Le papillon Isabelle est un papillon nocturne très rare que l'on trouve uniquement en Espagne, dans les Pyrénées orientales et dans quelques vallées des Hautes-Alpes, dont celle de Ceillac.

La sous-espèce française découverte en 1922 est protégée depuis 1980, il est donc interdit de capturer le papillon, de le transporter, de le vendre ou de le tuer.


Mâle, avec des antennes en plumeau et des postérieures longuement caudées

Photo Monique Eymard
Femelle, avec des antennes fines et des postérieures courtes (photo Monique Eymard)

Ce papillon naît entre fin avril et juillet. Il ne vit qu'une semaine maximum pendant laquelle il ne se nourrit pas, son seul objectif étant de s'accoupler ; le mâle peut repérer une femelle à plusieurs kilomètres grâce à son parfum.

Il est actif en début de nuit et son vol s'apparente à celui de la chauve-souris pour le mâle tandis que la femelle a un vol beaucoup plus rectiligne...


2 à 3 jours après l'accouplement, la femelle pond une centaine d'œufs (2 mm de long). Deux semaines plus tard, environ, il en sort des chenilles qui, pendant 7à 8 semaines, mangeront des aiguilles de pin sylvestre uniquement.

Puis, ayant atteint un poids idéal, elles tissent un cocon (50 mm) à même le sol, très difficile à repérer car il est recouvert de débris végétaux (voir photo).

Après une diapause hivernale (la métamorphose est stoppée durant l'hiver), la naissance a lieu au printemps...

Ses ennemis sont les oiseaux, les fourmis, comme toutes les chenilles, et aussi les insectes du type ichneumon qui pond des oeufs dans la chenille, celle-ci étant dévorée ensuite par les larves.


Chenille du papillon isabelle

Cocon recouvert de débris végétaux le rendant peu visible