Dimanche 10 Janvier 2016 : Voeux de la municipalité

Rappelons que ce soir, se déroulera la traditionnelle cérémonie des voeux de la Municipalité, à la salle polyvalente à 18 h...

 

 

Lundi 4 Janvier 2016 : Eugène Richard

L'émotion était vive dans l'église Saint-Sébastien qui a eu bien du mal à accueillir toutes celles et ceux qui désiraient accompagner une dernière fois Eugène Richard, décédé lundi.

Et c'est dans un profond silence, empreint de respect, que le père Félix Caillet, curé de la paroisse, a rendu hommage à un grand homme qui faisait l'unanimité dans le village pour sa simplicité, sa sagesse, sa discrétion ou encore sa disponibilité au service de tous.

Christian Grossan, maire de la Commune, a tenu également a saluer sa mémoire en retraçant son parcours et en exprimant sa reconnaissance et celle du village dans son entier à celui qui avait tant donné aux autres :

« Après un long mois de lutte contre la maladie Eugène RICHARD s'en est allé.

C'est une belle figure  qui nous quitte dont la vie a été très largement consacrée au bien public.

De son enfance difficile, seulement porté par l'amour de sa mère et de sa grand- mère, il ne gardait aucune aigreur. Pas plus que du service militaire effectué en Algérie qui l'avait éloigné de sa famille, de sa ferme, de son village.

Des mots viennent spontanément à l'esprit quand on évoque Eugène : gentillesse, dévouement, serviabilité, discrétion, simplicité, ouverture aux autres.

Lorsqu'au milieu des années 1960, Philippe LAMOUR le recrute comme employé communal  à temps partiel,  il continue son activité de paysan-éleveur. Les foins finis pour lui, il part avec son tracteur et sa presse à fourrage mettre en bottes le foin des voisins, jusqu'à la nuit tombée.

Parfois, le soir venu, avec Alfred Moyrand, il installe le mobilier dans les appartements construits par la SICA au Cristillan ou au Cheynet...

Quand en 1975, je succède à Françoise MOYRAND au secrétariat de la mairie, il est  le seul agent technique de la commune. A toute heure de la journée et aussi quelque fois la nuit quand je faisais appel à lui, il se rendait  disponible et arrivait toujours  de  bonne humeur.

Très vite, ils formeront avec Claude FOURNIER un  tandem idéal et efficace.

Avec des moyens techniques limités, ils font face à tous les travaux courants, réparant les fuites d'eau, débouchant les canalisations, assurant l'entretien de l'éclairage public, des bâtiments communaux, de la voirie communale, animant les corvées ou les coupes d'affouage, dépannant tout un chacun dans les événements de la vie domestique.

Eugène  apportera la même assistance précieuse à Françoise REYNAUD  quand elle me remplacera 10 ans plus tard.

Combien de voitures remorquées après une sortie de route, de batteries rechargées dans son garage, tous ces petits services qui  ont fait de lui une personne estimée de tous à Ceillac mais aussi des vacanciers qui étaient heureux de le rencontrer pour échanger  avec lui  même après que l'heure de la retaite eut sonné.

Il entretint avec mon père, qui fut longtemps adjoint, une complicité de tous les instants et servit avec le même engagement  les municipalités conduites par Antoine REYNAUD, Célestin FOURNIER et Jean-Claude CARLE.

Egalement impliqué dans la vie des sapeurs pompiers du village et de la société de chasse, il fut pendant près de 40 ans de tous les chantiers, de toutes les aventures. Mais ne le cherchez pas sur les photos. Il ne se mettait jamais en avant ! Sa discrétion et sa modestie tenaient de l'effacement.

Nous garderons l'image d'Eugène sur son  tracteur, par tous temps, transportant les ordures ménagères, ravitaillant les bergers, tirant du bois sur les pistes les plus pentues, et de son éternel sourire.

A maints égards, il était aussi une mémoire du village. Au plan technique, bien sûr, mais aussi pour tout ce qui touchait à la vie sociale, aux liens familiaux.

Au nom de la population de Ceillac, je veux saluer en lui un fonctionnaire d'exception, une figure profondément humaine et lui exprimer notre profonde reconnaissance.

Je veux aussi dire Adieu à un ami et assurer son épouse Claudine avec laquelle il formait un couple tellement uni, ses enfants Nathalie et Denis tellement désirés et leurs conjoints, ses petits-enfants, son frère Jean-Pierre  et toute sa famille de notre affectueuse sympathie.

A qui mieux qu'à Eugène convient cette exortation  pleine d'espérance tirée des Ecritures : Bon et fidèle  serviteur, entre dans la joie de ton Maître.»


Véritable mémoire de la vallée, Eugène aimait partager ses connaissances, ici avec les enfants de l'école en 2006, pour expliquer sur le terrain l'alimentation en eau du village.

 

Lundi 4 Janvier 2016 : Plaidoyer pour une réaction positive

Alors que la neige tant attendue vient enfin d'habiller la vallée d'un beau manteau blanc, il est intéressant de donner la parole à une socioprofessionnelle qui vit du tourisme afin de recueillir son ressenti sur ce début de saison atypique...

Depuis l’automne 2013, Alice garde le charmant petit refuge de la Cime, situé au fond de la vallée de Ceillac, dans le Parc Naturel du Queyras. Elle a été pleinement touchée par ce début de saison sans neige qui reste la principale raison de départ à la montagne de la clientèle d’hiver.

Bien que directement concernée par les aléas climatiques, elle pense qu’il faut intégrer cette évolution dont on sait qu’elle sera durable et d’ores et déjà rebondir avec optimisme et sans retenue en mettant en avant  les atouts incontournables de notre région.

- Comment avez-vous vécu ce début de saison ?

La première semaine des vacances de Noël, c’était déprimant ! Aucun passage du fait de la fermeture des pistes. Toute la journée à attendre sans que rien ne se passe, c’est difficile à vivre. La semaine de Noël se résume à une quasi absence d’activité. Mais pour la deuxième semaine de vacances, je n'ai pas désempli. C’est rassurant !

 

-  Quelles ont été les conséquences pratiques ?

Il m’a fallu en premier lieu ne pas donner suite à la promesse d’embauche que j’avais faite à une jeune femme avec qui je me faisais un plaisir de travailler.

Si j'ai fait, durant la semaine du jour de l'An, de la restauration convenablement, j’ai eu moins de réservation pour des hébergements, mais à peine moins.

On ne peut nier un certain stress lié aux charges qui, elles, tombent avec régularité...

 

- Quelles sont les réactions et les attentes de la clientèle ?

Les réactions n'ont pas été négatives, bien au contraire. Nombre de clients sont surpris, voire agacés par le discours fataliste de quelques socioprofessionnels qui se plaignent du manque de neige et de ses conséquences sur la fréquentation touristique. Les vacanciers sont ouverts à toute alternative qu’ils trouveront eux-mêmes ou qui leur sera proposée.

Globalement, leur réaction plus positive est peut-être due au fait qu’ils ont mieux intégré la transition climatique que nous (voir la tribune libre).

Beaucoup se baladent, profitent de la beauté du cadre et ils sont contents.

 

- Quelles ont été les alternatives que pouvait proposer le refuge ?

Nous avons proposé l’organisation de sorties à pied, à défaut de raquettes, avec Jean Philippe mon compagnon qui est accompagnateur, avec des découvertes-surprises à la clef.

En effet, beaucoup de balades étaient accessibles sans équipement particulier. Certains ont découvert les plaisirs de la marche en montagne avec une belle lumière et reviendront peut-être cet été.

Mais il est possible, en de tels cas, de suggérer d’autres activités en extérieur comme en intérieur : parcours VTT, atelier de peinture ou de sculpture, stage de musique, de yoga...  Tout est possible, il y a plein de choses à faire. Place à l’imagination ! Il ne faut pas hésiter non plus à susciter la pratique d’activités plus estivales, comme l’escalade, la via ferrata ou le parapente.

Au village, a été mise en place une patinoire, un peu dans l’urgence, c’est une bonne initiative de la commune, un bon exemple de réaction. La patinoire est à la fois une alternative et une activité qui complète, en temps normal, l’activité ski.

- Quelles leçons peut-on tirer, à votre avis, de ce début d'hiver sec et chaud pour les années futures ?

C’est que justement, il faut tirer les leçons de ces 2 débuts d'hiver successifs difficiles pour réfléchir à des alternatives. Nous avons des atouts qui ne se cantonnent pas au seul ski, même si cette activité demeure essentielle, et il faut les exploiter afin de conserver autant que possible une bisaisonnalité.

Nous avons ici une clientèle privilégiée, ouverte, positive et bienveillante, qui est venue en sachant pertinemment qu’il n’y avait pas de neige à Noël et qui a fait avec et s'est satisfait de ce qu’on pouvait faire d’autre.

 

- Avez-vous l’occasion d’échanger avec les autres socio-pro ?

Je n’ai pas eu trop d’échanges mais le peu que j’ai eu est assez disparate. D’aucuns accusent le coup, d’autres se montrent plus philosophes.

L’engagement n’est pas le même pour tout le monde, c’est beaucoup plus difficile pour ceux qui doivent payer un crédit, en plus d’un éventuel loyer, sans parler du personnel.

 

- Est-ce utile à votre avis de mettre en place une réflexion via un comité de station à la fin de la saison et de façon régulière ensuite ?

C’est indispensable. Il faut une réflexion commune avec tous les acteurs sur ce qui risque de devenir une situation fréquente et déterminer des solutions pour rendre plus visibles l’attractivité de la vallée avec la mise en place d’activités concertées et complémentaires.

 

Dimanche 3 Janvier 2016 : Bernard Beauvallet

Nous avons appris avec émotion le décès accidentel de Bernard BEAUVALLET.

Sportif et montagnard averti, il a été retrouvé sans vie après une randonnée aux Arêtes de la Bruyère au départ du Pont de l'Alpe qu'il avait déjà  faite cet été avec ses petits enfants. Il  est mort à  79 ans dans cette montagne qu'il aimait tant.

Nous l'avions vu ces jours derniers au bord  de la patinoire ou suivant le cortège du père Noël. Il était très actif et participait avec dynamisme et enthousiasme  à la vie associative.

Bernard BEAUVALLET était le papa de Christophe, adjoint au maire de Ceillac, que nous assurons de notre profonde sympathie  et à qui nous présentons nos condoléances attristées.

C.G.

 

Jeudi 31 décembre 2015 : Séisme bien ressenti à Ceillac

Et on finit l'année par un bref mais puissant petit séisme, bien ressenti à Ceillac ce soir à 21 h 42 précises, avec une secousse qui n'a duré que quelques secondes.

L'épicentre se situe à 44,74° de latitude et 6,74° de longitude (soit à environ 10 km du village) avec une profondeur de 10 km. La magnitude s'élève quant à elle à 3,6 (ou 3.5 selon les sources)...

Le 6 novembre dernier, un séisme de magnitude 4.4 avait déjà été ressenti à Ceillac.


Localisation du séisme (étoile rouge)


Carte des derniers séismes. Où l'on voit que la région n'est pas épargnée...


Autre source (renass.unistra.fr) ... En rouge, le séisme de ce soir.


Carte nationale avec la situation des séismes les plus fréquents

 

Samedi 26 décembre 2015 : Activités proposées par l'ESF

Hormis les cours de ski qui sont tous assurés pour les enfants et les plus grands, grâce aux pistes enneigées artificiellement (piste rouge de Girardin + 1 verte), l'ESF propose différentes sorties pour cette semaine du Nouvel An :

LUNDI

COURS DE SKI DE FOND  :  40 €/pers
De 10 h à 12 h ou de 14 h à 16 h. RDV Front de neige.
(En cas d’impossibilité, remplacé par une randonnée pédestre)

MARDI

BIATHLON : 
18 €/pers
De 10 h à 12 h ou de 14 h à 16 h. RDV Front de neige

SORTIE NOCTURNE : 10 €/pers
Départ à 18 h au centre accueil village. Soupe montagnarde à l’arrivée.

MERCREDI A la journée

SKI NORDIQUE :
25 €/pers
Départ 10 h 30 au front de neige. A partir du niveau débutant.
Pique-nique non fourni. Matériel à louer


JEUDI


COURSE D’ORIENTATION ludique en montagne :
20 €/pers
De 10 h 30 à 12 h 30. RDV front de neige.

SORTIE TRAPPEUR : 20 €/pers
De 14 h à 16 h. RDV Front de neige

VENDREDI A la journée

RANDO NORDIQUE : 
25 €/pers
Départ 10 h 30 au front de neige. Niveau de ski intermédiaire demandé. Matériel à louer.
Possibilité de faire des grillades (non fournies) ou participation de 8 € si fournies.


POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS, S’ADRESSER A L’ESF CEILLAC -tel : 04 92 45 10 58

INSCRIPTION LA VEILLE AVANT 15H

 

Samedi 26 décembre 2015 : Activités Montagne, tout est possible !

Sébastien Deyres, jeune Guide de Haute Montagne, propose pour cet hiver nombre d'activités accessible à tous.

"Face aux caprices du climat, il faut savoir s'adapter. Le manque de neige ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire en montagne ! Au contraire, il y a une foule de choses à faire, de 7 à 77ans, à des tarifs imbattables et en voici la preuve en images : ski, cascade de glace et escalade."

N'hésitez surtout pas à contacter Sébastien pour le moindre renseignement :

Sébastien Deyres, Aspirant Guide de Haute Montagne

- Tel : 06 88 24 04 95

- sebdescimes@gmail.com

- www.sebdescimes.weebly.com

Cascade de Glace

Les cascades de Ceillac, les Y, l'Arlésienne, les Pelouses, les cascades du vallon du Cristillan et bien d'autres encore sont en bonnes conditions.

Des possibilités sont multiples de l'initiation au perfectionnement, de quelques heures à la journée... (à partir de 40 € pour 2 heures d'encadrement)

 


Ruisseling

Très bonnes conditions pour cette activité également.

Cela consiste à remonter à pied un torrent englacé à l'aide de crampons. Techniques de marche avec crampons et exercices ludiques sont au rendez-vous. Dépaysement garanti ! (à partir de 25 €)



Ski de Rando

En parcourant le massif de la Font Sancte, en collective ou en individuel, les possibilités sont possibles sur Ceillac malgré le faible enneigement.

Sécurité, pédagogie et plaisir sont au rendez-vous.

Les inscriptions se font à l'école de ski de Ceillac (à partir de 45€, prix en collective pour une demi-journée).


Ski de rando sous la Font Sancte à Ceillac ces derniers jours !


Via Ferrata

A Ceillac, parcours ludique encordé sur une demi-journée avec une superbe vue sur la vallée de Ceillac. Les inscriptions se font à l'école de ski de Ceillac (à partir de 30 €).


Ski alpinisme

Si vous avez un bon niveau en ski, pourquoi ne pas découvrir en toute sécurité les couloirs cachés de Ceillac et du massif de la Font Sancte (à partir de 180 €).


Escalade

De l'initiation de quelques heures aux grandes voies exposées au soleil, enfants ou adultes, venez vous faire plaisir en toute sécurité. Même en plein hiver, on peut grimper en tee shirt ! (à partir de 40 €)


Dry Tooling

C'est une activité très ludique, assez physique mais très surprenante à découvrir! Dépaysement total ! (à partir de 25 €)


Leya à 2 ans et demi!

 

Samedi 26 décembre 2015 : Une patinoire à Ceillac

La douceur et le manque de neige contrariant le déroulement des activités hivernales, il fallait trouver rapidement des solutions palliatives. En trois jours le conseil municipal s’est réuni, l’idée d’une patinoire artificielle est adoptée, le terrain préparé et la patinoire installée.

Opérationnelle été comme hiver, cette petite merveille est une réponse aux impondérables météorologiques. Synthétique, modulable, elle  se transporte et se monte facilement n’importe où. Alliant économies et écologie, ce concept ne nécessite aucune consommation d’eau et d’électricité. Une glisse comparable à 95% à celle de la glace, de vrais patins, pas de vêtements mouillés et les chocs sont mieux absorbés que sur la glace, ce sera sans aucun doute une des animations phares de la saison et pourrait devenir, pourquoi pas, une activité scolaire et périscolaire.

Actuellement située près du village, cette patinoire devrait être déplacée au printemps, afin de redonner l’emplacement aux boulistes pour être installée dans la zone de loisirs, en bas du village, à proximité immédiate du tout nouveau bâtiment d’accueil du ski de fond.


Un espace ludique que se sont rapidement approprié les enfants comme les plus grands (texte et photos Monique E.).

 

Mardi 22 décembre 2015 : Echo des Amis de Ceillac

Le dernier bulletin de l'association des Amis de Ceillac, qui s'est dotée d'un nouveau bureau avec des objectifs redéfinis en août dernier, vient de paraître.

Au sommaire, notamment, l'édito du nouveau président de l'association, le compte-rendu de l'assemblée générale et du conseil d'administration qui a suivi, le bilan de l'expo d'été "l'Âme du bois" et des Musicales du jeudi...

Pour le lire : écho-Amis- Ceillac

 

 

Mardi 15 décembre 2015 : MAM Les Bouinettes

Cela faisait longtemps que la Commune de Ceillac cherchait une solution pour mettre en place une structure pouvant accueillir les jeunes enfants des Ceillaquins mais aussi des vacanciers présents sur la vallée.

Après maintes démarches pour établir ce qu'il était possible de faire et trouver un lieu qui convienne, la Maison des Assistantes Maternelles (M.A.M.) vient d'être créée.

La Commune a donc loué un appartement qui a fait l'objet de travaux d'aménagements et qui a été agréé par les services de la PMI. Elle le met à disposition de deux assistantes maternelles diplômées (Nathalie Richard et Angélique Serrano), charge à elles de faire fonctionner la structure.

La M.A.M., qui a l'agrément pour 6 places, fonctionnera dès le 20 décembre, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, le dimanche de 10 h à 16 h.

Il est conseillé de réserver soit par mail (mamlesbouinettes.ceillac05@gmail.com) ou par téléphone au 06 32 62 10 82. (plaquette MAM Les Bouinettes)

 

Lundi 14 décembre 2015 : Une escouade de pères Noël pour le village

Une équipe motivée pour un village décoré ou une équipe de choc pour un village chouette.

Très peu des bénévoles se savaient artistes et se sont découverts lors de cet atelier de Noël. Il a fallu 15 jours pour récupérer morceaux de guirlandes, boules inutilisées, petit outillage et réaliser lutins joyeux, têtes de père noël, couronnes…

Pas de neige, peu importe ! Tous avaient à cœur de mettre de la joie et de la couleur à travers les rues pour atténuer la tristesse des paysages en manque de blanc. Dans une salle communale ouverte pour la circonstance, chacun est  venu  à sa convenance, selon  jour ou heure de disponibilité. Les hommes ont prêté leurs  muscles pour tronçonner et déplacer les arbres. Les dames peignaient ou décoraient, démontrant au fur et à mesure leurs talents.


Réalisation de joyeux lutins par une équipe aux talents insoupçonnés (clic pour agrandir)

Le « vrai » grand sapin, couvert  de sujets découpés, règne déjà au centre de la place. Les sapins en palette, peints et ornés de sujets fabriqués ou donnés sont également installés. Reste à savoir où placer les lutins. C’est la question que se posent leurs créatrices. Groupés, les personnages  sont vraiment sympas. Isolés aux coins des rues  ils feront moins d’effets. Les avis sont partagés mais le temps de préparer le traîneau du père Noël, l’idée aura sûrement germée.

Monique Eymard

 

Dimanche 13 décembre 2015 : Élections régionales ~ 2ème tour

Le taux de participation se monte à 69 % (65% au premier tour).

les résultats sont les suivants (181 votants sur 261 inscrits ~ 1 nul) :

- Liste conduite par C. Estrosi : 106 (63% des exprimés)

- Liste conduite par MM. Le Pen : 62 (37% des exprimés)

- Votes blancs : 12

 

Dimanche 6 décembre 2015 : Élections régionales

Comme toujours, on relève à Ceillac un taux de participation bien supérieur au taux national puisqu'il se monte à 65 % contre 50 environ.

les résultats sont les suivants (171 votants sur 261 inscrits ~ 3 nuls) :

- Liste conduite par MM. Le Pen (FN) : 60

- Liste conduite par C. Estrosi (LR, UDI..) : 56

- Liste conduite par C. Castaner (PS, MRG) : 26

- Liste conduite par S. Camard et JM Coppola (EELV, ft de gauche) : 6

- Liste conduite par JM. Governatori (All. écologiste Indép.) : 4

- Liste conduite par N. Chuisano (debout la France) : 4

- Liste conduite par Isabelle Bonnet (LO) : 3

- Liste conduite par C. Jarny (div) : 2

- Liste conduite par D. Romani (UPR) : 1

- Liste conduite par J. Bompard (div Dte) : 0

- Votes blancs : 6

Résultats pour les autres communes du Queyras

 

Samedi 28 novembre 2015 : Vote favorable et unanime du Conseil Municipal pour la fusion

L’essentiel du Conseil Municipal du mercredi 25 novembre était consacré à la fusion des Communautés de Communes du Queyras et du Guillestrois pour laquelle les communes concernées doivent se prononcer avant le 16 décembre.

A l’invitation de Christian Grossan, maire de la Commune, Christian Laurens (président de la Communauté de Communes du Queyras) et Marcel Cannat (1er vice-président de la Communauté de Communes du Guillestrois) étaient présents, un signe fort en soi démontrant la volonté manifeste de vouloir communiquer sur cette fusion et répondre aux interrogations.

La fusion intervient en application de la loi « Notre » (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), un nouveau schéma des Communautés de Communes avec une rationalisation de leur périmètre devant être mis en place en janvier 2017 avec, notamment,  les principes suivants :

- la mutualisation des services ;

- la suppression des communes isolées ;

- la création d’une Communauté de Communes autour d’un chef-lieu ;

- un seuil minimal de population de 5.000 hab pour les zones de montagne (15.000 hab ailleurs) ;

- une cohérence territoriale ;

- la réduction du nombre de syndicats avec transfert de compétences le cas échéant ;

- des compétences obligatoires, parmi lesquelles le tourisme (promotion), les déchets, l’assainissement (2018 ), l’alimentation en eau potable (2020), la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention contre les inondations ~ 2018) ;

- lorsqu’une compétence est au exercée au sein d’une Communauté de Communes,  soit elle est prise par la nouvelle Communauté de Communes, soit elle est restituée aux communes ;

- la clé de répartition des sièges au Conseil Communautaire est uniquement calculée au prorata de la population, avec un siège minimum par commune, la plus grosse commune - le chef-lieu bien souvent - ne pouvant disposer de plus de la moitié des sièges.

 

En préambule au Conseil Municipal, Christian Grossan a pris la parole pour livrer quelques réflexions. Il a rappelé que :


- Le Queyras comme le Guillestrois ont été à l’avant garde au niveau de l’intercommunalité puisque ces deux territoires ont créé un Syndicat Mixte à VOcations Multiples il y a déjà 50 ans en 1965. Philippe Lamour, maire de Ceillac, a créé le SIVOM du Queyras et François Bénard, maire de Vars, celui du Guillestrois ;

- Si Ceillac a longtemps rattaché au Guillestrois avec qui la commune entretient des relations amicales et de confiance, depuis un demi siècle, son enracinement dans les instances de coopération intercommunales queyrassines, fruit d’une réalité géographique, économique et sociale, n'a pas été remis en cause ;

- les 2 territoires sont parfaitement complémentaires, et que, par exemple,  les 2 grandes stations de ski de Vars et de Risoul, n’entrent pas en concurrence avec les stations villages du Queyras, les produits touristiques liés étant différents ;

- le Queyras va, avec cette fusion, apporter une image bénéficiant d’une forte notoriété aux plans national et international, avec un panel d’activités de pleine nature large et des patrimoines naturel et bâti uniques ;

- la Communauté de Communes du Queyras est fortement impliquée dans les domaines du tourisme, des transports, de la vie sociale, de la mutualisation des marchés publics... Cette intégration  est souvent citée en exemple. Il conviendra d'éviter que la fusion ne constitue de fait un recul dans la coopération intercommunale ;

- dans le cadre de cette fusion, le Parc Naturel Régional du Queyras a toute sa place et doit jouer un rôle fédérateur.


Il a regretté que la clé de répartition des sièges de la future Communauté de Communes soit basée sur le seul critère de la population et que, de ce fait, le Queyras aura seulement 8 représentants sur les 27 qui siègeront au Conseil Communautaire, alors que le Queyras représente 65 % du territoire Guillestrois-Queyras et que sa population D.G.F. se monte à un équivalent 20.000 hab.

Avec ces réserves et considérant que le préfet pourra, s’il le souhaite imposer la fusion, il appelle les conseillers à prononcer en faveur de celle-ci, estimant que cette dernière revêtant un caractère de ce fait obligatoire, il valait mieux en être acteur que de la subir et ainsi préparer activement, avec le Guillestrois, cette fusion de façon constructive.


Christian Laurens et Marcel Cannat ont pris à leur tour la parole pour expliquer comment ils vivaient cette fusion sur laquelle ils travaillent ensemble depuis plus d’un an. Ils ont tous deux montré une volonté évidente d’aboutir à un véritable projet de territoire qui mette en avant et valorise les atouts de chaque vallée.

Ils ont fait état de l’avancement de cette préparation tant au niveau des compétences que de la gouvernance. Ils ont reconnu que certains points restaient à éclaircir à ces deux niveaux mais que la volonté politique étant clairement affichée de part et d’autre, on devrait aboutir en janvier 2017 à un projet respectant les volontés et spécificités de chacun. Ils ont souligné l’état d’avancement du travail en cours, certainement le plus avancé dans le département, ce qui constitue un argument pour obtenir, le cas échéant, une certaine souplesse de la part du réprésentant de l’État, le préfet Pierre Besnard, en cas de difficulté.

Il apparaît clairement, qu'au delà des textes, ce sont avant tout les hommes et leur volonté de consensus qui seront les premiers arguments pour que la fusion Guillestrois-Queyras soit un succès.

Les échanges qui ont suivi ont notamment porté sur le devenir SIVU du Cristillan, la compétence ski de fond et la fiscalité.

La micro-centrale du Cristillan qui est gérée par un SIVU, un syndicat regroupant les communes de Guillestre et de Ceillac, génère des retombées financières importantes pour la commune, de l'ordre de plus ou moins 100.000 € par an. Cette ressource est indispensable pour pouvoir équilibrer les comptes. La compétence énergie hydraulique devant échoir à la future Communauté de Communes, il faudra trouver une solution pour compenser la perte de revenus que cela occasionnera, par une réversion aux communes concernées, par exemple.

Seule la Communauté de Communes du Queyras possède la compétence ski de fond. Chaque année, le Queyras comble le déficit inhérent à cette compétence, à hauteur de plus ou moins 100.000 €, sachant que les retombées économiques sont importantes et compensent largement ledit déficit. Le Guillestrois ne possédant pas de domaine de fond, la logique voudrait que cette compétence soit reprise par la future Communauté de Communes qui pourrait sans difficulté absorber le déficit lié.

Les taux d'imposition sont plus élevées dans le Queyras que dans le Guillestrois. Cette différence tient surtout au fait que la Communauté de Communes du Queyras détient beaucoup de compétences, et notamment la compétence tourisme (budget : 1.000.000. €). Aussi, le simple ajout de cette dernière compétence obligatoire à la future Communauté de Communes, va-t-il déjà concourir à l'équilibre des taux, lesquels seront harmonisés avec un lissage sur 12 ans.

Après ces échanges, les conseillers ont, à l'unanimité, voté en faveur de la fusion des Communautés du Queyras et du Guillestrois.

Extrait de la délibération :

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, à l’unanimité :

  • Donne mandat à ses délégués au Conseil Communautaire de l’Escarton du Queyras de veiller à ce que ce rapprochement des 2 Communautés du Guillestrois et du Queyras permette de bâtir une communauté cohérente dont les compétences clairement établies exprimeront la complémentarité des territoires et leur volonté de porter un véritable projet. Au-delà des compétences obligatoires il conviendra de porter une attention particulière au développement touristique, aux activités de pleine nature (randonnée, ski nordique,sports d’eau vive, sports aériens, etc…), à la vie sociale, aux solidarités intergénérationnelles.

  • Affirme son attachement à l’identité Queyras dont le Parc Naturel Régional doit demeurer tout à la fois le symbole et le garant.

  • Demande le maintien du Syndicat Mixte qui regroupe les Communes d’Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château Ville Vieille, Molines, Ristolas et Saint-Véran et le Département pour l’exploitation des domaines skiables du Queyras.

  • Demande, pour une période transitoire de 3 ou 4 années, le maintien du SIGDEP et du SIEQ afin de ne pas casser la dynamique de leurs actions en cours sur le territoire, en termes de réduction des consommations électriques, des pollutions lumineuses, etc…

  • Demande le maintien du SIVU du Cristillan pendant le temps nécessaire à la mise ne œuvre du processus de compensation financière en faveur des communes de Ceillac et de Guillestre, dont les résultats de la microcentrale constituent une recette de fonctionnement indispensable à l’équilibre de leur budget.

  • Demande que la représentativité du Queyras au sein de ce nouvel ensemble prenne en   compte le territoire et pas seulement le critère "population", reproduisant localement une situation pourtant dénoncée par de nombreux élus au plan national.

  • Approuve le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale présenté par Monsieur le Préfet.

(voir la délibération complète)

 

LES TERRITOIRES

* La Communauté de Communes du Queyras (61.500 ha, 2000 hab.)

- 8 communes : Abriès, Aiguilles, Arvieux, Château-Ville-Vieille, Ceillac, Molines-en-Queyras, Ristolas, Saint-Véran

- Compétences :

  • transports (navettes intervillages et intravillages)

  • déchets (collecte sélective, déchèteries)

  • ski de fond (4 espaces nordiques avec 200 km de pistes)

  • agences postales (au nombre de 6)

  • énergie bois (filière bois énergie, avec réseaux de chaleur)

  • tourisme (accueil, information et promotion)
  • GEMAPI (GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations)

  • assainissement (toutes les communes du Queyras sont équipées de stations d'épuration)

  • aide sociale

  • périscolaire (Temps d'Activités Périscolaires)

  • sports

* La Communauté de Communes du Guillestrois (29.800 ha, 5600 hab.)

- 8 communes : Eygliers, Guillestre, Mont-Dauphin, Réotier, Risoul, Saint-Clément-sur-Durance, Saint-Crépin, Vars

- Compétences :

  • Aménagement de l'espace pour la conduite d'actions d'intérêt communautaire.

  • Actions de développement économique intéressant l'ensemble de la communauté

  • Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI)

  • Protection et mise en valeur de l'environnement

  • Politique de la ville (Jeunesse, CISPD)
  • Construction entretien et fonctionnement des équipements culturels, sportifs et d'équipements de l'enseignement pré-élémentaire et élémentaire (Ecole de musique, Gymnase, associations....)

  • Actions sociales d'intérêt communautaire (maintien à domicile, petite enfance, Maison de santé pluridisciplinaire)

  • L'assainissement

  • Maîtrise d'ouvrage déléguée pour des opérations communales

RÉPARTITION des SIÈGES

27 sièges seront à pourvoir au futur Conseil Communautaire Guillestrois-Queyras et répartis comme suit :

Guillestre (2370 hab) : 8 sièges

Eygliers (750 hab) : 2 sièges

St-Crépin (650 hab) : 2 sièges

Mont-Dauphin (150 hab) : 1 siège

Réotier (210 hab) : 1 siège

Risoul (670 hab) : 2 sièges

Vars (700 hab) : 2 sièges

St-Clément (300 hab) : 1 siège

Abriès (330 hab) : 1 siège

Aiguilles (450 hab) : 1 siège

Arvieux (370 hab) : 1 siège

Château-V.Vieille (340 hab) : 1 siège

Ceillac (310 hab) : 1 siège

Molines (310 hab) : 1 siège

St-Véran (280 hab) : 1 siège

Ristolas (70 hab) : 1 siège

 

Mardi 25 novembre 2015 : Fusion des Com-Com Queyras-Guillestrois

Demain, mercredi 26 novembre, aura lieu un Conseil Municipal avec un ordre du jour d'importance puisqu'il s'agira pour les conseillers de se prononcer sur la fusion des Communautés de Communes du Queyras et du Guillestrois, programmée pour janvier 2017.

Christian Laurens, président de la Communauté de Communes du Queyras, et Marcel Cannat, vice-président de la Communauté de Communes du Guillestrois, seront présents pour fournir toutes les explications concernant cette fusion et notamment ce qui touche aux compétences et à la gouvernance.

Rappelons que les séances du Conseil sont publiques et que c'est là l'occasion de mieux comprendre la logique institutionnelle de ces fusions et les règles qui prévalent pour leur réalisation.

 

Mardi 25 novembre 2015 : Route de secours du Chambon

Le préfet de l'Isère vient de publier un communiqué pour annoncer l'ouverture de la route de secours du Chambon avec des précisions concernant ses conditions d'utilisation :

Suite à la fermeture du grand tunnel du Chambon sur la RD 1091, et dans l’attente de la construction du tunnel de dérivation, une route de secours a été aménagée sur 5,3 km en rive gauche du lac du Chambon. Cette route est mise en service le 24 novembre à 16 heures avec un dispositif d’exploitation défini.

Cette route a été aménagée pour rétablir les communications routières indispensables à la vie locale. Elle sera aussi très utile aux entreprises lors des travaux de percement du tunnel de dérivation.

Bien que sécurisée, cette route est étroite et sinueuse et n’est pas destinée au grand trafic touristique. Celui-ci continuera d’être redirigé vers les RN85 et RN94 ou le tunnel du Fréjus, dans l’attente de la ré-ouverture du tunnel pour l’hiver 2016/2017...
(suite du communiqué)


Carte Conseil Départemental Isère

 

Mardi 17 novembre 2015 : Noms de rues

Le Conseil Municipal vient d'arrêter les propositions de noms de rues pour le village.

Tout un chacun est donc invité, dans la quinzaine, à donner son avis sur ces propositions, en passant à la mairie où un plan est visible.

Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Mardi 17 novembre 2015 : Centrale villageoise ENER'GUIL

L’opération toitures continue

La société coopérative d’intérêt collectif par actions simplifiées Ener'Guil continue de développer l’installation des générateurs photovoltaïques sur les toitures du Queyras. En cette fin d’année, c’est sur le bâtiment du Thioure, propriété communale de Ceillac, que ce projet, le 9 ème dans le Queyras, vient d’être réalisé.

L’entreprise Ares-Solar de la Grave spécialisée dans le photovoltaïque travaille d’arrache-pied pour achever le chantier sur la maison de l’Artisanat à Ville-Vieille, avant l’hiver. Ce dernier ouvrage finalisera donc un projet d’équipement de 10 toitures dans le Queyras.

A ce jour, ce sont 182 actionnaires, parmi lesquels les communes du Queyras et de Guillestre, qui ont soutenu  Ener'Guil et ainsi contribué  au développement des énergies renouvelables locales avec une production d’électricité d’origine solaire.

Ces équipements dans le Queyras ont été financés par une subvention de la région complétée par un emprunt. Il permet une production d’électricité qui est ou sera vendue à EDF avec qui un contrat de 20 ans a été signé.

Au niveau du budget, les dépenses d’Ener'Guil sont représentées par l’annuité d’emprunt, la location symbolique des toitures (150 €/an/toiture), les frais d’assurance, les dividendes, les frais d’entretien et de gestion. Les bénéfices, quant à eux, pourront être réinvestis dans des projets de même nature.

Un appel est lancé par Ener'Guil pour participer à cette avancée du Plan Climat Energie du Parc du Queyras dont l’objectif est de parvenir à l’autosuffisance énergétique en 2050.

Monique E.

 

Lundi 16 novembre 2015 : Minute de silence

Comme pour les événements de janvier, en écoutant les conversations des adultes et en étant confrontés à une information en boucle sur les médias, les enfants de Ceillac ont bien compris que quelque chose de grave s’était passée à Paris.

Il fallait donc, et c’était aussi le souhait du ministre de l’éducation nationale, aider les enfants sinon à comprendre l’incompréhensible, au moins à essayer de donner des pistes pour décrypter ce qui a choqué le monde entier.

Après un temps d’écoute, pendant lequel les enfants ont livré leur ressenti, un travail a été entamé pour tenter d’expliquer, de rassurer et d’éviter l’émergence de tout amalgame, en précisant, par exemple, que l’intégrisme a malheureusement concerné nombre de doctrines et de religions et que les premières victimes de l’islamisme radical  sont les musulmans eux-mêmes.

Après ce travail, les Ceillaquins, parents d’élèves ou non, ont donc été invités à se joindre aux grands de l’école pour la minute de silence, à midi, après la lecture par l’un d’eux d’un texte de synthèse  écrit le matin.

 

Samedi 14 novembre 2015 : Horreur et émotion

Carnage, abomination, sauvagerie, odieux, abject, effroyable,… les mots ont bien du mal à qualifier toute l’horreur et le caractère ahumain des attentats qui ont touché Paris cette nuit, moins d’un an après l’attaque de Charlie Hebdo.

Tout le monde est touché et concerné par ces actes et, même si nous habitons un petit coin de paradis qui semble bien loin de la furie sauvage et meurtrière qui s’est déployée sur la capitale, on ne peut être que profondément choqué. Nos pensées vont bien sûr aux victimes et à leur entourage ainsi qu’à ceux qui ont vécu de près ou de loin ces événements qui laisseront des marques indélébiles dans les mémoires.

Face à la volonté de créer la terreur, l’Union Nationale qui a prévalu en janvier doit une nouvelle fois faire front face à l’innommable avec la mise en avant des valeurs de la République au premier rang desquelles la liberté et la solidarité.

A l'initiative de Marcel Cannat, conseiller départemental, un temps de recueillement est organisé aujourd'hui, à 18 h, au monument aux morts de Guillestre.


Document de l'Express montrant les lieux concernés par les attentats.

 

Mardi 10 novembre 2015 : Animations hiver 2015-2016

Voici le programme des animations pour cet hiver 2015~2016. Si les grandes lignes en sont arrêtées avec une programmation établie, il reste à préciser le contenu de la semaine des Traditions, en cours de finalisation. Il est disponible en pdf : prog-hiver-2015-2016.

 

Samedi 7 Novembre 2015 : Travaux

Entretien de la voirie communale

A cette période déjà avancée de l’année, le conseil municipal a, en quelque sorte, raclé les fonds de tiroir pour entreprendre un programme assez conséquent d’entretien de la voirie communale. Les travaux en cours d’achèvement ont concerné le chemin qui relie la route départementale de la Clapière au village vacances familiales, ainsi qu’une boucle dans le lotissement de l’Ochette.

La participation du conseil départemental à ces travaux représente 15.000 euros provenant de « l’enveloppe cantonale » pour laquelle les maires du canton ont privilégié cette année la commune de Ceillac.

Valérie Garcin Eyméoud, conseillère départementale, est venue sur place pour constater la bonne réalisation des travaux.

Texte et photos Monique Eymard

Nouvelle adduction d’eau

La canalisation qui alimente les habitations du village datait de 1967 et de nombreuses fuites avaient été détectées. Depuis plusieurs années, pour faire face aux pointes de fréquentation, notamment en février, la commune avait recours au captage d’une source, la « source enfouie », qui faisait alors l’objet d’analyses hebdomadaires.

Les services départementaux de l’agence régionale de la santé ont souhaité de longue date que la commune engage la réalisation d’une nouvelle canalisation réduisant les pertes constatées.

Les subventions ont été sollicitées sur la base d’un dossier technique élaboré par le bureau d’études « Hydrétudes ».

A la suite d’un appel d’offres, c’est l’entreprise Bucci qui a été retenue. Les travaux correspondants ont été entrepris à la fin du mois d’août. La 1ère tranche de travaux sont désormais achevés. Ils ont permis de refaire la canalisation depuis le brise charge de St Claude jusqu’au lieu dit « Le Moutet ». C’est environ un tronçon de 3,5 km qui a été réalisé pour un coût global de l’ordre de 300.000 euros (hors taxes), financés par l’agence de l’eau départementale pour 124.083 euros et par le conseil départemental pour 74.449 euros.

Marcel Canat, vice président du conseil général, a pu se rendre compte de la qualité des travaux réalisés.

Texte et photos Monique Eymard

 

Jeudi 3 Novembre 2015 : Christophe Sidamon Pesson

Il y a un an Christophe, jeune photographe installé dans la vallée, nous quittait. Ce triste anniversaire est l'occasion de rappeler qui était ce talentueux peintre de nature.

Très tôt passionné de nature et de photographie, il s’était lancé dans ce métier exigeant qu’est la photo de nature, une passion absolue dont il avait décidé de faire sa profession avec un engagement fort et des règles éthiques marquées.

Intransigeant, il dénonçait avec force le saccage de la planète par l'homme et constatait, avec amertume, que les espaces restés sauvages devenaient rares.

Son travail était très technique, très propre, ce qui lui permettait d’exprimer pleinement et librement ses émotions, en se démarquant de la photo spectaculaire stéréotypée qui inonde trop souvent les médias. La réalisation du livre « L’autre versant », plusieurs fois récompensé, est à ce titre symptomatique ; l’ouvrage, cosigné avec Michel Blanchet, auteur des textes, invite à porter un regard différent, brut, sur la nature, un regard respectueux qui n’oublie pas les choses simples et essentielles et ne s’attarde pas sur les clichés (voir interview).

Ses activités l’avaient conduit fréquemment dans les régions nordiques du monde (Canada, Scandinavie, Islande…) qu'il affectionnait particulièrement ; il revenait d’un séjour en Laponie d’où il avait ramené une nouvelle fois de superbes images. Cet être hypersensible se plaisait également à s’imprégner de l'atmosphère des rares zones restées encore préservées, dans les forêts primaires par exemple.

Il avait acquis une excellente notoriété en France comme à l’étranger et de nombreux prix prestigieux ont récompensé son travail et sa démarche :

- BBC Wildflife Photographer of the Year 2005 (catégorie paysages), Montier-en-Der 2007  (mention spéciale catégorie "animal dans son environnement") et mention catégorie "paysages", GDT European Wildlife Photographer of the Year 2008 (catégorie "paysages", catégorie "nature’s studio"), Montier-en-Der 2008 : (mention catégorie "paysages"), Prix Chapitre-Nature 2009 pour l’ouvrage "L’Autre Versant", Prix Arolla 2009 pour l’ouvrage "L’Autre Versant", Prix Mondial du livre d’images de montagne 2009 pour l’ouvrage "L’Autre Versant", Asferico 2009 : troisième prix catégorie "monde subaquatique", GDT European Wildlife Photographer of the Year 2009 : catégorie "homme et nature", GDT European Wildlife Photographer of the Year 2010 : premier prix catégorie "mammifères", mention catégorie "paysages", mention catégorie "monde subaquatique", Prix du public des Zooms 2010 au Salon de la Photographie de Paris, Asferico 2011 : premier prix et mention catégorie "monde subaquatique", Prix du public 2011 au Mont-Blanc Photo Festival, Asferico 2012 : mention catégorie "oiseaux", Prix littéraire 2012 René Desmaison pour l’ouvrage "Tichodrome, follet de l’à-pic"...

Publié régulièrement dans les magazines comme Géo, Terre Sauvage, Alpes Magazine, la Salamandre,  Natimages…, il avait également publié quelques ouvrages dont la grande qualité a toujours fait l'unanimité :

- Queyras (chez Pêcheur d’Images)
- L’autre versant (chez Hesse)
- Eaux et Patrimoine (ouvrage collectif, chez Hesse)
- Tichodrome, follet de l’à-pic (chez Hesse)

Son site web même reflétait bien sa philosophie avec une présentation fine et sobre de son travail (c-sidamon-pesson.com, fermé aujourd'hui). Sur ce site, Christophe n'hésitait pas à faire part de ses humeurs dont en voici une, représentative, publiée en 2009 :

Le devenir d’une quête…

Sur le sol fangeux, les grands tapis de feuilles inexorablement se décomposent. Si loin déjà s’en sont allées nos réjouissances éprouvées devant l’exubérance de la belle saison. Nous plongeons, comme aspirés, dans l’attente et observons avec attention les lentes métamorphoses qui entraînent vers les subtiles révélations. Le moment est venu où la nature invite le photographe à un intermède offert à la réflexion, au recentrement, aux rencontres.

La photographie de nature prend son essor. Se multiplient au fil des ans festivals et concours qui prennent toujours un peu plus d’ampleur. Les idées circulent et les nombreux échanges amènent sans cesse les uns et les autres à vouloir se distinguer, à vouloir faire preuve de plus d’imagination, à vouloir trouver d’autres moyens... Le temps où l’intention consistait à mettre en boîte "tel quel" ce qui était sous nos yeux est bien révolu. L’image se tourne vers une nouvelle écriture, se porte vers davantage de messages et de ressenti.

Voilà qu’après s’être longtemps axés sur tout ce qui pouvait flatter nos lourdes idées préconçues de la nature et sur la recherche de sujets spectaculaires en tous genres, nos regards peu à peu s’abaissent, comme fatigués par trop d’attention fixement pointée, pour venir s’égarer sur les pas que nous avons laissés là, sur les cailloux alentour, sur les brindilles et sur tout ce qui était pour nous jusqu’alors tellement insignifiant. Notre esprit se relâche et se laisse aller à percevoir comme une respiration profonde. Nous commençons à ressentir plus qu’à voir. D’un coup c’est comme si nous prenions conscience que la magie du monde n’était peut-être pas si lointaine, que le spectaculaire n’était finalement pas unique.

Nous nous appliquons dès lors à porter tout notre savoir-faire en cet univers nouvellement perçu, maniant avec adresse, et ce malgré une certaine contradiction en regard des convictions desquelles nous prétendons être les messagers, les technologies issues d’un monde si étranger à celui où notre œil s’est évanoui.

Mais il est des grands vents qui agitent les êtres et les esprits, et ce qui était pour nous jusqu’alors un souffle issu des plus nobles exigences, subrepticement nous pousse sur le seuil de la tourmente.

Ainsi, ces cailloux, ces brindilles et toutes ces petites vies discrètes que nous examinons, que nous essayons de comprendre, que nous nous efforçons de voir d’une façon nouvelle, soudainement par le grand tourbillon de la frénésie photographique se trouvent emportés, lorsque, gênés par trop de liberté peut-être, d’un geste que nous percevons comme anodin, nous brisons la courbure d’un lent et laborieux mouvement végétal ou dictons la sinistre destinée d’une vive petite boule de poils devenue simple appât… Dédain ô combien abrupt des valeurs primordiales, qui fait que nous-mêmes sommes emportés sur des chemins dont nous n’avons plus conscience ! Nous pensions avancer, mais de notre quête de nature préservée peu à peu nous oublions le sens...

Bien loin de l’ordre naturel des êtres et des choses, une autre métamorphose s’est opérée : celle où le photographe, hier empli de nature, aujourd’hui lui inflige sa présence ; celle qui fait que le poète messager lentement se désagrège, se décompose.

Au même titre que le questionnement fondateur qui pousse tout créateur à se demander si son œuvre est là pour servir un idéal ou pour servir les intérêts capricieux d’autrui, l’on est aujourd’hui en droit de se demander si l’acte photographique est au service d’une démarche ou d’un ego bâti de démesure ?

Le temps est venu pour le photographe épris de nature de faire silence et de se demander…

 

Quelques photos de Christophe...

 

Mercredi 28 Octobre 2015 : La Maison du Tourisme, un outil essentiel pour le territoire

Lundi a eu lieu l'inauguration de la Maison du Tourisme avec la présence de nombreux élus du territoire, de représentants du Conseil Départemental, de la Région et de l'État et des entreprises ayant oeuvré sur le chantier.

Installé à un carrefour stratégique, cet édifice, d'ores et déjà opérationnel même s'il reste quelques travaux mineurs à effectuer, a soulevé quelques polémiques quant à son design qui dénote du traditionnel bâti queyrassin. Les architectes A. Marie Garcin et Gilles Coromp ont repris le concept monobloc qui avait déjà prévalu pour le gymnase de Guillestre dont ils avaient dessiné les plans. Une esthétique originale donc, quelque peu iconoclaste, qui, de ce fait, bouscule les valeurs architecturales établies. Si l'unanimité n'est donc pas réunie à ce niveau, l'ensemble des élus s'accorde pour dépasser cette petite polémique et se satisfaire de l'émergence d'un outil essentiel pour la promotion du territoire.


La Maison du Tourisme avec une présence forte de Mélèze du Queyras

Gymnase de Guillestre ~ Photo Alpes et Midi

Après l'accueil de Jean-Louis Poncet, maire de Château-Ville-Vieille où est installée la Maison du Tourisme, Christian Laurens, président de la C.C.Q. a pris la parole (allocution Ch. Laurens). Il a expliqué que cette Maison, véritable vitrine du Queyras, concentrait les valeurs du territoire de par sa genèse, suite à la mutualisation des offices des communes du Queyras et à la création d'un office intercommunal (chargé de l'accueil, de l'information et de la commercialisation), et de par l'exemplarité architecturale et énergétique du bâtiment.

Il a vivement remercié les architectes (cabinet Garcin-Coromp), les équipes de maîtrise d'oeuvre, de conseil ou de programmation ainsi que les différents bureaux d'études et les entreprises qui sont intervenues sur le chantier en sachant offrir un travail de qualité.

Il a également remercié les financeurs qui ont soutenu le projet dont le coût global s'élève à 1.196.000 € (pour 271.000 € d'autofinancement), avec une aide de 50 % de la Région (598.000 €), 16.7% du Département (199.732 €), 4.2% de l'État (50.232 €) et 6.4% de l'Europe (76.544 €) avec une aide complémentaire pour la chaufferie bois et le réseau de chaleur (coût total : 269.000 €) de la Région (35 %) et du Département (10%).

Concernant cette chaufferie bois (100 kW), elle sera alimentée par la scierie placée à proximité immédiate de la Maison du tourisme et le réseau de chaleur dédié alimentera en plus la Maison de l'Artisanat et les séchoirs de la scierie. La valorisation des produits locaux avec une filière courte constitue un bel exemple qui s'inscrit parfaitement dans le projet d'autosuffisance énergétique du Queyras pour 2050.


Hall d'accueil avec un espace large et lumineux.

Après les interventions du réprésentant du "Bois des Alpes" (association qui oeuvre pour la valorisation du bois alpin), de Philippe di Marco (président de l'Office de Tourisme du Queyras), qui s'est félicité de disposer désormais d'un outil performant au bénéfice du territoire et des queyrassins, Valérie Garcin-Eyméoud, conseillère Départemental du Guillestrois-Queyras, s'est attachée à souligner le caractère fédérateur de ce projet abouti qui permettra avant tout aux collaborateurs de l'OTQ de travailler dans de bien meilleures conditions à l'heure où les attentes des queyrassins sont fortes. Elle a par ailleurs souhaité que la Maison du Tourisme devienne un véritable espace de rencontres et de partage entre les queyrassins, socioprofessionnels ou non, et les visiteurs du Queyras (allocution Valérie G. Eyméoud).

Christine Nivou, représentant la région, s'est félicitée, quant à elle, de la collaboration active et efficace entre la Communauté de Communes du Queyras et la Région pour mener à bien le projet de la Maison du Tourisme. Elle a profité de l'occasion, en tant présidente du Syndicat Mixte Ouvert en charge du déploiement du haut débit sur la PACA, de faire un point sur le numérique dans le Queyras. Elle a rappelé les difficultés rencontrées cet hiver, dans le haut Guil notamment, avec des coupures prolongées et des débits fortement réduits. Elle a informé l'assistance que, pour les années 2015 et 2016, 1.5 million d'€uros a été ou sera investi pour pallier les problèmes rencontrés. Les travaux réalisés ou à venir concerneront en priorité les communes du Haut Guil.

Au delà de l'espace accueil, le bâtiment est aménagé dans sa plus grande partie avec des bureaux semi-ouverts (communication, centrale de réservation, administration, développement...) et quelques petits locaux dont la destination reste à définir précisément.

Mercredi 28 Octobre 2015 : Article d'Alpes et Midi sur La Folie Bergère

Petit retour sur la Folie Bergère mouture 2015 qui a fait l'objet d'un bel article par Claudine Fouque le 15 octobre sur Alpes et Midi, un hebdomadaire beaucoup lu dans les chalets des Hautes-Alpes et de la vallée de l'Ubaye...

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour avoir l'article en entier...

 

Mercredi 21 Octobre 2015 : Comptage Gypaètes

A Ceillac, le 10 octobre, une petite dizaine de volontaires a participé au comptage international de gypaètes barbus (voir détails).

Rappelons que ce grand rapace (jusqu'à 2,80 m d'envergure) est protégé depuis 1979 et a fait l'objet de réintroduction dans les Alpes.

Actuellement, on compte environ 200 individus dans les Alpes avec 30 couples reproducteurs.

On l'observe régulièrement sur la vallée de Ceillac, notamment en fond de vallée du fait de la présence d'un couple reproducteur sur l'Ubaye toute proche.

On sait qu'un couple reproducteur était présent sur la vallée de Ceillac à la fin du XIX ème siècle. C'est dire que les conditions sont certainement favorables à l'installation future d'un couple dans la vallée. A surveiller !

Au cours de la matinée, les observations suivantes ont pu être réalisées :

- observation à 7 h 37 de 2 Gypaètes barbus en vol synchrone au dessus de la cabane de la Lavine dans la vallée du Cristillan.

- observation de 3 Aigles royaux posés ensemble sur la crête du Queyrelet, certainement le couple local et le jeune de l'année.

- observation de 7 Vautours fauves entre la Saume et le Pas du curé, côté Mélézet.

 

Samedi 3 Octobre 2015 : Consensus autour de la création de la réserve d'Assan

Ce matin, la Réserve Biologique d'Assan a été inaugurée.

Cette inauguration a commencé par la présentation des agents de l’O.N.F. (Office National des Forêts) qui ont rappelé l’objectif de la Réserve Biologique Intégrale (R.B.I.) et ses caractéristiques exceptionnelles ainsi que tout le travail d’études et de suivis devant être poursuivis ou entamés.

Ils ont proposé ensuite aux personnes présentes de se déplacer, l’espace d’une heure, sur le terrain avec de nombreuses explications qui ont permis de découvrir le travail quotidien in situ des agents pour recenser et suivre les espèces végétales ou animales, évaluer l’état du couvert forestier… L’assistance a pu mesurer toute l’étendue des savoirs et des savoir-faire des agents.

Au cours de l’apéritif qui a suivi, Christian Grossan, maire de Ceillac, commune sur laquelle la réserve à 66 % d’emprise, s’est félicité de cette création et a remercié les différents acteurs qui ont œuvré pour ce faire. Il a souhaité que soit instituée une véritable collaboration entre les différents partenaires impliqués, au premier rang desquels, les communes de Ceillac et de Guillestre, le parc du Queyras et l’O.N.F. en souhaitant que la R.B.I. puisse devenir un incontournable outil pédagogique à destination des locaux, les enfants notamment, et des touristes qui font vivre la vallée.

Bernard Leterrier, maire de Guillestre, a, quant à lui, rappelé la gestation difficile de la réserve et l’énergie qu’il a fallu déployer pour informer et convaincre les éleveurs et les chasseurs, par exemple. Il s’est montré très satisfait de l’aboutissement du projet qui s’est concrétisé par le décret ministériel de création en  2014, soit 7 ans après que ledit projet a été présenté aux communes. Il a souligné la richesse de la réserve qui recèle quelques espèces rares comme le papillon Isabelle ou la genette.

Christian Massa (O.N.F.), à l’origine du projet et qui a beaucoup milité puis œuvré à sa réalisation, a souligné, lui aussi, les difficultés rencontrées. Malgré cela, le périmètre retenu a permis d’établir une emprise conséquente, même si le souhait en 2007 était, fort logiquement, de voir les limites de la réserve concerner toute la montagne d’Assan, ce souhait étant exprimé aussi, initialement, par la commune de Ceillac.

Mathieu Antoine, président du Parc du Queyras a insisté, pour sa part, sur la nécessité de consolider le partenariat entre l’O.N.F. et le Parc en développant, notamment, le volet éducation à l’environnement  et la sensibilisation du grand public, une des missions essentielles du Parc.

Les aspects techniques et naturalistes de la réserve, tant lors de la constitution du dossier de création qu’au niveau de ses objectifs ont donc bien été appréhendés par les élus dans leur ensemble, ces derniers souhaitant, de façon unanime, que la R.B.I. devienne un atout mutualisé du territoire Queyras-Guillestrois.

 

La Réserve Biologique Intégrale d'Assan

Créée officiellement en janvier 2014, la réserve d'Assan est la 6 ème réserve biologique du département. Elle couvre une surface totale de 1032 hectares (Forêt Communale de Ceillac : 679 ha, Forêt Communale de Guillestre : 350 ha et Forêt Domaniale de Montdauphin : 3 ha).

Le choix du site d'Assan parmi six autres sites pressentis est dû à sa situation dans les Alpes internes méridionales, à sa climatologie particulière, à la richesse de son écosystème et au fait qu'il n'est, en raison de ses pentes moyennes très fortes, que peu fréquenté par l'homme. La dernière coupe forestière date de 1972, les derniers troupeaux d'ovins et de chèvres ont probablement parcouru la montagne en 1914 et le site est classé en réserve de chasse depuis 1976. Il n'y a pas de sentier balisé, seulement quelques sentes au tracé irrégulier et difficiles.

Dans les réserves biologiques intégrales, toute intervention humaine susceptible de modifier le milieu est proscrite : l'objectif de ces réserves, véritables laboratoires "grandeur nature", est l'étude de l'évolution naturelle de l'écosystème forestier et de la biodiversité qui lui est associée. Aussi des petits panneaux ont été placés en périphérie de la réserve afin d'informer les visiteurs.


Panneau posé en limite de réserve


Emprise de la réserve (clic sur la carte pour agrandir)


Panneau d'information placé à la Maison du Roy et à l'entrée de Ceillac (clic sur la carte pour agrandir)

RÉFÉRENCES
- Site de l'ONF : reserve-assan ; Dossier complet de présentation (ONF)

 

Vendredi 2 Octobre 2015 : Nouvelle webcam

Une webcam complémentaire vient d'être mise en place dans la vallée. Elle permet de visualiser le front de neige avec les pistes vertes, de Girardin et de Ban Buisson. La Cascade de la Pisse est également visible, ce qui permettra aux glaciéristes, moyennant un zoom 2x, d'avoir une petite idée et de l'état de la glace et de la fréquentation...

Elle est accessible depuis la page d'accueil du site dans le cadre réservé à la météorologie (W-pistes).

Il reste quelques réglages à faire pour essayer d'optimiser l'image avec une contrainte importante, l'orientation sud de la webcam qui impose une image en contre jour avec parfois - l'hiver notamment - le soleil dans le champ.

 

Vendredi 25 Septembre 2015 : Nouveau succès pour la « Folie Bergère »

C’est finalement avec une très belle météo que la deuxième édition de la Folie Bergère s’est tenue à Ceillac, revêtu de ses plus beaux atours pour la circonstance.

Samedi matin, tout a commencé avec la descente du troupeau du Bois Noir mené par Florian, accompagné par des dizaines de personnes qui ont pu, tout au long du périple, échanger avec lui sur les contraintes et les satisfactions de son métier de berger.


Les fameux embouteillages de la vallée de Ceillac, ici au pied des Chalmettes... (photo Monique Eymard)


Passage au Villard (photo Monique Eymard)


Arrivée au village (photo Monique Eymard)

En fin de matinée, pour annoncer l’apéritif servi avec des produits locaux, Emile Gauthier a donné un véritable concert de cloches depuis le très original clocher aux 6 cloches de l’église Saint-Sébastien.

Dans l’après-midi, le bruit des haches et des tronçonneuses a troublé, le temps d’un concours, la quiétude de la vallée. Hommes et femmes ont pu s’affronter, en toute cordialité, à la coupe et au découpage de grumes.

Concert de cloches depuis St-Sébastien


Les troncs ont été débardés avec des chevaux (photo Monique Eymard)


Luc Lamy, très rapide à la hache (photo Monique Eymard)

Après la présentation d’un spectacle de voltige à cheval par les enfants du centre équestre de Ceillac, les coupes ont été remises aux vainqueurs du concours de bûcherons et le verre de l’amitié a été proposé au public présent.

La ferme Richard de Pra Chiriou, dont le précieux savoir-faire en matière de fabrication de fromages est reconnu, a ensuite invité les visiteurs à venir assister à la traite des vaches et, pour les volontaires, à s’essayer à cet exercice difficile.

A 20 h, un méchoui a réuni 120 personnes dans la salle polyvalente. Chacun a pu apprécier le repas préparé par les équipes des restaurants de  la Cascade et du Pourquoi.


Sébastien et Roger, maîtres-queux, spécialistes es barbecue (photo Monique Eymard)

Dimanche, le village s’est réveillé avec un beau ciel bleu qui  a veillé toute la journée sur la vallée.

Toute la matinée, parallèlement à la traditionnelle foire aux agnelles, des ateliers-démonstrations étaient proposés : maréchalerie, chiens de conduite, sculpture sur bois cembro.


Maîtrise et savoir-faire pour le ferrage d'un cheval.

De nombreux producteurs locaux et forains étaient présents pour un marché où tout un chacun pouvait trouver fromages, pâtisseries, clarines, coutellerie, légumes, fruits, outillage, habillement ou autres articles en cuir.

Les plus beaux troupeaux ont été primés et récompensés par la chambre d’agriculture, avec des lots offerts par les commerçants locaux :

- pour la catégorie Mérinos : Henri Cotton, Remy Schlecht et Florian Guillaume ;

- pour la catégorie Race commune des Alpes : Jean-Marc Allais, Juliette Colombet et André Fournier.


Henri Cotton qui remporte le prix catégorie mérinos.

A midi, beaucoup se sont retrouvés chez les restaurateurs du village qui proposaient des menus spécial foire.


Le Cor des Alpes a contribué de fort belle façon à la belle ambiance de ce dimanche.

Un spectacle équestre a clôturé la Folie Bergère, avec les prestations étonnantes des enfants du centre équestre et de Sophie Mathurin, cavalière émérite de Guillestre, qui maîtrise parfaitement les postures les plus audacieuses.


Sophie Mathurin a impressionné par son audace. (photo Monique Eymard)


Il faut une grande confiance du cheval pour le franchissement d'un mur de flammes. (photo Monique Eymard)


Prestation remarquée des jeunes du centre équestre de Ceillac dirigé par Arlène Buzet. (photo Monique Eymard)

Au cours de cette journée, on a pu noter la présence de nombreux élus et notamment celle de Valérie Garcin, conseillère départementale, Christian Laurens, président de l’Escarton du Queyras, Mathieu Antoine, président du parc du Queyras, Philippe Di Marco, président de l’office du tourisme du Queyras, ainsi que celle des représentants de toutes les communes du territoire et de Guillestre.


Les élus en discussion avec Jean-Pierre Imbert, éleveur à Saint-Véran.

Le succès de cette deuxième édition, déjà mature, en fait d’ores et déjà un événement incontournable du calendrier de fin de saison. Un succès établi, dont Christian Grossan, maire de la commune, se félicite en souhaitant qu'il acquière une dimension élargie, avec un soutien des instances intercommunales.

 

Vendredi 25 Septembre 2015 : La Folie Bergère

Ce weekend, se déroulera la Folie Bergère, deuxième mouture.

Si le soleil sera apparemment plus discret qu'initialement prévu, le ciel devrait se montrer clément, sans pluie, et l'accueil, la convivialité seront, eux, garantis avec de multiples occasions de découvrir, d'échanger, de partager.

Un beau rassemblement en perspective donc...

AU PROGRAMME (flyer)

Samedi 26 septembre

Descente des troupeaux (navette pour rejoindre le troupeau)

Carillon de l'église Saint-Sébastien avec apéro artisannal (place ph. Lamour)

Démonstration de débardage à cheval

Concours de bûcherons (amateurs, professionnels, femmes)

Voltige équestre présentée par le centre équestre de Ceillac

Remise des prix du concours de bûcherons autour du verre de l'amitié

Visite de la ferme de Pra Chiriou avec la traite des vaches

En soirée, repas villageois Méchoui avec animation country

 

Dimanche

Cor des Alpes présent toute la matinée

Traditionnelle FOIRE AUX AGNELLES et concours d'ovins

Démonstration de maréchalerie

Démonstration de chiens de conduite

Démonstration et initiation sculpture sur bois

Marché avec productions locales

Remise des prix du concours ovins suivi du pot de l'amitié

Démonstration de débardage à cheval

Présentation commentée des races chevalines

Spectacle équestre

Pot de clôture

 

Dimanche 13 Septembre 2015 : Jean Dalla Torre, disparition d'un humaniste

Nous avons la grande tristesse d'annoncer le décès de notre ami Jean Dalla Torre, survenu le vendredi 11 septembre.

    En réalité, "tristesse" ne faisait pas souvent partie du vocabulaire de Jean, sauf, peut-être, quand il s'agissait d'injustices vis-à-vis d'autrui, auquel cas, sa seule réponse était d'agir. Avec une gueule qui était un doux mélange d’Hubert Reeves et de Léo Ferré, dont il avait emprunté à l’un comme à l’autre, nombre de concepts, son énergie était aussi grande que son appétit de vivre.

    Et son engagement était immense, avec une démarche qui fait inévitablement penser au livre de Stéphane Hessel, « Indignez-vous ». Cela lui coûta le « trou » quand il s’opposa à la guerre d’Algérie, appelée pudiquement à l’époque « événements d’Algérie », dont la seule issue possible lui semblait l’évident droit à l’autodétermination du peuple algérien.

    La solidarité n’était pas un vain mot pour cet humaniste, aussi s’était-il engagé, à 23 ans, au Service Civil International avec lequel il consacra l’été 1957 à dégager le village de Ceillac enseveli sous les gravats suite aux terribles inondations qui ont marqué les esprits.


Les jeunes du Service Civil International à l'oeuvre pour déblayer le village.


Jean avec les autres volontaires du Service Civil qui sont intervenus à Ceillac en 1957.

    Sa découverte de la vallée et de ses nombreux atouts le feront revenir rapidement à Ceillac où il choisira de passer tous les étés, avec sa femme Jacqueline, en s’installant dans la maison Grossan à L’Ubac de Laval. Il avait fait de ce lieu bucolique un espace d’accueil et d’échanges pour le moins convivial où il tenait volontiers table ouverte, prenant un plaisir indicible à rencontrer, apprendre et partager avec générosité.


Jean servant son légendaire Americano maison...

    Passionné par l’astronomie, il passait des nuits entières, profitant de la clarté du ciel ceillaquin, à observer la voûte céleste, n’hésitant pas, là encore, à partager avec des néophytes ou d’autres, membres d’Astro-Queyras ou non, une association dont il a longtemps été membre. Lors de l'éclipse solaire totale de 1999 (90 % à Ceillac), il avait mis à contribution ses amis pour proposer à ceux qui le voulaient de vivre l'événement en direct, en mettant à disposition lunettes et télescopes. Plus de 400 personnes étaient présentes pour écouter Jean expliquer le phénomène. Un beau souvenir.

   La langue française était une autre de ses passions. Il avait entrepris de rédiger un dictionnaire limité à 4.500 mots, constitué de mots simples, avec des définitions puisant les mots dans ce seul dictionnaire, et avec donc, au final, un ouvrage accessible à celles et ceux qui, par plaisir ou obligation, devaient apprendre la langue de Molière. L’été, avec Jacqueline, il animait les séances de scrabble qu’il proposait chaque semaine à l’école de Ceillac. Dans le Val de Marne, son département de résidence, il avait créé, il y a plus de 20 ans, une association d’alphabétisation (Lire & Écrire 94) qui connaît encore aujourd’hui une forte activité.



Bien sûr, serait-on tenté de dire, il était aussi membre d’Amnesty International, association pour laquelle il s’est beaucoup investi et qui rendra hommage à son action en lui consacrant un article (article Amnesty).

Témoignage de Christian Pallandre (club Francilien de Scrabble)

La plus belle cause de Jean aura été la défense des autres et notamment des prisonniers d'opinion au sein d'Amnesty International...

Jean ne semblait jamais gêné par les esprits étroits, les esprits raides, les esprits sourds et réexpliquait indéfiniment combien on doit s'indigner lorsque les autres ne sont pas respectés, les réfugiés ne sont pas accueillis, les différents de vous broyés. Le scrabble lui a permis de faire rayonner son désir de respect de la vie, de respect des autres. Jean préparait un dictionnaire des mots pour que chacun puisse s'exprimer et avait tant d'autres projets ! Jean, c'est la première fois que tu nous fais de la peine !

En 1996, atteint d’un mésothéliome (cancer de l’amiante), contracté quand il était électricien sur les chantiers entre 1958 et 1962 et en sursis depuis, sa plainte est prise en compte par le parquet (voir video INA). C’est la première reconnaissance en France de l’état de victime de l’amiante. S’en suivront d’autres grandes victoires collectives obtenues avec l’Association Nationale DEs Victimes de l’Amiante (ANDEVA) : la reconnaissance de l'état de victime, l'interdiction de l'amiante, et finalement la création, en 2000, du F.I.V.A. (Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante). (voir article Andeva ~ janvier 2014)

    Autre fait marquant de sa vie, l’accueil, il y a presque 10 ans, avec son épouse Jacqueline, d’une jeune chinoise, Xu, qui était en perdition. Après de multiples démarches, ils ont réussi à l’adopter officiellement.

    Nous sommes nombreux à Ceillac à avoir passé de fabuleux moments avec lui. Il ne faut pas hésiter à partager les souvenirs de Jean sur ceillac.com... il y a fort à parier qu'ils ne seront pas tristes…

    Ses amis se réuniront l’été prochain à Ceillac pour célébrer son amitié.

 

Dimanche 13 Septembre 2015 : Poste optique de Girardin

La situation du poste optique de Girardin, situé très exactement à la tête de Favière, avait été judicieusement choisi, en 1901 par l'armée, en raison de l'étendue de la vue, ce qui permettait de pouvoir correspondre aisément avec, notamment, le poste optique des Chambrettes, sis au-dessus du col Fromage.

C'est pourquoi l'idée d'y construire une petite table d'orientation avait germée, il y a presque 10 ans déjà, de nombreux sommets des Alpes, même lointains étant visibles depuis la crête sommitale de Girardin.

Cette idée est en train de se concrétiser avec un projet porté par la commune. La maçonnerie support est en cours de réalisation. Elle est effectuée par Denis et Stéphane (Montagne Multi Travaux), des artisans locaux qui doivent travailler dans des conditions difficiles qui ne sont pas sans rappeler celles auxquelles avait confronté Tintin Fournier lors de la réfection du poste optique en 2005, avec des températures négatives et de la neige.

Un héliportage a été effectué ce jeudi pour pouvoir transporter les matériaux et les outils nécessaires : 500 l d'eau, 700 kg de sable, 700 kg de gravier, 1400 kg de pierres et 40 kg d'outils. Il s'est déroulé dans des conditions satisfaisantes malgré la présence de brouillard en début de matinée.


Photo Monique Eymard

Les panneaux, quant à eux, seront fabriqués par l'entreprise Pic et Bois à partir de photos panoramiques photographiques haute définition. Ils seront posés fin octobre si les conditions le permettent ; dans le cas contraire, il faudra attendre le printemps.

 

Jeudi 10 Septembre 2015 : Folie Bergère

En 2014, la première édition de la Folie Bergère a connu un véritable succès. La deuxième édition programmée pour les 26 et 27 septembre, avec un programme étoffé, promet de connaître la même réussite.

Rappelons que la Folie Bergère est organisée autour de la traditionnelle Foire aux Agnelles, créée en 1981, à laquelle se greffe nombre d'animations à thématique agricole.

Sont donc proposés, à cette occasion, après la descente des troupeaux que chacun peut accompagner, des démonstrations (débardage, chien de conduite, maréchalerie...), des ateliers (sculpture sur bois), un concours de bûcherons, une visite de la ferme de Pra Chiriou avec la présence d'un marché axé sur les produits locaux et des moments conviviaux de partage (repas, apéritifs...), le tout perturbé par le seul son des cors des Alpes et des clarines.

Un beau weekend en perspective auquel le soleil est convié également... (flyer en pdf)

 

Jeudi 3 Septembre 2015 : Une rentrée paisible

Les enfants d'un petit village comme Ceillac se connaissent tous. Aussi la rentrée scolaire n'est-elle pas ou peu appréhendée et ce, d’autant plus, que les plus jeunes - 4 cette année - ont pu, au printemps, venir à l’école au cours de 2 demi-journées d’accueil qui leur ont permis de découvrir les lieux, les personnes, les activités des classes et l’ambiance familiale propre aux petites écoles.

L’équipe pédagogique (2 instits et une ATSEM) est présente depuis nombre d’années, ce qui concourt également à rassurer les enfants. Quant aux horaires, 9 h à 12 h le matin et 13 h 30 à 16 h 30, l’après-midi, ils ne sont pas trop contraignants puisque les enfants, dans leur très grande majorité, habitent au village.

Les effectifs, eux, sont très satisfaisants avec 33 enfants au total pour 2 classes, comportant chacune 4 niveaux. C’est le chiffre le plus élevé depuis 30 ans, soulignent les enseignants, qui ne cachent pas leur plaisir à enseigner dans ce village du Queyras.

Rapidement opérationnels du fait de leur connaissance du fonctionnement des classes, les élèves ont aussitôt commencé à travailler. Ils suivront, comme il se doit, les programmes officiels de l’Education Nationale, et pour y concourir,  partiront en classe de découverte, participeront au projet Éducation à l’Environnement établi avec le parc du Queyras sur le patrimoine bâti, parcourront la vallée à pied, à ski ou en raquettes… autant d’occasions de sortir dans leur belle vallée et de découvrir d’autres régions.

Ils bénéficieront  aussi de la présence de Véronique Dyen, Professeur des écoles chargée d’aider à rompre l’isolement des écoles rurales de montagne avec, notamment, un rôle d’animation, d’aide à l’enseignement des sciences et des TICE.

Pour les Temps d'activités Périscolaires, le dispositif de l'an passé a été reconduit. Aussi, chaque jeudi après-midi, des ateliers thématiques, à caractère sportif ou culturel, seront proposés aux enfants. Sont prévues cette année, un travail élargi sur l’Afrique, les dangers de la montagne, la musique, des cycles piscine, course d'orientation…et probablement tir à l'arc.

La cantine est depuis l’an passé un service proposé à l’année, avec des repas préparés par l’hôpital d’Aiguilles comme pour toutes les écoles du Queyras. Ce service est unanimement apprécié par les parents qui ont bien plus de facilité à s’organiser, notamment en saison, le coût d’un repas étant quant à lui facturé 4,50 € environ.

Les dépenses consacrées à l’école par la commune sont importantes : locaux, salaire de l’assistante maternelle, classes de découverte, activités périscolaires,  fournitures (tout est fourni...), cantine, stages de ski… Cela représente un montant qui avoisine 60.000 € par an, ce qui représente une part importante du budget communal. Le directeur de l’école dit volontiers sa reconnaissance envers les municipalités successives qui ont toujours soutenu l’école dans ses projets et lui ont alloué les moyens nécessaires pour travailler dans d’excellentes conditions.

 

Vendredi 25 Août 2015 : Lettre d'information de la Commune

La Municipalité vient de diffuser sa 5ème lettre d'informations. Dand l'éditorial, Christian Grossan, maire de la Commune, fait le point sur les grands dossiers et notamment sur le budget ou le patrimoine bâti.

Sont également abordés les sujets suivants :

- ZA de la Viste

- Alimentation en eau potable

- Bibliothèque

- Presbytère

- Bâtiment accueil de fond

- Site web

- Maison des assistantes maternelles

- Temps d'Activités Périscolaires

- Microcentrale

- Table orientation

 

-Aire de parapente

- Cimetière

- Sécurisation - mobilité douce

- Sentier de découverte

- Pompiers

- Effondrement

- Folie Bergère

- Aire de Loisirs

- Travaux d'accueil

 

 

 

Jeudi 20 Août 2015 : Spectacle équestre ~ St Barthélémy

La fin de la semaine sera riche en animations. Vendredi aura lieu le spectacle équestre de Jean-Marc Imbert (International Horse Show), un grand moment par un spécialiste connu et reconnu dans le monde entier. (voir reportage FR3)

Samedi et dimanche, ce sera la Fête du village "La St Barthélémy" avec un programme riche qui conviendra à toutes les générations.

 

Mercredi 19 Août 2015 : Concert flûte, alto et harpe

Une fois de plus, un concert de qualité sera donné ce soir à l'église Saint-Sébastien à 21 h avec des interprètes de renom : Alain DABONCOURTà la flûte, Maurizio REDEGOSO KHARITIAN à l'alto et FEDERICA MANCIN à la harpe.

 

Au programme :

- Sir Arnold BAX (1883-1953) : Elegiac Trio (1915)                                    
  

- Gabriel FAURÉ (1845-1924) : Une châtelaine en sa tour, op. 110 (1918)  ~ harpe seule            
                                 

- Vardapet KOMITAS (1869-1935) : Chinar Es, Krunk, Kele Kele (alto et harpe)                         
                               
                                                     
- Désiré-Émile INGHELBRECHT (1880-1965)  : Sonatine (1919), Préambule, Sicilienne, Rondes (flûte et harpe)                                                                          


- Maurice RAVEL (1875-1937) : Sonatine (1905),  Modéré, Mouvement de Menuet, Animé (original pour piano, tr. Carlos Salzedo)           
                                                                             

- Claude DEBUSSY (1862-1918) : Première Arabesque  (1891) ~ harpe seule, Syrinx (1913) ~ flûte seule,  Sonate (1915), Pastorale, Interlude, Final                                
                                                          

Les artistes

Federica MANCINI (harpe)

Née à Turin, elle est diplômée en harpe en 2002 avec les honneurs du Conservatoire "G. Verdi" sous la direction du professeur Gabriella Bosio.Nel 2003, elle a gagné une bourse Socrates/Erasmus et s'est perfectionné au Conservatoire Supérieur de Madrid avec le professeur Mara Rosa Calvo Manzano.

En 2004, elle entre au Conservatoire Régional de La Couneuve (Paris) pour étudier avec le Professeur Isabelle Daups. En 2005, elle a gagné une bourse «Maître de talents musicaux" de la Fondation CRT.

Elle a établi un partenariat avec de grands orchestres comme Torinesi L'Orchestre Philharmonique de Turin, l'Orchestre du Teatro Regio et l'Orchestre symphonique national de la RAI.

Elle a récemment commencé une collaboration avec le prestigieux Orchestre Symphonica Toscanini.

En 2001, elle a participé au projet "L'Art de la Fugue de Bach" coordonné par Maestro Luciano Berio et travaille également en étroite collaboration avec divers groupes tels que: "la musique ensemble" à Cremona, le Antidogma européenne Music Ensemble de Turin, Turin FIARI Ensemble, Ensemble Refrain Turin, Resognanze Ensemble de Milan et le MDI Ensemble de Milan.

Dans le même temps, elle enseigne aussi, en collaboration avec le professeur Gabriella Bosio et est spécialisée dans la méthode Suzuki. Elle est actuellement professeur de harpe à l'école de musique Daedalus de Novara, et à l'Académie de Musique de Turin.

 

Alain DABONCOURT (flûte)

L’activité de soliste d’Alain DABONCOURT le mène régulièrement dans de nombreux pays du monde : USA, Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay, Russie, Ukraine, Lituanie, Pologne, Roumanie, Moldavie, Italie, Suisse, Moyent-Orient, Inde, Vietnam, Chine, Taïwan, Indonésie...

Il se produit dans des salles réputées : Carnegie Hall, National Concert Hall de Taipei, Philharmonie de St Pétersbourg, Philharmonie de Vilnius, Teatro Alfieri et Auditorium de la RAI de Turin, Salle Gaveau...

Il est l’invité de nombreux Festivals en France et à l’étranger (Messiaen à Chicago, Enesco à Timisoara, Schubert et Mozart à Kharkov, Festival Mondial de la Culture de Sucre-Bolivie...).

Il joue en soliste (Russian Chamber Philharmonic, Philharmonie de Kharkov, Philharmonie de Chisinau, Sinfonia of Manchester, Orchestre de Chambre de Stockholm, Orchestre d’Auvergne, Ensemble Instrumental de Grenoble, Concerto Avenna de Varsovie, I Virtuosi dell’Accademia, Orchestre de Chambre de Macau...).

Sa passion pour la musique de chambre l’amène à jouer avec des partenaires variés : François-René Duchâble, Jean-Marie Cottet, Jean-François Ballèvre, Billy Eidi, Lei Weng, Elena Winther, Maria Calleja, Mary Wu... (piano), Isabelle Courret, Marion Fromonteil... (harpe), Zoltan Toth, Yuri Bashmet... (alto), Trio Sibelius, les Solistes de Cannes...

Installé dans un village de son Briançonnais natal, Alain DABONCOURT puise dans ses activités
montagnardes l’énergie et l’inspiration nécessaires à son activité de concertiste éclectique.
De Bach à Penderecki et Takemitsu, son répertoire est vaste et varié, comprenant des oeuvres originales aussi bien que des transcriptions.

Sa discographie comprend aussi bien de grands chefs d’oeuvre réputés que des oeuvres peu ou
pas enregistrées.

 

Maurizio REDEGOSO KHARITIAN (alto)

Apres ses études au Conservatoire "G.Verdi" de Turin, il est admis au CNR-Paris (Département quatuor à cordes) dans la classe du Quatuor Ysaye. En France il suit les cours de Serge Collot et de Christophe Desjardins pour le répertoire contemporain. Il est également membre de la Bach Akademie Stuttgart (seul italien selectionné) pour un stage orchestral sous la direction de Helmut Rilling.

Membre fondateur du Quatuor Honegger, il remporte avec cette formation de nombreux prix internationaux. Il enregistre ainsi pour Radio France-Culture. Il fut invité par Sir Yehudi Menuhin au Concour International de Osaka.

Invité comme soliste avec "Offerta Musicale"-Orchestre de chambre de Venise et "I Pomeriggi musicali" de Milan.

Alto solo de l'Orchestre "Haydn" de Bolzano e Trento, Conductus Ensemble, WienTurinVirtuosi, European Union Chamber Orchestra, Orchester der Akademie St.Blasius, Orchestre Symphonique Italienne, I Virtuosi Italiani.

Collaborations avec : Orchestra Sinfonica Nazionale della Rai, Orchestra Sinfonica dell'Accademia Nazionale di Santa Cecilia, Orchestra "Archi" DeSono, Orchestra da Camera di Mantova, Quartetto Arion, Sentieri Selvaggi, European Music Projet, Trio Debussy, Trio Tchaikovsky, Xenia Ensemble.

Il se produit pour : Unione Musicale - Torino, "Millenium Concert" (Malaysia), Società dei concerti - Milano, MiTo Settembre Musica, Ravenna Festival, Internationale Bach Akademie Stuttgart, Sommerakademie Salzburg, Palais des Beaux Arts-Bruxelles, Victoria Hall-Geneve, Sociedad Filarmonica de Valencia (Palau de la Musica), Meraner Musicwochen, Aix en Musique, Festival de Musique de Chambre de Briançon, Festival International de musique de chambre de Cervo, Festival de Musique de Chambre de Bled-Slovenie, Norfolk&Norwich Festival, Newbury Spring Festival, Neue Musique im Stadt Haus-Ulm, Internationale Sommerakademie Mozarteum-Salzburg.

Il a participé a la creation d'oeuvres de nombreux compositeurs : E. Morricone, A.Chenna, C.Margutti, D.Lang, S.Sciarrino, N.Campogrande, B.Franke, G.Sollima, L.Einaudi, C.Boccadoro, F.Del Corno, R.Andreoni.

En 2007 et 2009 il a eté invité par l'Orchestre Symphonique National d'Algérie, dans le cadre d'un projet avec l'Institut Culturel Italien d'Algiers.

Membre du jury E.S.T.A. (European String Teacher Association) au sein de la section italienne de Trento.

Professeur d'alto et de musique de chambre dans le cadre des "Seminaires Musical d'été" de Perinaldo (Italie) en 2007, 2009, 2010 et 2011.

Depuis 2010, il est alto solo de l'Orchestre de Chambre des Hautes Alpes.

Enregistrement pour : Decca, Arion, Stradivarius, Rs, Nuova Era, RaiTrade.

Dans l'esprit de valorisation de ces origines, il se dédie a la recherche de la tradition musicale arménienne qui l'amène à l'élaboration de projets interculturelles.

Cofondateur avec l'acteur et metteur en scene Stefano Zanoli de "Progetto Nor Arax", laboratoire musicale-teatral-cinématographique qui s'est produit en Italie et en France.

Depuis 2011, il est partenaire de grands solistes telles que Levon Minassian et Gevorg Dabaghyan.

Il joue sur deux instruments faits par Giancarlo Guicciardi en 1971 et 2007.

 

Mercredi 12 août 2015 : Festivols 2015, une réussite méritée

C'est à nouveau un beau succès pour Festivols qui a accueilli le 2 août dernier de nombreux visiteurs par une belle journée ensoleillée avec des conditions aérologiques propices au vol des parapentes, des cerfs-volants... et des rapaces des "Aigles du Léman".

Le programme était chargé avec ateliers, démonstrations, compétitions, projections, concert, barbecue... et, pour finir la journée, un spectacle de rapaces, une nouveauté qui a séduit le public, les démonstrations étant accompagnées d'explications fort intéressantes.

A cette occasion, on a pu noter la présence de deux éminents spécialistes des rapaces. Christian Couloumy, ancien chef de secteur du Parc national des Ecrins et unanimement reconnu comme le plus grand spécialiste français de l'Aigle royal en milieu naturel, un véritable ambassadeur du territoire des Hautes-Alpes dont il souligne régulièrement le caractère exceptionnel auprès des médias nationaux. Jean-Louis Liégeois, Directeur de l’Académie de Fauconnerie et présentateur de spectacles de fauconnerie au Puy du Fou, considéré comme le plus grand spécialiste français sur l'Aigle royal en fauconnerie. Ces deux spécialistes œuvrent pour la connaissance et la conservation des rapaces en milieux naturels via notamment des lâchers en milieu naturel d'oiseaux nés en captivité.

Quelques photos de la journée


Le jardin du vent avec de multiples tourniquets et autres mobiles.


Démonstration spectaculaire des parapentistes allant jusqu'à se retrouver parfois à l'envers...


Les cerfs-volants du Team Air One ont occupé le ciel pour de fort belles démonstrations de pilotage à 6.


Les pilotes du Team Air One en action.



Démonstration de vol avec un aigle royal, un rapace présent dans la vallée.


Ce volatile peut atteindre 2,40 m d'envergure !


Utilisation de gants épais obligatoire pour supporter les serres du rapace.

 

Mardi 11 Août 2015 : Duo de Guitares

Ce jeudi 13 août, dans le cadre des musicales du Jeudi, toujours à l'église Saint-Sébastien à 21 h, le duo de guitares Guarania, avec Jean-Marc Soro et Caroline Soro Deschamps, donnera un concert avec un programme varié composé d'oeuvres d'Amérique Latine.

Au programme

Milonga Justo Morales (Argentine)

Los Andes Roque Carbajo (Mexique)

Milonga Arriagada (Argentine) et Tango (Paraguay)

Valse La Partida (Vénézuela)

Milonga Jorge Cardoso (Argentine)

Quatre Ponteios Celso Machado (Brésil)

Thème populaire (Brésil)

Peregrinacion, Ariel Ramirez et Bailecito y Zamba traditionnel (Argentine)

Valse La Foule (Argentine)

Vamos No Forro et Bar Luis Choros (Brésil)

Divagando Choro Domingo Semenzato (Brésil)

Te vas Milonga (Argentine)

Oblivion Astor Piazzolla (Argentine)

Cumparsita G.M. Rodriguez (Argentine)

Tico Tico Choros (Brésil)

Oracao pra Xango et Canto pra Oxala Celso Machado (Brésil)

Sons de carillons choro (Brésil)

El Condor Pasa traditionnel (Pérou)

Boliviana Celso Machado (Brésil)

 

Lundi 10 août 2015 : Assemblée générale des Amis de Ceillac

Cette association créée par Philippe Lamour et Adrien Blés il y a tout juste  40 ans vient de se donner un nouveau président.

Didier BERTRAND, - 51 ans, chef d'entreprise, amoureux de Ceillac et passionné d'art contemporain -  a été élu le 9  le août président de cette association à l'issue d'une assemblée générale très consensuelle qui a vu un renouvellement intégral du Conseil d'administration et la définition de nouveaux objectifs dans l'esprit des pères de ce qui reste une belle aventure : faire connaître Ceillac, valoriser ses patrimoines.

Bien évidemment, Emile Gauthier, Bernard Busser et André Blès, anciens présidents siègent au conseil d'administration. Ils assureront ainsi la continuité d'une association qui a largement contribué à la sauvegarde du patrimoine religieux et à la sauvegarde de la mémoire collective  aisni qu'à l'animation de la vie locale.

Désormais, l'activité reconnue du Comité des fêtes  et l'émergence de nouvelles associations participant à la vie sociale du village permet aux Amis de Ceillac de revenir à leurs fondamentaux et d’insuffler une dynamique nouvelle à la vie sociale et culturelle du village en toutes saisons.

Un hommage particulier a été rendu à Marie Noëlle Robin, infatigable organisatrice des Musicales du jeudi  et à Jacqueline et Bernard Busser qui pendant 10 années ont fait des expositions estivales à l'église de Sainte-Cécile de véritables événements culturels.

Christian Grossan, maire de Ceillac,  après avoir rendu hommage au travail réalisé par André Blès a souligné l'impact économique des manifestations et événements culturels dans la vie du village et assuré la nouvelle équipe du soutien de la municipalité.

 

Jeudi 30 Juillet 2015 : Festivols 2015

C'est sous les meilleurs auspices météo que s'annonce la prochaine édition de Festivols qui se déroulera ce dimanche à Ceillac. A l'instar de la mouture 2014 qui avait connu un véritable succès, les animations proposées devraient séduire une nouvelle fois le public.

Les partenaires seront nombreux pour offrir aux visiteurs des démonstrations spectaculaires, qu'il s'agisse, entre autres, de l'Ecole de parapente du Queyras (combat de voiles, baptême biplace, concours de plané...), du Team Air One (vol en équipe de cerfs-volants, combat de cerfs-volants) ou des Aigles du Léman qui présentera un spectacle de rapaces en vol avec un sensibilsation à la fauconnerie ou encore du groupe Aron'c qui animera le barbecue du soir.

Il sera également proposé aux spectateurs de fabriquer des cerfs-volants, de participer au combat animé par Team Air One ou au lâcher de lanternes célestes le soir...

Une belle journée en perspective qui s'adresse à tous les publics et qui se déroulera dans un cadre parfait pour le vol, quelle que soit sa forme.


Ecole de parapente du Queyras ~ Festivols 2014 (Photo Isabelle Vallerian)


Vol de cerfs-volants en équipe (Festivols 2014) ~ Voir la Vidéo 2014

Programme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 29 Juillet 2015 : Concert Piano-Trompette

Rappelons le concert qui sera donné demain soir, à 21 h, toujours à Saint-Sébastien, un concert avec 2 instrumentistes de talent, François Daudet au piano et Baptiste Berlaud à la trompette.

Au programme :

- Bach/Vivaldi Concerto Ré Maj BWV972

- Albinoni Concerto Ré Min op.9 n.2


- Bach Choral "Jesu bleibet meine Freude" (Cantate BWV 147)

- Haendel Concerto n.3 Fa mineur


- Bach Choral "Wachet auf, ruft uns die Stimme" (Cantate BWV 140)

- Martini Toccata (orig. Orgue)

 

Mercredi 22 Juillet 2015 : Pèlerinage à Sainte-Anne

Samedi  26 juillet,  les habitants et les touristes en vacances dans les vallées de Maurin (Haute-Ubaye) et du Cristillan (Queyras) se retrouveront pour le traditionnel pèlerinage de Sainte-Anne, près du lac du même nom.

Depuis Ceillac, la procession se formera  au  parking de Chaurionde, au fond de la vallée du Mélézet à 8 heures 30, pour une marche méditation vers la chapelle, à 2409 mètres d'altitude, où la messe sera célébrée à 11h. Pour sa part, la procession venant de Maurin et devant gravir le col Girardin (2699  m d'altitude) avant de redescendre sur le lac, rejoindra celle venue de Ceillac près de la chapelle, peu avant 11 h.

La messe sera célébrée par Monseigneur Jean-Michel Di Falco Léandri, évêque de Gap et d'Embrun. Il sera accompagné par Félix Caillet, curé de Ceillac, ainsi que par d’autres prêtres. Monseigneur Cattenoz, archevêque d'Avignon, en séjour à Ceillac, sera également présent.

 

Après la messe, toujours suivie par plusieurs centaines de personnes, c'est sur l'herbe, que le repas tiré des sacs sera partagé en famille ou entre amis avant que diverses animations ne soient  proposées aux enfants et aux jeunes.

A l'appel de la cloche, en fin d'après midi, il faudra  redescendre vers Ceillac où, après une cérémonie du salut à l'église Saint-Sébastien, un vin d'honneur sera offert sur la place."Ceux de Maurin" seront repartis plus tôt à l'assaut du col Girardin.

C'est peut être le caractère immuable et rituel de ce pèlerinage plusieurs fois séculaire qui a construit sa notoriété et qui en fait un événement marquant et incontournable de la vie de la paroisse de Ceillac et de toute la communauté villageoise, désormais élargie aux nombreux visiteurs.

Les pélerinages aux fontaines saintes et aux lacs ont été nombreux dans les Alpes et le premier écrit a faire part de celui de Sainte-Anne date de 1699 :

 "9 juillet 1699, sommes allés en procession au lac de la Doux, à cause que nous avions besoin de pluie...".

La crainte de la sécheresse, véritable hantise à une époque où l'on comptait plus de 2000 moutons au village (auxquels s'ajoutaient les autres herbivores, vaches, ânes et mulets) qu'il fallait nourrir avec du foin durant les 6 mois d'hiver, était le motif premier et récurrent de ce pèlerinage.


Le lac était appelé lac Dous en 1630, puis Ladous, Ladoux, La Doux... avant que le nom de Sainte-Anne n'apparaisse la première fois en 1751. L'étymologie de "La Doux" a probablement pour origine le verbe latin ducere, aux multiples sens dont celui d' extraire, faire sortir, boire... et qui par extension faisait certainement allusion à la source située en contrebas du lac.


Il existe une légende qui explique le changement de vocable du lac :

"Il ya bien longtemps, deux petits bergers qui gardaient le troupeau avec leurs parents dans les alpages de l'Adoux, firent, avec quelques branchages, un petit radeau.

Par jeu, ils se mirent à naviguer sur le lac. Au début, ils avancèrent vite, s'aidant de leurs mains en guise de rames. Mais, arrivés au milieu, les forces leur manquèrent. Ils avaient beau faire, ils restaient là, immobiles, et la rive paraissait si lointaine... Ils n'osaient pas s'agiter car l'embarcation leur sembla tout à coup bien fragile et l'eau était si profonde, si noire, si froide au milieu du lac...

Les parents, inquiets de leur absence, puis affolés par leurs cris et leurs larmes, se précipitèrent sur les lieux. Ne sachant pas nager, ils couraient autour du lac, essayant par leurs conseils de calmer et de guider les enfants qui, désespérément, restaient au milieu du lac.


Alors, dans un geste de foi profonde, en larmes, à genoux, ils implorèrent Sainte Anne, faisant le vœu de fonder un oratoire, à elle dédié, si les enfants étaient sauvés.


Une bise légère se mit à souffler qui, doucement, ramena le frêle esquif et ses petits passagers vers la rive où se dresse maintenant la chapelle."

Il est fait mention de la chapelle en 1743 mais sa construction est très vraisemblablement bien antérieure. Elle fut emportée par une avalanche qui traversa le lac en 1918, et reconstruite, sans son avancée, en 1920 après une collecte de fonds. Elle a été restaurée en 2003, grâce aux dons de "Patrimoine et Logis de France".

 

Lundi 20 Juillet 2015 : Concert piano et flûte

Ce jeudi 23 juillet, en l'église Saint-Sébastien, à 21 h, François Daudet, subtil pianiste au jeu ô combien ajusté et raffiné, un interprète qu'on ne présente plus, et, par ailleurs, véritable aficionado de Ceillac, donnera un concert avec sa fille Mélisande, flûtiste, au talent exceptionnel et précoce.


François Daudet et sa fille Mélisande

Ce très beau concert comporte un programme qui ne manquera pas de séduire les mélomanes :

- Fauré – Morceau de concours

- Fauré - Sicilienne
(voir une interprétation par François Daudet, au piano, et David Louwerse au violoncelle)

- C.P.E Bach – Sonate pour flûte seule

- Chopin – Barcarolle (piano seul)

- Debussy – Prélude à l’après midi d’un faune

- Franck – Sonate en la Majeur

 

Jeudi 16 Juillet 2015 : Vernissage réussi pour "l'Âme du Bois"

Beaucoup de monde était présent pour le vernissage de l'exposition 2015 ayant pour thème "L'Âme du bois".


Zig zag (Antonius Driessens)

Bernard Busser dans son discours a présenté le travail des 2 principaux artistes, Antonius DRIESSENS et Myriam WETZSTEIN.

Le premier expose, notamment, des assemblages de bois, d'essences ou d'états différents, offrant, par le jeu des teintes, une troisième dimension spectaculaire aux visiteurs, avec des effets d'ombre surprenants. Le second expose des photographies d'écorces d'arbres dont les couleurs et les graphismes extrêmement riches laissent beaucoup de place à l'imaginaire.


Contre-composition (Antonius Driessens)


Soleil couchant (Myriam Wetzstein)

Rappelant que cette exposition est sa dixième et dernière mouture, il a remercié les différents artistes ayant contribué à la réussite de ces initiatives ainsi que les municipalités successives qui ont toujours soutenu les projets. Il a également remercié tous ceux qui l'ont aidé au premier rang desquels sa femme, Jacqueline, qui s'est toujours beaucoup investie et dans la conception et dans la mise en oeuvre des expositions.


Bernard Busser présentant avec passion et humour l'exposition.

Christian Grossan, maire de Ceillac, a relevé, quant à lui, la qualité de l'exposition qui ne dénote pas avec les précédentes éditions. Il a dit sa satisfaction du thème retenu qui est particulièrement opportun et résonne dans l'esprit des Ceillaquins.

Il a fait part de sa gratitude pour Bernard et Jacqueline Busser qui ont oeuvré pour ces expositions au long de ces 10 dernières années et ont, de fait, beaucoup concouru à faire de Ceillac une vallée où les mots culture et ouverture revêtent tout leur sens.

Enfin, il a souhaité tous ses encouragements à Didier Bertrand qui reprend le flambeau et proposera dès l'année prochaine une nouvelle exposition.

Après ces allocutions et la découverte de l'oeuvre d'Antonius Driessens dédiée à Ceillac, les visiteurs présents ont partagé le verre de l'amitié au cours duquel tout un chacun a pu échanger et livrer ses premières impresssions sur les oeuvres présentées.


Antonius Driessens présentant l'oeuvre dédiée à Ceillac

 

Jeudi 16 Juillet 2015 : Exposition d'été 2015 à Sainte-Cécile : l'Âme du Bois

Demain, vendredi 17 juilet, à 18 h, se déroulera le vernissage de l'exposition 2015 à Sainte-Cécile.

Cette dixième exposition estivale des Amis de Ceillac répond cette année à un thème qui devrait plaire, tout en intriguant : elle part à la recherche, à partir d'un texte du poète Philippe JACCOTTET, de ce qui nous touche tellement devant les objets, les outils, les œuvres de bois...


« Quand nous considérons ces troncs nus et ces branches, ou plutôt quand ils nous sautent ainsi aux yeux, tout à coup, avec la brusquerie et la fraîcheur de ce qu'un coup de projecteur illumine et révèle, c'est du bois que nous voyons ; et sans que nous le sachions clairement, je crois qu'au fond de nous est touchée notre relation intime avec une matière essentielle à notre vie et presque constamment présente en elle ; et, sans que nous le sachions, encore une fois, ce sont plusieurs états du bois qui apparaissent en nous de la mémoire, créant par leur diversité un espace et un temps profonds ; ce peut être le tas de bois bûché devant la maison, c'est-à-dire l'hiver, le froid et le chaud, le bonheur menacé et préservé ; les meubles dans la chambre éclairés par les heures du jour ; des jouets même, très anciens, une barque peut-être ; l'épaisseur d'un tel mot est inépuisable ; mais nous n'en sentons maintenant que l'épaisseur, et non pas les couches diverses dont je viens d'imaginer quelques-unes ; nous ne sommes donc pas dispersés, mais nous avons le sentiment d'avoir posé le pied sur de profondes assises. » (La promenade sous les arbres)

L’invité principal est cette année l'artiste créateur des "tableaux sculptures", Antonius DRIESSENS. On passera en revue les étapes de sa création pour aboutir à... la surprise des œuvres les plus récentes, faites pour une large part en bois récupérés à Ceillac même. Car Ton, comme l'appellent ses amis, se veut écologiste, abstrait et novateur. Ce qui est déjà très bien ! Mais ce qui est mieux c'est qu'il y réussit d'étonnante manière... Ceillac a la chance de l’accueillir, car il commence une brillante carrière…


A côté d'Antonius DRIESSENS, Myriam WETZSTEIN propose des photos d'écorces. Banal, croyez-vous ! Que nenni ! Car, fille de Claude WETZSTEIN, à qui on doit l'étonnant Christ en Croix de Vars, elle fait dialoguer les moirures du bois avec les plus grands maîtres de l'abstraction en peinture. Elle a accepté de respecter le cahier des charges de l'exposition et de ne montrer que des bois, alors qu'elle travaille aussi sur des épidermes minéraux.


Pour rappeler que le travail du bois nous vient de très loin et qu'il a acquis au fil des siècles ses lettres de noblesse artistique, Jeannot MEISSIMILLY a accepté de sortir de ses collections familiales les outils de ses aïeux et de reconstituer dans la chapelle latérale l'atelier de son grand-père : l'occasion d'admirer trusquins, varlopes et autres guillaumes, polis par les ans, sculptés et si émouvants. Jeannot sera là pour accompagner de ses talents de conteur les pièces montrées.

Pour boucler le cycle des dix expositions qui ont été présentées par Jacqueline et Bernard BUSSER, quelques artistes déjà exposés, dont les deux premiers, Didier MICHAULT et Maurice MAILLARD, seront rappelés avec quelques œuvres récentes.

L’exposition sera ouverte tous les jours sauf le samedi de 17 à 19 heures ; on peut se joindre aux bénévoles qui se proposent d’en assurer la garde…

 

Jeudi 16 Juillet 2015 : Compte-Rendu du Conseil du 9 juin 2015

Voici le compte-rendu du conseil municipal du 8 juin 2015, approuvé lors du conseil municipal du 8 juillet 2015, et dont l'ordre du jour était le suivant :

compte-rendu-conseil-du-9-juin-2015

(version pdf)

 

1- Alimentation en eau potable.

2- Effondrement placette : bilan des travaux consécutifs à l'effondrement, point sur le fiancement.

3- Travaux camping et équipements divers.

4- Extension du cimetière.

5- Programme de voirie.

6- Financement des travaux de VVF Villages et conséquences sur la fiscalité.

8- Aménagement aire de parapente.

9- Zone Artisanale de la Viste

10- Site Internet Mairie

11- Classement voirie IT05.

12- DGF, personnel camping et divers.

13- Syndicat Mixte d'Électrification : extension Laval et Pied du Mélézet

14- Décision Modificative remboursement caution locataire du Thioure

15- TAP Reconduction

16- Liste chasseurs, campagne 2015

17-Questions diverses

 

Dimanche 12 Juillet 2015 : La harpe sublimée

Ce jeudi à 21 h en l'église Saint-Sébastien, Juilette Commeaux, harpiste de grand talent, donnera un concert.

Le programme ne manquera pas de séduire le public, avec :

J.L. DUSSEK   (1760-1812)
Sonate en Fa Majeur
« The lass of Richmond Hill »

W. POSSE   (1852-1925)
Carnaval de Venise

C. DEBUSSY (1862-1918)
Deux Arabesques

P. HINDEMITH (1895-1812)
Sonate pour harpe

H. RENIE (1875-1956)
Contemplation

 

 

Juliette Commeaux, Harpiste

Née en 1989, Juliette Commeaux commence la harpe  au Conservatoire d'Evreux (Haute-Normandie) et en 2007 obtient ses diplômes régionaux de harpe et de musique de chambre, ce dernier à l'unanimité du jury.

Elle se perfectionne ensuite pendant un an auprès de Ghislaine Petit-Volta puis en 2008 est acceptée au Conservatoire Supérieur  de San Sebastián "Musikene" (Espagne) dans la classe de Frédérique Cambreling avec laquelle elle aborde en particulier le répertoire contemporain pour son instrument.   En 2011, elle rencontre Christine Icart dont l'enseignement est déterminant pour son parcours.

Elle termine en 2012 ses études supérieures avec la mention "Excellent".

Soucieuse et curieuse de multiplier les rencontres et les expériences musicales, elle se produit régulièrement en France et en Espagne avec tout type de formation.

   Elle est invitée à jouer en tant que soliste ou co-soliste avec différents orchestre tels que l'Orchestre de la Fondation Santa Cecilia de Madrid, l'Orchestre Symphonique de Mulhouse, l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg ou encore l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy - avec lequel elle enregistre pour le label Brillant Classics - sous la baguette de Benjamin Levy, Marko Letonja, ou encore Muhai Tang.


Photo : María Diez

   Pendant deux ans sélectionnée comme membre de la liste de réserve du Gustav Mahler Jugendorchester (Autriche),  elle est depuis 2014 académiste du festival international de Lucerne (Suisse) et se produira en août prochain pour la prochaine édition du festival avec l'orchestre de l'académie sous la baguette de Matthias Pintscher, chef titulaire de l'Ensemble Intercontemporain.

   Passionnée de musique de chambre, elle est membre fondatrice du projet "Num Ensemble" composé de membres de l'Orchestre d'Euskadi  (Espagne) dont la volonté artistique est d’allier musique et littérature.

   En 2010 et 2012, elle joue en tant que soliste avec l'Ensemble Interludio et l'Ensemble Ciklus pour le Festival International de Musique de la Quincena Musical de San Sebastian (Espagne).

   Curieuse des questions que soulèvent l'image et l'enseignement de son instrument, elle a enseigné dans divers établissements en Alsace, et plus récemment en Normandie au Conservatoire à Rayonnement Départemental du Havre.

Elle vit actuellement en Espagne où parallèlement à la préparation du Concours International de harpe de Bloomington (U.S.A.), elle collabore au plan d'action "Start and Play" en partenariat avec le luthier Salvi dans le but de diffuser son instrument encore méconnu dans ce pays.

« La harpe a frayé son chemin à travers la musique : protagoniste  des salons du XVIII ème dans notre inconscient collectif, elle se fait une place dans un répertoire plus moderne et inattendu pour le public… »

Juliette Commeaux

 

Dimanche 12 Juillet 2015 : Renouveau des mélèzes

L'un des ennemis avérés du mélèze est un petit papillon appelé la tordeuse du mélèze. A l'état larvaire, il se présente sous la forme d'une petite chenille défoliante longue d'une dizaine de millimètres qui se nourrit des feuilles de mélèze (les aiguilles ne sont ni plus ni moins que des feuilles, à la forme certes spécifique).

Suivant un cycle de 7 à 10 ans (fréquence visualisable sur les souches), la tordeuse survient en nombre et le mélézin souffre en arborant une rousseur qu'on lui connaît plutôt en fin d'automne. Les dommages sont surtout d'ordre esthétique, les aiguilles repoussant en général dès la fin juillet. Pour les randonneurs, la gêne est occasionnée par les fils de soie, nombreux, qui pendouillent, notamment en dehors des chemins.


Les mélèzes atteints sont facilement identifiables.

La dernière présence en nombre sur Ceillac des tordeuses date de 2005 et cette année, une partie du mélézin de Ceillac n'a pas échappé à l'invasion.

Mais les mélèzes concernés ont d'ores et déjà repris le dessus et ils devraient recouvrer une couleur de saison d'ici une dizaine de jours...

 
La repousse des aiguilles est maintenant bien visible

 

Vendredi 10 Juillet 2015 : Musicales du Jeudi

Après le concert jeudi 9 juillet de la Manécanterie Saint-Jean de Colmar, un choeur de 40 enfants sous la direction de Bernard Kiry, qui a enchanté le public, sont programmés 7 autres concerts de grande qualité dans le cadre des Musicales du Jeudi, toujours en l'église Saint-Sébastien à l'acoustique parfaite (programmation des concerts).

Jeudi 16 juillet
Juliette Commeaux, harpe : Œuvres de Dussek, Passe, Debussy, Renie

Jeudi 23 juillet (programme)
François  et Mélisande Daudet, Piano et flûte traversière : Œuvres de Fauré, Bach, Chopin, Debussy  et Franck

Jeudi 30 juillet (programme)
Baptiste Berlaud  et François  Daudet, Trompette et orgue : Œuvres de Bach, Vivaldi, Albinoni, Haendel, Martini

Jeudi 6 août
Duo Guarania Guitares, Musiques d'Amérique Latine : Tangos, Milongas, Valses, Choros

Jeudi 13 août
Les Deshanchés, Quatuor de clarinettes

Jeudi 20 août
Trio  Alto, Flûte  et Harpe, Alain  Daboncourt, Maurizio Redegoso  Kharitian, Frédérica Mancini : Œuvres de Debussy, Ravel, Bach, Fauré

Jeudi 27 août
La Mauvaise Herbe, Pierre  Ravion : Guitare et chant

 

Programmation mise  en place  par  l'association « Les Amis  de Ceillac  »

Tarif : 8€/pers, 6€ étudiant.

Renseignements : 06  30  73 31 78  ou animations.ceillacOS@orange.fr

 

Programme détaillé du concert du 23 juillet (programme en pdf)

Mélisande DAUDET
Après avoir obtenu à 12 ans un diplôme de fin d’études au conservatoire d’Evreux dans la classe d’Elisabeth Bénard,  Mélisande entre à 13 ans en cycle spécialisé au CRR de Paris, rue de Madrid, dans la classe de Nathalie Rozat et a obtenu le DEM à l’unanimité en 2014  à 15 ans. Elle s’est déjà produite de nombreuses fois en public et notamment avec orchestre dans le concerto pour flûte et harpe de Mozart en mai 2013. Elle suit des stages également avec Sandrine Tilly et prend régulièrement des cours avec la grande flûtiste Magali Mosnier qui voit en elle un talent exceptionnel et précoce.

François DAUDET
1er prix du C.N.S.M de Paris, premier grand prix international Claude KAHN (PARIS, Mars 1983). Il obtient par ailleurs le diplôme supérieur d’exécution à l’Ecole normale de musique de PARIS.

Lauréat d’une bourse LAVOISIER émanant du ministère des affaires étrangères, il effectua un perfectionnement au Banff center  (CANADA). Ses professeurs y furent Menahem PRESSLER (Beaux arts trio), Gyorgy SEBOK, Zoltan SZEKELY, Lorand FENYVES, Maurice BOURGUE et  Janos STARKER  .

Il bénéficia par ailleurs des prodigieux conseils de Georges CZIFFRA sur des œuvres de Franz LISZT. Suite  à cette rencontre, il a enregistré un CD consacré à LISZT.

Il remporte en formation trio le premier grand prix du concours international de musique de chambre « The Glory of MOZART » (Toronto 1991). Il a également été lauréat des concours internationaux de musique de chambre de Colmar (1989), Florence (1988 et 1991), Trapani (1991), Graz (1992).

Il s’est produit avec l’orchestre symphonique du Rhin, et l’orchestre  Alpes Provence  Côte d’Azur dirigé par Philippe BENDER ainsi qu’en Europe, Amérique, Asie où il est invité à donner des master-classes de piano et de musique de chambre.

Depuis 2004 François Daudet est directeur artistique des journées musicales de Dieulefit.

Oeuvres interprétées :

 

 

 

 

 

Fauré – Morceau de concours

Fauré - Sicilienne

C.P.E Bach – Sonate pour flûte seule

Chopin – Barcarolle (piano seul)

Debussy – Prélude à l’après midi d’un faune

Franck – Sonate en la Majeur


« Quel bonheur de rejouer à Ceillac mais cette fois avec ma fille Mélisande… Délicat de parler de sa fille… surtout quand il s’agit d’une flûtiste et d’une personne qu’on dit exceptionnelle. J’ai donc tendance à être d’accord avec cet avis général…

Et puis…
il y a 40 ans, je venais dans ce lieu unique pour la 1ère fois… petit garçon de 10 ans, j’étais loin de me douter de l’immense histoire d’Amour qui a suivi entre ce village si cher à notre cœur et nous.»

François Daudet

 

Programme détaillé du concert du 30 juillet (programme en pdf)

Baptiste BERLAUD

Baptiste Berlaud débute la trompette au Conservatoire de Chambéry (France), où il obtient en 2004 un Diplôme d'Études Musicales. Après une année de perfectionnement au cours de laquelle il prend régulièrement des cours avec Frédéric Mellardi, trompette solo de l'Orchestre de Paris, il étudie à Aulnay-sous-Bois dans la classe de Pascal Clarhaut et obtient un Diplôme National d'Orientation Professionnelle. Depuis 2009, il poursuit ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Gérard Métrailler, co-soliste à l'Orchestre de la Suisse Romande.

Membre du Brass Band des Savoie depuis sa création et passionné d'orchestre, il a déjà eu l'occasion de jouer au sein de quelques ensembles prestigieux (Orchestre de Chambre de Lausanne, Ensemble Symphonique Neuchâtel, Orchestre Colonne,...) sous la direction de chefs renommés, comme Jean-Claude Malgoire, Graziella Contratto, Laurent Petitgirard, Alexander Mayer, etc.. Récemment, il a pu collaborer avec l'Ensemble Symphonique Neuchâtel pour des concerts d'abonnement. Il est également amené à se produire fréquemment avec diverses formations de musique de chambre dans tous types de répertoires.

François DAUDET

Voir au-dessus

Oeuvres interprétées :










- Bach/Vivaldi Concerto D-Dur BWV972

- Albinoni Concerto d-moll op.9 n.2


- Bach Choral "Jesu bleibet meine Freude" (Cantate BWV 147)

- Haendel Concerto n.3 f-moll


- Bach Choral "Wachet auf, ruft uns die Stimme" (Cantate BWV 140)

- Martini Toccata (orig. Orgue)


 

Vendredi 10 Juillet 2015 : Accueil champêtre

Les automobilistes qui arrivent à Ceillac sont interpellés par une scène champêtre originale : un jardinier de paille, un âne en bois sculpté à la tronçonneuse tirant une “jardinière” fleurie puis, un peu à l’écart, un habitat troglodyte avec porte et fenêtres également fleuries.

C’est l’œuvre de Monique Eymard, aidée par son frère, d’Arlène, de Roger Favier qui a réalisé l’âne et d’autres bénévoles qui ont apporté des fleurs ou donné un coup de main.

Un rassemblement convivial auquel participaient de nombreux enfants de l’école qui fêtaient ainsi leur dernier jour de classe a permis aux uns et aux autres de se retrouver à la Viste et  en échangeant  autour d’un pot d’évoquer déjà d’autres projets pour l’an prochain.

C.G. (photos M. Eymard)

 

Jeudi 9 Juillet 2015 : Julya

Luc et Marine nous annoncent la naissance de leur fille Julya, née le 25 mai, à 17 h 49 précisément, à Briançon.

Avec un poids de 3,61 kg et une taille de 48 cm, elle se porte très bien tout comme sa mère.

 

Samedi 20 Juin 2015 : Grand Raid Queyras : Ils sont partis !

Pour sa troisième édition, le Grand Raid Queyras a établi deux parcours, le Raid Découverte et le Raid Queyras. (voir pour le détail le site de l'organisation : grandraidqueyras.fr)

Cette année, les conditions sont excellentes avec un soleil généreux et un enneigement très réduit en altitude, des conditions parfaites pour de belles performances.

Le premier parcours long de 22 km comporte 1300 m en dénivelé poistif et 1900 m en négatif. Il part de Ceillac, passe par le lac Miroir, emprunte le Pas du Curé à 2900 m d'altitude puis redescend sur Basse Rua pour rejoindre au final Guillestre. Pour ce parcours, 160 concurrents étaient inscrits. Le départ a été donné à 9 h.

Le second parcours s'adresse à des coureurs bien entraînés puisqu'il mesure 60 km avec 3800 m de dénivelé positif. Il part d'Abriès, monte au lac Malrif, resdescend sur Aiguilles, rejoint Saint-Véran, monte au col des Estronques, descend sur Ceillac puis emprunte la fin du premier parcours avec un passage à Basse-Rua et une arrivée sur Guillestre. 120 coureurs étaient inscrits pour ce parcours sélectif. Le départ a été donné à 6 h.

Les plus rapides, pour les 2 parcours, devraient arriver à Guillestre vers 12 h / 13 h...

Il est possible de suivre en live les concurrents du Grand Raid, avec un horaire de passage à Saint Véran et à Ceillac et une estimation d'arrivée à Guillestre : live-grand-raid.


Départ donné par Christian Grossan pour un beau Raid découverte ce matin à 9 h...

 

Samedi 20 Juin 2015 : Windows 10

Beaucoup d'utilisateurs informatiques ont pu remarquer l'apparition d'une nouvelle icône dans la barre consacrée aux icônes de notification et située en bas à droite du bureau de l'ordinateur.

L'infobulle qui apparaît quand on survole l'icône propose d'obtenir Windows 10 gratuitement (offre valable pour les systèmes fonctionnant avec Windows 7 et windows 8 ou 8.1).

Maxence, responsable de la socité Informatique.net basée à Guillestre propose une information gratuite quant à cette offre de Microsoft.

Il ne s'agit pas de mettre en avant le système d'exploitation du géant américain, ni même de vanter les mérites de la société informatique.net, mais d'expliquer quels sont les changements apportés par cette nouvelle mouture de Windows qui remplacera Windows 8, à l'interface tant décriée, à juste titre. Les indications données permettront de savoir s'il est opportun de passer à Windows 10, au 29 juillet (date de lancement), plus tard ou ... jamais

Rendez-vous donc ce mercredi 24 juin, à 18 h 30 à l'école ou à la salle polyvalente, en fonction du monde présent, pour une information utile qui durera environ une heure (apéritif et surprise prévus).

Il est demandé de s'inscrire au 04 92 45 42 77 ou sur www.informatique.net.

 

Samedi 20 Juin 2015 : Succès pour le Festival Jazz and Cheese !

Les 4 soirées (du 11 au 14 juin), avec 11 concerts programmés et 40 musiciens au total, ont rassemblé du monde, beaucoup de monde (1.000 personnes environ), notamment  le samedi soir, avec la présence de Rhoda Scott. Un festival accessible puisque le prix d'entrée était de seulement 10 à 15 € avec un forfait 4 jours (11 concerts, pas moins !) pour 40 €, des prix modiques en regard de la qualité des musiciens.

Jeudi soir, la soirée a commencé avec le Big Band de Briançon, une jeune formation menée par Damien Gaume, professeur de saxo au conservatoire de Briançon. Ensuite, ce sont les Running Wilders qui ont charmé l’auditoire avec un swing très communicatif. Pour clore le spectacle, Olivier Leroy accompagné de son équipe a offert un très bel hommage à Ray Charles et a repris nombre de chansons devenues de véritables standards (Georgia on my mind, Unchain my heart, Hit the road Jack, Yesterday…) que le public, visiblement conquis, a apprécié.


Le Big Band de Briançon, avec des éléments jeunes mais performants.


Olivier Leroy a rendu un bel hommage à Ray Charles.

Une petite vidéo du concert de jeudi est disponible en 2 qualités : 1080, 720 ou sur youtube... (les videos des autres soirs seront dispos prochainement).

Vendredi soir, c’est un nouveau duo, "Just Talk", composé de Valentin Martel, guitare, et de Marion Ruault, contrebassiste, qui a entamé la soirée, avec une musique sobre et épurée mais néanmoins dynamique. Les Muddy Blues leur ont succédé et ont enchaîné les titres de leur répertoire, marqués par une grande présence musicale, sonore et rythmique. Enfin, Ben Toury, annoncé comme un musicien de scène ultra énergique et efficace possédant un jeu au piano qui n’est pas sans rappeler celui de Jerry Lee Lewis avec une belle voix de crooner, a confirmé sa réputation et a enflammé le chapiteau. Sa prestation laissera des traces indélébiles dans les mémoires des spectateurs présents qui espèrent le revoir dans une prochaine édition du festival.


Le duo "Just Talk", accompagné de William Gallison, un harmoniciste talentueux et de renom fidèle du festival.


Le trio Muddy Blues en scène, une musique tonique et maîtrisée.


Ben Toury, un musicien de scène ultra énergique qui communique sa ferveur au public.

Samedi, en journée se sont déroulés un atelier fabrication de fromages mené par Eric Randu, maître fromager à Montbardon, un atelier slow food, un atelier baptême de jazz, animé par Joachim de l’association Son des Cimes et destiné aux petits et aux grands. Le tournoi de pétanque musicale, quant à lui, a dû être annulé, faute d’une météo conciliante.


Eric Randu, maître fromager, lors de l'atelier fabrication de fromages.

Le soir, avant le repas proposé par 3 restaurateurs de Ceillac, Sandrine Rosset, pianiste, s’est produite en compagnie de Philippe Martel. Ils ont été suivis par Yessai Trio avec Yessai Karapetian, Quentin Bourg-Dreve et Max Briand, tous trois médaillés d’or du conservatoire de Marseille. Après le dîner, ce fut le tour à Marc Thomas et de 6 autres musiciens de donner le rythme. Puis est venue, la très attendue Rhoda Scott qui était accompagnée par Philippe Van à la batterie… Le public a découvert une artiste pleine d’énergie, avec le sens de l’humour et une dextérité à l’orgue époustouflante. Dire que les spectateurs ont été enthousiasmés est un euphémisme, beaucoup ayant eu l’impression de vivre un moment unique.


Marc Thomas et Kristin Marion en invitée surprise accompagnés de musiciens d'exception.


La surprenante et toujours jeune Rhoda Scott a fait un véritable tabac lors du concert de samedi soir.

Dimanche, la matinée a été consacrée au gospel, avec l’irremplaçable Kristin Marion, à la voix chaleureuse et entraînante et un sens avéré du partage avec la salle. Elle était accompagnée par Kekeuneu, une jeune chanteuse de Grenoble qui a séduit spectateurs et musiciens.


L’après-midi, les enfants de l’école de Ceillac, ont chanté 2 chansons (Toi plus moi et Boum) en ouverture du spectacle de Grabben Orchestra,  « L’incroyable histoire de Monsieur Hic », un spectacle original, décalé, rythmé, sarcastique, iconoclaste, interactif, drôle… pour tout dire excitant et flamboyant qui a ravi les petits comme les plus grands.

Le festival s’est achevé par une représentation originale et au concept unique des élèves de l’école Internationale du cirque de Lyon qui étaient accompagnés par les musiciens. Beaucoup de finesse et de poésie dans leur démonstration.

Au final, ce festival fut une grande réussite, et ce malgré une météo assez défavorable qui n’a en rien gêné le bon déroulement des concerts. Cette réussite est, avant tout, à mettre au crédit des membres de l’association Jazz and Cheese qui se sont dépensés sans compter depuis un an pour tout organiser. Il faut aussi remercier la commune qui a fourni un appui logistique et les bénévoles du village qui ont notamment donné un coup de main pour le montage et le démontage du chapiteau.

L’année prochaine, le festival Jazz and Cheese se déroulera à Arvieux le premier weekend de juin, avec toujours une programmation de qualité et une bonne ambiance garantie.

Rappelons que l’association est toujours en recherche de fonds et que depuis 2013, elle accueille le mécénat, de particuliers ou d'entreprises, un reçu étant émis, avec l'autorisation des impôts, pour tout don.

Pour un particulier, cela permet un crédit d'impôt de 60% de la somme donnée, 66% pour une entreprise. Pour ceux qui sont intéressés, prendre contact par mail : jazzandcheese@gmail.com.

(site de l’association : jazzandcheese.com)

 

Jeudi 4 Juin 2015 : Suggestion !

Le beau temps règne sur la vallée. Le printemps précoce a notablement accéléré la fonte de la neige et la plupart des randonnées classiques sont d'ores et déjà accessibles. Les fleurs parsèment les prairies et les alpages, avec un paysage de carte postale...

Tout est donc réuni actuellement pour parcourir dans les meilleures conditions la vallée de Ceillac, que ce soit à pied, en parapente, en vélo ou tout simplement par le regard.

Qui plus est, se tient du 11 au 14 juin le festival Jazz and Cheese, avec 11 concerts programmés et 70 musiciens dont nombre de pointures (Rhoda Scott, William Gallison, Kristin Marion, Philippe Le Van, Ben Toury... et plein d'autres).

Télécharger le programme...


Muddy's street en concert vendredi 12 juin

 



Grabben Orchestra en concert dimanche 14 juin, un beau spectacle pour petits et grands...


Alors, n'hésitez pas, franchissez le pas et laissez-vous aller pour un weekend, une semaine ou plus dans ce que beaucoup qualifient, à juste titre, de petit paradis...


Le lac Sainte-Anne, accessible à pied sec depuis 10 jours déjà.


Dans le vallon de l'Adoux, dans les alpages avec la haute montagne pour décor.


A Andrevez, dans le vallon des Pelouses. Au-dessus, la pointe de la Saume (3043 m) est accessible moyennant quelques traversées de névés, un accès rare début juin....

 

Jeudi 28 Mai 2015 : Décès de Maurice Marcellin

Nous apprenons avec tristesse le décès de Maurice Marcellin, la papa de Martine Pinquier qui travaille au V.V.F. de Ceillac depuis plusieurs dizaines d’années. Il allait avoir 90 ans.

Originaire de Guillestre où son père était garde-chasse et garde-pêche sur le secteur Ceillac-Bramousse, Maurice Marcellin rejoint le maquis à 16 ans, dans les FFI, avant de s’engager dans l’armée de l’air. Il effectuera deux missions en Indochine comme mécanicien électricien sur avion. Après 15 années sous les drapeaux, il s’établit dans l’Aisne, département d’origine de son épouse, comme artisan et commerçant. En 1977, ils s’installent dans les Hautes-Alpes. C’est à cette époque qu’il réalisera entre autres les travaux d'électricité de la salle polyvalente et de l’école que fréquentera son petit-fils Sylvain et où est actuellement scolarisée sa petite-fille Alycia.

Il aimait parcourir les sentiers de la vallée qu'il connaissait parfaitement pour les avoir arpentés avec son père. Il emmenait aussi volontiers à la pêche ses petits-enfants pour qui il nourrissait une grande affection.

 

Dimanche 24 Mai 2015 : Évolution climatique

Le recueil de données météo sur une période de 30 ou 36 ans, a permis aux enfants de l'école dans le cadre du projet climat conduit cette année, d'établir quelques courbes intéressantes dont ils ont pu faire une première interprétation qui demandera certainement une confirmation de la part de météorologues attitrés, sachant que la période d'observation concernée est malgré tout assez réduite...

Température moyenne

La courbe de tendance, en rouge, montre une augmentation de 1,5 °c sur une période de 36 ans. On relève une augmentation comparable pour Saint-Véran et plus globalement dans l'arc alpin. Si l'on en croit les prévisions des climatologistes, cette augmentation va se poursuivre dans les décennies à venir.

Si la valeur de 1,5 °c n'apparaît pas de prime abord comme catastrophique, elle est plus significative lorsque l'on parle de ses effets, avec, pour ce qui nous concerne, une altitude de la limite pluie-neige relevée d'environ 300 m. Pour parler plus concrètement encore, cela implique que l'enneigement qui était relevé au village se situe désormais au départ du domaine alpin haut, à l'arrivée du télésiège. Autre effet, celui de la montée en altitude d'espèces végétales et animales.

Températures minimales et maximales

Deux courbes intéressantes puisque l'on constate que la moyenne des températures minimales n'a guère bougé tandis que celle des températures maximales a bondi d'environ 2,6 °c. Cette remarque est particulièrement vraie pour les mois d'hiver.

Précipitations

Là aussi, 2 courbes significatives. La première nous indique que la hauteur des précipitations n'a pas varié. La seconde montre que l'on a perdu 1,40 m de neige au village en 30 ans, ce qui corrobore les constats établis dans les autres vallées alpines.

L'apparente contradiction de ces courbes, s'explique simplement par le fait que le mètre quarante de neige manquant est tombé sous forme de pluie, principalement à l'automne et au printemps...

Données détaillées pour l'année 2014 (relevés de Simone Fournier)

 

Courbes de Vostok

Les courbes de Vostok établies sur une période de 420.000 ans ont révélé une corrélation directe entre les taux de concentration de dioxyde de carbone (courbe rouge) et de méthane (courbe verte) et la température terrestre (courbe bleue).

Ces courbes ont pu être réalisées grâce aux carottages de glace effectués en Antarctique, sachant que la glace conserve de l'air, du gaz carbonique, du méthane et quelques autres gaz rares.

Elles montrent des variations de température importantes, environ 8 °c, avec des cycles d'une centaine de millénaires.

Avec la courbe ci-dessous (période de 1000 ans seulement), ce qui est notable, c'est que la variation est autrement plus rapide, avec une augmentation brutale et continue correspondant à la révolution industrielle. Celle-ci s'est accompagnée d'une pollution importante, due pour beaucoup à la combustion des énergies fossiles, charbon et pétrole notamment, avec la production importante de dioxyde de carbone et de méthane, deux gaz responsables de l'effet de serre. Il est donc clairement établi que l'activité humaine est pleinement responsable du réchauffement climatique constaté par les scientifiques et confirmée par les observations locales.

Après ces constats inquiétants, les enfants de l'école auront pour tâche d'essayer de trouver des solutions pour limiter ce réchauffement, et notamment des moyens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre...

 

Vendredi 15 Mai 2015 : RAID Hannibal de retour en Queyras pour sa 16ème édition

4 jours de raid, un parcours de 180 km, plus de 9000 m de dénivelé positif. Tel est le programme qui attend quelques 100 coureurs, tous issus de l’Ecole de Management de Lyon, une grande école de commerce qui accueille 700 étudiants par promotion.

Hier, c'était la première étape, tracée entre le fort de Mont-Dauphin et Ceillac, avec un itinéraire de 34 km et 2200 m de dénivelé positif.  Le soir, les concurrents ont dormi au camping des Mélèzes où ils ont reçu un accueil chaleureux qui a certainement, sinon effacé, au moins concouru à faire oublier un peu la fatigue accumulée. Le maire de Ceillac, Christian Grossan, s’est rendu sur place pour rencontrer les organisateurs et  encourager les concurrents. Il a dit sa satisfaction de pouvoir accueillir, en tout début de saison, une telle épreuve dont il a relevé la parfaite organisation.


"C’est beau, c’est dur, le cadre est magnifique et on fait le plein d’oxygène. C’est bonheur !" (photo Monique E.)

Le parcours du raid emprunte celui qui aurait pu être suivi par Hannibal, avec des variantes, en utilisant principalement les sentiers de grande randonnée. Il part de Mont-Dauphin Fort et rejoint l’Italie, à Cesana Torinese, en passant par Arvieux, St-Véran et Montgenèvre.

Pour atteindre le Piémont, les concurrents ont constitué des équipes de 4 à 6 personnes (avec 1 fille au moins). 4 membres de chaque équipe doivent être impliquées dans la course par jour, les éventuels autres membres pouvant faire relâche. Les étapes sont franchies à pied, en run and bike (binôme à pied et en vélo, en alternance), ou en VTT avec des épreuves de biathlon et une course d’orientation en sus éventuellement.

Ce raid est préparé les membres d’une association de l’école, Hannibal EMLyon, qui avaient déjà retenu le Queyras comme passage obligé, il y a deux ans.

Si l’organisation d’un tel raid est complexe, elle est très formatrice pour les étudiants qui en ont la charge. La logistique est très lourde et concerne l’hébergement, le balisage du parcours, la couverture médicale (2 urgentistes, 2 infirmières et 2 4x4), la nourriture, les soins assurés par des ostéopathes, la communication... soit au total 100 personnes concernées. Le budget atteint 150.000 €.


Les ostéopathes à l'oeuvre pour soigner les corps meurtris par cette première longue journée. (photo Monique E.)

Véritable challenge pour les étudiants, la préparation a commencé l’an passé par des repérages et des contacts sur place, avec les hébergeurs et les communes notamment. Depuis janvier, elle s’est intensifiée avec une montée en charge délicate à gérer, tant sur le plan psychologique que sur le plan strictement matériel. Malgré la pression, un sourire posé illuminait hier le visage des membres de l’association, en majorité féminine.

Le premier partenaire de cette association est l’école elle-même qui voit dans l’organisation de ce raid une excellente opportunité de formation et de mise en pratique pour les étudiants, en termes d’élaboration de projet, d’implication, d’engagement, de recherches de partenariat, de gestion humaine et financière, de réactivité face aux difficultés, de solidarité, de travail en équipe.

La ville de Lyon et la Région Rhône soutiennent également l’initiative. Les autres partenaires privés, nombreux, ont aidé l’association en fournissant de la nourriture, du matériel, des lots et même des pansements, toujours utiles.

On imagine tout le bénéfice que tireront les étudiants-organisateurs de ce raid où peuvent alterner et se mêler excitation, stress, émotion, satisfaction, fierté... Une expérience irremplaçable très riche humainement parlant qui les marquera.

 

Jeudi 14 Mai 2015 : Effondrement

Le 27 février 2015, un affaissement (11 m de diamètre et 2 m de profondeur) est apparu en 48 h devant la chapelle de l’Immaculée Conception, en plein centre du village de Ceillac. Un tel affaissement, bien plus conséquent, avait déjà eu lieu il y a plus de 150 ans, au même endroit, et la chapelle avait été construite suite à l'événement.

Cette  rupture de sol est malheureusement un phénomène connu sur le village qui hérite de son histoire géologique...

Le site de Ceillac se place au front d’une nappe de charriage et présente ainsi un soubassement profondément déstructuré de gypses et cargneules mélangées à des écailles de dolomies, schistes et grès. Ce substratum chahuté par la formation des Alpes est recouvert par un dépôt morainique issu de l’époque glaciaire et d’une couverture alluvionnaire déposée par le torrent du Cristillan.

La particularité du gypse est de se désagréger très rapidement au contact de l’eau. Les poches de dissolution créent des zones de faiblesse qui entraînent l’effondrement des couches supérieures.

Le bureau d’études  géotechniques mandaté par la commune avait donc pour mission d’apprécier l’origine, le mécanisme, l’évolution du désordre et les risques pour les 3 habitations voisines.

La campagne de prospection au radar géologique, les panneaux électriques Schlumberger et les sondages au pénétromètre dynamique ont confirmé la présence de poches peu résistives  de type gypse en bonne cohérence avec l’effondrement. Les techniciens n’ont identifié aucune cavité subaffleurante dans les premiers mètres du sous-sol au voisinage de l’effondrement, ni aucune cavité de grande dimension sur les 20 premiers mètres du sous-sol au pourtour de l’effondrement qui pourrait présager d’une extension rapide.

L’affaissement actuel semble correspondre à une remobilisation, sans extension, des effondrements historiques constatés en 1853, et/ou à la poursuite des phénomènes de dissolution des gypses en profondeur.

Consciente que le site reste fragile et évolutif au vu de la nature du phénomène, la commune va pouvoir attaquer les travaux de traitement par comblement et la remise en état des réseaux sous voirie (assainissement, eau potable, électricité) ; une estimation rapide élèverait les travaux à 130 000 € HT.

 

Mardi 5 Mai 2015 : L'école de Ceillac sur FR3

A signaler la diffusion d'un reportage sur l'école de Ceillac dans le cadre de l'émission "Chroniques d'en haut" (FR3).

Si l'émission a déjà été diffusée samedi 2 mai, elle peut être visionnée en replay, pendant plusieurs jours, sur Francetvpluzzà l'adresse suivante : chroniques-d-en-haut.

Le tournage qui s'est effectué sur une petite semaine aura permis aux enfants de découvrir les coulisses de l'émission, une découverte qui sera l'occasion d'un petit travail intéressant sur l'image.

 

Mercredi 29 Avril 2015 : Animations estivales

Le programme des animations de l'été concocté par le Comité des Fêtes est maintenant connu.

L'été sera ponctué par ces animations avec un nombre importants de temps forts :

- Festival Jazz and cheese, avec 11 concerts, du 11 au 14 juin

- Alt'fromage, une rando fromage, le vendredi 3 juillet et le jeudi 27 août

- Pélerinage Sainte-Anne, le dimanche 26 juillet

- Festivols, le festival de l'air, le dimanche 2 août

- Black Tavern, grande soirée celtic rock, le lundi 10 août

- Spectacle équestre, le vendredi 21 août

- Fête patronale, les samedi et dimanche 22 et 23 août

- La Folie Bergère, la foire aux agnelles avec animations, le weekend des 26 et 27 sept.

 

Bien sûr, Marie-Noëlle Robin, des Amis de Ceillac, nous proposera des concerts de qualité, qui se dérouleront en l'église Saint-Sébastien chaque jeudi de la saison estivale du 9 juillet au 27 août, à 21 h.

De même, Bernard et Jacqueline Busser, toujours des Amis de Ceillac, invitent tout un chacun à visiter l'exposition qui se tiendra en l'église Sainte-Cécile tout l'été.

...

PROGRAMME EN DÉTAILS

Du 8 juin au 12 juillet

 

Du 13 juillet au 2 août

 

Du 3 août au 23 août

 

Du 24 août au 27 septembre

 

Mardi 27 Avril 2015 : Repas théâtre

Une proposition plaisante et engageante du Comité des Fêtes, en partenariat avec l'ACSSQ, pour une soirée Repas Théâtre pour le 15 mai...

 

Mercredi 22 Avril 2015 : Lettre d'informations de la municipalité

La municipalité vient de publier sa dernière lettre d'informations (lettre-avril-2015). Elle a été diffusée par mail aux Ceillaquins et est également disponible en version papier en mairie.

Au sommaire :

 

 

 

- le bilan de l'hiver

- le budget

- l'alimentation en eau potable

- la Viste

- la voirie

- le patrimoine bâti

- les travaux divers

...

 

Mardi 21 Avril 2015 : Départ pour le Cap d'Agde

La cour de l'école n'aura plus durant quelques jours ni la même activité, ni les mêmes cris.

En effet, les enfants de la classe de maternelle-CP sont partis ce matin en classe de découverte au Cap d'Agde pour 4 jours avec Jean-Marc et Sonia. Ils seront conduits jusqu'au centre d'accueil par Laurent qui restera avec eux pendant leur séjour.

Au programme, la découverte d'une région, du milieu marin avec à la clef, visite de l'aquarium, pêche à pied, lecture de paysage, land art sur la plage... autant d'activités éducatives, autant de souvenirs qui resteront gravés dans la mémoire des petits Ceillaquins qui ont toujours soif de découvertes...

 

Mardi 14 Avril 2015 : Bilan fin de saison

Les habitants du village sont invités à participer à une réunion de bilan de la saison écoulée, et d’échanges pour l’avenir le mercredi 15 avril à 18 h à la salle polyvalente en présence des responsable de la Régie des remontées mécaniques et de l’Office du Tourisme.

 

Mardi 24 mars 2015 : Olympiades d'hiver

Les enfants des Écoles du Queyras avaient été déçus que les traditionnelles Olympiades programmées lundi 16 mars aient dû être reportées en raison d’un retour d’est qui concernait le Haut Guil. Aussi, ont-ils été ravis de savoir qu’elles auraient finalement lieu ce lundi 23 mars, toujours à Arvieux.

En effet, les écoliers Queyrassins apprécient particulièrement ce rassemblement parce que c’est toujours l’occasion de rencontrer les enfants des autres écoles du Queyras, les équipes étant mixées, et de partager avec eux de bons moments au cours des différents ateliers mis en place.

Cette année, les enseignants avaient opté pour des olympiades d’hiver. Les enfants ont donc chaussé alternativement leurs skis de fond et leurs raquettes pour participer en équipe à des parcours nature, autant d’occasions d’expliquer la neige ou de découvrir les traces de la faune et en déduire leur comportement face à l’hiver.


De nombreux ateliers ludiques étaient aussi proposés, la plupart se déroulant skis de fond aux pieds : hockey sur neige, course de chars, biathlon, parcours-ski acrobatique ou encore relai ou épervier. Au cours de ces ateliers à caractère sportif, les enfants se sont spontanément pris au jeu et se sont dépensés sans compter. Durant la journée, les plus jeunes ont pu se mettre au chaud et jouer aux jeux proposés par l’association Pic et Colegram.


Les enfants ont également montré un vif intérêt pour la démonstration de chiens d’avalanche conduite par Sophie, professeur des écoles à l’école d’Arvieux mais aussi maître-chien secouriste à ses heures. Une démonstration impressionnante puisque le chien, un golden retriever bien entraîné et manifestement très complice avec sa maîtresse, a très vite retrouvé puis sorti tous les volontaires ensevelis.

Comme toujours, on relève la remarquable organisation de cette rencontre qui a rassemblé 250 enfants du Queyras, sous la houlette de Véronique Dyen, enseignante, en partenariat avec le Parc du Queyras, l’A.C.S.S.Q. (L'Association Culturelle Sociale et Sportive du Queyras) et la Communauté de Communes avec l’aide précieuse de plusieurs bénévoles et du personnel de la commune d’Arvieux. Cette enseignante détachée est chargée de l’animation et de la liaison des écoles rurales (EMALA), un rôle indispensable et apprécié par les enfants, les parents et les élus, qui permet aux écoles isolées du Queyras de bénéficier d’une personne ressource qui, outre les différentes missions dont elle est investie, constitue souvent le seul lien physique avec l’institution.

On  a noté la présence de Christian Grossan et de Philippe Chabrand, respectivement maires de Ceillac et d’Arvieux, tous deux vice-présidents de la Communauté de Communes du Queyras qui soutient l’initiative, dont le concours à la cohésion territoriale apparaît comme particulièrement pertinent. Ils ont apprécié la parfaite organisation du rassemblement et le caractère fédérateur de cette manifestation, certainement un exemple pour les plus grands…

 

Dimanche 22 mars 2015 : Élections

70,3 % des électeurs Ceillaquins se sont déplacés pour le premier tour de ces élections départementales (183 votants), un taux de participation notable puisque le taux national est bien plus bas (43 % à 17 h avec de fortes disparités).

Une seule liste, Cannat-Garcin, étant présente (un des 3 cantons dans ce cas en France), elle a de fait recueilli l'ensemble des voix exprimés. Les résultats sont les suivants :

- inscrits : 260 - votes blancs : 18

- votes nuls : 5

- votes exprimés : 160

Sur le canton, cette liste ayant obtenu 2243 voix sur 3152 votants (735 blancs et 174 nuls), ce qui représente 32 % des inscrits, elle est donc élue dès le premier tour.

 

Dimanche 22 mars 2015 : Concert de Pourpre Noire

Notons pour ce samedi 28 mars, le concert à Ceilac de Pourpre Noire, un ensemble vocal de grande qualité qui avait déjà fait forte impression en 2014.

Ce concert se déroulera comme il est d'usage dans l'église Saint-Sébastien dont l'acoustique exceptionnelle mettra parfaitement en valeur les voix des choristes.

Voir la vidéo de la Chorale sur Youtube : aguiche-pourpre-noire...

 

Jeudi 19 mars 2015 : Éclipse

Comme rappelé plus bas, demain aura lieu une éclipse partielle du soleil. C'est une occasion assez rare d'observer le phénomène puisque la prochaine comportant un fort pourcentage de couverture se déroulera en 2026 seulement (la prochaine totale visible en France est prévue pour ... 2081).

La seule méthode d'observation sans danger est celle de la projection. Il faut savoir que la rétine ne comporte pas de récepteurs dédiés à la douleur, en conséquence la brûlure des yeux consécutive à l'observation directe ou mal protégée du soleil passe inaperçue ; elle est malheureusement irréversible...

C'est pourquoi, c'est cette méthode que nous utiliserons demain à l'école, en espérant que la météo soit favorable...

L'éclipse commencera à 9 h 20 environ pour s'achever vers 11 h 40 avec un maximum (66 % de couverture) à 10 h 26.

Si la météo est bonne, tout un chacun est invité à passer à l'école observer le phénomène à partir de 10 h 15 ...

 

Mercredi 17 mars 2015 : Grues cendrées

Hier, cinq grues cendrées ont fait une courte halte à Ceillac, sur leur long parcours migratoire d'Afrique au nord de l'Europe. Très vite, l'information a circulé et de nombreuses personnes ont pu les approcher.

A Ristolas, soit à une vingtaine de km à vol d'oiseau, ce sont environ 200 de ces échassiers qui ont été observés survolant la vallée du haut Guil.

Si les 2 principaux couloirs migratoires des grues sont situés plus à l'ouest, il existe des couloirs secon-daires, certes moins fréquentés, dont un passe par le Queyras et plus précisément, pour ce qui concerne Ceillac, par les cols Tronchet et Bramousse.


Doc aerien.ch


Photo Jean-Marie Marslen


Photo Nicolas - parc du Queyras

 

Dimanche 15 mars 2015 : Éclipse solaire

Vendredi 20 mars aura lieu une éclipse solaire. Si elle sera totale, elle ne sera visible que partiellement depuis la France, avec une couverture de presque 70 % à Ceillac (environ 80 % pour le nord de la France). Le maximum de l'éclipse est prévu vers 10 h 30...

Zones concernées par l'éclipse du 20 mars

Document établi par Patrick Rocher ~ IMCCE

Document établi par Patrick Rocher ~ IMCCE

Pour l'observer, de simples lunettes de soleil ne suffisent pas à protéger les yeux. Il faut impérativement utiliser des lunettes spéciales certifiées CE. De même, il est dangereux d'utiliser comme palliatif des radiographies, du mylar ou la superposition de lunettes de soleil par exemple.

La solution la plus sure reste l'observation par projection, même sur une simple feuille de papier, avec utilisation d'une lunette astronomique ou d'un télescope.

 

 

Mardi 3 mars 2015 : Élections départementales

Les élections départementales remplacent les élections cantonales.

Elles se dérouleront les 22 et 29 mars dans tous les départements, ces élections étant destinées à élire des conseillers départementaux (ex conseillers généraux) qui siègeront pour 6 ans au conseil départemental (ex conseil général) des Hautes-Alpes. Elles concerneront tous les cantons.

Une réforme territoriale reportée
Initialement, la réforme territoriale prévoyait la disparition des départements en 2021. Face à la levée de boucliers que le projet a provoquée, il a été décidé, dans les faits, de retarder sine die cette décision. De même, alors qu’il était prévu de transférer aux régions les compétences routes, collèges et transports, seuls ces derniers incomberont aux régions au 1 er janvier 2016. Les départements garderont donc l'essentiel de leurs compétences actuelles.

Réduction du nombre de cantons
Les cantons, dont la taille avait été fixée à leur création en 1790 à 4 lieues carrées, ont été redécoupés et leur nombre réduit de moitié pour ce qui concerne les Hautes-Alpes qui compte désormais 15 cantons contre 30 auparavant, avec notamment le regroupement des cantons du Guillestrois et du Queyras.

Les 16 communes d’Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Eygliers, Guillestre, Molines-en-Queyras, Mont-Dauphin, Réotier, Risoul, Ristolas, Saint-Clément-sur-Durance, Saint-Crépin, Saint-Véran et Vars font donc partie désormais d’un seul et même canton, dénommé Canton de Guillestre, les élus des 2 Communautés de Communes concernées ayant demandé, d’un commun accord, qu’il soit rebaptisé Guillestrois-Queyras.


Une seule liste en présence
Pour ces élections nouvelle mouture, une seule liste se présente dans le canton, sachant que la loi impose une parité homme-femme. Il s’agit de Marcel Cannat, conseiller général sortant du canton dont fait partie Ceillac, et de Valérie Eyméoud, maire-adjointe de Molines, avec comme suppléants Jean-Louis Poncet, conseiller général sortant du Queyras, et Christine Portevin, maire-adjointe de Guillestre.


Marcel Cannat et Valérie Garcin, entourés de leurs suppléannts Jean-Louis Poncet et Christine Portevin.


Pour être élue au premier tour, cette liste devra recueillir au moins 50 % des voix exprimées représentant au moins 25 % des inscrits. Si tel n’est pas le cas, il lui faudra patienter jusqu’au deuxième tour.

Il est certainement regrettable qu’une seule liste soit en lice pour ces élections, les premiers à le dire étant Marcel Cannat et ses colistiers qui regrettent que le débat démocratique soit ainsi tronqué et qui lancent un appel pour une participation forte qui légitimera leur assise.

Compétences du Conseil Départemental
Rappelons que le Conseil Départemental possède de nombreuses compétences avec notamment l’aide sociale (49 % du budget de fonctionnement), les routes (2.000 km), les collèges… et aussi le soutien aux projets communaux et à l’économie locale. Le budget de fonctionnement atteint 170 millions d’€uros et on dénombre un millier de collaborateurs.

 

Mardi 3 mars 2015 : Bienvenue à Baptiste

Margot est toute fière de nous présenter Baptiste, son petit frère, né à Rodez le 18 février 2015, à 0 h 23 très exactement, avec un poids confortable de 4,170 kg et une taille de 52 cm.

Gageons que ses parents, Emilie et Sébastien, le destinent à une belle carrière de pilier ou de demi de mêlée de rugby, un sport qu'ils affectionnent tous deux...

 

Samedi 21 février 2015 : Jazz and Cheese

Pour sa 5 ème édition, le festival de musique Jazz and Cheese se déroulera à Ceillac du 11 au 14 juin 2015.

Les possibilités logistiques étant limitées sur Montbardon et le Festival ayant pris ampleur et notoriété, les membres de l'association organisatrice ont proposé de s'associer aux communes du Queyras afin d'offrir tout l'espace nécessaire à la tenue du Festival et de fédérer l’investissement économique et humain. Pour cette première année post-Montbardon, Ceillac s'est proposé d'accueillir les 40 musiciens qui donneront à Ceillac pas moins de 11 concerts.

Au programme des concerts bien sûr, mais aussi un spectacle enfants, des master classes, des moments d'échanges conviviaux, le tout dans le cadre enchanteresque qui prévaut dans la vallée de Ceillac à la mi-juin.

De grands noms du jazz ont répondu présents parmi lesquels :

- Rhoda Scott, organiste et chanteuse de jazz américaine de renom

- Marc Thomas, saxophoniste et chanteur, version française des crooners américains

- Kristin Marion, chanteuse avec une prédilection pour la musique
improvisatrice et swinguante

- Philippe Martel, au clavier, se produira avec Kristin Marion le dimanche matin pour un moment de gospel

- Muddy's Street, une guitare, une basse, une batterie et leurs trois voix pour interpréter un cocktail de blues classiques revisités.

- Ben Toury, chanteur, pianiste, harmoniciste. Musicien de scène ultra énergique et efficace.

- Olivier Leroy, chanteur de Jazz, Crooner et Scatter hors pair.

- John Zappa, Professeur à l’université NKU du North Kentucky, trompettiste et arrangeur, il assume le coté pédagogique du festival par l’organisation de Master Classes et de concerts d’élèves.

- Hervé Meschinet, un des meilleurs saxophonistes Flutistes de sa génération.

- Georges Billecard et Jean-Pierre Carré «RUNNING WILDERS», le jazz traditionnel plein de swing et de gaité.

- Philippe Renault, Tromboniste, arrangeur, acteur reconnu de la scène musicale nationale.

- Les lauréats de la classe de jazz du conservatoire de Marseille.

- Philippe et Christophe Le Van, Christophe à la basse et à la contrebasse, Philippe à la batterie et aux percussions. Ils forment maintenant une des meilleures sections rythmiques actuelles en France et à l’étranger.

- Marion Ruault et Valentin Martel, chanteuse réputée pour son tempo et sa «pulse» et batteur reconnu pour sa finesse et sa technique. Ils forment le Duo «Just Talk»

- Grabben Orchestra, sept instruments acoustiques qui n’ont pas peur de fricoter avec le métissage de plusieurs styles pour un univers musical qui leur est propre, une voix chaleureuse se promenant agréablement sur des bouts de vie autant festifs qu’intimistes.



Avec la participation de l'Ecole Nationale du Cirque de Lyon

 

On le voit, la qualité du programme est là et l'édition 2015 promet d'être un grand cru !

 

Vendredi 20 février 2015 : Avalanche

Signalons une nouvelle avalanche, de type plaque à vent, déclenchée par des skieurs de randonnée hier dans le secteur du col Tronchet, en face nord. Si aucune victime n'est heureusement à déplorer, cette avalanche confirme l'instabilité du manteau neigeux, notamment dans les faces nord avec une présence forte de plaques à vent.

Cela doit inciter à la plus grande prudence, à bien choisir son itinéraire et à ne pas hésiter à se renseigner auprès des professionnels de la montagne avant toute sortie en hors piste, l'idéal étant de sortir avec un professionnel qui connaît bien le secteur et les conditions du moment...

 

Jeudi 5 février 2015 : Propositions d'activités montagne

Sébastien Deyres est un jeune Guide de Haute Montagne qui est installé à Ceillac.

Il a déjà une grande expérience dans tous les domaines des sports de montagne (ski de randonnée, cascades de glace, escalade, alpinisme, via ferrata...) et connaît parfaitement la vallée de Ceillac qu'il parcourt depuis son plus jeune âge.

 

 

Pour les vacances d'hiver (du 9/02/2015 au 6/03/2015), il propose le programme suivant, un programme accessible au plus grand nombre :

 
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Activités
collective
collective
collective
engagement
engagement
engagement
engagement
Matin
8h30
Technique ski hors-piste
Initiation ski de randonnée
Journée ski de randonnée
Ski de rando, ski hors piste, cascade de glace, alpinisme hivernal, escalade, via ferrata...
(sur demande)
Ski hors piste (La Grave, Moêtier les Bains, Puy Saint Vincent)
sur demande
Après-midi
13h30
Initiation glace (adultes)
Ecole de glace - ruisseling (enfants)
   
Inscription
ESF
Me contacter
  Le programme et les horaires pourront être modifiés en fonction des conditions nivo-météo

Ne pas hésiter donc à contacter Sébastien pour une initiation ou un perfectionnement en ski de randonnée, cascade de glace ou autre :

Contact :

Sébastien Deyres ~ 05600 CEILLAC

Mail : sebdescimes@gmail.com ~ Tel : 06 88 24 04 95

Blog : sebdescimes.weebly.com

 

Rencontre possible avec Sébastien :

- le dimanche au pot d’accueil (place du village) à 17h30 et au V.V.F. à 18h45

- en semaine : à l’E.S.F. entre 17h15 et 17h45

- lors de la conférence « neige et gestion du risque d’avalanche » à la salle polyvalente

 

Mercredi 4 février 2015 : Stage de ski alpin

Durant deux semaines, tous les matins, nous allons skier sur les pistes de Ceillac.
                   
Avec cinq moniteurs de l’ESF, Basil, Charline, Fabrice, Sylvain et Manu, nous parcourons le domaine alpin Ceillaquin. Nous ne cherchons pas à éviter les bosses, bien au contraire, nous les prenons et nous nous en servons comme tremplin. Il y a bien quelques chutes, plus rigolotes que douloureuses.


                   
La météo est correcte et la neige idéale. Quant au cadre, il est toujours  aussi somptueux, avec parfois la possibilité d’apercevoir des animaux comme les chamois ou l’aigle royal.
                   
Nous passons donc une belle semaine avec une pensée particulière pour les six skieurs morts dans l’avalanche...

Les enfants de la classe des grands

 

Dimanche 25 Janvier 2015 : Avalanche à Ceillac : 6 victimes décédées

6 randonneurs à ski membres des Clubs Alpins de Guillestre et de l'Argentière étaient partis samedi matin pour une randonnée dans le secteur du Bachas, un vallon bordé par les Crestettes et le Signal. Ils devaient accomplir une boucle avec un départ depuis le parking du Mélézet.

L'épouse de l'un des skieurs, ne les voyant pas revenir, a donné l'alerte à 17 h 30. L'hélicoptère dépêché sur place sans notion d'itinéraire précis a dû rapidement arrêter les recherches en raison de la nuit. Après avoir enfin obtenu des informations précises sur l'itinéraire, des gendarmes secouristes sont donc montés à pied pour le suppléer. Ils ont atteint, 200 m après la limite des arbres, le front d'une avalanche conséquente et ont pu retrouver 3 skieurs ensevelis, malheureusement sans vie. Les conditions de secours se révélant particulièrement risquées, les recherches ont été interrompues pour la nuit.

A 2 h, un PC de crise, composé d’élus de la commune, du commandant du groupement de gendarmerie, et du PGHM, a été mis en place et piloté par le Préfet des Hautes-Alpes dans la salle polyvalente. Une salle a été ouverte au sein de ce PC pour la presse. Un accueil et une assistance psychologique ont été dédiés aux familles dans la salle du conseil municipal.

Ce matin, dès le lever du jour, l'hélicoptère de la gendarmerie est retourné sur secteur afin de rechercher les autres victimes qui ont rapidement été localisées puis dégagées ; elles étaient également sans vie.

Les skieurs impliqués ne cherchaient pas à défier la montagne. Ils étaient des skieurs aguerris connaissant bien la région. Comme tous les pratiquants du ski de randonnée, ils savaient les risques encourus et ont certainement tout fait pour les minimiser, sachant que l'hiver, en montagne, le risque zéro ne peut que rarement s'approcher. Peut-être ont-ils commis des erreurs d'appréciation, c'est possible, l'enquête de gendarmerie essaiera de le déterminer. Si tel est le cas, ils les ont chèrement payées...

Pour l'heure, il convient simplement de rendre hommage aux victimes, de soutenir leurs proches et de réitérer aux usagers de la montagne les conseils de prudence et d'humilité.

 

Samedi 24 Janvier 2015 : Décès de Jean-Marie Arnoux

La mort subite de Jean-Marie ARNOUX ce vendredi 23 janvier a été très vivement ressentie à Ceillac.

Jean Marie venait tout juste de prendre sa retraite de l'entreprise Chalets Chabrand où il travaillait en qualité de menuisier depuis de nombreuses années. Il avait auparavant travaillé dans l'entreprise Blanc Fine à Arvieux où ses parents, tous deux originaires de Ceillac, étaient établis, son papa y exerçant son métier de cantonnier.

Sa gentillesse, sa capacité à s'émerveiller d'un rien, sa discrétion le rendaient agréable à tous.

Que tous ceux qui sont dans la peine soient assurés de la sympathie de tous les habitants du village.

 

Jeudi 8 Janvier 2015 : Voeux de la municipalité

Renouant avec une tradition depuis longtemps disparu, Christian Grossan, maire de Ceillac, avait invité la population Ceillaquine en ce début de semaine pour la cérémonie des vœux.

150 personnes ont répondu présentes pour entendre le maire se féliciter du bilan globalement positif de l’année  2014, ponctuée par le succès des initiatives comme le Festival de l’air (Festivols), la Folie Bergère (foire de la Saint-Michel) ou Octobre Rose (marche pour le dépistage du cancer du sein), et présenter les principaux dossiers en cours à la commune, et notamment la viabilisation de l’alimentation en eau du village.

Le premier édile de la commune s’est également une nouvelle fois réjoui de la situation privilégiée de Ceillac qui arbore un enneigement correct avec la majorité du domaine alpin ouvert.

Pour clore son intervention, il a rendu hommage à Jean-Yves Dusserre, président du Conseil Général des Hautes-Alpes, disparu récemment.

On a noté la présence de Marcel Cannat, conseiller général, qui a confirmé son soutien aux projets communaux, de représentants des communes environnantes et du colonel Le Floch, commandant de L’ALAT, centre de formation des pilotes d’hélicoptères de l’armée de terre, qui entretient d’excellents rapports avec les élus et répond favorablement, dans la mesure du possible, à leur demande quand des moyens héliportés sont nécessaires dans les vallées du Queyras.

La réunion s’est conclue par un apéritif au cours duquel beaucoup d’habitants ont fait part de leur satisfaction de retrouver ce moment d’échange convivial entre les élus et la population.

 

Jeudi 8 Janvier 2015 : Je suis Charlie

Les enfants ne s'y sont pas trompés ; ils ont bien compris au travers des informations livrées en boucle par les médias et des discussions saisies entre adultes qu'un événement à caractère dramatique s'était déroulé à Paris hier...

Aussi, ce matin, durant le traditionnel petit temps d'accueil, a-t-il fallu expliquer ce qui s'était passé et répondre aux questions dont la simplicité ou l'ingénuité de certaines suffisent à résumer le caractère barbare de l'acte accompli.

S'en est suivi une minute de silence, comme dans tous les écoles de France.


Photo Monique Eymard

A midi, c'est sur la place Philippe Lamour que les plus grands, à leur tour, se sont rassemblés pour rendre eux aussi hommage aux victimes des terroristes et signifier par leur présence et leur recueillement attachement et vigilance aux valeurs fondamentales républicaines, au premier rang desquelles la défense de la liberté.


Photo Monique Eymard

 

Dimanche 4 Janvier 2015 : Joseph Marchis

Le décès subit de Joseph Marchis, le soir du 1er janvier a été péniblement ressenti à Ceillac. Il avait 85 ans.

Après le décès de son fils aîné Emile, puis celui de son épouse Marcelle, il ne sortait de chez lui que pour promener son chien.

Quoique entouré de l'affection et des soins attentifs de Marie-José et Eugène, ses enfants, de leurs conjoints, de sa belle-fille Chantal, de ses petits-enfants et arrières-petits-enfants, il n'aspirait qu'à rejoindre les siens déjà partis.

Joseph Marchis fut l'un des dix actionnaires de la petite société qui construisit les premières remontées mécaniques à Ceillac. Il y travailla ensuite jusqu'à l'âge de la retraite, complétant ainsi les revenus de son activité d'éleveur de moutons.

Christian Grossan

 

Samedi 3 Janvier 2015 : Voeux

Rappelons que comme indiqué dans la dernière lettre d'informations, la Municipalité de Ceillac invite cordialement la population à une rencontre conviviale à l’occasion de la présentation des vœux :

Lundi 5 janvier 2015 à partir de 18h à la salle polyvalente.

 

Mercredi 31 Décembre 2014 : Remerciements

 

Mardi 23 Décembre 2014 : Troisième lettre d'informations

La municipalité vient d'éditer sa 3 ème lettre d'information dont la teneur est ainsi résumée dans l'éditorial :

8 mois se sont écoulés depuis que vous avez confié à notre équipe municipale le soin de conduire les affaires de notre Commune.

Cette 3ème lettre d’informations vous permettra de connaître la nature et le coût des travaux réalisés ou engagés et aussi de partager les réflexions que nous menons sur de nombreux sujets qui concernent la vie courante du village et les perspectives qui s’offrent à nous pour l’avenir...

Pour la lire : lettre-informations-decembre-2014

(A signaler, sur la version envoyée par mail, deux petites erreurs. La première concerne les navettes, celles-ci fonctionnent durant la semaine mais pas le mercredi. La seconde concerne le montant des travaux de mise aux normes des ascenseurs de VVF, il est de 59 830 €.)

 

Samedi 20 Décembre 2014 : Ouverture de la station : Ceillac privilégié

La commission de sécurité l'avait dit, Ceillac, en ces temps où la neige manque un peu partout dans l'arc alpin en raison de la douceur, est particulièrement privilégié puisque 72% du domaine est ouvert.

En témoigne la vidéo prise par Christophe hier, jour d'ouverture de la station qui montre un domaine haut très bon : pistes-ceillac-20-12-2014

Attention pour la piste de retour de Girardin qui est en neige artificielle et un peu étroite, elle est de fait plutôt réservée aux bons skieurs.

Pour conclure : Bon ski à Ceillac, avec le soleil !

 

Dernières nouvelles des années précédentes :

2014 ~2013 ~ 2012 ~ 2011 ~ 2010 ~ 2009 ~ 2008 ~ 2007

2006 ~ 2005 ~ 2004 ~ 2003 ~ 2002 ~ 2001 ~ 2000