Samedi 14 juin 2008

Après le petit déjeuner et un au revoir, un peu triste, à Catherine, Perrine et Véronique, nous sommes partis pour la Cité de Carcassonne, où nous sommes arrivés après une petite heure de route.


Plan de la cité médiévale

Le site de Carcassonne a été occupé dès le néolithique puis est devenu un oppidum appelé Carsac puis Carcaso (122 av. JC). Dès le premier siècle, Carcaso est intégré à la Narbonnaise, une province contrôlée par l'empire romain, avant la guerre des Gaules.

La ville est ensuite occupée par les Wisigoths (460 à 725) puis par les Sarrazins (725 à 759). Sous Charlemagne, le comté de Carcassonne est puissant et riche.

Au XIII ème siècle, la cité, considérée comme favorable aux hérétiques Cathares, est prise par les croisés (1209).

Au milieu du XIII ème siècle, Saint-Louis en fait une place-forte afin de défendre la frontière Franco-Espagnole. Carcassonne gardera ce rôle jusqu'en 1659, quand le traité des Pyrénées, qui marque la fin de la guerre de 30 ans entre la France et l'Espagne, est signé.

Puis, la cité médiévale devenue une cité carrière au XVIII ème sera entièrement réhabilitée par Viollet le Duc au XIX ème siècle.

Aujourd'hui, la cité est classée au patrimoine mondial de l'Unesco et est visitée par des milliers de touristes.

Vers 10 h 30, nous avons pénétré dans la cité médiévale après avoir franchi une double enceinte de remparts (3 km avec 52 tours).


Entre les 2 remparts, c'étaient les plus pauvres qui s'installaient.

Nous nous sommes dirigés vers la basilique toute proche mais, avant de la visiter, nous nous sommes arrêtés au musée de l'école. Une classe ancienne y était reconstituée et nous avons pu ainsi voir dans quelles conditions et avec quels moyens travaillaient les enfants au début du XX ème siècle.


Tout le monde est au travail sauf un, toujours le même évidemment, qui a a la tête en l'air...

Cela nous a rappelé celle que nous avions nous-mêmes reconstituée lors de Retour en Queyras en septembre 2007, à Ceillac.


La classe telle qu'elle avait été reconstituée à Ceillac en sept. 2007.

Puis, nous avons pénétré dans la basilique, très particulière puisque les 2 styles de construction, roman et gothique sont présents. Les vitraux y sont superbes et on imagine les difficultés qu'il y a eu à la construire, sachant qu'elle a été achevée en 925.


La grande rosace de la basilique.

 

Enfin, nous nous sommes dirigés vers le château comtal qui est pourvu de systèmes de défense élaborés (pont-levis, douves, herse, meutrières, assomoirs, barbacane...).

A l'intérieur, nous avons visionné un film sur très grand écran panoramique qui raconte l'histoire de Carcassonne depuis ses débuts. Puis, nous avons fait le tour des pièces du château et des remparts.

A midi, nous avons pique-niqué sur les remparts avant de reprendre la route.


Derrière les remparts du château.


Plan du château.


De nombreux panneaux explicatifs sont présents dans l'enceinte du château.

Peu après Nîmes, nous avons quitté l'autoroute pour nous rendre au pont du Gard, un aqueduc construit par les romains pour alimenter la ville de Nîmes en eau potable, à raison de 20.000 m3 par jour. L'édifice est impressionnant. Là encore, nous avons été admiratifs du travail accompli et particulièrement bien conçu puisque l'aqueduc est encore debout 2000 ans après sa construction.


Le pont du Gard, 3 rangs d'arches, 49 m de haut, 275 m de long, 50.400 tonnes de pierres...

Vers 22 heures, nous avons rejoint Ceillac où nous avons chacun retrouvé notre famille à qui nous avons raconté tous les détails de notre séjour.