Mais depuis 25 ans, Daniel Souriou s’est mis à l’écoute de sa propre création et il fait chanter le fer selon sa musique personnelle, sans pathos, avec pudeur. Du lourd, du plein, du compact, il tire l’aérien, l’élégant et le mélodique.

Entre la place Vendôme à Paris et la rue de la Nuée Bleue à Strasbourg, Daniel Souriou a exposé plus de 65 fois. Par delà les décennies, il pose toujours sur le monde le regard étonné de ses yeux clairs et il continue avec une belle ardeur à faire sonner sa vénérable enclume pour notre plaisir surpris.

Jeune fille, Geneviève Meynard s’est vu interdire par sa famille les Beaux Arts dont elle rêvait. De sa révolte, dont elle garde les traces dans sa formidable vitalité, naît une carrière de peintre autodidacte qui copie et crée pour les amis, de photographe reconnue et exposée et de choriste passionnée, entre autres, par Jean-Sébastien Bach.

Encouragée par Daniel Souriou, elle se lance, il y a 10 ans dans l’aquarelle et elle expose à Paris, Marseille, Cannes… En 2006, elle se sent poussée vers les grands formats, le retour à la peinture à l’huile et le beau risque de l’abstraction.

« A 83 ans, une énergie longtemps muselée se libère dans une joie inouïe. Je travaille sans idée première en me laissant guider par une gestuelle qui me rappelle la danse pratiquée seule il y a des années. Dans cette mise au jour, s’engouffrent émotions, sentiments, douleurs et émerveillements, transcendés par le prisme du lyrisme, à la fois rébellion et épanouissement. »

C’est le chant de la vie, vibrant, puissant, parfois torturé ou douloureux, toujours plein de forces, que Geneviève Meynard veut exprimer et restituer dans une ampleur cosmique. A nous de prêter l’oreille, et nos pas, à la danse à laquelle elle nous invite…

Martine Cieutat est née en Afrique Noire et vit à Damas en Syrie où elle est enseigne à l’école française : ses créations se nourrissent de toutes ces influences sans jamais tomber dans un exotisme facile. Elle travaille avec des artisans brodeurs et sérigraphes depuis qu’elle réside dans la capitale syrienne.

Pour cette installation, intitulée mes Bysantines et qui est un hommage aux femmes, Martine Cieutat a travaillé par sérigraphie sur tissu et par broderie sur divers supports. Les poupées sont en bois peint a tempera à la façon des icônes et habillées de collections miniatures. Les tentures sont réalisées sur des bâches photographiques et rebrodées.

Pétries de culture et d’histoire, ces œuvres évoquent pour nous la somptuosité de l’Orient et la richesse de l’Empire romain de Constantinople, dont les mosaïques constituent la référence des tentures byzantines. Tradition et modernité s’y fécondent avec réussite et bonheur.

Les Byzantines, oeuvre de Martine Cieutat.

Hélène Jospe vit et travaille à Saint-Etienne. Elle a été pendant 10 ans l’assistante du décorateur de l’opéra de Lyon. Elle crée des vêtements de laine ou de soie peints en batik.

« J’étends sur ma grande table de huit mètres de long le tissu écru et je dépose sur la laine ou la soie la cire chaude qui empêchera la teinture suivante de prendre à cet endroit. Je recommence la même opération avec chacune des couleurs suivantes, en allant progressivement vers le sombre, jusqu’à obtenir les motifs voulus. Il faut ensuite enlever patiemment toute la cire au fer à repasser et au papier journal avant de confier la pièce à un spécialiste qui va retirer les dernières traces de cire, puis dans une autre entreprise, fixer et laver les couleurs et retendre les tissu qui a été déformé par les opérations précédentes. Je peux alors le couper, le broder, mettre le vêtement à la forme souhaitée. »

Martine Cieutat et Hélène Jospe collaborent depuis trente ans. Elles ont commencé par créer des collections de vêtements, présentés à Paris, Damas, à la biennale du design de Saint-Etienne en 2000, 2002 et 2004. Depuis 2 ans, elles exposent dans divers espaces culturels.


Famille, oeuvre de Daniel Souriou.


Poupée de bois, oeuvre de Martine Cieutat.

A l’occasion du vernissage, le public est venu nombreux pour, comme l’a dit Bernard Busser, commissaire de l’exposition avec son épouse, « rencontrer la beauté » et les artistes, qui ont particulièrement apprécié la curiosité et l’intérêt manifestés par le public, se sont spontanément prêtés au dialogue avec les visiteurs.

Année après année, le village, grâce au partenariat entre la municipalité et l’association « Les Amis de Ceillac », offre aux habitants et aux vacanciers un événement de qualité, qui est devenu un rendez-vous souhaité. Ces expositions, qui complètent le volet artistique du programme d’animations estivales, concourent à répondre aux attentes toujours plus fortes des touristes désireux de donner aussi à leurs vacances une dimension culturelle.

L’exposition sera ouverte tous les jours, jusqu’au 25 août, de 17 h à 19 h, l’entrée étant gratuite.


Les artistes en compagnie de Bernard et Jacqueline Busser organisateurs de l'exposition.

 

Mardi 3 juillet 2007

* Décès de Gerda

Les habitants de Ceillac ont appris avec une vive émotion le décès de Gerda, épouse d’Otto REUTTER,à Bühl, en Allemagne.

Après trente années de fidélité à Ceillac, Gerda et Otto avaient été faits citoyens d’honneur par une décision du conseil municipal du 12 mars 1999, sous le mandat de Célestin Fournier. Cette distinction honorait leur implication totale dans l’établissement de relations amicales entre la France et l’Allemagne, conformément aux accords Adenauer-de Gaulle, en particulier dans le cadre des échanges Franco-Allemands impulsés par le mouvement « Peuples et Cultures ». Et depuis près de quarante ans de nombreux allemands découvrent chaque hiver la convivialité du village où ils se sont fait de nombreux amis.

En saluant la belle figure que fut Gerda, nous présentons à Otto, et à toute sa famille nos condoléances les plus attristées tout en formant le vœu qu’ils continueront à cultiver ces nombreuses graines d’amitié semées entre Bühl et Ceillac.

Pierre BERARD et Roger FAVIER qui participeront mercredi 4 juillet aux obsèques de Gerda seront les messagers de cette amitié et de notre gratitude.

Christian Grossan

 

* Le dernier livre de Céleste Fournier est disponible

"Ceillac, au fil du temps" vient de paraître. Voici le texte de présentation de la dernière de couverture...

Après de longues recherches dans le secret des archives, Céleste Fournier nous raconte dans ce livre l'histoire de Ceillac.

L'histoire de cette vallée n'a pas de majuscule ; c'est celle d'une communauté montagnarde, attachée à son village du bout du monde et à son indépendance ; c'est celle d'hommes et de femmes qui sont restés vivre là-haut, alors que tout les poussait à migrer vers "les bons pays", moins hauts, moins durs, moins exposés aux risques naturels.

Au fil du temps et des pages, Céleste Fournier nous fait découvrir comment Ceillac, le vilage "le plus pauvre et le plus éclairé du royaume", s'est ouvert au monde d'aujourd'hui sans perdre son âme.

A Ceillac, le livre est disponible au Farnien'thé, au bar-tabac et chez Tintin-sports.

 

Samedi 30 juin 2007 : Naissance de Hugo

Hugo, fils de Stéphane et de Marion, est né hier, vendredi 29 juin, à la maternité de Briançon.

C'est un beau bébé d'une taille de 50 centimètres et d'un poids de 3,220 kg. Il se porte très bien comme sa maman.

Il va sans dire qu'il fait le bonheur de tous...

 

Avec cette naissance qui s'ajoute à celle d'Evann (fils de Cindy et Cyril Dambel) né le 23 juin 2007, Pierre et Antoinette Grossan ont eu le bonheur d'avoir, en l'espace d'une semaine seulement, deux arrière-petits-enfants.

 

Dimanche 17 juin 2007

* Rassemblement V.T.T.

Le village de vacances Valvvf, à L’Hochette, a accueilli du 14 au 17 juin le 1 er rassemblement fédéral V.T.T. organisé par la Fédération des Clubs Sportifs et Artistiques de la Défense (F.C.S.A.D.) avec le concours de la Fédaration Française de Cyclotourisme (F.F.C.T.)

Après les formalités d’accueil, jeudi 14 juin, les vététistes (venus essentiellement du sud-est de la France) ont parcouru, avec des conditions climatiques difficiles, la vallée du Cristillan, jusqu’à l’étable des Génisses. Au retour, ils ont participé à une épreuve technique de maniabilité. L’après-midi, le beau temps revenu, ils sont montés aux lacs Sainte-Anne et Miroir, situés respectivement à 2400 et 2200 m d’altitude.


En route pour la vallée du Cristillan, avec un épreuve technique sur le retour...

Vendredi, ils ont couvert un circuit de 60 km qui passait par le col Fromage, au pittoresque hameau de Montbardon, où ils n’ont pas omis d’acquérir quelques fameux fromages éponymes, et par le col Bramousse.

Les résultats après ces 2 journées intenses sont les suivants :

Trophée du club le plus nombreux : 1er CSA Lyautey Valence (CSAL), 2 ème Base aérienne 118 de Mont de Marsan

Trophée du plus jeune concurrent : Guillaume Galan (CSAL)

Trophée féminine : Nathalie François (CSAL)

Trophée du Fair Play : Michaël Martinez (CSAL)

Challenge par équipe : Ségues et Neucin du 7 ème bataillon de Chasseurs Alpins de Bourg St-Maurice

La médaille de la F.C.S.A.D. a été remise à Yvon Durand de la F.F.C.T., qui a fourni l’appui technique, et à Carole Traver, directrice de Valvvf pour son accueil et son efficacité.

L’ensemble des participants a tenu à faire savoir sa satisfaction, tant du point de vue de l’organisation que de l’accueil de la vallée, avec des remerciements particuliers pour le personnel de l’Office du Tourisme et pour Christian Perron, moniteur VTT qui a aidé à établir les itinéraires.


Remise des prix.

 

* Transhumance

Jean-Yves et Nadège Richard ont mené, ce matin, leurs 30 vaches jusqu'à leur quartier d'estive situé à la Riaille. Elles y resteront jusque fin juillet, paîtront à Chaurionde au mois d'août et rentreront en septembre.

Les vaches resteront dans les alpages, de jour comme de nuit ; elles ne seront rentrées que le temps de la traite. Le lait obtenu servira pour la confection des fromages ou sera vendu directement à la fromagerie, située à côté de la boulangerie du haut du village.

 

* Législatives

2 candidats restaient en lice : Alain Bayrou (UMP) et Joël Giraud (PRG) pour le deuxième tour. Avec 54,82% des voix sur la circonscription, c'est Joël Giraud qui a été réélu député, aux dépens d'Alain Bayrou, ancien président du Conseil Général et maire de Briançon.

Pour Ceillac, les résultats sont les suivants (inscrits : 290, votants : 208, exprimés : 204*) :

CANDIDAT

Voix

%
 
CANDIDAT
Voix
%
Bayrou (UMP)
151
74
Giraud (PRG)
53
24

* 4 votes blancs ou nuls

 

Mercredi 13 juin 2007 : naissance de Louve

Céline et Bertrand Brunon sont heureux de vous annoncer la naissance de Louve survenue hier, mardi 12 juin à 17 h 33, dans le tout nouveau service de maternité de l'hôpital de Briançon.

Louve se porte bien, avec un poids de 2,69 kg et une taille de 47,5 cm. Sa mère se porte également pour le mieux et devrait réintégrer Ceillac dès la fin de cette semaine...

 

Lundi 11 juin 2007 : naissance d 'Enzo


Enzo avec ses cousines, Zoé, Manon et Margot.

Enzo, fils d'Agnès et de David Colomban, est né à Briançon vendredi 8 juin à 19 h 20.

C'est déjà un beau bébé, avec un poids de 3,390 kg et une taille de 49,5 cm. Il est en pleine forme, tout comme sa mère qui rejoindra bientôt le domicile familial après un repos mérité...

Enzo avec ses parents, on ne peut plus heureux.

 

Dimanche 10 juin 2007 : 1 er tour des élections législatives

Le taux de participation a été de 69,3 % à Ceillac (à 18 h, l'estimation était de 64 % au niveau national).

Les résultats sont les suivants (inscrits : 290, votants : 201, exprimés : 199*) :

CANDIDAT

Voix

%

 

CANDIDAT
Voix
%
Bayrou (UMP)
132
66,3
Schuller (Div.gche)
1
0,5
Giraud (PRG)
43
21,6
Sauge (LO)
0
0
Eyméoud (UDF)
10
5,0
Bobin (MPF)
0
0
Garcia (CPNT)
5
2,5
Gollion (Ecologie)
0
0
Pellion (Ft nat)
4
2,0
Bouteille (MNR)
0
0
Leroy (Verts)
3
1,5
Perrin (Verts)
0
0
Chaboy (LCR)
1
0,5
     

* 2 votes blancs

 

Jeudi 7 juin 2007 : Mariage d'Audrey et de Nicolas (par Christian Grossan)

C’est à Ceillac, le village natal de la mariée, qu’Audrey Marchis et Nicolas Jamet ont uni leurs destinées samedi 2 juin.

Pour le mariage civil c’est Jean Claude Carle, le maire, qui a reçu le consentement des époux avant que leur union ne soit bénie par le Père Jean Luc Grizolles, curé des paroisses du Queyras, en l’église de St Sébastien.

Audrey, après des études d’infirmière à Gap a exercé pendant deux ans à Lyon, à l’hopital Debrousse, dans le service de médecine néo-natale Elle est revenue à Gap, au service pédiatrie de l’hôpital.

Nicolas, haut alpin lui aussi, est vendeur en téléphonie mobile.

De nombreux habitants du village avaient rejoint les familles et les amis des jeunes mariés pour un vin d’honneur à la salle polyvalente avant la réception à l’hôtel la Cascade.

 

Mardi 5 juin 2007 : Une nouvelle étape Rando Accueil dans le Queyras ! (par Christian Grossan)

Créée par Philippe LAMOUR, ancien maire de Ceillac, en 1971 dans l’esprit des premiers parcs naturels régionaux, l’association « Grande Traversée des Alpes », organisme piloté par les deux régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, les départements et collectivités concernés, initie, conçoit et développe des projets liés à l’itinéraire comme outil de développement touristique des territoires alpins.

Par le biais du label Rando Accueil, la Grande Traversée des Alpes valorise les services et aménagements proposés aux randonneurs dans des gîtes d’étape ou de séjour, des maisons d’hôtes, hôtels et campings.

La Grande Traversée des Alpes collabore avec la confédération nationale Rando Accueil pour développer quatre enseignes (Rando Gîte, Rando Plume, Rand’Hôtel et Rando Toile) afin d'offrir aux randonneurs des services spécifiques et adaptés : panier pique-nique, espace bibliothèque avec la carte des sentiers environnants, transport des bagages d’une étape à une autre, etc..

Le 4 juin, un nouvel hébergement a été officiellement labellisé Rando Gîte. Situé à Ceillac, au hameau de Laval, le Petit Chalet offre « la convivialité du refuge et le confort d’une chambre d’hôtes ». Conformément au label Rando Accueil, il propose un éventail de services tout spécialement adaptés aux randonneurs de tous horizons. Séverine et Bruno Eymard, qui font ainsi revivre le hameau ont su tirer le meilleur partie de l’ancienne ferme, et, tout dans les matériaux, les couleurs, le mobilier respire la chaleur et l’authenticité.

Cette nouvelle labellisation dans le Queyras porte à 15 le nombre d’établissements labellisés dans les Hautes-Alpes et confirme la volonté très forte de la Grande Traversée des Alpes et de Rando Accueil de continuer le travail de mise en valeur d’un réseau d’hébergements qualifiés et dédiés aux randonneurs.

 

Mercredi 16 mai 2007 : La retraite de Jeannot !

Sur la place même où il y a deux ans Jean Meissimilly avait transmis à son fils le commandement du corps des sapeurs pompiers de Ceillac, les Hautes-Alpes et le Queyras lui ont rendu un hommage appuyé à l'occasion de son départ à la retraite, après 30 années de service au Parc Naturel Régional du Queyras.

Autour des conseillers généraux d'Aiguilles et de Guillestre, du député Joël Giraud, des anciens présidents du Parc Alain Bayrou et Pierre Eyméoud, des maires et anciens maires des différentes vallées, de Jacques Vallet directeur du Parc et de ses collaborateurs, de Christian Grossan, ancien directeur, on a noté la présence du Président de la fédération départementale des chasseurs et de plusieurs responsables de sociétés de chasse locales, des chefs de corps des pompiers, de nombreux artisans, commerçants et hôteliers et d'une foule d'amis venus de tous les horizons, témoignant comme le dira Jean-Claude Carle, maire de Ceillac, le premier à intervenir, "de ce que Jeannot s'était impliqué dans la vie du Parc bien au delà de sa mission de garde".

Avec sa verve habituelle, Pierre Blanc président du Parc a retracé dans le détail et avec force anecdotes la carrière de Jeannot dont la personnalité attachante et parfois surprenante fait partie intégrante de l'histoire récente du Queyras. Avant que Joseph Reynaud, ancien président de l'Association des amis du Parc, ne s'associe à l'hommage public rendu à Jeannot sous le regard bienveillant de l'abbé Jean-luc Grisolles, c'est un ami du nouveau retraité qui a évoqué avec chaleur ce personnage peu commun qui fait littéralement parti du paysage queyrassin. Et cet ami rencontré au hasard d'un sentier n'est autre que le procureur de la république…


Pierre Blanc, président du Parc du Queyras, rend hommage au travail et au dévouement de Jeannot.

La vie professionnelle de Jean Meissimilly, c'est la rencontre d'un enfant du pays passionné par sa vallée, grand amateur de chasse et de randonnées, et de Philippe Lamour, le charismatique fondateur du Parc et alors maire de Ceillac. Chacun a salué le total dévouement de Jeannot au Parc et son engagement sans limites. Son enthousiasme communicatif, son goût et son sens de la formule, il va les mettre à contribution pour répondre avec émotion aux témoignages qu'il venait d'entendre associant à l'hommage qui lui était rendu son épouse et ses enfants.

Pendant que l'orchestre venu spécialement de Gap chante la montagne et que le roi de la fête découvre ses nombreux cadeaux, la foule se dirige vers la salle polyvalente où est servi le vin d'honneur qui s'est prolongé tardivement. Jeannot à la retraite, on a peine à l'imaginer ! Mais fait est que Jeannot toujours actif, toujours prêt à rendre service, toujours là quand les évènements l'exigent, est entré dans une nouvelle vie. Il ne fait aucun doute qu'il la vivra passionnément.

Christian Grossan

 

Vendredi 11 mai 2007 : Une jeune retraitée

Après 22 années passées à l'office du tourisme de Ceillac Agnès Meissimilly, qui avait auparavant travaillé à la S.I.C.A. d'aménagement du Queyras et au village "Vacances Promotion", a fait valoir ses droits à la retraite.

Originaire de Laon, dans l'Aisne, Agnès a fait partie de la première génération des jeunes femmes venues s'installer à Ceillac et y fonder leur foyer au début des années 1970, participant ainsi au renouveau du village et à son ouverture. Elle a fait de l'office de tourisme un lieu d'accueil et d'échanges dans lequel la bibliothèque a trouvé naturellement sa place ; elle avait une idée très exigeante de son métier. Très tôt, elle a eu conscience de l'importance de la vie et de la culture locales, du patrimoine au sens large dans l'organisation des séjours touristiques et nombre de pratiques, d'animations, de manifestations sont nées de ses initiatives.

Discrètement, comme à son habitude, Agnès a voulu fêter ce départ à la retraite avec les seuls employés communaux et le conseil municipal. Jean-Claude Carle, maire de Ceillac, a tenu, au nom de tous, à rendre hommage à son dévouement, sa disponibilité et son abnégation au service du village, de ses habitants et des visiteurs de la vallée. Il lui a souhaité une longue et agréable retraite dont tout laisse à penser qu’elle sera très active, avec une contribution à la vie du village dès à présent attendue.

 

Dimanche 6 mai 2007 : 2 ème tour des élections présidentielles

Le taux de participation a été de 84,5 % à Ceillac (77,2 % au premier tour ~ à 20 h, l'estimation était de 86 % au niveau national).

Les résultats sont les suivants (inscrits : 290, votants : 245, exprimés : 235*) :

CANDIDAT

Voix

%
CANDIDAT
Voix
%
Sarkozy (UMP)
173
73,6
Royal (PS)
62
26,4

* 10 votes blancs

 

Samedi 5 mai 2007 : Naissance de Jean

Hier, à Briançon, à 18 h 40, est venu au monde Jean Favier, fils de Jeanne et de Laurent Favier.

Avec un poids de 3,090 kg et une taille de 50 cm, l'enfant se porte au mieux tout comme sa mère.

 

Jeudi 4 mai : Retour en Queyras ~ Acte II, un courrier adressé à l'ensemble des Ceillaquins

La communauté de communes L'Escarton du Queyras a décidé d'organiser en septembre prochain une grande manifestation "Retour en Queyras Acte II". Les communes, le monde associatif, dans toute sa diversité, ont spontanément adhéré au projet et, déjà, de nombreuses actions ont été entreprises. De même, l’Office de Promotion du Tourisme en Queyras s’est, dès à présent, fortement impliqué dans la diffusion de l’information relative à cet événement. L’Union Européenne, L’État, la Région PACA et le Conseil Général soutiennent cette initiative.

Le premier acte de Retour en Queyras s'est déroulé en 1985, 300 ans après la révocation de l'Edit de Nantes qui avait vu de nombreuses familles quitter leur foyer et leur patrie pour ne pas abjurer leur foi. C'est sans doute l'événement le plus fédérateur et le plus médiatique que le Queyras ait jamais connu. Les habitants de Ceillac, toutes générations confondues, s'étaient fortement impliqués dans l'accueil des délégations et l'organisation du corso de clôture à Aiguilles. Notre village avait alors choisi d'évoquer le mariage : jeunes mariés en costume d'époque dans une calèche tirée par un cheval précédant le cortège de la noce, en costume également…

Cette nouvelle manifestation, dont les grandes lignes du programme sont à présent connues, doit être pour Ceillac une opportunité à saisir pour donner de notre village et de ses habitants l'image la plus accueillante et la plus dynamique. Pour nos visiteurs, pour les touristes qui choisiront de prolonger leur séjour pour vivre l'événement, pour la presse et les médias. Cette occasion peut être mise à profit afin que la population se mobilise pour faire revivre et présenter les traditions et la culture profondes de la vallée que les jeunes générations ne doivent pas oublier. Ce sera aussi l’opportunité d’affirmer nos capacités d'adaptation au monde moderne sans renier ce qui a fait notre histoire commune.

Un petit groupe de travail s'est déjà réuni à deux reprises pour esquisser les grandes lignes de ce que nous pourrions faire ensemble pour que Ceillac, comme les autres villages du Queyras, soit à la hauteur de cet événement exceptionnel : il s’agit de faire découvrir notre village, son patrimoine bâti, ses traditions (artisanat, gestuelles d’hier et d’aujourd’hui…), les grandes périodes de son histoire, sa richesse humaine.

Nous vous invitons tous, actifs ou retraités, enfants ou adolescents, à participer à une réunion d'information et d'échanges à l'issue de laquelle nous devrons être en mesure d'arrêter un programme d'actions et de choisir les personnes qui, dans leur domaine propre, animeront sa mise en œuvre.

 

MARDI 8 MAI de 18 h à 20 h à la Salle Polyvalente

J. Claude Carle, maire, A. Blès, Pt des Amis de Ceillac, B. Vallérian, Pt du Comité des fêtes

 

Programme de Retour en Queyras ~ Acte II ( 6 AU 8 Septembre 2007)

* Jeudi 6 septembre (Groupe A)

- Matin : Rdv Château-Queyras et départ à Molines. Visite de Molines et de Saint-Véran (« Le Bois des Amoureux ») et Déjeuner près du four Banal.

- Après-midi : Visite Abriès (« Le départ ») et visite Ristolas (« Le col de la Traversette, route du sel et des contrebandiers »)

 

* Jeudi 6 septembre (Groupe B)

- Matin : Rdv Château-Queyras et départ pour Aiguilles. Visite Aiguilles (« à la recherche du Temple perdu ») et de Brunissard (« l’Ecole autrefois ») et Déjeuner près du four Banal.

- Après-midi : Visite de Ceillac (« des métiers et des savoir-faire d’antan »)

 

Soirée : Projection en plein air de « QUEYRAS : Terre de mouvements », un film produit et réalisé par le collectif « Grandeur Nature »à Château-Queyras.

 

* Vendredi 7 septembre (Groupe A)

- Matin : Rdv Château-Queyras et départ pour Aiguilles. Visite d’Aiguilles (« à la recherche du Temple perdu ») et visite de Ceillac. Déjeuner et départ pour Arvieux.

- Après-midi : Visite de Brunissard (« l’Ecole autrefois »)

 

* Vendredi 7 septembre (Groupe B)

- Matin : Rdv Château-Queyras et départ pour Molines. Visite de St Véran et de Molines (« Le Bois des Amoureux ») et Déjeuner près du four Banal.

- Après-midi : Visite Abriès (« Le départ ») et visite Ristolas (« Le col de la Traversette, route du sel et des contrebandiers »)

 

Soirée : Pièce de théâtre (« La Vaudoise et le Franciscain » d’Hubert Leconte adapté par « Mots et Merveilles à « Château-Queyras») ~ Danses et musiques traditionnelles

 

* Samedi 8 septembre

- Matin : Cérémonie oecuménique-La Chalp de St Véran.

- Midi : Casse-croûte

- Après-midi : Visite de Château Ville Vieille et de Fort Queyras ~ Conférence animée par Mme Granet et ouverture de l’espace littéraire

 

Soirée : Danses et chants traditionnels ~ Repas sous chapiteau

21h45 : GRAND SON ET LUMIÈRE À FORT-QUEYRAS ET GRAND BAL FOLK

 

Retour sur l'initiative de 1985

L'événement fut majeur avec de très nombreux retours médiatiques. Chaque village s'était énormément investi pour présenter qui une tradition, qui un artisanat, qui un lieu de vie. Les ceillaquins ont joué leur rôle à plein et avaient choisi de traiter le mariage.

Le dernier jour, avait été organisé un corso, un défilé, où chaque village proposait un tableau vivant sur le thème choisi...

 


Les scieurs de long de Saint-Véran.


Danse lors de la soirée de clôture.

 


Le tableau de représentant les gestuelles du forgeron de Château-V.Vieille.


Le magister arborant ses plumes.

 


Les jeunes mariés de Ceillac.


La calèche des mariés.

 


Les hommes de Ceillac à la noce.

 


Les femmes de Ceillac à la noce.

 

Mardi 24 avril 2007 : Google Earth 3D

Depuis plusieurs semaines a été mise en ligne une nouvelle version de Google Earth qui offre une résolution plus élevée et permet désormais de naviguer très facilement en 3D (en utilisant les outils présents sur l'écran ou en appuyant sur la roulette tout en déplaçant la souris).

Cette dernière fonction est diablement intéressante dès que le relief s'avère conséquent, ce qui est le cas de la vallée de Ceillac. La définition, en net progrès, est encore perfectible mais l'effet est bluffant. De plus, on notera que depuis dimanche, les résultats aux élections de toutes les communes de France sont disponibles en cliquant sur l'icône Marianne.

Géo portail (IGN) devrait offrir la même possibilité de navigation en 3D mais il y a apparemment du retard dans la mise au point...

Pour télécharger Google Earth : http://earth.google.fr/download-earth.html (installation rapide d'un exécutable de 14 MO environ)

image Google Earth

 

Dimanche 22 avril 2007 : Elections présidentielles

Le taux de participation a été de 77,2% à Ceillac (à 20 h, l'estimation était de 83,6% au niveau national).

Les résultats sont les suivants (inscrits : 290, votants : 224, exprimés : 221*) :

CANDIDAT

Voix

%

 

CANDIDAT
Voix
%
Sarkozy (UMP)
104
47,1
Besancenot (LCR)
5
2,3
Royal (PS)
31
14,0
Laguiller (LO)
5
2,3
Bayrou (UDF)
30
13,6
De Villiers (MPF)
5
2,3
Le Pen (Ft nat)
14
6,3
Voynet (Verts)
3
1,4
Bové (SE)
12
5,4
Buffet (PC)
0
0
Nihous (CPNT)
12
5,4
Schivardi (PT)
0
0

* 2 blancs , 1 nul

 

Pour rappel, les résultats étaient les suivants en 2002 : Inscrits : 274, votants : 209, exprimés : 198*

(taux de participation : 76,3 % ~ 71,6 % au niveau national)

CANDIDAT

Voix

%

 

 

CANDIDAT
Voix
%
Chirac (UMP)
38
19,2
Laguiller (LO)
9
4,5
St-Josse (CPNT)
25
12,6
Taubira (PRG)
8
4,
Madelin (DL)
22
11,1
Lepage (Div.Dte)
7
3,5
Jospin (PS)
21
10,6
Besancenot (LCR)
5
2,5
Le Pen (Ft nat)
21
10,6
Boutin (Div.Dte)
3
1,5
Bayrou (UDF)
13
6,5
Gluckstein (PT)
1
0,5
Chevénement (MDC)
13
6,5
Hue (PC)
0
0
Mamère (Verts)
12
6
Mégret (MNR)
0
0

(* blancs : 10, nul : 1)

 

Samedi 21 avril 2007 : Premier papillon Isabelle

Pierron Grossan a trouvé ce matin ce qui devrait être le premier papillon Isabelle de l'année.

La chaleur de ces derniers jours a certainement favorisé une éclosion précoce des papillons qui sont généralement plutôt observés au mois de mai~juin

Ce papillon rare a fait l'objet d'un petit dossier (Papillon Isabelle) où l'on apprendra, par exemple que la naissance intervient après une longue diapause hivernale...

 

Jeudi 5 avril 2007 : Les budgets de la commune (par Christian Grossan)

Le conseil municipal réuni sous la présidence de Jean-Claude Carle, maire, en présence de M.Raphaël Pichery, receveur municipal, vient d'approuver le budget communal et les différents budgets annexes de l'eau, du Village de Vacances et du camping municipal. Il avait auparavant enregistré les résultats des comptes administratifs correspondants de l'exercice 2006.

Le budget de la commune pour 2007, équilibré en dépenses et en recettes, s'élève à 1.741.120 €.

Les recettes de fonctionnement, 842.024 €, sont principalement assurées par les impôts locaux, 307.802 €, les différentes dotations de l'Etat, 349.662 €, le produit des services et ceux afférant à la gestion courante s'élevant à 93.500 €.

Les charges à caractère général, 400.250 €, et les frais de personnel, 269 .600 €, constituent les principales dépenses de fonctionnement avec une dotation aux provisions de 97.400 €. Pour ce qui concerne les investissements, ils atteindront 873.163 €.

Les restes à réaliser de l'exercice 2006 représentent 186.924 € pour les recettes et 637.788 € pour les dépenses. C'est donc pour l'essentiel un budget de reports, les opérations nouvelles concernant pour l'essentiel l'équipement d'une via ferrata (42.000 €), l'enfouissement de lignes (60.000 €), le démontage du téleski de Bramousse (20.000 €) et des travaux divers d'aménagement de village. Parmi les opérations prévues au budget 2006 et qui sont reportées, on observe les travaux de restauration du poste optique de Girardin, l'aménagement d'une aire de sports et de loisirs, des travaux sur la voirie, les réseaux et les bâtiments communaux, les sentiers de randonnée, la signalétique, etc…

Pour l'année 2006, c'est une dépense réelle de 1.290.291 € qui a été consacrée aux investissements sur la commune dont 701.947 € pour le domaine skiable.

Pour ce qui concerne le camping municipal les prévisions du budget 2007 sont très proches des résultats constatés pour 2006 avec 31 000 € de recettes de fonctionnement et des dépenses réelles de fonctionnement de 22.000 €. Compte tenu des résultats cumulés des exercices antérieurs, les capacités d'investissement s'élèvent à 106.984 €.

Le budget annexe du Village de Vacances ne traduit en fait que des jeux d'écriture, l'association gestionnaire assurant le remboursement des emprunts contractés par la commune et prenant en charge la taxe foncière du village dont la commune est propriétaire.

Le budget annexe de l'eau est évidemment présenté en équilibre, comme la loi l’impose. Les dépenses et les recettes s'élèvent à 616.708 €, soit sensiblement moins qu'en 2006, 785.000 € en dépenses et 723.619 € en recettes, toutes sections confondues.

Il apparaît à la lumière des ces chiffres que, globalement, les dépenses et les recettes liées à la vie générale de la commune et de ses services seront de l'ordre de 2.500.000 € en 2007. Venant après une année 2006 particulièrement active, l'année 2007 sera donc une année plus normale même si déjà les travaux relatifs à l'assainissement réalisés sous la maîtrise d'ouvrage de la communauté de communes viennent de reprendre, marquant ainsi la fin de la pause hivernale pour les travaux publics et le bâtiment.

 

Lundi 2 avril 2007

* bilan hiver 2006~2007

L'automne a été exceptionnellement doux comme partout et l'hiver a été, en moyenne plus chaud de 3°c quasiment, sauf pour la fin mars, bien plus froide que la "normale".

Au niveau neige, Ceillac a été particulièrement privilégié, sa configuration et la situation du domaine n'étant pas étrangers à cet état de fait. La station a fermé le 1 er avril avec, pour le domaine alpin, des conditions toujours excellentes. On notera que l'enneigement a été quasi double au-dessus de 2000 m par rapport au village, à 1600 m, où on a à peu près atteint la hauteur de l'an passé, soit 2 mètres en cumulé.

La courbe ci-dessous montre bien la douceur de cet hiver par rapport à l'hiver précédent, il est vrai particulièrement froid.

 

Comparatif températures hiver 06~07 et hiver 05~06 (au village)

 

Une courbe publiée par la NOAA (une agence américaine) qui montre bien le réchauffement, avec un hiver 2007 doux, le plus chaud depuis 127 ans.

 

* Naissance de Pierre-François

Pierre-François, fils de Christophe et de Fabienne Gauthier, est né le samedi 17 mars 2007 à Cambrai.

Avec la naissance de ce premier petit-enfant, Emile et Françoise Gauthier changent de statut et sont désormais grands-parents en titre, et ce, pour leur plus grand bonheur...

 

 

Dimanche 1 er avril 2007 : Hannibal est passé par Ceillac !

Hannibal était un général carthaginois (Carthage était une ville située quasiment à l’emplacement actuel de Tunis). En 218 avant Jésus-Christ, lors de la seconde guerre punique, il alla combattre les romains sur leur propre sol. Afin de les surprendre, il franchit les Alpes, avec 38.000 fantassins, 8000 cavaliers et 37 éléphants, après avoir traversé l’Espagne et les Pyrénées. Pour cela, il passa le Rhône puis remonta la vallée de la Durance mais personne ne sait exactement par où il est passé ensuite. Il y a de multiples hypothèses (col de Montgenèvre, col de Larche, col de la Traversette…) mais aucune ne fait l’unanimité, loin de là, et le débat restait, jusqu'à ce jour, très ouvert...


Carte des empires romain et carthaginois en 220 av. J.C., juste avant la seconde guerre punique.

 

Récemment, des chercheurs qui étudiaient, à la bibliothèque du Vatican, un palimpseste (un parchemin ayant été gratté pour pouvoir resservir, le parchemin étant, à l’époque, rare et très cher), se sont aperçus que le texte originel était un écrit de Tite-Live relatant, en détails, la traversée des Alpes par Hannibal. Ils ont pu le déchiffrer en utilisant des moyens sophistiqués, rayons X, rayons ultra-violets et balayage microscopique. Ils ont ainsi découvert que la transcription en usage jusqu’à lors comportait une erreur majeure : dans le chapitre 21-33, il faut lire "caeli lacum" au lieu de "castellum". Hannibal ne s’est donc pas emparé d’un fortin mais d’un lieu-dit nommé "caeli lacum", un nom à rapprocher avec l’ancien nom de Ceillac, "caellacum". Le choix de cet itinéraire peut paraître étonnant, surtout au moment des premières neiges (fin octobre-début novembre), mais il explique, en partie, les pertes importantes de l’armée carthaginoise, un total de 15000 hommes et 35 éléphants (sur les 37) pour toute la traversée des Alpes.


Le palimpseste de Tite-Live

Suite à cette découverte, les premières fouilles entreprises dans la vallée ont d’ores et déjà permis de découvrir un fragment de défense d’éléphant finement ciselé, un résultat encourageant qui confirme la passage d’Hannibal et augure de probables et prochaines autres mises à jour intéressantes.

Cette découverte met fin à la polémique, fort ancienne, et rend caduques les revendications de nombreuses vallées alpines qui s’attribuaient jusqu’à maintenant le passage d’Hannibal.

 

Fragment d'ivoire ciselé
retrouvé à Ceillac


 

Article paru dans le monde du 27 mars 2007


Mardi 27 mars 2007

* S.I.C.A. d'aménagement : la page se tourne (par Christian Grossan)

La société anonyme Queyras Résidences, issue de la transformation de la Société d’Intérêt Collectif Agricole pour l’aménagement du Queyras (S.I.C.A.) créée en 1966, tourne la dernière page de son histoire.

Le 22 mars dernier l’assemblée générale réunie sous le présidence de Jean-Paul Fournier a, en effet, confirmé le mandat donné aux administrateurs de réaliser les actifs, après quoi la société procèdera à sa dissolution.

Au moment où cet outil d’aménagement qui a longtemps exprimé l’originalité du développement touristique du Queyras disparaît du paysage local, on ne peut pas, sans un peu de nostalgie, faire un bref retour sur le passé…

Jusqu’à ses derniers jours, Philippe Lamour tirera une légitime fierté de l’œuvre réalisée par la S.I.C.A. qu’il avait créée d’abord pour achever les chalets de l’Ochette, construits après les inondations de 1957 (plus de 60 logements) puis, pour doter les communes de Ceillac et de Molines d’un parc immobilier conséquent (plus d’une centaine d’appartements meublés). Il faut aussi comptabiliser le rôle d’aménageur déterminant que la S.I.C.A. a joué pour la réalisation du lotissement du Coin à Molines ou encore la construction des meublés communaux de la Chalp à Aiguilles.

L’originalité de la formule ? Valoriser le foncier au profit de la population locale et constituer très rapidement une importante capacité d’accueil touristique en lits banalisés qui a permis le développement des activités de commerce et de services liés à leur fréquentation. Sur des terrains de faible superficie, et d’une valeur agricole tellement faible qu’ils avaient été à Ceillac exclus du périmètre du remembrement achevé en 1962, regroupés et viabilisés par ses soins, la S.I.C.A. a construit des immeubles dont les agriculteurs sont devenus copropriétaires au prorata de leurs apports. Le financement complémentaire des subventions accordées était obtenu par des emprunts au remboursement couvert par le produit des locations saisonnières. C’est ainsi, qu’en quelques années, la S.I.C.A. a créé plus d’un millier de lits dont elle assurait également la commercialisation.

Le conseil d’administration a longuement recherché une solution qui permette de conserver ce patrimoine dans le circuit économique. Et la reprise du volet « gestion immobilière » de la société permet de continuer à proposer aux propriétaires qui le voudront un service de location, d’entretien et d’accueil de leurs logements.

S’il est encore trop tôt pour connaître la valeur des actifs qui vont être réalisés, tout laisse à penser que la valeur originelle de la part (25 francs), correspondant à l’apport de 5m² de terrain, sera multipliée plusieurs vingtaines de fois.

Ce succès incontestable de la S.I.C.A. d’aménagement du Queyras illustre la nécessité de mutualiser un certain nombre de moyens pour réussir quand on est peu nombreux. Il vient à point nommé rappeler que le développement local ne peut-être qu’une aventure collective.

Que Philippe Lamour, Elie Berge , Antonin Fournier et Jean-Paul Fournier qui ont présidé successivement cette société trouvent ici l’expression de notre gratitude.

 


Le Cristillan, un des réalisations de la S.I.C.A.

 

* Après le CRJ des benjamins

C’est finalement sur la piste de Girardin, à Ceillac, que s’est disputé, dimanche dernier, le CRJ Benjamins initialement prévu à Risoul. Ils étaient 153 au départ, 92 garçons et 51 filles.

Jean-Louis Travail, Patrice Bovetto et Murielle Claude Bérard constituaient le jury de cette épreuve. Le slalom, ouvert par Dorian Grossan et Fabrice Fournier, du ski club de Ceillac, comportait 24 portes pour une dénivelée de 200 mètres.

Chez les filles, aux chronos très proches de ceux des garçons, la victoire est revenue à Taïs N’Guyen devant Sarah Macouin, toutes deux de Serre-Chevalier, puis Julie Jean du Sauze Barcelonnette, Julie Ducos de Praloup et Shirley Barneoud de Briançon.

Chez les garçons Antoine Galand, Gap-Merlette, s’est adjugé la première place devant Sébastien Join et Nills Allegre de Serre-Chevalier, Loris Albano de la vallée de la Blanche et Ivo Ricou du Champsaur.

Pour l’organisation générale de cette compétition, le ski club et l’école de ski de Ceillac avaient reçu le concours de nombreux bénévoles. Ensemble, ils ont assuré le succès de cette course pour la plus grande satisfaction des nombreux clubs présents du comité Alpes.


Antoine Galand, Gap-Merlette, vainqueur de l'épreuve


Podium des garçons


Podium des filles, aux chronos très proches de ceux des garçons.

 

Samedi 24 mars 2007 : Naissance de Noah

Hier, à 15 h 55, est né à Gap, avec un peu d'avance, Noah, fils de Sylvain et d'Esther. Avec un poids de 3,070 kg et une taille de 48 cm, il se montre en pleine forme tout comme sa mère. Ils devraient tous deux pouvoir très bientôt retrouver Ceillac...


Sylvain, Esther et leur fils, Noah.


Noah quelques heures après sa venue au monde.

 

Vendredi 23 mars 2007 : Photos d'Emma

La naissance d'Emma (le 15 février), fille de Lysiane et d'Alexandre avait été annoncée le 16 février mais il manquait les photos... Les voici donc...


Alexandre et sa fille Emma.


Emma et sa mère.



Rony et sa soeur.


Emma âgée de 5 semaines.

 

Dimanche 18 mars 2007 : Grand Prix de Ceillac

C'est sous un soleil printanier qu'une centaine de concurrents a participé au grand prix de Ceillac cette année. Le tracé du parcours avait été établi sur la piste de Girardin, une piste difficile, éprouvante pour les cuisses... même pour les coureurs plus affutés. La course s'est parfaitement déroulée grâce au travail de nombreux bénévoles du ski-club et de l'ESF notamment.

Le parcours comportait 48 portes avec un temps de 1'15'' pour le plus rapide des garçons et de 1'19'' pour la plus rapide des filles. Les classements s'établissent comme suit pour les 10 premiers :

Garçons

1. Astier Emilien (CSH Briançon) ~ Cadet
2. Delorenzo Benoît (Sauze Barcelo.) ~ Cadet
3. Piccolino Enzo (SC Queyras) ~ Cadet
4. Blanc Jean-Christophe (Orres-Embrun) ~ Vétéran
5. Blanc Stéphane (CS Risoul) ~ Vétéran
6. Defosse Lambert (CO Praloup) ~ Cadet
7. Monier Sébastien (CSH Briançon) ~ Vétéran
8. Vilain Florian (Sauze-Barcelo.) ~ Junior
9. Chabrand Samuel (Orres-Embrun) ~ Cadet
10. Maffre Yoann (Guillestre) ~ Senior

 

Filles

1. Imbert Océane (CS Risoul) ~ Cadette
2. Voillaume Johana (Orres-Embrun) ~ Cadette
3. Faure Pauline (SC Queyras) ~ Cadette
4. Claude Marine (SC Ceillac) ~ Cadette
5. Risoul Noellie (Vars) ~ Cadette
6. Sibourg Vanessa (CS Risoul) ~ Junior
7. Pellini Manon (Sauze-Barcelo.) ~ Cadette
8. Gomez Manon (CO Praloup) ~ Cadette
9. Polge Marion (CSH Briançon) ~ Junior
10. Pral Alexandra (CO Devoluy) ~ Junior

 


Très propre, avec une belle 6 ème place au scratch


Un peu vite sur la porte, avec une perte de temps à la clef.


Style relativement posé qui n'empêchera pas une sortie un peu plus bas...


Les piquets des portes ont parfois la vie dure...


Rapide et silencieuse, descente du vainqueur de l'épreuve, Émilien Astier.


A mi-parcours, dans la traversée, le passage technique de la descente.


Équilibre précaire, certes, après avoir quelque peu malmené le piquet, mais rétablissement opportun par la suite.


Vite et propre avec au final une place sur le podium.


Podium des filles avec une belle quatrième place pour Marine Claude du ski-club de Ceillac.


Podium des garçons cadets, podium identique pour le classement scratch toutes catégories confondues...

 

Vendredi 16 mars 2007 : France Féminine ~ Grand prix de Ceillac

Une nouvelle fois, la station de Ceillac a accueili des skieurs, des skieuses en l'occurence, de haut niveau.

Il y a quelques jours, en effet, les filles de l'équipe de France (descente et géant) qui participent à la coupe du monde sont venues à leur tour s'entraîner sur la piste de Girardin. Cela valide une fois de plus le domaine alpin et ses équipements, avec bien sûr son enneigement privilégié, et tout simplement le fait qu'une station-village, loin des travers propres aux usines à ski, n'en offrent pas moins des conditions de ski excellentes, jusqu'à satisfaire les plus exigeants...

Étaient présentes Clotilde Weyrich, Aurélie Réveillet, Magda Matel et Charlène Gardet, avec leur entraîneur Christophe Fivel et leur technicien Julien Bérard.

Ce dimanche, la piste de Girardin recevra encore des compétiteurs puisqu'aura lieu le Grand Prix de Ceillac qui devrait réunir entre 100 et 200 concurrents, un grand prix qui avait fait l'unanimité l'an passé...

 

Mardi 6 mars 2007 : Décès d'Émile Guérin

A l'aube de sa 89° année Emile Guérin vient de nous quitter.

Né 1918 en Argentine, à Buenos Aires, où son père s'était expatrié, il revient très jeune en France avec sa sœur aînée et ses parents. Le décès prématuré de leur mère d'origine hispanique est pour les deux enfants une seconde rupture.

Mobilisé en 1939, il participe à la campagne de France où ses états de service lui valent de recevoir la Croix de guerre. Dans la ferme familiale réactivée par son père à leur retour d'Amérique latine, il deviendra agriculteur avec son épouse. Pluriactif, comme le sont souvent les montagnards, il devient à l'occasion menuisier et sculpteur sur bois. Au soir de sa vie, il avait remplacé cette activité artistique par le dessin auquel il s'adonnait avec plaisir. Emile Guérin aimait beaucoup la chasse, surtout la chasse au chamois, mais il y avait renoncé depuis longtemps. Il continuait à jouer aux boules.

Il fut pendant plusieurs décennies conseiller municipal où, fin connaisseur du territoire communal et du cadastre, il s'était fait une spécialité des questions foncières. C'est une longue et belle vie qui s'achève et dont la seule évocation suffit à exprimer les grandes mutations de la vie en haute montagne.

Nous assurons son épouse, sa sœur et toute sa famille de notre sympathie.

Christian Grossan

 

Dimanche 4 mars 2007 : Premier bilan de saison ~ Entraînement de l’équipe de France de ski alpin du 4 au 5 mars à Ceillac

Une saison atypique mais satisfaisante

En dépit des caprices de la météorologie, la vallée du Cristillan a bénéficié d’un enneigement très satisfaisant, voire privilégié, depuis le début de l’hiver. Sans doute l’altitude du site et surtout l’exposition nord du domaine skiable sur lesquels l’imposante Font-Sancte a tendance à accrocher les masses nuageuses n’y sont pas étrangères.

A deux reprises, en situation de repli, les pistes de ski de fond de Ceillac ont accueilli en février deux épreuves initialement prévues ailleurs : la coupe de France handisport qui devait être disputée dans le Vercors et le grand prix du ski club de Gap-Bayard.

Pour ce qui concerne le ski alpin, le village a été heureuse et fière d’accueillir ce week-end, et pour la seconde fois de l’hiver, l’équipe de France de descente pour ses entraînements. Outre la qualité de la neige et du domaine skiable, il semble que les compétiteurs de l’équipe nationale aient apprécié la dimension humaine et l’ambiance chaleureuse du village ainsi que la préservation du cadre naturel et architectural dans lequel il s’est développé. Hormis Pierre-Emmanuel Dalcin, l'équipe était au grand complet. Les entraînements se sont déroulés sur la piste de Girardin, tôt le matin afin de ne pas gêner les très nombreux skieurs présents sur le site et venus profiter de conditions de neige excellentes.


Une présence de l'équipe de France et de son encadrement vivement appréciée lors du pot d'accueil offert sur la place P. Lamour.

La fréquentation soutenue des remontées mécaniques, la satisfaction très largement exprimée par la clientèle sont bien la meilleure preuve que l’on peut administrer du bien fondé des choix qui ont été faits par le syndicat mixte des stations du Queyras, très largement appuyé par le Département, concernant la restructuration du domaine skiable ceillaquin.

Mais si ce flux quand même exceptionnel de skieurs constaté cet hiver n’a pas posé de problèmes, c’est en grande partie aussi parce que le service des navettes mis en place depuis de très nombreuses années par la commune et assuré par le transporteur local a su s’adapter à la situation. En effet de l’ouverture des pistes à la fermeture de la station, une liaison permanente est établie par autocars entre les différents points d’hébergement de la station et le front de neige, distants, pour les plus éloignés, d’un peu plus de 3 kilomètres réduisant ainsi très sensiblement le nombre de véhicules en stationnement.

Christian Grossan

 

Voici quelques photos prises sur la même porte et qui permettent d'apprécier les différences de style. A noter pour les connaisseurs que les temps étaient groupés entre 53 et 55 secondes, et ce pour avaler l'intégralité de la piste en slaloom géant... Rapide, très rapide...et impressionnant à voir...

 

Samedi 3 mars 2007

* Animation de la semaine

 

Mercredi 1 mars 2007

* Grand prix du ski club de Gap-Bayard

Malgré un ciel très bas et sous d'épais flocons de neige, le grand prix du Ski club de Gap Bayard, qui s'est déroulé à Ceillac, le week end dernier a connu un très large succès (résultats dans le Dauphiné du 26/02/2007).

L'enneigement exceptionnel dont bénéficie la vallée du Cristillan depuis le début de la saison n'y est pas étranger...

Mellie Bertrand, du ski club de Ceillac, ici avec son entraîneur Thierry Grenouillet, en se hissant à la première place chez les filles a confirmé ses excellents résultats de la saison .

Ch Grossan

Dimanche 25 février 2007

* Animation de la semaine

 

Lundi 19 février 2007

* Animations de cette semaine

 

* Naissance

"Par un beau matin d'hiver, je suis née, le 10 janvier 2007 à 6 h 39.

Je m'appelle Chloé, je pèse 3,26 kg, je mesure 48 cm et j'ai déjà 2 dents !

Mes parents sont comblés de bonheur."

C'est par ces mots que Chloé, fille de Christine et de Pascal Favier, a annoncé, il y a déjà un mois, sa venue au monde...

 

Dimanche 18 février 2007 : Coupe de France Handisport de ski de fond

C'est sous un ciel un peu gris mais avec une température assez douce que s'est déroulée la coupe de France Handisport ces samedi et dimanche 17 et 18 février à Ceillac.

Les concurrents ont pu profiter d'excellentes conditions de neige pour les deux épreuves programmées : biathlon le samedi et, le dimanche, course classique sur 7,5 km.

La course comportait différentes catégories, déterminées en fonction de l'âge, du sexe et du handicap.


Les concurrents aveugles courent avec l'aide d'un "lièvre" qui leur donne toutes les indications nécessaires.

A l'issue des épreuves, a eu lieu la remise des prix avec la présence, notamment, de Jean-Claude Carle, maire, et de Jean-Claude Catala, conseiller général du Queyras. Les résultats sont les suivants :

BIATHLON LONG

LWB Femmes

1. Floriet Anne
2. Tabouret Emilie






LWB Hommes

1. Zamin Elie
2. Bourseaux Yannick
3. Lacroix Manu
4. Bougrier Philippe
5. Maaméri Karim
6. Mariani Jacques
7. Gillet Pierre

LW Assis Hommes

1. Bettega Georges
2. Papay Thomas
3. Raoux Thierry





Jeunes

1. Hemedy Kevin
2. Massalaz Sylvestre
3. Loze Camille





7,5 km Classique

LWB Femmes

1. Floriet Anne
2. Tabouret Emilie







LWB Hommes

1. Zamin Elie
2. Lacroix Manu
3. Bourseaux Yannick
4. Bougrier Philippe
5. Gillet Pierre
6. Mariani Jacques
7.
Maaméri Karim

LW Assis Hommes

1. Marguerettaz Alain
2. Bettega Georges
3. Raoux Thierry
4. Papay Thomas





Jeunes

1. Hemedy Kevin
2. Massalaz Sylvestre
3. Loze Camille





 

Vendredi 16 février 2007

* Naissance

Hier, jeudi 15 février est née, à Briançon, Emma, fille de Lysiane et d'Alexandre...

Sa venue au monde s'est parfaitement déroulée et elle annonce avec fierté un poids de 3,750 kg du haut de ses 51 cm.

 

* Coupe de France Handisport

Samedi et dimanche se déroulera, à Ceillac, la coupe de France 2007 de Ski Nordique Handisport.

La compétition initialement prévue dans le Vercors a été déplacée à Ceillac en raison des excellentes conditions d'enneigement de la vallée.

Deux épreuves sont programmées :

- samedi 17 février à 10 h, biathlon
(ski et tir à la carabine)

- dimanche 18 février à 10 h, ski nordique.

Ce n'est pas la première fois que Ceillac accueille une épreuve handisport de ce niveau. Les enfants de l'école se souviennent du championnat de France de ski alpin qui avait eu lieu en mars 2000 et de la vitesse impressionnante avec laquelle les concurrents, unijambistes, paraplégiques ou aveugles, avaient avalé la piste des Fontinets.

L'on ne peut qu'encourager Ceillaquins et vacanciers présents de venir soutenir les athlètes et assister à de belles bagarres pour le podium...

 

Dimanche 11 février 2007 : Animations 10 au 17 février

 

Dimanche 11 février 2007 : Grand Prix de ski de fond

C'est finalement avec une météo clémente et agréable que s'est déroulé le Grand Prix de ski de fond à Ceillac. L'organisation de la course n'a pas souffert de reproches grâce au travail efficace des nombreux bénévoles, membres du ski-club ou non, rompus à ce genre d'exercice.

Les 160 concurrents, qui pour beaucoup fréquentaient déjà la vallée pour pouvoir s'entraîner dans de bonnes conditions, ont pu apprécier l'excellent enneigement dont bénéficie Ceillac depuis le début de la saison.

Cette course était prise en compte pour le Championnat Régional des Jeunes (CRJ). Une épreuve destinée aux poussins avait été ajoutée.

Les résultats sont les suivants :

Cadets Hommes
1. Goalabre Paul
(SC Queyras)
2. Reboul Geoffrey
(Sauze Barc.)
3. Bellet Noé
(Serre Che)
4. Klock Antoine
(SNGR Oisans)
5. André Sylvain
(Gap Bayard)

Cadets Dames
1. Salvaggio Chloé
(Serre Che.)
2. Bertrand Mellie
(SC Ceillac)
3. Bouchard Charlotte
(Serre Che.)
4. Montigny Sigrid
(ES Vallouise)
5. Prévost Faustine
(Gap Bayard)

Jeunes à Seniors Dames
1. Chêne Manon
(Gap Bayard)
2. King Anne
(ES Vallouise)
3. Cugnet Marion
(Gap Bayard)
4. Peignot Julie
(Gap Bayard)
5. Guerraz Noémie
(ES Vallouise)

Jeunes Hommes
1. Kempf Thomas
(Orres Embrun)
2. Dubourg Florian
(Sauze Barc.)
3. Quemere Tao
(Gap Bayard)
4. Fine Benoît
(Gap Bayard)
5. Garrivier Thibault
(Gap Bayard)

Juniors à Seniors Hommes
1. Humbert Guillaume
(SC Queyras)
2. Millereau Jonathan
(Gap Bayard)
3. Roux Anselme
(Trolls)
4. Gueyte Laurent
(Gap Bayard)
5. Chabre Damien
(Gap Bayard)

Poussins Hommes
1. Niel Guilain
(MTGVE V.CLAR)
2. Gauthier Antoine
(SC Ceillac)
3. Bouscara Mathis
(Serre Che.)
4. Sylvestre Bishal
(SC Montgenèvre)
5. Giraud Dorian
(SC Queyras)

Poussins Dames
1. Giraud Lorie
(ES Vallouise)
2. Chabre Manon
(Gap Bayard)
3. Gros Cécile
(ES Vallouise)
4. Pons Marjorie
(Gap Bayard)
5. Reuillon Elisa
(SC Queyras)

 

Dimanche 21 Janvier 2007 : Ecole de Huy

Mardi 16 janvier, les enfants et les professeurs Livio Baggio, Michel Matagne et Sarah Volont de l’école Outre-Meuse de Huy, en Belgique, ont présenté leur ville et leur région aux habitants de Ceillac.

Cette présentation était devenue indispensable afin que les ceillaquins connaissent mieux ceux qui viennent, depuis maintenant 12 ans, en classe découverte dans la vallée.

En guise d’introduction André Beaujean, qui fut le premier professeur à avoir choisi Ceillac comme lieu de séjour, préférant une station village aux grosses stations usines à ski, a dit son plaisir renouvelé de retrouver le village et son accueil. Il a ensuite rapidement présenté la ville de Huy, située dans la vallée de la Meuse, non loin de Liège.

S’en est suivi un petit film qui a permis à tout un chacun de découvrir une belle ville de 20.000 âmes, bien aménagée, qui a su traverser les grandes périodes de son histoire en conservant une identité propre avec beaucoup d’atouts.

Après la projection, était offerte une petite dégustation des produits locaux, bières, chocolat, sirop de Liège, confitures ainsi qu’un petit vin blanc fruité et gouleyant vivement apprécié.

Cette rencontre, qui a donné lieu à de riches échanges, permettra aux uns et aux autres de mieux se connaître en établissant, à n’en pas douter, de nouvelles relations entre ces visiteurs réguliers et la population de Ceillac dans son entier.


Enfants de Huy, leurs professeurs, enfants de Ceillac, moniteurs de l'ESF ensemble pour une photo souvenir...

 

Dimanche 14 Janvier 2007 : Recensement

Comme beaucoup de communes de France, Ceillac sera concerné par le recensement organisé par l'I.N.S.E.E. (voir lettre) en partenariat avec la Commune. Il se déroulera du jeudi 18 janvier au samedi 17 février 2007. Pour ce faire, Sylvie Grossan a été sollicitée afin de remplir la fonction d'agent recenseur et coordonnateur.

Elle passera donc dans chaque foyer de la Commune pour, dans un premier temps, déposer les questionnaires qui s'adressent aux seuls résidents permanents. Elle sera bien entendu disponible, en cas de besoin, pour aider ceux qui le souhaitent à remplir lesdits questionnnaires.

Dans un second temps, quelques jours plus tard, elle passera récupérer les questionnaires, en vérifiant le remplissage et en proposant, éventuellement, son aide pour expliciter une question.

Pour plus d'informations, ne pas hésiter à s'adresser à la Mairie.

 

Dimanche 7 Janvier 2007 : Entraînement de l’équipe de France de ski alpin

L'équipe de France de ski alpin masculine a terminé son entraînement sur les pistes de Ceillac. En attendant, une équipe féminine qui doit arriver demain, voici quelques photos prises par Muriel Claude et Guillaume Dogliotti (merci à eux!) qui montrent bien le niveau des descendeurs et la hargne dont ils font preuve...

A noter ce petit reportage sur France 3 : Reportage-France3 (le sujet commence à + 2 mn).


Yannick Bertrand dans ses oeuvres, on notera la courbure des skis soumis à rude épreuve...


Marc Bottelier en filé...


Yannick Bertrand à l'attaque...


Adrien Theaux impressionnant, on notera que l'appui se résume au talon du ski gauche...


Pierre Emmanuel Dalcin à la "Traversée"...


Johan Clarey sur le fil...


David Poisson, avec en reflet, ceux qui ont aidé l'équipe.


P. E. Dalcin en séance d'autographe pour le ski-club.

 

Mardi 2 Janvier 2007 : Entraînement de l’équipe de France de ski alpin du 4 au 6 janvier à Ceillac

Le Queyras accueille l’équipe de France de ski alpin, pour trois jours d’entraînement dans la station de Ceillac.

L’équipe de France de descente vient s’entraîner au slalom géant dans le Queyras pour profiter d’un enneigement considéré par les techniciens du team comme le plus favorable des stations françaises.

Ces trois jours à Ceillac serviront de préparation en vue de la prochaine épreuve de coupe du monde à Wengen en Suisse les 12, 13 et 14 janvier. L’intérêt remarquable de la piste noire de Girardin favorisera un entraînement de qualité pour l’ensemble des skieurs.

L’équipe de France de descente sera là au grand complet, mis à part Antoine Deneriaz. En effet le champion olympique des JO de Turin est blessé et ne sera pas rétabli avant trois semaines. Seront présents Marc Bottolier (11ème et meilleur français lors de la dernière épreuve de descente à Bormio en décembre), Yannick Bertrand, David Poisson, Pierre Emmanuel Dalcin (16ème à Bormio), Adrien Theaux, et Johan Clarey.

En accompagnement de l’équipe de France, le staff sera composé de 4 entraîneurs, 4 techniciens, 1 kiné et 1 préparateur physique. En tout 16 personnes logeront à l’hôtel « La Cascade » sur le front de neige de Ceillac dès le mercredi 3 janvier au soir.


Nous espérons tous que le travail qui sera fourni durant ses trois jours d’entraînement portera ses fruits à Wengen. Après avoir accueilli les équipes de France de ski handisport pour les JO de Turin, le Queyras continue dans cette démarche avec les descendeurs de l’équipe de France de ski alpin.

Une venue qui vient confirmer, par le haut, la qualité de l'enneigement actuel à Ceillac et des équipements dédiés (télésiège 6 places débrayable, neige de culture...)...

 

Mardi 2 janvier 2007 : animations semaine du jour de l'An

 

Dernières nouvelles 2006 ~ Dernières nouvelles 2005

Dernières nouvelles 2004 ~ Dernières nouvelles 2003 ~ Dernières nouvelles 2002

Dernières nouvelles 2001 ~ Dernières nouvelles 2000