Mardi 2 Avril 2019 : Travaux sur la routes des gorges

Ce printemps, des travaux sont prévus sur le tunnel de Roche Violette.

Toute circulation sera interdite du lundi 8 avril au samedi 22 juin, de 21 h 30 à 5 h 30 (5 nuits par semaine). Une déviation sera mise en place pour les véhicules légers par la ‘’Route de la Viste’’, au-dessus des Gorges ; elle sera interdite au véhicules de plus de 3,5 tonnes.

La circulation sera alternée avec l’organisation suivante :

* sens Guillestre-Queyras : passage à l’heure et l’heure et demi pendant 4 minutes.

* sens Queyras-Guillestre : passage au 1/4 d’heure et au 3/4 d’heure pendant 4 minutes soit deux passages par heure et par sens.

La journée et les week-ends, la circulation reprendra sur la Départementale par alternat au moyen de feux tricolores.

 

Lundi 1er Avril 2019 : Ceillac retenu pour l’implantation du Banff Center européen

Le Banff center, un prestigieux centre pour les arts et la création dont l’objectif avoué est de favoriser, diffuser et promouvoir la création artistique sous toutes ses formes, cherche depuis longtemps à établir un centre ayant les mêmes objectifs en Europe, dans un lieu se rapprochant autant que possible de l’esprit de la vallée qui abrite la « maison mère » dans les Rocheuses au Canada.


Le Banff Center au Canada

  C’est ainsi qu’après moult voyages prospectifs effectués en toute discrétion, notamment médiatique, c’est au final la vallée de Ceillac qui a retenu toute l’attention de l’équipe du Banff Center. Et fait est que la configuration de la vallée avec son plateau suspendu fermé, son étendue conséquente avec très peu d’espace bâti (14 ha sur 9600), l’ambiance paisible qui y règne, la préservation des espaces naturels, l’accueil et la simplicité de la population ont convaincu et le président de la fondation François O’Piscis et les mécènes, des fonds privés européens, qui seront les principaux contributeurs du projet.

  Une rencontre a eu lieu début février avec le maire de la Commune, Christian Grossan, et la perspective de voir Ceillac devenir un centre culturel majeur, avec toutes les conséquences économiques positives induites, a convaincu l’édile d’émettre d’ores et déjà un avis très favorable.

  L’implantation exacte, si elle n’est pas encore définitive devrait se situer au-dessus du hameau du Mélézet, à l’emplacement même où avait été projetée la création d’une UTN (unité touristique nouvelle) pour la création de lits chauds à laquelle s’était engagée la commune suite aux engagements financiers du département pour réhabiliter le domaine alpin.


Implantation envisagée pour le Banff Center européen


Première esquisse de l'aménagement prévu qui reprend pour l'essentiel l'esprit qui a prévalu à l'agencement de la structure au Canada

  François O’Piscis et son adjoint Charly Ichtyos, chargé des structures, ont fait valoir leur volonté de mettre l’accent sur l’intégration paysagère avec utilisation des matériaux locaux, mélèze et tuf, la présence de parkings souterrains et une hauteur limitée à 2 étages. Ce cahier des charges devra s'accorder avec le caractère novateur des volumes préfiguré.

  L’association des Amis de Ceillac qui promeut la culture à Ceillac et organise concerts, expositions, créations participatives… sera naturellement associée au projet et devrait travailler en collaboration étroite avec la fondation, une collaboration qui s’ajoutera à celle mise en place avec le FRAC et instituée par la signature d’une convention.

  C’est un projet à caractère exceptionnel pour Ceillac qui concourra à éclaircir l’horizon à l’heure où des interrogations se font jour sur le devenir démographique du village ou sur l’avenir de la bisaisonnalité.

 

Samedi 30 Mars 2019 : Projection et débat autour de la projection du film "Après-demain"

Quelques années après le documentaire à succès "Demain", Cyril Dion présente son nouveau film « Après-Demain » mardi 2 avril au théâtre du Briançonnais, l’occasion pour les citoyens d’échanger sur la transition énergétique, et de se rassembler pour imaginer le territoire de demain. 

Ce film sera projeté parallèlement dans 36 communes du territoire de 18 h 30 à 19 h 45, et plus particulièrement à Ceillac (à l'école).

La diffusion sera suivie d’une soirée débat à 20 h 30, au théâtre du Briançonnais ; ce débat sera retransmis en direct sur la chaine régionale DiciTV et dans chacune des communes associés, les citoyens du territoire pourront suivre les échanges (sous réserve d'un débit réseau suffisant) et poser leurs questions en direct ou par avance via une adresse mail mise en place pour l’occasion (debatcdionpetr@paysgrandbrianconnais.fr).

Cette soirée rassemblera autour de Cyril Dion et Pierre Leroy, Président du Pays Grand Briançonnais (PETR), les acteurs du territoire impliqués dans la transition écologique ; une présentation des actions du territoire tel que le Plan Climat et le futur Contrat de Transition Ecologique et Solidaire sera faite.

 

Samedi 30 Mars 2019 : Disparition de Bernard Cames

Nous apprenons la disparition brutale de Bernard Cames, survenue à Marseille le 22 mars, suite à un malaise cardiaque à l’hôpital où il venait d’être évacué.

  Passionné par la montagne, il possédait une résidence au lotissement les Asphodèles d’où il s’échappait pour parcourir les sentiers du Queyras et d'ailleurs.

  Il s’était impliqué dans l’association des Amis de Ceillac dont il avait durant de nombreuses années assuré la publication de la lettre.

  Bernard Cames est né en 1940 et, après avoir passé une partie de son enfance dans la Marne, au sortir des études secondaires, il partira durant 22 mois en Algérie d’où il reviendra en 1962 après la signature des accords d’Evian qui mettront un terme à la guerre.

  Il entreprend des études de droit social et intègre rapidement l’entreprise de BTP familiale.

  En 1963, il se marie avec Anne-Marie qui poursuivra ses études, soutiendra sa thèse de maths et enseignera à la faculté.

  Bernard Cames devient directeur général de l’entreprise qui prend de l’ampleur et passe de 30 employés à 400 employés en 1981. C’est à cette époque qu’il fait la connaissance de Michel Baroin - père de François -, grand maître du Grand Orient de France et qu'il intègre la franc-maçonnerie. Il s’engage parallèlement dans le syndicalisme et devient président de la confédération des Petites et Moyennes Entreprises.

  Poussé en politique, il est élu conseiller général en 1982, puis l’année suivante, conseiller régional. Il doit alors concilier ses activités de dirigeant d’entreprise avec ses activités politiques et syndicales.

  Alors qu’une alliance devait se concrétiser, avec l’entrée de la GMF présidée par Michel Baroin, et permettre une augmentation conséquente du capital avec une entrée programmée en bourse, ce dernier meurt dans un accident d’avion. L'accord est remis en cause. L’entreprise se retrouve face à des difficultés importantes et est revendue difficilement à un prix symbolique. Il quitte celle-ci en 1988.

  Il se lance alors, en 1990, dans l’horticulture dans le cadre d’un projet familial. Il dirige cette nouvelle entreprise pendant 8 ans puis, en 2001, il passe le relais à son fils et part en retraite. Il choisit de s’établir à la Ciotat avec sa femme. Il apprécie la région Sud pour ses nombreux atouts, climat, traditions, paysages, contacts humains.

  En 2010, suite à un cancer de la langue soigné à l’hôpital de la Timone, il livre un témoignage sur cet épisode difficile avec un livre « Je tire la langue à mon cancer ».

  Il reprend ensuite ses activités associatives et voyage, notamment au Népal pour lequel il s’investit au travers d'une association.

Que sa femme, Anne-Marie, ses enfants et ses petits-enfants soient assurés,en ce moment difficile, de nootre compassion.

 

Samedi 23 Mars 2019 : Inauguration de la nouvelle dameuse de l'Espace Nordique communautaire à Ceillac

C’est en présence des représentants du département, de la société Prinoth France, constructeur de dameuses, de Max Brémond, président de la Communauté de Communes du Guillestrois-Queyras accompagné de nombreux conseillers communautaires, et du maire de la commune, Christian Grossan, que la nouvelle dameuse a été mise à l’honneur ce vendredi 22 mars.

  Cette acquisition a été financée grâce au soutien de la Région SUD et du Département des Hautes-Alpes, dans le cadre de l'enveloppe nordique du contrat-stations coordonnée par Nordic Alpes du Sud. Sur 170.000 € d’investissement, la région a participé à hauteur de 68000 €, le département pour 22000 € et à ces subventions se sont ajoutés 37000 € de reprise de la vieille machine et 3000 € de pièces en avoir. L’autofinancement se monte donc à 40.000 €.

  Cette dameuse intègre les dernières nouveautés et les derniers développements, notamment en matière de motorisation avec une gestion optimale des rejets et des émissions d’oxyde d’azote et de particules. Elle répond donc aux exigences drastiques attendues. Si le confort n’est pas oublié, l’objet premier pour un tel engin est bien la qualité de damage et de fraisage si importante pour le ski nordique et les retours des pratiquants sur le site sont unanimes pour saluer le travail accompli par les dameurs.

  Le Queyras est un spot reconnu pour les activités nordiques, et cela dans un cadre sauvage et préservé, et il est essentiel que la qualité de damage soit à la hauteur, notamment pour la vallée de Ceillac où l’activité nordique a généré cet hiver pratiquement la moitié des 141.000 € de recettes du territoire (+7% en un an), avec une fréquentation très forte dès les week-end de préouverture en décembre.

  Si le bilan de cet hiver est très positif, il reste cependant un fort potentiel à développer mais cela suppose des capacités d’autofinancement suffisantes, alors que cette activité est régulièrement déficitaire pour des raisons structurelles et de coûts incompressibles d’exploitation. Il convient pourtant de répondre aux attentes fortes de la clientèle en proposant par exemple du biathlon et aussi en développant les autres activités hivernales complémentaires comme le chien de traîneau, la cascade de glace, le paraski, la raquette, le fat-bike… qui concourent à la diversification des offres.

 

Vendredi 22 Mars 2019 : Exercice avalanche multi-victimes

Médecin-chef de l’antenne médicale de Gap dans les troupes de montagne, Pierre Chouvet a une forte affinité pour la montagne et une grande connaissance des pathologies qui sont liées à ce rude milieu. Depuis maintenant 7 ans, il a monté des formations en collaboration avec le PGHM de Briançon, dont les membres équipiers sont reconnus pour être des experts avérés en matière de secours.

  Fréquentant régulièrement la station de Ceillac de par ses attaches familiales et trouvant la vallée propice pour un exercice grandeur nature avec l’ensemble des acteurs du secours en montagne, Pierre Chouvet, a décidé de contacter les pompiers, les pisteurs de Ceillac et le PGHM de Briançon. Et, avec l’assentiment des autorités hiérarchiques respectives, ce mercredi a été organisé un exercice avalanche multi-victimes au cours duquel ont travaillé de concert les différents corps amenés à intervenir en cas d’accident.

Avalanche avec 6 victimes : une situation complexe dans un contexte d'urgence absolue

L’exercice proposé impliquait une situation complexe à appréhender et à gérer de par la recherche et la prise en charge de plusieurs victimes avec des degrés divers de gravité à évaluer et des conduites à tenir adaptées à chaque victime en priorisant au mieux le travail des secouristes.

  Cet exercice ne pouvait que résonner avec la tragédie qui avait touché la vallée durant l’hiver 2015 marqué par une avalanche dans le vallon du Bachas qui avait provoqué la mort de 6 skieurs et avait mobilisé un nombre conséquent de secouristes intervenus par des moyens aériens ou terrestres.

  Au cours du débriefing, le médecin et le gendarme du PGHM qui avait assuré le rôle de coordinateur référent ont fait part de leur grande satisfaction et sur le travail mutualisé mis en place et sur l’efficacité de l’équipe des secouristes, composée de 17 militaires, 3 pompiers et 7 pisteurs.

  La journée a été suivie le lendemain d’un temps plus ludique avec une sortie en peau de phoque.

  Gageons qui cette initiative qui souligne la complémentarité et la nécessaire coordination des différentes équipes de secours sera reproduite régulièrement...

Déroulement de l'exercice (photos Pierre Chouvet) :


Briefing et débriefing avec l'ensemble des acteurs : pompiers, militaires, pisteurs, médecin, gendarme


Recherche en ligne pour le sondage


Utilisation du DVA (détecteur de victimes d'avalanche)     Creusement après localisation précise


Dégagement de la victime en priorisant celui de la tête


Evacuation après évaluation et conditionnement


Autre évacuation (6 victimes au total)

 

Mardi 18 Février 2019 : Le père Bernard Fagnon, un modèle d'altruisme

Une belle figure dont l'humanité aurait pu éclairer encore notre société déboussolée...

Le Père Bernard Fagnon, longtemps missionnaire au Burkina Faso, vivait à Paris une retraite active, toujours à la recherche de livres pour les bibliothèques d’Afrique.

Il venait régulièrement à Ceillac pour quelques jours de vacances chez sa sœur Geneviève Michard. Sa longue silhouette arpentait les rues du village et les chemins alentour où il aimait à s’entretenir avec chacun, en évoquant souvent sa vie d'aumonier en Afrique dont il gardait un souvenir fort empreint d'humanité.

Souvent, ces dernières années, il vint animer la vie paroissiale pendant la Semaine Sainte. Après une brève hospitalisation consécutive à une chute dans le métro, il s’est éteint à l’âge de 88 ans.

   

Ci-dessous, un article paru sur peresblancs.org qui relate le travail accompli par Bernard Fagnon pour alimenter les bibliothèques Burkinabé.

Bernard Fagnon de la communauté de la rue Friant

Au service des bibliothèques

Depuis 10 ans Bernard Fagnon œuvre pour le “service des librairies”. Tous ceux qui ont logé dans la maison d’accueil de Friant ont vu cet homme en compagnie de son diable rouge, surchargé de sacs postaux. C’est avec joie que Bernard a envoyé jusqu’à 700 sacs de livres, dans 12 pays essentiellement africains. Quand il en parle ses yeux brillent et rient : il est très fier de sa mission unique.

 

Ayant eu, au Burkina Faso, une longue expérience d’aumônier de lycées et collèges et ayant été, par ailleurs, responsable d’une librairie paroissiale, j’ai eu alors très vite cette conviction : la bibliothèque est le support nécessaire pour un enseignement ou une formation sérieuse. C’est alors que j’ai pensé, à mon retour en France en 2000, que ce serait un service très utile pour l’Afrique que de m’engager comme agent commercial de cette librairie burkinabé. Reconnu commercial, je pourrais alors bénéficie des remises des libraires et éditeurs et soutenir par l’envoi de livres grands séminaires, universités catholiques, établissements secondaires, aumôneries de lycées et de collèges, communautés de religieux et de religieuses….

J’ai donc entrepris alors des démarches auprès de grossistes et éditeurs pour obtenir de meilleurs prix.

Les maisons d’édition

Pour les prix des livres, j’ai l’aide précieuse du Service bibliothèque des Spiritains, logé dans leur Maison mère et maison provinciale, 30, rue Lhomond, dans le Vème. Avec eux, j’obtiens 20 % sur les livres. Mais par mes demandes précises, j’arrive parfois à exaspérer le bon père responsable. à Koudougou, au Burkina Faso, par exemple une section philosophie est née il y a un an. La bibliothèque tenue par la maison des Missionnaires d’Afrique nous demande de trouver des ouvrages philosophiques. J’ai trouvé que les Presses Universitaires de France (PUF) étaient logées pas loin de notre maison de Friant, 6, avenue Reille- XIIe. Je suis donc allé les visiter, ils m’ont remis alors leur catalogue. Les éditions Karthala soutiennent beaucoup le projet en baissant les prix jusqu’à 30 % et m’ont offert des livres à 5 €; une aubaine pour Koudougou !

Expéditions par sacs postaux

Mais il fallait aussi chercher d’expédier au tarif les plus serrés. Certains ont trouvé la solution en envoyant par containers mais à partir d’associations se trouvant en province. Pour moi, à force de chercher, j’ai trouvé que les postes françaises pouvaient assurer un tarif spécial de 2,13 € le kilo pour l’expédition des livres en français à destination de l’étranger, expédition en sacs qui peuvent peser jusqu’à 25 kg. Curieusement beaucoup de bureaux de poste ignorent ce tarif ou ne veulent pas l’appliquer. J’allais au début dans un bureau de poste près de la place d’Alèsia jusqu’à ce que ceux-ci me disent : “ Nous n’avons plus de sacs postaux marqués “Librairie”, nous ne pouvons donc plus expédier vos livres.”

Heureusement, après avoir visité bien des bureaux de poste, l’un d’eux, sur le boulevard Brune, donc pas très loin de ma communauté, a accepté de continuer et, s’étant penché sur ces tarifs préférentiels, m’ont déclaré : “Nulle part, il est écrit qu’il devait impérativement être écrit “Librairie” sur les sacs, vous pouvez donc charger vos livres dans tous les sacs postaux”. Il faut donc bien connaître les tarifs ; actuellement, quand les postiers du boulevard Brune me voient arriver, ils me font confiance sur le poids et les prix que j’ai déjà calculés.

Les livres expédiés sont de deux genres : les uns sont récupérés dans des bibliothèques personnelles ou communautaires grâce à la collaboration de confrères ; le tri n’est pas toujours facile à faire. (Un grand merci à mon confrère Pierre Féderlé, bibliothécaire de Verlomme pour son soutien !).

D’autres sont commandés par des grands séminaires et centres de formation. Certains établissements secondaires, communautés de religieuses et aumôneries nous lancent un appel à l’aide pour alimenter leur bibliothèque : nous y répondons dans la mesure du possible.


Le service actif des aumôneries

Les trois aumôneries de lycées et collèges des trois principales villes du Burkina sont à la fois lieu de services et de rencontres. Ainsi l’aumônerie de Ouagadougou, la capitale du Burkina, est particulièrement attentive aux étudiants les plus défavorisés. Elle organise des cours complémentaires pour, environ, 200 candidats libres pour les classes de 3èmes et terminales. Pour ces candidats, on le comprend, pouvoir avoir accès aux livres de leur bibliothèque est essentiel ; des instructeurs accompagnent aussi ces jeunes pour leur permettre d’atteindre le niveau des diplômes qu’ils poursuivent. Les résultats sont probants ; ces lieux favorisent de plus une certaine fraternité entre jeunes musulmans et chrétiens. Par ailleurs la dimension spirituelle n’étant pas négligée, c’est pour certains l’occasion de découvrir le Christ et, parfois, une vocation sacerdotale ou religieuse.


L’Association des Amis des Pères Blancs, par deux fois, nous a apporté un financement qui nous a permis l’achat de livres et couvrir les frais d’expédition pour des établissements secondaires, foyers de lycéennes et collégiennes et aumôneries de lycées et collèges.

Ce sont pratiquement 700 sacs qui ont été expédiés depuis 10 ans, dans 12 pays dont le Burkina, le Mali, la Côte d’Ivoire, le R. D. Congo, le Sénégal… mais aussi en Terre Sainte. Les ressources financières sont maintenant très réduites alors que les besoins augmentent sans cesse. Dons de confrères, parents et amis seront les bien venus, d’avance MERCI.

Bernard Fagnon

   

 

Mardi 29 Janvier 2019 : 12 ème Lettre d'informations de la Municipalité

La municipalité vient de publier sa 12 ème lettre d'informations qui est disponible, pour ceux qui le souhaitent, en version papier à la mairie.

Au sommaire, après le traditionnel éditorial du maire :

- projet biathlon

- travaux (réseaux humides, voirie, cabanes pastorales, école...)

- numérique et téléphonie

- école (effectifs, cantine, musique, pastoralisme...)

- divers (microcentrale, camping, travaux universitaires, Pra Chiriou)

- Vie du village (pompiers, animations, exposition...)

Pour la lire :

 

- pdf : lettre janvier 2019

- flip : lettre janvier 2019

 

Dimanche 27 Janvier 2019 : Traversée du Queyras 2019, une réussite

Bilan très positif pour la Traversée du Queyras, une course d'envergure comptant pour le Marathon Tour qui s'est déroulée à Ceillac dimanche dernier. Les près de 400 concurrents qui ont participé aux différentes courses (3 km, 5 km, 10 km, 21 km et 35 km) ont fait part de leur satisfaction quant à l'organisation, aux parcours et à la qualité de la neige.

Et pourtant, ce ne fut pas simple puisqu'initialement prévue dans le Haut Guil, la décision de modifier le site de la course a été prise 15 jours seulement avant la course, en raison de conditions défavorables sur Aiguilles-Abriès.

Mais grâce à la mobilisation efficace et volontaire des bénévoles du Ski Club Queyras et des Ceillaquins, tout s'est bien passé, tant au niveau des courses qu'au niveau logistique. Que ces bénévoles soient ici chaleureusement remerciés !

Chaque course fut âprement disputée, notamment celle des 35 km hommes avec seulement 4 dixièmes d'écart entre le premier (Paul Goalabré, Ski Club Queyras) et le deuxième Thibault Mondon (Ski Nordique Oisans). Pour tous les résultats : traversee-queyras-2019.

On relèvera les très bonnes performances des 2 skieuses Ceillaquines engagées, une 4ème place pour Loane aux 10 km et une 3 ème place pour Margaux aux 5 km.

Pour finir, citons la phrase d'Anne Giraud, chef d'orchestre de cette belle journée : "On a vécu aujourd'hui une très belle traversée qui fut celle des coureurs mais aussi celle des bénévoles".

                        Il était possible de suivre la course depuis une montgolfière avec un vol captif.


  Qques dizaines de secondes après le départ (mass start), un groupe de tête se détache déjà avec notamment le futur vainqueur, Paul Goalabré du Ski Club Queyras. (ph. Monique E.)


Arrivée de Margaux sur la course des 5 km avec une très belle belle troisième place. (photo Monique E.)

 

Samedi 19 Janvier 2019 : La Traversée du Queyras, c'est demain !

La vallée de Ceillac se trouvant mieux pourvue en neige que le Haut Guil où était prévue initialement la course "La Traversée du Queyras", elle sera le théâtre ce dimanche de l'épreuve de ski nordique pour laquelle des centaines de concurrents sont inscrits.

5 parcours sont proposés aux fondeurs : 3 km, 5 km, 10 km, 21 km et 35 km (parcours comptant pour le challenge national Marathon ski tour).

Ce ne sont pas moins de 73 bénévoles qui se sont mobilisés pour un déroulement optimal de la course. Ils seront présents pour chronométrer, ravitailler, distribuer les repas, diriger les coureurs, contrôler les passages, diriger les concurrents et les visiteurs dans le village, préparer les raquettes de départ et d'arrivée, secourir...

Le tracé des parcours empruntera essentiellement le plateau du village et la vallée du Mélézet (départ de la première course à 9 heures).

Pour plus d'informations voir le site de la course (traversée du Queyras) et la vidéo synthétique tournée l'an passé.

 

Jeudi 17 Janvier 2019 : Une fratrie de skieurs passionnés...

Un article paru dans le Dauphiné Libéré du mercredi 16 janvier (un clic dessus pour agrandir).

 

Mercredi 16 Janvier 2019 : Voeux de la municipalité

Le maire  entouré des  conseillers municipaux s'est réjoui de la présence nombreuse des habitants et de quelques personnes en vacances qui avaient bravé  le froid (-15  degrés) -avant de remercier de leur présence  les conseillers départementaux Valérie Garcin Eymeoud et Marcel Cannat, Danielle Guignard  et Anne Chouvet, maires de Saint-Véran et Eygliers, Valérie Rivat, directrice du Parc du Queyras, M. Constance trésorier, du Commandant Collier (SDIS) et d'une délégation de pompiers de Ceillac, des responsables des associations du village...

Il ne s'est pas livré à l'inventaire des réalisations de l'année écoulée  puisque la 12 ème lettre d'informations du conseil municipal sera diffusée prochainement mais  la gratitude de la municipalité au personnel communal et aux bénévoles qui apportent leur concours et participent souvent dans l'ombre à la vie du village.

Et d'annoncer l'organisation à  Ceillac de la Traversée du Queyras le 30 janvier prochain et de la fête de la raquette le 2 février.

C'est autour d'un buffet que la soirée s'est poursuivie de manière tres conviviale.

 

Mardi 15 Janvier 2019 : Grenouille rousse

Depuis quelques jours, une superbe grenouille de neige et de glace, nommée Coa la Grenouilla, trône sur les abords de la route du Mélézet.

Elle est l'oeuvre de Maxime et Jérôme, deux sculpteurs hauts-alpins, sollicités par le Comité des Fêtes et qui ont pu bénéficier de l'aide de bénévoles et des services techniques de la Commune.

Ses dimensions respectables (17 m de long et 4,30 m de hauteur) ont fait naître l'idée de créer sur le dos de l'animal un toboggan pour le plus grand bonheur des enfants et notamment des petits Ceillaquins qui n'ont pas boudé leur plaisir lors de l'inauguration de la sculpture...

Génèse de la construction (photos Monique E., Arlène B. et Michel C.)

 

Coa la Grenouilla n'est pas sans rappeler le fameux Pistouflas (le ventru en patois) qui s'était installé sur la place des Chourières durant l'hiver 2003 et qui avait mobilisé l'ensemble du village dans un esprit fédérateur exemplaire.

 

Mercredi 2 Janvier 2019 : Voeux de la municipalité

Comme en chaque début d'année, Christian Grossan, maire de Ceillac, présentera les voeux de la municipalité le jeudi 10 janvier à 18 h, une occasion pour faire un point rapide sur le travail du conseil municipal...

 

Mardi 1er Janvier 2019 : Concert du Nouvel An

Comme désormais institué depuis 2 ans, l'association des Amis de Ceillac, en partenariat avec la Commune de Ceillac, propose un concert à l'occasion du Nouvel An le jeudi 3 janvier à 18 h en l'église Saint-Sébastien (entrée libre).

Ce sont quatre musiciens qui s'associeront cette année pour offrir aux spectateurs des moments de grâce : Barbara Blivet, soprano, Julie Chevalier, flûtiste, Guillaume Aubert, accordéoniste, et Julien Labergerie, saxophoniste et clarinettiste.

Le programme, intitulé "Chants et musiques d'ici et d'ailleurs" :

Kaddish :

 
une des deux mélodies hébraïques harmonisées pour chant et piano par Maurice Ravel en 1914.
Ave Maria :


 
attribué à Giulio Caccini (1551-1618) mais qui est probablement postérieur, dans une version pour soprano et flûte.
Summertime :


 
berceuse extraite de Porgy and Bess, composée entre 1933 et 1935 par Georges Gershwin, extraite de cet opéra et chantée à maintes reprises par des artistes jazz et pop.
Zeta Chansong :

  chanson d'André Minvielle (né en 1957) inspirée par la variété des langues originelles d'Amérique latine.
De dame et d'homme :


 
musique composée par le héro de l'accordéon diatonique poétique Marc Perrone (né en 1951) et mise en mots par son ami André Minvielle.
Cai cai cai :

 
chanson occitane de Michel Macias et Henri Marliangeas
Flatbush Waltz :

 
Valse lente composée par Andy Statman, clarinettiste et mandoliniste spécialiste de musique klezmer.
Tam Lin Cooley's Reel
The Fermoy Lasses :
 

trilogie de thèmes irlandais.

Antéprime :


 
est une composition personnelle qui exprime les aspects ambivalents de la nostalgie, par une basse presque continue et une mélodie en clair-obscur.
Anterne :



 
une autre composition, a été écrite par gratitude pour une montagne. Elle mêle avec des mélodies simples et consonantes des rythmiques à deux, trois et quatre temps qui se séparent et se retrouvent.

 

Samedi 21 Décembre 2018 : Ouverture de la station

Un ciel bleu propre au Queyras, une bonne couche de neige immaculée, une ambiance station-village accueillante, voilà ce qui attend les premiers visiteurs en ce début de vacances, avec des conditions parfaites pour toutes les pratiques sportives hivernales, que ce soit l'alpin, le ski nordique, la raquette, le ski de randonnée...

Qui plus est, les prévisions de Météo-France sont globalement très favorables pour les 10 jours à venir...

Que demander de plus ?

 


Photo Monique E.

 

Dernières nouvelles des années précédentes :

2018 ~ 2017

2016 ~ 2015 ~ 2014 ~ 2013 ~ 2012 ~ 2011 ~ 2010 ~ 2009 ~ 2008 ~ 2007

2006 ~ 2005 ~ 2004 ~ 2003 ~ 2002 ~ 2001 ~ 2000