Lundi 30 janvier 2017 : Sculpture sur glace

Le week-end prochain, Michal Zamojski, sculpteur de son état, créera sur la place Philippe Lamour une sculpture de glace.

Il officiera samedi et dimanche de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Il sera donc possible de suivre tout au long du week-end l'évolution de la sculpture depuis la taille à la tronçonneuse électrique jusqu'à la finition.

Michal est bien connu à Ceillac, où il a vécu durant de nombreuses années. Il y a laissé nombre de ses oeuvres, comme le randonneur du gite, la marmotte et le lièvre de l'école ou encore l'escargot du centre du village.

Il était encore présent cette année à la Folie Bergère, fin septembre, où il a sculpté un superbe berger dans un tronc de mélèze.

Quelques unes de ses précédentes créations



 

Mardi 24 janvier 2017 : Lettre d'informations de janvier

La dernière lettre d'informations de la Municipalité vient d'être diffusée.

Au sommaire, après l'éditorial du maire, Christian Grossan, sont évoqués :

- la fusion des Communautés de Communes (compétences, commissions, fiscalité...) ;

- la patinoire, la table d'orientation, la révision du PLU, le règlement du cimetière, la MAM, les risques inondables, l'alimentation en eau potable ;

- la microcentrale, la déchèterie, le bâtiment nordique, la ZAC de l'Infernet, le Haut débit, l'éclairage public, l'aire de jeux ;

- le recensement, les noms de rues, la signalétique, la circulation et le stationnement, le déneigement, le comité des fêtes.

A lire en pdf : lettre-janvier-2017

ou à consulter en Flip : lettre-janvier-2017-flip

 

Dimanche 21 janvier 2017 : Le recensement a commencé

Jeudi 19 janvier, a commencé le recensement à Ceillac, comme dans toutes les autres communes de France. Il s’achèvera le 18 Février 2017.



Ce recensement permet de connaître le nombre d’habitants, avec leur sexe, leur nationalité, leur âge, leur profession, leur situation maritale, leur niveau d’études, leur lieu de travail… Les informations sur le logement sont aussi recueillies par l’agent recenseur : type de logement, nombre de pièces, surface, chauffage, confort…

Comme le résume le slogan sur les affiches de l'INSEE "des chiffres aujourd'hui, pour construire demain", L’État et les collectivités territoriales (communes, départements, régions) s’appuient sur ces informations pour déterminer les politiques du logement, de transport, d’aménagement du territoire, de formation...

    Christian Périgot, agent recenseur sur Ceillac, passera dans chaque foyer récupérer le questionnaire qu ’il aura déposé auparavant dans les boîtes aux lettres ou pour donner les codes d’accès permettant de remplir le formulaire en ligne.

    Le recensement est obligatoire. Les donnée recueillies sont strictement confidentielles et sont soumises au secret professionnel.

Les statistiques ne seront pas disponibles avant plusieurs mois, mais il est toujours possible de consulter celles du précédent recensement sur le site de l’INSEE.   


Quelques données du recensement de 2013
(dossier Insee Ceillac complet)

 

Lundi 9 janvier 2017 : Voeux de la municipalité

Hier soir, nombreux étaient les Ceillaquins venus écouter Christian Grossan, maire de la commune, présenter ses voeux à la population.

Le maire, a commencé son intervention en saluant les personnalités présentes : Isabelle Sendrané, sous-préfète, Christian Laurens , 1er vice-président de la nouvelle Communauté de Communes,  Marcel Cannat, vice-président du Conseil Départemental, Anne Chouvet, maire d’Eygliers, Catherine Tessa, directrice générale des services de la CCGQ, Christine Portevin, 1 ère adjointe de Guillestre,  Maxime Bérard, conseiller municipal de Guillestre, Pierre Collier et Pascal Fournier, respectivement chef du groupement nord des pompiers et chef de centre de Ceillac, Alexandre Goyet, directeur des remontées mécaniques, Eric Varin, directeur du village de vacances, Valérie Rivat , directrice du Parc du Queyras, le major Donain, commandant la gendarmerie de Guillestre.

Puis, il a commencé un bilan de l’année écoulée, en rappelant, que le budget 2016 avait été assez contraint avec notamment l’absorption du déficit des remontées mécaniques qui représentait 10 % du budget communal. Regrettant que le ciel ne soit pas, cet hiver, plus généreux en matière d’enneigement, il a cependant souligné que  la situation était moins préoccupante cette année avec un enneigement privilégié par rapport à nombre de stations.

Il a ensuite rappelé, après avoir remercié les conseillers et le personnel communal pour leur implication,  les différents travaux réalisés au cours de l’année 2016 qui a commencé par l’inauguration du bâtiment d’accueil de ski de fond pour lequel l’Etat, la Région et le Département ont apporté leur concours :

- 75.000 € ont été dépensés pour requalifier et mettre aux normes les sanitaires et l’espace d’accueil du camping. Cette dépense a été financée uniquement sur les fonds propres du camping.

- l’aire de jeux a été agrandie avec la réfection du mur qui la borde. L’Etat et le département ont apporté leur concours pour ces travaux. Les nouveaux jeux seront mis en place au printemps.

- la création d’une piste de pump-track, un parcours dédié notamment aux vélos, qui a connu une bonne fréquentation cet été.

- l’entrée du cimetière a été rénovée et un columbarium a été aménagé pour pouvoir accueillir ceux qui le souhaitent pour leur dernier séjour.

- des travaux ont été effectués pour permettre un fonctionnement optimisé, compatible avec la mutualisation de l’agence postale et l’office du tourisme.  Les travaux entrepris ont permis également la création de toilettes pour les personnes à mobilité réduite. Prochainement, une porte d’accès moins lourde au bâtiment sera mise en place.

- suite à l’enquête publique, le préfet  a signé fin novembre, après 12 ans de procédures, la déclaration d’utilité publique de la zone de l’Infernet. L’objectif de cette zone, quand elle sera aménagée, sera d’accueillir prioritairement de l’habitat permanent, ce qui permettra de conforter les effectifs de l’école de Ceillac qui sont en baisse comme dans beaucoup de communes rurales de montagne.

- les panneaux de la table d’orientation ont été mis en place grâce au concours de LALAT. Cette table sera inaugurée cet été.

- le déplacement de la patinoire qui a connu une bonne fréquentation durant les vacances de fin d’année avec un dynamisme apprécié de Nicolas Lafergue qui organise les animations sur cet espace.

Puis, il a évoqué la fusion des communautés de communes, qui a fait l’objet d’une longue  et difficile préparation tant par les élus que par les services des 2 communautés de communes. La Communauté de Communes du Guillestrois-Queyras existe désormais, depuis le 1 er janvier. Elle a vocation à se développer et à accroître ses compétences.  Il a regretté que le Parc ne soit pas assez visible sur la nouvelle signalétique, rappelant que le parc constitue une carte de visite  que l’on n’utilise pas assez mais qui constitue pourtant un outil de promotion essentiel du territoire.

Il a ensuite interpellé la sous-préfète pour lui dire que la commune attendait avec impatience  que l’agence de l’eau et le département s’engagent afin que la deuxième tranche de réfection de l’adduction d’eau potable qui alimente le village depuis la Cime du Mélézet soit programmée.

Il a évoqué les travaux conduits pour rechercher une alimentation complémentaire pour fiabiliser l’alimentation du village qui devra subvenir aux besoins futurs de la ZAC de l’Infernet. Des investigations prometteuses ont été menées autour du lac de Sainte-Anne. Si cela s’avère possible, une microcentrale pourrait être installée, celle-ci permettant de financer pour partie le coût des travaux prévus.

Concernant l’alimentation en eau, il a expliqué que la commune va mettre en place la protection des captages, qui aurait dû être faite depuis longtemps, après l’acquisition des terrains concernés. Des barrières seront mises en place pour éviter que les troupeaux ou les gens ne divaguent à proximité.

Pour la voirie, il a précisé que le concours de l’enveloppe cantonale de Marcel Cannat et d’une aide prise sur la réserve parlementaire de la sénatrice Patricia Moret-Michaud va permettre de réaliser la réfection du parking de la Chalp et de refaire le revêtement aux endroits qui en ont le plus besoin.

Pour finir, il a évoqué 2 grands dossiers, la rénovation du Village de Vacances et la réhabilitation du presbytère qui pourrait accueillir la mairie au rez-de-chaussée et des familles avec plusieurs enfants aux niveaux 1 et 2. Pour financer de dernier chantier, la vente de bâtiments communaux que la commune n’a pas les moyens de rénover et d’entretenir paraît indispensable.

Il a rendu hommage au monde associatif, actif et essentiel pour la vie sociale du village. Il a notamment relevé le dynamisme de l’association des Amis de Ceillac, du Comité des Fêtes et du ski-club. Il a remercié Monique Eymard et toutes celles et ceux qui ont aidé à la fabrication de décorations pour les fêtes.

Il s’est félicité du système de corvées qui a bien fonctionné pour, par exemple,  le nettoyage du cimetière ou du torrent de la Clapière, ces corvées concourant à créer du lien social indispensable dans les petites communes.

Enfin, il a rappelé la faiblesse préoccupante des effectifs des pompiers, une faiblesse préoccupante qui obère l’opérationnalité du centre de secours.

Avant la formulation de ses vœux, il a terminé en saluant Alizé qui vient de s’installer au refuge de la Cime, Bernadette qui a repris le Farnienthé. Puis, il a salué Eric, directeur du VVF, qui prochainement partira en Alsace pour prendre en charge le centre d’Obernai et Lydie et René Germain qui quittent Notre Dame de l’Estelle.

Christian Laurens, a ensuite, au nom de la nouvelle Communauté de Communes exprimé lui aussi, ses voeux mais a, auparavant, rassuré le maire en lui assurant que pour les aménagements de l’ensemble des ronds-points, le parc du Queyras sera mis en exergue.

Marcel Cannat a rappelé l’importance des cofinancements à une juste hauteur afin que les communes puissent continuer à mener à bien leurs projets à l’heure où les dotations de l’Etat diminuent drastiquement.

La sous-préfète, a, quant à elle, relevé le dynamisme et la capacité de la commune de Ceillac à rechercher les financements pour une commune pourtant située dans un "confin" puis elle a souhaité à tout un chacun un bon hiver en recommandant la prudence aux skieurs.

 

Vendredi 6 janvier 2017 : Installation de la nouvelle Communauté de Communes

Hier soir, à Guillestre, s'est déroulée l'installation de la nouvelle Communauté de Communes du Guillestrois-Queyras (C.C.G.Q.) qui aura de nombreuses compétences.

Les 30 conseillers communautaires ont élu leur président en la personne de Max Brémond, maire de Risoul. Celui-ci a ensuite proposé 9 vice-présidents qui ont tous été élus au premier tour :

1 er vice-président : Christian Laurens, maire de Ristolas et ancien président de la Communauté de Communes du Queyras.

2 ème vice-président : Bernard Leterrier, maire de Guillestre

3 ème vice-présidente : Valérie Garcin-Eyméoud, 1ère adjointe de Molines et conseillère départementale

4 ème vice-président : Jean-Pierre Boulet, maire de Vars

5 ème vice-président : Jean-Louis Poncet, maire de Château-Ville-Vieille

6 ème vice-président : Anne Chouvet, maire d'Eygliers

7 ème vice-président : Philippe Chabrand, maire d'Arvieux

8 ème vice-président : Jean-Louis Queyras, maire de Saint-Crépin

9 ème vice-président : Jean-Louis Bérard, maire de Saint-Clément


Quant au bureau, il sera composé, conformément aux statuts, des 16 maires des communes concernées et des 2 conseillers départementaux. Marcel Cannat, maire de Réotier, siégeant en tant que conseiller départemental, c'est Michel Mouront, son premier adjoint qui siègera au bureau pour représenter sa commune.

Après ces votes qui n'ont fait que valider les accords établis après de longs mois de préparation de la fusion, les conseillers ont procédé à la désignation des membres de la C.L.E.C.T. (commission locale d'évaluation des charges transférées dont le rôle est de procéder à l’évaluation du montant des charges et recettes transférées à la Communauté de Communes).

Puis, après un bref débat, les commissions thématiques intercommunales ont été créées :

- finances et administration générale

- développement économique

- tourisme

- agriculture

- activités de pleine nature

- culture et patrimoine

- vie sociale et associative

- environnement, développement durable et énergie

- déchets

- gestion patrimoniale

- assainissement et eau potable

- risques naturels et GEMAPI

Les conseillers communautaires ont jusqu'à jeudi 12 janvier pour faire acte de candidature pour ces commissions, y compris pour la commission d'appel d'offres.


Ensuite, les réprésentants aux différentes instances intercommunales ont été désignés. Ces instances sont :

- PETR (pôle d'équilibre territorial et rural : ancien Pays du Grand Briançonnais, des Ecrins au Queyras)

- Conseil d'exploitation de la régie autonome du bassin hydrographique de la Hte-Durance S-Ponçon

- SMITOMGA (ordures ménagères Guillestrois, Queyras, Argentiérois)

- GAL (groupe d'action locale qui gère les fonds européens LEADER)

- Parc Naturel Régional du Queyras

- Syndicat mixte intercantonnal de l'abbatoir Guil-Durance


Après la définition des Zones d'Activités Economiques qui seront gérées par la C.C.G.Q. (La Viste est concernée), l'instauration de la F.P.U. (Fiscalité Professionnelle Unique), la création des budgets de la C.C.G.Q., la fixation des indemnités du président, des vice-présidents et des conseillers (elle était de l'ordre de 100.000 € en cumulé et a été ramenée à 64.000 €), le rattachement de l'office de tourisme du Queyras à la C.C.G.Q. a été validé en qualité d'office de tourisme intercommunal du Guillestrois-Queyras.

Précisons, concernant ce dernier point, que Vars et Risoul conserveront leur propre office de tourisme. Ceci étant possible jusqu'en 2020 maximum pour l'instant.

Une petite collation a suivi cette première séance de la C.C.G.Q. Elle a permis aux élus de poursuivre les échanges sur les quelques points de discussion ayant eu lieu.

La prochaine séance du Conseil Communautaire aura lieu à Aiguilles jeudi 12 janvier à 18 h 30.

 

Mercredi 4 janvier 2017 : Voeux du maire

Ce dimanche 8 janvier 2017, à la salle polyvalente, Christian Grossan, maire de Ceillac, présentera les voeux de la municipalité à la population.

Comme il est de coutume, cette présentation des voeux sera l'occasion de faire un rapide bilan de l'année écoulée et aussi de parler des projets à venir.

 

Lundi 1er janvier 2017 : Voeux 2017

 

Vendredi 30 décembre : Écho des Amis de Ceillac n°3

L'association des Amis de Ceillac vient de publier son troisième bulletin, "L'écho des Amis de Ceillac". Un bulletin complet qui rend compte de l'activité et des objectifs de l'association.

Au sommaire, de nombreux sujets :

  - La fontaine du Sarret

  - Les concerts de l'été

  - L'exposition "Mirer"

  - Lettre en patois (traduction par Céleste)

  - Hommage à Pierre-Yves Michard par Bernard B.


Pour le lire : écho n° 3 (pdf) ou lecture directe

Exposition Mirer

A consulter un petit document retraçant l'exposition "Mirer" de Luc Dubost durant l'été 2016 en l'église Sainte-Cécile : expo-luc-dubost

 

Concert de Noël

Pour les fêtes, l'association "Les Amis de Ceillac" avait décidé, en concertation avec la commune, d'organiser un premier concert à l'occasion de Noël.

Ce concert a eu lieu mardi 27 décembre et a réuni plus de 200 personnes, venues assister à la réprésentation donnée par "Pourpre Noir", un ensemble vocal de renom international basé à Gap. Les choristes ont chanté avec enthousiasme et entrain du gospel et du negro spiritual.

L'ambiance chaleureuse et très festive a séduit le public, de tous âges, qui n'a pas hésité à se lever et à accompagner les chanteurs par la voix ou avec les mains.

Fort de ce succès, l'association a décidé de reproposer un concert à l'occasion des festivités de 2017.


Église comble pour ce premier concert de Noël

 

Mercredi 28 décembre : Jean-Pierre Richard

Début janvier 2016 Eugène RICHARD nous quittait. Ce 15 décembre, son frère Jean-Pierre, 73 ans, vient de le rejoindre.

Après avoir vécu à Ceillac une enfance et une adolescence largement consacrées aux travaux de la ferme, Jean-Pierre est apprenti boulanger à Guillestre. Il travaille ensuite à Gap puis crée avec son épouse Josette une boulangerie à Tallard puis une autre à La Saulce.

Au début des années 80, il “revient au pays” et crée à nouveau une boulangerie aujourd'hui exploitée par son fils François et Dalila, son épouse. Jean-Yves, son fils ainé, et Nadège créent peu après la ferme de Pra Chiriou, production et vente directe de lait et de fromages. Jean-Pierre et Josette avaient également 2 filles , Marie-Thérèse et Catherine, établies avec leurs familles à Gap et Savines le Lac, et 9 petits-enfants réjouissaient leur foyer.

Que la famille de Jean-Pierre soit assurée de notre profonde sympathie.

Christian G.

 

Mercredi 28 décembre : La route des gorges du Guil

«  La route des gorges du Guil », c’est le titre du dernier livre que Céleste FOURNIER vient de publier aux éditions du Fournel.

Dans cet ouvrage remarquablement documenté,  l’auteure évoque, avec précision et dans le style limpide auquel elle nous a habitués, la construction de la route entre Guillestre et la Maison du Roi qui devait remplacer le « chemin de grande communication n° 5 » que l’on connaît aujourd’hui sous l’appellation de Route de la Viste.

Des différents projets élaborés à partir de  1891 jusqu’à l’ouverture de ce nouvel itinéraire aux véhicules le 24 juin 1911, c’est l’histoire de ce grand chantier que raconte Céleste  FOURNIER en le situant bien dans le contexte de l’époque : moyens techniques, conditions de travail, drames humains, financement...

Cet ouvrage est une contribution essentielle, une de plus à la connaissance de notre histoire locale.

Christian G.

 

 

Vendredi 15 décembre : Vidéo pistes de Ceillac

A signaler cette superbe vidéo (1' 55'') prise par Fabrice Amoros qui montre que la neige est bien présente jusqu'au bas des pistes, au front de neige... : video-pistes-13-12-2016.


Quelques photos extraites de la vidéo...


Haut du domaine, au départ de la Douce.


Sur la piste bleue


Arrivée au bas du domaine haut à la gare du télésiège.


Arrivée au bas des pistes, au front de neige

 

Vendredi 2 décembre : Couverture neigeuse conséquente en altitude

Lee dernières perturbations ont apporté beaucoup de précipitations dans les Alpes. Si la limite pluie neige était souvent située vers 2000 m, le massif du Queyras à l'altitude moyenne élevée a pu bénéficier d'importantes chutes de neige.

Ainsi, à Ceillac, les mesures effectuées sur le domaine haut vont de 30 cm (arrivée du télésiège) à 1,20 m à 2400 m (arrivée du téléski de Ste Anne) et les premiers skieurs ont tracé les pistes jusqu'à la traversée de la piste de retour de Girardin. De même, l'ensemble des pistes de ce domaine haut, ainsi que les différentes bretelles, a été chenillé et lissé par les dameuses.

Concernant Girardin et les pistes vertes du bas, le réseau d'enneigement artificiel fonctionne depuis plusieurs semaines et les baleines de neige sont déjà conséquentes.

Peu de souci à se faire donc pour Noël, la neige est là !


Quelques photos du domaine
Haut du domaine à 2400 m : 1,20 m de neige dont 50 cm de fraîche.


Vue générale du domaine haut avec les premières traces de skieurs


En haut de la piste bleue

Sur la piste de Pra Loupet


Avalanche sous la chapelle de Ste-Anne


Arrivée au lac Miroir, un très bel espace pour les randonnées en raquettes (70 cm de neige)

 

Mardi 28 novembre : Programme Animations hiver 2016-2017

Voici, pour cet hiver, le programme des animations proposées par le Comité des Fêtes (version pdf).

Rappelons que le Comité des Fêtes est une association dont les revenus sont essentiellement constitués par une subvention de la Commune de Ceillac. A cette subvention, s'ajoute le détachement d'une employée de la Commune qui effectue un travail conséquent pour organiser, informer, prospecter, animer...

La présidente, M.F. Reynaud, vient d'écrire un courrier proposant à tout un chacun d'adhérer au Comité des Fêtes afin que celui-ci soit mieux reconnu et bénéficie d'une visibilité meilleure à l'heure où les Communautés de Communes du Queyras et du Guillestrois fusionnent (voir bulletin à remettre à Arlène).

 

Mercredi 23 novembre : Fanette découvre Ceillac

Et Fanette née le 14 novembre à Gap, à 13 h 36 précisément, avec un poids de 4,35 kg et une taille de 52 cm, a découvert, avec une douceur profonde dans les yeux et un sourire déjà bien présent et complice, une vallée de Ceillac dont les hauteurs respirent l'hiver.

Fille d'Alice et de Jean-Philippe, on ne doute pas qu'elle héritera de la personnalité de ses deux parents qui allie caractère et humanisme.

 

Dimanche 13 novembre : Cérémonie du 11 novembre

Vendredi, après une messe où le nouveau drapeau de Ceillac a été béni par Félix Caillet, curé de la paroisse, la cérémonie du souvenir s’est déroulée auprès du monument aux morts en présence des habitants du village. Parmi les adolescents, une jeune fille a lu la lettre poignante d’un poilu anonyme adressée à ses parents, narrant l’horreur de cette guerre qu’il vivait sur le front.  Le président du comité des Anciens Combattants d’Algérie, Raymond Manonviller en a rappelé le nombre de victimes et a salué les porte-drapeaux présents. Le maire s'est adressé aux Cellaquins pour leur rappeler toute l’importance de remémorer cet événement.


Photo Monique Eymard


Photo Monique Eymard

Après le dépôt des gerbes et une minute de recueillement, l’assemblée a écouté les noms des Ceillaquins morts au champ de bataille. Un silence respectueux a régné lors de la Sonnerie aux  Morts puis la Marseillaise a été entonnée par l'ensemble de l'assistance. La cérémonie achevée, les personnes présentes se sont retrouvées au Farnienthé autour d'une boisson chaude et de douceurs, particulièrement bienvenues en ce jour glacial.

 

Dimanche 13 novembre : Présentation des travaux au cimetière

C’est sous un soleil radieux et dans un paysage éclatant de couleurs dignes d’un été indien que se sont déroulées les fêtes de la Toussaint à Ceillac.

La messe célébrée en l’église de Sainte-Cécile a été mise à profit pour découvrir les travaux réalisés au cimetière (réfection du portail sud, aménagement de l’allée menant à l’église, réfection du portail ouest, terrassement de l’espace situé au nord, construction d’un columbarium).


Photo Monique Eymard

Après un brève présentation par le maire de ces travaux conçus et réalisés par des prestataires locaux et qui représentent un dépense globale de 50.000 €, le Père Félix Caillet a béni le columbarium et les terrains délaissés à l’arrière du cimetière où on inhumait jadis les personnes suicidées. Pour lui , du seul fait que des corps y reposent cet espace est sacralisé et, à ce titre, il pourra être utilisé à l’avenir et recevoir des sépultures.


Photo Monique Eymard

Christian Grossan, qui a remercié de leur implication dans ce projet André Blés et Jean Meissimilly conseillers municipaux, a annoncé la prochaine adoption d’un règlement qui permettra de préciser qui pourra reposer dans le cimetière communal.

L’assistance s’est ensuite retrouvée pour partager le verre de l’amitié.

 

 

Mercredi 19 octobre : Table d'orientation

Fin septembre, les panneaux de la table d'orientation située à proximité immédiate du poste optique de Girardin ont pu être installés.

Cette mise en place marque la fin des travaux de la table dont la maçonnerie avait été réalisée l'été dernier par Montagne multi-travaux, une entreprise de la vallée qui est à même de réaliser des travaux en altitude, même par conditions climatiques difficiles.

Ainsi, les randonneurs pourront-ils désormais découvrir le nom des sommets situés à l'ouest (côté Ecrins) comme à l'est (côté Ubaye), sachant que le point de vue permet de voir les sommets du Queyras bien sûr mais également des sommets plus éloignés comme ceux du Parc des Ecrins ou de la Haute Savoie, jusqu'au Grand Paradis ou au Mont-Blanc.


Dépose du matériel par Hélico. (Photo Marie J.)


Fixation des panneaux avec colle et visserie inox. (Photo Marie J.)

 

Les panneaux (cliquer dessus pour agrandir)


Mardi 4 octobre : Séisme

Un petit séisme (magnitude 2.8) aujourd'hui à 10 h 19 mais très bien ressenti puique l'épicentre est situé en entrée de vallée dans le secteur d'Assan, à 5 km de profondeur...

 

Jeudi 29 septembre : La Folie Bergère de Ceillac, un succès établi.

La Folie Bergère s'est déroulée le week-end dernier sur, essentiellement, deux demi-journées. Si samedi, la météo était variable, elle n’a en rien contrarié le bon déroulement des animations. Dimanche, c’est un splendide soleil, quasi estival, qui a accompagné les nombreux visiteurs venus à Ceillac.

Le programme proposé était étoffé, avec de nombreuses animations à thématique agro-pastorale et, bien sûr, la Foire aux Agnelles, dont la première édition remonte à 1981. Cette foire est l’occasion pour les éleveurs de présenter leurs  bêtes et, le cas échéant, de les vendre.

Dès samedi matin, depuis la Bergerie du Bois Noir, plusieurs dizaines de personnes ont suivi la descente du troupeau mené par Vincent, un des bergers du troupeau communal, jusqu’au village. Une belle occasion pour échanger sur le travail en alpage.


Descente du troupeau vers le village

En fin de matinée, la nouvelle fontaine du Sarret a été inaugurée. Didier Bertrand, président des Amis de Ceillac, a rappelé les objectifs de l'association qui centre ses activités sur la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine Ceillaquin. Il a souligné l'importance des fontaines qui, dans le passé, et notamment avant que l'eau n'arrive dans les maisons dans les années 50, constituaient des lieux de vie sociale très fréquentés. Constatant que nombre de documents concernant le patrimoine afférent aux fontaines ou aux autres bâtis étaient dispersés, il a souhaité les voir regroupés et accessibles à tout le monde.

Le maire de Ceillac a remercié l'association qui a, entre autres, à son actif la réfection de plusieurs fontaines. Il s'est réjoui de la dynamique de l'association qui concourt à une mise en valeur du patrimoine avec la proposition d'un programme d'animations culturelles important.


L'ancienne fontaine-lavoir marqué par le temps.


Jean-Claude Chabrand, qui a fabriqué la fontaine, et Didier Bertrand remplissent les premiers verres.

Vers 15 h, chacun a pu suivre, au gré de ses envies, le débardage à cheval, l’impressionnante démonstration de chiens de conduite, le spectacle équestre avec les enfants du centre de Ceillac et même participer au concours mixte de bûcherons.

La présentation par l’artisan de la structure  « Le copeau dans l’œil » a retenu l’attention de beaucoup avec un discours militant prônant le retour des gestuelles d’autrefois. Sa maîtrise de la hache pour équarrir un tronc ou pour tailler une entaille en a soufflé plus d’un.

Si les adultes ont aimé suivre la  transformation d'un tronc de mélèze en un splendide berger sous les coups de tronçonneuse puis de gouge de Michel Zamojski, les jeux de bois et la fabrication de mobiles d'oiseaux au stand du parc régional du Queyras ont, quant à eux, attiré les enfants. Les poneys d'Arlène n'ont pas chômé non plus pour promener les plus jeunes autour du village.


Demonstration des chiens de conduite, experts dans la conduite des troupeaux.


Concours de bûcherons, à celui qui débite le plus de "rondelles" en un temps imparti.


Atelier du parc avec Hélène et Valérie pour un travail d'identification et la réalisation de mobiles.


Brillante démonstration du Centre Equestre de Ceillac.


Michal Zamojski au travail à la tronçonneuse puis...


... à la gouge pour réaliser un berger.

Après la remise des prix du concours de bûcherons autour du verre de l'amitié, la ferme Richard de Pra Chiriou a invité les visiteurs à assister et à s'essayer à la traite de leurs vaches. 

En soirée, ce ne sont pas moins de 130 personnes qui se sont un peu serrées dans la salle polyvalente pour pouvoir déguster les moutons rôtis à la broche. Ceux-ci composaient un menu de choix préparé par les équipes des restaurants de la Cascade et du Pourquoi. Il ne restait, malheureusement, plus assez de place pour danser sur la musique distillée par les Ailées Gantes, un duo Folk qui a allié humour et talent.

Dimanche matin, le ciel d'un bleu uni ne pouvait qu'annoncer la réussite de cette 3 ème édition de la Folie Bergère. Et très tôt, des centaines d’ovins étaient parqués sur la place partagée avec les exposants, les producteurs et les artisans locaux.

En  parallèle à la Foire aux Agnelles, les animations de la veille ont repris. S'y sont ajoutés la démonstration de maréchalerie et un atelier de sculptures sur bois au couteau.


La qualité des bêtes présentées par les éleveurs était une nouvelle fois bien réelle.


Atelier de sculpture et démonstration de maréchalerie.


En équilibre sur les chevaux, une figure difficile qui montre les progrès accomplis par les enfants du centre équestre.


Finition à la gouge pour le berger qui aura demandé deux jours de travail.

Le traditionnel concours des agnelles destiné à valoriser la race commune des Alpes a été différé du fait du faible nombre d’éleveurs pratiquant cet élevage (3 sur les 8 présents), les autres se consacrant essentiellement à la race mérinos.  Dès l’année prochaine, le concours devrait évoluer et être ouvert à toutes les races.

Bernard Leterrier, vétérinaire, a constaté l’excellent état sanitaire des bêtes et a relevé, avec Elodie Lagier, de la chambre d’agriculture, la qualité globale des troupeaux.

Vers midi, des prix ont été remis à différents éleveurs en présence de nombreux élus du Queyras et du Guillestrois ainsi que de Joël Giraud, député des Hautes-Alpes.

 

Mercredi 21 septembre : Fête du Parc à Château-Queyras

Lors de la foire traditionnelle de la Saint-Mathieu à Chateau-Queyras qui cette année encore coïncidait avec la Fête du Parc Naturel Régional  du Queyras, le Village de vacances  V.V.F a reçu la "marque parc" qui ne reconnaît pas seulement la qualité des hébergements mais aussi l'esprit dans lequel sont organisées les animations, les prestations, la vie du village de vacances...

Au moment plus officiel des discours, Philippe Court, Préfet des Hautes-Alpes, s'est félicité de l'évolution satisfaisante de la fusion des communautés de communes du Guillestrois et du Queyras. Il a aussi évoqué  le rôle éminent de Philippe Lamour, non seulement dans la politique nationale d'aménagement du territoire mais aussi dans  l'émergence d'une nouvelle organisation administrative et politique de la Nation : régionalisation, politique intercommunale, fusion des communes. Et pour conclure, il a une nouvelle fois insisté sur la nécessaire fusion des 8 communes du Queyras.


Sur la tribune du car podium du Conseil Régional, Christian Grossan, président du Parc Naturel Régional du Queyras, accueille le Préfet des Hautes-Alpes, la Sous-Préfète de Briancon, Chantal Eyméoud vice-présidente de la Région, Valérie Garcin-Eyméoud conseillère départementale et les maires des 10 communes du Parc.

 

Lundi 12 septembre : Saume, risque d'éboulement toujours bien présent.

ci-dessous une photo comparative intéressante, avec à gauche, une photo prise quelques jours avant le premier éboulement survenu le 14 août et, à droite, une photo prise samedi 10 septembre.

Ce que l’on constate, c’est que les éboulements successifs ont concerné la partie sommitale nord ET son socle (cliquer sur la photo pour agrandir). Les photos prises ces derniers jours montrent que, globalement, les parties en suspens au sommet depuis le premier éboulement sont encore là et ont très peu bougé. Il reste donc un “potentiel” important de chutes, le même potentiel que celui relevé le 14 août.

Il est raisonnable de penser, sans jouer les devins, que dans les mois à venir, avec les premiers cycles de gel-dégel ajoutés aux précipitations, on assiste à d’autres chutes conséquentes. L’autre éboulement important qui a eu lieu le 8 septembre à droite de la Font Sancte (voir 2ème et 3ème photos ci-dessous), pourrait confirmer l’hypothèse qu’avec les chaleurs estivales que l’on a connues et qui perdurent, la glace contenue dans les failles et autres fissures d’altitude, ait en partie fondue et n’ait donc plus assuré pleinement son rôle de lien des parties fissurées ou délitées.

Il est donc plus que jamais vivement conseillé de ne pas se rendre sur l'arête sommitale et d'éviter le vallon du Bachas (vallon à l'est de la Croix du Signal, sous la Saume) concerné par les chutes de blocs.


A gauche : photo prise le 10 août, à droite une photo prise le 10 septembre (cliquer sur la photo pour agrandir)


Autre éboulement ayant commencé le 8 septembre dans la face nord du massif de la Font Sancte (détail sur la photo au-dessous). Photo J. Meissimilly


Photo J.B Portier

 

Mercredi 7 septembre : Folie Bergère et fête du Parc

Les 24 et 25 septembre aura lieu la désormais traditionnelle Folie Bergère qui regroupe la Foire aux agnelles de la Saint-Michel et les animations proposées par le Comité des Fêtes avec une thématique agricole.

Un week-end très convivial donc en perspective avec un risque fort de tempête de ciel bleu pour agrémenter le programme.

Les animations prévues sont nombreuses qu'il s'agisse d'accompagner la descente du troupeau, des démonstrations de maréchalerie, de voltige ou de chiens de conduite, du concours de bûcherons, d'ateliers pour les enfants, de visites, de méchoui, de musique...

De beaux moments assurés, plein de promesses !


Fête du Parc Régional du Queyras

La Fête du Parc du Queyras approche à grands pas. Elle aura lieu cette année le samedi 17 septembre 2016 à Château-Queyras et sera jumelée avec la Foire agricole de le St-Mathieu.

Au programme, de nombreuses animations et spectacles, des balades et ateliers pour petits et grands, la présentation des animaux, le marché, le vide grenier et bien d'autres choses encore.

Retrouvez ci-dessous le programme en téléchargement et en lecture des fêtes des Parcs de la Région :

- programme des fêtes (pdf)

- programme des fêtes (lecture directe)


 

Jeudi 1 er septembre : Une rentrée sereine pour les enfants de Ceillac

C’est dans les meilleures conditions et dans un climat particulièrement serein, tant pour les enfants que pour les enseignants, que s’est déroulée la rentrée des classes à Ceillac.

L’ambiance très familiale de l’école, située dans un cadre pour le moins paisible, avec des repères précis et stables, que ce soit pour les anciens ou les nouveaux qui ont bénéficié de plusieurs demi-journées d’intégration en juin, fait que la rentrée s’est passée sans heurts et sans pleurs.

L’école compte 2 classes de 4 niveaux chacune, avec un total de 26 enfants (11 chez les petits, 15 chez les grands).

L’an passé, les grands ont passé une semaine quasi idyllique en classe péniche sur le canal du Midi. Cette année, ce sera au tour des plus jeunes de partir quelques jours découvrir le milieu marin.

 

Lundi 29 Août 2016 : Une année riche en activités pour l'Association "Les Amis de Ceillac"

L'Association "Les Amis de Ceillac" a tenu son assemblée générale annuelle début août.

Le Conseil d'Administration et son Président, Didier Bertrand, ont accueilli dans la convivialité les nombreux adhérents présents et ont relaté l'ensemble des actions mises en place :

- concert tous les jeudis soir en l'église Saint Sébastien ;

- exposition d'art contemporain "Mirer" de Luc Dubost" en l'église Sainte Cécile ;

- conférences, ateliers, circuits découverte du village ;

- réfection des panneaux de présentation de chaque hameau ;

- corvée de déblaiement de la chapelle Saint-Barthélémy au hameau du Thioure le 12 août ;

- fabrication de la nouvelle fontaine Lou Sarret inaugurée lors de la prochaine foire aux agnelles (24 septembre prochain) ;

- concert de Noël (27 décembre prochain) ;

- publication de "L'Echo des Amis de Ceillac".

...

Après présentation et approbation des rapports moral et financier, Christian Grossan, Maire de Ceillac, a clôturé cette AG en remerciant l'Association pour toutes ces actions ayant pour but de préserver et faire vivre le patrimoine de Ceillac, en parfaite complémentarité avec les actions de la municipalité. Il a également souligné que la vitalité de l'Association est une réelle chance pour Ceillac dans le contexte actuel de regroupement des communes du Queyras. 

 

Clôture de l’exposition Mirer

A l’occasion de la clôture de l’exposition présentée en l’église Sainte-Cécile, le 19 août, Didier Bertrand, président de l’association « Les Amis de Ceillac », a tenu à remercier les nombreuses personnes ayant spontanément aidé à la genèse ou à la mise en place de l’exposition.

Il s’est félicité du succès rencontré puisque ce sont des milliers de visiteurs, venus de tout le département, qui se sont rendus à l’église Sainte-Cécile pour découvrir les œuvres contemporaines de Luc Dubost qui, et c’était un des objectifs avoués de l’artiste, n’ont pas laissé indifférents. Un belle occasion d’échanges et de partage.

Face à ce succès, l’association a décidé d’étendre, à partir de l’an prochain, les plages horaires de l’exposition, dont l’édition 2017 présentera le volet 2 du travail de Luc Dubost, avec en amont un travail collaboratif avec les enfants de l’école et les bergers.

Luc Dubost a, quant à lui, également faire part du plaisir qu’il a eu à découvrir la vallée de Ceillac et ses habitants qui lui ont offert un accueil et un contact chaleureux et qui se sont montrés réceptifs à ses propositions, si étonnantes fussent-elles. Il a rappelé qu’elle était sa démarche en tant qu’artiste, une démarche qui se veut ouverte et favorable à la création de liens.  

Christian Grossan, maire de la Commune, a profité de cette occasion, pour remercier Bernard et Jacqueline Busser qui ont été les chevilles ouvrières des 10 premières expositions dont la qualité a été saluée à de maintes reprises. Il a nouvelle fois relevé le rôle essentiel de l’association qui, en lien avec le Comité des Fêtes, concourt pour une grande partie à l’animation culturelle du village.

A consulter un petit document retraçant l'exposition "Mirer" : expo-luc-dubost



Salle comble pour le traditionnel repas annuel des Amis de Ceillac
!


Le jour même de la Saint-Barthélémy, le 24 août, les Amis de Ceillac se sont réunis à l'Etape Gourmande pour un déjeuner aussi animé que sympathique.

C'est une preuve supplémentaire de la vitalité de l'association, qui sait marier les bonnes habitudes avec les plus hardies innovations, comme l'exposition-performance d'art contemporain à Sainte-Cécile.

Seul regret, le président Didier Bertrand était... au travail à Marseille. André Bles et Bernard Busser ont tâché de suppléer à son absence et ont animé des échanges qui ne demandaient qu'à se déployer entre souvenirs, courriers à quelques amis éloignés et projets...

Un moment sympathique et chaleureux.


 

Dimanche 28 Août 2016 : Pélerinage au Pas du Curé

Mardi 23 août, par trois itinéraires – Le Val d’Escreins et La Colette verte, le Lac Miroir, le Vallon des Pelouses – une quinzaine de pèlerins se sont donné rendez-vous au « Pas du Curé »… à 2800 mètres d’altitude pour un temps de mémoire et d’hommage.

Le ciel était parfaitement bleu, sans aucun nuage, et, de ce haut lieu, la vue panoramique en était encore plus merveilleuse avec les sommets qui se découpaient dans le bleu ensoleillé … une merveille à la louange du Créateur ! 

Pendant le repas, la poussière montait du côté de la Saume, indiquant que les éboulements n’étaient pas terminés.

Depuis 2005, cette manifestation se perpétue chaque année, en Juillet jusqu’à l’an dernier, en août pour la première fois en 2016.

Pourquoi ce « pèlerinage » ? tout simplement pour honorer le Père Edouard David, natif de Vars, qui fut curé de Ceillac de 1930 à 1935 et qui a indiqué à des militaires en manœuvre ce passage pour aller de Ceillac à Vars. Ceux-ci, en reconnaissance ont donné le nom de « Pas du Curé » à ce col puisque c’était le curé de Ceillac qui le leur avait indiqué et que, jusqu’alors, il ne portait pas de nom. Voilà comment se forge l’histoire !

La première année, en 2005, c’était plus d’une cinquantaine de pèlerins, dont le Père Pierre Fournier, qui avait fait cette randonnée.

Après une longue marche, la messe est célébrée sur le col… à la grande surprise des randonneurs qui arrivent sur le lieu !

Depuis l’an passé, le recueillement est émouvant puisqu’avec « l’oncle abbé », s’ajoute la mémoire de sa nièce Jeanne – « Jeannette » - tragiquement disparue, emportée par une avalanche dans le vallon du Bachas, tout proche du Pas du Curé. La famille David est toujours présente à cette journée. Les Pères Eric Juretig et André Bernardi accompagnent ce groupe de pèlerins.

Après la messe, le repas tiré des sacs permet de passer un moment très fraternel puis chacun reprend son chemin pour regagner la vallée.

André Bernardi

 

Dimanche 28 Août 2016 : CHALALA,  QUI ES-TU ? : Avis de recherche !

A Ceillac, dans le beau paysage alpin familier des habitants de Genevilliers, prospère depuis deux ans un nouveau restaurant d'altitude ; situé en face de la cascade dite de la Pisse (!), il porte un nom inattendu, qui intrigue les clients : il s'appelle LE CHALALA. Pourquoi ?

L'histoire en est jolie : cela se passe il y a bien des années, quinze, vingt, voire vingt-cinq. Yves Grossan, aujourd'hui propriétaire du restaurant, est déjà moniteur de ski. Parmi les enfants de Genevilliers venus à la neige, une petite fille noire apprécie assez le charme de son moniteur pour lui offrir tous les jours un "chalala", un petit polyèdre de carton qu'elle confectionne et décore de fils de couleur, variés chaque fois...

Malheureusement pour elle, le jour de son départ, Yves n'est pas là et elle doit confier son dernier chalala à quelqu'un qui transmettra. Cela ne reste pas discret... La jolie histoire se sait, et, taquins comme sont les Ceillaquins, Yves y gagne son surnom, qu'il transmet fièrement à son nouveau restaurant.

Aujourd'hui, il serait ravi de retrouver celle qui fut son inspiratrice...

Madame, qui vous êtes reconnue dans la jeune admiratrice d'Yves, faites-vous connaître et dites-le nous, pour que nous puissions rapidement raconter l'heureux épilogue de ce joli conte
des montagnes du Queyras !

Bernard B.

 

Samedi 19 Août 2016 : Ceillac fête la Saint-barthélémy

Ce week end se déroule à Ceillac la fête patronale de la Saint Barthélémy.

Aujourd'hui, samedi 20 août, après la retraite aux lampions accompagnée par l'Harmonie des Houches, c'est un splendide feu d'artifice qui a illuminé le ciel ceillaquin.

Le spectacle pyrotechnique achevé, la soirée dansante a pu commencer.

Demain, dimanche 21 août, le matin sera consacré à la traditionnelle messe suivie d'un pot de l'amitié musical.

L'après-midi, sont prévus un spectacle pour enfants à 15 h (marionnettes ventriloques), un concours de pétanque à la même heure puis les jeux traditionnels pour petits et grands.

 


 Photo Tom Bush

 

Vendredi 19 Août 2016 : Effondrement de la Saume, mise à jour

Dernières vues de la Saume de ce jour qui confirment qu'il reste nombre de gros blocs instables et que donc, l'effondrement est loin d'être terminé. Cela concerne la partie sommitale à l'est et à l'ouest de la partie déjà effondrée.

De ce fait, l'ascension de la Saume jusqu'à son faîte est très fortement déconseillée. Et comme précisé auparavant, le vallon du Bachas où tombent les roches reste, notamment sur le haut, infréquentable.

Les photos ci-dessous sont toutes cliquables pour agrandissement avec la loupe.

 

Vendredi 19 Août 2016 : Crash d'un avion de tourisme

En début d'après-midi, 4 avions de tourisme ont remonté la vallée du Cristillan, l'objectif étant de rejoindre l'Italie.

Ces 4 avions, parvenus dans le vallon de la Cula, au-dessus de la cabane des douanes, se sont manifestement "amusés" en se croisant ou en naviguant près du relief.

Un des avions, pour une raison inconnue, s'est trouvé piégé en ne parvenant plus à monter et a fini par se crasher au-dessus du chemin du col sud du Cristillan en face de la cabane des douanes.

Les 3 autres avions sont partis et apparemment ce ne sont pas eux qui ont donné l’alerte. Il est possible qu'ils n'aient pas vu le crash.

L'avion accidenté comptait deux personnes à bord, de nationalité espagnole : le pilote a des blessures légères, la passagère a été évacuée par les CRS avec une suspicion de fracture à la jambe et des plaies au visage.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l’accident.

Cet accident rappelle un précédent accident qui concernait également un avion de tourisme et qui s'était crashé presqu'au même endroit le 27 juin 2004.


Quelques secondes avant le crash. (photo Michèle Marslen)


Arrivée des secours héliportés. (photo Michèle Marslen)


Les CRS sont intervenus aidés par des témoins de l'accident. (photo Michèle Marslen)


L'avion détruit devra être évacué. (photo Michèle Marslen)

Ce même jour, les CRS de Briançon sont aussi intervenus à Ceillac au bois de Lourette pour évacuer une personne en difficulté.

 

Lundi 15 Août 2016 : Éboulement à la Saume

La Saume, avec la Font Sancte, point culminant du Queyras, est un sommet symptomatique de la vallée. Elle domine le village du haut de ses 3043 m et son sommet s’atteint au prix de longues heures d’efforts.

Son nom vient du patois « saoume » qui signifie bourrique car cette montagne masque le soleil l’hiver lorsque celui-ci descend sur l’horizon.

Constitué de roche calcaire comme une grande partie de la vallée, elle est sujette à l’érosion et est donc sensible aux cycles gel-dégel, aux infiltrations et certainement aussi aux mouvements de terrain, séismes ou autres, dont le dernier, ressenti fin juillet, avait une magnitude de 4.4.

Cela fait longtemps que le creux sommital où les randonneurs s’abritaient du vent inquiétait les habitués qui avaient bien compris que ce creux était en réalité une faille, longue et profonde et dont l’évolution faisait craindre un tel éboulement.

C’est donc la partie nord du sommet qui est tombée lundi matin, ce qui représente plusieurs milliers de m3 de roches qui ont dévalé le haut du vallon du Bachas, ce même vallon où six skieurs avaient trouvé la mort en janvier 2015. La traditionnelle boîte métallique qui abritait le livre d’or a été emportée dans la chute. Toute la partie centrale sommitale regardant le village est tombée. Les premières chutes ont commencé cette nuit et se sont poursuivies tout au long de la matinée et il est raisonnable de penser que cela n'est pas terminé. En témoignent les photos prises par les uns et les autres et notamment celles prises au sommet même par un ceillaquin monté ce matin (merci à tous !).

Le sommet dans son entier s’en trouve de fait fragilisé et déjà une nouvelle chute importante a eu lieu hier vers 19 h. Il est donc pour le moins déconseillé de gravir la Saume. De même, le vallon du Bachas, très peu fréquenté l’été, peut être concerné dans sa partie haute par d’importantes chutes de blocs.

La colonne de fumée qui s’échappait du sommet et envahissait le Bachas ont alimenté les conversations des villageois toute la journée et le maire a, quant à lui, sollicité le PGHM afin que ce dernier puisse évaluer sur place la situation et les risques éventuels encourus.


Une fumée conséquente était visible depuis le village qui a suivi avec attention l'effondrement. (photo Jean-Marie Marslen)


Photo J. Philippe (clic pour agrandir)


Photo Patrice S. (clic pour agrandir)



Photos L. F. et Seïzo (clic pour agrandir)

De grosses chutes concernant directement le sommet sont donc encore prévisibles et il est plus que conseillé d'en éviter l'ascension. Il en est de même pour le vallon du Bachas, très peu fréquenté il est vrai, dont la partie supérieure, sous la croix du Signal, peut être touchée par des chutes de blocs importantes.

Pour bien se rendre compte, visualiser la petite vidéo faite ce matin par L. F. (merci !)

 

Mercredi 10 Août 2016 : Dix ans d'exposition à Sainte-Cécile

Alors que Sainte-Cécile accueille cet été la 11 ème exposition proposée par les Amis de Ceillac, Bernard Busser qui, avec Jacqueline, sa femme, a préparé, monté et présenté les 10 premières éditions nous propose un petite rétrospective qui permet de se rendre compte du travail accompli, de la variété des oeuvres présentées et aussi de l'impact et de la portée qu'auront eu ces expositions :

retrospective-expos (en pdf)

retrospective-expos (lecture directe)


Lors de l'exposition de 2013, avec Msgr Di Falco

La rétrospective sur les 10 années d’expositions à l’église de Sainte-Cécile qui viennent de s’écouler me donne l’occasion d’exprimer à Bernard Busser et à son épouse Jacqueline qui est aussi ma cousine ma très profonde gratitude.

Au delà de leur investissement personnel dans cette formidable aventure ils ont insufflé à la vie de notre communauté une dimension culturelle nouvelle, ouverte, diverse, profondément humaniste et tolérante,mettant en valeur les talents et les mérites d’artistes de tous horizons.

C’est assurément une décennie très riche et qui ouvre la voie à des lendemains prometteurs. Merci encore Bernard et Jacqueline.

En toute amitié.

Christian Grossan

 

Lundi 8 Août 2016 : Jean Chabrand s'est éteint.

Au soir d'une longue vie de travail, Jean Chabrand s'est éteint à l'hopital  de Briancon où il avait été admis depuis quelques semaines. Il avait 87 ans.

Agriculteur-éleveur, Jean Chabrand, le temps de la retraite venu, aimait à se rendre utile dans les ateliers de  ses fils, Emile et Jean-Claude, dont il était fier à juste titre et entourait de soins attentifs ses petites-filles et petits-fils.

Pour des générations de skieurs, il restera le perchman qui au téléski des Tourres les a initiés
à  la remontée mécanique avec une patience jamais mise en défaut.

C'est assurément  une figure qui s'en va.

Christan Grossan

(Rendez-vous est donné demain matin, à 10 h, en l'église Saint-Sébastien, pour les funérailles)

 

Lundi 1er Août 2016 : Animations

Encore une semaine riche en animations pour la semaine prochaine, des animations proposées par le Comité des Fêtes de Ceillac auxquelles s'ajoutent les initiatives des restaurateurs qu'il faut saluer et qui programment des expositions ou des concerts comme celui de demain organisé par le restaurant le Pied Jaune et qui se déroulera dans la rue centrale avec le groupe Tchava Cenz (bête de swing).

 

Détails du concert du 4 août : Trio chant-flûte-clavecin

Détails du concert du 11 août : Tamestit-Bouyer

Le restaurant le Pied Jaune propose une exposition d'oeuvres de Gérard Esquerre "Variations autour de New York", un artiste dont une précédente exposition, sur une autre thématique, à Sainte-Cécile avait conquis le public.

4 concerts tout au long de l'été sont également programmés. Ils sont gratuits et se déroulent dans la rue centrale.

Les autres restaurants ne sont pas en reste puisqu'ils proposent eux aussi régulièrement expos et concerts en saison : exposition photographique à L'Etape Gourmande, concert de jazz au Matefaim, concert sur la terrasse de la Cascade...

 

Samedi 30 juillet 2016 : Séisme de magnitude 4.4 bien ressenti à Ceillac

A 22 h 22, un séisme a pu réveiller les premiers endormis à Ceillac avec une brève mais intense secousse précédée de vibrations moindres.

L'épicentre se situait à Pinerolo, en Italie, soit à environ 50 km à vol d'oiseau de Ceillac, la profondeur étant évaluée à 10 km. La magnitude est estimée entre 4,2 et 4,4 selon les sources...

 

Lundi 25 juillet 2016 : Vente des forfaits saison primeur

La vente des forfaits saison (skipass Queyras) est effective. Jusqu'au 31 octobre, le prix pour un adulte est fixé à 323 €, avec la possibilité de régler en deux fois. A partir du 1er novembre, il sera de 430 €.

Tout renseignement et inscription en téléchargeant le fichier suivant : forfait-saison

 

Jeudi 21 juillet 2016 : Lettre d'informations de la Municipalité

La dernière lettre d'informations de la Municipalité vient d'être diffusée.

Au sommaire, après l'éditorial du maire, Christian Grossan, sont évoqués :

- les travaux en cours ou effectués (pump track, sentier de la Gypière, cimetière, agence postale-OT, camping municipal, table d'orientation) ;

- le budget (principal, camping, VVF, eau) ;

- questions diverses ;

- l'agenda de l'été (expo. "Mirer", Musicales, autres temps forts).

 

A lire en pdf : lettre-été-2016

ou à consulter en Flip : lettre-été-2016-flip

 

 

Mercredi 20 juillet 2016 : Alexandre Renard, contre-ténor en concert à Ceillac

Un concert de qualité encore ce jeudi soir (21 h à l'église St-Sébastien) avec Alexandre Renard, contre-ténor qui sera accompagné au piano par l'excellent François Daudet que l'on ne présente plus.

Voici comment le site contre-tenor.net présente ces chanteurs à la voix atypique :

"La voix de contre-ténor suscite bien des questions, car cette voix d'homme aiguë semble si surnaturelle et indéfinissable.

Elle peut émouvoir et troubler mais elle peut aussi heurter et surprendre.

La confusion des genres et la discordance des mots entretiennent le mystère et les fantasmes. Sa pureté la rend intemporelle et sexuellement indéfinissable. Alors nombreux sont ceux qui ne peuvent imaginer que bien des hommes aient la faculté de chanter dans la même tessiture que les femmes. Ils seront tentés de qualifier la voix des contre-ténors de voix d'enfant, de femme ou de castrat.

Mais cette voix fait bien parti du registre vocal masculin !"


Les contre ténors un temps tombés dans l'oubli retrouvent une place de choix au vingtième siècle et des artistes comme Klaus Nomi (The cold song, bien sûr!), Philippe Jaroussky ou encore Alexis Vassiliev, pour ne citer que les plus connus, ont contribué à restaurer une identité pleine et entière.

Quelques liens pour goûter au plaisir de ces belles voix :

Klaus Nomi : the cold song

Philippe Jarrousky : the most beautiful baroque Arias

Andréas Scholl : Cantates de Bach

 

Dimanche 17 juillet 2016 : Vernissage réussi pour l'exposition "Mirer"

C’est en nombre que Ceillaquins et visiteurs se sont rendus en l’église Sainte-Cécile de Ceillac pour le vernissage de l’exposition « Mirer », où sont exposées des œuvres de Luc Dubost, un artiste contemporain marseillais invité par l’association des Amis de Ceillac.

Les œuvres présentées et mises en scène par l’artiste permettent de découvrir la traversée des Alpes effectuée en 2014, avec un éléphant grandeur nature créé pour l’occasion, qui a offert aux différents protagonistes l’ayant tiré, poussé et dirigé une formidable opportunité de partage, dans des conditions souvent difficiles qui ont finalement exacerbé la communion et la performance.

Luc Dubost dévoile ainsi une grande fresque synthétique et ouverte sur le temps, des photos évoquant le bivouac avec sa symbolique, une série de marbres gravés, directement lisibles, et une autre série assemblée et révélée par la lumière extérieure qui pénètre dans l’église par le truchement de miroirs orientables. La vidéo est présente aussi pour retracer le périple, hors des voies classiques, ou pour visualiser le regard quotidien d’une vache en alpage ainsi qu’une immense carte sur laquelle le parcours est tracé et jalonné des événements marquants.


Didier Bertrand, président des Amis de Ceillac et également membre fondateur de « Mécènes du Sud » (collectif de mécènes ayant pour objectif de stimuler la création contemporaine), a exprimé sa satisfaction d’avoir pu proposer une nouvelle expérience artistique basée sur le regard, le partage et le rapport à l’autre. Il a tenu à remercier les Ceillaquins d’avoir répondu favorablement aux différentes sollicitations, pouvant paraître de prime abord parfois surprenantes, et pour le soutien apporté à la réalisation de l’exposition.

Luc Dubost a, quant à lui, revendiqué le droit à sortir du schéma classique de l’art trop souvent confiné dans les galeries des musées. Il estime que l’art peut devenir un véritable outil, un lien qui permette le partage d’une aventure avec une grande place pour l’imaginaire, le relationnel et la poésie. Il s’est montré sensible à l’aide qui a pu lui être spontanément apportée, une aide qui s’inscrit pleinement dans la démarche proposée et a apprécié le bel échange vécu avec les habitants et le territoire.

Christian Grossan, maire de Ceillac, s’est félicité du monde présent et de l’intérêt manifeste des visiteurs. Il a pleinement adhéré à la démarche de l’artiste qui propose de s’affranchir des préjugés et des appareils qui prévalent trop souvent. Il a estimé que la création artistique était un domaine qui se devait d’évoluer et par-là même contribuer à faire évoluer le regard.

Cette exposition, qui ouvrira d’autres voies en 2017, est ouverte du 17 juillet au 20 août, de 17 h à 19 h, sauf le samedi (accès libre).

 

Jeudi 14 juillet 2016 : Concert ce soir des Black Spaghetti

Ce soir, à 21 h en l'église Saint-Sébastien, et dans le cadre des Musicales du jeudi proposées par l'association des "Amis de Ceillac", le groupe polyphoniques des Black Spaghetti propose un concert très varié qui devrait plaire à un large public...

LA RECETTE

° Matériel utilisé : 3 chanteuses, 3 chanteurs & quelques instruments de musique.

° Ingrédients : Prendre des morceaux choisis du répertoire (Beatles, AC Jobin, Beach Boys, A. Kidjo, P. Conte, The Mamas & the Papas….)

° Les faire revenir en mélangeant bien les voix.

° Relever avec des épices pop anglo-saxones, sud-américaines, italiennes & jazz.

° Laisser mijoter et arrêter la cuisson quand ils sont « al dente ».

° Incorporer délicatement une bonne douzaine de câbles noirs et servir bien chaud.

 

LE MENU DU JOUR

California Dreaming, Via Con Me, Aguas de Março, Aint No Sunshine, Entertainer, Good Vibrations, Java Jive, Manha de Carnaval, Helplessly Hoping, Summertime, When I’m 64,….

 

BLACK SPAGHETTI, c’est

Six  amoureux de polyphonies qui ont décidé, il y a quatre ans, de former un ensemble vocal pour revisiter « à leur sauce » un répertoire allant du jazz à la pop music en passant par le Brésil et l’Italie, et puisant leur inspiration dans différents groupes vocaux comme Manhattan Transfer, les Beach Boys, le Trio Espéranza, les Swingle Singers, les King’s Singers.

 

Alain BERTRAND   (voix basse, guitare), Bernadette LAPLANE-LEBRETON   (voix, percussions), François-Luc PETIT   (voix, guitare, percussions, harmonica), Fritz KUHN   (voix, violon, percussions), Marie-Odile ROUX   (voix, percussions), Valérie ASSUERUS   (voix, percussions)

 

Lundi 4 juillet 2016 : Festivols 2016

La prochaine édition du Festivols de Ceillac aura lieu le dimanche 31 juillet.

Le programme est toujours aussi riche avec, notamment, compétition de parapentes, baptêmes, montgolfière en vol captif, démonstration de cerfs-volants, jardin du vent, ateliers de cerfs-volants et de micro-fusées, vol de rapaces...

La soirée sera également bien occupée avec pour commencer, un barbecue concert qui sera suivi d'une conférence causerie sur les rapaces puis d'un spectacle et d'un ballet artistique de cerfs-volants illuminés et, pour clore cette grande journée, du désormais traditionnel lâcher de lanternes célestes.

 

Programme détaillé (version pdf)

En parallèle, se tiendra un vide-grenier. Pour y participer, il faut remplir ce petit bulletin d'inscription : bulletin vide-grenier.

 

Quelques images de l'édition 2015 (video démonstration cerfs-volants)

 

Lundi 4 juillet 2016 : Les enfants de l'école à la découverte du patrimoine bâti

Pour cette année scolaire qui s’achève, les enseignants des écoles du Queyras avaient choisi comme thématique, pour les projets établis en lien avec le Parc du Queyras, l’étude du patrimoine bâti.

Visite d'une maison du village
Ainsi les grands de l’école de Ceillac ont-ils visité, une maison typique du village qui a conservé ses volumes et son agencement d’Antan et dont la construction laisse encore entrevoir les matériaux et les techniques utilisés.

    Les plus petits, quant à eux, ont pu découvrir l’évolution du village, notamment au niveau de son emprise foncière, et se sont également intéressés au petit patrimoine collectif disparu ou toujours debout, qu’il s’agisse des fontaines, des canaux, des moulins, du four à pain... ou encore du patrimoine bâti religieux important, avec la présence de 2 églises classées et de 12 chapelles, un nombre conséquent qui montre à quel point l’église était présente dans les foyers jusque la fin des années soixante.


Le chalet d'estive présenté aux enfants par Célestin Fournier comporte 2 niveaux, un pour les hommes et les bêtes, un autre pour le foin.

Visite d'un chalet d'estive
Les enfants ont également visité un chalet d’estive que Célestin Fournier, propriétaire, s’est fait un plaisir de leur présenter en apportant quantité d’informations sur la vie des Ceillaquins autrefois. De retour à l’école, ils se sont mis au travail pour reproduire à l’échelle 1/10 la bâtisse visitée en utilisant uniquement mélèze et pierres. Les petits ont fait de même en utilisant aussi les matériaux traditionnels. Puis, ils ont restitué et synthétisé toutes les informations recueillies, un travail qui permet une bonne mémorisation et une exploitation future par d’autres enfants, de la vallée ou d’ailleurs.


Construction de la maquette avec utilisation de mélèze et de pierres.


Dessin représentant le rez-de-chaussée du chalet d'estive, par Zoé élève de CM1.

    Les écoliers ont ainsi bien compris que la conception et l’agencement des maisons avaient une destination essentiellement agricole avec un espace de vie restreint pour les hommes - un dixième du volume global environ - et une importante surface consacrée aux bêtes et au stockage du foin gardé pour nourrir les bêtes durant les 6 ou 7 longs mois d’hiver. A cette époque, et jusque dans les années soixante, les Ceillaquins vivaient d’une agriculture essentiellement vivrière qui a prévalu dans le Queyras avant que le tourisme ne se développe et génère d’autres ressources jusqu’à suppléer, pour beaucoup aujourd’hui, l’agriculture avec un statut de quasi monactivité du territoire.

Découverte du patrimoine de Saint-Véran
Vendredi, la classe des grands s'est rendue à Saint-Véran. Elle a été accueillie par les enseignantes et les enfants de l’école. Les petits Saint-Véranais ont ainsi pu présenter leur propre patrimoine bâti avec ses spécificités propres. Ce sont surtout les maisons à fuste qui ont attiré toute l’attention des enfants. Ceux-ci ont constaté que les maisons traditionnelles Saint-Véranaises, conjuguaient, de par leur haute altitude, les conceptions des fermes et des chalets d’estive Ceillaquins.

    L’après-midi, après une visite à la toute nouvelle et passionnante Maison du Soleil inaugurée récemment où les écoliers ont observé en direct notre étoile et accompli différentes expériences sur la lumière ou sur l’énergie solaire, les écoliers Saint-Véranais leur ont fait visiter le musée du Soum avec l’aide de Joseph Brunet, un ancien du village, et d’Eliette Karche, architecte au parc du Queyras. Le Soum est la plus ancienne maison du village (1641) que le parc conserve en l’état. L’agencement, le mobilier, les outils, les objets usuels du quotidien habilement conservés permettent d’imaginer quelle fut la vie des Queyrassins autrefois. Une vie rude avec un rythme annuel que les anciens résument souvent par «  5 mois d’enfer, 7 mois d’hiver », les mois d’enfer étant consacrés aux travaux agricoles avec des journées très longues, du lever au coucher du soleil.


A la Maison du Soleil, décomposition de la lumière blanche du soleil, à l'aide d'un prisme.


Présentation du Soum par les enfants de Saint-Véran

De l'intérêt des projets Parc
L’étude du patrimoine bâti Queyrassin, qui reflète fidèlement l’activité des hommes, s’est au final avérée être une parfaite entrée pour voyager dans le temps et comprendre à quel point le quotidien des hommes s’était transformé, tant au niveau de leurs activités que de leur vie sociale par exemple. Cette étude se poursuivra l’an prochain pour quelques écoles avec, entre autres, l’étude de l’habitat dans d’autres régions ou d’autres pays.

    Les projets d’éducation à l’environnement sont soutenus par la région, via le parc du Queyras. Ils concernent souvent le patrimoine, qu’il soit naturel, bâti ou oral. Ils offrent l’opportunité aux enfants du territoire de le découvrir et de se l’approprier, lesquels comprennent aussi la nécessité de le protéger et de le valoriser.

    Ils sont aussi l’occasion pour les écoliers Queyrassins de partager et d’échanger entre les vallées et par là même, de créer une synergie propice à une ouverture indispensable à ces enfants qui vivent dans des vallées enclavées.

 

Lundi 27 juin 2016 : Les pompiers fêtent la Sainte-Barbe décalée avec le village

Samedi, les pompiers volontaires de Ceillac ont invité la population du village à fêter, en leur compagnie la désormais instituée Sainte-Barbe décalée.

Le maire de Ceillac était présent avec une partie de son équipe ainsi que Marcel Cannat vice-président du Conseil départemental et du Service Départemental de Secours et d’Incendie (SDIS) Christian Laurens, président de la Communauté de Communes du Queyras qui a en charge le patrimoine bâti dédié aux services de secours,  Valérie Garcin-Eyméoud conseillère départementale, Serge Philip, 1er adjoint de St-Véran, Félix Caillet, curé de la paroisse ainsi que des représentants des centres de secours du secteur.


A 19h, Pascal Fournier, chef de centre, a accueilli les Ceillaquins venus en nombre. Il a précisé quels étaient les moyens humains et matériels dont disposait le centre. Il a ensuite remercié de leur engagement et de leur disponibilité les 8 volontaires du centre de secours, qui ont été opérationnels pour les 55 sorties dénombrées cette année.

Il a rappelé que les pompiers recrutaient toutes les personnes disposées à offrir de leur temps pour intégrer le centre de Ceillac, un engagement possible dès l’âge de 16 ans.

Puis a eu lieu la traditionnelle remise des diplômes et des grades attribués à Thibaut Soldeville (FDF2), Céline Carle et Jean-Marie Brard  (TOP DIV, INC, FDF1 et promotion 1ère classe) et Julie Riboulet (promotion 1 ère classe).



Les élus et le commandant Collier plaident pour un engagement de nouveaux pompiers volontaires


C’est ensuite, Christian Grossan, maire de la commune, qui est intervenu pour s’associer à l’hommage rendu par le chef de centre aux volontaires et à l’appel de nouvelles recrues. Il a insisté sur la nécessité, pour une vallée isolée comme Ceillac, de disposer d’équipes à même d’intervenir avec un délai compatible avec l’urgence, qu’il s’agisse de secours aux personnes ou de tout autre circonstance. Il compte sur l’esprit de solidarité qui a toujours prévalu à Ceillac pour pouvoir atteindre, rapidement, un effectif d’une douzaine de pompiers.

Il a profité de cette occasion pour rappeler la prochaine fusion des Communautés de Communes du Guillestrois et du Queyras avec toutes les conséquences induites qui, certainement, sera suivie à moyen terme de celle des Communes du Queyras.

Pierre Collier, commandant du groupement nord, a, quant à lui, lancé un véritable cri d’alarme en expliquant que les efforts faits par les élus et le SDIS pour construire des centres et les équiper pouvaient très rapidement être réduits à néant, faute de pompiers. Ainsi, à Ceillac, sur les 8 pompiers de la commune, seuls 4 seront présents sur le village cet été. Cela signifie concrètement qu’il faudra, probablement, faire appel parfois à des centres de secours distants - Guillestre, Embrun ou Châteauroux en l’occurrence - avec pour conséquence immédiate des délais d’intervention beaucoup plus longs.

Il a cité en exemple les pompiers actuellement engagés, tous ayant des contraintes familiales, professionnelles ou autres, et qui, par seul souci d’offrir un service à la population donnent de leur temps pour se former, se recycler ou pour intervenir avec des délais compatibles avec les diverses situations d’urgence, montrant par là même que beaucoup au village pourraient certainement s’engager comme eux. Il a souligné tout l’intérêt d’avoir des équipes de volontaires dont la motivation première est basée sur une abnégation citoyenne.

Il a remarqué, avec plaisir, que les femmes étaient de plus en plus présentes dans les centres, avec des prises de responsabilité et des performances remarquables et que, par endroits, la parité n’était pas loin d’être atteinte.

Marcel Cannat, vice-président du Conseil Départemental et président du Service Départemental de Secours et d’Incendie, a appuyé l’analyse de Pierre Collier et, à l’aide d’exemples concrets, a illustré les conséquences lourdes de la désaffection de volontaires : délais notablement allongés, centres supplétifs ne pouvant plus répondre favorablement aux appels d’urgence sur leur propre secteur et, à terme, l’obligation d’embaucher des professionnels avec un coût pour les collectivités très élevé.

Christian Laurens, président de la Communauté de Communes du Queyras, après avoir approuvé pleinement les propos de ses prédécesseurs a tenu à remercier vivement les volontaires de leur engagement pour la collectivité.

Après ces interventions, la présidente de l’amicale des pompiers de Ceillac a proposé aux personnes présentes  de partager un moment convivial.


Initiation ludique aux premiers secours à l'école

La veille de cette Sainte-Barbe, les pompiers avaient investi l’école du village pour proposer aux enfants de participer à des ateliers ludiques d’initiation aux premiers secours. Ainsi les élèves, petits et grands, ont-ils successivement accompli un parcours sportif chronométré, joué le rôle de victimes devant être évacuées d’un étage sinistré, utilisé la lance à incendie en lieu et place des balles pour le chamboule-tout, parcouru le plateau des Oches à bord du véhicule d’intervention, toutes sirènes hurlantes... autant de mises en situations presque récréatives auxquelles ils ont participé bien volontiers.

En fin d’après-midi, chaque enfant a reçu à un petit sac cadeau contenant, un livre référence pour les premiers secours, un casque, une boîte de LEGO et un extincteur-pistolet à eau dont ils ont bien vite compris le fonctionnement...


Cette initiative avait pour but de créer un lien entre les pompiers et les enfants pour qui les soldats du feu bénéficient d’une aura intacte qui fait rêver. Peut-être, cela permettra-t-il de susciter de futures vocations.

Nb : Signalons que, contrairement à ce qu'a publié le Dauphiné Libéré, Pascal Fournier ne s'est pas séparé de 8 volontaires du centre de secours mais les a remerciés de leur engagement et de leur disponibilité... Et on ne parlera d'autres erreurs non corrigées.

 

Dimanche 26 juin 2016 : L'écho des Amis de Ceillac

L'association des Amis de Ceillac vient de publier son deuxième bulletin, "L'écho des Amis de Ceillac", un bulletin très intéressant qui rend bien compte de l'activité et des objectifs de l'association.

De nombreux sujets sont abordés : le four banal, le patois, le patou, les musicales du jeudi, l'exposition de Luc Dubost, la chapelle du Thioure, les plumes des magisters...

Pour le lire : echo n° 2 (pdf) ou lecture directe

 

 

Mardi 7 juin 2016 : Un nouveau point d'accueil Agence Postale-Office du Tourisme

Hier, a été inauguré à Ceillac, en présence, entre autres, du Maire de la commune, du Président et de la directrice de la Communauté de Communes du Queyras, de la Conseillère Départementale, du représentant de la Poste, du Président et du directeur de l'Office du Tourisme du Queyras et des maires d'Abriès, Aiguilles, Arvieux et Château-Ville-Vieille, le nouveau point d'accueil mutualisé Agence Postale ~ Office du Tourisme.

Depuis 2004, la compétence Agence Postale Intercommunale appartient à la Communauté de Communes, avec un partenariat avec la Poste qui lui verse chaque mois une indemnité de 1.127 € pour chacune des 6 agences postales du territoire. C'est en 2008 que la compétence Tourisme a été prise par la Communauté de Communes, une compétence complète puisqu'elle comprend l'accueil, l'information et la commercialisation.

Si la volonté affichée de la Communauté de Communes est de développer et de maintenir les services à la population, lesquels bénéficient également aux vacanciers, le maintien des deux services - Agence Postale et Office du Tourisme - s'est avéré difficile à cause de locaux souvent inadaptés et de par le coût du fonctionnement induit (frais de personnel entre autres).

C'est pourquoi, l'idée de mutualiser les 2 services a pris corps. Cela se traduit aujourd'hui par la création de lieux d'accueil uniques avec un aménagement de qualité et aux normes, qui permet, notamment, l'accès aux personnes à mobilité réduite. Cela implique aussi une extension des horaires du service postal puisque ces derniers seront calqués sur ceux de l'office du tourisme, avec une ouverture le samedi qui sera certainement appréciée. L'aménagement devrait comprendre un espace où il sera possible de consulter ses mails ou ses comptes, par exemple, grâce à des tablettes mises à disposition par la Poste.

Cette mutualisation est déjà effective à Saint-Véran et à Arvieux et aujourd'hui à Ceillac. Elle le sera à Molines, Abriès et Aiguilles avant la fin de l'année, le but avoué étant de finaliser cette mutualisation avant la fusion des Communautés de Communes du Queyras et du Guillestrois prévue la 1er janvier 2017.

Le représentant de la Poste, M. Péguy, en cette occasion, s'est félicité de la qualité du partenariat existant entre la Communauté de Communes du Queyras et La Poste. Il a rappelé que l'on pouvait, dans une agence postale comme celle de Ceillac effectuer 90 % des opérations effectuées dans une Poste : retraits CCP et CNE, versements, virements, retrait des instances, vente de timbres, d'emballages-colis... Il a aussi souligné que l'activité de l'agence postale de Ceillac était des plus satisfaisantes puisque le chiffre d'affaires courrier pour 2015 se montait à 20.000 € et que le nombre de visiteurs atteignait le nombre de 5000, ce qui montre tout l'intérêt qu'il y a à maintenir le service.

Le montant des travaux s'est élevé à 40.348 €, la Poste en prenant 37% en charge, la Communauté de Communes 18 % et la commune 45 %.

 

Mardi 7 juin 2016 : Exposition "Mirer" de Luc Dubost à Sainte-Cécile

 

 

Dimanche 4 juin 2016 : Inauguration de la salle Françoise et Alfred Moyrand

Hier, en présence de la famille Moyrand, de nombreux Ceillaquins, d'anciens maires et acteurs du Queyras, la salle d'accueil du bâtiment nordique a été dédiée à Françoise et Alfred Moyrand.

Christian Grossan, maire de la commune, en cette occasion, a retracé le parcours du couple qui a oeuvré sans compter pour le village et plus généralement pour le Queyras.

"Je vous remercie tous d’être là, d’avoir répondu à l’invitation conjointe de la municipalité, des enfants, des petits-enfants et des neveux de Françoise et Alfred Moyrand pour saluer le travail qu’ils ont accompli ici en leur dédiant cette salle.

Ils ont passé à Ceillac presque un siècle de leur vie.

Alfred Moyrand avait découvert Ceillac en 1939 à l’occasion de la guerre et, en 1950, il avait acheté dans le village l’une de vieilles maisons qui deviendra une des premières résidences secondaires. Il y avait eu auparavant le Dr Faure-Brac, le père Brevet et le père Bourdier mais ils ont été vraiment dans cette logique-là des précurseurs. Très vite, ils se sont attachés à Ceillac au point que, en 1962, Alfred Moyrand, à l’occasion d’une élection partielle du conseil municipal provoquée par la démission de conseillers municipaux opposés au remembrement, il est devenu conseiller municipal. Aussitôt, avec 9 autres personnes, qu’il aura d’ailleurs du mal à réunir, il créera la société d’aménagement et d’équipement touristique de Ceillac qui construira les premières remontées mécaniques de Rouit et du pied du Mélézet. Entre-temps, interviennent des événements majeurs comme l’élection de Philippe Lamour à la mairie de Ceillac qui très vite s’est entouré d’Alfred Moyrand. Je vous livre le passage où Philippe Lamour explique les circonstances dans lesquelles il avait fait appel à Alfred Moyrand dans son ouvrage autobiographique, le Cadran solaire : « J’allais voir Alfred Moyrand. C’est un solide savoyard sachant ce qu’il veut et le voulant bien, indifférent à la critique et à l’hostilité, aimable de cœur mais s’efforçant le cacher avec succès. »

On connaît bien la personnalité exigeante, un peu austère quelquefois, d’Alfred Moyrand mais je pense qu’il a beaucoup apporté par la rigueur de son esprit et l’exigence qu’il attendait de lui comme il l’exigeait des autres et je le dis là devant Alain Blanc qui m’a dit un jour qu’il se sentait en quelque sorte le fils spirituel d’Alfred Moyrand. Je pense que, effectivement, vous aviez l’un et l’autre des caractères trempés. On pourrait dire la même chose d’ailleurs de l’ancien maire de St-Véran, Pierre Marrou, que je salue qui, lui aussi, ne faisait pas toujours dans la dentelle même si c’est un excellent sculpteur.

Alfred Moyrand, on le connait parce qu’il a participé à l’action et à l’œuvre de Philippe Lamour comme directeur de la SICA, comme directeur de la SICA sports, comme directeur du village de vacances, comme membre de la chambre de commerce et d’industrie. Il a plus tard été le créateur de Queyras ski de fond, ce qui nous vaut aujourd’hui la présence à nos côtés de Frédéric Arnéra, son successeur dans cette fonction. On pourrait aussi évoquer un trait que l’on connaît moins d’Alfred Moyrand : c’était un épicurien. Il aimait manger, il aimait boire et il savait cuisiner. Je crois que ce sont des traits de caractère qui définissent bien sa forte personnalité.

Pour ma part, je me souviens avec émotion - c’étaient des rencontres hebdomadaires ces dernières années - et je peux témoigner que, jusqu’au bout, il a été très intéressé, très attaché, très curieux de ce qui pouvait se passait à Ceillac et ailleurs, dans les autres communes du Queyras.

Je profite ici de la présence de Roger Gambe, pour rappeler, parce que personne ne le sait tellement, il a été, avec Alain Bayrou et Roger Gambe, l’un des initiateurs de la maison de l’artisanat. Je me souviens, Roger, d’une réunion que l’on avait tenu dans le bureau d'Alfred Moyrand à la SICA à Molines où avec Alain Bayrou on avait jeté les bases de cette maison qui est aujourd’hui un petit peu un symbole de l’activité économique et de production du Queyras.

Vous tous connaissez Françoise Moyrand. Elle s’intéressait aux petites fleurs, aux petits oiseaux, elle adorait Châteaubriand. Elle était anarchiste et royaliste et, pendant 10 ans, elle a été secrétaire de mairie à Ceillac avec un Philippe Lamour qui venait une fois par mois - il a été présent, une fois par mois pendant les 18 ans où il a été maire de la commune - et, curieusement, elle s’en est sortie.

Elle s’échappait de temps en temps parce qu’au secrétariat de la mairie, à côté de son bureau,  il y avait la machine à coudre avec laquelle elle confectionnait les rideaux de la SICA. Dans mes souvenirs, je la vois encore courant dans le village ou sur sa bicyclette en train de chercher mon père qu’elle appelait son trésor d’adjoint parce qu’elle lui faisait signer tous les papiers. Elle arrivait quand on déchargeait le foin et attendait que l’on ait fini pour faire signer sa paperasse. Ce n’était pas toujours bien rangé parce que elle n’était pas prête pour une gestion administrative rigoureuse. Quant, quelques années plus tard, je lui ai succédé à la mairie, j’ai retrouvé quelques cadavres et j’ai quelques anecdotes qui me reviennent en mémoire. On avait par exemple à repondre à un questionnaire : « Qu’est-ce que l’IRCANTEC ? » - l’IRCANTEC c’est l’institut de retraite des agents non titulaires de l’état et des collectivités locales - elle avait répondu « des bandits » !

Un jour, lors d’élections européennes,  au cours du dépouillement, arrive un bulletin avec 3 noms inscrits : Louis le Prince Ringuet, Jean-Paul II et Philippe Lamour. C’était le bulletin de vote de Françoise Moyrand...

Voilà quelques éléments que je voulais apporter et comme c’est une grande réunion de famille, dans les mérites que je voudrais reconnaître au couple Moyrand, c’est dire que c'est aussi grâce à eux que j’ai rencontré mon épouse.

Nous sommes là en mémoire - puisqu’ils reposent en d’autres lieux - d’Alfred Moyrand et Françoise. On le doit à l’initiative de Célestin Bellon qui, l’été dernier, m’a suggéré de donner leur nom à un lieu, un sentier, une piste et j’ai pensé que cela pouvait être cette belle salle d’accueil du bâtiment nordique. Je demanderais à Célestin de nous dire quelques mots puis Pierre Blanc, ancien maire d’Arvieux, pourra nous livrer son témoignage.

Célestin Bellon a tout d'abord remercié le conseil municipal d'avoir donné une suite favorable à sa demande. Puis, il s'est félicité du lieu choisi, un lieu qui n'aurait pas déplu à Alfred Moyrand de par la synergie déployée pour sa construction dont le gros oeuvre a été réalisé par des entreprises locales.

Il se souvient que si le couple Moyrand aimait beaucoup le site de Ceillac, ils aimaient aussi ses habitants et diffusaient une image positive très valorisante quand ils parlaient d'eux, avec un côté rassurant qui aidait à grandir.

Il a souligné que sans le concours des époux Moyrand, Philippe Lamour aurait certainement eu du mal à mettre en application sa politique d'aménagement de Ceillac et du Queyras.

Il a livré ensuite plusieurs anecdotes qui montrent cette passion, cette détermination comme l'installation du téléski de Rouit, le 1er de Ceillac, ou celui de la Cascade pour lequel Alfred Moyrand et une dizaine de Ceillaquins traînaient dans un mètre de neige des pylones de 800 kg parce que le monteur avait du retard.

Il revoit Françoise Moyrand qui ne comptait pas son temps pour aider, expliquer, renseigner à la mairie. Il revoit aussi Alfred Moyrand passer la nuit dans la dameuse pour tracer les pistes d'alpin ou de fond.

Son intervention s'est achévée par un hommage appuyé à Célestin Grossan, adjoint de Philippe Lamour qui, malgré de lourdes responsabilités familiales, a été, lui aussi, une véritable cheville ouvrière de Philippe Lamour.

Pierre Blanc, ancien maire d'Arvieux et ancien président du parc du Queyras, a pris ensuite la parole :

"Entre Arvieux et Ceillac, il y a un cousinage réel. On est au fond dans la même situation et d’Arvieux on vous a toujours regardés avec un peu d’envie. Parce qu'on savait qu'ici il se passait des choses, que vous aviez un Philippe Lamour, et qu’avant, vous aviez un Alfred Moyrand...

Alain Blanc et moi-même sommes ravis d’être là pour évoquer Alfred et Françoise Moyrand. Pour notre part, nous avons surtout connu Alfred. J’ai appris qu’il était là depuis 1939, qu’il avait été à l’initiative de la 1ère remontée mécanique ici, qu’il avait créé un société pour déjà développer le ski avant Philippe lamour. Je croyais qu’Alfred était arrivé dans les valises de Philippe Lamour mais il l’avait précédé. Rien d’étonnant car c’était un homme de caractère. Il a travaillé pour l’ensemble du Queyras, c'était la cheville ouvrière de Philippe Lamour. Si on voulait que quelque chose se passe, que les choses avancent ailleurs qu’à Ceillac, il fallait en passer par Alfred Moyrand. Mais discuter avec lui n’était pas facile, sa réponse était toujours non. Maintenant, je pense que c’était une qualité car pour un élu ou un responsable, ce n’est pas simple de dire non mais lui savait dire non sans avoir au préalable bien réfléchi et parlé avec le grand chef.   

Alfred Moyrand n’hésitait pas à venir étudier le terrain et la possibilité d’implanter d’autres remontées. Ce que je veux souligner là, c’est qu’Alfred Moyrand était non seulement un homme de caractère mais de décision. Il savait initier les choses et il savait les faire avancer. Pour nous c’était une qualité car nous en avions besoin. Avec un homme comme ça, Philippe Lamour a largement contribué à faire avancer le Queyras et créer une unité. Il fallait s’appeler à la fois Alfred Moyrand et Philippe Lamour pour qu’à partir de Ceillac qui n’était pourtant pas considéré comme étant dans le Queyras, ils réussissent à créer notre unité en ayant initié un syndicat intercommunal à vocations multiples, la SICA sport et la SICA habitat avec, ensuite, l’évolution que tout le monde connaît.

Au nom de l’ensemble du Queyras, je tiens à saluer la mémoire de cet homme. C’est une excellente initiative d’avoir nommé cette salle Alfred et Françoise Moyrand.

Bravo pour la construction de ce bâtiment de qualité  dont je suis jaloux et qui reflète encore un des actions d’Alfred. Cet homme défendait le ski alpin puis il s’était tourné vers le ski de fond en créant Queyras ski de fond. Il a donc contribué à cet équilibre qu’on a trouvé entre nos différentes activités hivernales ; c’est encore un de ses mérites.

Alors merci Alfred Moyrand, bravo pour vous et sa mémoire.

 

Samedi 4 juin 2016 : Réouverture du Farnien'thé

Le Farnien'Thé rouvre ses portes en tant que salon de thé associatif.

Dans le cadre chaleureux que tout un chacun a pu apprécier, il sera possible de déguster chocolat, thé, café, infusions, glaces et pâtisseries maison.

Tout au long de l'année, l'association ADAMA.RA y proposera des rencontres, des instants pour se rassembler, partager ses connaissances, ses savoir-faire, ses talents...

Diverses activités seront proposées : ateliers, stages, vidéo-conférences... ; elles feront l'objet d'une information en temps utile.

Chacun est invité lors du week-end d'inauguration-informations les 10, 11 et 12 juin.

L'ouverture est prévue le 1er juillet (de 8 h à 11 h et de 14 h à 19 h) avec des soirées ponctuelles.

 

 

 

Samedi 4 juin 2016 : Enquête Publique Infernet

Dès 2002, la municipalité faisait état de son projet d'aménagement par une procédure UTN (Unité Touristique Nouvelle) au Mélézet. Le but avoué était la création de 400 lits haut de gamme qui permettait de compenser en partie, de façon complémentaire au parc locatif existant alors au village, les centaines de lits touristiques ayant disparu, notamment depuis la dissolution de la SICA Habitat.


Extrait de la lettre d'informations de l'été 2002.


Ce projet n'ayant pas recueilli l'adhésion de la population, l'idée s'est déplacée sur le secteur de l'Infernet. Ce secteur étant en zone rouge sur le P.P.R. (Plan de Prévention des Risques) alors en gestation, le maire et le premier adjoint de la commune avaient rencontré le préfet afin que son classement soit réexaminé du fait du faible aléa existant. De fait, Le P.P.R., validé en 2005, situe la zone de l'Infernet en zone bleue, constructible donc, après un sondage géologique obligatoire du fait de la présence de poches de gypse. Ainsi, un projet de Z.A.C. (Zone d'Aménagement Concerté) a pu prendre forme.

En octobre 2006, le P.A.D.D. (Plan d'Aménagement et de Développement Durable), document fixant les grandes lignes du Plan Local d'Urbanisme, est adopté et présenté à la population lors d'une réunion publique.


Plan de zonage arrêté lors du PADD.


LES ENJEUX RETENUS PAR LA COMMUNE
(extrait du P.A.D.D.)

Stopper la baisse de la population, et retrouver une croissance raisonnable à long terme.

Donner les moyens à la population locale de se loger sur place et se préparer à l’accueil de près de 50 habitants supplémentaires à une échéance de 10/15 ans.

Au sein d’une vallée extrêmement contrainte par les risques naturels, et dont la qualité paysagère des espaces agricoles est primordiale, il est difficile de trouver de nouveaux espaces pour l’implantation des constructions indispensables au maintien de la population et à l’accueil de nouveaux habitants et de nouveaux saisonniers

      La commune a donc décidé d’agir en créant une opération publique d’aménagement

      Le lieu-dit de la combe de l’Infernet a été retenu pour plusieurs raisons :

- la continuité avec le bâti existant ;

- un secteur sans valeur agricole ;

- la proximité du centre du village ;

- la proximité des équipements et des réseaux, limitant les dépenses pour la commune.

Ce projet d’aménagement s’insère dans un secteur peu exposé aux risques naturels. Au regard de la présence supposée de poches de gypse, la commune conduira préalablement à l’ouverture à l’urbanisation une campagne de sondages géotechniques.

L’opération projetée prévoit une programme mixte, alliant résidences principales, résidences touristiques et hôtellerie.

La réalisation de cette opération induira une probable réorganisation de l’espace neige débutant du village (raccourcissement du téleski ...).

En octobre 2007, la mission d’urbanisme pour la création de la ZAC est confiée à Vincent Byais, urbaniste à Chambéry. Le Plan Local d'Urbanisme (PLU) est adopté en 2008.

Après les différentes études et consultations obligatoires (natura 2000, ARS, Architecte des Bâtiments de France...), le projet de ZAC est arrêté. Pour que celui-ci puisse voir le jour, la commune doit avoir la maîtrise foncière des terrains concernés. Cela implique une Déclaration d'Utilité Publique (DUP) afin que la commune puisse acquérir de façon amiable ou par expropriation ces terrains.

Comme le veut la procédure, cette DUP doit être précédée par une enquête publique. Le préfet a donc désigné un commissaire-enquêteur, en rien lié au projet, en la personne d'André Pasquali. Celui-ci recevra celles et ceux qui le désirent pour recueillir leurs observations, en mairie aux dates suivantes :

- lundi 30 mai (9 h - 12 h)

- mercredi 8 juin (9 h - 12 h)

- vendredi 17 juin (9 h - 12 h)

- mardi 28 juin (14 h - 17 h)

Il est tout à fait possible de se rendre à la mairie en dehors de ces jours d'accueil, afin d'écrire un avis sur un registre. Cela est possible et pour les propriétaires concernés par la DUP et pour la population dans son ensemble. On peut aussi écrire un courrier au commisaire-enquêteur à l'adresse suivante :

Mairie de Ceillac ~ Commissaire-enquêteur DUP Infernet ~ 05600 Ceillac.


Plan de la ZAC prenant en compte le souhait de l'ABF de ne pas voir de constructions au-delà du canal du Cheynet.


Courrier envoyé par Christian Grossan, maire de la Commune, aux Ceillaquins

Le projet de la Zone d'Aménagement Concerté (Z.A.C) de l'lnfernet vient de faire un pas en avant décisif.

Le Préfet des Hautes-Alpes vient de prescrire le lancement de l'enquête préalable à la déclaration  d'utilité publique des acquisitions foncières.

C'est une étape importante dans la procédure engagée il y a 12 ans.

C'est en 2004 que la municipalité  dont  le projet d'urbanisation au Pied du Mélèzet d'une zone destinée à cet usage dans le plan  d'occupation élaboré en 1977 n'avait pas reçu l'assentiment de la population a décidé de rechercher une solution alternative.

Son choix s'est porté sur l'lnfernet, à proximité du village et sur des terrains de moindre valeur agricole.

Il a fallu pour cela procéder à une révision du plan local d'urbanisme, la zone de l'lnfernet se substituant  à celle du Pied du Mélèzet. Cette révision a été effective début 2008.

De nombreuses études et réflexions  ont  alors été engagées pour  délimiter précisément l'espace concerné, pour apprécier la nature  et l'intensité des risques naturels, les fragilités  de l'environnement, la géologie et décliner les grandes orientations du projet  : permettre l'accueil de familles désireuses de s'installer à Ceillac et accroitre la capacité d'accueil de la station qui,au cours des années, a perdu nombre  de lits banalisés.

Les services instructeurs de l'Etat ont  suivi de près ce dossier avec le bureau  d'études dont la commune s'était assuré le concours.

La concertation a eu lieu en 2012 : réunion  publique  et questionnaire adressé à tous les propriétaires.

Le conseil municipal a approuvé le 16 mai 2013 le périmètre précis de la zone et il en a approuvé le projet définitif le 13 décembre 2013.

La fiabilisation de l'alimentation en eau ayant été entreprise en 2015, les dernières réserves administratives ont été  levées et la municipalité a pu par une délibération en date du 30 mars 2015 demander la déclaration d'utilité publique  de cette opération.

Lorsque la commune  aura acquis la maîtrise  foncière  de l'ensemble  des terrains, dans 2 ans environ, elle devra soit engager elle-même la réalisation  de ce projet  qui pourra être scindé en plusieurs tranches soit en confier la réalisation à un opérateur privé.

D'autres  pistes  sont  également  envisageables  comme  la  création  d'une  Société Coopérative  d'Intérêt Collectif, d'une Société d'Economie Mixte...

Christian GROSSAN

 

Vendredi 3 juin 2016 : Le préfet à la rencontre des élus du Queyras

C’est par Ceillac que le préfet, Philippe Court, nommé depuis le 1er janvier dans le département, accompagné de la sous-préfète de Briançon, Isabelle Sandrané, a commencé sa visite du Queyras, un territoire d’exception que tous deux connaissent bien pour le parcourir régulièrement.

Cette visite est bien sûr l’occasion de prendre contact avec les élus et de faire le point sur les grands dossiers qui concernent ce territoire qui, au premier janvier prochain, va fusionner avec la Communauté de Communes du Guillestrois.

Christian Grossan, maire de la commune les a reçus dans la salle du conseil avec l’ensemble des maires du Queyras ainsi que le directeur de la régie des remontées mécaniques, Alexandre Goyer, et la directrice du parc, Valérie Rivat. Il a rapidement présenté les dossiers en cours de la commune, notamment le projet de requalification du village de vacances (VVF) et les projets de rénovation du patrimoine bâti. Parmi ceux-ci, le presbytère qui pourrait devenir un bâtiment à vocations multiples et la maison Colombet, une grande bâtisse  avec 900 m² de plancher, pour accueillir, entre autres,  une nouvelle école, le bâtiment actuel étant situé en zone rouge, à quelques mètres seulement du Cristillan qui avait inondé le village en 1957.


Christian Grossan a présenté au préfet et à la sous-préfète les projets de la commune, puis s'est exprimé sur le devenir du Queyras.

Il a ensuite élargi son propos en évoquant tout d’abord les difficultés des remontées mécaniques, exacerbées par un enneigement capricieux en début d’hiver. Il a poursuivi en soulignant tout l’intérêt de maintenir dans le Queyras une activité agricole jugée essentielle et le besoin de rénover l’habitat.

Puis, il a souhaité qu’une dynamique positive, qui fasse fi des oppositions et des sectarismes de toute nature, prévale pour la construction du nouveau territoire Guillestrois-Queyras, celui-ci se devant d’intégrer et de faire valoir les atouts complémentaires des deux communautés. Dans cette dynamique, a-t-il continué, le Parc Naturel Régional aura toute sa place, si tant est que la population sache se le réapproprier et l’utiliser comme un véritable outil de développement et de promotion.

Le préfet a, quant à lui, tout d’abord rappelé que le chef de l’État avait annoncé, pour 2017, une division par deux de la baisse des dotations pour les collectivités territoriales et qu’il augmenterait de 200 millions d’€uros le fonds exceptionnel pour l’investissement des communes. Il s’est réjoui également de la reconduction du dispositif du fonds de soutien public à l’investissement local avec des choix, pour les Hautes-Alpes, qui privilégient le service aux habitants, l’enfance, l’accessibilité, la rénovation, l'artisanat de second œuvre, qui génère une activité économique importante, la mise en valeur du patrimoine...

Avant la visite des autres villages du Queyras, Christian Grossan a fourni, in situ, quelques explications complémentaires quant au projet de réhabilitation du presbytère puis c'est Felix Caillet, curé de la paroisse qui a présenté l’église classée de Saint-Sébastien et la chapelle des Pénitents, ou se situe le musée dédié au patrimoine religieux.


Des explications détaillés sur le projet de réhabilitation du presbytère ont été fournis au préfet.


Felix Caillet, curé de la paroisse, a, quant à lui, présenté le patrimoine religieux.

L’ensemble des élus n'a pas caché sa satisfaction de pouvoir rencontrer, sur le terrain, le préfet qui a affiché sa volonté d’être au plus près et à l’écoute des territoires.

 

Vendredi 13 mai 2016 : Disparition de notre doyen de la Clapière

C'est avec beaucoup de tristesse que  nous avons appris la disparition de notre doyen, Joseph Perron.

Pour les presque vieux habitants du hameau, Joseph et son frère "le Tite", étaient des "figures". Bien souvent, on les voyait monter dans le ravin, la cognée sur l'épaule, et revenir avec, en équilibre, une grosse prise de cembro... Selon l'humeur, ils s'arrêtaient, posant la hache le temps d'un canon, vite expédié, pour la descente vers le bas de la Clapière.

Le "Tite" se livrait à la sculpture sur bois et j'avais eu le privilège de voir ses productions très mystiques. Il serait bon de garder ces souvenirs, certes naïfs mais apportant témoignage de cette vie humble, rude, fière.

La mort de son frère laissa Joseph seul, dans sa grande maison... On surveillait ses randonnées qui allaient vers le Village puis, avec le temps, au virage du cimetière...

Mais il connaissait tout le monde, ses palabres avec "Mitou"Martin, les Pothier ; il connaissait les prénoms des enfants des familles et, au hasard d'une halte automobile, la vitre baissée, il s'inquiétait de la venue  des uns et des autres.

Comme les vieux arbres, il n'a pas supporté le déracinement... Entouré de sa famille, des proches, il refera la dernière marche vers Sainte Cécile.

Adieu Joseph de la Clapière

C. Pharamond  "Les Amis de la Clapière"

 

Lundi 2 Mai 2016 : Programme animations festivales 2016

Voici le programme des animations pour ce prochain été concocté par le Comité des Fêtes du village...

Du 13 Juin au 10 Juillet 2016

Du 11 au 31 Juillet 2016

Du 1er au 21 Août 2016

Du 22 Août au 10 Septembre 2016

 

Lundi 2 Mai 2016 : Les enfants de l’école de Ceillac face à leur député Joël Giraud

« Le parlement des enfants » est une opération créée par l’Assemblée Nationale, en collaboration avec le ministère de l’Éducation Nationale, dont l’objectif avoué est de mieux faire connaître aux enfants la mission législative des députés.

Dans le cadre de cette opération, les enfants des classes sélectionnées, dont celle de Ceillac, ont été invités à rédiger une proposition de loi, au terme d’un travail approfondi et de plusieurs débats au cours desquels les enfants, en situation de futurs citoyens, ont participé de façon démocratique avec discussions, amendements et votes.

Un thème très actuel

Le thème retenu pour cette année était : « Les enjeux du changement climatique ».

Ce thème convenait parfaitement aux enfants Ceillaquins qui avaient effectué l’année dernière un important travail sur le climat du Queyras dans le cadre des projets Education à l’Environnement soutenus par le Parc Naturel Régional du Queyras. Ils avaient, entre autres, à partir de données météorologiques, pu établir des courbes significatives sur l’évolution de la température et des précipitations dans leur vallée sur une quarantaine d’années...  Ainsi, ils ont constaté que la température moyenne était montée de 1,4°c et que, concomitamment, la hauteur d’enneigement avait chuté de 1,40 m. Ces valeurs inquiétantes confirment que le réchauffement, désormais rarement contesté, est deux fois plus rapide en zone de montagne qu’en plaine.

Partant de constat, ils ont d’abord exposé les motifs de leur proposition de loi puis ont rédigé 4 articles visant à la rénovation des anciennes bâtisses, à l’indication obligatoire du niveau de l’empreinte carbone sur les produits vendus en magasin ou sur Internet, au renforcement de l’éducation des enfants à l’éducation à l’environnement et à l’obligation de développer les puits à carbone.

Une visite appréciée de part et d’autre

Vendredi dernier, Joël Giraud, député de la circonscription, après avoir pris connaissance de leur projet, est venu leur rendre visite.

Les enfants ont alors posé, en toute simplicité et parfois ingénuité, des questions à leur député pour en savoir un peu plus sur le fonctionnement de l’Assemblée Nationale, la genèse d’une loi, l’intérêt, les contraintes et les satisfactions de la fonction de parlementaire.

Joël Giraud, avec une passion manifeste, s’est efforcé de répondre simplement à leurs interrogations. Il a évoqué les travaux en cours à l’assemblée et a détaillé les enjeux de la future loi montagne acte II pour laquelle, les représentants des différentes vallées doivent véritablement se bagarrer afin que les spécificités des zones de montagne soient prises en compte.

Au terme de la visite, les enfants, qui sauront bientôt si leur projet est retenu, ont exprimé leur satisfaction d’avoir une meilleure connaissance des institutions parlementaires et de savoir que la voix des Hautes-Alpes se faisait entendre dans l’hémicycle du palais Bourbon. Ils ont grandement apprécié l’accessibilité de l’élu qui a fait montre d’un attachement fort à son territoire et à sa population.

 

Dimanche 1er Mai 2016 : Festival Jazz and Cheese

Tout le monde se souvient du succès mérité du Festival qui s'était déroulé l'an passé à Ceillac avec de fabuleux concerts et une belle ambiance malgré une météo maussade... La prochaine édition du festival Jazz and Cheese aura lieu à Arvieux en Queyras, du jeudi 2 juin au dimanche 5 juin.

 

Le programme proposé est très varié avec de nombreux concerts de qualité, sachant que de multiples autres animations ponctueront toutes ces journées...

PROGRAMME

JEUDI 02 JUIN

18 h : Apéro Jazz, offert parla mairie d'Arvieux et Une surprise. Il s'appelle TONY KAZIMA

20 h : BIG BAND du conservatoire de Briançon

21 h : CERTAINS L'AIMENT CHAUD, 5 belles dames venues de la capitale nous faire découvrir leur talent (Claude JEANTET, Nathalie RENAULT, Marie-Christine DESPLAT, Sylvette CLAUDET, Catherine GIRARD)

(vidéo Certains l'aiment chaud : http://www.certainslaimentchaud.com/video.php#2)

 

VENDREDI 03 JUIN

18 h : Apéro avec SON DES CIMES et la Surprise, c'est que TONY a juste  21 ANS...

20 h 15 : LAURE DONNAT QUARTET, de la Bossa, le Brésil à l'honneur. Invité Hervé MESCHINET, Laure DONNAT, Lilian BENSINI, Willy Walsh, Philippe MARTEL. 

21 h 30 : SMOKY JOE COMBO, 7 Gars venus de Béziers pour engager une grande et belle soirée (David COSTA COELHO, Gilles BERTHENET, Thomas DOMENE, Martin JOSSAN, Francis GUERO, Mickaël PERNET, Adrien NORAK)

(video Smoky Joe Combo : https://www.youtube.com/watch?v=nwai-H83Na0)

 

SAMEDI 4 JUIN

17 h 30 : apéro avec SON DES CIMES et le retour de TONY KAZIMA qui joue et chante merveilleusement. 

(vidéo de Tony Kazima : https://www.youtube.com/watch?v=eGdodHFvzSM)

18 h : FULVIO fait le show (Fulvio ALBANO, Kristin MARION, Philippe MARTEL, Philippe LE VAN, Christophe LE VAN, et un invité peut être)

21 h : DON RAY JOHNSON, ce sera Chicago Blues en Queyras (Donald Ray JOHNSON, Gaspard OSSIKIAN, Philippe SCEMAMA, Yannick URBANA, Pierre CAYLA)

(vidéo Don Ray Johnson : https://www.youtube.com/watch?v=EeUWctSAXOQ)

 

DIMANCHE 5 JUIN 

11 h : GOSPEL avec DENISE KING, Kristin MARION, Philippe MARTEL, Philippe LE VAN, Christophe LE VAN, et tous ceux qui veulent. 

(vidéo Denise KING : https://www.youtube.com/watch?v=tmtsrM-e-DU)

14 h : JUST TALK Marion RUAULT, Valentin MARTEL.

(video Just Talk : https://www.youtube.com/watch?v=obX5uUWNe2U)

15 h : Scène ouverte SON DES CIMES 

15 h 30 : Spectacle pour tous, CLOWNS ET CORDES (Cécile MAILLARD, Brice GOLDSHMID).

 

Tous renseignements concernant le festival : Jazz and Cheese

 

Dimanche 10 Avril 2016 : Budget, rigueur mais pas austérité

L'année 2016 sera la troisième année impactée par la baisse des dotations de l'État aux collectivités territoriales. Et les budgets communaux doivent cette année encore intégrer cette réduction dans leurs prévisions budgétaires. A charge pour les élus locaux d'équilibrer leurs budgets... C'est à cet exercice difficile que s'est livré le conseil municipal de Ceillac lors de sa dernière réunion, en présence du percepteur qui est l'argentier des communes.

Après 2 séances de travail consacrées à la préparation de cet acte essentiel de la vie municipale, le conseil a approuvé à l'unanimité le budget de la commune et les budgets annexes de l'eau, du village de vacances et du camping municipal. Auparavant, il avait validé les comptes de gestion du trésorier et les comptes administratifs.

Camping municipal

Ce budget, qui intègre des résultats cumulés conséquents, permettra de réaliser un important programme de travaux de mises aux normes, notamment en matière d'accessibilité des personnes à mobilité réduites aux toilettes et dans les douches. Globalement, il est arrêté, fonctionnement et investissements confondus, à la somme de 199.514 €.

Village de vacances

En « raclant les fonds de tiroirs » et en évaluant au plus près les dépenses, ce budget annexe a pu être présenté en équilibre pour un montant de 260.260 €, incluant le fonctionnement et les investissements.


Eau potable

Ce budget 2016, prenant en compte les restes à réaliser de l'exercice antérieur qui a vu l'exécution d'une première tranche des travaux de réfection de la canalisation d'amenée d'eau pour un montant de l'ordre de 300.000 €, est pour l'heure équilibré sans recours à l'emprunt pour un montant global de 494.555 €.

Si, comme il l'a fait pour la première tranche, le Conseil Départemental subventionne dans de bonnes conditions la seconde tranche, dont le coût est évalué à 230.000 €, celle-ci pourra être engagée dans le courant de l'année.


Le budget de la commune

Il a été voté à l'équilibre pour ce qui concerne le fonctionnement à hauteur de 1.023.489 €. Pour y parvenir, les dépenses ont été maîtrisées (réduction de 25 % des subventions et des indemnités de fonction, non remplacement de congés, réduction de la durée d'emploi de l'agent de renfort d'été...) et les recettes optimisées par une augmentation de 3 % de la fiscalité (taux inchangés depuis 2009). Ces recettes ont été appréciées en intégrant le produit de la vente de coupes de bois (40.000 €) et une production moyenne de la micro centrale du Cristillan (80.000 €).

L'entretien des réseaux, comme celui des bâtiments, n'aura pas trop à souffrir de cette contraction indispensable des dépenses pour prendre en charge le déficit des remontées mécaniques (105.000 €) et le service des navettes (50.000 €).

Pour ce qui concerne la section investissements équilibrée à 912.413 €, et dans l'attente de la suite réservée à différentes demandes de subvention en cours d'instruction, il comporte essentiellement la poursuite de programmes en cours (accessibilité des personnes à mobilité réduite dans différents bâtiments, réseaux, signalétique sentiers, patinoire...) et l'engagement de programmes nouveaux mais déjà prévus en 2015 (skate park, aménagement paysager du cimetière, création d'un columbarium...).

Dans le budget, une enveloppe de 159.537 € est identifiée sous l'appellation « opérations non affectées ». Elle fera l'objet de décisions d'affectation lorsque le financement des projets nouveaux aura été finalisé.

Christian Grossan

 

Vendredi 8 Avril 2016 : L’école buissonnière

Dans un précédent article, intitulé « Ecole à vendre ! », on apprend qu’élèves et enseignants vont déménager, pour prendre de la hauteur, aux « Prés de Girardin » : c’est une excellente nouvelle, par les temps qui courent ; même si, comme l’un de ses anciens brillants élèves le faisait remarquer dernièrement dans une émission de Télé., cette école est une pépinière de savants qui ont réalisé de hautes études universitaires et exercent souvent  de grandes responsabilités.

On nous apprend que Benoît FOURNIER, architecte DPLG à Ceillac (dont les nombreuses et superbes réalisations enrichissent le patrimoine de Ceillac, en témoigne par exemple le récent et apprécié « Bâtiment du ski de fond »), prépare les plans d’un édifice, quasiment troglodyte, pour accueillir « la ruche de Girardin » (succédant à la ruche du Cristillan).

On dit même que ce serait un « bâtiment à énergie positive », l’excédent provenant de l’énergie libérée par les cerveaux en état de cogitation.

La sonnerie des débuts et fin de classe serait avantageusement remplacée par les sifflements de marmottes dûment programmées par l’équipe éducative, ce qui entrainerait une économie d’énergie.

Les élèves et leurs maîtres pourraient se consacrer à l’étude de cette espèce hyper rare de grenouille qui, selon les dires, habiterait au voisinage de la réserve collinaire, et faire réaliser un grand bond à la science.

Ceillac figurerait sur le livre des records : « l’école la plus haute d’Europe », de quoi faire des envieux ;  à l’instar des lycées d’altitude, ne conviendrait-il pas de construire un internat pouvant recevoir des élèves des villes, dont les poumons exigent une pureté absolue de l’air pour leur guérison, auquel cas une cantine serait nécessaire.

Enfin, avec le réchauffement climatique, l’école devrait déménager plus haut, vers l’an 2050, et ses locaux pourraient héberger un magnifique moulin à huile, triturant les olives bio des oliveraies de Girardin, du lac Miroir et de Ste Anne.

Ce projet ne semble offrir que des avantages et ouvre la voie à de nouveaux modes de vie, plus en accord avec l’environnement.

C. BELON

On ne peut que se satisfaire de cette contribution qui entérine le projet de la nouvelle école en apportant arguments et suggestions pertinentes.

Le potentiel de la nouvelle structure de par sa conception et sa situation laisse manifestement la porte ouverte à des idées nouvelles, fussent-elles iconoclastes. Il faut savoir penser autrement et, pour ce faire, parfois faire fi de nos références et de nos normes pour avancer...

 

Mercredi 6 Avril 2016 : Les brebis déménagent

Quelques images du troupeau de Jojo et Jean-Marc Allais qui vient d'emménager dans la nouvelle bergerie sise dans la vallée du Mélézet, juste avant Notre Dame de l'Estelle. Une bergerie construite par les "chalets Marchis" dont l'impact paysager de par l'utilisation massive de bois s'avère limité. (photos Manu Molle ~ Arc en ciel)


Les moutons quittent leur ancienne bergerie où ils étaient un peu à l'étroit.


Au petit matin, sur la place Philippe Lamour (en version sépia...).


Sur la route du Mélézet pour un court voyage jusqu'à la bergerie.


Vue de la nouvelle bergerie depuis le village.


Le vaste intérieur de la nouvelle bergerie.


Un espace bien plus lumineux dont les moutons ont manifestement pris possession avec plaisir.

 

Vendredi 1er Avril 2016 : École à vendre !

L'école de Ceillac, « la Ruche du Cristillan », est située en zone rouge, près du torrent qui avait ravagé le village en 1957. Cela fait plusieurs années que l’État demande à la commune de changer l’implantation de l’école, afin que les enfants ne soient plus soumis au risque inondations et puissent travailler en toute sécurité.

Aussi la commune a-t-elle recherché une solution sur le village mais en vain, notamment parce l’ensemble du vieux  village est en zone rouge. Ce sont les enfants de l’école qui ont lancé l’idée étonnante de construire une nouvelle école aux Prés Girardin, un petit plateau  situé en contrebas du snack éponyme. L’idée qui a prêté à sourire dans un premier temps, a finalement été prise au sérieux et une étude de faisabilité effectuée par le cabinet Djauk & Phich a montré que ce projet était tout à fait réalisable.


Emplacement de la future école, entre le snack et la réserve collinaire.

Le cahier des charges a été défini par la commune en concertation avec l’équipe éducative et les enfants. Cette nouvelle école, dont le nom actuel sera changé pour, peut-être,  la Ruche de Girardin, comportera :

- 2 grandes salles de classe de 100 m² pouvant permettre la création d’espaces modulaires ;

- 1 espace sieste pour les petits ;

- 1 Bibiliothèque Centre de Documentation - ludothèque  - espace multimédia ;

- 1 espace polyvalent pour la cantine, le sport et pouvant servir de cour intérieure en cas d’intempéries ;

- un bloc sanitaires avec douches, toilettes et lavabos ;

Il est bien entendu que la structure sera de type BBC avec une consommation d’énergie très faible, grâce à une isolation performante et un chauffage obtenu par à une pompe à chaleur.

Les Prés Girardin étant en zone naturelle, avant toute construction, la commune devra réviser son Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour requalifier une partie de ce secteur en zone urbanisable avec une réglementation très stricte pour limiter l’impact paysager.

 


         Exemple d'école intégrée

C’est pourquoi le premier projet  dessiné par Benoît Fournier, architecte DPLG installé à Ceillac et missionné par la commune, prévoit un soubassement en pierres de pays (tuf), une ossature bois et un habillage en mélèze du Queyras et un toit entièrement végétalisé.


Premier projet soumis au conseil municipal.

L'accès pour les enfants se fera en télésiège, dont l'ouverture doit être étendue au printemps et à l'été pour permettre l'accès à la haute montagne aux personnes à mobilité réduite et aux VTTistes pour lesquels une piste de descente sera créée depuis les Prés Girardin jusqu'au front de neige avec un parcours assez technique utilisant les faiblesses du relief.

Il y aura aussi certainement besoin de mettre en place hors saison (printemps et automne) une navette le matin et le soir pour que les enfants puissent se rendre à la gare du télésiège.

La situation pour le moins excentrée de la nouvelle école n'aura pas que des désavantages puisque les enfants bénéficieront, été comme hiver, d'une cour de récréation exceptionnelle avec la possibilité de pratiquer les sports de nature directement depuis l'école.

On le voit, ce projet innovant qui provoquera certainement de nombreuses réactions en raison de son emplacement atypique, peut allier modernité et intégration. Son financement sera essentiellement couvert par des subventions de l'État, la vente de l'école et l'autofinancement à hauteur de 15 % environ.

Détails du plan de financement

La principale source de financement sera issue de la vente de l'école actuelle qui sera, pour ce faire, partagée en 2 lots de 100 m² environ, composé chacun de 2 niveaux de superficie égale.

L'estimatif du coût total des travaux, sans la maîtrise d'oeuvre, ressort à 1.200.000 €.

Les recettes devraient être réparties de la façon suivante :

- vente de l'école à la découpe avec 2 appartements de l’école (2x100 m²) en duplex (salle de classe + appart au dessus) : 700.000 €

- subvention État et Europe : 300.000 €

- emprunt : 200.000 €

Calendrier

- modification du PLU avec enquête publique : juillet 2016

- dépôt de permis : automne 2016

- début des travaux : printemps 2017

- fin des travaux et livraison : octobre 2017

 

Jeudi 24 mars 2016 : Concert Flamenco

Le Refuge de la Cime organise, à l'occasion du Printemps, fraîchement arrivé, un concert de Flamenco avec Gitanerias (un guitariste et un danseur), à partir de midi ce dimanche 27 mars. (accès au choix : à pied, à ski, en raquettes, en parapente...)

Ambiance conviviale garantie !

 

Mercredi 23 mars 2016 : Un nouvel espace d’accueil apprécié par les fondeurs

La décision de construire un espace d’accueil du ski de fond a été prise en 2011 par le conseil municipal de Ceillac. L’objectif était de créer, en dehors de locaux techniques dédiés aux matériels de damage, de secours ou de balisage, une salle hors-sac à disposition des pratiquants de ski nordique, dimensionnée pour recevoir les individuels comme les groupes constitués, avec un espace pour les pisteurs-secouristes pour informer, conseiller et vendre les forfaits.

En l'absence de toute infrastructure existante jusqu'à lors dans la vallée, la mise à disposition du bâtiment d'accueil de ski de fond a été saluée par les fondeurs comme le montrent, ci-après, les quelques commentaires dithyrambiques écrits sur le livre d’or depuis l'ouverture en janvier :

« Bravo et merci pour cette superbe salle hors-sac chauffée et bien équipée. »

« Merci à la commune pour ce superbe foyer de ski de fond ! Il est magnifique ! et très agréable pour admirer cette superbe vallée. »

« Très Très belle Maison Nordique ! Bravo pour cette superbe réalisation et ses conditions d’accueil. »

« Quel beau chalet d'accueil pour réconforter les fondeurs ! »

« Une infrastructure digne des plus grandes stations de fond. »

« Une salle hors-sac extraordinaire ! Jolie construction et vue splendide en plus. »

Vendredi 18 mars, pour l'inauguration, Christian Grossan, maire de Ceillac, a tout d’abord salué la présence des nombreuses personnalités ayant fait le déplacement jusqu'à Ceillac : Philippe Court, préfet des Hautes Alpes,  Isabelle Sandrané, sous-préfète,  Joël Giraud, député,  Patricia Morhet-Richaud, sénatrice, Marine Michel, vice-présidente du Conseil Départemental et présidente de Nordic Hautes Alpes, Marcel Cannat, vice-président du Conseil Départemental, Valérie Eyméoud et Arnaud Murgia tous deux Conseillers départementaux ainsi que les présidents des Communautés de Communes du Queyras et du Guillestrois, Christian Laurens et Max Brémond et les maires de Crévoux et Barcelonnette (voir allocution complète).

Puis, il a expliqué que cette réalisation revêtait une dimension intercommunale que devrait compléter la création en projet d’un stade de biathlon multisaison sur la vallée. Il a admis que si le ski nordique et le ski alpin demeurent le fondement de l’attractivité hivernale des stations du Queyras, il ne fallait pas pour autant nier les réalités climatiques et réfléchir à des alternatives.

Il a par ailleurs évoqué la loi montagne, dont la seconde mouture est en gestation, et qui devra tenir compte des réalités et des spécificités de la montagne. Il a conclu en lançant un appel du pied aux 2 parlementaires pour la réfection du parking afférent au bâtiment d’accueil que leur réserve parlementaire pourrait aider à financer.

Ensuite, Christian Laurens, Président de la Communauté de Communes du Queyras, a pris la parole et a rappelé que le Queyras était le premier domaine de fond des Alpes du sud, dont la situation au cœur même du Parc du Queyras constituait un atout de taille. Il a confirmé que la compétence ski nordique sera prise par la future Communauté de Communes issue de la fusion des Communautés de Communes du Guillestrois et du Queyras qui doit intervenir le 1er janvier 2017.

Marine Michel, représentant Jean-Marie Bernard, Président du Conseil Départemental s’est d’abord félicité de la présence de nombreuses personnalités, une présence symbolique pour une activité comme le ski de fond. Elle a précisé que le tourisme hivernal représentait 37% des 20 millions de nuitées touristiques du département et que ce dernier avait à cœur de soutenir l'activité nordique, comme en témoignent les 87.600 € attribués pour le bâtiment d'accueil.

Patricia Morhet Richaud, sénatrice des Hautes-Alpes, s’est félicité de cette réalisation qui constitue un équipement de choix pour l’accueil des visiteurs pratiquant le ski nordique dans le décor naturel exceptionnel de la vallée de Ceillac. Elle a constaté que cette initiative s’inscrit dans l’héritage et la dynamique lancée par Philippe Lamour en son temps pour aménager de façon collective les vallées du Queyras en préservant son identité et son cadre naturel.

A l'heure où se discute la loi montagne acte II qui devrait faire l'objet d'un projet de loi à court terme, elle a souhaité voire émerger une politique publique ambitieuse pour la montagne qui sache s’affranchir des contraintes administratives et réglementaires et reconnaître par là même la nécessité d’une adaptation aux spécificités montagnardes, notamment en ce qui concerne, par exemple, le travail saisonnier, l'immobilier, les normes, la santé ou encore les critères de calcul des dotations de l'État.

Joël Giraud, a, quant à lui,  rappelé que le projet de construction du bâtiment avait été validé dans le cadre de la politique d'aménagement durable et solidaire des espaces valléens dont il avait été l'initiateur, pour laquelle la dimension territoriale des projets est un critère d'évaluation essentiel. Il a constaté que la construction du bâtiment de fond participe à l'aménagement du territoire au même titre que la récente rénovation de l'observatoire de Château-Renard et de la maison du Soleil à Saint-Véran. Il a pris acte avec satisfaction de la construction positive de la future Communauté de Communes Guillestrois-Queyras qui se déroule dans les meilleures conditions avec pour objectif établi la complémentarité des territoires respectifs et de leur aménagement. Apportant des explications complémentaires sur la future loi montagne, il en a rappelé les enjeux cruciaux et la nécessité de se montrer très actif pour se faire entendre dans les instances nationales, que ce soit à l'assemblée ou dans les ministères.

Philippe Court, préfet, a relevé la complexité des territoires de montagne, constituant un immense et magnifique legs patrimonial dont la protection doit se poursuivre, mais aussi un lieu de vie qu'il faut développer. Il a souligné l'importance d'aménagement comme celui qui est inauguré à Ceillac qui concourt à consolider l'offre touristique à l'heure où la concurrence se montre de plus en plus prééminente. Face à la baisse de fréquentation, il juge indispensable de diversifier et renforcer les activités alternatives au traditionnel ski alpin. Il a souligné la complémentarité des tourismes hivernal et estival avec la nécessité de communiquer sur cette polyvalence Haut-Alpine. Il estime qu'il ne faudra pas hésiter à faire des choix, même s'ils sont difficiles, lorsque l'activité n'a pas ou n'a plus de rentabilité économique. Face à ces défis, il s'est réjoui de la sérénité et de la fluidité qui ont présidé à la fusion des territoires où l'État a pu se contenter d'acter des décisions constructives, constatant que seule l'émergence de communes nouvelles donnera la dimension nécessaire pour pouvoir affronter l'avenir. Pour finir, il a délivré un message de sécurité et a enjoint les pratiquants de sports de montagne à s'informer, à s'équiper de façon adéquate, et à faire preuve d'humilité pour que la montagne reste un lieu de plaisir et ne soit pas un lieu de tragédie.
Après toutes ces interventions qui ont dépassé le strict cadre de l'inauguration, une brève visite de l'édifice a été proposé avant que les échanges ne se poursuivent autour d'un apéritif convivial. (voir allocution complète)

Le bâtiment

 

ENTREPRISES  (coût : 645.580 €)

- B.F.  Maçonnerie (Ceillac) : Maçonnerie (266.845 €)

- Chalets Marchis (Ceillac) : Charpente (142.810 €)

- Michel Gauthier (Ceillac) : Menuiserie (71.568 €)

- AMD (Gap) : Cloisons (24.581 €)

- Entreprise Michel (Gap) : Carrelage (27.511 €)

- Gapençaise de chauffage (Gap) : Plomberie (81.762 €)

- SCARA&CIE (Gap) : Electricité (24.550 €)

- Arc-en-Ciel (Gap) : Peinture (5.953 €)

 

MAÎTRISE d’OEUVRE (coût : 71.661 €)

- Benoît Fournier (Ceillac) : Plan et maîtrise d’œuvre (39.660 €)

- Patrick Millet (Gap) : Études structure (8.640 €)

- Rostain et Coste (Valence)  : Etudes fluides (9.561 €)

- Daniel Noël (Gap) : Economiste (13.800 €)

 

FINANCEMENT (coût total : 645 580 + 71 661 = 717 241 €)

- État : 79.000 € (12 %)

- Région : 129.000 € (20 %)

- Département : 86.000 € (13 %)

- Commune : 350.000 € (55 %)

 

Samedi 5 mars 2016 : Retour d'est

Avec ce deuxième retour d'est en peu de temps, il est tombé plus de 50 cm dans la nuit au village. La hauteur cumulée se monte donc à 2,58 m pour cet hiver, au village toujours.

Si l'accès à la station a été quelque peu difficile aujourd'hui malgré un dégagement rapide des routes ce matin, la voie (CD60) qui mène à Ceillac est désormais facilement praticable. Il reste que les équipements spéciaux (pneus neige ou chaînes) sont conseillés.


Photo Violaine Fournier

On relève une hauteur de 1,70 m au sommet des pistes, à 2400 m d'altitude, de 1,30 m au départ du domaine haut (arrivée du télésiège) et de 80 cm au front de neige.

On le voit pour le ski alpin, comme pour le ski de fond ou les raquettes, les conditions d'enneigement sont excellentes et devraient le rester jusqu'à la fin de la saison.

En ce qui concerne, le ski de randonnée, en hors piste, la surcharge due à la dernière chute sur un manteau déjà instable incite à la plus grande prudence.


Arrivée au lac Miroir où on mesure une hauteur de 1,50 m.

 

Mardi 23 Février 2016 : Avalanche aux Heuvières

Un avalanche de type plaque à vent a emporté, vers 13 heures, 3 skieuses qui évoluaient en hors piste à 2500 m d'altitude, dans le secteur nord du pic des Heuvières. Elles faisaient partie d'un groupe de 20 skieurs-alpinistes du club alpin d'Albertville. C'est à la descente, sur le même itinéraire emprunté à la montée, que ces 3 skieuses ont été ensevelies.

Equipées de DVA (détecteur de victimes d'avalanche), elles ont pu être localisées et dégagées mais une d'entre elles, qui était en arrêt cardio-respiratoire, n'a malheureusement pu être ranimée. Elle était âgée de 59 ans. Les 2 autres skieuses impliquées sont sorties indemnes mais fortement choquées.

Le bulletin avalanche de météo France précisait que le risque était marqué (3 sur 5 au dessus de 2300 m) avec la présence de plaques fragiles notamment en face nord et est.

Face à ce nouveau drame, on ne peut que réitérer les conseils de prudence et d'humilité et inciter les randonneurs à suivre les conseils des professionnels de la montagne, pisteurs-secouristes notamment, qui connaissent parfaitement le secteur, l'état du manteau neigeux avec l'historique détaillé des chutes de neige (température, vent, hauteur, type de neige, qualité de la sous-couche...).

 

Mercredi 10 Février 2016 : Remonter le temps

L'Institut Géographique National propose la visualisation en ligne de cartes et de photographies aériennes anciennes. L'ensemble du territoire est accessible (800.000 clichés disponibles).

Une fonction intéressante est disponible sur la page d'accueil du site dédié (https://remonterletemps.ign.fr/) ; elle permet de comparer photo anciennes et photo récentes et ce, de façon très simple.

Par exemple, sur la photo ci-dessous (cliquer dessus pour l'agrandir), la baisse de l'emprise agricole, l'avancée de la forêt ou l'extension du bâti sont bien visibles.

C'est donc un outil fort intéressant mis à disposition par le Service Public qui sera certainement utilisé par nombre d'internautes...


Comparaison de 2 vues aériennes, la première datant des années 50 et l'autre d'aujourd'hui. (documents IGN).

 

Vendredi 5 Février 2016 : Christian Grossan élu président du Parc du Queyras

Le récent renouvellement des Conseils Régionaux a eu pour conséquence la désignation d'une nouvelle représentation de la région PACA au comité syndical du Parc Naturel Régional du Queyras dont elle reste le premier financeur. De fait, ce comité syndical étant renouvelé en partie, une nouvelle élection a été organisée pour désigner celle ou celui qui présidera le Parc.

Deux candidats étaient en lice, Mathieu Antoine (adjoint au maire de Saint-Véran), président sortant, et Christian Grossan* (maire de Ceillac), 1er vice président sortant. C'est ce dernier qui a été élu confortablement avec 21 voix (sur 30 votants, regroupant les réprésentants des communes, de la Région, du Département et des Communautés de Communes).

Ont été élus aux vice-présidences :

- Chantal Eyméoud (2 ème vice-présidente de la Région) : 1 ère vice-présidente

- Valérie Garcin-Eyméoud (conseillère départementale) : 2 ème vice-présidente

- Christian Laurens (pdt de la C.C. du Queyras) : 3 ème vice-président

- Jacques Bonnardel (maire d'Abriès) : 4 ème vice-président

- Philippe Chabrand (maire d'Arvieux) : 5 ème vice-président


Après son élection, Christian Grossan a déclaré souhaiter poursuivre le travail de ses prédécesseurs, rapprocher le Parc des habitants et des conseils municipaux et oeuvrer afin que le Parc devienne un outil d'aménagement fin du territoire qui naîtra de la fusion Guillestrois-Queyras prévue en janvier 2017.

* Christian Grossan, après avoir été 10 ans secrétaire de mairie à Ceillac, a dirigé le parc du Queyras de 1985 à 1999, date à laquelle il est devenu directeur de l'aménagement du territoire, du tourisme et de l'environnement au Conseil Général 05. En 2014, il a été élu maire de Ceillac.


Le Queyras, un cadre naturel exceptionnel, à préserver et à partager.

 

Vendredi 5 Février 2016 : Elsa

Baptiste Fournier est heureux de vous présenter sa petite soeur Elsa qui est arrivée le 17 janvier 2016 à 3h36 du matin.

Elsa est une jolie petite fille de 3 kg 340 pour 48cm qui fait aussi le bonheur de ses parents et de ses grands-parents.

 

Vendredi 29 Janvier 2016 : Lettre d'information de la Commune

La Municipalité vient de diffuser sa 6ème lettre d'informations.

Sont abordés, après l'éditorial, les sujets suivants :

- Bâtiment accueil de fond

- Fusion des Communautés de Communes

- Projets en cours :

terrain de jeux, biathlon, cimetière, bâtiments communaux, aire de loisirs, travaux d'accessibilité

- Noms de rue

- Maison des assistantes maternelles

- Patinoire

- Voirie

- Alimentation en eau potable

- Décoration lutins

- ESF

- Pompiers

- Circulation

- Amis de Ceillac

 

 

Samedi 16 Janvier 2016 : Vallée blanche

Quelques images de la vallée après les chutes de neige de ces derniers jours qui font presque oublier un début de saison difficile dans l'ensemble des massifs.

La plupart des pistes, en alpin comme en fond sont ouvertes avec une qualité de neige très agréable, la toute dernière chute de 20 cm étant constituée d'une neige froide et sèche.

Les hauteurs relevées sont de 95 cm à 2400 m (haut du domaine), 70 cm à 2000 m (départ du domaine haut) et 50 cm au front de neige.


Vue est du village (photo M. Eymard)


Ski de fond, à proximité immédiate du village (photo M. Eymard)


Sur la piste rouge des Fontinets (photo C. Beauvallet)

Départ du domaine haut au petit matin (photo C. Beauvallet)


Piste de retour de Chaurionde avec le hameau de la Cime du Mélézet au premier plan et le village au fond (photo C. Beauvallet)

 

 

Lundi 11 Janvier 2016 : Voeux de la municipalité

Une assistance nombreuse a répondu à l'invitation de la municipalité pour la cérémonie des voeux.

Le maire, en cette occasion, n'a pas souhaité dressé un bilan exhaustif de l'année 2015 et a invité tout un chacun à se reporter à la prochaine lettre d'informations, la 6 ème du nom, dont la sortie est prévue fin janvier.

Il a néanmoins évoqué rapidement quelques faits marquants et autres chantiers de l'année écoulée, comme la réfection de l'alimentation en eau potable ou la réalisation du bâtiment d'accueil du ski de fond. La fusion future et actée des communautés de communes du Queyras et du Guillestrois prévue pour janvier 2017 a fait l'objet, quant à elle, d'un développement plus important (voir ci-dessous).

Après les remerciements d'usage, les personnes présentes, Ceillaquins, résidents en vacances ou invités, ont été inivitées à profiter du verre de l'amitié pour échanger.

Allocution de Christian Grossan in extenso

Bonsoir et bienvenue à tous. Je suis heureux de vous accueillir aussi nombreux pour cette petite cérémonie qui est avant tout un moment de convivialité entre les habitants du village, entre les touristes qui nous rejoignent pour cette semaine de janvier.

    Je suis particulièrement heureux et honoré d’accueillir, avec le conseil municipal qui m’entoure, Danièle Guignard, maire de Saint Véran, Mathieu Antoine, président du Parc du Queyras, Valérie Rivat, directrice du Parc, Alexandre Goyer, directeur des remontées mécaniques, Bernard Leterrier,  maire de Guillestre, qui est maintenant devenu le chef-lieu d’un grand canton, et Marcel Cannat qui est notre conseiller départemental qui représente non seulement notre institution départementale mais aussi sa colistière Valérie Garcin-Eyméoud qui m’a demandé d’excuser son absence auprès de vous. Je dois présenter aussi les excuses des 2 présidents de communes, Christian Laurens et Max Brémond, celle du père Félix Caillet, curé de la paroisse, qui en ce moment officie à Risoul ou à Vars, ainsi que celle de Pierre Kovacic, le directeur de l’office de tourisme du Queyras, et des gendarmes dont les effectifs réduits ont été mobilisés aujourd’hui à Embrun.

    L’usage veut que l’on profite de ce moment pour faire un petit bilan de l’année, je vous en dispenserai et je vous renvoie à la prochaine lettre d’informations, la 6 ème,  qui sortira à la fin du mois. C’est une habitude qu’a prise la municipalité de publier régulièrement, tous les 3/4 mois, une lettre d’informations exhaustive qui fait le point des engagements y compris des engagements financiers.

    Je voudrais simplement, si je devais faire un retour sur 2015 - Bernard Leterrier me le rappelait tout à l’heure - et sans tomber dans un excès de pessimisme, dire que cette année 2015 a été douloureusement marquée à Ceillac par un accident dramatique survenu en janvier dernier dans le vallon du Bachas, sous la Saume, avec le décès de 6 personnes. Je pense qu’on ne pouvait pas en cet instant ne pas évoquer ce drame. 

    Dans l’année écoulée, je retiendrai 2/3 événements qui ont concerné la commune. C’est d’abord la réfection d’une première tranche de la canalisation d’eau qui avait 50 ans et qui avait de sérieuses difficultés à continuer à nous alimenter, en raison de nombreuses fuites constatées. Elle a été très largement financée en partie grâce au conseil départemental. Je profite de la présence de Marcel Cannat, pour lui dire que nous allons demander dès maintenant le financement de la deuxième tranche ; j’espère que le message a été entendu avant même d’avoir été envoyé...

    Si on a pu refaire les canalisations d’eau dans un délai réduit sous la haute autorité de Jeanne, c’est parce que les propriétaires fonciers ont de manière presque automatique et sans aucun problème accordé les autorisations nécessaires.

    On a eu aussi affaire à de petits événements, comme l’effondrement sur la placette qui nous a conduits à engager une dépense imprévue de 50.000 €. Dans des budgets comme le nôtre, c’est une somme relativement importante.  Cela étant, on a pu, là aussi, compter sur la solidarité du département et sur celle de l’État et l’occasion m’est donné ici de remercier les riverains pour leur patience qui, durant 3 mois, ont eu une alimentation en eau, des égouts, une alimentation électrique étaient quelque peu défectueux.

    Si cette année pour nous ne commence pas sous les meilleurs auspices parce que la neige n’est pas là, nous aurons quand même l’occasion d’inaugurer un certain nombre de choses. Je pense à la Maison d’Assistantes Maternelles qui a été aménagée et qui nous permet désormais d’apporter un service qui n’existait pas aux familles, avec l’accueil de jeunes enfants. Quand on aura calé les calendriers des financeurs, en l’occurrence l’Etat, la Région, le Département, on essaiera d’organiser et de mettre en place une cérémonie sympathique pour inaugurer la maison du ski de fond puisque là aussi les financements extérieurs pour ce grand projet représentent plus de 50 % de l’investissement. Je pense que c’est une année qui nous appellera à d’autres rencontres heureuses et je suis heureux de pouvoir le faire aujourd’hui…

    Je pense ne surprendre personne en disant que le grand chantier qui va nous occuper cette année - mes collègues maires sont là pour en témoigner - ce sera la préparation de la fusion des 2 communautés de communes, du Queyras et du Guillestrois. Je sais les craintes que cela peut poser de part de d’autre. Le conseil municipal de Ceillac de manière unanime s’est engagé dans cette démarche, après avoir entendu les explications des 2 présidents des communautés de communes que nous avions invités. Je pense que le souci, c’est moins la fusion que les pertes en ligne qu’elle pourrait générer parce que, effectivement, dans le Queyras depuis près de 50 ans maintenant, la coopération intercommunale a très largement progressé. On est pratiquement au terme de la loi des communes intégrées dans une intercommunalité et notre crainte c’est que cette grande solidarité dont notre présent témoigne par ailleurs ne s’atténue dans un ensemble un peu plus grand. Le souhait que je forme c’est que cet esprit de solidarité entre les communes perdure et se développe de la même manière que j’ai toujours plaisir à saluer la solidarité du village quand elle s’exprime. Elle l’a fait récemment à l’occasion d’un deuil mais elle sait aussi le faire à l’occasion de moments plus festifs comme la Foire aux Agnelles ou les corvées de village qui témoignent de la pérennité d’un certain nombre de valeurs qui nous unissent.

    Je vais m’arrêter là non sans avoir pris le temps au préalable de renouveler mes remerciements à mes collègues pour la confiance qu’ils m’accordent, pour le temps qu’ils consacrent à leur mandat municipal, au personnel communal, qu’il s’agisse du personnel administratif ou du personnel technique, aux sapeurs-pompiers du village, aux associations et aux bénévoles qui jour après jour participent à la vie du village.

    Le temps est donc venu que je cède mon propos et que je souhaite à toutes et à tous une très bonne et très heureuse année 2016.

    Je vous invite à vous approcher, à partager et à échanger autour du verre de l’amitié.

 

Dimanche 10 Janvier 2016 : Voeux de la municipalité

Rappelons que ce soir, se déroulera la traditionnelle cérémonie des voeux de la Municipalité, à la salle polyvalente à 18 h...

 

 

Lundi 4 Janvier 2016 : Eugène Richard

L'émotion était vive dans l'église Saint-Sébastien qui a eu bien du mal à accueillir toutes celles et ceux qui désiraient accompagner une dernière fois Eugène Richard, décédé lundi.

Et c'est dans un profond silence, empreint de respect, que le père Félix Caillet, curé de la paroisse, a rendu hommage à un grand homme qui faisait l'unanimité dans le village pour sa simplicité, sa sagesse, sa discrétion ou encore sa disponibilité au service de tous.

Christian Grossan, maire de la Commune, a tenu également a saluer sa mémoire en retraçant son parcours et en exprimant sa reconnaissance et celle du village dans son entier à celui qui avait tant donné aux autres :

« Après un long mois de lutte contre la maladie Eugène RICHARD s'en est allé.

C'est une belle figure  qui nous quitte dont la vie a été très largement consacrée au bien public.

De son enfance difficile, seulement porté par l'amour de sa mère et de sa grand- mère, il ne gardait aucune aigreur. Pas plus que du service militaire effectué en Algérie qui l'avait éloigné de sa famille, de sa ferme, de son village.

Des mots viennent spontanément à l'esprit quand on évoque Eugène : gentillesse, dévouement, serviabilité, discrétion, simplicité, ouverture aux autres.

Lorsqu'au milieu des années 1960, Philippe LAMOUR le recrute comme employé communal  à temps partiel,  il continue son activité de paysan-éleveur. Les foins finis pour lui, il part avec son tracteur et sa presse à fourrage mettre en bottes le foin des voisins, jusqu'à la nuit tombée.

Parfois, le soir venu, avec Alfred Moyrand, il installe le mobilier dans les appartements construits par la SICA au Cristillan ou au Cheynet...

Quand en 1975, je succède à Françoise MOYRAND au secrétariat de la mairie, il est  le seul agent technique de la commune. A toute heure de la journée et aussi quelque fois la nuit quand je faisais appel à lui, il se rendait  disponible et arrivait toujours  de  bonne humeur.

Très vite, ils formeront avec Claude FOURNIER un  tandem idéal et efficace.

Avec des moyens techniques limités, ils font face à tous les travaux courants, réparant les fuites d'eau, débouchant les canalisations, assurant l'entretien de l'éclairage public, des bâtiments communaux, de la voirie communale, animant les corvées ou les coupes d'affouage, dépannant tout un chacun dans les événements de la vie domestique.

Eugène  apportera la même assistance précieuse à Françoise REYNAUD  quand elle me remplacera 10 ans plus tard.

Combien de voitures remorquées après une sortie de route, de batteries rechargées dans son garage, tous ces petits services qui  ont fait de lui une personne estimée de tous à Ceillac mais aussi des vacanciers qui étaient heureux de le rencontrer pour échanger  avec lui  même après que l'heure de la retaite eut sonné.

Il entretint avec mon père, qui fut longtemps adjoint, une complicité de tous les instants et servit avec le même engagement  les municipalités conduites par Antoine REYNAUD, Célestin FOURNIER et Jean-Claude CARLE.

Egalement impliqué dans la vie des sapeurs pompiers du village et de la société de chasse, il fut pendant près de 40 ans de tous les chantiers, de toutes les aventures. Mais ne le cherchez pas sur les photos. Il ne se mettait jamais en avant ! Sa discrétion et sa modestie tenaient de l'effacement.

Nous garderons l'image d'Eugène sur son  tracteur, par tous temps, transportant les ordures ménagères, ravitaillant les bergers, tirant du bois sur les pistes les plus pentues, et de son éternel sourire.

A maints égards, il était aussi une mémoire du village. Au plan technique, bien sûr, mais aussi pour tout ce qui touchait à la vie sociale, aux liens familiaux.

Au nom de la population de Ceillac, je veux saluer en lui un fonctionnaire d'exception, une figure profondément humaine et lui exprimer notre profonde reconnaissance.

Je veux aussi dire Adieu à un ami et assurer son épouse Claudine avec laquelle il formait un couple tellement uni, ses enfants Nathalie et Denis tellement désirés et leurs conjoints, ses petits-enfants, son frère Jean-Pierre  et toute sa famille de notre affectueuse sympathie.

A qui mieux qu'à Eugène convient cette exortation  pleine d'espérance tirée des Ecritures : Bon et fidèle  serviteur, entre dans la joie de ton Maître.»


Véritable mémoire de la vallée, Eugène aimait partager ses connaissances, ici avec les enfants de l'école en 2006, pour expliquer sur le terrain l'alimentation en eau du village.

 

Lundi 4 Janvier 2016 : Plaidoyer pour une réaction positive

Alors que la neige tant attendue vient enfin d'habiller la vallée d'un beau manteau blanc, il est intéressant de donner la parole à une socioprofessionnelle qui vit du tourisme afin de recueillir son ressenti sur ce début de saison atypique...

Depuis l’automne 2013, Alice garde le charmant petit refuge de la Cime, situé au fond de la vallée de Ceillac, dans le Parc Naturel du Queyras. Elle a été pleinement touchée par ce début de saison sans neige qui reste la principale raison de départ à la montagne de la clientèle d’hiver.

Bien que directement concernée par les aléas climatiques, elle pense qu’il faut intégrer cette évolution dont on sait qu’elle sera durable et d’ores et déjà rebondir avec optimisme et sans retenue en mettant en avant  les atouts incontournables de notre région.

- Comment avez-vous vécu ce début de saison ?

La première semaine des vacances de Noël, c’était déprimant ! Aucun passage du fait de la fermeture des pistes. Toute la journée à attendre sans que rien ne se passe, c’est difficile à vivre. La semaine de Noël se résume à une quasi absence d’activité. Mais pour la deuxième semaine de vacances, je n'ai pas désempli. C’est rassurant !

 

-  Quelles ont été les conséquences pratiques ?

Il m’a fallu en premier lieu ne pas donner suite à la promesse d’embauche que j’avais faite à une jeune femme avec qui je me faisais un plaisir de travailler.

Si j'ai fait, durant la semaine du jour de l'An, de la restauration convenablement, j’ai eu moins de réservation pour des hébergements, mais à peine moins.

On ne peut nier un certain stress lié aux charges qui, elles, tombent avec régularité...

 

- Quelles sont les réactions et les attentes de la clientèle ?

Les réactions n'ont pas été négatives, bien au contraire. Nombre de clients sont surpris, voire agacés par le discours fataliste de quelques socioprofessionnels qui se plaignent du manque de neige et de ses conséquences sur la fréquentation touristique. Les vacanciers sont ouverts à toute alternative qu’ils trouveront eux-mêmes ou qui leur sera proposée.

Globalement, leur réaction plus positive est peut-être due au fait qu’ils ont mieux intégré la transition climatique que nous (voir la tribune libre).

Beaucoup se baladent, profitent de la beauté du cadre et ils sont contents.

 

- Quelles ont été les alternatives que pouvait proposer le refuge ?

Nous avons proposé l’organisation de sorties à pied, à défaut de raquettes, avec Jean Philippe mon compagnon qui est accompagnateur, avec des découvertes-surprises à la clef.

En effet, beaucoup de balades étaient accessibles sans équipement particulier. Certains ont découvert les plaisirs de la marche en montagne avec une belle lumière et reviendront peut-être cet été.

Mais il est possible, en de tels cas, de suggérer d’autres activités en extérieur comme en intérieur : parcours VTT, atelier de peinture ou de sculpture, stage de musique, de yoga...  Tout est possible, il y a plein de choses à faire. Place à l’imagination ! Il ne faut pas hésiter non plus à susciter la pratique d’activités plus estivales, comme l’escalade, la via ferrata ou le parapente.

Au village, a été mise en place une patinoire, un peu dans l’urgence, c’est une bonne initiative de la commune, un bon exemple de réaction. La patinoire est à la fois une alternative et une activité qui complète, en temps normal, l’activité ski.

- Quelles leçons peut-on tirer, à votre avis, de ce début d'hiver sec et chaud pour les années futures ?

C’est que justement, il faut tirer les leçons de ces 2 débuts d'hiver successifs difficiles pour réfléchir à des alternatives. Nous avons des atouts qui ne se cantonnent pas au seul ski, même si cette activité demeure essentielle, et il faut les exploiter afin de conserver autant que possible une bisaisonnalité.

Nous avons ici une clientèle privilégiée, ouverte, positive et bienveillante, qui est venue en sachant pertinemment qu’il n’y avait pas de neige à Noël et qui a fait avec et s'est satisfait de ce qu’on pouvait faire d’autre.

 

- Avez-vous l’occasion d’échanger avec les autres socio-pro ?

Je n’ai pas eu trop d’échanges mais le peu que j’ai eu est assez disparate. D’aucuns accusent le coup, d’autres se montrent plus philosophes.

L’engagement n’est pas le même pour tout le monde, c’est beaucoup plus difficile pour ceux qui doivent payer un crédit, en plus d’un éventuel loyer, sans parler du personnel.

 

- Est-ce utile à votre avis de mettre en place une réflexion via un comité de station à la fin de la saison et de façon régulière ensuite ?

C’est indispensable. Il faut une réflexion commune avec tous les acteurs sur ce qui risque de devenir une situation fréquente et déterminer des solutions pour rendre plus visibles l’attractivité de la vallée avec la mise en place d’activités concertées et complémentaires.

 

Dimanche 3 Janvier 2016 : Bernard Beauvallet

Nous avons appris avec émotion le décès accidentel de Bernard BEAUVALLET.

Sportif et montagnard averti, il a été retrouvé sans vie après une randonnée aux Arêtes de la Bruyère au départ du Pont de l'Alpe qu'il avait déjà  faite cet été avec ses petits enfants. Il  est mort à  79 ans dans cette montagne qu'il aimait tant.

Nous l'avions vu ces jours derniers au bord  de la patinoire ou suivant le cortège du père Noël. Il était très actif et participait avec dynamisme et enthousiasme  à la vie associative.

Bernard BEAUVALLET était le papa de Christophe, adjoint au maire de Ceillac, que nous assurons de notre profonde sympathie  et à qui nous présentons nos condoléances attristées.

C.G.

 

Jeudi 31 décembre 2015 : Séisme bien ressenti à Ceillac

Et on finit l'année par un bref mais puissant petit séisme, bien ressenti à Ceillac ce soir à 21 h 42 précises, avec une secousse qui n'a duré que quelques secondes.

L'épicentre se situe à 44,74° de latitude et 6,74° de longitude (soit à environ 10 km du village) avec une profondeur de 10 km. La magnitude s'élève quant à elle à 3,6 (ou 3.5 selon les sources)...

Le 6 novembre dernier, un séisme de magnitude 4.4 avait déjà été ressenti à Ceillac.


Localisation du séisme (étoile rouge)


Carte des derniers séismes. Où l'on voit que la région n'est pas épargnée...


Autre source (renass.unistra.fr) ... En rouge, le séisme de ce soir.


Carte nationale avec la situation des séismes les plus fréquents

 

Samedi 26 décembre 2015 : Activités proposées par l'ESF

Hormis les cours de ski qui sont tous assurés pour les enfants et les plus grands, grâce aux pistes enneigées artificiellement (piste rouge de Girardin + 1 verte), l'ESF propose différentes sorties pour cette semaine du Nouvel An :

LUNDI

COURS DE SKI DE FOND  :  40 €/pers
De 10 h à 12 h ou de 14 h à 16 h. RDV Front de neige.
(En cas d’impossibilité, remplacé par une randonnée pédestre)

MARDI

BIATHLON : 
18 €/pers
De 10 h à 12 h ou de 14 h à 16 h. RDV Front de neige

SORTIE NOCTURNE : 10 €/pers
Départ à 18 h au centre accueil village. Soupe montagnarde à l’arrivée.

MERCREDI A la journée

SKI NORDIQUE :
25 €/pers
Départ 10 h 30 au front de neige. A partir du niveau débutant.
Pique-nique non fourni. Matériel à louer


JEUDI


COURSE D’ORIENTATION ludique en montagne :
20 €/pers
De 10 h 30 à 12 h 30. RDV front de neige.

SORTIE TRAPPEUR : 20 €/pers
De 14 h à 16 h. RDV Front de neige

VENDREDI A la journée

RANDO NORDIQUE : 
25 €/pers
Départ 10 h 30 au front de neige. Niveau de ski intermédiaire demandé. Matériel à louer.
Possibilité de faire des grillades (non fournies) ou participation de 8 € si fournies.


POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS, S’ADRESSER A L’ESF CEILLAC -tel : 04 92 45 10 58

INSCRIPTION LA VEILLE AVANT 15H

 

Samedi 26 décembre 2015 : Activités Montagne, tout est possible !

Sébastien Deyres, jeune Guide de Haute Montagne, propose pour cet hiver nombre d'activités accessible à tous.

"Face aux caprices du climat, il faut savoir s'adapter. Le manque de neige ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire en montagne ! Au contraire, il y a une foule de choses à faire, de 7 à 77ans, à des tarifs imbattables et en voici la preuve en images : ski, cascade de glace et escalade."

N'hésitez surtout pas à contacter Sébastien pour le moindre renseignement :

Sébastien Deyres, Aspirant Guide de Haute Montagne

- Tel : 06 88 24 04 95

- sebdescimes@gmail.com

- www.sebdescimes.weebly.com

Cascade de Glace

Les cascades de Ceillac, les Y, l'Arlésienne, les Pelouses, les cascades du vallon du Cristillan et bien d'autres encore sont en bonnes conditions.

Des possibilités sont multiples de l'initiation au perfectionnement, de quelques heures à la journée... (à partir de 40 € pour 2 heures d'encadrement)

 


Ruisseling

Très bonnes conditions pour cette activité également.

Cela consiste à remonter à pied un torrent englacé à l'aide de crampons. Techniques de marche avec crampons et exercices ludiques sont au rendez-vous. Dépaysement garanti ! (à partir de 25 €)



Ski de Rando

En parcourant le massif de la Font Sancte, en collective ou en individuel, les possibilités sont possibles sur Ceillac malgré le faible enneigement.

Sécurité, pédagogie et plaisir sont au rendez-vous.

Les inscriptions se font à l'école de ski de Ceillac (à partir de 45€, prix en collective pour une demi-journée).


Ski de rando sous la Font Sancte à Ceillac ces derniers jours !


Via Ferrata

A Ceillac, parcours ludique encordé sur une demi-journée avec une superbe vue sur la vallée de Ceillac. Les inscriptions se font à l'école de ski de Ceillac (à partir de 30 €).


Ski alpinisme

Si vous avez un bon niveau en ski, pourquoi ne pas découvrir en toute sécurité les couloirs cachés de Ceillac et du massif de la Font Sancte (à partir de 180 €).


Escalade

De l'initiation de quelques heures aux grandes voies exposées au soleil, enfants ou adultes, venez vous faire plaisir en toute sécurité. Même en plein hiver, on peut grimper en tee shirt ! (à partir de 40 €)


Dry Tooling

C'est une activité très ludique, assez physique mais très surprenante à découvrir! Dépaysement total ! (à partir de 25 €)


Leya à 2 ans et demi!

 

Samedi 26 décembre 2015 : Une patinoire à Ceillac

La douceur et le manque de neige contrariant le déroulement des activités hivernales, il fallait trouver rapidement des solutions palliatives. En trois jours le conseil municipal s’est réuni, l’idée d’une patinoire artificielle est adoptée, le terrain préparé et la patinoire installée.

Opérationnelle été comme hiver, cette petite merveille est une réponse aux impondérables météorologiques. Synthétique, modulable, elle  se transporte et se monte facilement n’importe où. Alliant économies et écologie, ce concept ne nécessite aucune consommation d’eau et d’électricité. Une glisse comparable à 95% à celle de la glace, de vrais patins, pas de vêtements mouillés et les chocs sont mieux absorbés que sur la glace, ce sera sans aucun doute une des animations phares de la saison et pourrait devenir, pourquoi pas, une activité scolaire et périscolaire.

Actuellement située près du village, cette patinoire devrait être déplacée au printemps, afin de redonner l’emplacement aux boulistes pour être installée dans la zone de loisirs, en bas du village, à proximité immédiate du tout nouveau bâtiment d’accueil du ski de fond.


Un espace ludique que se sont rapidement approprié les enfants comme les plus grands (texte et photos Monique E.).

 

Mardi 22 décembre 2015 : Echo des Amis de Ceillac

Le dernier bulletin de l'association des Amis de Ceillac, qui s'est dotée d'un nouveau bureau avec des objectifs redéfinis en août dernier, vient de paraître.

Au sommaire, notamment, l'édito du nouveau président de l'association, le compte-rendu de l'assemblée générale et du conseil d'administration qui a suivi, le bilan de l'expo d'été "l'Âme du bois" et des Musicales du jeudi...

Pour le lire : écho-Amis- Ceillac

 

 

Mardi 15 décembre 2015 : MAM Les Bouinettes

Cela faisait longtemps que la Commune de Ceillac cherchait une solution pour mettre en place une structure pouvant accueillir les jeunes enfants des Ceillaquins mais aussi des vacanciers présents sur la vallée.

Après maintes démarches pour établir ce qu'il était possible de faire et trouver un lieu qui convienne, la Maison des Assistantes Maternelles (M.A.M.) vient d'être créée.

La Commune a donc loué un appartement qui a fait l'objet de travaux d'aménagements et qui a été agréé par les services de la PMI. Elle le met à disposition de deux assistantes maternelles diplômées (Nathalie Richard et Angélique Serrano), charge à elles de faire fonctionner la structure.

La M.A.M., qui a l'agrément pour 6 places, fonctionnera dès le 20 décembre, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, le dimanche de 10 h à 16 h.

Il est conseillé de réserver soit par mail (mamlesbouinettes.ceillac05@gmail.com) ou par téléphone au 06 32 62 10 82. (plaquette MAM Les Bouinettes)

 

 

Dernières nouvelles des années précédentes :

2015 ~ 2014 ~ 2013 ~ 2012 ~ 2011 ~ 2010 ~ 2009 ~ 2008 ~ 2007

2006 ~ 2005 ~ 2004 ~ 2003 ~ 2002 ~ 2001 ~ 2000