TRIBUNE LIBRE

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez une opinion à formuler, une idée à présenter, un avis positif ou une critique à émettre... sur Ceillac et tout ce qui gravite autour, alors n'hésitez pas, exprimez-vous.

Pour ce faire, cliquer sur...
FORUM (tribune-libre@ceillac.com), votre message sera diffusé tel quel, sauf, bien sûr, s'il est du domaine de la diffamation ou du ragot. Ainsi, pourraient s'engager différents débats sur le devenir du village, du parc naturel, les attentes satisfaites, les insatisfaites ...


19 février 2017

Ceillac, paradis du photographe... en toutes saisons et à toute heure !

Sainte-Cécile, vallée du Cristillan, sommets à l'horizon entre chien et loup au coeur de l'hiver...

Sylvie Liner

 

18 février 2017

J'ai lu avec beaucoup d'attention la communication concernant le refuge de la Cîme que nous fréquentions entre Clapièrates au temps de l'ami Blanchard...

Eh oui , on voudra ce que l'on voudra,... mais en montagne un petit détail peut avoir de graves conséquences.... L'eau  gèle l'hiver...

Nous n'oublions pas lors de la réfection des canalisations d'eau à la Clapière la bourde de l'entreprise qui laissa les vannes fermées  laissant notre chalet sans eau, obligeant notre famille à faire demi tour... Nous attendons encore les excuses et le remboursement des forfaits saison pour la période de Noel...

C'est négligeable lorsque l'on voit le courage, la disponibilité, l'efficacité, pour maintenir un établissement connu au service des touristes et du renom de la station de Ceillac. Il faut saluer la sportivité de l'hôtel la Cascade  qui en bon voisin aide au lieu d'évincer la concurrence. Il faut  également associer à cette reconnaissance le restaurant d'altitude de Jojo Fournier qui lui aussi a dominé l'adversité, mentalement et physiquement. Avec de tels caractères Ceillac ne peut aller que de l'avant.

C Pharamond

 

18 décembre 2016

Grand merci à Fabrice Amoros qui, par sa vidéo amateur donne grande envie de venir skier à Ceillac. Je monterai d'ailleurs demain dimanche...

Je suis néanmoins étonné que le travail d'un amateur, qui s'exprime sur un site que j'apprécie beaucoup, se substitue au travail des promoteurs : je n'ai rien vu de tel sur le site officiel du Queyras.

Encore merci Fabrice.

Bernard DOULCIER

Fait est que l'on peut s'étonner qu'un "amateur" puisse se substituer au travail de l'Office de Tourisme du Queyras. Mea Culpa ! J'aurais dû préciser que Fabrice est un collaborateur régulier de l'Office à qui il fournit régulièrement des visuels, photos ou vidéos...

Laquelle vidéo d'ailleurs est extrêmement parlante et vaut certainement bien plus qu'un long discours en montrant qu'il fait bon skier en alpin aujourd'hui à Ceillac. Pour le fond, par contre, la neige est attendue comme dans tout l'arc alpin.

 

18 novembre 2016

Monsieur FONTANA s'en est allé vers des cieux plus clairs, mais nous garderons à jamais son souvenir dans nos coeurs.

Nous nous remémorerons à jamais sa silhouette perchée sur son vélo ramenant vite à son épouse Lucette, dans son sac à dos bondé, les victuailles pour le repas de midi ...

Nous nous souviendrons de son joli accent marseillais dont il ne s'est jamais séparé, de son empathie, de sa gentillesse, de sa générosité.

J'ai perdu mon grand-père de coeur, la Clapière est en deuil et son sourire va nous manquer.

Poupette

 

10 novembre 2016

C'est avec beaucoup de tristesse que  nous avons appris la disparition de Daniel FONTANA. Nous savions qu'un mal sournois l'accompagnait ; soutenu et aidé par son épouse Lucette et son fils Luc,  il gardait un fort moral et ne quittait pas son sourire.

De Marseille, ils viendront pour les congés à Ceillac, puis ils feront construire un chalet, petit par la taille mais grand par l'accueil et le partage. Daniel mettra ses talents de comptable, à la demande de M.BLES père, pour "les Amis de Ceillac".

Lucette et Daniel rayonnaient, pour leur fils LUC, pour leurs nombreux amis...

Nous gardons le souvenir de ces partages de salades, d'un canon qui se prolongeaient avec les voisins... Lucette, aussi habile en cuisine qu'avec les aiguilles à tricots, confectionnait pour "ses petits" de la Clapière  bonnets et pulls de chaude laine. Daniel apporta  à la comptabilité de notre association "Les Amis de la Clapière" une aide constante.

C'est très désemparés que nous partageons avec Lucette, avec Luc, un grand moment de tristesse.

C.Pharamond "Les Amis de la Clapière"

 

19 Octobre 2016

LE CHEMIN DES CAIRNS INSOLITES (par KÜMA, chien de Christine, & Yves Schwob)

Cet été de Ceillac à Rioufenc,  la vallée du Cristillan est jalonnée d'édifices de pierres aux formes insolites...

Signes cabalistiques mystérieux, langage gemmologiste obscur, le chemin des cairns insolites....

Du jamais vu... Qu’est-ce que ça veut bien pouvoir dire ???

Mystère et poils de queue de marmotte !

Nous les avons vus tous les jours ces cairns insolites et mes maîtres intrigués  les ont photographiés à chaque passage ! et chaque jour, ils en découvraient un nouveau qui leur avait échappé la veille… ou qui avait fleuri dans la nuit, allez savoir !

Les membres de L'ADP* ont parcouru les sentiers, escaladé les sommets, défié les dénivelés, traversé les cols, sondé  lacs et cascades, interrogé les nuages, partagé le pistou,  la croziflette et le Seppi-Landmann, tenu des conciliabules nocturnes à 1800 m et même observé attentivement les marmottes ouvrir et fermer les portes du Chalala...

Aucun n'a trouvé un début d'explication.... Qu’est-ce que ça veut bien pouvoir dire ???

Mystères et poils de queue de marmotte !

... Et ce n’est que la veille de notre départ, perdus dans la prairie aux marmottes, que mon maître l’a aperçu au détour d'un virage : le Père Noël !

Juste le temps de l'apercevoir et pfffft ! il avait disparu, évaporé dans l'air frais et léger de cet après-midi d'été !

Mystère et poils de queues de marmotte ! Le chemin des cairns, c'était ça..., la signalétique du chemin du Père Noël, il fallait y penser !

Mais chut... Mes maîtres ont dit qu'il fallait garder son secret, et comme secret de Père Noël n’est pas secret de Polichinelle : "Eh Ben non ! La veille de notre départ, on n'est pas allés dans la prairie aux marmottes et non, mon maître n’a pas aperçu le Père Noël au détour d'un virage, pas du tout,  promis Nicolas !"

La morale de l’histoire :

foi d’animal,  un secret bien gardé vaut bien un cadeau de Noël…

j’espère qu’ Il en est bien conscient ?

 

                              Hmmm… vie de chien !

 

20 Septembre 2016

Réunis  en Assemblée générale, "les Amis de la Clapière", avec la présence de C. FOURNIER, président honoraire, ont écouté les différents rapports rappelant la vie de l'association. C.PHARAMOND, président sortant, a retracé notre année, avec la disparition de notre doyen M.PERRON, notre espérance de voir la famille MARTIN dans ses murs, le chantier de la Maison CHABRAND et sa magnifique charpente, et enfin notre route rénovée  qui depuis 10 ans motivait nos interventions.

L'Assemblée tient à remercier les différentes municipalités qui ont tenu le projet particulièrement en période de vaches efflanquées. Mme F .GERVY présentait un budget en équilibre tant en recettes qu'en dépenses. Elle souhaite de la part du président une relance plus efficace de la perception de la cotisation annuelle. M.Prévot tient à rappeler le rôle d'une association qui quelle que soit sa taille dit les choses quand il faut les dire. M. PHARAMOND prend acte de ce message et restera, avec le Bureau disponible, pour relayer les aspirations diverses.

Les élections diverses reconduisent M.M PHARAMOND et MEISSIMILLY  Mmes F.GERVY, A.MEISSIMILLY dans leurs attributions. Sans oublier nos amis MARTIN, DEMAEGDT, HERMET, BERTRAND de Marseille, et tout particulièrement nos amis FONTANA avec qui nous avons tant partagé.


réunis en Ass. générale  le 17 Août  2016, "Les Amis de la Clapière" sous la présidence d'honneur de M. C .FOURNIER

Un bon repas servi par Y. FOURNIER  terminera cette rencontre. En forme pour 2017 !

C. Pharamond

 

20 Août 2016

J’apprends avec une grande tristesse tristesse le décès de Jérôme MONOD qui fut, aux côtés d’Olivier GUICHARD et de Philippe LAMOUR, l’un des grands acteurs de la politique nationale d’aménagement du territoire en France dans les années 1960-1970.

Il connaissait bien le Queyras où il vint à de nombreuses reprises. Et notamment pour l’inauguration du gite d’étape les Baladins et lors de la visite de M.M BETTENCOURT et PONS, respectivement ministres de l’aménagement du territoire et de l’agriculture.

Il participa, aux côtés de Philippe LAMOUR, à la création de la Grande Traversée des Alpes et, plus modestement, au balisage de certaines étapes du Tour du Queyras. Le fameux GR 58.

Il fut aussi l’un des premiers et des plus prestigieux adhérents de l’association les Amis de Ceillac. Ce grand serviteur de l’Etat a beaucoup apporté au Queyras.

Christian Grossan

 

14 Août 2016

La rétrospective sur les 10 années d’expositions à l’église de Sainte-Cécile qui viennent de s’écouler me donne l’occasion d’exprimer à Bernard Busser et à son épouse Jacqueline, qui est aussi ma cousine, ma très profonde gratitude.

Au delà de leur investissement personnel dans cette formidable aventure, ils ont insufflé à la vie de notre communauté une dimension culturelle nouvelle, ouverte, diverse, profondément humaniste et tolérante, mettant en valeur les talents et les mérites d’artistes de tous horizons.

C’est assurément une décennie très riche et qui ouvre la voie à des lendemains prometteurs. Merci encore Bernard et Jacqueline.

En toute amitié.

Christian Grossan

 

10 Août 2016

Pêcheur à la mouche passionné, je sévis depuis presque 40 ans sur les lacs et torrents Ceillaquins. Mes dernières expériences sur le lac Sainte Anne en ce début d’août, se sont soldées par de nombreuses prises d’ombles chevaliers en mouche sèche (cul de canard gris sur hameçon de 16 pour les amateurs !).

Malheureusement, ces poissons avaient une taille comprise entre 15 et 20 cm pour les plus gros…bien évidemment, ils sont tous retournés à l’eau en pleine forme avec un bisou…

Je pense que cette population de poissons, qui doit être la seule à se reproduire naturellement dans le lac, est frappée d’une forme de nanisme : les poissons, trop nombreux, s’adaptent à la nourriture disponible et rapetissent au cours du renouvellement des générations.

Il doit bien y avoir quelques beaux sujets vivant en profondeur…Cependant, je n’ai jamais tenté de les pêcher spécifiquement au fond, avec des techniques adaptées.

Une solution pourrait être tentée pour réguler ces populations : introduire le cristivomer.

Ce salmonidé originaire du canada est un prédateur qui pourrait limiter les populations d’ombles chevaliers. Il est parfaitement adapté à la vie lacustre de haute montagne, peut atteindre de belles tailles et devrait pouvoir également se reproduire naturellement à Sainte Anne.

Il y a environ dix ans, contrôlé par un garde au lac Sainte Anne justement, j’avais évoqué ce point avec lui. Il m’avait répondu qu’il ne fallait surtout pas le faire, persuadé que ce monstre de cristivomer allait dévorer tous les autres poissons…Cette analyse m’avait semblée très fantasmée !

Si par bonheur, un spécialiste de la question ou un gestionnaire de la fédération de pêche des Hautes Alpes tombait sur ces lignes, je serais ravi de savoir ce qu’il en pense.

Amitiés halieutiques.

Bertrand de Marseille

 

13 juillet 2016

Bonjour

Superbe image avec la webcam

Félicitations ! Ça donne encore plus envié de venir.

Phil, Nath, Fanny (Levens 06)

 

10 Juillet 2016

Prairies fleuries, monts enneigés, cascade vertigineuse, moissons... quel régal pour les yeux Ceillac en ce début d'été !

S. Liner

 

4 Avril 2016

Amoureux de Ceillac, nous le sommes et nous le resterons ! Fidèles depuis 1987 !

Certains ont la critique facile mais il faut aller skier une journée dans une autre station et là il faut se rendre à l'évidence.

Ceillac ?

-c'est la montagne à l'état pur,
-c'est le petit mot gentil des perchmans,
-c'est l'excellent damage des pistes,
-c'est la montée en « petit traîneau » pour se rendre au Refuge de la Cime ou au Restaurant Le Chalala,
-c'est la gentillesse des habitants.

Alors bravo à tous et mention particulière aux enfants pour ce projet étonnant, comme prévu, de nouvelle école !

En espérant que le début des travaux se fasse le 1er avril 2017 !

                                       
Nicole et Christian

 

3 Avril 2016

Bravo pour votre poisson d'avril 2016 ! Quelle inventivité, ingéniosité, intelligence ! Quel projet bien ficelé, bien pensé, images à l'appui ! Merci, merci de nous faire plaisir ainsi !

Joëlle SEDARD - EVRY

 

Bravo ! Très bonne idée !

Ch. Sz.

 

2 Avril 2016

Bonjour amis Ceillaquins,

Enfin le retour de l'humour sur ce site.

Enseignante, je rêve d'un tel équipement. Il n'y manquerait qu'un… Aquarium!!!

Continuez et surtout ne changez pas !

À cet été.

C.B.

 

1er Avril 2016

Excellent programme, bravo à tous les concepteurs. Merci pour cette solide information.

L'accès pour les enfants se fera en télésiège, oui, mais l'héliport pour amener à pied d’œuvre les enseignants n'est pas dessiné sur le plan alors que la location de l'hélicoptère est inscrite au budget.

Cordialement.

Loïc Hatorze

 

1 er Mars 2016

Bonjour,

depuis que le camping municipal est ouvert nous venons au mois d'août en famille pour 3 semaines, depuis quelques années il y a un problème  d'eau chaude aux douches.

Aucune solution valable n'a été trouvée malgré la réduction du temps de douche. Il semblerait que le problème vient des personnes qui rentrent dans le camping à plusieurs en l'absence du gardien qui font leurs toilettes au lavabo à l'eau chaude, lavent leur linge et repartent sans payer une prestations. Ainsi que de venir le soir tard débrancher les campeurs honnêtes et leur voler l’électricité passent la nuit et repartent avant l'arrivée du gardien (5 personnes qui étaient en loisir volant sur le village durant tout notre séjour et qui se déplacés tout les jours).

Les tarifs ont considérablement augmenté sans avoir des prestations supplémentaires ou améliorés. De tels agissements sont à déplorer pour un village qui inspire la sérénité.

Espérant constater une nette amélioration cette année bonne fin d'hiver à tous.

M. PRONE Jean-luc

Il y a toujours des resquilleurs mais il me semble que concernant la vallée de Ceillac, cela reste anecdotique, ce qui n'empêche de se montrer vigilant.

Plusieurs douches complémentaires vont être installées prochainement au niveau de l'accueil qui va être entièrement requalifié, les travaux devant commencer le 11 avril. Cela devrait permettre de résoudre les problèmes existants.

Quant aux tarifs, ils restent les plus bas du département malgré une offre qui s'améliore d'année en année, je pense aux bornes électriques notamment. Cette année ce sont encore près de 60.000 € qui vont être investis pour rénover les parties communes.

 

23 Février 2016

Comme depuis de nombreuses année nous avons passé deux belles semaines à Ceillac au mois de janvier, dont la semaine à thème. Cette année les relations “Queyras – Italie“ ont été évoquées avec talent, simplicité dans un climat particulièrement chaleureux avec un point d’orgue musical très agréable.

Remerciements à l’équipe d’animation et aux différents intervenants.

En attendant de retrouver, au mois de juillet, ce lieu de “perdition” et ses habitants qui nous accueillent toujours avec un grand sourire, nous allons en rêver.

Caroline et Joël ( Le Mans )

 

18 Février 2016

De retour à Marseille après une très belle semaine de ski, je me devais de témoigner moi aussi de l’excellent travail réalisé par les équipes de dameurs des pistes de ski alpin. Il est vrai que notre bonne amie la neige est enfin arrivée cette semaine, mais tout était « nickel » dès l’ouverture des pistes, avec ou sans elle !

Mes deux filles ont adoré leurs moniteurs Jacky et Yves…la liste n’est pas exhaustive ! On sentait la bonne humeur dès le rassemblement des petits, moyens et grands devant les panneaux ESF !! Et bravo pour la remise des insignes de nos petits étoilés à la fin du cour !

Une mention particulière cette année pour l’accueil tout sourire  des « perchmen and women », le petit mot de bienvenue, le coup de brosse sur la perche enneigée furent très appréciés…

Il faut bien une ombre au tableau, alors oui, parlons du prix des remontées, que je trouve très excessif au regard du domaine skiable proposé, aussi beau et entretenu soit-il. Un simple exemple : le domaine de Vars Risoul propose 185 km de pistes pour un forfait journalier de 38,50 €, soit 0,21 € du kilomètre. Le domaine de Ceillac propose 21 km de pistes pour un forfait journalier de 28 €, soit 1,33 € du kilomètre. C’est presque 7 fois plus cher… pour un domaine presque 9 fois plus petit…Cet écart reste vrai quelle que soit la durée du forfait.

Je sais bien que comparaison n’est pas raison et que de nombreux paramètres sont à prendre en compte…mais quand-même, quel grand écart !!

Je reste persuadé qu’il est possible de baisser ces coûts ou d’élargir le panel des forfaits, par l’instauration, par exemple, de vraies demi-journées (je parle du prix !) le matin et l’après-midi…Des réflexions en ce sens seront les bienvenues pour l’avenir !

Bon ski à tous… à Ceillac !

Bertrand de Marseille

 

13 Février 2016

Bonjour,

Encore une super semaine de vacances en famille à Ceillac, cependant, je ne peux que constater que cette année encore le prix des forfaits de ski a augmenté !

Si aucun effort n'est fait pour les années à venir, nous irons sûrement dans une autre station qui offre plus de prestations et plus de km de pistes pour quasiment le même prix de forfait ! Comme c'est dommage...

Fabienne (Marseille)

 

13 Février 2016

Bonjour ...

Un petit reportage bien sympathique sur le tout aussi sympathique village ...

http://www.francetvinfo.fr/decouverte/vacances/ceillac-les-joies-de-la-montagne-au-calme_1312173.html

Michel , Chalet Saint Claude

 

10 Février 2016

Voici les premiers commentaires in extenso qui ont été écrits sur le cahier du nouveau bâtiment d'accueil de fond en service depuis mi-janvier...

 

10/2/16 : Un anniv sur les pistes de Ceillac qui se terminent par un pique nique dans un super salle hors-sac.

Que demandez de mieux ?

 

5/2/16 : Bravo, 3 fois Bravo. Pistes très bien entretenues. Vous avez fait des miracles. (Jean-Claude)

 

5/2/16 : Bravo et merci... malgré le manque de neige les pistes sont super.

 

4/2/16 : Il faut reconnaître à l'Equipe du Site Nordique de Ceillac un savoir-faire et une réelle volonté pouir entretenir les Pistes de Ski de Fond... et ce, malgré un cruel manque de neige ! Merci aux "Escartons du Cristillan" (Olivier)

 

4/2/16 : Super initiative que la création de cet espace accueillant. C'était la seule chose qui manquait à ce site nordique.

Nous pourrons désormais y venir plus régulièrement ayant 2 enfants en bas âge !

 

3/2/16 : Bravo pour votre salle hors-sac.

 

3/2/16 : Super neige malgré une météo capricieuse !

 

1/2/16 : Merci pour l'accueil, endroit magnifique pour un petit pays comme Ceillac. Le rêve à l'état pur !

 

31/1/16 : Merci pour les grandes balades dehors et pour le snack. Aussi c'est un endroit sympathique.

 

31/1/16 : En espérant que cet endroit demeure longtemps ainsi.

 

31/1/16 : Beau bâtiment intérieur comme extérieur, ambiance chaleureuse... on aurait envie d'y rester pour la troisième "mi-temps" !

Bravo pour les pistes avec si peu de neige, vous avez fait fort ! MERCI !!! (Les 4 Embrunais et Queyrassins)

 

30/1/16 : Encore déçu par l'assurance du fond... Pourquoi il faut toujours la prendre que à la caisse du télésiège ?? Pourquoi pas aussi à l'école de fond...

Merci de faire des efforts (B. Rieux)

 

30/1/16 : Merci pour cet accueil chaleureux et magnifique

 

29/1/16 : Super bâtiment. Pisteurs sympas.

 

28/1/16 : Excellent damage ! (malgré un certain manque de neige pour la saison).

Une fois de plus, l'Accueil/Ambiance Nordique est au rendez-vous à Ceillac - au travers du sympathique Benoît - mais, en plus, désormais, dans une magnifique structure flambant neuve !

A bientôt (Olivier - Prunières)

 

28/1/16 : Quel beau chalet d'accueil pour réconforter les fondeurs !

Et la gentillesse du personnel est à l'avenant. (Jacques)

 

27/1/16 : Super salle, c'est bien vrai... Nous reviendrons en profiter. (F et J Sev)

 

27/1/16 : L'accueil du skieur est vraiment idéal. Merci à tous et bravo. (Nicole et Christian)

 

24/1/16 : Grand merci pour le gros travail de damage et la nouvelle salle hors-sac. Bravo

 

23/1/16 : Dommage que les forfaits de ski ne soient plus vendus dans les magasins de location de ski. Un service en moins qui était fort pratique. (Claire)

 

23/1/16 : Une salle hors-sac extraordinaire ! Jolie construction et vue splendide en plus. Dan et Nad (ps : une éponge et un balai nous permettraient de nettoyer)

 

21/1/16 : Local d'accueil SUPERBE et FONCTIONNEL.

 

21/1/16 : Félicitations à toute l'équipe pour la qualité du damage. Très belle réalisation. Une infrastructure digne des plus grandes stations de fond.

 

21/1/16 : Un accueil magnifique avec cette construction chaleureuse. Croisons les doigts pour qu'elle soit respectée comme il se doit.

 

21/1/16 : Station super super. Bon accueil. Bon entretien des pistes. C'est un très bon site et Bravo pour la maison d'accueil.

 

 

21/1/16 : Très très bien. L'accueil formidable. Toujours bien reçu. Les pisteurs super. (Une embrunaise, Marion)

 

19, 20, 21/1/16 : Trois jours de rêve enfin.... Damage valeureux.

 

10 Février 2016

On vient de passer une semaine formidable.

Toujours le même plaisir avec un temps super.

Je tiens à féliciter tout le personnel de la station pour le travail effectué sur les pistes pour skier dans de très bonnes conditions.

Au village, on a comme d'habitude un bon accueil.

En espérant revenir le plus vite possible.

Philippe, Nathalie, Fanny.  Levens (06)

 

6 Février 2016

Bonjour CEILLAC

A CEILLAC, depuis Noël, nous avons bien profité du peu de neige.

Mais aujourd’hui, samedi 6 février 2016, nous n’avons jamais eu des pistes aussi parfaites malgré le manque de neige.

Bravo et félicitations aux équipes de dameurs qui ont fait un travail énorme de récolte de neige et de damage des pistes. Aucune piste n’a été négligée. Je suis persuadé que la neige va arriver pour les récompenser !! Il faut être convaincu que des pistes parfaitement entretenues valorisent la station de CEILLAC. C’est très important pour tout le monde. Bravo les dameurs. Par ailleurs la rupture du cable du téléski de PRA LOUPET a été réparé dans des temps records ; bravo aux équipes techniques.

Bonnes vacances à tous.

Luc CHANDESRIS

 

28 janvier 2016

Bravo pour la lettre du conseil de janvier.

Bon courage pour cette nouvelle année.

Merci et meilleurs voeux 2016.

Maurice Meunier

 

10 janvier 2016

Maître d'ECOLE, avec ma classe de grands garçons préparant le certificat d'Etudes, j'ai découvert le Queyras  avec une classe de neige de la ville des Lilas, maintenant en Seine St Denis. C'était en   1960, j'avais  20 ans et mes élèves 14... Notre implantation était à Vars, mais déjà, au cours d'une randonnée, j'avais traversé le village de Ceillac qui se relevait des destructions et je n'oubliais pas ce site si différent de la grande station. Nos moniteurs étaient de Ceillac et lorsque sous l'impulsion de M.LAMOUR Maire, le village se transforma en station de ski, j'ai implanté  des classes de neige, des séjours pour adolescents pendant les vacances scolaires. Ces classes duraient  quatre semaines assuraient l'embauche de moniteurs pendant les mois creux, les rémontées gardaient leur personnel, le magasin de ski  louait le matériel. Nos hôtes, le gite, Bérard, Favier savaient à merveille soigner ces petits parisiens éloignés de leur famille et quel retour à l'école avec leur bouille burinée par le soleil... Bien souvent, à Pâques, des familles louaient à Ceillac pour voir où était le site  dont on parlait pendant de nombreuses semaines.

Images d'Epinal puisque ces classes de neige ont disparu... manque de volontaires pour encadrer, budget  très lourd. Il faut dire aussi que les établissements d'accueil ont su tourner la page et que la clientèle plus fortunée a remplacé l'argent de poche de nos jeunes touristes... Il faut saluer les Municipalités qui acceptent d'inscrire au déficit communal cette oeuvre  dont on ne soulignera jamais assez  les apports culturels et la vie en commun.

Ceillac est devenu une station, avec la transformation de son potentiel de remontées et son services des pistes, son remarquable accueil des fondeurs et raquetteurs, les restaurants  se sont multipliés et prisés par la clientèle.

Depuis 45 années de la Clapière, je regarde : les parcelles se construisent, et les pistes ne s'allongent pas, le centre médical a disparu, il n'y a plus la discothèque, plus de point de carburants ; un magasin d'alimentation demeure, l'autre ayant disparu.

Cette saison débute mal ; mais il y  a 30 ans ce fut la même situation, la neige une fois tombée, ce fut la reprise... Alors, il faut cramponner et faire face  au déclinisme favorisé par une crise  qui ne touche que certains domaines  du tourisme de montagne... Et si la neige venait à disparaître... ce n'est pas pour demain... Plus que jamais, il faut faire connaître notre Ceillac à nos amis, notre famille, notre entourage... Pour preuve cette photo de classe de neige prise  il y a  plus de 45ans et sur laquelle se reconnaîtra "un jeune" des Lilas, puisqu'il séjournera à Ceillac  chez Meme Simone Fournier.

Et pour ne fâcher personne, nous ne parlerons pas des  400 lits du Super Ceillac. Du courage et de l'audace, vous vous en sortirez...

C. Pharamond

 

3 janvier 2016

Enchantés par notre semaine de Noël si ensoleillée qui permettait des balades impossibles d'habitude à pareille époque. Nous tenons à féliciter vivement la préparation des 2 pistes rouge et verte. Cette neige de culture était magnifiquement travaillée et finalement très bonne à skier.

Petite réserve le prix des forfaits trop haut... En particulier le forfait débutant à 14 € 90 pour la seule petite piste verte...  Certains vacanciers de Ceillac ont été skier à Vars pour 2 € de plus avec beaucoup  plus de pistes ouvertes... 6 ou 7 pistes ?  Nous, nous restons uniquement sur Ceillac, étant inconditionnels du lieu mais, à ce prix élevé, nous avons d'avantage randonné... Avec un prix plus attractif, nous aurions plus skié et donc laissé une enveloppe plus grosse aux remontées mécaniques.

Et beaucoup ont malheureusement pensé la même chose.

Néanmoins, ce fut un enchantement... Bonne chance pour la saison en février !

Amitiés.

Claire et François Daudet

 

17 novembre 2015

En déplacement loin de Ceillac, j'ai suivi avec attention et fierté la manière dont notre village a vécu et "assumé" les moments douloureux que traverse le Pays.

C'est à ces réactions à la suite des attentats odieux du 13 novembre qu'on doit de croire en des jours meilleurs. La barbarie sera vaincue.

Christian Grossan

 

12 novembre 2015

MERCI  à  l'hommage rendu à  Christophe pour son oeuvre poétique.

M. Passieux

 

20 Septembre 2015 : Hommage à Jean Dalla Torre

Bonjour,

Je suis une amie de longue date de Jean et Jacqueline et je connais bien Ceillac pour y être venue en rendant visite ou en séjournant chez eux, ces amis au grand coeur.

Je vous remercie pour ce très bel  hommage  que vous lui rendez sur votre site et j'espère qu'il sera lu par de nombreuses personnes.
Il nous manquera beaucoup

Cordialement

Jacqueline

 

Le 08 août 1997, à ceillac Jean Dalla Torre, assité de Yann Pothier, organisaient une n-ième nuit des étoiles...

Cette soirée magique où j'ai pu voir et comprendre grâce à lui une galaxie au- dessus de Jalavez, une soirée où la comète Hal-Bopp trônait au dessus d'Assan et dont la photo trône toujours sur ma table de nuit, une soirée où mon regard a croisé celui d'un homme devenu aujourd'hui mon mari et le père de nos trois enfants.

Les hasards de la vie ont fait de nous des voisins, trois mois durant tous les étés. Quel bonheur de partager sa table, quel émerveillement d'écouter ses récits, son savoir, quelle douceur de voir l'amour qu'il partageait avec Mimi, quelles leçons de vie de les voir vivre, si généreux, si battants, si optimistes, un homme qu'on aurait aimé eternel.

Quelle tristesse d'apprendre sa disparition, et pour exemple, ne garder de lui que sa générosité, son sourire, son altruisme et son amour.

Avec toute notre amitié,

Céline et Bertrand

 

16 Août 2015

Comme pour beaucoup d’estivants, les membres à 4 pattes de la famille profitent du séjour annuel à Ceillac.

Cette année, Chèramie, une de nos femelles Leonberg, a décidé de se faire remarquer en “nous faisant” une torsion de l’estomac. Descendue rapidement à la clinique vétérinaire de Guillestre, elle a pu être prise en charge en urgence dès notre arrivée, opérée et sauvée.

Nous remercions chaleureusement une nouvelle fois Madame Frédérique Cordier et ses collaboratrices sans qui nos vacances se seraient achevées dans la peine. Nous avons eu à faire à des professionnelles compétentes, à l’écoute et qui ont su nous rassurer dans ces moments d’incertitude.

Plus légèrement, s’il fallait trouver un motif supplémentaire de venir à Ceillac, la proximité d’une clinique vétérinaire de cette qualité en fait partie...

Marc

Il est vrai que de savoir la présence de services performants, médicaux ou autres, à proximité de son lieu de vacances est des plus rassurants et permet de partir l'esprit tranquille...

 

20 Juillet 2015

je vois en lisant le compte rendu du conseil municipal que le camping change de main, j’avoue ma tristesse de ne plus retrouver Bernadette chaque année, elle qui m’a vu grandir au fil des ans.

Je redoutais ce moment mais il fallait bien que cela arrive et j’espère qu’elle passera une excellente retraite bien méritée.

En espérant que vous avez confié le camping à de bonnes mains qui seront garder l’esprit que Bernadette lui avait insufflé.

Margaux

Eh oui, Bernardette a pris une retraite bien méritée. Elle avait effectivement marqué de son empreinte le camping municipal des Moutets qui est maintenant confié à Manu et Mélanie qui ont à coeur de faire perdurer la qualité d'accueil et la convivialité qui y règnent depuis des années.

 

5 Juillet 2015

Un pigeon blanc avec une bague jaune, sans inscription apparente, est arrivé depuis quelques jours dans un quartier de Ceillac, près de La Forge. Le premier jour, semblait malade, mais avec les bons soins du voisinage, il a repris des forces, mais n'est pas décidé à partir. Appartient-il à un ceillaquin ? Que signifie cette bague jaune ? Qui peut répondre ?

Françoise

Fait est que beaucoup ont pu observer ce charmant volatile qui se montre, pour le moins, très peu farouche et peut, légitimement faire craindre qu'il devienne la proie d'un chien, d'un chat, voire d'un renard. Il ne semble pas appartenir à un ceillaquin.

Ayant effectivement repris un allant qu'il n'avait encore il y a peu, on peut penser qu'il repartira de son propre chef vers d'autres lieux...

 

18 Mai 2015

Très triste d’apprendre ce jour le décès de Jean-Marie Arnoux. Nous passions toutes nos vacances ensemble à Arvieux étant enfants.

Même si nous nous étions pas vus depuis plusieurs années, je pensais souvent à lui ..... nos premières cigarettes, nos barrages dans le torrent, notre cabane qu’il avait appelée “Cabane Bambou”, des descentes avec des cartons dans les prés fauchés et sur la route avec des petits chariots que Jean-Marie fabriquait.

Nous étions une bonne bande d’amis d’enfance et cela ne s’oublie jamais.

R.I.P Jean-Marie

Nicole

 

17 Mai 2015

Enfin comme la marmotte qui a mis fin à son hibernation, nous sommes heureux du retour de la tribune... On ne peut que saluer la capacité d'attention et de compréhension  des élèves  de la classe de Ceillac mis en phase avec courbes et graphiques dont on leur demande de comprendre, évaluer, et proposer des solutions salvatrices pour notre planète malmenée.

Hélas pour eux, leur maison héberge une cheminée où le bois devient braises ; leurs parents utilisent des voitures compatibles avec la présence de neige, donc puissantes et consommant du diesel ; enfin dans les prés, moutons et vaches  paissent, ruminent et flatulent Heureux petits,. qu'un grand coup de vent fait disparaître au-dessus de leurs têtes les pollutions diverses. Comme le rappelait Monsieur P. Lamour dans son livre  l'Ecologie... oui "si l'on savait que les chamois urinent dans les torrents".

Pourtant, il faudra prendre conscience que la solution est mondiale et que nos mesurettes ne changeront pas la lente dégradation que nos puissants se refusent de voir.

Avant, il nous faudra regarder devant notre porte... respecter notre nature,  recycler nos déchets, limiter nos envies d'énergies... pour avoir bonne conscience.

Claude Pharamond

 

28 Mai 2015

Remarquable travail des enfants et de leur enseignant sur l'évolution climatique.

A remarquer sur la courbe de Vostok, que l'on voit nettement à quels moments, il y a eu des périodes glacaires : -340.000 ans ; - 140.000ans et la dernière, celle de Wurms, entre -20.000 ans et -10.000 ans.

Encore bravo...

Jean-Paul MORISOT

 

26 Mai 2015

Ce message à tous les Ceillaquins qui connaissaient nos parents Georges et Madeleine GUY, propriétaires du chalet à la Cîme du Mélézet “les Pentailleurs”.

Comme vous l’avez appris, le chalet a été vendu.

Françoise et moi même Anne Marie, nous garderons un petit coin de Ceillac dans le cœur, tous nos bons souvenirs de vacances, les merveilleux moments passés dans votre village et toutes les amitiés liées aux fils des années.

Nous n’avons malheureusement pas pu formuler nos adieux à chacun de vous, nous tenions à le faire à travers ces mots et vous assurer de notre amitié et notre profond attachement à votre village.

Anne GUY/DESFONTAINES et Françoise GUERRAZZI /GUY

 

2 Avril 2015

Bonjour à tous,

La saison d'hiver est terminée, le premier avril est passé sans l'ombre d'un projet original concocté par les ceillaquins.

Panne d'inspiration ?

Mon sujet est léger au regard des sombres évènements que certains ont malheureusement vécu  depuis le début de l'année. Une pensée personnelle pour tous ceux qui ont été éprouvés. 

Françoise, de Meaux (77)

Eh oui, pas de poisson cette année, la faute tout simplement à un petit manque d'inspiration qui nous a décidés à reporter à l'an prochain le prochain poisson qui sera, on n'en doute pas, d'autant plus étonnant...

 

12 février 2015

M E R C I   à  :

ARLENE pour son accueil, la diversité, l'originalité  chaque année  renouvelée des animations ;

à MONIQUE et ses magnifiques diaporamas ;

à NATHALIE (marche afghane cette année et  la transmission de sa connaissance  du milieu (plantes etc) ;

à JOSIANE, ALAIN pour leur accueil chaleureux, et leur humour... ;

Enfin, à tous ceux qui veillent à ce que CEILLAC reste un village "vivant et authentique.

Monique PASSIEUX

 

10 février 2015

C'est avec une grande joie que nous participons chaque année à la semaine des traditions.

Depuis que nous venons a Ceillac, c'est à dire depuis 2008, nous avons apprécié sa diversité.

Nous tenons à remercier Armelle (Arlène ?) pour sa gentillesse et sa disponibilité.

À bientot à Ceillac pour d'autres rendez-vous...

Les trois copines de l'Isère

 

9 janvier 2015

Bonjour à tous,

Serait-il possible que les décideurs réfléchissent à la considération suivante :


L' itinéraire nordique partagé qui remontait à la bergerie du bois noir a été abandonné cette année...


Il est dommage que Ceillac perde/abandonne ainsi une PERLE MAJEURE de son domaine : il n' y a que la vallée des Fonts de Cervières et la Haute vallée de Névache à pouvoir rivaliser avec la vallée de la bergerie du Bois Noir.

Cet itinéraire emblématique, toujours très fréquenté, attirait fondeurs, marcheurs, randonneurs nordiques, promeneurs, tous ayant sacrifié à l'effort du premier dénivelé pour aller goûter cette belle récompense, superbe et préservée.

Ce lieu n'est pas remplaçable et n'est pas remplacé : plus qu'une belle piste, plus qu'un point de vue, il s'agissait de remonter une vallée avec ses hameaux, son espace naturel, et ses sommets.

Je fais partie de la clientèle dite "sportive" et si boucler des tours sur les pistes damées comme du billard est incontestablement un plaisir qualitatif à l' honneur de Ceillac,
il manque désormais le petit "plus" d'une belle bambée sauvage aux côtés des randonneurs nordiques, des marcheurs et des personnes en raquettes.

Je ne compte pas le nombre de fois où, à la pause à la Bergerie, des gens intéressés venaient discuter, s'intéresser au ski de fond, et qui sait peut-être essayer, prendre quelques cours et leur forfait ...

Au final, en perdant/abandonnant sa plus belle vitrine ouverte sur son patrimoine Ceillac ne risque-t-il pas d'y perdre ?

Domaine amputé de son plus bel itinéraire caractéristique, je ne pourrai malheureusement que témoigner en ce sens, le bouche à oreille fera le reste ...

Christophe Han ~ 05120 St Martin de Queyrières

Fait est que l'itinéraire des hameaux de la vallée du Bois Noir est certainement un plus beaux du département, avec un espace sauvage et préservé, facile d'accès (malgré la longueur ~ 8 km aller). On peut le parcourir à pied, en raquettes ou en ski de randonnée nordique, voire en ski de fond, classique de préférence (car damé en partie seulement).

Depuis deux ans, cet itinéraire est classé en itinéraire de randonnée nordique ; il est donc indiqué comme damé, non sécurisé et balisé, et ce jusqu'aux Chalmettes uniquement.

Dans la pratique, le parcours qui rejoignait, il y a peu encore, le hameau du Bois Noir est donc amputé de moitié.

Les motifs de cette évolution sont liés à des problèmes de sécurisation (avalanches entre autres) et de coût, pour une fréquentation relativement confidentielle en ce qui concerne les fondeurs. C'est certainement regrettable dans l'absolu mais recevable dans la pratique.

Il reste que votre reflexion, étayée par des arguments ô combien recevables là aussi, doit être transmise à la Communauté de Communes qui gère les différents domaines de fond du Queyras ; elle sera prise en compte et peut-être permettra-t-elle de revoir les choix effectués.

 

31 janvier 2015


Jean-Marie Arnoux à la Saume.

Notre amitié est née à Arvieux et n'a cessé de grandir au cours de mes 17 années scolaires faites à l'école de La Chalp. Elle s'est prolongée ici, à Ceillac, où nous sommes devenus proches voisins lorsque tu as construit ton chalet à l'Ochette, voici 20 ans déjà.

A mes débuts à Arvieux, tu parcourais la France pour parfaire ton apprentissage en menuiserie chez les Compagnons du Devoir. Je me souviens de ton étape à Albi.

Revenu au Pays, après un court passage dans les ateliers de charpente Blanc-Fine, tu t'embauches chez Robert PHILIP. Pendant 15 ans, tu fabriques les fameux meubles et objets sculptés du Queyras, si recherchés !

Sans doute aurais-tu prolongé cette activité longtemps encore si tu n'avais pas choisi d'habiter ici, avec ta maman, en 1995.


Depuis, tu as travaillé à l'atelier de la Viste des "Chalets Chabrand", chez Jean-Claude et Emile.

Et c'est là, précisément, que je t'ai vu la dernière fois, lors de ton dernier après-midi de travail, le vendredi 19 décembre. Jean-Claude t'avait conseillé de rester chez toi, mais tu as préféré revenir en ces lieux qui t'étaient si chers et tu me disais alors : "Pour ceux qui reprendront le travail en Janvier, ce sera plus facile si l'atelier est balayé et rangé..."

Sérieux et consciencieux, tu l'étais, comme chacun le sait. Travailleur, ne comptant pas ton temps, tu poursuivais ta journée de labeur et passais tes week-end sur les machines à bois Kity que tu avais installées à l'ancienne école du chef-lieu où tu habitais avec tes parents.

Tu n'hésitais pas, le dimanche, à conduire ta maman chez ta sœur Annie dans le Champsaur ou ailleurs, pour découvrir des lieux lointains : les kilomètres ne te faisaient pas peur !

Toujours discret, tu t’effaçais avec cette extrême timidité en public, mais tu discutais volontiers en petit comité. Les voitures étaient une grande passion chez toi : tu les connaissais toutes !

Que d’échanges avons-nous eus ! Tu t’intéressais à tout et t’émerveillais de tout, à ta manière, avec cette simplicité qui te caractérisait.

Depuis 10 ans, nous nous rencontrions moins. Absent de Ceillac, tu étais chez Hélène, à Risoul, pleinement heureux. Très attentionné envers ta compagne, mais aussi envers sa fille Laurence qui t’appelait « Mon papa de cœur » et l’ensemble de cette famille chez qui tu étais, non seulement le bienvenu, mais accueilli et aimé. Oui, tu avais le sens de la famille !

Tu aurais pu couler une retraite paisible entre Ceillac et Risoul, mais le sort en a voulu autrement : tu as été terrassé subitement le 23 janvier au matin et tu es parti sans bruit, comme tu as toujours vécu.

Robert

 

18 janvier 2015

Bonjour à tous à CEILLAC et Bonne Année 2015.

Je voulais à titre de président de la Font Sante et d’ancien ceillaquin remercier Mr Christian GROSSAN et tout le Conseil Municipal pour le travail accompli dans ce court délai depuis le début de leur mandat.

Qui plus est tout le monde est informé par la lettre du maire qui est tout à fait complète, claire, chiffrée et argumentée.

A ce propos, j’espère que dans les réflexions sur la base de loisirs, il sera prévu un local pour les activités nocturnes qui sont indispensables pour la jeunesse qui sinon descendra dans la vallée avec tous les risques que cela comporte !!

A bientôt à Ceillac pour cet hiver.

Luc Chandesris

 

17 janvier 2015

Bonjour,

Comme chaque année, nous avons passé le nouvel an à Ceillac. Je voulais féliciter les gens qui travaillent dans l'ombre pour nous permettre de pouvoir skier !

Même si Ceillac est privilégié, le manque de neige de cette année était une évidence mais malgré tout, ces personnes travaillent d'arrache pied pour avoir une piste tout à fait praticable au bas du domaine.

Le domaine haut est super enneigé mais pour les débutants, la piste verte au bas du domaine est importante !

Donc encore un grand BRAVO et MERCI à ces personnes!

Sylviane, Belgique

16 janvier 2015

Bonjour,

meilleurs voeux 2015 à tous les ceillaquins ainsi qu'à tous les amoureux de ceillac !

Une photo d'un très beau papillon pris au dessus du village en août dernier , son nom ??? 

Isabelle de valence (26)        

Le papillon est un appollon, un lépidoptère typique des montagnes qui se laisse assez facilement approcher. Comme nombre de ses congénères, certaines sous-espèces sont très menacées..

 

25 décembre 2014

Le bureau de l'Association des Amis de Clapière  salue le tracé partagé pour un avenir de Ceillac avec celui qui de ses 95 années consacra son énergie et sa lucidité à la transformation du village alpin  vers la station de ski aux dimensions  régionales reconnues tout en préservant ce Queyras qu'il a tant aimé.

Qu'il repose en paix.

C.Pharamond  Président, J Meissimilly,  A.Fontana, F.Gervy,
A.Meissimilly, .C.Fournier pdt d'Honneur.

 

15 novembre 2014

Il faudrait inventer une Béatitude spéciale pour Pierre-Yves Michard.

Ce pourrait être " Heureux les discrets, leur silence chante à l'oreille de Dieu !"

Je lui demandai récemment s'il ne voulait pas prendre le relais pour les expositions de sainte Cécile ; il s'est contenté de sourire derrière sa pipe en secouant la tête. Je n'ai pas insisté : comme tous les doux, il avait la solidité, l'intransigeance de ceux qui ont posément choisi et qui se tiennent à leur décision.

J'avais admiré sa gestion du dossier de la Chapelle des Pénitents : compétence, inventivité, sérieux et humour. Il arrivait avec une connaissance parfaite du dossier et négociait avec douceur, sans jamais fléchir sur l'essentiel. Il avait magnifiquement dessiné le projet pour le Tioure : nous aurons à cœur que ce dernier lieu rappelle dignement sa mémoire...

Cher frère, tu vas nous manquer, mais nous savons que de là-haut tu vas nous regarder faire en souriant et, sans doute, nous souffler dans le tuyau de l'oreille quelques unes de tes meilleures idées.

Tu es dans la lumière de Celui en qui tu croyais : tu ne lâcheras pas les tiens, qui sont dans la peine. Nous serons avec eux, surtout avec Geneviève, c'est promis.

Merci, P.-Y., pour tout ce que tu as dit, fait, pensé, enjoué, peint...

À Dieu !

Bernard Busser

 

9 novembre 2014

Tout à fait bouleversé par la disparition de Christophe Sidamon Pesson,  je tiens à exprimer toutes nos condoléances  à sa maman que nous croisons régulièrement dans les rues du village.

Christophe avait plus que du talent. Sans aucun doute du génie. Ses photos en témoignent vu leur lumière magique, leur raffinement,  et le niveau d’originalité et de personnalité artistiques  qu’elles contiennent. Pour moi pianiste, c’était un Debussy de la photo…Il ressemblait d’ailleurs un peu à Debussy.

L’artiste, le vrai, est toujours un être fragile comme du cristal. Confronté à une vie qui peut être si difficile, il peut parfois s’envoler rejoindre la chouette chevêchette et  picorer les étoiles.

Christophe est parti incontestablement trop tôt dans les étoiles de son magnifique Queyras. Il nous laisse l’ œuvre somptueuse  de l’immense photographe qu’il a été. Quand une œuvre demeure,  on peut  éventuellement  penser parfois que les vrais artistes ne meurent jamais complètement.

François Daudet

 

7 novembre 2014

Le Queyras a perdu un grand photographe : je viens d'apprendre avec beaucoup de tristesse, sur le forum de Chasseurs d'Images (www.chassimages.com/forum), le décès de Christophe SIDAMON-PESSON.

Christian BAVOUX

 

7 novembre 2014

Je reviens sur le délicat problème des patous.

Les années se suivent et se ressemblent : panique des randonneurs, mais aucun accident dramatique porté à ma connaissance à ce jour. Mon inquiétude est, qu’au fil des ans, se rencontrent de plus en plus de patous en randonnée : faut-il donc attendre l’irrémédiable pour réagir et donner quelques règles ? De plus ces rencontres se font le jour, période où le loup n’attaque généralement pas.

Au niveau réglementaire, la garde de troupeaux est l’une des deux causes légales permettant la divagation des chiens (article L 211-23 permettant cet acte pour garde de troupeau et encore que le rôle du patou est la protection et non la garde). Il est donc impossible pour une autorité de prôner l’interdiction complète de la divagation des chiens. Ce n’est d’ailleurs absolument pas le souhait de ce courrier.

Pour moi, il existe de bons bergers qui aiment leur dur métier, le font avec passion. Soyez certains que vous n’aurez jamais de soucis avec les patous de ces bergers-là, et même que vous prendrez plaisir à discuter quelques minutes avec eux ! Ils n’ont pas peur de leurs chiens et les respectent et les maîtrisent. Malheureusement, il existe également des « brebis galeuses » d’où provient généralement le danger. Pour ces personnes-là la solitude engendre souvent l’alcoolisme… Ce n’est pas le berger qui se place sur une hauteur afin de surveiller son troupeau éparpillé, ce sont les patous désorientés, parfois mal nourris, qui se placent sur les promontoires et fondent parfois en direction des randonneurs, en l’absence totale de berger et de troupeau à proximité.

Le fait de faire appliquer une seule règle : « le berger doit se trouver à portée de voix de son chien avec possibilité de se rendre rapidement auprès de celui-ci en cas d’incident » ne gênerait pas celui qui travaille correctement et supprimerait bien des polémiques et risques d’accident. »

Que penser de ces promeneurs qui lâchent leur chien sitôt éloignés du parking de départ et se réjouissent aussitôt que leur animal poursuit la moindre marmotte ? Comportement inqualifiable car le même chien va indubitablement poursuivre les moutons et accessoirement priver les autres randonneurs du spectacle des animaux en liberté.

Bernard DOULCIER

 

29 Août 2014

Bonjour,

La récente lettre de la Municipalité est remplie d’informations sur les projets de la vallée.

Pour les résidents/vacanciers que nous sommes, elle permet de se tenir au courant et d’apprécier tout le travail fait par l’équipe municipale.

Un sujet cependant m’a un peu étonné : la ferme Garnier, dont l’installation en plein milieu de la vallée est surprenante pour un œil extérieur.

J’avais cru comprendre que la zone agricole de La Viste était destinée à accueillir ce type d’activité, dont on sait l’importance pour Ceillac.

J’imagine qu’il y a derrière cette décision, qui n’est pas récente, le résultat de discussions et de réflexions.

Mais :

quand on voit la saignée qu’il y a maintenant dans la zone de La Chalp, qu’on imagine ce bâtiment en plein milieu de zones de ski de fond…

même s’il y a des engagements du propriétaire de ne pas impacter le paysage… on peut se demander si la localisation retenue est la meilleure !!!

Jean MARTIN, Chalet Les Gentianes

Vous n'êtes pas le seul à nourrir des inquiétudes sur la construction de la ferme dont le permis a été accordé en juillet 2012 et dont l'impact paysager sera certainement visible.

Je ne doute pas que le propriétaire en a tout à fait conscience et que le maximum sera fait pour limiter le désagrément visuel. On peut imaginer, par exemple, que le terre-plein soit arboré dans sa partie inférieure.

Le lieu de l'implantation respecte le Plan Local d'Urbanisme tel qu'il a été discuté depuis 2005 et qui a été voté en 2008. Ce plan prévoit 2 zones constructibles agricoles, une à la Viste et une à la Chalp, où sera implantée la future ferme, sachant qu'il n'est pas autorisé aujourd'hui de bâtir une ferme au sein même du village.

Ceci dit, il eut certainement été plus logique de regrouper, dans la mesure du possible, les activités agricoles au niveau de la Viste...

 

25 Août 2014

Bonjour,

Merci beaucoup à Benoît et à Denis pour la refonte de l’ancien sentier vers La Cula (ainsi que celui du col du Cristillan Sud). Un superbe exemple de valorisation du patrimoine local… et un vrai bonheur pour des vieux genoux (un bonheur aussi sans doute pour des "fondus" qui montent et descendent en courant ou à vélo…).

Ian

PS : Leur savoir-faire sera utile un jour aussi pour le Pas du Curé... !

Eh oui, le collectif des genoux usagés, des vertèbres affaissées ou des hanches grippées se satisfait pleinement de la réfection de ces sentiers, qui a demandé un travail difficile sur des terrains raides, envahis de pierres et situés en altitude.

La dernière partie du sentier du col Albert devrait subir le même sort très prochainement avec un parcours revu, plus régulier et plus aisé. Il en sera de même pour le sentier du Lac Miroir qui a besoin d'être requalifié sur la partie située entre la passerelle et le torrent de la Pisse. Quant au Pas du Curé, il est effectivement également nécessaire de programmer la création d'un itinéraire digne de ce nom, plus sécurisé, ce col faisant désormais partie du Tour de la Font Sancte de plus en plus souvent parcouru.

Grand merci donc à ceux qui ont oeuvré et qui oeuvreront pour entretenir et réhabiliter ces sentiers essentiels.

 

24 Août 2014

Le 20 août 2014, s'est tenue la dixième assemblée générale des Amis de La Clapière.

Cette modeste mais active association a pour but de préserver, en dépit des urbanismes de diverses importances, un art de vivre  et le respect de l'environnement. 

Déjà, les maisons sont fleuries, quelques jardins montrent leurs productions. Elle apporte son soutien aux démarches conjointes de la Municipalité et de la famille Martin  quant à la poursuite du permis de construire. Elle attire l'attention de la Municipalité sur le problème  du hameau dans son ensemble, circulation, sécurité, route de plus en plus défoncée, concrétisation d'un mobilier urbain  mettant en valeur  la plate-forme de retournement dite Place des Moloks.

C'est au restaurant de Y Fournier, autour d'un excellent repas que l'assemblée a reconduit  le bureau à l'unanimité  : président d'Honneur C .FOURNIER,  président C. PHARAMOND, vice-président J. MEISSIMILLY, Trésorier honoraire D.FONTANA, Trésorier F .GERVY, Secrétaire A. MEISSIMILLY.

Empêché, Monsieur le maire C. GROSSAN avait apporté un message d'encouragement aux travaux de l'Association.

C. Pharamond

 

15 Août 2014

Pour en finir avec les Patous....prenons un peu de hauteur.

Vraiment, la vidéo pris par le drone à la cascade est une pure merveille!

Pouvoir découvrir la naissance de la cascade à nous pauvres bipèdes... jusque là réservée aux oiseaux ou aux hélicoptères.

Encore bravo, merci à celui qui a fait les images et le site qui les mets à disposition en 1 clic. Un petit conseil : n'hésitez pas à faire" tourner " cet engin. Il a des tas d'endroits à nous faire découvrir sur la commune.

Cordialement

Jean Paul Massonnat

 

10 Août 2014

Bonjour à tous,

Un lac en Haute Savoie qui nous a fait penser au lac miroir de Ceillac.

A bientôt dans votre joli et paisible village

Stéphan et Evelyne, 95 Argenteuil

 

1 Août 2014

Bonjour à tous,

Même si je comprends le désagrément que peut provoquer le patou, n'oubliez pas que le pastoralisme  en montagne fait vivre des familles, les loups sont protégés par la loi au détriment des bergers. Donc, quand nous allons en montagne, c'est à nous à nous adapter et non aux bergers.

Les chiens même en laisse, ne sont pas indispensables, et je doute, qu'ils gardent un souvenir particulier de leur rando. Seuls leurs maîtres, y trouvent un intérêt.

Donc en conclusion, si vous êtes indisposés par les patous, avec vos chiens, mieux vaut rester dans les parcs urbains.

Dominique et Marie Ange

 

29 Juin 2014

Bonjour à tous,

je travaille avec des bergers, éleveurs, et les fameux chiens PATOU ! 

Après la lecture de certains commentaires concernant les chiens de protection, je pense devoir vous détailler les problèmes engendrés et la réalité.

Tout d'abord, la présence de chiens de protection est devenue une quasi obligation pour les bergers qui ne cessent d'avoir des attaques de loups, et non pour laisser des chiens moloss en pleine liberté effrayer les touristes.

Le dressage et le choix des chiens sont clairement analysés et réfléchis. Seuls les chiens restant avec le troupeau, et avec un fort caractère, sont choisis. Sa force et son agressivité sont des qualités nécessaires pour DÉFENDRE  un troupeau.  Est-ce que un chien docile ou craintif repousserait un loup ou autre chien ???

Le principal problème est le trajet des troupeaux qui parcourent souvent plusieurs km dans la journée, et qui,  malheureusement, se fait à proximité ou sur un sentier. Je tiens à rappeler qu'il est aussi théoriquement interdit  d'évoluer hors sentier, ce qui n'est pas toujours le cas. (Petite anecdote : Un jour, fiston et père marchaient tous les deux hors sentier et tombèrent nez à nez avec un patou, qui marquait l'emplacement d'être bête tué, et premier réflexe, l'enfant a donné un coup de bâton  au chien, donc, comme vous vous en doutez, le chien a répliqué.).

La présence des bergers est énormément soulignée, et je ne trouve pas ça normal. Il faut savoir que MEME SI VOUS NE LES VOYEZ PAS, ILS SONT PRESENTS 24H/24 AVEC LEURS BETES ; IL EST IMPOSSIBLE QUE LE TROUPEAU EVOLUE SEUL !!! Les bergers passent plus de 2 mois en alpages, à garder tous les jours, toute la journée et, peu importe le temps. Leur troupeau qui parfois a plus de 2000 têtes  et qui est donc parfois étalé sur plusieurs hectares (Cherchez les endroits ou l'on observe le mieux le troupeau, de préférence en hauteur ) pour au final se faire traiter d’incompétent ?? Les bergers présents sur Ceillac (Bois noir – Lac miroir) sont présents depuis de nombreuses années sur Ceillac bien avant la réapparition du loup et eux aussi ont dû s'adapter malgré les problèmes engendrés.

Je suis entièrement d'accord que la présence des chiens de protection dans les zones fréquentées représente un risque humain ou animal (Ah oui, si vous vous trouvez dans la position en face d'un patou avec un chien en laisse, n'essayez pas d'aller plus loin, les patous réagissent à la vue d'un chien, car des chiens errants ou non ont déjà attaqué des troupeaux d'où le fait qu'ils soient plus agressifs.)

Les patous restent des problèmes, mais sont, à l'heure actuelle, le meilleur moyen de défense des bergers, qui malheureusement, ne suffit pas.

Croyez vous que ça fait plaisir au berger lorsqu'un chien valant 1000€, et protégeant son gagne-pain se fait euthanasier pour morsure ? Oublions deux minutes les clichés, et réfléchissez que dans 50% des cas, le chien n'est pas le problème.

J’espère vous avoir un peu plus éclairer sur sujet, en espérant ne plus avoir de soucis avec les chiens.

Maxim

La question des patous et plus généralement des chiens de protection est devenue de fait un problème que l'on ne peut ni ignorer, ni balayer d'un revers de main, même si dans la très grande majorité des cas, tout se passe pour le mieux.

Il est utile effectivement de rappeler que les chiens de protection accompagnent les troupeaux depuis la réapparition du loup (vers 1995 pour le Queyras). Ils sont devenus les auxiliaires indispensables des bergers pour limiter la prédation des canidés, loups ou chiens errants. Ils réussissent assez bien leur mission puisque les études consacrées au loup montrent que son régime alimentaire a évolué et qu'il est maintenant constitué pour plus de 80 % d'ongulés sauvages, comme le chevreuil.

Sur Ceillac, on peut donc croiser des bergers d'Anatolie ou des patous, ces derniers étant utilisés depuis le 14 ème siècle dans les Pyrénées pour protéger les troupeaux.

Cependant, tout un chacun doit pouvoir parcourir la montagne en toute sérénité sans avoir la hantise de rencontrer un animal dont la charge de défendre le troupeau contre tout importun peut faire craindre un comportement agressif.

La montagne doit donc être partagée et il doit donc y avoir cohabitation.

La commune a donc demandé aux bergers de bien vouloir éviter, dans la mesure du possible, les grands axes de randonnée et de l'informer régulièrement de la situation de leurs troupeaux afin qu'elle puisse procéder à un affichage sur les différents panneaux du village.

Dernière précision, il n'est nullement interdit d'évoluer hors sentier dans les parcs naturels régionaux ; c'est uniquement interdit dans les parcs nationaux, comme celui des Ecrins...

 

16 Juin 2014

Bonjour, Bravo pour votre site, Merci pour cet onglet tribune libre qui nous permet de nous exprimer librement.

Les Patous, les Patous, les Patous... oui c'est un sujet, un vrai !

Nous randonnons à Ceillac depuis de nombreuses années car c'est un endroit que nous aimons particulièrement ; nous apprécions la beauté intouchée des lieux et l'authenticité des gens de Ceillac et de leur cadre de vie.

Nous comprenons bien évidemment l'inquiétude des bergers pour leurs troupeaux face au réel danger que représentent les loups ; nous admirons la force, la taille et la détermination de ces beaux chiens que sont les Patous mais quand ils se retrouvent face à nous sur un chemin de rando en mode "je défends mon troupeau quoi qu'il arrive....", on a peur ... surtout pour son chien qui n'est pas vraiment au courant des règles en vigueur, qui ne connaît ni les moutons auxquels il ne veut aucun mal, ni les loups, ni les patous... et là pour l'avoir vécu qqfois, la situation devient complexe... tendue... difficile et nous avons souvent fait d'énormes détours pour éviter les patous sur les chemins. Il y 2 ans nous avons frisé la catastrophe !

En fait, si les troupeaux pendant 2 mois pouvaient éviter les chemins de rando, ce serait quand même une excellente solution et si on les sentait encadrés par leurs maîtres ce serait rassurant... parce que la situation peut dégénérer rapidement , ce serait quand même vraiment dommage !

Voilà... j'ai pris le temps de vous livrer un ressenti que je juge important, à bon entendeur salut !

Christine & Küma

 

2 Juin 2014

Bonjour,

Au sujet des patous, je viens de relire mon témoignage paru le 20/09/2010 sur la Tribune de Ceillac. J'observais également l'ABSENCE DES BERGERS.

Nous randonnons sans chien, exceptionnellement avec un chat, ce qui nous a valut un légier problème avec un chien de randonneur RESOLUMENT non tenu en laisse malgré le règlement affiché en montagne (07/08/2012).

 Il me semble que l'agressivité des chiens patous ou autres se manifeste davantage, lorsque les randonneurs sont accompagnés de chiens. Même sans chien, je ne suis pas rassurée pour autant !

A bientôt,

Françoise, de Meaux (77)

 

31 Mai 2014

Histoire de chien

   L'autre jour on n'aimait pas être accueilli, dans un village d'éleveurs, par un tas de fumier de moutons. Aujourd'hui, on se sent agressé par un jeune chien du village.

   Il y a pourtant peu à craindre, si on sait leur parler, des chiens de montagne (je ne parle pas ici des patous ni des chiens errants qui exigent certaines précautions). Ce sont plutôt eux qui pourraient se plaindre, souvent tués, même en ce bout du monde, par des voitures roulant à vitesse excessive. D'ailleurs on ne vient pas dans ces vallées reculées sans s'exposer, en le sachant, à des rencontres sauvages, peut-être même à sentir sur ses fesses le souffle du loup.

   Il y a sans doute moins à redouter de leurs aboiements ou de leur exubérance que de certaines paroles humaines qui vous poursuivent longtemps.

   Et surtout n'y a-t-il pas, en cette période de choix, d'autres questions plus vitales sur "le devenir du village", dont on pourrait débattre ici, et sur lesquelles les touristes pourraient aussi s'exprimer ?

   Par exemple :

- le désir de "développement" ne risque-t-il pas de toucher aux vraies richesses ? La préservation des prairies ancestrales et des forêts précieuses ne devrait-elle pas à l'avenir compter autant que les besoins d'un tourisme passager de divertissement programmé dans des milieux artificialisés ?

- le simple citoyen sera-t-il consulté et sous quelle forme participera-t-il selon ses compétences aux projets futurs ? La culture y aura-t-elle sa place (bibliothèque, éducation permanente, festival fédérateur, expositions variées et fréquentes) ?

Fêterons-nous, comme la France entière, et selon nos moyens, la nature, la musique, le patrimoine… et les voisins ?
Connaîtrons-nous la solidarité du covoiturage ?

- Si Ceillac est, comme on le dit, un diamant, il en a aussi la dureté. Il y a parfois de la souffrance à y vivre, même sous l'aile du tichodrome, quand toutes les potentialités humaines ne peuvent s'y développer, et qu'on y perd, faute d'y avoir un rôle, le sentiment de son existence et de son identité.

   Il n'y a pas que l'économie qui compte. Il y a aussi le bonheur de vivre ensemble, au milieu des merveilles, dans la différence acceptée.

   Comme cela ferait du bien que soient multipliées les occasions de rencontres entre les habitants, auxquelles seraient conviés les fidèles touristes, autour d'un idéal commun et de curiosités partagées, comme avec les chiens innocents !

Madeleine. Ceillac le 25 mai 2014


 

26 Mai 2014

Bonjour à mon si cher Ceillac !

Je vous avoue être un peu surpris par ces histoires de Patou. Mais en même temps il est sain voire vital de soulever le problème avant qu’un drame arrive… Il y a deux ans nous n’avons pu rester qu’une minute au lac des Ruittes. Nous étions un groupe d’Amis avec une chienne Golden et un beau chien de chasse.

Un gros chien de protection est venu extrêmement menaçant non pas vers la chienne mais vers le chien. Celui s’est immédiatement soumis ce qui sans doute lui a sauvé la vie…

Je ne ferai pas état de mon métier de pianiste… On pourrait juste penser que si j’étais mordu à la main un jour, la commune de Ceillac et ou les bergers devrait rembourser intégralement à mon assurance l’équivalent de  tous les concerts que je ne pourrais plus faire… Mais que sont les mains d’un pianiste de 49ans… pas grand-chose…

La vie d’un enfant éventuellement égorgé… non pas par un loup, certes indésirable, mais qui fuit l’homme. Un enfant égorgé par un chien laissé sans surveillance. Là ça devient beaucoup plus grave !!!! Est-ce que la municipalité qui est responsable d’un lieu touristique est prête à prendre ce risque ??? J’ose espérer que NON !!!

Un chien laissé sans surveillance, c’est partout interdit…

Ce problème ne devrait pas exister dès lors qu’un berger surveille son troupeau et ses chiens.  Un berger qui rappelle ses chiens et  les siffle. Mais pour cela il faut des chiens dressés et  un berger PRÉSENT.

Pour moi il s’agit donc uniquement d’un problème de bergers absents. On ne doit pas laisser dans un lieu touristique des chiens d’attaque en liberté. Je suis à peu près certain que c’est illégal.

A Ceillac d’étudier sérieusement ce dossier avant qu’un drame, qui peut sans problème être évité, arrive.

François Daudet

 

21 Mai 2014

Bonjour

Ayant eu les mêmes aventures que Michel du 77 (près de Coulommiers), mon avis est que les bergers ou bergères qui savent "conduire" un troupeau avec leurs chiens du type Border Collie ou autre berger n'ont en général aucune autorité sur ces chiens de garde que sont les Patous et/ou ne font rien pour les faire obéir.

A chaque mauvaise rencontre en randonnée, le troupeau se trouvait toujours sur le sentier. Alors que faire?

Cette année je serai de nouveau en randonnée à Ceillac. Faut-il prévoir une assurance particulière pour cette activité?

Mes meilleurs sentiments

Paul de Villeneuve

Suggestion d'une fidèle de Ceillac : "Localiser les troupeaux au quotidien et afficher sur le site ou à l'office du tourisme les circuits garantis sans stress lié à la présence du patou. C'est une solution qui n'entraînerait aucun frais pour la commune, ne gênerait pas les bergers et qui permettrait aux randonneurs de se promener en toute liberté... comme avant."

 

15 Mai 2014

Bonjour à tous,

Félicitation pour la qualité de votre site internet et merci pour l'occasion que vous me donner d'y participer.

Je rédige ce petit témoignage car j'aimerais vraiment pouvoir arpenter à nouveau les sentiers Ceillaquins en toute insouciance et je cherche conseils ou témoignages sur la façon de pratiquer un randonnée respectueuse du milieu et des hommes qui y vivent.

J'ai découvert Ceillac pour ainsi dire en même temps que la randonnée voici bientôt 25 ans. Je dois aux sentiers Queyrassiens quelques unes de mes plus belles randonnées et aux Baladins la rencontre avec celle qui me supporte depuis plus de 20 ans. Ces sentiers balisés ou simplement indiqués par Monsieur Fournier Père qui nous a plus d'une fois fait l'honneur de sa présence quand nous revenions émerveillés de nos sorties, ces sentiers disais-je étaient alors synonyme de liberté et d'insouciance : nous les arpentions avec respect, conscients de la fragilité de cette nature intacte. Il nous est arrivé souvent d'échanger quelques mots avec des bergers de rencontre et il nous semblait que notre présence en dehors des périodes d'affluence (nous n'avions pas encore d'enfants à l'époque) était plutôt bien perçue.

Cependant, voici 3 ans que je n'ai plus eu envie de revenir : voici 3 ans que je dois à la vallée ma plus grande tristesse : j'ai vu la violence et la rancœur s'installer dans les alpages. Certes j'ai bien vu le petites pancartes annonçant la présence possible de chiens de protection : il suffit de se laisser identifier et de contourner les troupeaux de brebis : c'est normal, des bergers travaillent dans des conditions devenues difficiles pendant que moi, je suis en vacances. Que faire cependant quand, un soir de septembre à 18 heures, après avoir fait la boucle Melezet, Miroir, Rouites, Pas du Curé, Andrevez, un troupeau occupe tout la plateau avant la Mourière ? Il est trop tard pour rebrousser chemin, le troupeau est impossible à contourner (celui qui a rédigé ces petits panneaux culpabilisants, a-t-il déjà vu un troupeau dispersé dans les bois ?). Je ne saurai jamais ce qui a retenu le chien de passer à l'attaque : il s'est tenu au dessus de moi, les babines retroussées, la gueule à hauteur de mon visage, faisant plusieurs fois mine de sauter... j'ai mis plus d'un quart d'heure à traverser l'alpage dans ces conditions : le charme de cette journée magnifique était rompu, le bonheur insouciant de ces randonnées aussi. La bergère croisée une bonne demi-heure plus tôt avait a peine répondu à mon salut pourtant cordial. Elle a vu quelle direction je prenais mais elle ne m'a pas pour autant conseillé ou au moins averti du danger.

Pourquoi ?

Car la sécurité et encore moins le confort des "touristes" n'est son problème : la réponse je l'ai eue le lendemain par un berger qui travaillait (c'est à dire qu'il se tenait à proximité de ses brebis et des chiens dont il est responsable) sur les alpages situés sous la tête de la Cula. Les bergers préféraient nous a t-il-dit travailler sans Patous mais ils y sont contraints depuis la réapparition du loup. Cela en arrange sans doute certains de ne pas être seuls à pâtir de la présence de prédateurs : voila pourquoi je parlais de rancœur un peu plus haut.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, en redescendant en fin d'après-midi vers Bois Noir, nous rencontrons un autre troupeau dispersé dans les bois, de part et d'autre de ce sentier balisé (et accessible à tous, ne manque-t-on pas de préciser à l'OT)... En contrebas, l'aboiement caractéristique d'un très gros chien en plein travail. La mésaventure de la veille m'ayant servi de leçon, je suis remonté pour traverser le Cristillan au niveau des Génisses et redescendre par la piste sur la rive gauche. Arrivé dans le bas, j'ai signalé ma présence à l'occupant de la bergerie de Bois Noir pour ne pas le surprendre. Il a tourné les talons (décidément...) et a laissé son patou venir nous "identifier" (pas d'agressivité cette fois mais comment ce chien aurait-il réagi s'il nous avait surpris sur le sentier balisé, au milieu du troupeau, si le contournement par l'étable des Génisses n'avait pas été possible).

Sans langue de bois, sans tirade sur le dur et noble métier de berger, sans opposer partisans et adversaires du maintien du loup dans un milieu sauvage, en toute humilité, quels sont les conseils pour éviter de déranger les bergers (quand prennent-ils possession de la montagne ? sont-il joignables, ont-il un code de bonne conduite, une autorité de tutelle à qui signaler les mauvais comportement ou les mauvais professionnels). Si la rencontre avec des chiens dangereux se produit, comment réagir ? Quelles sont les compétences et la position des élus locaux en la matière ? Je tiens à préciser que la gendarmerie de Château Queyras n'a pas voulu enregistrer la plainte car le chien de la Mourière ne m'a pas attaqué... Si l'activité pastorale, du fait de la présence du loup, est devenue dans certaines parties de la vallée incompatible avec le tourisme familial, nous pouvons l'entendre, encore faut-il le dire : nous ne voulons pas déranger, simplement profiter de la nature sans risquer l'agression.

Amitiés et respect à tous.

Michel, près de Coulommiers (77)

Si à ma connaissance, il n'y a pas eu sur Ceillac d'attaque de patous sur des randonneurs s'étant traduite par des morsures, il faut bien admettre que la rencontre avec ces grands chiens n'est pas toujours très conviviale.

On ne peut pas nier ce problème et fait est que les consignes ci-dessous ne sont pas toujours faciles à appliquer, ne serait-ce que le contournement du troupeau lorsque celui-ci se trouve dans un passage obligatoire.

Peut-être faudrait-il limiter les espaces des troupeaux en demandant aux bergers d'éviter les itinéraires de randonnées classiques et de veiller à toujours laisser un passage large et accessible pour pouvoir contourner les moutons.

Il s'avère donc nécessaire d'établir un dialogue clair et constructif avec les bergers afin que tout un chacun puisse parcourir la montagne en toute sérénité.

Conduite à tenir en cas de rencontre avec un patou.

Si vous voyez un patou, la plupart du temps il vous a déjà repéré ou senti. Voici quelques règles à respecter s’il vient à votre rencontre pour évaluer si vous représentez un danger ou non :

  • Ne paniquez pas. Les chiens ressentent votre peur et s’en méfient énormément.    
  • Ne les surprenez pas. Les chiens peuvent avoir de mauvais réflexes de défense.   
  • Restez calme et faites des mouvements lents et non agressifs. Ne courrez pas, ne criez pas, n’agitez pas vos bras, ne lui jetez pas d’objets, ne le menacez pas avec vos bâtons, etc… La plupart du temps, il vient uniquement vous identifier.    
  • Parlez-lui calmement pour le mettre en confiance quand il s’approche de vous. Cela vous donne également une contenance si vous avez peur.    
  • Si le chien se montre amical, ne le caressez pas, ne le prenez pas en photo et ne lui donnez pas à manger – il pourrait mal interpréter vos intentions.    
  • Si le chien essaye de vous intimider – cela veut dire qu’il vous considère comme une menace – éloignez-vous lentement et calmement du troupeau.    
  • Ne forcez pas le passage, vous risquez de passer pour une menace – bien que souvent il vous en passera l’envie.    
  • Contournez le troupeau de votre mieux.    
  • Si le chien vous suit, ignorez-le. Ces chiens peuvent vous suivre jusqu’à ce qu’il vous considère assez loin du troupeau.    
  • Si vous êtes avec vos enfants, tenez-les à l’écart car ces chiens ressemblent énormément à la peluche de leurs rêves.    
  • Si vous êtes avec votre chien de compagnie, tenez-le en laisse et laisser le chien de protection s’en approcher pour qu’ils se sentent et fassent connaissance.

 

14 Avril 2014

Bonjour Ceillac,

nous sommes des habitués et nous avons passé une très très belle semaine de vacances d'hiver à Ceillac du 22 février au 1er mars.

Mais ce séjour fut tout particulièrement magique pour moi qui était venue avec, dans mes bagages, le numéro spécial de La Salamandre consacré au tichodrome échelette auquel M. Sidamon-Pesson avait collaboré (voir nouvelle du 4/12/2011 - Ndlr). L'espoir de voir cet oiseau mythique me paraissait irréalisable. La lecture de cette magnifique revue, au coeur de l'un de ses territoires, devait peupler  mes rêves….

Et puis, le miracle se produisit, par deux fois.

Je me promenais (le 25 février) sur la piste damée de la Viste,  quand, approchant de Ste Cécile, j'entendis un cri d'oiseau inconnu. Je regardai dans la direction de Ste Cécile, et, bien qu'éloignée, je vis quelque chose virevolter sur la façade du clocher. Sans doute, espérais-je au fond de moi, cette rencontre … Profitant de la neige durcie, je pus m'approcher de l'église et observer le comportement de cet oiseau que, très vite, je soupçonnai être un tichodrome. Armée de mon appareil photo numérique, et de son (pauvre, au regard de la distance qui me séparait de l'oiseau) zoom numérique, je photographiai, comme je pus, à maintes reprises, ce petit être gracile, en mouvement permanent. J'espérais que l'un de ces clichés me révélerait quelques taches rouges sur les ailes ….

Quel bonheur quand, de retour au gîte, en agrandissant au maximum les photos sur mon ordinateur, je découvris les indices irréfutables. Quel bonheur ! Mais aussi un brin de frustration : je n'avais pas de cliché digne de ce nom de "mon" oiseau, témoin et souvenir de cette rencontre incroyable. Je fis les "yeux doux" à un ami ayant un bel appareil photo avec un zoom respectable. Il accepta de me le prêter. Et le lendemain, je retournai vers une rencontre qui me paraissait improbable mais que je désirais tant.

Il faisait un temps magnifique, tout comme la veille. Mais quand j'arrivai à la hauteur de Ste Cécile, personne ne virevoltait sur ses façades. Seuls quelques moineaux piaillaient  aux alentours. J'attendis longtemps que "mon" tichodrome vienne à mon rendez-vous. J'allais partir, me disant que je ne pouvais pas espérer qu'une telle rencontre se renouvelle, lorsque, je vis arriver, à grande vitesse, un oiseau, venant des falaises, à l'arrière-plan. Et c'était lui ! Un bonheur immense ! Je le mitraillai, à en avoir des crampes aux bras et à la nuque. Il vola très près de moi, mais je le ratai … Et puis, il est reparti vers ces falaises qu'il avait quittées, peu de temps auparavant, pour honorer "notre" rendez-vous. À ce moment-là, je réussis à le photographier sur un fond de ciel d'azur !

Ceillac est vraiment un lieu à part où les gens, la faune, la flore sont un bonheur pour ceux qui ont le privilège de les côtoyer. Un lieu de ressourcement précieux.  Merci !

Je vous joins quelques photos de ce merveilleux tichodrome, en rêvant déjà à un prochain séjour dans votre petit paradis.

Très cordialement.

Josiane Pierre (à quelques encablures de Strasbourg)

 

8 Avril 2014

Une vraiment belle équipe, qui allie les générations, les expériences différentes, les activités variées…

Tout ce qu’il faut pour que Ceillac continue à être un petit coin de paradis !!

Merci à tous, sincèrement, de votre engagement et de de votre dévouement !

Jean MARTIN ~ Les Gentianes

 

6 Avril 2014

Grâce aux webcams, je vois que la neige fond tout doucement à Ceillac.

Je ne peux pas m'empêcher de vous adresser une photo prise cet hiver au-dessus de la pancarte du Lac Miroir et copiée-collée à ma compilation précédente. Nous n'avons pas manqué de neige cette année !!

J'en profite aussi pour dire que la séance de sensibilisation aux avalanches proposée par les pisteurs, était très intéressante et je ne saurais que trop la recommander aux petits et grands avant de s'aventurer hors piste.

Françoise, de Meaux (77)

 

2 Avril 2014

L'exposition des graffeurs à Ceillac est une magnifique idée ! Je précise qu'elle est encouragée par la Belle Ligue Artistique des Graffeurs Unis Européens. Ce qui est une preuve de qualité et de sérieux .

A bientôt pour l'inauguration !

Christian Cé. Secretaire Permanent du Groupement des Artistes Graffeurs

 

Trop fort Ceillac !! Une fois de plus je ne pourrai assister au vernissage et voir l'exposition. Je me demande d'ailleurs si JOK PESCE sera là, car je crois savoir qu'il est très discret, hormis ses graffes, et n'apparaît qu'une seule fois par an, plutôt en avril qu'en août.

A bientôt en juin,

Françoise, de Meaux (77)

 

J'avais cru comprendre  que l'annonce du retrait de la vie politique locale d'une personnalité reconnue, était une annonce  du traditionnel poisson d'avril  cher à de nombreux lecteurs  de la toile arachnéenne de Ceillac...

Félicitations à nos élus qui sauront  faire le bonheur  des
administrés.

C. Pharamond ~ La Clapière

 

28 Mars 2014

Bonjour,

je suis revenu à ceillac cet hiver après 20 ans d'absence ... la dernière fois, c'était à 20 ans et l'été.

Le village n'a pas changé depuis cette époque ; nous étions deux à loger à la Madeleine et l'hébergement était vraiment top : propre, près des commerces et super accueil.

Le domaine skiable est un peu petit (et donc un peu cher) mais le panorama depuis la terrasse du snack d'altitude est exceptionnel ; les pistes sont suffisamment raides pour ne pas se lasser trop vite. Nous avons apprécié le dispositif de navettes qui nous a permis de skier sur Saint-Véran et Abriès; le trajet passe vite grâce aux chauffeurs qui entament facilement la discut'.

Ce qui a été chouette c'est de d'échanger facilement avec les gens ; c'est vraiment sympa de ne pas avoir cette barrière "touriste" et "locaux" : à conserver !

Bref un séjour vraiment sympa ; nous reviendrons.

Bruno et Sandrine (Lille)

Il est vrai que l'accueil est une qualité reconnue de Ceillac et de ses habitants qui aiment échanger avec les visiteurs de la vallée. Cet accueil et ces échanges spontanés font que l'on perd très rapidement son anonymat, ce qui inévitablement ne peut donner qu'envie de revenir...

Alors, à bientôt au détour d'un chemin, d'une piste ou ailleurs !

 

27 Mars 2014

Bonjour,

Cela fait 22 ans que nous venons en vacances à Ceillac, plusieurs fois par an et pour des périodes de plus en plus longues puisque nous avons la chance d’être en retraite.

Nous adorons ce village et ses alentours et nous avons toujours été ravis d’y séjourner.

Notre séjour actuel se déroulait à merveille lorsque notre premier souci à Ceillac a été causé par la présence d’un chien particulièrement agressif. Nous n’avons jamais été ennuyés par les chiens de Ceillac et tous sont très gentils, venant même jusqu’à la porte de notre location pour quémander soit un peu de friandise soit un peu de compagnie.

Par trois fois et sur des itinéraires différents, la rencontre avec ce chien a été particulièrement désagréable la propriétaire de ce chien ne daignant même pas présenter une légère excuse pour la gêne occasionnée.

Nous espérons que ce problème va être rapidement solutionné par la mairie que nous avons contactée car il serait dommage que nous ne pouvions continuer nos séjours dans ce charmant village.

Très bonne journée à toutes et à tous

Mr et Mme Payeur

C'est un fait que les chiens errants sont parfois la cause de gênes pour le moins désagréables... Je ne doute pas que suite à votre demande, la mairie a dû contacter le propriétaire afin que ce chien se montre moins envahissant...

 

26 Mars 2014

Bonjour,

Après une semaine passée à Ceillac du 16 au 22 mars, devant un paysage toujours aussi beau, nous nous posons la question de savoir où est posée la Webcam qui filme la vallée vers l'hôtel "La Cascade".

Je la regarde tous les jours et je vois l'évolution du temps, ce qui me permet de rester en contact, hiver comme été.

Par ailleurs, même l'hiver, il nous arrive de pique-niquer dans la neige et nous n'avons trouvé aucune table de pique-nique dans les environs du village. Ce serait pourtant plus  agréable que de s'installer sur un banc !

Merci de votre réponse.

C.Polizine

Il ya 2 webcams sur Ceillac. Celle dont vous parlez, la plus ancienne, est placée à l'école, au pied du village. Elle présente une vue générale de la vallée, avec au loin les pistes d'alpin.

La deuxième installée plus récemment offre une vue sur le domaine de fond (piste "L'eau Vive") avec un historique comme sa grande soeur. Elle a été installée avec le concours de Hautes-Alpes ski de fond.

Quant aux tables de pique-nique, si quelques unes ont été installées depuis quelques années déjà, il devient effectivement nécessaire de les compléter et de créer de multiples espaces où tout un chacun pourra se pauser et/ou pique-niquer, été comme hiver...

 

1 er Mars 2014

Ceillac, ses vallées et ses monts, sont un diamant brut ! Sa devise pourrait être un vers célèbre du poète anglais John Keats : "A thing of beauty is a joy for ever"...

Bien cordialement,

S. Liner & friends

Quelques photos prises en Février

Ne dit-on pas que les Alpes Vraies sont les Alpes du Sud avec le Queyras pour joyau et que Ceillac est la perle du Queyras ?

 

25 Février 2014

Voilà ! nous sommes (2 angevins à la retraite) rentrés de nos 3 semaines de vacances à Ceillac du 24 janvier au 15 février. C’est la première fois en 27 ans, que nous voyons autant de neige tomber sur Ceillac; nous avons pu alterner jours de ski, repos et balade à pied sous la neige... Les paysages sont magnifiques ! magiques ! Nous sommes ravis de ces 3 semaines ! Pour nous, Ceillac est vraiment un lieu de paix, de ressourcement.

Merci aux ceillaquins pour leur accueil chaleureux.

Nadine Delahaie. (Écouflant Maine et Loire)

Eh bien voilà un enthousiasme qui fait plaisir à lire...

Au niveau neige, c'est vrai que nous sommes bien pourvus cette année même si le cumul n'a pour l'instant rien d'exceptionnel, le principal étant que cette neige abondante est idéale pour les activités sportives et/ou de découvertes et ce, dans un cadre magnifiée par le manteau neigeux.

 

5 Février 2014

Il est effectivement triste d’assister à la mort lente du splendide lac Miroir… qui est hélas l’aboutissement d’un processus très naturel. Je ne suis pas expert, mais effectivement, seul un curetage des sédiments en prolongerait la vie. Regagner en profondeur permettrait de ralentir la colonisation des végétaux et retarderait sans doutes le processus de comblement. Cependant, je crains que le coût de tels travaux soit rédhibitoire…

Alors soyons pragmatiques, il se passera encore du temps avant sa disparition totale… il se transformera doucement, naturellement, et accueillera encore longtemps bon nombre d’insectes, grenouilles et vairons (intéressante étape et belle balade pour le pêcheur voulant « tâter » les ombles chevaliers et les truites du lac Sainte Anne…mais je ne vous ai rien dit !). La nature poursuit son cycle, c’est dommage pour la beauté du site, mais c’est la vie… et la mort en fait partie.

Bertrand de MARSEILLE

 

Bonsoir,

Sainte Anne ou Miroir ? Entre les deux mon coeur balance.

Pour le lac Miroir, j'ai juxtaposé deux photos, l'une en hiver et l'autre en été, avec la pancarte comme repère de la hauteur de neige.

Je souhaite qu'il lui reste encore de belles année devant lui pour le bonheur de tous.

A bientôt à Ceillac

Françoise, de Meaux (77)


 

31 Janvier 2014

Certes, la disparition des sédiments très anciens serait une perte scientifique… que bien peu de personnes remarqueraient… Mais il est difficile d’imaginer Ceillac sans le lac Miroir. Le lac  Ste-Anne est un autre site grandiose capable même d’endosser le mot « miroir » comme le montre la photo prise le 26 juin 2014, que je laisse à votre disposition.  Mais ma préférence va à Miroir pour le pique-nique sur l’herbe et sa petite sieste consécutive, la tête à l’ombre d’un mélèze. Les deux lacs, ne sont-ils pas tout simplement indissociablement attachés à Ceillac ?

Bernard DOULCIER

Si le lac Ste-Anne a pour lui la jeunesse, la grandeur et un écrin typé haute montagne, assez austère, ma préférence va également pour la douceur et la quiétude du lac Miroir avec son environnement partagé entre de superbes et accueillantes pelouses et les mélèzes mêlés de pins cembro... Il serait d'aileurs très intéressant de recueillir les avis des uns et des autres.

Pour reprendre la demande de Chloé, on pourrait certainement réfléchir au devenir du lac et envisager de ne pas se contenter de soins palliatifs.

Le débat est ouvert...


 

31 Janvier 2014

Bonjour,

Je me suis baladée en famille au lac Miroir cet été et je trouve vraiment dommage de laisser ce lac se faire « aspirer » par toutes ces algues…  Une contribution à sa survie est-elle prévue ?

C'est vrai que c'est un spectacle bien triste... Ceci dit, il faut savoir que l'euthrophisation qui touche le lac Miroir est un processus naturel et représente un peu le chant du cygne de tout lac de montagne qui finit toujours par disparaître, après une durée de vie d'une dizaine de milliers d'années ou plus.

Dans le cas présent, le processus a été accéléré lorsque, il y a déjà longtemps, un canal avait été creusé depuis la source du torrent de la Pisse jusqu'au lac. Si ce canal amenait de l'eau, celle-ci en ravinant les berges tout au long de son parcours a apporté beaucoup d'alluvions, ce qui a favorisé le développement des végétaux.


Le lac avant les travaux de 2009

Qui plus est, l'exutoire du lac s'était beaucoup agrandi durant les années 2000 et l'eau du lac s'échappait facilement avec une réduction notable du niveau d'eau. La commune, en 2009, a donc décidé en collaboration avec le Parc du Queyras de réaliser des travaux afin de boucher cet exutoire de façon discrète et écologique.

Si les effets positifs ont été rapides et spectaculaires avec une montée des eaux de 70 à 80 cm, ces travaux n'ont fait que retarder le processus de disparition du lac. Il est évident que la partie ouest du lac, non naturelle, qui avait été creusée il y a plusieurs dizaines d'années, pourrait disparaître dans les 10 ans, sa profondeur étant faible...

Quant à la partie "historique" et naturelle, la seule solution pour prolonger de façon significative l'existence même du lac serait d'enlever l'épaisse couche de sédiments (plusieurs mètres) qui tapisse le fond du lac mais ces sédiments très anciens ont apparemment une valeur scientifique incomparable et il serait très étonnant qu'une telle autorisation soit accordée, le lac se trouvant en zone natura 2000...


Le lac après les travaux de 2009


Le lac en 2010.

 

31 Janvier 2014

Depuis un mois, cette rubrique est seulement alimentée par cette histoire de retard. Affligeant ! À croire que rien de plus passionnant ne s’est produit à la station. Il est grand temps de tourner cette page.

Bernard DOULCIER

Bien d'accord, en espérant que ces 2 derniers messages apportent un point final à ce fil...

 

31 Janvier 2014

Après un mois d’échanges stériles sur un sujet qui ne méritait « ni cet excès d’honneur, ni cette indignité » n’est-il pas temps de clore la polémique ?

Est-ce à croire qu’il ne s’est passé « que ça » et  que cet incident sans conséquence aucune aura  fait  à lui tout seul toute  l’actualité du village et annihilé toute volonté des internautes amoureux de Ceillac  de faire part de leurs impressions ?

CG

 

28 Janvier 2014

Bonjour,

Tout à fait d'accord sur votre commentaire à propos du message du 14 janvier de Mme FILIPPI.

Je n'ai rien d'autre à ajouter, sauf qu'il nous manque le point de vue de l'ESF.

Françoise, de Meaux (77)

 

19 Janvier 2014

Bonjour

Pourquoi "le compteur neige" est-il bloqué au 25 décembre. Je pense qu'il a du neiger depuis (comme on peut le voir sur photos de la webcam).

Bon dimanche en skis ou raquettes

Amicalement

Paul de Villeneuve

Je suis désolé, j'ai effectivement bien tardé à mettre à jour le bilan neige. Je vais essayer d'être plus régulier...

 

14 Janvier 2014

Les habitants de ceillac sont des gens comme tout le monde avec du bon et du mauvais.

L'air y est pur et le décor magnifique cela n empêche pas pour autant de faire son travail jusqu au bout.

Lorsque l'on a la responsabilité d enfants on se doit de les remettre en mains propres aux parents.

Une partie de ma famille vivant à ceillac je peux vous assurer qu il n y a pas que des gens animes par l état de Grace comme preçedemment décrit.

La carte postale est belle c est vrai mais il faut la retourner et lire entre les lignes!

Moi monsieur je vous comprends et je me mets à la place de vos enfants laissés en bas des pistes,ils garderont un bon souvenir de l ESF et du moniteur c est sur.

Nous ne lisons pas des faits divers que dans les grandes villes et vous seriez surpris d apprendre quelques potins que je ne me permettrais pas d écrire!

Alors oui faute il y a eu, non ce n est pas normal même à ceillac ou le temps semble s être suspendu.

Je me demande d ailleurs ce qu indique le règlement intérieur de l ESF........

Marie Laure filippi

Votre message a des relents nauséabonds. D'un incident somme toute mineur, dont on ne connaît finalement ni les tenants ni les aboutissants, vous élargissez en déversant votre bile sur le village. Dans quel but ?

 

10 Janvier 2014

Cela fait plus de 30 ans que nous fréquentons la station de Ceillac. Nos enfants ont terminé leur apprentissage et se sont perfectionnés à l’ESF de Ceillac.

Aujourd’hui ce sont nos petits enfants qui font leur apprentissage et pour le plus vieux (10 ans) se perfectionne en suivant le cours compétition. Il arrive même qu’ils aient le même moniteur qu’ont eu leur père ou leur mère.

Jamais il n’y a eu à se plaindre du comportement des moniteurs jeunes ou anciens. Dans l’exemple cité par ce résident mécontent, je dirai que c’est d’abord aux parents de se préoccuper de l’horaire de fin du cours, d’avertir ses enfants d’un possible retard dans la récupération si vous êtes sur les pistes. Je rappellerai que l’école de ski n’est pas une garderie et qu’il appartient aux parents de respecter les horaires de fin de cours pour prendre en charge leurs enfants.

Remercions l’ESF de Ceillac et son directeur pour la qualité des prestations qu’ils offrent à nos enfants et petits enfants.

Famille Doublier et famille Pritchard-Doublier

 

8 Janvier 2014

Bonjour,

Nous venons à Ceillac depuis quelques années et suivons les cours adultes et nos enfants passent leurs étoiles. C’est dire si nous commençons à connaître les moniteurs de l’E.S.F. qui sont tous adorables et nous enseignent la pratique du ski avec une infinie patience. S’il s’avère qu’il y a eu un petit incident, celui-ci ne peut être qu’exceptionnel et il s’agit certainement d’un malentendu.

Les touristes qui fréquentent cette station sont toujours prêts à aider les personnes en difficultés, il y a une réelle entraide entre les gens.

Ceillac est un petit paradis qui a su garder son charme authentique et où la chaleur de l’accueil des habitants ne laisse personne indifférent.

Je crois que nous y retournerons encore et pour de nombreuses années…

Sabine, famille Jachimowski, Belgique

 

5 Janvier 2014

Nous venons à Ceillac depuis 15 ans et nous n’avons jamais connu de problèmes avec nos enfants et l’E.S.F.  

Je pense que, s’il est avéré, ce problème ne peut être qu’exceptionnel car nous n’avons jamais subi une telle situation et de plus les contacts que nous avons eu avec les moniteurs de l’E.S.F. ont toujours été excellents.

Je rappelle quand même que la ponctualité est une règle, et que les moniteurs enchaînent les cours et les retards pris pénalisent les cours suivants.

Ceillac est une station village,  c’est ce qui fait son charme et nous faisons confiance aux Ceillaquins et aux personnels de la station et de l’E.S.F. pour leur gentillesse et leur professionnalisme.

J. Laurent

J'ajouterais que si les enfants se sont sentis seuls l'espace de quelques minutes à peine, ils ne se sont pas retrouvés en ville au milieu de la circulation mais au front de neige, un espace sécurisé par définition. Dans le cas présent, la famille n'a pu être contactée faute de téléphone ou d'adresse laissés à l'ESF...

 

2 Janvier 2014

Cette nouvelle année commence sous les meilleurs auspices: la neige, le soleil, une fréquentation exceptionnelle et, semble-t-il une consommation soutenue dans les commerces et les restaurants.

Que 2014, qui commence si bien, soit une très bonne année pour les habitants du village et tous ses visiteurs. Que celles et ceux qui sont dans la peine ou les difficultés de tous ordres à Ceillac où ailleurs puissent trouver sur ce site que Michel fait vivre à longueur d'année un peu de fraîcheur et d'espoir.

Et que, tous ensemble, nous fassions de ceillac.com un ambassadeur de Ceillac et le fédérateur des énergies dont la station a besoin.

Bonne année à tous les internautes fidèles à ceillac.com et à tous ceux qui rejoindront le club en 2014.

Christian Grossan

 

1er Janvier 2014

Ceillac encore et toujours !

Paul Nicolas

 

Tribune libre du 2 janvier 2011 jusqu'au 31 décembre 2013

Tribune libre du 7 janvier 2009 jusqu'au 31 décembre 2010

Tribune libre du 1 janvier 2005 jusqu'au 31 décembre 2008

Tribune libre de la création du site jusqu'au 31 décembre 2004