Cette page est destinée à offrir à celles et ceux qui parcourent la vallée un espace pour faire part d'une observation particulière ou poser une question concernant la faune ou la flore de la vallée... et plus généralement sur tout ce qui touche à la nature. Pour toute intervention : forum-nature...

Pic noir (22 septembre 2016)

Un pic noir femelle (emprise limitée de la calotte rouge par rapport au mâle) pris sur le vif à l'Ochette par Véronique.

A noter que des études ont permis de comprendre comment les pics évitaient les traumatismes cérébraux malgré la succession de chocs violents encaissés lors de leurs frappes sur les arbres.

Extrait de la réponse de la Hulotte, le journal nature le plus lu dans les terriers :

Le système de protection du cerveau des Pics fait appel à des notions complexes, et c’est la raison pour laquelle la Hulotte, qui s’adresse prioritairement aux enfants, n’a pu lui consacrer que quelques lignes dans son numéro 83 (p. 6).

Grâce à des études anatomiques réalisées sur quelques crânes de Pics, et aussi à des films à haute vitesse permettant d’analyser les mouvements de ces oiseaux en pleine action, les scientifiques, même s’ils n’ont pas élucidé parfaitement la question, ont cependant pu identifier un certain nombre de particularités qui démontrent la formidable adaptation de ces oiseaux à leurs activités intensives de forage et de tambourinage.

Un modèle intéressant pour les casques de protection...

- l’os du crâne est relativement dense (bien que spongieux) et épais, notamment à l’arrière de la tête (lieu du " contre-coup "), et à la base du crâne, derrière le bec.

- le cerveau est étroitement " emballé " dans la boîte crânienne, avec très peu d’espace et de fluide entre la matière grise et l’os : il ne risque pas d’être " balloté ".

- le crâne et le bec sont séparés par un cartilage, qui pourrait amortir les chocs (...mais pas trop, pour ne pas priver le bec de son efficacité).

Muscles amortisseurs et rigidité du cou

Le Pic est doté d’une musculature extrêmement bien coordonnée, qui amortit et distribue vraisemblablement les chocs autour du crâne, et qui, également, rigidifie le cou et la tête au moment opportun (comme chez le boxeur qui s’attend à un coup).

Les films ont par exemple montré qu’il y a étonnament peu de mouvement de la tête après l’impact. On peut aussi imaginer que le muscle de la langue, qui entoure tout le crâne par l’arrière (partant du dessous du bec et rejoignant la narine droite), peut jouer lui aussi un rôle dans l’absorption et la distribution des chocs et vibrations.

Frappe rectiligne et maîtrisée du bûcheron

Il est également très intéressant de noter que le Pic, avant de frapper, tape d’abord deux petits coups — de la même façon qu’un bûcheron — comme pour aligner son outil. Le fait que la tête du Pic suive une trajectoire presque rectiligne quand il creuse ou tambourine est certainement de la plus grande importance, évitant les mouvements de rotation (les plus dangereux pour le cerveau et les connections neuronales : voir le syndrôme des bébés secoués, ou le «coup du lapin»).

 

Photos estivales (22 septembre 2016)

Bonjour,

Je me permets de vous envoyer quelques photos réalisées cet été durant nos vacances à Ceillac (du 24 au 31/07).

Marmotte dans les herbes hautes de Coste Belle, dans le vallon du Cristillan.

Chevreuil matinal dans les bois qui dominent le village (au Jaillon).

Edelweiss sur la crête au-dessus du lac de Clausis. Beaucoup de plaisir à trouver ces petites fleurs qui semblent ne pas exister dans "mes" montagnes de Hte Savoie.


Cyril DESAGE de Passy (74190).
http://lemondedenhaut.jimdo.com

 

 

 

 

 

Grenouille (20 septembre 2016)

Chaque été fin août, une grenouille vient me rendre visite, très surprenant au Fournas dans un endroit aussi sec, le jardin est situé au bord du ravin de La clapière, ce qui expliquerait peut être sa présence. (elle n'est d'ailleurs pas toute seule, j'ai croisé également des petites).

Martine P.

 

 

 

 

 

 

Identification (16 mars 2015)

Oui, c’est une gentiane croisette ! Il y en a beaucoup dans le val du Cristillan.

Félicitations

Tom Collins

 

Identification (16 mars 2015)

Je me permets de vous adresser deux photos pour contribuer, si cela vous intéresse, à l'enrichissement de la rubrique "flore" de votre site.

Si mon identification est correcte, il s'agirait de "gentiane croisette". Pouvez-vous me le confirmer ? Je ne suis pas un botaniste savant...! photos prises le 2 septembre 2014 Lieu : vallon du Cristillan, rive droite versant de Coste Belle, altitude environ 2100 m (sur le sentier). En profitant de l'occasion pour vous féliciter pour la qualité de votre site !

Bien cordialement.

Bernard BAZAUD Orléans


Je pense comme vous qu'il s'agit de gentiane croisette. Si quelqu'un peut confirmer ...


 

Pluvier guignard ? (29 Août 2014)

Vu à la tête de Jacquette (beau temps sans nuages, un peu de vent, vers midi), il semblerait qu'il s'agit d'un Pluvier guignard, un limicole migrateur qui à cette époque quitte les zones de toundra et dérivées pour rejoindre ses quartiers d'hivernages. Il a fait une pause au col des Estronques car c’est un couloir de migration nord-sud... (infos recueillies auprès de Jib, merci à lui...).

Si quelqu'un peut confirmer...


Photo trouvée sur le net qui semble confirmer l'identification...

 

Arbres et barbelés (15 Août 2014)

Au cours d'une de mes randonnées j'ai vu plusieurs arbres encore prisonniers de la guerre.

J'aime les arbres et je ne supporte pas de les voir maltraités de quelconques façons par l'homme.

Aussitôt rentrée je suis repartie avec ma scie pour les libérer...

Monique

 

Polydore Soufré (10 Août 2014)

Le polypore soufré est une espèce annuelle qui pousse sur bois vivant ou mort, feuillu principalement, rarement sur résineux.

C'est un redoutable parasite. Un arbre attaqué meurt rapidement, évidé par l'intérieur, tout en conservant son aspect extérieur.

Lorsqu'il est jeune et tendre, ce champignon est surtout apprécié par les végétariens : il a le goût du poulet ! Il peut toutefois provoquer des réactions allergiques chez certains consommateurs.

Monique

 

Narcisse double (31 Mai 2014)

Une photo d'un narcisse double prise par Monique. Un des accidents que nous réserve Dame Nature...

 

Tichodrome (5 Mai 2014)

Superbe témoignage et photos de "Josiane Pierre" (voir tribune libre) sur cette double observation de ce splendide oiseau. Voilà un exemple local évident du lien qui existe souvent entre patrimoine culturel (et bâti) et patrimoine naturel. On en redemande!

D'un point de vue plus technique, pour les ornithologues amateurs, la tache sombre au milieu de la gorge blanche de l'individu sur la photo 2 laisse penser à une femelle en plumage nuptial mais la date semble plutôt précoce. Dans le doute, si l'on considère uniquement la gorge blanche, mieux vaut prétendre qu'il s'agisse d'un adulte en plumage internuptial.

Jib

 

Collemboles (5 Mai 2014)

Retour sur une observation de cet hiver, mi mars...

Les enfants de l'école ont remarqué, durant une quinzaine de jours, la présence, en nombre, dans la neige de "petites bêtes" (2 mm) pouvant sauter très haut, par rapport à leur taille.

Après quelques recherches, il s'avère qu'il s'agissait de collemboles qui avaient déjà été observés l'année dernière dans la vallée de Névache.

Ces arthropodes, présents sur terre il y a plus de 400 millions d'années (avant les insectes donc), se nourrissent principalement de végétaux en décomposition et de microorganismes.

On les rencontre aussi bien dans les forêts tropicales que sur des glaciers d'altitude ou sous terre, jusqu'à -2000 m. Leur présence en France est rarement observée et semble le plus souvent correspondre à une période de redoux.

A noter qu'ils fabriquent un antigel qui abaisse le point de congélation de leur corps de 6°c.


A noter la petite taille (échelle avec le doigt de l'enfant).

Article paru sur arnica-montana.org suite à la découverte des collemboles à Névache.

Samedi 2 février 2013, un habitant de la Vachette nous a appelé pour nous signaler une “invasion” d’insectes sur la neige devant chez lui.

En nous rendant sur place, nous avons pu constater qu’il y avait de minuscules animaux (environ 2mm) sauteurs sur la neige, en très grande quantité. L’observation à la loupe nous a montré qu’il s’agissait de collemboles.

Après prélèvement, l’observation à la loupe binoculaire au grossissement de 40 fois nous a montré qu’il s’agissait bien de collemboles appelées parfois “puces de neige”, probablement du genre Hypogastrura (les collemboles sont très difficiles à déterminer). Ces animaux proches des insectes (il y a quelques années, ils étaient inclus dans les insectes), et possèdent un appendice fourchu appelé furca sous l’abdomen. La détente de cet appendice leur permet de sauter. Ces collemboles se nourrissent de débris divers (spores et filaments de champignons). Ils fabriquent une protéine antigel particulière leur permettant de ne pas geler sur la neige.

Ce comportement de regroupements importants  de Collemboles sur la neige est fréquemment décrit au Canada mais semble plus rare en France.  Au Canada, ces regroupements sont attribués à Hypogastrura nivalis appelé communément “puce de neige”.  L’Hypogastrura vient d’être identifié par le spécialiste du MNHN/CNRS (M. Deharveng) : Le Collembole est Hypogastrura socialis, une espèce étrange, rare en France, qui se rencontre en effet parfois sur la neige en grand nombre. Les pullulations sont rarement observées (pas forcément rares) et les conditions qui les déterminent sont peu connues.

ARNICA MONTANA va faire des extractions de sol dans des endroits où des pullulations ont été observées afin de voir si ces “puces de neiges” sont présents en dehors de la période hivernale.

Les témoignages qui nous sont parvenu semblent montrer que les observations de rassemblements d’Hypogastrura sont plus nombreuses en France cette année.  Les conditions météorologiques de cet hiver (froid avec quelques petites périodes de redoux pendant lesquels sont faites les observations) ne sont sans doute pas étrangères à ces rassemblements.

 

Panoramique automne (10 Novembre 2013)

Jib nous propose un panoramique un sous-bois de mélèzes pris il y a peu... (cliquer sur la photo pour agrandir)...

 

Crave (2 Novembre 2013)

Un crave à bec rouge observé récemment par Jib dans la vallée.

 

Petites tortues (26 Octobre 2013)

A l'école, nous avions récupéré, au printemps dernier, nombre de très jeunes chenilles de petites tortues sur des orties.

Elles ont été placées dans un vivarium où étaient plantés des orties en quantité, leurs plantes hôtes.

Après seulement 7 jours (il faisait plus chaud dans la classe que dehors, ce qui accélère notablement les choses), les premières chenilles se sont "dévêtues" pour laisser apparaître les chrysalides. Une semaine plus tard, les premiers papillons sont nés...

Au final, ce sont des dizaines de papillons qui ont vu le jour dans la classe et se sont envolés ensuite dans le ciel ceillaquin.

Un travail intéressant donc qui a permis de découvrir le cycle du papillon... et un petit geste pour les lépidoptères globalement menacés de disparition.

A voir une petite vidéo de la naissance d'un papillon : 1080p, 720p, 480p.

 

Venturon ~ Lagopède (26 Août 2013)

Bonjour,

j'ai eu le grand plaisir de passer deux semaines de vacances à Ceillac durant le mois de juillet et, comme à chaque fois que j'y viens, randonnée et ornithologie étaient au programme.

Je vous propose deux photos prises le 23 juillet près du lac Sainte-Anne. La première, prise sur le petit alpage près de la bergerie de l'Adoux, présente un Venturon montagnard et la deuxième, prise entre le lac et le col Girardin, est celle d'un Lagopède alpin très conciliant qui se nourrissait à quelques dizaines de mètres du GR.

Déjà très heureux de ces deux observations, j'ai encore eu droit un peu plus loin, au pied du col, à l'envol d'une Niverolle alpine.

Et bien sûr, tout cela dans un cadre superbe !

Bien cordialement.

Georges Bedrines

 

Chevreuil ~ mue et velours (25 Mai 2013)

Un chevreuil qui rend visite quotidiennement à Monique qui bien sûr lui a tiré le portrait...

La photo montre qu'il est en pleine mue et que les velours sont encore bien présents.

 

Circaète Jean le Blanc (7 Mai 2013)

Voilà une longue observation réalisée ce jour à la Cime du Mélézet qui confirme, je pense, que le rapace pris par François était bel et bien un circaète Jean le Blanc...

On a pu admirer à cette occasion la parfaite maîtrise du vol stationnaire du volatile, à de multiples reprises, avec, à chaque fois, une impression d'immobilité absolue malgré le vent.


Photo Philippe Hardy

 

Circaète ? ~ Renard (6 Mai 2013)

Autour du 1er mai, nous avons observé de nombreux animaux... 42 chevreuils... les marmottes à profusion, un magnifique gros Renard au Villard et le 3 mai, ce rapace au dessus du village. Est-ce un aigle ou un vautour ?

Bien à vous.

François Daudet

 

Le profil me faisait penser d'abord à un faucon crecerelle tant la position évoquait un vol stationnaire, mais le gabarit n'est quand même pas le même et le bout des remiges est normalement noir. Et puis, il me paraît maintenant évident qu'il s'agit d'un circaète Jean le Blanc, grand pourfendeur de reptiles et notamment de vipères... Son vol est aussi caractéristique avec de nombreux stationnaires.

Si un spécialiste peut confirmer ou infirmer...

 

Angelo ~ Gypaète barbu (28 Avril 2013)

Hier, vers 15h15, j'ai observé Angelo au dessus de la commune de Ceillac (Rochers de la clapière, au dessus de la ferme de Pra Chiriou).

Ses marques alaires m'ont permis de l'identifier mais c'est en les cherchant sur le net que je me suis aperçu que cet oiseau était encore suivi via GPS (ce n'est pas le cas de tous les gypaètes...).

Angelo est né le 6 mars 2012 en suisse à Goldau dans un centre animalier. Il a été lâché dans le Vercors la même année (voir fiche angelo).

D'après les données de son parcours, visible sur le site du PNR du Vercors (parcours-angelo), voilà quelques jours qu'il reste à Ceillac...



Rappelons qu'il ne faut pas hésiter sur la prise de photos sur les vautours et gypaètes, même de faible qualité (comme celles d'Angelo), elles permettent parfois d'identifier les individus et donc de connaître leur parcours...

JB

Notons qu'un dossier sur le gypaète barbu vient d'être mis en ligne sur ceiac.com : gypaète barbu

 

Huppe fasciée (compléments du 19 Avril 2013)

Des photos complémentaires de Violaine où la belle houppe érectile de la huppe est mise en valeur...

 

Huppe fasciée (11 Avril 2013)

Une huppe fasciée surprise au village se délectant de gros vers blancs dont elle raffole...

Violaine et Monique

Rappelons que cet oiseau migrateur au chant si particulier (chant) a longtemps été en regression en Europe. Il semblerait aujourd'hui que les effectifs se stabilisent voire augmentent et ce malgré les ravages occasionnés par les pesticides...


Carte de répartition de la huppe fasciée.

 

Pinsons (30 Mars 2013)

Encore 2 superbes pinsons saisis par Monique ces derniers jours.


Pinson du nord


Pinson des arbres

 

Bulletin loup (20 Mars 2013)

L'ONCFS édite régulièrement un bulletin loup fort intéressant qui a le mérite de mettre en commun et de synthétiser l'ensemble des informations recueillies par les différents observateurs sur tout le territoire.

A consulter donc : bulletin loup mars 2013...

 

12 cors (28 février 2013)

Bonjour,

Observation d'hier matin à Arvieux. Un douze cors bien amaigri en cette fin d'hiver.

Si l'espèce reste dans une bonne dynamique démographique comme actuellement, elle continuera sa progression vers le sud. Idem en Ubaye vers le nord.

Un jour ou l'autre, il est fort possible que nous puissions faire les mêmes observations à Ceillac...

JB

 

Brochure Tétras (25 février 2013)

L'ONCFS a édité une brochure intitulée "Partageons la poudreuse." avec en sous-titre "La sauvegarde du tétras-lyre est en jeu".

Elle est traite spécifiquement du secteur de Ristolas, secteur particulièrement sensible qui fait l'objet d'une protection forte.

Une brochure que tout randonneur à ski ou tout raquetteur se doit de lire... (brochure tétras-lyre)

 

 

Bergeronnette grise (22 février 2013)

Bonjour,

Malgré le froid de ces derniers jours, mercredi 20 février dernier, première observation d'une Bergeronnette grise à Ceillac près du VVF.

Cette arrivée paraît précoce par rapport aux années précédentes.

En effet, habituellement, leur retour se situe début mars soit une bonne semaine plus tard.

JB


Bergeronnette photographiée en 2011

 

Tichodrome Echelette (5 Février 2013)

Un tichodrome échelette photographié par Véronique et Eric, hier au village.

Rappelons qu'il s'agit d'un oiseau quasi mythique, semi-migrateur, rupicole qui se nourrit de ce qu'il trouve, des insectes surtout, en fouillant les anfractuosités des rochers ou des murs.

Pour en savoir plus et voir d'autres photos, il existe le superbe livre de Christophe Sidamon-Pesson (Tichodrome ~ Follet de l'apic, aux Editions Hesse)...

 

Identification mésange (31 Janvier 2013)

Bonjour,

Pour la mésange de Monique je confirme qu'il s'agit bien d'une Mésange bleue avec un trait sourcilier caractéristique.

Toutefois, sa coloration générale est en effet, bien grise. Mais ce n'est qu'une différence individuelle au sein de cette espèce comme il peut y en avoir chez l'homme: taille, coloration des yeux, forme du visage... La seule véritable particularité c'est que cette différence est totalement visible pour l'homme. D'autres existent entre divers individus mais nous les percevons pas.

A savoir si cette distinction est bénéfique pour l'individu en question voire pour la population de Mésanges bleues locale, là on rentre dans des concepts plus compliqués du type sélection naturelle. Pour caricaturer, si cette coloration lui est bénéfique alors l'individu en question pourra peut-être se reproduire et transmettre ses gênes aux générations suivantes. Cette coloration pourrait donc subsister dans la population locale de Mésanges bleues. Si au contraire cette coloration lui est défavorable, pas ou peu de reproduction et donc cette coloration disparaîtrait.

Pour la mésange photographiée et transmise au site à la date du 05/03/2010, il s'agit d'une Mésange noire à calotte complétement noire caractéristique.

Les deux espèces sont proches parentes et donc se ressemblent en partie : il s'agit toutes les deux d'espèces de mésanges du genre "Parus". Mais elles se distinguent par des critères bien définis que l'on peut observer sur chaque individu de chaque espèce. On rentre là dans un autre notion : celui des espèces, de leur distinction et de leur création et évolution.

J'espère avoir été clair...

JB

 

Identification mésange (24 Janvier 2013)

Bonjour Monique,

Regardez sur le forum nature en date du 5/3/2010.

J'avais photographié un oiseau ressemblant à une mésange noire, comme la vôtre, et JB PORTIER avait confirmé. Je trouve qu'ils sont ressemblants.

Cordialement.

 

Gypaète (17 Janvier 2013)

Il y a 2 jours un gypaète a pu être observé juste au-dessus du village. Bien qu'en plein hiver avec des températures de saison, l'oiseau a pris un thermique et a rapidement pris de l'altitude, ce qui confirme, s'il en était besoin, sa maîtrise de l'aérologie...

Rappelons que sur la vallée, on peut observer 4 grands rapaces : l'aigle royal, le vautour fauve, le gypaète barbu et le circaète Jean-le-Blanc. Il n'est pas toujours facile de les distinguer lorsqu'ils sont hauts et souvent à contre-jour. Voici donc quelques critères d'identification :


Photo Olive White ~ Site : olivewhite.com

Envergure
240-280 cm
  Poids
5-7 kg
Taille
100 à 115 cm
  Longévité
40 ans

 


Photo Roland Clerc ~ Site : faune-valais.ch

Envergure
2 m à 2,40 m
  Poids
3 à 7 kg
Taille
76 à 79 cm
  Longévité
30 ans

 


Photo Monique Eymard

Envergure
1,60 m à 1,90 m
  Poids
1,2 kg à 2,3 kg
Taille
62 à 67 cm
  Longévité
20 ans

 


Photo Jérôme Sottier ~ Site : oiseauxenphotos.e-monsite.com

Envergure
2,30 m à 2,60 m
  Poids
6 à 8 kg
Taille
95 à 105 cm
  Longévité
30 ans

 

PROFILS

 

Écureuil roux (17 Janvier 2012)

Encore une superbe photo de Monique qui a pu surprendre un écureuil au cours de ses périgrinations...

 

Identification Mésange (15 Janvier 2013)

De nombreux oiseaux viennent se nourrir dans mes mangeoires dont les mésanges charbonnières, nonnettes, à tête noire, huppées et les bleues.

Mais quelle est donc cette mésange grise ? Une sous-espèce ?

Aucune couleur sur ses ailes par rapport à la bleue. Remarque : je n'en ai vu qu'une.

Monique

 

Rencontre au sommet (Janvier 2012)

Retour sur une observation exceptionnelle d'un loup fin de l'été 2012.

Après avoir gravi le Bric Rubren, avec un panorama à 360° superbe : du Mont-Blanc au Massif du Mercantour en passant par le massif des Ecrins, la Font-Sancte, le Brec et l’Aiguille de Chambeyron, descente en direction de la vallée de Longet au milieu des glaciers rocheux et des sols polygonaux. 4 vautours fauves, espèce désormais commune en été dans le Queyras, passent au dessus de moi.

Il est 15h15, je suis encore au dessus des 3000 m d’altitude, un mouvement attire mon regard sur ma droite. Instantanément, je pense, sans même regarder, à une marmotte. Puis, au premier regard, compte tenu de la taille à un chamois. Mais je n’entends pas le bruit des sabots sur les rochers ! De plus, la taille est respectable mais à dominante grise... Un loup !

Il s’arrête brièvement et me regarde. Par chance, j’ai déjà mon appareil photo allumé dans les mains. Je déclenche...

Rencontre magique !

Jean-Baptiste

 

Automne (28 Octobre 2012)

Bonjour,

la vallée du cristillan est belle !

Paul

 

Bondrée (25 Août 2012)

Ci-jointe une photo d'une Bondrée apivore prise ce matin, 10 heures au Col Estronques.

12 individus étaient en migration, traversant de Saint-Véran à Ceillac. D'autres individus peuvent encore être observés de passage pendant quelques semaines.

JB

 

Comptage des vautours du 17 août (24 Août 2012)

Tout s'est bien passé pour cette opération (voir bilan pour la zone Écrins et alentours : comptage-vautours).

JB

 

Proposition identification pierre (2 Août 2012)

Dear Friends of Ceillac,

The photographs are excellent ! I think that the rock is a “volcanic bomb”, id est a fragment of rock ejected from the vent of a volcano (possibly from the area of the Col Sud de Cristillan). Presumably it was transported to the Pic de Guillestre by glacial action.

Best regards

Tom Collins

 

Les photographies sont excellentes ! Je pense que la pierre est une "bombe volcanique", c'est à dire un fragment de roche éjecté de l'évent d'un volcan (situé peut-être aux alentours du col sud du Cristillan). Vraisemblablement, il a été transporté jusqu'au pic de Guillestre par l'action glaciaire.

Cordialement

Tom Collins

 

Identification pierre (1 er Août 2012)

Bonjour,

Ce petit mail pour faire appel à vos connaissances. J’ai trouvé cette pierre assez curieuse dans un éboulis vers le Pic de Guillestre.

Elle a une forme arquée, avec une section ovale où apparaît une sorte de coque brun rouge sombre tout autour d’une autre variété de roche plus rouge. Une gangue verte ou grise enchâsse le tout. Avez-vous une idée de ce que cela peut être ? Dans l’attente peut-être de vos précieux éclaircissements.

Merci d’avance

Valérie

Avis donc aux passionnés de géologie... Pour ma part, je ne peux que déclarer mon incompétence....

 

 

 

 

Landart ? (22 Juillet 2012)

Valérie et de Frédéric nous proposent deux belles images...

Pour partager avec les habitués du forum ce que la nature à Ceillac peut créer avec une insolite beauté....

Au-dessus du lac Miroir, cette étrange créature de bois flotté qui dresse, hors des eaux lentes, ses antennes attentives.

 

 

Encore, trouvé captif des vieilles racines du cembro foudroyé, ce visage de pierre maquillé de lichen roux...

 

 

Libellule (20 Juillet 2012)

Libellule fraîchement sortie de son exuvie...

Monique

 

Divers printaniers (29 Mai 2012)

Quelques photos de Monique, avec un morio, un ascalaphe et un pic épeiche, qui doivent apprécier le retour de températures de saison...

 

 

Vallon de la Cula (21 Mai 2012)

Observations réalisées dans le vallon de la Cula par Paul qui a eu la chance d'observer de jeunes bouquetins mâles et un beau brocard...

 

Perdrix grise (13 Mai 2012)

Il n’y a priori pas de grand tétras (Tetrao urugallus) dans les Alpes (près de 5 kg pour les mâles, c’est gros comme un dindon …) juste des petits tétras (Tetrao tetrix du genre Lyrurus, guère plus de 1.8 kg)

Là c’est juste une perdrix grise (perdrix perdrix, max 500 gr) on peut se demander ce qu’elle fait à Ceillac car absolument pas native du coin. Le seul oiseau du genre présent en montagne étant la perdrix Bartavelle.

D’autres Phasianidae peuvent se rencontrer : les lagopèdes bien connus et parfois les cailles des blés vers la Clapière. La Gélinotte (peut être …)

Patrick

 

Concernant l'oiseau pris en photo par Eric et Véronique, il ne peut s'agir de Grand tétras qui est absent des Alpes du Sud.

De plus, la photo témoin ne montre pas le plumage quasi uniformément barré typique des poules de tétras de France (Tétras-lyre et Grand-tétras).

En revanche, la silhouette voûtée à queue courte, le plumage à dominante châtain et gris et le bec gris me font penser à une Perdrix grise.

Ci-dessous un lien internet décrivant cette espèce:
http://www.oiseaux.net/oiseaux/perdrix.grise.html

Jib

 

Eh bien, les avis correspondent, il s'agit donc d'une perdrix grise dont la présence à Ceillac paraît surprenante...

 

Faune printanière (7 Mai 2012)

Quelques photos de Véronique et d'Eric en ce printemps plutôt humide.

La dernière représente a priori une femelle de grand tétras. Si quelqu'un peut confirmer... ou infirmer...

 

Monticole (6 Mai 2012)

Photos de monticole prises par Jib au village même.

Cet oiseau migratoire, appelé communément merle de roche, est un insectivore qui ne dédaigne se nourrir de baies de temps à autre. Il hiberne dans le sud du Sahara.

Il peut nicher au sol, dans des renfoncements pierreux ou dans des rochers de faible hauteur.

On espère pour lui et ses congénères que la météo va vite s'améliorer afin qu'il trouve sa pitance plus facilement...

 

Lagopèdes (13 Avril 2012)

Jean Baptiste nous propose une courte video montrant le couple de lagopèdes qu'il a surpris... : lagopèdes.

 

1 ère Marmotte ~ Gypaète et lagopède (30 Mars 2012)

Première marmotte au Tioure (29/03/2012)

Paul Nicolas

 

Gypaète et lagopède ayant toujours sa robe d'hiver.

Jb

 

Circaète Jean le Blanc (23 Mars 2012)

Monique a pu observer un circaète Jean Le Blanc, herpétophage convaincu, volant au-dessus d'Assan. Une confirmation du printemps précoce...

 

Accenteur alpin (9 Mars 2012)

Bonjour,

Merci à ceux qui m'ont donné des informations sur l'accenteur alpin.

Françoise, de Meaux (77)

 

Collision avec 2 vautours (2 Mars 2012)

Un vidéo intéressante où l'on voit un parapentiste heurter 2 vautours dont qui s'emmêle dans les suspentes et contraint le pilote à utiliser son parachute de secours...

téléchargement : collision

 

Accenteur (28 Février 2012)

Un lien assez complet

http://www.ornithomedia.com/magazine/mag_art563_1.htm

Cheers,

Patrick

 

Quel est cet oiseau ? (26 Février 2012)

Bonjour,

il me semble que c'est un accenteur alpin, différencié du "mouchet" par la couleur plus prononcée sur les ailes (bordure noire et blanche).

Ivan, de Strasbourg

 

Quel est cet oiseau ? (26 Février 2012)

Bonjour,

Pouvez-vous me dire quel est cet oiseau ?

Je l'ai photographié un matin de février à Ceillac. Il picorait dans le dallage de la terrasse. Son bec me paraît plus fin que celui du moineau. Sa taille ne doit pas atteindre celle de la grive que j'ai vue sur votre site. Mon petit bouquin sur les oiseaux me dit que cela pourrait être l'accenteur mouchet ? A vrai dire je n'y connais pas grand-chose.

Merci pour votre aide.

Cordialement.

Françoise, de Meaux (77)

 

Grive litorne (13 Janvier 2012)

Bernardette nous propose deux photos de grive litorne (appelée cha-cha en Provence, à cause de son cri), un oiseau migrateur visible en ce moment à Ceillac.

Cet oiseau, le plus beau de la famille des grives, insectivore l'été se nourrit, l'hiver, essentiellement de baies (sorbier ou autre)...

 

 

Fabrication d'une toile d'araignée (23 Janvier 2011)

Voici une vidéo très bien faite que l'on trouve sur le net et qui explique très bien, étape par étape, la fabrication d'une toile d'araignée... A voir ! (vidéo)

 

Retour sur l'été 2011 (23 Décembre 2011)

Magique Ceillac !

Cet été, nous avons pu observer des tapis entiers de Mélampyres des Bois au niveau du Clos des Oiseaux et un peu plus bas en descendant vers Laval.

Superbe fleur que je n'avais personnellement jamais vue jusqu'à maintenant. D'après le site florealpes.com, cette plante semble plus habituée au Gapençais qu'au Queyras (melampyre). Réchauffement climatique ?

Au moins tout aussi surprenant pour un 16 août, alors que le sentier entre le Lac Miroir et Ceillac est un des plus fréquentés : deux chamois, dont un qui a pris la pause ! Très belle surprise.

Enfin, en cette magnifique fin de mois de septembre, ce sont apparemment les fameux vautours que j'ai croisés au dessus des Chambrettes. Une sacrée patrouille (7 ou 8) !

Ha, que la montagne est belle ...

Amélie F.

 

Rapace (21 Novembre 2011)

Rapace observé hier et depuis 2 jours dans la plaine de Ceillac.

Je pencherai bien pour une buse variable.

Affaire à suivre....

 

A lire aussi le bulletin Lynx édité par l'ONCFS... Lynx-2010-2011

Jib

 

A noter l'existence d'un bulletin loup, très intéressant, édité aussi par l'ONCFS, disponible à l'adresse suivante : bulletin loup

 

Chenille (2 Septembre 2011)

Bonjour,

Sous le charme de Ceillac, j'aime beaucoup consulter le site, toujours bien tenu.

Voici ma maigre contribution ! Le 24 Août dernier en redescendant du lac de Clausis, mon regard a été attiré par cette superbe chenille. J'ai eu plaisir à la photographier mais je suis incapable d'y mettre une légende !

Merci à tous

Christine

A priori, il s'agit d'une chenille de sphinx du liseron.

On note en ce moment la présence de morosphinx, papillon migrateur venant d'Afrique au vol stationnaire exemplaire.

 

Chenille papillon Isabelle (23 Juillet 2011)

Je découvre le site Forum-nature avec grand plaisir ...

Bravo pour ce remarquable travail provenant de passionnés ....

J'apporte ma modeste contribution par cette photo de chenille très mimétique de Graellsia isabellae prise dans les gorges du Cristillan le 16 juillet 2011.

Bonne continuation

Robert

 

 

Pour lire le petit dossier consacré au papillon Isabelle : isabelle

 

Chauve-souris (30 Juin 2011)

Bonjour à tous,

Un film super intéressant sur la chauve-souris, à voir sur le lien suivant :

chauve-souris

JB Portier

 

Gypaète, suite (27 Juin 2011)

Bonjour,

Merci à François pour le partage de cette superbe observation qui répond en partie aux questions de certaines personnes de l'été passé : provenance des vautours fauves et gypaètes observés sur Ceillac.

La description de l'observation est fabuleuse et rendrait presque jaloux!

JB Portier

 

Gypaète, suite (16 Juin 2011)

 

Les marques alaires (entourées en rouge) ont permis d'identifier le gypaète observé par François.

Il s'agit de STEFAN, lâché dans le Vercors en 2010.

On mesure donc bien tout l'intérêt de photographier (même avec un appareil basique) tout vautour observé, car la photo peut permettre de reconnaître un individu et donc de reconstituer son trajet...

 

Gypaète (15 Juin 2011)

Jeudi 9 juin, vers 10 h 30 ~ 11 h. J'ai vu une ombre passer au dessus de moi alors que je quittais la bergerie du Tiouré, au pied du col Clausis coté Ubaye. En descendant sur la gauche de la cabane.

Après avoir tourné 3 ou 4 fois au dessus de moi, un gypaète barbu s'est posé tout près, entre 10 et 20 m. J'avais pourtant le chien avec moi. Il est resté quelques minutes avant de repartir dans le vent, sans un seul coup d'ailes.

Juste avant, mais de l'autre coté, dans les blocs, j'ai surpris 3 bouquetins. Je ne sais pas qui était plus surpris, eux ou moi... 3 mâles. 2 solides, je pense au moins 12 ans, grandes cornes, et un plus jeune, environ 4 ans, mais un mâle, pas une étagne.

Puis coté Ceillac, en revenant, à gauche du lac Clausis en descendant, un jeune bouquetin mâle, 4 ou 5 ans, sur une pente herbeuse qui descend à gauche de l'arrête qui vient du sommet.

A droite du lac en descendant, dans la casse qui est a coté de cette grande pente herbeuse, j'ai vu un groupe de 5 chamois, 4 chèvres et un jeune de l'an dernier, difficile de dire si éterlou ou éterle. A noter une vieille chèvre, qui avait du mal à remonter vers le groupe, trop vieille ou pleine, mais avec des cornes bizarres: hautes mais très peu recourbées, et surtout parfaitement parallèles et très proches, guère plus de 3 ou 4 cm. Je n'avais jamais vu ça...

François

 

Flagrant délit (12 Juin 2011)

Monique, toujours à l'affût, a pu saisir un circaète Jean-Le-Blanc (un rapace dont l'envergure peut atteindre les 2 m) en flagrant délit de capture de vipère, un de ses mets favoris...

Une photo difficile, à la verticale, en contre-jour. Bravo !

(observation au-dessus de Jalavez)

 

Menace sur l'écureuil roux (12 Juin 2011)

Beaucoup d’entre nous ont dû voir, il y a peu, le cadavre de l’écureuil qui traversait si souvent la route en dessous de la Viste.

L’écureuil roux, Sciurus vulgaris est l’espèce native d’écureuil Eurasien (avec Sciurus anomalus présent en Grèce et dans le Caucase). Il en existerait environ une quarantaine de sous-espèces (http://www.planet-mammiferes.org/drupal/en/node/38?indice=Sciurus+vulgaris) de taille variable et de coloris allant du roux au noir.

L’écureuil roux est classé comme espèce protégée. Les principales causes de sa mortalité sont les famines, les prédateurs (martres, chats...), ainsi que les collisions avec les véhicules ; mais depuis quelques années, une menace plus grave pèse sur lui au point de le voir classer "espèce en voie d’extinction".

Il s’agit d’un autre écureuil : Sciurus carolinensis ou écureuil gris originaire d’Amérique du nord. Plus gros, plus fort et vecteur sain de virus mortels pour l’espèce indigène (des parapoxvirus proches de ceux responsables de zoonoses chez les ovins et les caprins). Il est en train de supplanter vulgaris

L’écureuil gris occasionne des dégâts irréversibles aux arbres dont il ronge les écorces. Il peut aussi causer des dommages aux cultures (fruitiers et céréales), aux fils électriques, voire aux bâtiments. Il a, dès à présent, déjà quasiment remplacé l’écureuil roux en Angleterre où il est classé au dixième rang des espèces invasives avec un coût annuel de l’ordre de 16 millions d’Euro (https://secure.fera.defra.gov.uk/nonnativespecies).

Plus près de nous, l’écureuil gris a été introduit en Italie en 1948. Dans le Piémont, sa surface de répartition est passée de 25 km² en 1970 à plus de 880 km² durant l’hiver 1999. Parallèlement, les populations d’écureuils roux y ont chutées de 46 % entre 70 et 90 puis encore de 55% entre 90 et 96.

L’université de Turin a maintenant prévu que l'écureuil gris va rapidement coloniser les forêts préalpines et alpines, traversant les zones de montagne pour atteindre la France et la Suisse d’ici 30 ans et finalement envahir la totalité de la zone de distribution de l’écureuil Eurasien, risquant d’entraîner sa disparition (voir carte SEPM).

Le sujet est si grave que la convention de Berne en décembre 2005 recommandait au gouvernement Italien l’éradication de cet écureuil exotique au moins dans la vallée du Ticino. On discutait même, mardi dernier, de ce problème au parlement Européen.

Pas facile la vie d’un écureuil d’autant que son taux de survie n’est que de l’ordre de 30% la première année de sa vie, alors la prochaine fois, essayez de freiner...

Patrick Favier

 

Autres rencontres et Faucons "cannibales" (11 Juin 2011)

Jeune bouquetin observé dans la vallée du Cristillan, il y a quelques jours.

J.B.

 

Aujourd'hui (4/06) à Ceillac. Renard attendant patiemment que je parte pour traverser la route forestière. Il avait rebroussé chemin quand j'arrivais en voiture.

Il est sympa avec sa cicatrice sur le nez et sa fourrure pas très rousse !

Monique

 

Faucons "cannibales"

Parmi les 6 poussins de dame faucon crécerelle (voir plus bas), il y en avait un plus faible, le petit dernier.

Certains du groupe n'ont pas hésité à le dépecer !

Je le pressentais, la mère s'absente souvent et ne les nourrit plus un par un, elle dépose la proie et c'est le self-service. Le mâle est absent depuis longtemps.

Et voilà, j'assiste, impuissante, à ce repas de rapaces (5/06).

Françoise, de Meaux

 

 

 

Suite à cette observation, Françoise a adressé un mail au site de Muttenz. Voici un extrait de leur réponse :

Il se trouve que ce qui est arrivé cette semaine, est une chose que l’on doit attribuer à la nature, nous sommes en présence d’animaux sauvages et non d’animaux domestiques.

La règlementation à ce sujet est très stricte car les faucons sont une espèce protégée et il est formellement interdit d’intervenir tant que les parents faucons sont là sous peine d’une amende de ca. 4500 Euros, ceci pour le côté administratif et légal. Si les parents sont morts ou blessés et qu’ils ne peuvent plus alimenter les petits, une organisation specialisée s’en occuperait.

Nous avions remarqué, et nous le savions mais nous avions tout de même de l’espoir, que le dernier né avait beaucoup de mal à éclore tout seul, la mère a dû aider.

Par la suite, son comportement laissait présager un problème de santé chez ce petit faucon. Et la nature, sait comment réagir dans ce cas, c’est difficile à admettre pour les humains, mais il faut respecter cette nature qui fait bien souvent les choses mieux que nous !

Il faut aussi faire la différence avec les animaux sauvages dans les zoos, car ceux-ci ne vivent pas dans leur milieu naturel.

 

Rencontres à Ceillac (29 Mai 2011)

Cigogne

L'information a vite circulé et nombreux sont ceux qui, présents à Ceillac, sont venus l'approcher...

Une cigogne a été observée vendredi matin à proximité du village. Elle était toujours présente dans la vallée samedi soir.

Le Queyras se trouve sur un des principaux axes de migration du sud et il arrive, de temps à autre, que des oiseaux migrateurs fassent une pause choisie ou obligée à Ceillac. En l'occurence, la météo (orages violents) a certainement contraint le volatile à se poser et la fraîcheur régnant ces jours sur la vallée n'a pas favorisé son départ, les thermiques n'étant pas très puissants...

L'oiseau est bagué (HES SE565), on devrait donc pouvoir bientôt retracer son parcours exact.

(photo Arlène Buzet)

 

L'aire de répartition des cigognes en Europe est scindée en deux parties : la première couvre l'Europe de l'Ouest, la seconde, le centre et le sud-est de l'Europe, ainsi que la Russie blanche.

La première population suit une voie de migration passant par la péninsule ibérique et par le détroit de Gibraltar (environ 28000 couples reproducteurs en 1994/1995).

La deuxième population passe par le détroit du Bosphore (environ 138000 couples reproducteurs).

Les deux sous-populations ainsi formées atteignent toutes deux les quartiers d'hivernage en Afrique.

(source : educnet.education.fr)

 


(photo Monique Eymard)

 

 

Chamois vindicatif

Ce vendredi 28, Jeannot décide de monter au lac Ste Anne, dont l'accès se fait maintenant à pied sec.

A la croisée de l'ancien et du nouveau chemin, sur un petit replat, il se retrouve face à un chamois mâle bien campé sur ses pattes, à seulement 10 m de lui.

L'animal chuinte, comme tout chamois qui se respecte et se retrouve surpris par un importun. Le capridé, au lieu de prendre ses jambes à son cou, reste sur place et frappe violemment le sol avec les sabots de ses pattes avant. La crinière de son dos est hérissée.

Puis l'animal se rapproche indirectement. Il continue à frapper le sol et se montre presque agressif. Jeannot se garde de bouger.

L'animal parvient à 4 m de l'endroit où est tapi Jeannot. Il frappe encore et toujours le sol de façon marquée.

Cela fait maintenant 10 minutes que la scène se déroule... quand tout à coup, le chamois se redresse d'un bond et s'enfuit à vive allure...

 

Papillons migrateurs

2 moro-sphinx ainsi qu'un sphinx du liseron ont été observés ces derniers jours à Ceillac.

Il s'agit de papillons migrateurs qui viennent d'Afrique et traversent la Méditerranée l'été venu

Ils sont habituellement visibles dans la vallée à partir de juillet pour le premier et au mois d'août pour le second.

L'été 2003 a vu nombre de ces lépidoptères à Ceillac du fait de la canicule...


Sphinx du liseron et moro sphinx en vignette (archives)

 

Faucons suisses

Les 6 oeufs ont éclos et ont donné naissance à 6 charmantes petites boules de duvet blanc... (http://www.turmfalke.ch/live_cam.htm).

 

Pic noir (24 Mai 2011)

Un pic noir femelle observé ce jour...

Jb


 

Faucon crécerelle (10 Mai 2011)

Et de 6... 6 oeufs ont été pondus au total. Ne reste plus qu'à bien les couver et à faire arriver à maturité les petits faucons, tâche à laquelle dame Faucon n'a jamis failli jusqu'à maintenant...


 

Faucon crécerelle (7 Mai 2011)

Françoise, de Meaux, nous signale que "Dame faucon crécerelle (et Suisse...) a pondu son 3ème oeuf. http://www.turmfalke.ch/live_cam.htm ".


 

Printemps 2011 (7 Mai 2011)

Comme partout en France, et même au delà, le printemps est en avance cette année, une avance que l'on peut estimer supérieure à 3 semaines (avis tout personnel...). Cela est particulièrement vrai si l'on se réfère à l'année dernière où le printemps avait été très tardif et froid avec une dernière chute de neige le 10 juin ; la faune, et notamment les oiseaux, en avait beaucoup souffert.

Voici donc quelques observations récentes qui montrent cette avancée du printemps...


Mue d'un lièvre variable

 


Tichodrome échelette

Les Traquets motteux sont revenus fin avril. Première observation de Martinet noir ce matin. Les Tichodromes échelettes entament leur nidification.

JB. Portier

 


Flambé et en vignette papillon isabelle (vallée de Freissinières) ~ Photos Monique Eymard

 


Huppe fasciée

Huppe fasciée observée dans la vallée du Cristillan ~ Photo Véronique Colombet

 


Verdier récupérant après une collision contre une vitre

Verdier ayant malencontreusement tapé une vitre mais ayant, au final, bien récupéré ~ Photo Violaine Fournier

 


Pulsatille

 

Chevreuils aux Chalmettes (5 Avril 2011)

Bonjour,

Voici 2 photos prises ce samedi 3 avril aux Chalmettes vers 13 H.

Par cette très belle journée, le chevreuil (est-ce bien un chevreuil ?) remontait tranquillement du Cristillan au niveau des Chalmettes.

Bravo pour votre site, cordialement

Christine

Oui, c'est bien un chevreuil, un brocard exactement à qui il manque un bois...

 

Hirondelle - Avalanche - Dossiers PNE (13 Mars 2011)

Bonjour,

* Première observation, aujourd'hui (11 mars), une hirondelle de rocher, oiseau migrateur, volait au dessus du village.

(dessins Delachaux Niestle)

 

* Ci-joint photo prise samedi dernier, sous le col Tronchet (plaque à vent déclenchée par les skieurs dont on voit les traces)

 

* Retour par rapport aux questions de l'été dernier pour le gypaète, directement pris sur le site du PN des Ecrins... 2 bilans très complets et très intéressants : aigle bilan 2010, gypaète bilan 2010

 

JB Portier

 

Retour des migrateurs (14 Février 2011)

Bonjour,

L'espè
ce observée hier, devant le bar-tabac du village, n'a rien d'exceptionnelle : une Bergeronnette grise.

En revanche, la date de son retour est relativement précoce par rapport aux années précédentes. En effet, selon mes observations, en 2010 et 2009, sa première apparition de l'année datait du 1er mars.  Les explications de ce décalage d'une quinzaine de jours pourraient bien être l'agréable redoux de ces deux dernières semaines et l'ancienneté de la dernière chute de neige : près de 1 mois.

Cependant, il est fort probable qu'avec la météorologie prévue pour cette semaine (fortes chutes de neige), l'individu observé (un seul !) redescende vers des contrées plus hospitalières....

Bonnes observations

JB Portier

Pour ma part, j'ai pu observer cette semaine un tichodrome échelette, migrateur partiel, à la Cime du Mélézet durant une bonne demi heure...

 

Chiens de traîneau (3 Février 2011)

Bonjour,

Quelle chance aujourd’hui après une jolie promenade sur la route des balcons de voir en redescendant au village, 4 attelages de chiens de traineau. Des animaux superbes, d’une puissance impressionnante qui avalent les kilomètres de piste en un rien de temps ! Merci pour cette belle initiative !

Valérie

 

Un équilibre parfait (3 Février 2011)

Bonjour,

Je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer cette photo de la maison d’alpage de la route des Balcons, prise en cette superbe journée du 03 février...

La ligne droite des arbres à l’écorce blanchie se dessine sur un ciel d’une pureté absolue, pendant que le joli chalet chauffe sa façade rousse au soleil. Un équilibre parfait ! Une très belle journée comme l’on aime avoir en montagne.

Frédéric

 

Oiseaux d'hiver (27 Janvier 2011)

Quelques observations d'oiseaux restant à Ceillac l'hiver. Des images de Véronique, Monique et Violaine prises à proximité ou non de mangeoires. A noter le renard pris par Véronique...

 

Aigle ~ Chamois (22 Décembre 2010)

Une vidéo intéressante qui circule en ce moment sur le net. Elle montre la technique utilisée par l'aigle royal pour chasser les bouquetins ou les chamois en les faisant dérocher...

Vidéo aigle royal

 

Eboulement (21 décembre 2010)

En date du début décembre, pendant la période pluvieuse., un éboulement en dessous de la conduite forcée de Guillestre, au départ des 6 virages dans la montée de Ceillac.

Cela n'est pas sans rappeler un éboulement dans le même secteur dans les années 80 qui avait coupé partiellement la route,
86 ou 88 je crois...


JB

Un éboulement qui nous rappelle que la montagne est vivante, d'un point de vue géologique et que les éboulements, les fractures, les plissements... sont les conséquences directes de l'érosion ou des mouvements de terrain, assez nombreux ces dernières années dans le Queyras...

 

 

Vautours fauves (26 octobre 2010)

Bonjour,

Un détour dans le Verdon m'a permis d'apercevoir ces rapaces qui, pour certains d'entre-eux, ont sûrement survolé Ceillac cet été...

Bonnes observations


JB Portier

 

Chevêchette (17 septembre 2010)

Bonjour,

Les chants territoriaux de la Chevêchette d'Europe ont commencé tôt cette année. Première écoute fin août.

Dans une forêt ceillaquine, hier, 2 adultes chantaient simultanément à quelques mètres l'un de l'autre (et de moi!!!). Ces lilliputiennes ont éclairé de leurs yeux dorés le crépuscule ... Spectacle "son et lumière" saisissant !

Belles observations

JB Portier

A noter dans Nat'images n°5, un petit dossier sur la photographie de cet oiseau rare (il y a peu, on estimait qu'il y en avait une centaine de couples en France), qui est le plus petit rapace nocturne...

 

Papillons - chamois (17 septembre 2010)

Bonsoir,

Voici ma modeste contribution à votre très beau site pour les amoureux de la nature. Bravo à vous !

"Après avoir randonné sur les crêtes du côté du Rocher de Guillestre, mon appareil photo en bandoulière, quelle merveilleuse récompense m'attend au sommet... Un jeune chamois curieux est surpris par ma venue... Il me fixe un instant de ses grands yeux doux, puis s'enfuit en un bond, et m'offre cette image en souvenir de notre rencontre... Merci à lui !"

Frédéric C. Cassis

 

Les papillons étaient au rendez-vous cet été dans la Vallée de Ceillac...

Les gourmands aux ailes finement fardées qui butinaient de fleurs en fleurs dans les bois du Mélézet, ceux qui se rassemblaient en habit de cérémonie blanc et noir, ou encore le petit papillon en livrée bleue, saphir au milieu des cailloux du torrent et des herbes sèches.

Valérie

 

Vautours fauves (11 septembre 2010)

Bonjour,

Malheureusement, je ne peux pas vous donner beaucoup plus de détails concernant les Vautours fauves et les gypaètes observés à Ceillac et ses alentours.

A ma connaissance, ces oiseaux volent très bien et sont donc capables de parcourir de longues distances. La recherche de nourriture favorise ces déplacements de grandes envergures : il apprécient les charognes de toutes sortes. Or, le Queyras accueille chaque été beaucoup de bêtes en estive. Les colonies de Vautours fauves les plus proches se situent, en effet, dans les Baronnies et dans le Verdon. De nombreux individus "estivent" près de La Grave sur le plateau d"Emparis depuis quelques années. Ils proviendraient pour la plupart des Baronnies. Il est fort probable qu'ils puissent quotidiennement "visiter", de temps à autre, le Queyras.

J'ai entendu dire, il y a peu (1 an ou 2), que les individus survolant le Queyras proviendraient majoritairement du Verdon. A vérifier! De source sûre, certains individus observés dans le Haut-Dauphiné (Isère et Hautes-Alpes, entre autres) seraient originaires de plus loin encore : Causses ou Pyrénées !!!

Pour le Gypaète barbu, je n'ai pas connaissance d'une installation à Chateau Ville-Vieille. La nidification la plus récente la plus proche de Ceillac se situait dans le département des Alpes de Haute-Provence (04). Certains oiseaux volent régulièrement à proximité de cette zone. Beaucoup d'individus, adultes ou immatures survolent le département des Hautes-Alpes: Ouest-Queyras l'automne dernier, Vallouise l'hiver passé et Lautaret-Galibier ce printemps.

La connaissance de ces deux espèces passent par la transmission des observations réalisées par un maximum de personnes. Je ne pourrai que vous conseiller donc, de fournir toute observation au Parc national des Ecrins ou au Parc naturel régional du Queyras en remplissant tous les champs suivants :

- Date de l'observation

- Heure Département

- Commune

- Lieu-dit

- Altitude (joindre une photocopie de carte IGN avec signalisation si nécessaire)

- Nom et prénom de l'observateur

- Adresse Téléphone et Email

- Conditions d'observations (oeil/jumelles/longue-vue)

- Distance minimale observateur/oiseau Espèce observée Nombre d'oiseaux observés Comportement (en vol/posé)

- Important: Signes particuliers (indiquer la présence de bagues (couleur et numéro) et préciser la coloration des dfifférentes parties du corps ainsi que la position des plumes décolorées ou manquantes le cas échéant.

N'hésitez pas à photographier les oiseaux (même avec un appareil compact) La compilation de l'ensemble des informations peut permettre d'identifier des individus facilement reconnaissables et donc de connaitre leur origine (justement!) Vous contribuerez, ainsi à la compréhension des populations de ces espèces

Merci pour eux.

JB Portier

 

Vautours fauves ~ papillons (7 septembre 2010)

Bonjour à toutes et à tous,

Lors d'une rando (le 4 septembre)  sur le sentier qui monte à la Cula (fond de la vallée du Cristillan), nous avons observé 9 vautours fauves qui venaient de l'Ubaye (vallée de Maljasset). Ils ont tourné au dessus de la crête de la Cula pour disparaître du côté des hauteurs de St-Véran. Magnifiques !

De quel endroit viennent-ils exactement ? Nous connaissons ceux du col du Rousset. Le lendemain, nous en observons 2 au col de la Bonnette.

Et puis au mois de juin, avec des amis de Belgique, nous avons observé un gypaète qui planait au-dessus d'une crête alors que nous étions sur le sentier qui monte à la Cula (encore ce fameux sentier qui regorge de trésors!). Superbe ! Et de quel endroit peut venir cet oiseau ?

Nous pensons qu'ils pourraient tous venir du parc du Mercantour...

Merci de nous en dire un peu plus sur leur lieu d'origine. Et pour les lecteurs, vous pouvez cousulter La Hulotte n°91 et 93.

Sylvie

Ces dernières années (voir info du 6/12/09), les vautours fauves ont déjà été observés à plusieurs reprises dans la vallée (3 fois cette année). Il est difficile de savoir d'où ils viennent exactement sachant qu'ils sont très présents dans le parc naturel régional du Verdon, dans les Baronnies (en passe de devenir parc régional aussi), et dans le parc national du Mercantour, ces 3 parcs n'étant finalement pas très éloignés ...à vol d'oiseau.

Quant au gypaète barbu, il a également été observé à plusieurs reprises dans la vallée du Bois Noir, un secteur effectivement qui réserve bien des surprises. Il pourrait s'agir d'un individu établi dans la haute Ubaye ou de celui qui est en passe de s'installer, sauf erreur de ma part, vers Château-Queyras.

Peut-être JB pourra-t-il nous en dire plus... (Merci !)

.

Bonjour,

Quelques photos montrant bien que malgré le froid temporaire de ces derniers matins, les insectes continuent leurs activités. Les pluies de ce matin et de demain les arrêteront peut-être...

- Chenille du Machaon, au stade 5. L'adulte est un des plus beaux et un des plus grands papillons diurnes que la France compte. Cet individu hivernera sûrement  lors du stade chrysalide.

- Apollon, papillon montagnard pas rare à Ceillac mais qui souffre beaucoup de la fermeture des milieux partout en France.

- Petite Tortue prise à 2200 m d'altitude cette semaine. La plante hôte de sa chenille est l'ortie.



Bonnes observations


JB Portier

 

Mésanges au Rabinoux (5 août 2010)

En vacances au Rabinoux début juillet, nous avons été surpris par une nichée de 8 mésanges, présents dans la boîte aux lettres.

Les mesanges nourrissaient les 8 petits et le vendredi 9 juillet, les petits sont sortis de la boîte aux lettres et se sont envolés....

Ci joint quelques photos...

Theo Gasser, membre de l'association alsacienne du Rabinoux

 

 

Torcol fourmilier (3 août 2010)

Bonjour,

Lors d'une visite d'un nichoir hier matin.


JB Portier

vidéo : torcol-fourmilier

 

Grand duc (2 août 2010)

Bonjour,

Courant juillet, de bonne heure.

Le plein d'émotions....

JB. Portier

 

 

Zygène moucheté (1 Août 2010)

Bonjour,

Toutes mes félicitations pour votre travail remarquable sur ce site et celui également des enfants.

Je vous envoie une modeste contribution si cela peut vous intéresser.

Insecte observé sur le sentier du Quigouret.

Avec tous mes remerciements,

Bien cordialement,

Valérie

Un zygène moucheté que les oiseaux insectivores délaissent volontiers, alertés par la couleur rouge des ailes, les taches rouges contenant un dérivé de cyanure.

 

Migrateurs - Pic épeiche (16 Juin 2010)

Bonsoir,

Dans un champ magnifiquement fleuri de la vallée du Cristillan, entre deux averses la semaine dernière , une punaise se promenant dans son beau pyjama à rayures et à pois....


Cordialement,

Catherine , de Vienne

 

Migrateurs - Pic épeiche (16 Juin 2010)

Bonjour,

Les migrateurs sont de retours. La preuve en image: Pie-grièche écorcheur et Monticole de roche
(ici, un mâle de dos). Depuis le week-end dernier, les cailles chantent dans les prés de fauche.....

Bonnes observations


JB Portier

 

Bonjour,

Un pic épeiche pris dans la vallée du Cristillan...

Véro.

 

Blanchon (30 Mai 2010)

Blanchon en pleine mue (vallée du Cristillan)...

Véronique

 

Crécerelle (30 Mai 2010)

Et des oeufs, sont sortis 6 charmants oisillons que la mère nourrit fréquemment avec les proies apportées par le mâle...

Michel

 

Crécerelle (24 Mai 2010)

Voici des nouvelles du faucon crécerelle. Déjà 6 oeufs, couvés depuis environ le 19/4/2010.

Françoise de Meaux

 

Mouflons 2 (10 Mai 2010)

Encore des mouflons ? En voilà quelques uns, parmi toute une harde, rencontrée aux Escoyères il y a 2 semaines.

Cordialement

J.L. Luche

 

Printemps (3 Mai 2010)

Malgré une météo assez fraîche, le printemps a quand même bien démarré et l'on peut effectuer les observations habituelles à pareille époque... (Photos Eric, Véronique et Laura)


Chamois (Ceillac) et mouflons (Ristolas) profitent de l'herbe tendre des bas de vallée.


Les chevreuils font de même, tel ce brocard qui a encore les velours...


La huppe fasciée déjà observée à l'Ochette la semaine dernière par Patrick semble s'être installée.

 

Chouettes de montagne (25 Avril 2010)

Bonjour,

Voici, ci-joint, le lien internet permettant de consulter le dernier bulletin d'information du réseau petites chouettes de montagne :

http://www.chevechette-tengmalm.lpo.fr/pj/p1/Tengmalm_Chevechette_3_4_web.pdf.

En espérant que certains des témoignages vous convainquent de la chance que nous avons de vivre (partiellement ou à l'année) dans un des territoires où la présence de ces chouettes "aux yeux d'or" est avérée.

Le site internet est très intéressant également: Chouettes de montagne : http://www.chevechette-tengmalm.lpo.fr/index2.html.

Bonne lecture


JB Portier

PS : Ci dessous, le tableau des migrateurs mis à jour...

 

Paon de nuit (23 Avril 2010)

Un petit paon de nuit a été observé à l'entrée de la vallée, à 1400 m d'altitude. A l'heure où beaucoup d'espèces de papillons sont extrêmement menacées voire en voie de disparition, cette observation, sans précédent connu à Ceillac, a quelque chose de rassurant même si l'individu n'arborait pas une forme des plus éclatantes...

Photo Monique Eymard

 

Faucon crécerelle (25 Avril 2010)

Et de quatre...

 

 

 

Faucon crécerelle (20 Avril 2010)

Il y a peu Françoise nous prévenait qu'elle avait observé un faucon sur le nid installé en suisse et visible sur le site : http://www.turmfalke.ch/live_cam.htm.

Cet après-midi, ce sont 2 oeufs qui ont été pondus. Il est probable que 2 autres suivent... Nos pourrons donc suivre en direct live la naissance, la croissance et l'envol des futurs faucons...

 

Eresus niger femelle (20 Avril 2010)

Le mâle de cette araignée avait alimenté ce forum quelque temps.

C'est au tour de la femelle, superbement photographiée par Monique et Sonia, de se présenter à la faveur des premières "chaleurs", toutes relatives, de ce printemps...

 

Photo Sonia Abillard

Photo Monique Eymard

 

Premier chant du coucou (19 Avril 2010)

Bonjour,

Nous sommes lundi 19 avril 2010, 13h35 et le coucou vient de chanter dans le bois de Bramousse. Photo extraite d'un diaporama. C'est le printemps !

Bonne journée à tous

Monique

 

Bonjour,

Hier,  alors que je tentais de photographier un Torcol fourmilier qui lançait son chant nasillard depuis le haut d'un mélèze derrière le chalet de mes parents, j'ai entendu, pour la première fois de l'année à Ceillac, le Coucou gris. Un petit peu enroué, il est vrai,... par les températures fraîches de début de printemps.

JB Portier

 

Arrivée des oiseaux migrateurs (14 Avril 2010)

Bonjour,

Un message pour signaler que lors du comptage des aigles fin mars dernier
(à lire les premiers résultats sur le site du parc des Ecrins : comptage), d'autres remarquables oiseaux ont pu être observer: Cigogne noire,  Busard cendré, Busard Saint-Martin, Circaète Jean-le-Blanc et même un Vautour fauve... certains annonçant l'arrivée du printemps.

A ce titre, voici un comparatif des dates d'arrivées des oiseaux migrateurs commun entre 2009 et 2010 à Ceillac.

Même jour d'arrivée pour la Bergeronnette grise entre 2009 et 2010, Petit retard cette année pour l'arrivée du Rougequeue noir comparé à 2009, Grand retard cette année pour l'arrivée de l'Hirondelle de rochers comparé à 2010.

C'est, en théorie, bientôt le retour du Coucou gris. Tendez l'oreille et complétez le tableau!!

Qui va entendre le premier coucou et voir le premier Martinet noir ?


JB Portier

 

Faucon crécerelle (13 Avril 2010)

Bonjour,

Je suis retournée sur l'intéressant site suisse : http://www.turmfalke.ch/live_cam.htm qui avait été indiqué sur ce forum par Michel le 26/05/09.

Il n'y a pas encore d'oeufs, mais ce matin j'ai observé un jeune faucon, il a l'air un peu "désoeuvré" au bord de son nid, attend-il l'âme soeur ? à suivre....

Françoise, de Meaux

 

Comptage aigles royaux (20 mars 2010)

Le parc des Ecrins organise un comptage des aigles royaux du 22 au 28 mars. Pour ce faire, le parc fait aussi appel aux bénévoles...

Plus de renseignements sur le site du parc : comptage-aigles

 

Identification (16 mars 2010)

Bonjour,

Il semblerait que les chenilles visibles sur la photo du 7 Mars ne soient pas des processionnaires, mais des "Malacosoma franconica" ou Franconiennes.

Voir les liens suivants:

- Pour la chenille : Lien-1

- Pour le papillon: Lien-2

Cordialement

Hugues de Blagnac

 

Identification (13 mars 2010)

Besoin d'identification.

Je suis un peu perdue dans toutes ces chenilles.

Processionnaires ou non ?

Merci

Monique

 

 

Identification (12 mars 2010)

Les chenilles processionnaires sont remontées jusqu'en Belgique à la fontière néerlandaise (climat plus froid que le midi).

Ci-apres quelques liens vers des photos de cette chenille
http://fred.elie.free.fr/chenilles_processionnaires_fichiers/image009.jpg
http://patrick.oger.free.fr/nature/processionnaire/chenille2.JPG

Jean-Paul Morisot

 

Identification (9 mars 2010)

Bonjour,

Je confirme, à gauche, Bergeronnette grise et à droite Mésange noire au dessous bien sale.

En ce qui concerne les chenilles, je ne pense pas que cela soit des processionnaires : l'altitude du Snack Girardin (2070 m) me paraît un peu trop élevée. Dans ce cas, les Pin sylvestre et Pin à crochets du bas de la vallée en seraient infestés, non?

JB Portier

 

Identification (8 mars 2010)

Bonjour, l'oiseau de droite est une mésange noire, celle-ci est bien ébouriffée !

Cordialement.

Georges Bedrines

 

Identification (7 mars 2010)

Bonjour,

D'après moi, mais j'aimerais confirmation, les chenilles seraient des "chenilles processionnaires".

Ne pas toucher car provoque des violentes réactions sur la peau. A détruire.

Jean-Paul Morisot

 

Identification oiseaux et chenilles (5 mars 2010)

Bonjour,

J'ai quelques photos d'oiseaux, peut-être très connus, observés à Ceillac fin juin 2009, l'un sur la terrasse de l'Hôtel de la Cascade, et l'autre en chemin entre la Riaille et Ceillac près de la route forestière.

Les chenilles ont été photographiées à la même date, sur le chemin de retour du Lac Miroir, vers le snack Girardin. Merci aux connaisseurs de les nommer.

Cordialement,

Françoise de Meaux -77-

 

Le premier oiseau est une bergeronnette grise. Quant au second oiseau et aux chenilles, je laisse le soin aux experts de fournir une réponse... ?

 

Identification oiseau (1 er mars 2010)

3 réponses quasi simultanées et unanimes... Super !

 

Bonjour,

Pour l'oisillon, la queue très courte indique bien qu'il s'agit d'un jeune de l'année dont l'envol est très récent.

J'hésite entre un jeune Pipit spioncelle et un jeune Traquet motteux. La longueur du bec, le plastron rosé, le sourcil pâle, les couvertures ailaires moyennes au centre pâle et l'altitude d'observation me font  plus pencher pour le pipit.

Mais le Traquet motteux possède également un sourcil blanc, un dessous rose-orangé. Cependant les couvertures ailaires moyennes ont les centres noirs. Je ne connais pas assez l'écologie du traquet pour savoir s'il est nicheur à cette altitude. A priori les milieux ouverts et pierreux avec zones herbeuses lui conviennent....

En espérant que certains confirment ou émettent d'autres propositions....

JB Portier

 

C'est un jeune traquet motteux (Oenanthe oenanthe).

Patrick

 

Bonjour, l' oisillon que vous nous présentez me semble bien être un tout jeune traquet motteux: sourcil clair en arrière de l'oeil, roux des rémiges, taches claires sur les couvertures alaires, attitude, environnement... Le traquet motteux est un des oiseaux les plus communs en été sur les alpages autour de Ceillac.

Celui que je vous envoie est un peu plus agé et volait déjà pas trop mal, je l'ai photographié près du lac Clausis, l'été dernier.

Cordialement

Georges Bedrines


 

Identification oiseau (27/02/10)

Bonjour,

pour animer le forum en cette période hivernale, je vous soumets ces photos d'un oiseau (oisillon ?) que je n'ai pas identifié, rencontré début août 2009 à proximité de la source en contrebas du col Girardin.

Haut d'une quinzaine de cm et incapable de faire de grands vols. Je pense que l'identification ne devrait pas etre difficile pour les habitués du forum. A bientot pour d'autres photos cordialement,

Gégé B.

 

Jaseurs boréaux (25/02/10)

Bonjour,

Fréquentant occasionnellement Ceillac et découvrant ce forum en perspective d'un sejour la semaine prochaine, je joins une image des jaseurs boreaux qui étaient très présents à Ceillac en février 2005. Photo prise sur un petit pommier vers la résidence du Thiourre le 19/02/2005.

Naturaliste et photographe, je veux bien partager quelques moments avec des passionnés de nature lors de mon séjour la semaine prochaine.

Cordialement

Bernard

 

Tarin des aulnes (24/02/10)

Bonjour,

Alors que d'ici peu les premiers migrateurs vont faire leur retour
(Hirondelles de rochers, Pinsons des arbres, Rougequeues noirs....), certains oiseaux hivernants constituent ici et là de belles nuées.

Ci-joint photographies de Tarin des aulnes se nourrissant de baies de Sorbier des oiseleurs. Le contraste entre la couleur du plumage des mâles et celle des fruits est saisissant. En réalité, leur statut est mal connu dans le département  (hivernant?, de passage?, nicheur?) mais le fait est que les plus belles observations ont lieu l'hiver. Ces oiseaux sont peu farouches (photos prises à une distance de 2-3 m), profitez-en !!!

JB Portier


 

Vautours fauves (6/12/09)

Bonjour,

Je suis surpris par l'absence d'informations nature dans le forum depuis quelques temps. Cet automne aurait-il été moins riche en observations sympathiques que l'été passé ?

Pourtant, j'ai pu apprendre qu'une dizaine de Vautours fauves avait été observée avant les premières chutes de neige, dans la vallée du Cristillan. Dommage que l'on ne puisse pas partager ces observations avec des photos, même de faible qualité.

Pour information, sachez que depuis quelques mois, un à deux Gypaètes barbus survolent régulièrement la Partie Ouest du Parc naturel régional du Queyras. Ceillac est régulièrement visité. Bon signe pour ce nicheur hivernal ?

Sinon, pour redynamiser un peu le forum, je poste ici des photos de mes premières observations de Chevêchette d'Europe dans les vieilles forêts ceillaquines. J'avoue qu'elles ne sont pas comparables aux images du photographe professionnel local !

A vos jumelles .....et puis ......à vos boites mail !

JB Portier

Photos (Jb Portier) de chouette chevechette, la plus petite des strigidés (16 cm), observable dans les forêts de conifères des régions montagneuses...

 

 

Fait est que des vautours fauves ont été observés dans la vallée du Cristillan cet automne (voir photo et vidéo d'Eric et de Véronique C.). Pour ma part, j'en avais déjà observé une dizaine survolant le pic d'Assan en juillet 2008...

Signalons que la Hulotte, journal ô combien recommandable qui traite les thèmes choisis de façon très documentée sur un ton humoristique fort plaisant, vient de sortir un numéro (93) consacré à ces grands rapaces nécrophages.


Vol de vautours fauves (vallée du Cristillan)


Vautour fauve (Pyrénes ~ source : wikipedia, photo : Luc Viatour)

La Hulotte c'est la revue qui vous raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs de France.

A la fois amusant et très rigoureusement documenté, le "journal le plus lu dans les terriers" émerveille aussi bien les enfants que leurs parents.

Une véritable petite encyclopédie des bois et des champs, introuvable en kiosque ou en librairie.

 

Références :

La Hulotte, 8, rue de l'église - 08240 Boult-aux-bois

www.lahulotte.fr

 

 

Eresus 2009 (15/09/09)

Encore à Molines en juillet et aôut, où j'ai assuré -entre autres- des soirées "nez-en l'air" (initiations à l'astronomie), voici des photos plus "ras du sol" de notre désormais célèbre araignée Eresus niger (ou cinnaberinus), preuves de sa gentille et pas dangereuse collaboration...

Bruno Soret, Conférencier/Naturaliste

 

Rencontres (22/09/09)

Bonjour,

voici deux petits mammifères rencontrés à la mi-juillet. C'est près du lac Clausis (où j'ai cherché en vain des libellules...) que j' ai photographié l'hermine, elle allait et venait au bas d'un éboulis où sa présence faisait alarmer les traquets motteux. Quant au campagnol (un campagnol roussâtre il me semble), je l'ai trouvé au bord d'un chemin dans le fond de la vallée du Mélèzet.

Encore bravo pour ce forum.

Georges Bedrines

 

Sisyrinchium montanum (8/09/09)

Bonjour,

Le 21 juin 2007 en me promenant sur le sentier, faisant office de piste de fond dans le bois de Lourette, je trouve une plante étrange car sa tige est toute plate et il y avait une fleur minuscule au bout (dont une autre cachée dans une partie gonflée de la tige). Je la prélève afin de la faire sécher et de trouver ce que c'est. Inconnue!! Et donc c'est la photo des personnes qui me met la puce à l'oreille (non ça ne gratte pas!) et j'en parle à mon voisin JB Portier. Puis je me renseigne sur internet à partir du nom de cette plante (merci pour les reseignments historiques). Sisyrinchium montanum est apellée aussi Blue eyed grass car elle est considérée comme étant une herbe (ce pourquoi la tige est plate). Le nom vernaculaire est : iris nain,elle serait originaire d'Amérique du nord (le Montana), elle fleurie de juin à septembre et sa fleur est minuscule : 1,5cm. Voilà ce que je peux dire sinon que je suis contente de pouvoir enfin mettre un nom sur cette plante.

Merci à tous et surtout pour les belles photos.

SYL.

 

Coquillages à Miroir (21/08/09)

Bonjour, en vacances à Ceillac nous avons eu la surprise d'observer des coquillages vivants dans le lac miroir, chose que nous n'avions jamais vu les années précédentes.

Quelqu"un sait-il de quelle race il s'agit ?
 
Margaux Gaschet

 

Eashna juncea (20/08/09)

Bonjour,

passionné par la Nature et amoureux de votre vallée, c'est toujours avec plaisir que je viens faire un tour sur votre forum. Je vous propose deux photos prises à la mi-juillet sur les bords du lac Miroir, il s'agit de l'aeschne des joncs (eashna juncea), dont il y a eu cette semaine-là de nombreuses émergences.

Sur la photo de gauche une éxuvie (ce qu'il reste de la larve après la métamorphose) et à droite l'adulte peu après l'émergence.

Cordialement.

 

Identication suite (20/08/09)

Bonjour,

Il s'agit bien d'un Sirex géant. Ici, la photo indique même que c'est une femelle reconnaissable à la grande tarière
(et non au dard!) qu'elle porte. Elle recherchait certainement un endroit où pondre ces œufs. Elle pond généralement dans les conifères (surtout l'Epicéa) fraichement coupés, morts ou pourrissants. La larve de cet insecte est xylophage.

Cette espèce constitue l'insecte xylophage le plus grand d'Europe puisque les adultes mesurent jusqu'à 4 cm.

JB Portier, chargé

 

Bonjour,

il s'agit bien du Sirex géant (Urocerus gigas). Il s'agit ici d'une femelle en train de pondre à l'intérieur d'une souche de pin (c'est le bois qu'ils préfèrent), on voit d'ailleur son ovipositeur juste derrière les deux dernières paires de pattes (Trait noir).

Cordialement

Alain Cléty, Guide naturaliste

 

 

Identication (18/08/09)

Bonjour,

A l'occasion de notre séjour à Ceillac, en randonnant au lac de Roue, nous avons pu observer un insecte de grande taille que nous n'avons pas su identifier. Pouvez-vous nous aider ?

Cordialement

Sauf erreur de ma part, il s'agit d'un sirex, souvent surnommé "guêpe du bois", dont les larves sont xylophages...

 

Eresus niger (06/08/09)

Bonjour,

Bravo pour votre site. Il nous a permis d'identifier rapidement une araignée Eresus Niger aperçue dans le village de Vallouise. Les photos présentées sur le site sont vraiment belles.

Magali L.

 

Précision sur Sisyrinchium montanum (05/08/09)

Pour info, ce type de plante "importée" est qualifiée de polemochore (la guerre) ou obsidional (relatif à un siège). Même si les deux derniers conflits mondiaux sont riches d'exemples, un des plus anciens recensés remonte aux croisades (centhrantus ruber).

Certains cas sont très invasifs par exemple, parthenium hysterophorus, probablement amené en Ethiopie par les troupes Somaliennes en 76/77, y est devenu une adventice difficile à contrôler. (À la base originaire d'Amérique centrale...)

Cheers, P

 

Nouvelle fleur (01/08/09)

Je me fais l'intermédiaire des personnes citées ci-dessous pour transmettre une info...

Une plante originaire d'Amérique du Nord
(apparemment pas invasive) a été observée sur Ceillac
par Chantal Noir et Georges Colombel. Cette plante (Sisyrinchium montanum) n'est répertoriée dans les Hautes-Alpes.

Elle aurait deux origines possibles en France :

- avant 1914, de riches propriétaires des Alpes-Maritimes l'auraient importée pour la décoration puisque sa floraison est appréciée.

- des graines de cette plante auraient été transportées malencontreusement par les troupes américaines qui ont soutenu les français lors de la Première Guerre Mondiale. En effet, les militaires américains sont arrivés en France avec leur chevaux et leur fourrage. D'ailleurs, le département de la Marne, possède beaucoup de populations de cette espèce.

JB Portier

 

Identification fleurs (14/07/09)

Bonjour,

En ce qui concerne les photos de Monique à Chaurionde, la première est un "Camérisier des Alpes" (http://www.florealpes.com/fiche_camerisieralpes.php) et la seconde une "Pensée à 2 fleurs" ((http://www.florealpes.com/fiche_penseedeuxfleurs.php).

Nous rentrons d'un séjour de 2 semaines à Ceillac (du 21/06 au 06/07) où nous avons pu profiter d'une floraison exceptionnelle.

Bonjour à tous les Ceillacquins

Michèle et Hugues de Blagnac

 

Epeires (4/07/09)

Bonjour,

Jolie découverte des bébés Epeire. Pour en savoir plus sur l'épeire et les araignées à toiles géométriques, consultez les numéros 73 et 74 de la hulotte. Vous apprendrez qu'un bébé épeire fabrique une toile qui fait 38 fois sa taille. Cette épeire est aussi appelée araignée porte-croix.

Bonne découverte à tous.

SYL.

 

Identifications (30/06/09)

Les araignées sont des petites épeires diadème, les plus communes des épeires reconnaissables, lorsqu'elles sont adultes à leur croix blanche présente sur l'abdomen...

Concernant les fleurs, la première est une camérisier des Alpes et la seconde une viola (violette) biflora. (voir sur florealpes.com le détail pour ces 2 fleurs...)

Véronique

 

Identifications (28/06/09)

Une concentration de jeunes araignées de taille très réduite, de l'ordre d'un millimètre... Qui aurait une idée sur l'espèce ?

Merci

Michel

 

Deux photos prises par Monique à Chaurionde... Même problème, qui pourrait identifier les espèces ? Hum ?

 

Sabot de Vénus (19/06/09)

Bonjour,

Depuis quelques mois, j'ai trouvé votre forum qui est très intéressant et je le consulte de temps en temps.

Je viens de voir vos superbes photos des sabots de vénus et je suis très intéressée par cette fleur. En effet, je fais un peu de botanique et je n'ai jamais vu de sabot de vénus en fleur. Je serais donc ravie si je pouvais en voir un et le photographier. Je vis dans le Queyras et je m'occupe du musée du costume à Abriès. Je fais partie de la LPO et m'intéresse à la flore. Si vous pouviez m'indiquer l'endroit je vous en serais très reconnaissante.

D'avance merci et à bientôt j'espère.

Christiane Couzon.

 

Je viens de découvrir votre site que l'on m'a fort fort aimablement indiqué. Je m'intéresse à la botanique du Queyras : recherches personnelles et stages (le prochain à Saint-Véran avec Franck Le Driant dans quelques jours). J'aimerais simplement avoir confirmation que la station de sabots de Vénus dont vous parlez est bien dans le Queyras : Edouard Chas ne le connaissait que du Val d'Escreins, dont je me demande s'il appartient ou non au Queyras, et en Briançonnais.

Je suis à Molines jusqu'à la fin du mois. Ce serait un plaisir de voir Cypripedium calceolus  ici, mais je comprendrai fort bien que vous souhaitiez ne pas mettre en danger cette station et une indication vague me suffirait. Pour ma part j'en ai vu souvent, parfois en grand nombre, en Savoie, en Côte-d'Or et l'an dernier dans l'Ouest des Hautes-Alpes (avec Le Driant) et j'ai des photos convenables.

Merci

Michel Dhénin

 

Vouloir observer et photographier le sabot de Vénus in situ est un souhait on ne peut plus légitime et ô combien respectable, mais ... vous comprendrez fort bien que l'on ne peut diffuser urbi et orbi l'endroit exact où se trouve la station, le risque de cueillette est trop important ; tout juste peut-on dire que cela se situe à Ceillac, et donc dans le Parc du Queyras, vers 1500 m d'altitude dans une pente orientée vers l'ouest...

 

Sabot de Vénus (10/06/09)

Les sabots de Vénus, splendides orchidées s'il en est, sont en pleine floraison et ce à l'heure "normale"...

Michel.


Photo Michel C.
Photo Monique Eymard
Photo Monique E.

Photo Monique E.

 

Orchis (9/06/09)

Bonsoir,

Sans certitude, je pense qu'il s'agit de l'Orchis à feuilles larges ou Dactylorhiza majalis. Mais attendons la réponse de Bruno Soret, un spécialiste.

Cordialement.

Alain, Cléty guide naturaliste.

 

Fleurs (7/06/09)

Bonjour,

Aux botanistes amateurs et/ou professionnels, deux questions :

- Voici une photo d'orchidée prise hier à 1750-1800 m d'altitude à proximité immédiate d'une zone humide à Ceillac. Il me semble reconnaitre le genre Dactylorhiza mais j'hésite entre l'Orchis de mai et le Dactylorhize couleur sang. Est-ce que quelqu'un pourrait m'apporter des précisions?

 

- Deuxième question : Alors qu'hier, j'allais observer une station de fritillaire sur la commune, je suis intrigué par une chose. Il me semble que les densités les plus élevées de fritillaires se rencontrent au beau milieu de pelouses à Fétuque paniculée ou Queyrel en jargon local (désolé je ne connais pas l'orthographe précis). Pourtant, les pelouses à fétuques ne sont pas réputées pour leur biodiversité. Peut-être me trompé-je sur le caractère des pelouses (d'où les photos jointes).

Merci pour les éclaircissements.

JB Portier

 

Faon (30/05/09)

Aujourd'hui, il est 14h, quand je prépare ma longue-vue pour observer les rougequeues à front blanc qui ont niché dans le nichoir nouvellement posé ce printemps.

J'aperçois au loin (150-200m) un chevreuil dans les prairies de fauche de la vallée. Cette observation n'étant pas rare à Ceillac à cette époque ; je n'y prête pas plus d'attention...

Je termine mon installation et jette un coup d'oeil rapidement sur le chevreuil derrière moi. Il s'agit d'une chevrette et j'aperçois derrière elle des herbes qui se couchent sans pour autant distinguer l'auteur. Intrigué, j'observe plus longuement jusqu'à ce que deux oreilles sortent au-dessus des herbes. Il me semble qu'il s'agit d'un petit. J'oriente ma longue vue sur le sujet. CONFIRMATION ET COUP DE COEUR, j'observe bel et bien un faon dernièrement né. La femelle l'attend tout les 5 mètres environ. Ils évoluent à découvert. J'en profite pour en faire part à un photographe. Et voilà dix minutes de bonheur!

Observation qui n'est pas sans rappeler le faon recueilli il y a deux ans, alors qu'il avait été abandonné par sa mère. (Photographies: B. Fournier)

JB Portier

 

Naissance des petits faucons crécerelle (26/05/09)

On peut observer, sur un site suisse (www.turmfalke.ch/live_cam.htm), la reproduction en live d'un couple de faucons crécerelle.

Les oeufs pondus, il y a environ 3 semaines ont éclos aujourd'hui. Nous pouvons donc suivre, à partir de ce jour, la croissance des jeunes rapaces et ce, jusqu'à leur envol...

Michel

 

Graellsia Isabellae (26/05/09)

Un papillon Isabelle mâle trouvé mort en-dessous de la Viste. Le premier de la saison ?...

Michel

PS : voir page consacrée au papillon Isabelle et page de l'INRA (Ecologie, génétique et conservation de Graellsia isabellae)

 

Lérot (3/04/09)

Malgré les apparences, le printemps fait bel et bien son retour ! La preuve en images avec ce lérot capturé dans le garage dans un piège à rongeurs. Il aurait donc terminé son hibernation. Animal commun mais dont l'observation reste rare malgré sa proximité avec l'Homme. On l'entend plus volontiers lors de ses escapades nocturnes dans les greniers !

Les photos de Mme B. Fournier ont été prises lors de son lâcher en pleine nature (loin de la maison en tout cas!). En espèrant, toutefois, qu'il n'ait pas l'idée de se réfugier dans une autre habitation !

JB Portier

 

Pinsons du nord (1/04/09)

Re-Bonjour,

Notre pinson du Nord n'aime pas trop poser, mais supporte assez bien ses congénères d'autres "ethnies", ici un verdier d'Europe.

A tous un bon Printemps, de belles observations dans une nature sortie de l'Hiver.


A & C

 

 

Pinsons du nord (19/03/09)

Bonjour,

Voici deux photos prises sur le bord de notre fenêtre, ces pinsons sont des sauvageons et aiment mieux les graines de tournesol que les paparazzis !

Les pinsons des arbres ont le ventre plus rougeâtre et une calotte gris-bleu, ils n'ont pas non plus cette "traîne" de calotte en écailles du pinson du Nord.

A & C

 

Pinsons du nord (1/03/09)

Bonsoir,

je viens de revenir sur la photo des pinsons suite à la réponse de RB. Il s'agit en effet de Pinsons des arbres. Le pinson du nord a la poitrine orangé et le ventre blanc, une fine barre blanche sur l'aile et le croupion blanc bien visible la tête est entièrement grise en hiver.

Cordialement

Alain Cléty guide naturaliste, ornithologue

 

Viola pinnata (28/02/09)

Difficile de confirmer l'espèce sur la photo de Monique, car les feuilles qui s'y trouvent n'ont aucun rapport avec un Viola.

Pour les puristes : ce taxon
(la violette à feuilles pennées) arbore une feuille à segments étroits, souvent comme insérés au même point d'où une apparence de feuille "en éventail" (palmati-lobée ou -fide) ; il semblerait alors erroné de la qualifier de "pennée" (pinnata), qui signifie que les segments sont disposés les uns après les autres le long d'un axe et non prenant naissance à même point.

Pourtant, en regardant de plus près la plante sur le terrain, on constate que sur certaines feuilles, le point en question est plutôt... allongé, étant alors bien un axe, certes souvent très court d'où l'apparence d'éventail. Linné ne s'y est pas trompé, mais aurait pu choisir un nom d'espèce moins discutable...

Si vous trouvez Viola pinnata, sachez qu'il est inscrit au Livre Rouge des espèces menacées de France et bénéficie à ce titre du statut de Protection Nationale, et que c'est notre seul Viola (les Violettes et Pensées) à feuilles découpées, donc le plus facile à identifier.

Bruno Soret, Conférencier, Naturaliste.

 

Brebis hiver (25/02/09)

Bonjour à tous,

De retour de nos vacances de neige à Ceillac, et pour completer la photo de la descente des brebis vers le village, nous avons pris en photo les deux agneaux jumeaux qui sont nés une demie-heure avant ce périple.

Nous les avons baptisés "Genepi" et "Marmotte"…. Le lendemain, nous étions à nouveau vers le Villard et avons rencontré le berger qui nous a confirmé que la maman brebis et les jumeaux se portaient bien.

Affectueusement

Famille Henzel de Versailles …en visite chaque hiver depuis 20 ans

 

Pinsons du nord (21/02/09)

bonjour,

les pinsons photographiés par Monique sont a mon avis des pinsons locaux donc sédentaires car à poitrail couleur saumon alors que chez les pinsons du Nord, celui-ci est orange vif et gris clair ; d'autre part, les pinsons du Nord consomment volontiers les graines de tournesol en s'installant pour un moment dans la mangeoire alors que les pinsons locaux sont souvent au sol à la recherche des débris que laissent tomber les mésanges en décortiquant les graines.

Amicalement

RB

 

Brebis égarées ? (19/02/09)

Promenade hivernale (elles ont l'air d'apprécier), sports d'hiver,... tout simplement changement de bergerie.

Simone

 

Viola Pinnata (3/02/09)

En triant mes photos 2008, j'ai trouvé celle d'une violette à feuilles pennées. Est-ce la viola pinnata ou une autre sorte ? Photo prise fin avril

Monique Eymard

Cela en a tout l'air...

 

Patois animalier (2/02/09)

Où, comme quoi, à près de 1000km plus au nord, en Wallonie (Belgique), nous retrouvons des similitudes entre votre patois et les nôtres. En Wallonie nous avons plusieurs patois qui diffèrent avec les régions et qui sont connus sous le vocable de wallon (il parle le wallon) plus le picard :

Par exemple, CH s'écrit et se prononce chez nous comme chez vous TCH. Un mot est le même dans les 2 régions : CHIEN qui s'écrit TCHIN avec dans les 2 régions accentuation sur l'avant dernière syllabe et chez nous la consonne finale ne se prononce pas. Quelques différences :

- CHAT = tchèt (Wallonie) & tchat (Ceillac)
- VACHE= vatche
(wallonie) & vacho (Ceillac)
- SOURIS= soris
(Wallonie) & rato (Ceillac)
- CHEVRE= gate
(Wallonie) à & tchabro (Ceillac)

Ces différences sont probablement dues à l'influence du provençal ou de l'italien à Ceillac ?

Bien cordialement.

Jean-Paul Morisot

 

Avant de traduire, il faut savoir que le patois est surtout une langue orale et que sa transcription à l’écrit est essentiellement phonétique. Par ailleurs, en patois l’accentuation se fait sur l’avant dernière syllabe et toutes les consonnes finales se prononcent.

- un loup = ein loup ;

- une vache =éna vacho ;

- un chevreuil : je ne sais pas

- une chèvre = éna tchabro ;

- le chien =lou  tchin ;

- le chat = lou tchat ;

- la souris = la rato ;

 - la chauve-souris =la rato-pinato (je crois !).

Bon apprentissage !   

Céleste Fournier

 

Buzard des roseaux (28/01/09)

Voici des nouvelles du Busard des Roseaux que nous avions trouvé avec Laura, pour la Saint-Michel.

C'est en nous promenant au Clos des Oiseaux que Laura l'a aperçu dans un pré vers les marécages. En s'approchant, nous avons pensé qu'il était blessé car il ne s'envolait pas. Nous l'avons capturé doucement, en mettant sur lui une veste pour ne pas le blesser ni l'affoler et nous l'avons ramené au village à Michel.

L'oiseau a ensuite été confié au centre de soins qui récupère les animaux sauvages blessés ou malades (Centre de soins des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence ~ Contact : Michel Phisel La Bergerie 05110 Plan de Vitrolles ~Tél. : 04 92 54 74 31 http://crave.free.fr/centre2/accueilcentre.htm). Un premier diagnostic avait établi que l'oiseau était épuisé et qu'il fallait le garder avant de la relâcher afin qu'il se requinque.

Récemment le centre a envoyé le message suivant :

Bonjour Véronique, J'ai une bonne nouvelle pour vous, le busard des roseaux que vous avez récupéré se porte très bien ! Il est en fin de rééducation et Michel, le soigneur du centre de soins, va bientôt le relâcher. Exceptionnellement, nous ne pouvons pas vous inviter à assister à son lâcher car celui ci aura lieu dans les Bouches du Rhône, début janvier. En effet, le busard des roseaux est migrateur partiel et reste en hiver aux alentours du bassin méditéranéen. C'est pour cette raison que Michel va le relâcher en Camargue car il ne pourrait survivre dans les Hautes-Alpes à cette saison. En revanche, si ça vous intéresse, je peux vous informer des autres lâchers d'oiseaux qui auront lieu à la belle saison le plus souvent. Je vous ai joint une photo de l'oiseau. Sophie Roux

Avec laura et Loïck, nous lui souhaitons bon vol et longue vie.

Véronique

 

Patois - chauve-souris (24/01/09)

Bonjour,

merci pour ce site que je découvre petit à petit. Il y a de magnifiques photos, et de belles infos.... Serait-il possible d'avoir le nom de quelques animaux "communs" (sauvages ou domestiqués...) au village de Ceillac en patois Ceillaquin...? par exemple celui du loup, du chevreuil... la vache, le chien, le chat, la souris... Quelle(s) espèce(s) de chauve-souris avez-vous...? comment l'appelle-t-on localement...?

Merci

Mich-much

Les patoisans sont donc invités à donner quelques indications... Quant à la chauve-souris, nous avons dans la vallée, hormis les espèces classiques que l'on rencontre dans les vallées de montagne, une espèce découverte très récemment (2001), l'oreillard des Alpes (Plecotus alpinus), une chauve-souris forestière diablement efficace comme insecticide.

 

Loup - lever (23/01/09)

Bonjour,

Et dire que pas mal de personnes tentent d'apercevoir un loup en parcourant la montagne quasiment quotidiennement. Monsieur se permet d'aller faire les courses à l'Hypermarché du coin à proximité immédiate de la grande nationale des Hautes-Alpes !...

Sinon, pas d'observation particulière mis à part le vol d'un Faucon Pèlerin au dessus du village courant janvier (3 fois). Vu la vitesse de l'animal, l'un des plus rapides sur la planète, je n'ai pu faire un cliché. Photographes à vos appareils!

Pour me consoler et pour faire plaisir aux personnes visitant le site régulièrement, voici 2 photographies du lever de soleil prises avant l'arrivée de la perturbation d'ouest.

JB Portier

 

Loup (10/01/09)

Deux photos exceptionnelles de loup, prises par un agent de l'ONF, au plan de Phasy, à proximité immédiate de Guillestre.

 

 

Tichodrome Echelette (9/01/09)

Voici une photo prise ce 8 janvier dans le vieux village.

Simone

Photo Simone Fournier

 

et d'autres prises par Véronique au village également...

 

Viola pinnata

Bonjour,

When in Ceillac in June 2008, I had intended to look for Viola pinnata at the location mentioned in the Atlas des plantes rares ou protégées des Hautes-Alpes, i.e. in the Ravin des Routes above La Clapiere.

Poor weather prevented this, but I found the plant at a new site alongside the GR58 in the Bois du Cheynet (also above La Clapiere), and I took the attached photograph.

I would not be surprised if Viola pinnata occurred at several other locations nearby.

Best regards

Tom Collins (annual visitor to Ceillac since 1990)

Quelqu'un aurait-il déjà observé cette viola pinnata, une fleur décrite sur l'excellent floresalpes.com ?

 

 

Tichodrome échelette

Bonjour,

Depuis une semaine environ (message du 17/12/08), un Tichodrome échelette a trouvé refuge dans le vieux village. Plusieurs personnes ont aperçu ce "colibri des montagnes" dont le vol hésitant et ses aptitudes à escalader permettent de l'identifier sans problèmes.

JB Portier

Une superbe oiseau à tendance troglodyte, semi-migrateur et arborant des couleurs superbes.

 

 

Pic noir

Bonjour,

je remercie monsieur Soret pour la confirmation qu'il apporte au sujet d'eresus niger ; au moins, nous sommes fixés.

J'ai une question : le 13 décembre, en redescendant du villard, nous avons entendu le cri typique du pic noir lorsqu'il est en vol (kru...kru..kru..etc). Y a-t-il du pic noir sur Ceillac ? Est ce qu'un autre pic fait le même type de cri en vol ? Ce n'est pas la première fois que j'entend ce cri et il faut dire que lorsque je vivais sur le plateau du Vercors, je l'ai pas mal observé car il y en a beaucoup. Enfin si vous voulez tout savoir sur le pic noir, consultez La Hulotte numéros 82 et 83.

Je remercie d'avance les personnes qui répondront aux questions.

SYL.

Oui, il y a du pic noir sur Ceillac, même s'il est moins fréquent que le pic épeiche. Pour le reste, je laisse le soin aux spécialistes de répondre...

 

Eresus Niger

Bonsoir,

précision pour Syl concernant Eresus niger. Elle fait partie de l'ordre des Araneae, sous ordre des Araneomorphes famille des Eresidés. Eresus niger est la seule espèce de cette famille que l'on rencontre au nord de l'Europe. Je dois dire que les Mygales font partie du même ordre et qu'elles font parties de la famille des Atypidae (Atypus). (voir la forme du nid ). Bon courage pour la suite de vos recherches.

Alain Cléty

 

Chevreuil-Gel

Quelques photos de Monique, toujours aussi passionnée de nature...


Avec la neige présente en quantité, les chevreuils doivent gratter la neige jusqu'à atteindre quelques herbes ou brindilles pour se nourrir...


...ou parcourir le village pour grapiller quelques baies.


Quelques belles fleurs de gel qui ont orné ce matin les arbres de la vallée.

 

Eresus Niger

Eresus niger rappelle une petite Mygale, mais n'en n'est pas une.

Je l'ai pour ma part très souvent trouvée, par exemple vers le Col Fromage, mais aussi sur la vallée de Molines, à Pierre-Grosse entre autre.

Bruno Soret, Conférencier Naturaliste.

 

Bédégar

Bonjour,

Depuis que nous nous sommes installés sur Ceillac, j'ai remarqué une drôle de petite boule sur les églantiers sauvages.

J'ai observé cette boule qui me faisait penser à une galle. En effet il sagit bien d'une galle appelée encore bédégar. Mais quel est l'insecte qui produit cela ? Et j'ai trouvé la réponse dans un de mes livres sur la nature. Il sagit d'une très petite guêpe (diplolepis rosae,pour ceux qui aiment les noms scientifiques) noire avec un abdomen roux. Et cette guêpe pond ses oeufs dans la tige de la plante. Le développement des larves va provoquer l'apparition de la galle qui sera verte au printemps puis virera au roux à l'automne. A l'intérieur, les larves effectuent leur nymphose. Enfin la galle se déssèche et les nymphes hivernent à l'intérieur. Au printemps suivant les guêpes sortent et pondent à nouveau par parthénogénèse (pas de fécondation).

Alors là vous ne regarderez plus les églantiers de la même manière;vous penserez à ce petit insecte et vous vous pencherez sur les galles déssèchées dès le printemps en espèrant voir sortir la guêpe ! Et dans vos promenades le long des routes et des chemins vous pourrez montrer à vos enfants le bédégar du cynips. (Il existe aussi une galle du chêne faite par cette guêpe mais il n'y a pas de chêne sur Ceillac ; alors on se rabat sur l'églantier) Voilà pour une petite observation insolite.

SYL.

Je remercie les deux personnes pour les informations concernant l'araignée "eresus niger". Je vais essayer de trouver le livre sur les araignées et opilions. Et j'aimerai revoir cette araignée dès la belle saison. Pour ma part elle me fait penser à une micro mygale (à déterminer)(???).

 

Bonjour

Bonjour JB,

Je profite de l'e-mail du Forum nature pour faire un bonjour à JB. De temps en temps, je jette un oeil sur la vallée de Ceillac, les nouvelles, les chutes de neige, le temps en direct par la webcam, le forum nature. JB je suis intéressé par ton calendrier nature 2009. Dès qu'il sera en ligne je le téléchargerai. Bravo et Merci à toi et à tes collègues Ceillaquins pour les divers commentaires sur ces belles photos.

Amitiés à JB et à Christian,

Jc

 

Chevreuils

Bonjour,

Une observation récente de ce matin réalisée en compagnie de M. Lefèvre. Si l'observation de chevreuils n'est pas rare à Ceillac, c'est la première fois que j'en vois dans leurs couches. Nous sommes passés à une dizaine de mètres et ils n'ont quasiment pas bougé. Cela permet de rappeler qu'en ces périodes de froid intense mieux vaut éviter de faire fuir les animaux afin qu'ils puissent économiser un maximum d'énergie.

En ce qui concerne les chenilles, en effet, une astuce pour la détermination des espèces de papillons consiste à utiliser les plantes hôtes des chenilles et/ou des chrysalides. Chaque papillon possède une (idéal pour la détermination) ou plusieurs plantes hôtes. Attention, puisque une plante peut être le refuge de plusieurs espèces d'insectes. En ce qui concerne les chenilles de Mme Josiane Pierre, il semble bien que le support du nid soit un saule. A cette altitude, il n'existe pas beaucoup d'espèces de saules susceptibles de pousser (Saule marsault, saule argenté...).

Quant aux Pinsons pris en photos par "Monique", il me semble qu'il s'agit du Pinson des arbres mâle, beaucoup plus fréquent que son cousin, et qui parfois s'incorpore dans les nuées de ce dernier.

Enfin, je tiens à remercier les informateurs sur Eresus niger dont je ne connaissais pas l'existence: splendide Araignée. D'où l'intérêt du Forum! J'ajoute à ce message un calendrier nature du Queyras réalisé par mes soins (calendrier nature). Loin d'être exhaustif et complétement juste, il permet de se faire une idée des potentialités du Queyras pour peu que l'on ait une esquisse d'âme naturaliste. Le projet au départ était d'offrir à chacun (touristes ou Ceillaquins) des buts de sorties nature en toutes saisons et pourquoi pas de le valoriser en le publiant sur un support concret. Peut-être faudrait-il demander de l'aide à l'association des Amis de Ceillac ainsi que quelques corrections ? J'avoue avoir insérer des espèces (lynx, chat sauvage, genette..) non officiellement reconnues comme présentes en Queyras puisque pas observées directement par les services de l'Etat (ONCFS, DDAF, ONF...) mais quelques témoignages anciens ou récents font penser à leur présence.

JB Portier

 

Eresus Niger

Bonjour,

voici 2 sites où trouver des informations communiquées par un ami chercheur au CNRS, sur ERESUS. http://www.xs4all.nl/~ednieuw/Spiders/Erisidae/Erisidae.htm (description de Eresus cinnaberinus connu sous le nom de Eresus niger: araignée rencontrée à Ceillac) http://norbert.verneau.free.fr/e_ereign.html (description de Eresus niger ignicomis; ce n'est pas la même sous espèce à Ceillac)

Bonne recherche

Simone

 

Famille des Eresidae. Se rencontre jusqu'au Danemark, protégée en Grande Bretagne. Araignée vivant aussi en colonie. Vit dans un tube vertical dans le sol sur les coteaux exposés au sud, dans les bruyères, sous les pierres etc...et bien protégés du vent. La toile consiste en un tube de soie brunâtre sortant du sol pour former une voûte. L'aire de capture est très petite et peu visible. Se rencontre en automne et quelquefois au printemps. Biblio: Guide des araignées et opilions d'Europe de D. Jones, J.C Ledoux, M. Emerit chez Delachaux et Niestlé.

Alain Cléty

 

Pinsons du Nord

Quelques photos complémentaires...

Moins effronté que nos mésanges, le pinson du nord reste très discret et toujours sur ses gardes.

Monique

 

Processionnaires

Attention de ne pas assimiler les processionnaires (du pin entre autres) ayant un comportement bien particulier avec l’ensemble des chenilles « sociales » ou grégaires qui vivent tout ou partie de leur développement dans un abri commun.

En France, il existe une vingtaine d'espèces grégaires dont les chenilles tissent des abris de soie pour se protéger des prédateurs ou pour hiverner. Certaines espèces tissent de véritables bourses dans lesquelles elles trouvent refuge entre chaque repas (Cul-brun et Cul-doré, Processionnaires...), alors que d'autres recouvrent les rameaux de leur plante hôte avec un fin réseau de soie légère, dans lequel tout ce qui est consommable sera inexorablement réduit en pièces (Yponomeutes, Vanesses...).

A noter que sur la photo, le nid semble être tissé sur un rameau de saule… Ci-joint (tableau-duprez), d’après Duprez,  un tableau reprenant les espèces de chenilles grégaires les plus courantes avec description et plantes hôtes...

Patrick Favier

 

Eresus Niger

Bonjour,

merci au créateur de ce forum nature; cela va me permettre d'échanger mes observations avec celles d'autres personnes passionées de nature. Et dans mes observations, il y en a une dont je voudrai avoir plus d'infos...

Aux étés 2006 et 2007, j'ai observé une araignée noire avec un abdomen rouge ayant 4 taches noires. Pour faire fuir l'ennemi, elle relève son abdomen qui ressemble à un masque vaudou. Selon un de mes bouquins sur la nature, il sagit de l'ERESUS NIGER et qui mesure 5 mm. Sur un site internet, j' ai trouvé une jolie photo de cette bestiole mais aucune précision pouvant me permettre d'en savoir plus (au passage je ne pratique pas la photo mais le dessin et je ne sais pas intégrer une image à ce texte ; je m'en excuse). Si quelqu'un connaît cette araignée et possède une belle photo, merci de communiquer sur le forum tous les renseignments concernant cette petite bestiole. Il paraît que cette araignée est rare.

SYL.

L'eresus niger, réputée rare, est effectivement visible dans la vallée depuis quelque temps. Difficile de savoir si sa présence est historiquement récente ou si elle n'avait pas été remarquée jusque là. Pour ma part, cela fait une trentaine d'années que je l'observe sur Ceillac...

Le mâle est superbe (...) puisqu'arborant un bel abdomen rouge avec 4 points noirs, d'où son nom d'araignée coccinelle. La femelle est 3 fois plus grosse que le mâle et tout de noir vêtue, d'où le nom latin.

Voici une photo d'un mâle, prise à Ceillac, en position typique de défense (seul moment où elle reste immobile...), les 2 pattes avant relevées...

 

Processionnaires

Bonjour,

Très belle initiative que celle d'un forum nature ! Mais je n'ai pas trouvé de lien pour y créer un poste. Alors je passe par ce lien-ci...

Le 24 Juillet dernier, en redescendant du Lac de Clausis, au bord du chemin, nous avons trouvé ce nid.D'après mes recherches sur Internet, il semblerait qu'il s'agisse de chenilles processionnaires. Mais est-ce possible à une telle altitude ? Je m'en remets à votre expertise, très avide d'en savoir un peu plus !

Une passionnée de Ceillac, qui se languit de son coin de paradis !

Avec toutes mes amitiés depuis l'Alsace.

Josiane PIERRE

L'oubli est réparé en ce qui concerne le lien pour participer au forum ; merci de l'avoir signalé...

Les chenilles me semblent bien être des processionnaires mais je ne sais lesquelles exactement, celles du pin arborant une robe plutôt différente à mon sens. Quelqu'un peut-il nous apporter des précisions ?

(ci-dessous le cycle de la processionnaire...)

 

Pinsons du Nord

Bonjour, Quelle bonne idée ce nouvel espace de partage qu'est le forum Nature. Merci aux auteurs!

Pour l'inaugurer, je tiens à signaler depuis quelques jours la présence de Pinsons du Nord à Ceillac.

Ces oiseaux sont hivernants en France c'est à dire qu'ils descendent des contrées septentrionales lorsque les conditions y sont rudes. A ce titre, ils ne se reproduisent donc jamais en France.

Voilà quelques clichés modestes montrant les nuées et les dortoirs géants de ces passeraux. J'espère que d'autres personnes pourront envoyer des photos mieux réussies. Ils ou elles se reconnaîtront.

J-B Portier


Nuée de pinsons du nord à Ceillac

 

Météorite

Le 30 juin 2008, après une ondée, s'est déroulé un superbe double arc-en-ciel. En témoigne la photo ci-dessous...

Face au spectacle, beaucoup ont saisi l'instant avec leur appareil numérique. C'était le cas de Frédéric qui, en regardant ensuite de près ses photos sur écran, a noté cet étrange objet dans le ciel. Après avoir écarté tout problème technique (capteur taché, pixels chauds...), renseignement a été pris auprès du service de l'armée chargé d'élucider les "photos mystères" et il s'avère que l'étrange objet est bel et bien une (ou un, au choix) météorite... Une photo rarissime donc, prise dans le ciel de Ceillac.