Bilan au 5 mars 2018

De la neige, beaucoup de neige... tellement qu'il n'est pas besoin de se poser de question jusqu'à la fin de l'hiver.

Au village, on vient de dépasser les 4 mètres en cumul pour cet hiver, qui est pour l'instant le 5ème hiver le plus enneigé depuis 40 ans (voir tableau récapitulatif plus bas). Le record étant de 4,61 m (1978), il n'est pas impossible que celui-ci soit battu à plate couture.

Les conditions pour toutes les pratiques sont, bien entendu, excellentes avec toujours les plus vifs conseils de prudence en ce qui concerne le ski de randonnée ou les raquettes ou encore l'ascension de certaines cascades de glace (notamment Easy Rider, Vermicelle et Arlésienne).


Vue du front de neige depuis le télésiège


Le domaine haut, un espace sécurisé, accessible et particulièrement bien pourvu en neige.

 

Bilan au 27 Février 2018

Rien de bien nouveau sous le soleil Ceillaquin puisque les conditions d'enneigement sont toujours aussi bonnes que ce soit pour le ski, alpin, nordique ou de randonnée ou pour les raquettes.

Il n'y a guère de risques à prendre pour affirmer que ces conditions courront jusqu'à la fin de saison, dans un mois...

 

Bilan au 29 décembre 2017

Qu'on se le dise, les conditions de neige sont excellentes, que ce soit pour le ski alpin, le ski de fond ou les raquettes !

Les hauteurs relevées, après tassement dû à la transformation, sont conséquentes :

- front de neige : 60 cm

- départ du domaine haut : 1,10 m

- haut du domaine : 1,30 m

Cet hiver s'annonce comme un des meilleurs hivers de la décennie écoulée puisque la saison démarre avec des cumuls de neige qui garantissent des conditions optimales jusqu'à la fin de l'hiver...

Et fait est, que le sourire affiché par les visiteurs venus passer quelques jours ou plus dans la vallée pour goûter aux plaisirs de l'hiver en dit long...

1,10 m de neige à 2000 m, lors de la dernière grosse chute avant l'ouverture.

A l'arrivée du télésiège, départ du domaine haut.

Depuis la piste des Fontinets ; nature, neige et soleil sont au rendez-vous.

 

Bilan au 11 décembre 2017 (17 h)

70 cm de neige fraîche sont tombés ces derniers jours. Ils s'ajoutent aux 50 cm tombés début novembre et qui n'avaient guère bougé.

Les conditions sont donc actuellement largement réunies pour ouvrir intégralement et le domaine de fond et le domaine d'alpin, l'un comme l'autre étant parcourus par les skieurs depuis quelques semaines déjà.

D'autres chutes sont prévues dans les jours à venir qui viendront certainement conforter la couche déjà conséquente...

Photo prise samedi en fin d'après-midi


Après la chute début novembre, il était déjà possible de descendre tout le domaine jusqu'au front de neige à ski.

 

HAUTEUR DE NEIGE AU VILLAGE hiver 2017~2018 (en cm)

Ajouter 20 à 80 %, suivant les hivers pour avoir une estimation de la hauteur totale de neige tombée à 2000 m.

NEIGE
NOV
DÉC
JANV
FÉV
MARS
AVRIL
TOTAUX
2018
50
105
165
65
91
 
476
2017
30
5
25
60
122
97
339
2016
5
10
69
121
69
-
274
2015
13
17
60
70
13
4
177
2014
50
56
82
125
58
-
371
2013
80+11
88
33
45
161
21
439
2012
31
53
58
0
10
95
247
2011
105
54
47
16
24
0
246
2010
55
59
63
91
23
47
338
2009
51
144
83
56
48
16
408
2008
12
44
118
28
41
7
250
2007
4
21
56
69
27
0
177
2006
10
38
24
42
82
5
201
2005
33
31
13
3
12
66
158
2004
50
20
98
25
11
25
274
2003
16
34
44
28
10
53
185
2002
-
-
16
23
14
45
98
2001
124
51
69
33
96
23
401
2000
262
1999
205
1998
292
1997
345
1996
237
1995
277
1994
337
1993
209
1992
228
1991
300
1990
242
1989
197

1988
1987
1986
1985
1984
1983
1982
1981
1980
1979
1978
224
221
389
262
404
214
369
253
353
336
461




Front de neige à l'ouverture 2013-2014 avec les premiers skieurs


Sur la piste bleue en 2014, avec le village en fond.

 

LIENS MÉTÉO

- Bulletin neige de la régie des remontées mécaniques (ski alpin) : www.stationsqueyras.com

- Site météo-france : avalanche Hautes Alpes

- page météo-France consacrée à Ceillac : ceillac

- Station automatique de Château-Renard (au-dessus de St-Véran, à 2900 m) : station chateau-renard

- Station automatique du col Agnel : station col Agnel

- la chaîne météo : lachainemeteo.com

- Météo Briançon : 08 92 68 02 05 (répondeur)

 

QUELQUES COURBES INTÉRESSANTES

Le recueil de données météo sur une période de 30 ou 36 ans, a permis aux enfants de l'école dans le cadre du projet climat conduit cette année, d'établir quelques courbes intéressantes dont ils ont pu faire une première interprétation qui demandera certainement une confirmation de la part de météorologues attitrés, sachant que la période d'observation concernée est malgré tout assez réduite...

Température moyenne

La courbe de tendance, en rouge, montre une augmentation de 1,5 °c sur une période de 36 ans. On relève une augmentation comparable pour Saint-Véran et plus globalement dans l'arc alpin. Si l'on en croit les prévisions des climatologistes, cette augmentation va se poursuivre dans les décennies à venir.

Si la valeur de 1,5 °c n'apparaît pas de prime abord comme catastrophique, elle est plus significative lorsque l'on parle de ses effets, avec, pour ce qui nous concerne, une altitude de la limite pluie-neige relevée d'environ 300 m. Pour parler plus concrètement encore, cela implique que l'enneigement qui était relevé au village se situe désormais au départ du domaine alpin haut, à l'arrivée du télésiège. Autre effet, celui de la montée en altitude d'espèces végétales et animales.

Températures minimales et maximales

Deux courbes intéressantes puisque l'on constate que la moyenne des températures minimales n'a guère bougé tandis que celle des températures maximales a bondi d'environ 2,6 °c. Cette remarque est particulièrement vraie pour les mois d'hiver.

Précipitations

Là aussi, 2 courbes significatives. La première nous indique que la hauteur des précipitations n'a pas varié. La seconde montre que l'on a perdu 1,40 m de neige au village en 30 ans, ce qui corrobore les constats établis dans les autres vallées alpines.

L'apparente contradiction de ces courbes, s'explique simplement par le fait que le mètre quarante de neige manquant est tombé sous forme de pluie, principalement à l'automne et au printemps...

Données détaillées pour l'année 2014 (relevés de Simone Fournier)

 

Courbes de Vostok

Les courbes de Vostok établies sur une période de 420.000 ans ont révélé une corrélation directe entre les taux de concentration de dioxyde de carbone (courbe rouge) et de méthane (courbe verte) et la température terrestre (courbe bleue).

Ces courbes ont pu être réalisées grâce aux carottages de glace effectués en Antarctique, sachant que la glace conserve de l'air, du gaz carbonique, du méthane et quelques autres gaz rares.

Elles montrent des variations de température importantes, environ 8 °c, avec des cycles d'une centaine de millénaires.

Avec la courbe ci-dessous (période de 1000 ans seulement), ce qui est notable, c'est que la variation est autrement plus rapide, avec une augmentation brutale et continue correspondant à la révolution industrielle. Celle-ci s'est accompagnée d'une pollution importante, due pour beaucoup à la combustion des énergies fossiles, charbon et pétrole notamment, avec la production importante de dioxyde de carbone et de méthane, deux gaz responsables de l'effet de serre. Il est donc clairement établi que l'activité humaine est pleinement responsable du réchauffement climatique constaté par les scientifiques et confirmée par les observations locales.

Après ces constats inquiétants, les enfants de l'école auront pour tâche d'essayer de trouver des solutions pour limiter ce réchauffement, et notamment des moyens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre...

 

QUELQUES BILANS D'HIVERS

Les températures moyennes sont calculées sur la même période de référence allant du 13 décembre au 31 mars.

Courbe de températures (au village) - Hiver 2008

 

Courbe de températures (au village) - Hiver 2007

 

Courbe de températures (au village) - Hiver 2006

 

Courbe de températures (au village) - Hiver 2005

 

Courbe de températures (au village) - Hiver 2004

 

Courbe de températures (au village) - Hiver 2003

 

 

STATISTIQUES METEO GENERALES

Voici quelques courbes intéressantes établies par les enfants du CM2...

 

* TEMPÉRATURES MOYENNES SUR L'ANNÉE (températures diurnes)

Où l'on voit que ... les frimas pointent leur nez dès le mois d'octobre et qu'il faut attendre le mois de mai pour retrouver une certaine douceur.

 

* ECHELLE WINDCHILL

Même si le vent souffle, la température de la masse d'air reste à peu près constante. Par contre, la température ressentie, elle, s'en ressent de façon notable.

Ainsi, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, une température de - 10 °c avec un vent de 40 km/h aura les mêmes effets qu'une température de - 30 °c sur l'organisme.

 

* NOMBRE DE JOURS DE GEL AU VILLAGE

Où l'on voit que ... il n'y a pas un mois épargné par le gel. On arrive quand même à 192 jours de gel par an ... Ceci explique l'absence de feuillus à Ceillac (1640 m), les derniers se trouvant à L'aval à 1400 m ; il leur faut presque 6 mois de hors gel pour subsister.

Bien sûr, il y a des exceptions comme les arbres fixés sur des rochers ou des barres rocheuses qui bénéficient de l'effet radiateur de la roche (accumultation de chaleur le jour, restitution la nuit).

 

* HAUTEUR MOYENNE DES PRECIPITATIONS (récapitulatif 1931 à 1998)

Où l'on voit que ... l'hiver est la saison la plus sèche et que le mois de juillet est, en moyenne, bien dégagé. Avec un cumul annuel de 750 mm de précipitations (Limoges : 1705 mm, Brest : 850 mm, Nice : 800 mm...), la vallée de Ceillac peut se targuer de bénéficier d'un climat particulièrement favorable (292 jours de soleil par an, statistiques météo-france...).

 

* HAUTEUR MOYENNE DES PRECIPITATIONS (entre 1978 et 1998)

Où l'on voit que ... l'on peut passer du simple au double d'une année à l'autre. Le Queyras étant protégé du gros des flux d'ouest par le Massif Central et le massif des Ecrins, les grosses précipitations sont souvent dues à des retours d'est, proximité de l'Italie oblige...

 

* HAUTEUR DES CHUTES DE NEIGE DEPUIS 1978

Où l'on voit que si les hauteurs de neige ne sont pas, pour le moins, régulières, on note malgré tout une tendance nette à la baisse, remarque valable pour l'ensemble du massif alpin... On relèvera également une hauteur conséquente en 1978 qui eut pour conséquence de nombreuses avalanches qui firent moult dégâts, notamment aux hameaux du Bois Noir (voir rétrospective)

A noter, ce petit lien intéressant sur le site de Météo-France qui permet d'avoir, au jour le jour, les relevés d'une station météorologique automatique situé dans le Queyras, au Col Agnel, à 2630 m : http://www.meteo.fr/temps/france/nivose/ss_panneaux_niv05.html

 

Corniches au poste optique de la tête de Favière (2900 m) à la fin de l'hiver 2001, particulièrement abondant en neige.

On notera que, cette année-là, la piste noire était praticable jusqu'à la fin du mois de mai et que la neige n'a pas entièrement fondu au cours de l'été qui a suivi, avec quelques névés résiduels ça et là...