TRIBUNE LIBRE

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez une opinion à formuler, une idée à présenter, un avis positif ou une critique à émettre... sur Ceillac et tout ce qui gravite autour, alors n'hésitez pas, exprimez-vous.

Pour ce faire, cliquer sur...
FORUM (tribune-libre@ceillac.com), votre message sera diffusé tel quel, sauf, bien sûr, s'il est du domaine de la diffamation ou du ragot. Ainsi, pourraient s'engager différents débats sur le devenir du village, du parc naturel, les attentes satisfaites, les insatisfaites ...

 

30 Décembre 2013

Abandon du moniteur!!!!

Que dire de plus que mon indignation d'avoir trouvé vendredi à 12h 04 mes filles de 8 ans et 6 ans, seules, en train de pleurer, après les cours de ESF....

Le moniteur a laché mes enfants sans se soucier si leurs parents étaient bien présents!!!!

Arrivant donc à 12h 04 mes enfants étaient seules!!!!

Cela est très grave, et la responsabilité de l'esf et de ses moniteurs est largement engagée.

Je suis donc allé me plaindre, dés l'après-midi au secretariat (le directeur était absent).

Il ne nous a pas téléphoné pour s'excuser.

Je suis très deçu, d'autant plus que la station communique pour être familiale!!!

M. Mayeur

Je ne peux que vous engager à reprendre contact avec l'ESF pour savoir ce qui s'est passé, sachant que c'est la première fois, à ma connaissance, qu'un tel problème, qu'il faut certainement relativiser, survient...

 

28 Décembre 2013

A  la veille d'une nouvelle année on ne peut que se souhaiter du mieux, de la santé, et le respect mutuel quant aux événements électifs  qui solliciteront notre clairvoyante participation.

Avec L. Chandéris  je partage un choix pour Ceillac ; nous faisions du ski trois fois dans l'année  et la dernière semaine était attendue parce que Roger Favier  avec patience nous faisait découvrir un autre ski et la station voyait fondre la neige... Nous avons connu M. Moyrand apportant une batterie de camion pour faire partir le générateur nécessaire aux remontées  Nous avons connu les moniteurs, enfants du pays, sortant de la vieille 2 CV ou de la Peugeot, un magasin de ski dans une grange... une petite épicerie chez Favier... la Messe de Minuit à minuit... Il fallait partager les objectifs de M Lamour  et adhérer à ce projet pour rester à Ceillac alors que Vars se développait au grand galop.

Il faut le dire  le village est devenu station  avec le talent,  le courage et la volonté de faire aussi bien,  pour l'accueil, la pratique d'un ski dans un environnement pas trop massacré. Cependant il ne faut pas oublier que le centre médical a disparu faute de praticien ; la pompe à essence n'existe  plus  forçant la descente sur Guillestre et la halte dans les magasins. Des hôtels ont rendu les clefs... C'est dans un contexte difficile que les remontées ont entamé leur rénovation ; fallait-il un projet moins grandiose, moins gourmand en énergie et en personnels... il faudra faire avec... Quant à la fermeture d'une semaine qui fait gagner des sous, l'an prochain il faudra fermer deux  semaines...

Depuis 1970, je viens à Ceillac, nous avons fait construire à La Clapière  nos enfants y sont heureux et maintenant nos petits enfants pratiquent le ski avec la monitrice de leurs parents... pas vrai Yvette... ?

L'avenir sera ce que nous voudrons, avec des financements sains et une gestion  clairvoyante, la fuite en avant vers les emprunts ou le promoteur avide de lits chauds ne seront que désillusions.

Enfin, je demande de ne plus être un résident secondaire, mais un résident à temps partagé. C'est plus long à écrire pas plus long à dire ... et cela induit qu'il n'y a pas de résidents primaires, mais des Ceillaquins ou des Clapiérates  résolus.

C. Pharamond "Les Amis de la Clapière"

 

22 Décembre 2013

Bonjour à tous,

Je ne prends pas part au débat en cours, par contre je suis impatiente de voir le résultat de vos relevés des hauteurs de neige dans le village pour la saison 2014.

Bonnes fêtes de Noël à tous et à l'année prochaine, si tout va bien.

Françoise, de Meaux (77)

J'ai un peu tardé à mettre les infos sur la neige, faute de matière. Et puis, elle a fini par tomber en quantité... J'ai donc pu démarrer la page météo dédiée à l'hiver 2013/2014...

 

18 Décembre 2013

Bonjour,

il est évident que la vocation du forum ne doit pas servir de "défouloir" et qu'il convient de s'adresser à la bonne porte comme le souligne C.G., de même il faut défendre les intêrets en amont et ne pas mener un combat d'arrière-garde.

Toutefois, il faudrait également que les institutionnels tiennent compte de temps à autre des remarques des administrés, habitants permanents et résidents secondaires  (ne les oublions pas...). Il serait également souhaitable que les mêmes institutions daignent répondre aux courriers ou mails qui leur sont expédiés (ce qui n'est pas le cas), et la proposition de monsieur Massonnat d'indiquer la démarche accomplie auprès des organismes mérite d'être retenue pour plus de lisibilité.

J.J.S.

17 Décembre 2013

Les réactions nombreuses à la fermeture anticipée d’une semaine des remontées mécaniques montrent d’évidence que l’équilibre financier de l’activité des remontées par le syndicat mixte n’est pas maîtrisé.

Je suis donc extrêmement surpris par l’investissement très lourd fait pour le tapis  roulant sur les Tourres : la somme de 250.000 euros me paraît complètement déraisonnable quand par ailleurs on n’arrive pas à ”joindre les deux bouts”. L’entretien des installations qui existaient ne semblait pas couteux...

Je me demande vraiment comment sont prises les décisions par le syndicat mixte...

Cette somme de 250.000 euros représente combien de semaines de fonctionnement de la station de Ceillac ?

Si on veut “tuer” Ceillac, il ne faut pas s ‘y prendre autrement : quel dommage !!!

Antoine Langlais

J'apporterai juste une précision. Le téléski qui était en place dans les Tourres ne répondait plus aux normes (un délai avait déjà été exceptionnellement accordé ces 2 dernières années) et aurait demandé un important financement pour le renover ou le remplacer. C'est pourquoi, pour le remplacer, le syndicat mixte avait proposé la mise en place d'un tapis roulant, la gestion devant initialement en incomber à la seule commune...

 

16 Décembre 2013

CEILLAQUIN depuis 41 ans, je vois la saison de ski se raccourcir un peu plus chaque année. Autrefois nous faisions du ski alpin ou de randonnée au debut du printemps ????? La forfaiture 2013/2014 est une première qui pourrait en annoncer d’autre si les queyrassiens ne sont pas vigilants à s’impliquer sérieusement sur le choix de leurs représentants dans les instances dirigentes. Je me pose la question sur la date de fermeture ? Ne serait-elle pas une décision guidée par le politique ?? Pensez aux élections municipales !!! Sans autre commentaire. Je rejoins les remarques faites à propos des besoins des clients. Une etude marketing serieuse pourrait certainement nous aider fortement à orienter les décisions vers une réalité économique et non un dogmatisme bureaucratique.   

Luc Chandesris

La décision de fermeture des stations du Queyras une semaine avant la date prévue est avant tout dictée par des motifs économiques, l'économie réalisée se montant théoriquement aux alentours de 200.000 €.

Etait-ce la seule décision possible ? Etait-ce la meilleure stratégie pour répondre au déficit, structurel et conjoncturel, de la régie ? La réponse n'est pas simple...

 

13 Décembre 2013

Bonsoir,

Nous avons appris que cet hiver, les navettes deviennent payantes.

Ce budget n'était-il pas intégré dans les taxes communales dont participent les résidences secondaires ?

Le prix de 1€/pers/trajet semble dérisoire, mais pour une famille de 5 personnes, cela devient un réel budget.

De plus, la saison programmée cette année se termine avant les congés de Pâques. Quel dommage pour les vacances belges ainsi que toutes ces écoles qui y venaient en sports études.

Nous trouvons que ces décisions sont contraires au développement économique. Nous avons des demandes de location pour cette période, mais la station étant fermée, ces locations tombent à l'eau!

Famille Thibaud Parage

Il faut se méfier des rumeurs...

S'il y a eu effectivement une réflexion quant à la tarification des navettes, il a été décidé de maintenir la gratuité totale des navettes intra-villages et faire de même pour les navettes inter-villages, alors que le prix de ces dernières était de 1 € l'an passé...

 

8 Décembre 2013

Effectivement râler ne suffit pas... C'est néanmoins une façon d'exprimer son insatisfaction.

C'est dans les reunions de travail préparatoires et lors du vote des décisions que les points de vue doivent être défendus avec force et conviction et exprimés clairement. Après il est trop tard et, hélas, vain de s' agiter.

C.G.

 

5 Décembre 2013

C'est vrai qu'il est agréable de trouver un lieu où l'on peut exprimer son mécontentement... ou sa joie. Et ce site remplit ce rôle à merveille. Mais comme le souligne très bien C.G le 1/12, cela ne doit surement pas dispenser de "démarcher à la bonne adresse".

Je pense que si nous voulons éviter l'écueil de transformer ce forum en ramassis de jérémiades en tout genre, le mieux serait de présenter nos mails de la manière suivante :" Veuillez trouvez ci joint la lettre que j'ai adressé à tel ou tel institution ou organisme"; bien sûr si vous avez accompli une telle démarche. A la suite, libre à chacun de s’étendre un peu plus sur le sujet et défendre son point de vue. Ceci permettrait une meilleure visibilité sur les démarches qui ont été faites,  éventuellement les soutenir ou les compléter, tout en montrant la détermination et l’engagement de chacun.

J'apprécie beaucoup la liberté d'expression et la diversité des sujets abordés dans ce forum et regretterais énormément qu'il se transforme uniquement en un chagrin cahier de doléance... même si dans la polémique récente vous avez entièrement raison. De plus, dans cette période préélectorale, et son tumulte habituel, essayons de garder la tête froide loin des débats partisans, avec comme point de mire l'intérêt du village que nous aimons tous avant tout... la tentation sera grande, nous verrons qui saura y résister.

Cordialement

Jean Paul Massonnat

A titre personnel, je souscris pleinement à ce point de vue.

Bien sûr, les problèmes existent et la gestion de ceux-ci n'est pas toujours opportune ou appropriée, tant au niveau local que national ; bien sûr, le contexte est difficile, mais c'est en gardant un optimisme raisonné que nous surmonterons ces temps quelque peu troublés avec une participation active et constructive dans les lieux de débat, institutionnels ou autres...

 

4 Décembre 2013

C’est avec de la tristesse et un brin d’espoir que je lis les réactions à la décision de fermeture avancée des remontées mécaniques.

Tristesse car cette décision est le reflet de la pensée unique de décideurs qui ne voient de salut à la “crise” qu’en réduisant la voilure.

Tristesse pour tous les ceillaquins, et ils sont nombreux, qui vivent du tourisme.

Mais c’est avec espoir que je lis les réactions qui ne viennent plus seulement de résidents occasionnels mais de ceillaquins.

Evidemment, comme tout acheteur de forfaits saison, je me sens trahi et trompé, mais les plus trahis sont, comme l’exprime Mme Gauthier, toutes les victimes des effets secondaires de cette décision.

Mais râler ne suffit peut-être pas, alors si une action est envisagée (pétition ou plus), je suis partie prenante. Réaction d’un isérois qui a tout sur place mais qui préfère venir faire du ski (entre autres) dans un coin de paradis et pas seulement à cause du paysage et du climat...

JP Brugière/St Nazaire les Eymes 38

Les dernières décisions du conseil syndical du SMSMQ (Syndicat Mixte des Stations de Montagne de Queyras) réuni le 26/11 à Gap sont :

- Ouverture : le 21/12/2013 pour tous les domaines ;

- Fermeture : Le 23/03/2014 pour tous les domaines, sauf :

- Arvieux – Tk du Serre (Tk débutant) : fermeture le 28/03/2014 au plus tard, s'il y a des classes de neige

- Abriès – Tk Tempanel (Tk débutant): fermeture le 28/03/2014 au plus tard, s'il y a des classes de neige

- St Véran – Tk Bouticari et TSF des Cassettes : fermeture le 30/03/2014

- Espaces ludiques (dont tapis de Ceillac - Village) : Ouverture uniquement pendant les vacances scolaires, fermé le samedi.

Donc, en ce qui concerne Ceillac :

- seul le petit téléski de la Cascade sera fermé hors périodes scolaires, comme l'an passé.

- la station fermera le 23 mars, une semaine avant la date prévue initialement. Aucune classe de neige n'étant programmée pour la dernière semaine, il n'y aura pas d'ouverture de téléski débutant comme pour St-Véran, Abriès ou Arvieux.

- l'ouverture de l'espace ludique sera élargi et ne sera donc pas limitée aux seules vacances scolaires, la commune prenant en charge le surcoût occasionné. Cet espace bénéficiera de l'enneigement artificiel contrairement à ce que l'on avait pu entendre...

(synthèse des informations données par Sylvain Philippe, directeur de la régie, et par Tintin Fournier, maire de Ceillac.)

 

2 Décembre 2013

A l’attention remontée mécaniques…. A tous ceux qui décident et votent les décisions.

Qui ne dit rien consent ……

Alors, il ne faut pas accepter sans rien dire une fermeture anticipée annoncée des remontées mécaniques qui va être très préjudiciable pour tous les acteurs du tourisme, Esf, hôtels, centres de vacances, loueurs de meublés, magasins de sport et commerces de l’alimentaire et de services… Beaucoup trop de monde dépend du tourisme !

Déjà, l’an dernier, pour des raisons de soi-disant rentabilité, les pistes de ski de fond ont fermé avant la date annoncée, sans que personne n’ait été prévenu, au mépris des réservations séjour fond, puis cette année c’est l’alpin que l’on va fermer une semaine plus tôt au mépris de ceux qui ont pris un forfait saison, des loueurs et hôteliers qui ont des réservations, des moniteurs de l’ESF qui perdent une semaine d’outil de travail, des employés des remontées mécaniques qui vont pointer au chômage, des commerçants qui ne pourront pas garder le personnel embauché l’hiver, des centres de vacances et classe de neige… Où est la rentabilité !?

Bientôt, plus personne à embaucher, des saisons trop courtes, qui pousseront les saisonniers à travailler ailleurs !

Sans parler du coût des forfaits en général. Oui, 26.90 € la journée, c’est moins cher que bien d’autres stations… Rapportons cela au km de piste proposé et arrêtons de compter les pistes du Queyras toutes ensembles sachant qu’il faut perdre au bas mot ½ heure minimum en voiture pour un conducteur aguerri et équipé sur routes enneigées, pour rejoindre la station « autre » la plus proche et sans compter le surcoût carburant et temps que cela comporte ainsi que l’impact carbone très à la mode ! La navette, parfait, surtout pour ceux qui viennent en train, une bonne solution mais le temps perdu et encore plus long, le coût … payé directement ou indirectement… il y a toujours un coût payé par le consommateur !

Déjà que depuis quelques temps, il faut payer pour marcher ! Oui, les raquettes et autres activités resterons accessibles… mais comme on me l’a aussi déjà dit et cette personne a tout de même un peu raison, c’est le ski qui draine le reste !

La clientèle locale nous a désertés depuis longtemps, pour d’autres stations, pas plus proches mais qui ont eu l’intelligence de proposer des tarifs et des services attractifs ! Oui, les charges sont lourdes… Il faut entretenir notre beau matériel !

Il me semble que peu importe le nombre de « passagers », il faudra toujours le même budget pour faire tourner l’engin, le même nombre de personnes, la même électricité…. Alors au lieu d’en limiter l’accès par des prix exorbitants, il serait peut-être envisageable de viser un écrasement des charges fixes et de jouer sur la quantité de passagers embarqués !

Là où l’on trouve normal, en janvier et autre hors saison, que le loueur de meublé ou l’hôtelier baisse ses prix pour faire venir du monde, alors que ses charges ne diminuent absolument pas… les remontées mécaniques les augmentent ! Eh oui, car il me semble juste de dire qu’un forfait au même prix qu’en pleine saison, avec des services, et des téléskis fermés, c’est une augmentation du prix ! Comment voulez-vous que les gens trouvent un avantage à venir en janvier ?

En tant que loueur, je préfère louer 10 semaines à 450 € que 4 à 900 € !!

Propriétaires de logement, nous avons fait ce choix… la qualité, le prix raisonnable mais allons-nous tenir ? L’investissement est considérable, le travail fourni aussi, pour maintenir en plus du confort, les services… pour un prix, il me semble plus que correct, c’est notre choix… Vide ou plein, je chauffe, je paye mon foncier et tout le reste et tout payer est de plus en plus difficile !

Obligés de refuser la 4 ème étoile pour ne pas avoir à répercuter le coût de la taxe de séjour sur le prix semaine déjà augmenté par les taxes et autres frais devenus exorbitants. Il faut vraiment avoir une maison familiale et sentimentale à faire vivre pour se lancer dans les locations ! Quant à la taxe de séjour, elle est la même pour la période de janvier pour laquelle on divise le prix par 2, sans compter la semaine annoncée fermée qui rentre dans la période de taxation. Alors oui, comme on me l’a très justement fait remarquer, il faut avoir cette longue période de taxation pour bénéficier de l’abattement des 190 jours… où est donc la faille ??

Et alors, pourquoi nous impliquer autant ?

Pour faire vivre la communauté bien sûr…. Les commerçants qui sont là aussi pour notre village toute l’année, les prestataires de services, nos enfants et nous mêmes qui travaillons du tourisme…

Mais malheureusement, allons-nous tenir longtemps avec des impôts et des charges en augmentation constante, des locations meublées qui restent vides, même de belles locations… sans rentrer d’en d’autres débats… nous perdons notre clientèle mais au lieu de mettre ça sur le dos de la crise, qui a sans doute sa part de responsabilité, il serait peut-être bon de faire une « véritable » étude de marché, pour connaître à la perfection les attentes de nos clients existants et à venir afin d’orienter une réelle politique touristique de marché efficace !

Ces quelques paroles glisseront sans doute « sur le vernis de votre indifférence », nous ne sommes que des contribuables agacés, autant dire une goutte d’eau dans les méandres politiques !

Hélène Gauthier «  pour certains une râleuse invétérée » !

 

1 er Décembre 2013

La tribune libre de ceillac.com est un excellent moyen de communication et d'échanges entre les nombreux internautes attachés à Ceillac. Mais ce n'est pas un média officiel dont la saisie dispenserait les intervenants de s'adresser aux institutions ou organismes concernés par les différentes thématiques abordées.

Pour ce qui concerne le Syndicat mixte des stations du Queyras dont le siège est à la Maison du Queyras à Aiguilles 05350, il est administré par un Conseil Syndical qui réunit 9 Conseillers généraux et les 8 représentants des communes.

On peut donc egalement saisir les mairies.

C.G.

 

1 er Décembre 2013

Il est évident que la gabegie devient une procédure courante de gestion pour le syndicat mixte. "Payez un forfait saison, mais nous changeons la règle une fois le paiement effectué et encaissé!!, on supprime des remontés hors saison et on ferme plus tôt !!!

De qui se moque-t-on ?!!! Un jour viendra peut-être où on paiera un forfait, mais on ne pourra plus skier. On est loin des temps "reculés" où l'on pouvait skier jusqu'au printemps avancé, et où il y avait peu de clients.

Bien évidemment, la procédure évoquée aurait toutes les chances d'aboutir et de coûter très cher audit syndicat mixte...

De plus, comment attirer les clients potentiels lorsque la publicité "mensongère" indique une saison plus courte qu'ailleurs, à une époque où les toutes petites stations des Alpes du Sud, par exemple des Alpes-Maritimes, ouvrent pour vivre leur période hivernale et éviter un exode rural ?

Il serait peut-être souhaitable que les "managers" du Queyras sortent de leur cocon et voient ce qui marche ailleurs et fidélise une clientèle.

J. Jacques S. de Toulon

 

28 Novembre 2013

Nous apprenons par la voix désespérée des ceillaquins vivants du tourisme, été comme hiver (mais surtout l'hiver) que la saison de ski, déjà très courte, sera cette année amputée d'une semaine pour des raisons économiques.

Premièrement, nous avons, comme tous les résidents, acheté notre forfait pour une saison complète et nous sommes surpris par l'illégalité manifeste de cette procédure et le total manque d'information quant à cette décision. Nous sommes disposés à poursuivre, avec l'ensemble des personnes concernées, une procédure pour remettre en question cette manière abusive.

Par ailleurs, nous nous permettons de relever la raison de cette volonté à savoir réaliser des économies :

- d'un point de vue commercial, alors que la majorité des stations essaient aujourd'hui d'ouvrir au plus tôt et de fermer au plus tard, le Queyras à la prétention d'innover en réduisant au maximum la période de ski.

- en terme d'économie, nous sommes de grands habitués de la station, et l'hiver dernier nous l'a encore prouvé, la dernière semaine de mars est toujours merveilleuse et bien fréquentée (aussi bien quantitativement que qualitativement, ne pas oublier avec les chiffres le qualitatif).

D'autre part, depuis des années, les communes sont sollicitées pour combler les déficits des saisons d'hiver et nous pensons que ce sera probablement encore plus le cas dans les années à venir si l'on veut maintenir la survie de ces petites stations et de ses habitants, alors comment peut on demander d'un côté des efforts aux contribuables et d'un autre les priver d'une semaine précieuse d'activité, encore une aberration qui mériterait des explications...

Dans bien des domaines, la logique comptable nous a prouvé ses limites surtout quand elle concerne la vie d'une région qui trouve sa valeur dans sa marginalité et son exception, il est bien plus facile de trouver des solutions dans des équations à une inconnue que dans des équations à plusieurs, alors méfiez-vous des solutions trop évidentes. 

Gregory et Valérie Marslen

 

25 Novembre 2013

Les réactions sont nombreuses à l’amputation opérée par le Syndicat sur l’ouverture de la saison.

Certains ne comprennent pas la décision du Syndicat Mixte. Mais qu’est-ce que ce Syndicat Mixte ?

D’après mes recherches, il se compose de 9 personnes du Conseil Général (lesquelles ?), et d’un représentant par commune du Queyras, soit 8 personnes, donc les communes du Queyras seraient minoritaires. Sauf que le président de ce Syndicat Mixte est Conseiller Général du canton d’Aiguilles et maire de Château-Ville-Vieille, donc les communes du Queyras sont majoritaires.

Lors du vote sur la  fermeture de la station de Ceillac, et certainement de l’ensemble du domaine skiable du Queyras, quels sont les représentants des communes qui ont voté contre cette mesure ?

Comme l’exprime quelqu’un dans la tribune « Que le syndicat mixte respecte le travail de ces Ceillaquins et les encourage dans leurs initiatives afin que CEILLAC continue à vivre ! », on peut rajouter « que le Queyras vive », ce Syndicat Mixte est l’expression démocratique des habitants du Queyras, peut-être au deuxième degré, mais quand même. Ce sont des représentants du peuple.

Alors le peuple du Queyras se reconnaît-il ? En tous les cas les extérieurs ne se retrouvent pas et même s’ils n’ont pas leur mot à dire dans le fonctionnement démocratique du Queyras, ils ont des fois des craintes sur votre devenir, les queyrassins.

Ainsi certains s’expriment, toujours dans la même tribune, « Nous ne méconnaissons pas les difficultés des stations de sports d’hiver mais le choix fait aujourd’hui semble totalement inapproprié (à moins que l’on cherche à faire partir les fidèles du Queyras vers d’autres destinations ?).

Dans cette affaire, tout le monde va être perdant : nous les touristes, bien sûr (mais c’est peut-être le moins grave, malgré tout), mais surtout les commerçants, restaurateurs, hôteliers, loueurs de matériel ou de gîtes….. Alors que la plupart des élus au Conseil des Escartons, donc représentés dans le Syndicat Mixte sont dans la mouvance du tourisme ou en vivent directement (responsables hôteliers, artisans, commerçants, offices du tourisme…).

Dans une étude commandée en 2012, le cabinet « Comète » tire une analyse des coûts et des recettes en comparaison avec d’autres stations. Le Queyras part avec un handicap, 4 sites donc des coûts multipliés par 2 (personnel, dameuses, entretien des remontées, navettes entre stations …) avec 70 pistes et malgré ce handicap il ne s’en tire pas mal, mais vus les investissements faits et le faible retour sur investissement, le fonctionnement est à la peine. Le Queyras sera le lieu où l’ouverture des pistes sera le moindre, ce qui fera remonter le ratio recette par jour d’ouverture, mais cela changera-t-il quelque chose ?

Pour terminer, les personnes qui ont pris des forfaits saison pourraient être informées sur la modification du contrat qu’elles ont passé en achetant ce type de forfait. A quel moment cette décision a-t-elle été prise ? Quelle économie pense-t-on faire ? Quel prévisionnel budgétaire a conduit à cette décision et comment est faite l’information car sur le site Queyras.com l’information n’a toujours pas été mise à jour. Mais ayons confiance dans vos élus, et dans les collectivités locales dans lesquelles ils sont.

Luc Sédard

 

20 Novembre 2013

CEILLAC ! ce coin de paradis hiver comme été, classé pour nous 4 * semble devoir perdre de sa saveur l'hiver prochain !
 
Sans réactions du syndicat mixte des remontées mécaniques depuis plusieurs semaines, malgré les questions sur la tribune libre de plusieurs familles, la rumeur sur la période d'ouverture du domaine skiable et de son étendue serait-elle fondée ???
 
On nous sollicite pour acheter nos forfaits saisonniers plusieurs mois avant le début de la saison, ce que nous faisons depuis plusieurs années et cette année encore ; alors que nos chèques sont encaissés, on apprend que la prestation promise et convoitée risque d'être amputée de la dernière semaine de Mars et d'un téléski hors période scolaire.

Nous avons le sentiment d'avoir pris le menu dans une bonne table avec entrée, plat, fromage et dessert, d'avoir eu des plats plus moyens que d'habitude et d'apprendre au moment du fromage que la direction a décidé de ne pas servir le dessert !!! Désolés mais nous restons "sur notre faim".

Nous avons l'habitude de proposer à plusieurs de nos amis de venir skier la dernière de Mars : neige de très bonne qualité, temps souvent exceptionnel bref semaine sucrée et savoureuse ! Devons-nous annuler les réservations de logement et de transport ?  Il serait bon de savoir à quelle sauce nous allons être mangés !
 
Dans le village de Ceillac, plusieurs personnes ont de bonnes idées mises en pratique : ski-joering, chiens de traîneaux, poney-luges, pot d'accueil, descentes aux flambeaux, semaine des traditions ...

Que le syndicat mixte respecte le travail de ces Ceillaquins et les encourage dans leurs initiatives afin que CEILLAC continue à vivre !
 
Marie et Jacques, porte-paroles de la famille Fontaine et de leurs amis

Une réunion du syndicat mixte doit avoir lieu très prochainement. Je ne manquerai pas de mettre en ligne les nouvelles infos, sachant que la décision de fermeture pour la dernière semaine de mars est d'ores et déjà actée...

 

5 Novembre 2013

Bonjour,

N’y aurait il pas tromperie sur la marchandise ? Que dirait on d’un aliment vendu pour un poids d’un kg et ne pesant que 900 gr ????

C’est cette désagréable impression que nous éprouvons aujourd’hui alors que nous avons acheté nos « forfaits saison » début septembre (« Nous vous accueillerons cet hiver du 21 décembre 2013 au 30 mars 2014 et vous proposons une avalanche de prix compétitifs » publicité publiée sur ce site le 16 septembre dernier !). Fidèles de  Ceillac depuis plus de vingt ans, nous étions habitués à une fermeture de saison fin mars. Nous apprenons fortuitement que nous skierons une semaine de moins alors que le forfait a de nouveau augmenté cette année. Nous avions déjà été pour le moins surpris par les choix tarifaires des années précédentes (largement commentés sur ce site) mais là….

Nous ne méconnaissons pas les difficultés des stations de sports d’hiver mais le choix fait aujourd’hui semble totalement inapproprié (à moins que l’on en cherche à faire partir les fidèles du Queyras vers d’autres destinations ?).

Dans cette affaire, tout le monde va être perdants : nous touristes, bien sûrs (mais c’est peut être le moins grave, malgré tout), mais surtout les commerçants, restaurateurs, hôteliers, loueurs de matériel ou de gites….

Nous allons réfléchir à deux fois la saison prochaine à notre destination hivernale.

Famille DURRUTY / Venelles 13

 

2 Novembre 2013

bonjour,

suite au forum sur la fermeture des remontées mécaniques "(Fermeture anticipée d'une semaine au 23 Mars)", le site Queyras remontées mécaniques indique à ce jour "Ouverture du domaine : du 21 décembre 2013 au 30 mars 2014".

Qui faut-il croire? alors que l'annonce n'a jamais été faite aux possesseurs de forfait annuel ce qui n'avait pas lieu d'être puisque le site n'en parle pas !!!!!!

Sédard

Il est très regrettable que l'information ne figure pas sur le site de la régie. En tout état de cause, la décision a été votée par le syndicat mixte et sera donc normalement appliquée...

Je reviens sur la rumeur évoquée par la famille Guesnet. J'avais lu trop vite le mail et avait compris que c'était la fermeture complète qui était crainte en dehors des vacances scolaires... ce pourquoi, j'avais répondu que cette rumeur était sans fondement.

S'agissant d'une restriction du domaine hors vacances scolaires, par contre, la rumeur est complètement fondée puisque le sujet a été discuté également, sans qu'aucune décision ne soit prise à ce jour. Les élus locaux bataillent pour cette restriction soit limitée au seul petit téleski de la Cascade, comme l'an dernier.

 

29 Octobre 2013

Madame, Monsieur,
 
Je suis désagréablement surpris des dates d'ouverture fermeture de notre station de CEILLAC. (Fermeture anticipée d'une semaine au 23 Mars)
 
Cette année une semaine de moins d'ouverture et donc d'activité économique pour l'ensemble des commerces restaurateurs et  loueurs !
 
De plus, la rumeur annonce que le domaine skiable serait restreint pendant les semaines hors vacances scolaires. Si cela est confirmé, c'est absolument détestable et irresponsable.
 
N'oublions pas que les "Forfaits Saisons" ont été pré-vendus sans annonce de ces restrictions .
 
J'espère bien que cette dernière rumeur n'était pas fondée.
 
Il est urgent que les responsables à tous niveaux réagissent pour aider au développement de notre belle station de CEILLAC et n'acceptent jamais des votes contraires aux intérêts des acteurs économiques et des touristes

Famille GUESNET

C'est vrai que la décision de fermeture anticipée de la station, une semaine avant la date prévue initialement, est loin d'avoir fait l'unanimité, le principal grief étant, comme vous le soulignez, d'intervenir après la vente de forfaits saisons et alors que certains loueurs avaient déjà proposé à la location ladite semaine.

Le syndicat mixte a pris cette décision afin de réaliser une économie substantielle pour essayer d'équilibrer les comptes des remontées mécaniques dont le coût d'exploitation ne cesse d'augmenter, un équilibre très difficile à atteindre pour différentes raisons d'ordre conjoncturel et structurel.

Quant à la "rumeur" de fermeture durant les périodes hors vacances scolaires, elle n'a, à ma connaissance, aucun fondement à ce jour...

 

20 Octobre 2013

Merci pour les belles photos publiées, les paysages automnaux, les moutons paturant, mais en ce qui concerne "le reflet redressé du Lac", comment avez-vous fait ? Lorsque j'essaie de retourner le reflet, la Font Sancte apparaît à droite sur ma photo, il doit me manquer une commande, ou bien je n'y comprends rien.

Je constate par ailleurs, qu'il y a peu de mouvement sur le blog. C'est l'hibernation ?

Cordialement,

Françoise, de Meaux (77)

La photo est redressée verticalement ET horizontalement (menu image/rotation/symétrie horizontale dans photoshop). Ce jour-là, le côté miroir était tout à fait exceptionnel, pas une ride sur le lac et des poissons très discrets...

 

18 Août 2013

Bonjour,

je viens de lire certains commentaires expliquant le manque d'informations pour la baignade et transhumance des moutons.

Tout d'abord, la baignade n'est décidée qu'une ou deux  journées à l'avance, le fait que le beau temps et le travail des éleveurs correspond. Pour les transhumances (3), deux d'entre elles sont des troupeaux venus de Provence) et nous mêmes, éleveurs de Ceillac, nous ne savons pas exactement la date.

Pour la transhumance locale du Bois noir, je ferai en sorte que la date apparaisse sur ce site l'année prochaine.

Merci pour ces précisions utiles. Rendez-vous est donc donné pour l'an prochain !

 

27 Juillet 2013

A la lecture de l’information sur la parution du livre de Robert Fournier (Livre sur lequel je vais me précipiter !) sur LA crue mémorable du Cristillan et du Mélèzet, je me permets ces quelques remarques et constatations de pêcheur passionné, d’amoureux de Ceillac.

Quelles que soient la qualité et la nécessité des aménagements nous permettant de « contrôler » l’eau vive, celle-ci retrouve toujours son lit en cas de crue, fût-elle exceptionnelle. Il est donc indispensable que tous les gestionnaires sachent préserver des zones inondables et inconstructibles en ayant toujours à l’esprit que le lit des torrents « à sec » peut parfois changer très vite de physionomie…

S’agissant des récents aménagements pour le traitement des eaux usées, j’ai pu constater « in situ » et canne en main à l’été 2012, tout le bénéfice de ces travaux pour le Cristillan, de sa jonction avec le Mélèzet, jusqu’à dans ses gorges : Presque plus de mousses glissantes et brunâtres dans son lit, preuve d’une nette amélioration de la qualité de l’eau ; plus d’odeurs parfois suspectes lors des fortes chaleurs…et que de truites !

Alors grand bravo pour tout cela. Il est grand temps que l’homme mette enfin tout son talent à préserver et à améliorer son environnement…

Bertrand de Marseille

 

15 Juillet 2013

Bonsoir à tous,

J'étais à Ceillac à la même période que Claudine, et j'ai pu assister tout à fait par hasard à la baignade des moutons (25 juin), parce que ce jour là nous étions restés au village et que de notre studio, nous avions vu passer un premier troupeau.

Pour la messe de la Saint Jean, nous avions consulté les informations affichées à l'église.

Je regrette pour ma part qu'il n'y ait pas eu de projection cinématographique à la salle polyvalente la 2ème quinzaine de juin.

Françoise, de Meaux (77)

 

7 Juillet 2013

Bonjour,

J'étais à Ceillac depuis le 23/06 et c'est en rentrant que j'ai pu voir les nouvelles photos sur le site.

Je suis déçue de ne pas avoir pu assister à la transhumance des vaches et à la messe au Bois Noir par manque d'information.

Dommage que les hôteliers n'informent pas leurs clients de ce genre de festivités. De même, nous nous sommes rendus à plusieurs reprises dans le village pour connaître les jours et heures (approximatives bien sûr) d'abord du bain, ensuite de la transhumance des moutons et personne ne savait nous renseigner et donc ça aussi nous avons raté ! Dommage.

Claudine

 

30 Juin 2013

Bonjour à tous les ceillaquins,

je suis une habituée du site de CEILLAC, mais malheureusement depuis ce matin, je n'arrive plus à voir les images webcams de votre site.

J'avais jusqu'à ce jour JAVA 6, mais maintenant il me faut JAVA 7 et cela ne marche pas, j'ai essayé de le télécharger mais sans résultat.

Pouvez vous me dire ce que je dois faire pour l'avoir ? Merci d'avance.

Cordialement

Danielle

Java est un plug in capricieux et les mises à jour sont nombreuses, tout comme Flash Player, pour essayer de corriger les divers bugs... Je suis en train de refaire l'interface du site en m'affranchissant de Java, donc dans quelques temps, ces problèmes récurrents seront de l'histoire ancienne.

Dans le cas présent, Java n'est pas en cause, c'est juste une mise à jour de la page qui s'est mal passée à cause d'une connexion internet instable qui ne s'est pas rétablie avant que je sois obligé de quitter Ceillac pour 24 h...

 

8 Juin 2013

Bravo à nos BERARD d'avoir su transmettre, dans la famille, un outil de travail parfaitement conservé et adapté  à la demande des touristes pour le renom de la station de Ceillac.

J'ai peine à croire que le pas en arrière est arrivé... Je revois encore les Classes vertes  de la Ville des Lilas et les classes de neige accueillies avec un sentiment familial perçu par les enfants et leurs enseignants et la nostalgie partagée lorsque l'évolution de la vie scolaire, les soucis financiers des communes  ont mis fin  à ces merveilleux instants  de vie en groupe,  le maître d'école et sa classe rendus en Queyras, loins  de la ville, et proches d'une nature qui ne demandait qu'a être connue  ...

Quarante années passées, un instituteur me rappelait sa classe verte à la Cascade, ses enfants ne voulant pas quitter les moutons, et les kilos qu'il fallut faire disparaître, tant la cuisine était un bonheur...

Voilà le message que je voulais faire  parvenir à ces pionniers  du renom de Ceillac.


C.PHARAMOND   1er Adjoint au Maire des Lilas  Seine st Denis  (1973 2001)

 

1 er Juin 2013

Les rôles sont inversés : j'ai été ferré par le poisson d'avril des enfants de Ceillac.

Bravo à eux : c'était bien imaginé ! Et presque plausible, vu certaines décisions actuellement prises...

Bernard DOULCIER

 

26 Mai 2013

Bonjour,

En pleine crise, après une année de fréquentation hivernale en baisse, une année au cours de laquelle la neige est tombée en abondance... au printemps, voilà que le tarif journalier des remontées augmente encore ! A ce rythme, le chiffre 3 occupera la place des dizaines l'année prochaine alors que les grandes stations environnantes n'en seront vraisemblablement pas au 4. A comparer tarifs bien plus mesurés proposés par certaines stations la périphérie de Gap ?

Un tarif moins élevé pour Arvieux : Cela semble être la première pierre pour la fin de l'unité dans le Queyras. Je propose dans une logique similaire :

- Un tarif plus élevé pour Molines - Saint-Véran au prorata du nombre de kilomètres de pistes.

- Un tarif moins élevé pour Ceillac à Noël à cause du manque de soleil à cette époque.

- Une augmentation du tarif à Ceillac en fin de saison à cause de la neige qui demeure alors de bonne qualité.

Tout à fait ingérable...

La luge d'été sur la piste du Crousas: Il existe une activité de ce type à Molines qui est peut-être rentable, mais il ne faut pas oublier qu'elle se situe sur un axe routier très fréquenté par le touriste estival. Je ne suis pas persuadé que ce soit le cas pour le Crousas. Et puis, j'adore descendre par le Crouzas, ses courts murs de neige qui permettent d'ailleurs d'apprécier sans trop de risques la maîtrise des débutants en cas de forte pente. Suis-je le seul ?

Bernard DOULCIER

Concernant le "projet" de luge d'été sur la piste de Crousas, il ne faut pas s'inquiéter, ce "projet" faisait partie du poisson d'avril de cette année, comme il est précisé dans la réponse du message précédent...

 

24 Mai 2013

Depuis 25 ans, presque tous les ans, on passe une semaine à Ceillac pour y faire de petites promenades, profiter du paysage,...

Sur votre site je vois qu'on va créer un parc d'attractions à Ceillac, donc cette année ce sera probablement la dernière fois.

Rudy De Hon

Votre réaction est en un sens des plus rassurantes...

Le projet de parc d'attractions n'est que le fruit de l'imagination des enfants de l'école de Ceillac, concocté à l'occasion du premier avril ; un canular donc destiné à piéger et à faire réagir les visiteurs du site dont on sait pertinemment qu'ils ne supporteraient pas ce genre de nouvelles...

Le parc d'attractions ne verra donc jamais le jour ! Qu'on se le dise !

 

19 Avril 2013

Bonjour à tous,

Ce n'est pas un poisson d'avril ! Je découvre qu'en février 2013, la taxe de séjour qui m'était facturée, s'élevait à 0.40 € par jour et par personne, et que pour les vacances d'été, à appartement égal, elle s'élèvera à 0.90 € par jour et par personne.

Augmentation brutale de 125 %. C'est impressionnant (0.40 € x 125% = 0.50 € + 0.40 € = 0.90 €).

Hélas, je ne réside pas encore 60 jours dans l'année à Ceillac, pour espérer un abattement de 20 %.

Ce sont de petites sommes, mais tout de même...

Françoise, de Meaux (77)

 

7 Avril 2013

Suite au conseil communautaire du 5 avril 2013, les élus délégués à la communauté de communes souhaitent vous faire part des dernières informations.

Cinq  votes, à bulletin secret, ont eu lieu (16 membres ) :

  • Annulation de la délibération du 8 février 2013* : 9 votes pour, 7 contre

Donc annulation de la délibération

  • Propositions : perception de la taxe au réel : 3 voix ; perception de la taxe « mixte » (réel et forfait) : 5 voix ; perception de la taxe au forfait : 8 voix.

Donc adoption de la perception au forfait pour l’ensemble des prestataires assujettis à la taxe de séjour.

  • Propositions pour les abattements (nombre de semaines) : 14 semaines : 6 voix ; 12 semaines : 1 voix ; 10 semaines : 9 voix

Donc la perception de cette taxe se fera sur la base de 10 semaines de location.

  • Tarification (identique à celle proposée précédemment) : pour : 11 voix ; contre : 5 voix.

Donc maintien de la tarification proposée.

  • Proposition sur les modalités de la perception : pour : 13 voix ; abstentions : 3 voix ; Il n’ a pas été proposé la possibilité de voter contre.

Suite à ces résultats, les délégués ont exprimé leur regret, d'une part,  quant à la mise en place de cette taxe dès juillet, ce qui pénalise les prestataires qui s’étaient déjà engagés auprès de leurs clients et, d’autre part, la mise en place d’une grille tarifaire qui risque de ne pas inciter les loueurs à améliorer leurs meublés.
 
Célestin FOURNIER et Françoise FOURNIER

* voir délibération du 8 février 2013

 

7 Avril 2013

Bonjour à tous,

Pourvu que ce projet n'aboutisse pas !!! En ce cas, la réalité dépasserait la fiction. J'ai cependant apprécié l'amplitude d'ouverture dès le début juin. Cela permettra aux scolaires d'effectuer leur voyage de fin d'année, de distraire les seniors en intersaison (à défaut de ski-joëring !). Est-ce que les tarifs d'entrée du parc seront à la hauteur des tarifs des remontées mécaniques tant décriés ?

Concernant l'inauguration, je suggère la présence, s'ils sont d'accord, des trois députés dont on a parlé ces derniers jours, Messieurs POISSON, GOUJON et TETARD.

A bientôt, même sans parc.

Françoise, de Meaux (77) à 20 km de Disneyland

Sûr qu'après le débat houleux sur les tarifs de remontées mécaniques, une nouvelle polémique risque de voir le jour...

 

3 Avril 2013

Oublier la pêche au gros pour un projet de parc de cet envergure… quelle erreur !!… Ce serait une première mondiale et quelle pub pour notre petit village : je vois déjà le site internet : Venez pêcher le marlin bleu dans le Queyras ! la truite, c’est pour les p’tites b… !!

Heureusement, il n’est pas trop tard pour « raccrocher » le projet : - une usine de salinisation en circuit fermé, une machine à vagues, des vedettes rapides adaptées avec échosondeur et GPS, des formations de skippers-guides de pêche pour les moniteurs ESF et le personnel des pistes, un empoissonnement bisannuel en véritable marlin bleu sauvage de l’océan indien (le parachutage sera assuré par l’armée en collaboration avec l’armée de l’air mauricienne)…etc… Reste le petit problème du financement, mais là, l’Europe risque de coincer alors je suggère le Qatar… votre contribution est la bienvenue, alors rendez-vous le 1er avril 2014, pour l’état d’avancement du projet.

Bertrand de Marseille

 

2 Avril 2013

Pour un 1er avril, certaines des animations présentées ne semblent pas si fantasques? Je crois même qu'elles sont dans les têtes depuis plusieurs années. L'hameçon va-t-il ferrer le poisson? Voilà un sujet qui devrait animer une tribune en somnolence....

Laurent F.

 

Bravo pour la fermeture des pistes. je remarque que la gestion est toujours aussi catastrophique et touche tous les acteurs économiques du village.

Heuresement le parc d'attraction va rattraper ces erreurs.

Mais grâce à sa population et ses commerçants, le village restera toujours aussi beau.

Phil nath fanny (levens)

 

Bonjour, Je suggère , pour l’animation du parc, de faire appel aux hommes politiques de tous partis. Ils ont tellement l’habitude de faire le clown.

Bien à vous.

Jean-Paul MORISOT

 

2 Avril 2013

Bonjour,

Cela fait plus de 20 ans que je viens régulièrement et plusieurs fois par an à Ceillac et à la veille de mon retour à mon domicile, je voulais exprimer mon mécontentement durant mon séjour de 15 jours qui s'achève.

Je viens d'avoir l'occasion de vivre ces deux dernières semaines qui ont été particulièrement enneigées et j'ai noté que le dégagement des chaussées se révélait particulièrement laborieux, voire inexistant à certains moments. Ça me donnait l'impression qu'on attendait que la nature fasse le travail toute seule.

Le sujet sur lequel mon mécontentement est encore pus important est celui du damage des pistes de fond. Je n'ai pas la chance de pratiquer le ski alpin et Ceillac m'intéressait tout particulièrement pour son domaine de fond. Encore faudrait-il qu'il soit entretenu de manière adéquate. Ceci est d'autant plus vrai que, avant même que la saison ne soit terminée, le damage des pistes de fond était déjà arrêté depuis plusieurs jours. Un beau week end de pâques venait conclure la saison et aucune piste de fond n'était réellement dammée. Si j'avais acheté un forfait semaine, j'en étais de plusieurs jours de ma poche. Ne parlons pas des chemins piétonniés ou raquettes qui étaient impraticables, si ce n'est celui qui mène au Villard où un aimable habitant de Ceillac a fait le nécessaire avec son tracteur dans les derniers jours. Un grand merci à lui.

J'espère que les choses s'arrangeront à Ceillac car il me serait désagrable de devoir changer de lieu de vacances.

Cordialement

Alain Payeur

 

1 er Avril 2013

Bravo pour ce projet dont l'ambition relèguera aux oubliettes les coups de colère contre les taxes, les fermetures de domaine de ski abusives, les tarifs prohibitifs...sans oublier la neige sur les routes et les navettes qui ne vont pas devant ma porte...

Je propose également un stand de sauts à l'élastique à partir du relais pylone qui domine notre village; particulièrement en ces temps de commerce difficile le vendeur d'élastique donne 25% de mètrage en plus...

Claude P.

 

Bonjour à tous,

Un parc d'attraction ! en voila une idée "qu'elle est bonne" avec du bruit toute la journée et des néons toute la nuit ! Youpee ! Le seul petit bémol c'est la gêne que cela va apporter aux "poissons" du parcours de pêche qui va surement être inclus dans ce projet ! (il faudra bien utiliser le "barrage" en construction ).

Amitiés à tous et vive le Queyras .....libre !!!

Christian C.

 

Grand amoureux de Ceillac, j’ai failli démarrer au quart de tour !

Bravo

JP DENNEULIN

 

Fait est que nous avons oublié de parler de l'attraction "pêche au gros" pour le parc du village, mais tout le monde aura rectifié de lui-même...

Quant au saut à l'élastique, il serait dommage, effectivement, que la commune ne profite pas des promotions en cours.

 

30 mars 2013

Quel beau coup de pub pour le Queyras : fermeture des pistes de ski nordique le jeudi 28 Mars soit 4 jours avant la fin de saison officielle des stations du Queyras, à la veille du weekend de Pâques.

Que répondre aux questions des clients venus profiter des belles pistes de ski de fond du Queyras (comme ces clients venus de Suisse grâce à une revue vantant le domaine nordique du Queyras) ?

C’est la crise … voilà ce qu’on lui a répondu à l’Office du Tourisme.

Nous les hébergeurs, hôteliers, commerçants, nous faisons notre possible pour attirer du monde dans nos villages et les accueillir au mieux.

Que font les structures intercommunales ? Qui était au courant de ces fermetures ?

Quel gâchis !....

Sylvette Bérard

Je ne peux que partager l'amertume de Sylvette et faire part de mon incompréhension face à cette fermeture anticipée de quelques jours et au manque d'information afférent, surtout s'agissant du domaine de Ceillac dont on constate les bons résultats de façon récurrente...

 

5 mars 2013

Non content d’imposer aux loueurs de nuitée non professionnels la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) la plus élevée du département, nos élus avalisent maintenant une forme injuste du calcul des taxes de séjour.

On apprend qu’à partir de juillet? celles-ci devraient être prélevées au forfait sans prendre en compte ni la durée effective de location ni le nombre de locataires ! Mieux encore, la taxe sera plus élevée pour les propriétaires qui proposent un hébergement de qualité… Avec ce genre de décision inique, nos élus souhaiteraient-ils dégoûter les propriétaires de mettre leur appartement à la disposition des touristes qui font vivre le village ?

Il est annoncé enfin que les sommes reçues seront reversées à l’office de tourisme du Queyras. À voir le peu de retour de la centrale de réservation, on pourra espérer que cela incitera enfin cette dernière à une promotion efficace (puisque c’est maintenant là sa mission …) ; mais à tout faire, j’aurais préféré que ces sommes servent par exemple au financement de la cantine ou de la garderie du village. Cela aurait pérennisé un emploi local et aurait permis aux jeunes mères de faire plus facilement le ménage de leur location.

Patrick

Fait est que les nouvelles modalités de calcul et de perception de la taxe de séjour qui, désormais, reviendra à la Communauté de Communes du Queyras qui a l'intégralité de la compétence tourisme, font, pour le moins, réagir.

Ci-dessous, la lettre de Christian Laurens, président de la Communauté de Communes du Queyras qui présente le cadre de cette "optimisation", se traduisant en premier lieu par une hausse sensible de ladite taxe...

 

27 Février 2013

A l'attention des gestionnaires des remontées.

Vacancier à Ceillac, je constate une dérive du tarif des remontées mécaniques. D'un prix raisonnable il se rapproche de celui des stations huppées sans en avoir la la qualité (pour info le Dévoluy a le même tarif).

De plus, le tarif senior démarre à un âge avancé (70 ans) alors que partout ailleurs on est senior à partir de 62 ans (âge légal de départ en retraite).

A ce rythme-là, la poule aux œufs d'or sera vite tuée.

Merci de prendre mes remarques en considération.

J. Suchon

 

27 Février 2013

Amis belges bonjour,

Au sujet de la petite remontée mécanique fermée pour cause de manque de monde, c'est bien dommage pour votre petite fille (par contre la remontée des Toures fonctionnait).

C'est comme pour le ski-jöring, pas assez de clients en basse saison. Ce que je vois de positif pour vous : vous bénéficiez de tarifs "basse-saison" pour l'hôtel et les locations d'appartement durant votre période scolaire, ce qui n'est pas négligeable.

A l'année prochaine,

Françoise, de Meaux (77)

Le directeur de la régie précise que si le Téléski est fermé, la piste ne l'est pas. De plus, si la fréquentation le nécessite, lorsqu'il y a trop d'attente par exemple, le second Téléski est ouvert...

 

24 Février 2013

Bonjour,

étant fan de Ceillac, nous y sommes allés pour la 4 ème fois. Comme toujours, nous avons passé de super vacances à l'hôtel "la Cascade".

Toutefois, j'aimerais signaler que, étant Belge, nos vacances débutaient 1 semaine avant le début de la saison pour la France. De ce fait, un téléski ne fonctionnait pas sur les pistes vertes. On nous a expliqué qu'il n y avait pas assez de monde et qu'il ouvrirait la semaine suivante "en saison". Le prix du forfait était, quant à lui, pareil que si tout fonctionnait. Nous avons une petite fille de 5 ans qui débute en ski et pour elle le petit téléski aurait été plus facile pour faire la petite piste verte.

Nous n'avons pas eu la joie de voir la descente aux flambeaux des moniteurs et mon fils n'a pas eu la joie de la faire également.

Voilà, juste une petite remarque mais comme je le disais, nous avons passé de super vacances !!!

Dommage que la station n'est pas ouverte à Pâques !!! (je ne comprendrai jamais!). Nous y serions retournés avec plaisir!!

Sylviane, Belgique

L'équilibre du budget des remontées mécaniques est un exercice particulièrement difficile et, fait est, qu'un déficit est régulièrement constaté en fin d'année.

C'est pourquoi la régie qui gère toutes les remontées mécaniques du Queyras a décidé de fermer quelques pistes hors périodes scolaires et, sur Ceillac, cela se traduit par la fermeture d'une seule piste verte.

Est-ce que la régie, pour cette décision, a tenu compte du seul calendrier scolaire français ? C'est possible. Auquel cas, vous avez raison, il faudrait certainement tenir compte des calendriers et de la Belgique et de l'Italie, dont beaucoup de ressortissants apprécient beaucoup Ceillac et le Queyras, plus généralement, pour y passer leurs vacances d'hiver.

Concernant, l'ouverture de la station à Pâques, les quelques expériences d'ouverture prolongée n'ont pas donné les résultats escomptés. Le ski à Pâques pour beaucoup n'est plus envisagé, hormis, peut-être, dans les grandes stations dont les pistes montent très haut. Qui plus est, l'enneigement au mois d'Avril est aléatoire, sans parler des vacances de Pâques, françaises, qui s'achèvent pour la dernière zone, début mai.

 

2 Février 2013

Bonsoir à vous,

je souhaite ajouter quelques mots au sujet de la course de la coupe de France de Télémark de Ceillac.

Rien ne se fait seul... et donc si cette course s'est si bien déroulée, c'est grâce à la mobilisation de nombreuses personnes.

Je vais tenter de n'en oublier aucune car il me semble important de dire publiquement merci à : l'école de ski de Ceillac, les remontées mécaniques, les services des pistes, Manu Barou, Raoul Getraud, l'office du tourisme du Queyras et l'antenne de Ceillac, le comité d'animation de Ceillac, le ski club du Queyras - section Ceillac -, M. le Maire, Christian Grossan, Dorian Grossan et Jean Paul Fournier, valeureux juges, les restaurants Le Matefaim et La Cascade et Michel Chavrot le photographe de la course.

Les participants ont été nombreux à souligner la qualité de l'accueil. L'époque veut que nous soyons tous plus rapides à souligner ce qui déraille que ce qui va bien. Alors un merci collectif à toutes ces énergies qui se sont réunies pour nous faire passer à tous une belle journée, la météo s'y étant associée.

Et pour finir merci à la F.F.S. (Fédération Française de Ski) et particulièrement à la commission Télémark de sa confiance.

Bonne suite de saison à tous.

Béatrice Luche

 

30 janvier 2013

Bonjour CEILLAC,

après notre séjour dans votre magnifique village, nous tenons une nouvelle fois à vous féliciter pour toutes les animations hivernales : projections de films, chiens de traîneaux, ski-joering, poneys-luges etc... félicitations et MERCI !!!!

C'est pour tout cela que nous sommes depuis longtemps fidèles à CEILLAC.

Bonne Année à tous.

René Bergés (Marseille)

 

29 janvier 2013

A quand de nouvelles photos prises par les skieurs sur les pistes Praloupet, Chaurionde, St Anne? Cela permet aux futurs vacanciers de pouvoir se préparer psychologiquement à leurs futurs séjour.

Une parisienne très pressé de retrouver le calme et les pistes enneigées

Votre souhait est aujourd'hui même exaucé sur la page photo récente

 

24 janvier 2013

Bonjour,

je tiens à féliciter l'auteur de l'image "photo récente de la vallée".

Ils sont merveilleux et je regarde toujours avec la nostalgie de mes vacances à Ceillac.

Salutations.

Alfio Gazzano - Sanremo - Italie

p.s. pardonnez mon français.

 

30 décembre 2012

Encore une semaine de pur bonheur à Ceillac : petits et grands ont pu s’éclater après les cours de ski du matin que ce soit en ski jöering ou en chiens de traîneaux.

Quant à l’arrivée du Père Noël sur son traîneau, escorté par l’école de ski, quelle bonne idée !

Merci à tous, pour ces vacances, en attendant de revenir en février.

Une famille d’habitués, été comme hiver.

 

28 décembre 2012

Que de beaux souvenirs encore avec un Noël enneigé à souhait et cette arrivée surprise du Père Noël en traineau tiré par des chiens, attendu à l’arrivée par une haie de moniteurs…..

Ce n’est que du bonheur que de telles vacances, les enfants ont pu découvrir les joies des activités hivernales, ski-joering où chiens de traineaux le matin, avant les cours de skis et les tout petits ont eu aussi leur heure avec le poney luge…

BRAVO À CEUX QUI NOUS ORGANISENT CES ACTIVITÉS POUR FAIRE DE NOS VACANCES DES MOMENTS DE BONHEUR.

Une mammy du 01

 

18 décembre 2012

En peu de publicité pour Ceillac de l'autre côté du grand lac...

Daniel Boudignon

 

Merci pour ce clin d'oeil !

En complément, la carte de la fréquentation du site, la semaine passée...

 

13 décembre 2012

Merci de bien vouloir prendre en compte que Claude P. s'appelle Claude PHARAMOND et qu'il a un domicile à La Clapière depuis 1973; ce raccourci est surprenant dans la mesure où lorsque l'on communique il faut donner son nom Merci de bien vouloir en tenir compte afin de savoir qui dit quoi et de lui répondre si parfois des avis peuvent être opposés.

Toujours attentif à cet espace de libre expression qu'il faut réanimer.

Merci de bien vouloir signer désormais de façon explicite vos messages lorsque vous les envoyer... sachant que l'adresse mail n'est pas forcément celle du rédacteur.

 

7 décembre 2012

Félicitations pour le bulletin municipal. Voilà un condensé de ce qui ce passe (ou s'est passé), bien documenté et officiel.

Merci aussi au site "Vallée de Ceillac" de fournir le lien afin de le lire sur le Net, pour le plus grand bonheur de ceux dont un morceau du cœur est resté là-haut. Une petite ombre au tableau : dommage qu'il n'y en ait pas deux par an.

JP Massonnat

 

5 décembre 2012

Bonjour,

Quel bonheur de voir notre (enfin pas tout à fait la mienne mais en 20 ans de visite annuelle on peut dire que oui) magnifique vallée se couvrir de son manteau blanc!!!

Vivement que la saison commence pour que les chanceux skieurs puissent publier leurs plus belles photos et ainsi nous faire patienter en attendant notre tour.

Une grande question se pose pour moi : La CPBW va-t-elle reprendre son activité?

A très vite

Une parisienne très pressé de retrouver le calme et les pistes enneigées

Eh oui, la Confrérie de la Protection du Bâton de la Webcam sera-t-elle à l'oeuvre cette année ? La question peut légitimement se poser...

 

1 er décembre 2012

Oui, Michelle et Claude Pasquet nous nous souvenons de vous qui durant de nombreuses années en résidant en permanence à Ceillac - que vous aviez découvert à l'occasion de vos vacances - avez partagé nos peines et nos joies, nos espoirs et nos désillusions....

La "publicité originale" dont vous faites état est déjà ancienne , elle avait valu en son temps une distinction du Ministère du Tourisme...

Merci d'être des ambassadeurs fidèles de notre village et continuez à le faire ! Ceillac en a besoin. "Le Queyras, un secret à partager" telle est la dernière accroche des documents de promotion.

Nous comptons sur vous et sur tous ceux qui aiment ce beau pays pour partager le secret avec le plus grand nombre.

Avec notre très fidèle et très amical souvenir.

Sylvie et Christian Grossan

 

1 er décembre 2012

En lisant trop vite les dernières nouvelles j'ai cru que les MVL/ GBA de couleur jaune, à savoir des glissières de sécurité , limitaient le QUEYRAS en jaune du Guillestrois en gris...non, il ne s'agit que de la mise en sécurité de virages et de portion de route... Espérons que ma lecture ne sera pas réalité...

Claude P.

 

28 octobre 2012

Mon mari et moi sommes de "vieux Ceillaquins" de coeur et nous allons sur le site très souvent, pour nous tenir au courant de ce qui s'y passe.

Je voudrais dire que j'ai vraiment apprécié la "publicité originale" sur ce village alpin, peut-être loin du monde, mais si reposant et entraînant à la fois.

Bravo pour ceux qui ont concocté ce passage, que je me fais une joie de communiquer à tous ceux que je connais, pour les encourager à aller respirer le bon air, loin de la bousculade des villes.

Bravo aussi pour toutes les animations. Ce n'est que comme cela que vit un endroit quel qu'il soit.

Bientôt la saison d'hiver pour tous les skieurs qui vont s'éclater. Nous les "envions un peu".

Bien amicalement à ceux qui se souviennent de nous.

Michelle Pasquet

 

29 septembre 2012

Bonjour,

L'avez-vous remarquée cette pierre décorée, en passant au bord du lac Miroir ? Est-ce la forme moderne des pierres gravées par les bergers d'antan ?

Françoise, de Meaux (77)

 

10 septembre 2012

La France est devenue devant les Etats -Unis et l'Autriche la première nation d'accueil des Skieurs. Sur le plan national, les remontées mécaniques affichent un chiffre d'affaires en hausse de 5%. Cependant le comportement du skieur a évolué : de plus en plus il est demandé des forfaits n'engageant pas la journée complète sur les pistes ceci pour satisfaire aux activités des enfants. ainsi qu'à la pause méridienne.

Il semblerait que notre vallée échapperait à l'analyse nationale particulièrement optimiste.
Il faut bien se résigner à la dépense et aux charges...Energies personnels et engins ont un coût incontournable ainsi que la sécurité de l'exploitation.

En face il y a les recettes ....Avec les perspectives annoncées d'un manque de liquidité les stations dites "de famille" auront quelques difficultés....Cela était prévisible à long terme lorsque les collectivités ont cessé l'envoi des classes de neige ,d'une part par manque de volontaires chez les enseignants et la charge sur le budget communal, disproportionnée.

L'Europe pour s'en sortir va racheter les dettes des Etats.
Les stations de ski vont-elles être placées devant cette alternative...Municipaliser le déficit d'exploitation pour maintenir le potentiel touristique serait une issue....Mais quelle Municipalité s'engagera sur une envolée des taxes.
Il faudra cependant trancher car on ne peut envisager l'avenir avec comme alternative "la clé sous le paillasson"
Et l'on revient sur les lits passant par tous les états de la matière ,de la fusion à l'inerte.....Il manquerait à Ceillac non plus 400 lits mais 600 lits ....Sur quelle étude se base cette affirmation....

Quelques Ceillaquins ne louent plus parce qu'ils ont logé leurs enfants....Mais les hôtels se sont agrandis,des résidences ont jailli dans l'Ochette ou à la Clapière des granges sont devenues des chambres d'hôtes.En saison ,si l'on ne retient pas dans le restaurants, il faut croquer une pizza '(excellente) Le parc à voiture est saturé au pied des remontées Qu'advientrait-il s'il fallait encore accueillir. ce fort potentiel....J'ai le souvenir que par manque de neige dans le Queyras l'arrivée de quelques cars saturait les remontées....

Aussi la fuite en avant avec plus de bèton fut-il chaud ne me semble pas une solution compte-tenu du domaine skiable exploité.

Défigurer Ceillac pour un compte d'exploitation en "équilibre" trouvera des adversaires résolus.

C.Pharamond La Clapière.

 

10 septembre 2012

La France est devenue devant les Etats -Unis et l'Autriche la première nation d'accueil des Skieurs. Sur le plan national, les remontées mécaniques affichent un chiffre d'affaires en hausse de 5%. Cependant le comportement du skieur a évolué : de plus en plus il est demandé des forfaits n'engageant pas la journée complète sur les pistes ceci pour satisfaire aux activités des enfants. ainsi qu'à la pause méridienne.

Il semblerait que notre vallée échapperait à l'analyse nationale particulièrement optimiste.
Il faut bien se résigner à la dépense et aux charges...Energies personnels et engins ont un coût incontournable ainsi que la sécurité de l'exploitation.

En face il y a les recettes ....Avec les perspectives annoncées d'un manque de liquidité les stations dites "de famille" auront quelques difficultés....Cela était prévisible à long terme lorsque les collectivités ont cessé l'envoi des classes de neige ,d'une part par manque de volontaires chez les enseignants et la charge sur le budget communal, disproportionnée.

L'Europe pour s'en sortir va racheter les dettes des Etats.
Les stations de ski vont-elles être placées devant cette alternative...Municipaliser le déficit d'exploitation pour maintenir le potentiel touristique serait une issue....Mais quelle Municipalité s'engagera sur une envolée des taxes.
Il faudra cependant trancher car on ne peut envisager l'avenir avec comme alternative "la clé sous le paillasson"
Et l'on revient sur les lits passant par tous les états de la matière ,de la fusion à l'inerte.....Il manquerait à Ceillac non plus 400 lits mais 600 lits ....Sur quelle étude se base cette affirmation....

Quelques Ceillaquins ne louent plus parce qu'ils ont logé leurs enfants....Mais les hôtels se sont agrandis,des résidences ont jailli dans l'Ochette ou à la Clapière des granges sont devenues des chambres d'hôtes.En saison ,si l'on ne retient pas dans le restaurants, il faut croquer une pizza '(excellente) Le parc à voiture est saturé au pied des remontées Qu'advientrait-il s'il fallait encore accueillir. ce fort potentiel....J'ai le souvenir que par manque de neige dans le Queyras l'arrivée de quelques cars saturait les remontées....

Aussi la fuite en avant avec plus de bèton fut-il chaud ne me semble pas une solution compte-tenu du domaine skiable exploité.

Défigurer Ceillac pour un compte d'exploitation en "équilibre" trouvera des adversaires résolus.

C.Pharamond La Clapière.

 

31 Août 2012

"Avant que Célestin Fournier, maire, ne présente les travaux en cours et les projets de la municipalité (extension du cimetière, élargissement de la route de la Clapière, construction d’une maison du ski de fond..) et fait partager ses craintes quant à l’exploitation des remontées mécaniques"

Pouvez vous nous en dire plus sur les craintes de Monsieur le Maire à ce sujet ?

Merci

Bruno (Aix en Provence)

La gestion des remontées mécaniques pour le Queyras a souvent été problématique du fait, notamment, du coût très élevé des investissements et de la maintenance. La simple recherche du seul équilibre tient quasiment de la gageure.

Cet équilibre, si difficile à atteindre, et ce malgré l'aide du Conseil Général qui s'est montée à 90 % pour les investissements, ne tient pas compte des retombées sur les stations du Queyras (locations, commerces divers, services...).

Peut-être - et c'est à approfondir et à discuter avec l'ensemble des acteurs économiques des vallées, au premier rang desquels les habitants - faudrait-il, d'un point de vue comptable, intégrer ces retombées après avoir auparavant optimisé la gestion. Si tel était le cas, que chaque commune participe financièrement à l'équilibre (avec un calcul qui tient compte des résultats de chaque secteur) ne me semble pas - et cela n'engage que moi - une abbération, à condition toutefois que cela n'obère pas les capacités d'autofinancement de chaque village. Cela impliquerait aussi que tout habitant participerait à l'équilibre, via l'imposition notamment, fût-il ou non dépendant du tourisme, ce qui n'est pas forcément juste.

Pour ce qui est de Ceillac, plus spécifiquement, si la vallée possède de solides arguments tant en ce qui concerne le ski alpin que le ski de fond avec des domaines bien enneigés et reconnus et des résultats satisfaisants, la création de lits dits "chauds" (destinés à la location saisonnière) ne faisant pas concurrence aux lits existants pour compenser la perte de 600 lits ces dernières années (pour différentes raisons) et une tarification des forfaits établie en fonction de l'importance de chaque station, concourraient certainement à améliorer le résultat comptable.

En tout état de cause, il est nécessaire qu'un débat s'instaure, un vrai débat qui ne se résume pas à une simple communication univoque et péremptoire...

Michel

 

15 Août 2012

L’émission "Dans tes Yeux" sur le Queyras était aujourd'hui en rediffusion sur Arte (et le sera également le 22 août à 8h).
Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de la voir, voici le lien internet : http://vimeo.com/40994002.

Très chouette tour d'horizon de notre si beau pays !!

Amélie

 

8 Août 2012

Comme tous les ans, sentant arriver les vacances, je me languis des lacs et des torrents ceillaquins que j’arpente à plaisir depuis l’enfance.

Alors, comme tous les « vieux », je me repasse les souvenirs, les bons et les mauvais… Avec le recul de ma modeste expérience de presque 40 ans de pratique assidue, je me décide cette année à formuler ces quelques conseils aux confrères, chevronnés ou non, pour tenter de préserver (égoïstement ?) mon (notre) plaisir :

Ami,

Les poissons sont tes compagnons de jeux, alors respecte-les.

Ne garde que quelques pièces pour t’en régaler toi et tes proches.

Prends du plaisir à rendre proprement la truite à l’onde… et souviens-toi où !

Lors de ta prospection, ne jette pas ta boîte de teignes vide… mets-la dans ta poche.

Si tu t’accroches dans les branches (il y en a un peu au bord des torrents…), ne laisse pas ton fil et ton montage dans l’arbre, c’est un redoutable piège à oiseaux !

Mouille-toi les mains avant de saisir la truitelle, et si elle a engamé, n’hésite pas à couper le fil au ras de sa gueule avant de la relâcher.

Si tu fumes, prévois une petite boîte pour tes mégots…

Ecoute la rivière, observe-la, ose les endroits les plus scabreux… et tu feras fortune !

Mais surtout, si tu reprends la belle fario de plus 37 cm qui m’a fait l’amitié de monter sur ma mouche fin août 2011 un peu au-dessus du Villard, remets-la… je lui ai donné rendez-vous !

Bertrand PHARAMOND (Marseille)

 

7 Août 2012

Effectivement, dans les Alpes Maritimes les stations sont subventionnées par le conseil général à la fois pour leurs investissements et aussi pour leur exploitation. C'est exceptionnel en France.

C'est, en partie, le cas dans les Hautes-Alpes aussi puisque le département a financé très largement le renouvellement des remontées mécaniques et des infrastructures de production de neige de culture dans les stations villages et particulièrement dans le Queyras et subventionné ailleurs à une niveau bien moindre quelques rares équipements.

Dans les Alpes-Maritimes, comme à Paris, dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine, le potentiel fiscal par habitant, est supérieur à 600 €. Dans les Hautes-Alpes, il est inférieur à 300 € par habitant. Le budget 2010 du département des Alpes-Maritimes s'élève à 1.376.000.000 €, celui des Hautes-Alpes à 210.000.000 €.

Si dans les Alpes Maritimes, l'économie liée aux sports d'hiver est tout à fait secondaire par rapport au P.I.B du département, elle représente plus de 30% du PIB du département des Hautes-Alpes qui est riche de 7 grandes stations, 12 stations villages et 3 stades de neige.

Il est effectivement indispensable que les communes du Queyras viennent en aide aux exploitants des remontées mécaniques quand ils rencontrent des difficultés. Mais on ne fera pas l'économie d'une réflexion en profondeur et sans a priori sur les conditions mêmes de l'exploitation des remontées mécaniques confrontées de façon récurrente aux mêmes problèmes depuis de nombreuses années.

Et la question est aussi posée de savoir jusqu'où on peut demander aux contribuables qui n'y ont pas accès de prendre en charge des dépenses liées aux loisirs de leurs concitoyens ....

CG

 

2 Août 2012

Je voulais simplement dire qu’il aurait mieux valu revenir comme avant avec une demi-journée matin et après-midi. Ttes les stations ont ce système et c’est bien dommage. Quant à la subvention , ttes les stations de ski le sont dans les Alpes-Maritimes (Auron, Isola 2000, Valberg).

Gros débat en perspective et c’est très bien.

Phil Nath Fanny (06 levens)

 

1er Août 2012

Décidément, la lecture d'une grille tarifaire est systématiquement ouverte à interprétation...

Je vois personnellement trois nouveaux tarifs (lève tard, après midi (équivalent de la demi journée d'avant), soirée) qui offre une flexibilité tarifaire qui n'existait plus depuis plusieurs années. Il est vrai que l'économie réalisée sur ces forfaits est limitée et que pour être plus aboutie, il manque à l'offre un forfait matinée mais la grille progresse et nous échappons aux 28,40 €/jour initialement annoncés pour équilibrer les comptes de la régie...

Autrement dit, les communes du Queyras, comme cette année, vont sans doute devoir mettre la main à la poche pour que le ski continue dans nos vallées. Le ski dans le Queyras devient un plaisir subventionné. C'est en partie le ski qui permet à nos vallées de continuer à vivre. Cela se justifie donc sans doute!

L.F.

 

31 Juillet 2012

Ouff... Il semble que les réunions de la fin d'hiver aient été partiellement entendues... que la catastrophe tarifaire annoncée soit repoussée et que la grille présentée soit plus en adéquation avec les demandes de notre clientèle qu'au cours de l'hiver 2011-2012.

Dommage, que l'idée d'une tarification à la journée différenciée entre les plus petits et les plus grands domaines n'arrivent toujours pas à rompre la doctrine du tarif unique Queyras! Elle demeure et fait perdurer aberration économique et inéquité entre les vallées.

Reste le forfait super primeur qui donne accès à tous les domaines. Il est, lui, réellement abordable et sera adopté, il faut le souhaiter, par le plus grand nombre.

L.F.

 

Je viens de consulter le site de ceillac et j’ai regardé les forfaits ski pour la prochaine saison. Désolation !!!!!!!!!! toujours pas de demi-journée. 10 ans de ski à ceillac et c’est terminé. Je remarque que ces responsables n’ont pas été touchéS par les critiques. Dommage pour l’activité du Queyras qui va perdre beaucoup de monde.

Salutations

Phil Nath Fanny (06) Levens

 

7 Juillet 2012

Native de Ceillac, je vais tout les jours prendre mon bol d'air sur le site et notamment la webcam, mais celle-ci rencontre quelques problèmes.

Ces derniers temps, alors, j'attendrai le 12 Août, pour aller prendre le bon air de Ceillac.

Bonjour à tous les Ceillaquins

Titou

Ah, la webcam... C'est vrai qu'elle constitue une véritable fenêtre sur la vallée et que, de ce fait, elle apporte un bol d'air frais salutaire, notamment pour celles et ceux qui sont installés en ville.

Elle est encore sujette à des problèmes techniques entre autres du fait d'une ligne adsl peu stable. Je vais essayer dans les jours prochains de régler le problème définitivement. En attendant, vous devriez avoir au moins plusieurs images par jour...

 

4 Juillet 2012

Bonjour,

un grand merci pour la réparation de la webcam qui nous permet d’être en contact visuel avec nos sympathiques Ceillacquins.

Mimi une Ceillacquine par la pensée

 

21 Juin 2012

Bonjour,

En pensée, j'ai dit un grand merci au réparateur de la webcam. Je ne voudrais pas entrer dans la catégorie des "grincheux", simplement, je constate que les publications de messages sur le forum se font rares ou avec un décalage dans le temps (la faute certainement à "pas de temps"), c'est pourquoi je n'avais pas manifesté ma reconnaissance par écrit.

Maintenant, c'est réparé.

Bonne journée.

Françoise, de Meaux (77)

N.B. - J'ai bien aimé le diaporama de Alain Reynard sur la transhumance des vaches ceillaquines, cependant un peu long, mais comme si on y était.

 

21 Juin 2012

Quel plaisir,

la Webcam remarche et on voit que l'herbe a poussé ! Je pense que si on s'autorise à faire des remarques lorsque quelque chose ne fonctionne pas, il faut savoir faire de même quand le problème est résolu. Sinon on rentre dans la catégorie des "grincheux".

Encore merci et longue vie à ce nouveau routeur.

Cordialement

JP Massonnat

Merci pour votre intervention. Fait est que la webcam refonctionne grâce à un subterfuge provisoire, la réparation définitive devant intervenir d'ici peu...

 

15 Juin 2012

Bonjour, Pourriez-vous remettre la webcam à jour, je viens dans une semaine :-)

Merci,

Aurélie Bouguereau

 

Bonjour, La Tribune Libre est arrêtée ? La Webcam est en panne ? C'est dommage, la prairie de Ceillac doit être en fleurs aujourd'hui et j'aimerais bien la voir. Que se passe-t-il ? Et je ne dois pas être la seule à vous interroger ?

Cordialement,

Françoise, de Meaux (77)

 

Bonjour et merci pour la convivialité de votre site. Par contre, l'image de la Webcam s'est arrêtée au 29/05 à 19h25. Les piles sont peut être usées !!!

En attendant de pouvoir revoir le village de mes ancêtres, je vous adresse tous mes remerciements.

JP Massonnat

 

Françoise a raison, nombreux sont celles et ceux qui s'interrogent sur l'arrêt de la webcam... Cet arrêt n'est dû qu'à un problème technique, un changement de routeur en l'occurence, l'ancien ayant défunté. Pour rentrer dans le détail, sur le papier, ce n'est pas grand chose, vu qu'il faut simplement changer l'adresse de la passerelle que la webcam va utiliser pour envoyer les photos prises sur un serveur... Dans la pratique, ce n'est pas si simple mais le problème devrait être résolu rapidement...

 

8 Mai 2012

Nous venons à Ceillac depuis 2003 . Nous adorons ce village et la région. L'année dernière, j’avais fait part à mr le maire de mon étonnement de ne plus avoir la demi-journée et le tempo-ski. Je vois que cette année rien n’a changé. Dommage car ils vont perdre du monde donc de l’argent, il faudrait que les responsables se réveillent et qu’ils comprennent que ce sont des stations familiales et non des usines à ski.

Cordialement et à bientot.

Phil nath fanny de Levens (06)

La question du prix des forfaits avec la disparition du forfait demi-journée fait débat dans tout le Queyras. Prochainement, le syndicat mixte qui a délégué à une régie la gestion du parc des remontées mécaniques, doit se réunir et statuer sur ce problème. Si chacun comprend que la situation est complexe, tout le monde attend les décisions qui vont être prises en espérant qu'elles soient constructives et non pénalisantes.

 

8 Mai 2012

Je veux moi aussi exprimer mon amour pour Ceillac que j’ai découvert, petite fille.

Le 26 juillet 1952, le névé descendait encore à droite au bord du Lac de Ste Anne où avait lieu la rencontre de trois villages. Chaque fois que je l’ai pu, je suis retournée faire ce pèlerinage et lorsque j’ai dû décider de remplacer l’un de mes genoux par une prothèse, je l’ai accepté pour pouvoir remonter à Ste Anne encore une fois. Maintenant je ne me rendrai plus aussi loin mais chaque fois que j’en ai l’occasion, je retourne à Ceillac pour contempler ses montagnes…

CEILLAC seul endroit du monde où je ressens la plénitude de la vie et une paix infinie…

CEILLAC et mes amis Meissimilly

CEILLAC où j’aurais voulu passer ma vie…

CEILLAC mon refuge dans mes moments de détresse

CEILLAC où je voudrais mourir…

Antoinette du CANADA

 

7 Mai 2012

Quel merveille que ce reportage qui a si bien mis notre beau village en valeur.

Le bonheur de découvrir que le ski n’est pas la seule activité hivernale grâce à la présence de personnages comme Nico, Ludo et John. Sans oublier le travail du bois et le travail à la ferme sans qui le Queyras ne serait pas ce qu’il est.

Merci pour ces 25 minutes de plaisir, qui, je le souhaite, ont ravi plus d’un téléspectateur et lui ont donné envie de venir dans nos montagnes.

Toute une famille de fans.

 

19 Avril 2012

Quelques photos du mariage de Galdi Danielle et de Sylvain Cony qui se sont unis à Saint-Laurent de Cerdans, dans les Pyrénées.

Souhaitons leur tout le bonheur du monde...

Sandrine et Sabine


 

4 Avril 2012

Bonjour à tous,

Informations intéressantes de ce dimanche.

J'espère que la Commune de Ceillac organisera une exposition pour ces trophées avant qu'ils ne rejoignent un musée.

Pour ma part, j'ai découvert en 2007 d'énormes champignons en montant en direction du Col de la Combasse, dommage je n'avais pas emporté mon compteur Geiger.

Françoise, de Meaux (77)

 

4 Avril 2012

Je confirme la découverte.

En juillet 2010, avec des amis, nous avons trouvé d'énormes champignons à cet endroit. Le soir même ils étaient transformés en délicieuse tourte !

Monique

 

30 Mars 2012

Merci Odile,

Pour ces quelques lignes évasion! quand on travaille...... Ceillac, il ne faut pas le changer, c'est comme cela que nous l'aimons tous, autrement nous irions tous dans d'autres stations.

Il est vrai que cette année au niveau organisation, c'est pas ça! à revoir, mais nous ne sommes pas dans le tiroir caisse, en espérant qu'ils trouvent une solution pour tout le monde.

BJ du Vaucluse

 

18 Mars 2012

Bonjour,

Ah Ceillac !

Joli petit village cher à mon cœur, combien tu me manques. Avec tes montagnes enneigées, tes vertes randonnées, le murmure de ton Cristillan, le sifflement de tes oiseaux, tes habitants sympathiques, et toutes ces choses magiques encore et encore... tu restes à jamais dans ma mémoire.

Voilà déjà 4 longues années que je n'ai pu te rendre visite, mais tu sais que depuis tout ce temps il m'est impossible hélas de venir à toi, te voir te toucher et te respirer.

Alors je m'évade par la pensée ; je ferme les yeux, et me voilà d'un coup à tes pieds allongée dans l'herbe face aux montagnes, et regardant les hommes volants planer avec leur parapente dans un silence bleu. Ou bien, je me retrouve sur le sentier allant au Lac Ste Anne à l'affut de quelques marmottes espiègles.

Ah que la mémoire est magique et surprenante, grâce à elle je vis des escapades quand je veux et en n'importe quel lieu.

Puis un jour, on a parlé de toi à la télé ; je retenais ma respiration, et je t'ai reconnu, toi si humble, je captais du regard chaque image, toi, ta montagne, ton clocher, ton berger, ton fromager... Je te remercie de m'avoir envoyer ta plus belle carte postale vivante. Tu as empli mon cœur de joie.

Ah Boulangerie !

Mais à la fin de ce court reportage, je me suis dit pourquoi pas d'autres images pourquoi pas d'autres gens. Pourquoi les habitants de la ville n'ont pas parlé, entre autres, de cette boulangerie, celle qui est située en haut du village ; qui vous accueille dès le petit matin avec un grand sourire.

Là, où immanquablement tous les gens se ruent dès l'ouverture pour avoir du pain cuit au feu de bois et quelques croissants naissant chaque nuit par l'artisan boulanger que l'on voit si rarement le jour. La boulangerie n'est-elle un havre de paix de convivialité pour les petits et les grands ? Sommes-nous heureux lorsque nous ressortons tous avec dans nos bras quelques délicieuses friandises mérités après une grande journée de grand air ?

La boulangerie fait aussi partie du coeur de Ceillac, elle est essentielle dans la survie du village, le pain est l'aliment indispensable pour tous : les villageois, les bergers, les touristes, et même quand il vieillit, on le donne aux animaux; Le pain n'est jamais perdu.

N'oublions pas que sans pain, on ne saurait manger du fromage, de la charcuterie...

Alors je rends hommage à cette activité et plus particulièrement à ces travailleurs, boulanger et boulangère et je leur dis merci de la joie qu'il nous donne par leur sourire, leur sincérité, leur pain authentique, bon comme le met le plus précieux et le plus vieux que l'homme a créé sur cette terre Merci à vous.

Odile CAPEZZA de SIX FOURS LES PLAGES

 

18 Mars 2012

Bonjour,

De retour de vacances de Ceillac, je ne peux que rejoindre les intervenants de cette rubrique à propos des forfaits de skis.

Le forfait dit "demi-journée" relève de la plaisanterie puisqu'il n'est utilisable que de 15H00 à 17H00 (avec des remontées qui ferment à 16H50 !). Ce forfait a été mis en place après la disparition l'année dernière de tout forfait demi-journée, il ne faut pas être devin pour savoir que les résultats de la vente de ce forfait seront ridicules. Il ne faudrait que ça serve d'argument pour dire que ce type de forfait n'intéresse personne et le supprimer définitivement.

Oui, des forfaits demi-journée peuvent être intéressants et attirer les skieurs, à condition qu'ils soient cohérents avec leurs attentes, avec des horaires : ouverture -13H et 13H-fermeture par exemple et avec possibilité de forfaits demi-journées sur 6 ou 7 jours.

J'espère que les choses évolueront favorablement pour la saison prochaine.

Dans l'attente de venir à nouveau profiter de ce site exceptionnel,

Laurent

 

18 Mars 2012

c'est la troisième génération de Clapiérates qui vient de fermer, provisoirement, le chalet familial,construit par des artisans de Ceillac....au départ de la station.Cette confiance a toujours été forte ,mais le temps passe et je partage avec Luc Chanderris,un autre vétéran de l'aventure de Ceillac,ses avis à la fois critiques puis positifs....C'est une certitude pour notre génération, Ceillac change. Cela est normal, parce que le village n'échappe pas aux transformations des valeurs morales et culturelles.

Je voudrais cependant livrer au forum notre sentiment fait de révolte et de triste impuissance. A l'automne, la Municipalité a fait de nécéssaires travaux pour doter La Clapière d'un réseau d'eau et d'assainissement... Ce gigantesque programme. a eu des conséquences sur l'environnement et sur la voirie interne.Nous sommes montés constater l'ampleur du chantier et la modernisation technique apportée à notre hameau. Puis ce fut Noël et notre arrivée le 25 Décembre au soir. ...Pas une goutte d'eau.... Nos voisins Meissimilly se sont mis en quatre pour trouver une solution.... Devant l'adversité il a ...fallu battre en retraîte....Adieu les vacances de Noel et chacun de rentrer chez soi. La Municipalité informée dès le 26 Décembre fait venir le 27 décembre le plombier de l'entreprise et Monsieur le Maire nous tenait informés des avancées; après l'hypothèse du gel de la conduite, il a bien fallu constater l'erreur humaine qui lors de la mise en route de l'installation a fermé notre vanne au lieu de l'ouvrir.... Une fois la vanne ouverte, l'eau est arrivée, inondant l'étage, encore une fois , nos voisins avec les serpillères ont fait face à cet incident. Sans notre bonne amitié et nos liens de bons voisins, l'eau aurait pu couler jusqu'à notre venue en Février 2012. Voilà ce qui est positif; nous avons bien ressenti l'aide nos voisin et de Monsieur le Maire ; par contre ce qui est négatif, c'est que nous avons saisi l'entreprise GAUDY par lettre recommandée du dommage que nous avons supporté : perte d'une semaine de congé, perte d'une semaine de remontées puisque forfaits à l'année Aucune réponse ,pas même un mot d'excuses... Faut il aller au Tribunal d'Instance....Et bien non, l'entreprise Gaudy ne mérite que mon mépris. Et puis notre décision est prise, la première génération ne montera plus à Ceillac pour l'Hiver.,laisant aux deux autres générations l'héritage des bonne amitiés.

Claude Pharamond

 

13 Mars 2012

Bonjour,

après quelques critiques, je voudrais remercier deux corps de métier bien différents mais au combien important pour le ski alpin.

Je pense particulièrement aux navettes qui sont indispensables à la station de CEILLAC. L’efficacité du service et l’amabilité des chauffeurs crée une ambiance chaleureuse qui nous met en forme pour toute la journée ; merci à tous et à votre bonne humeur.

Une fois rendu au pied des pistes nous avons le plaisir de voir et de profiter du travail qui a été fait par les équipes de dameurs pendant que nous nous reposions au chaud !!! Cette année en particulier, avec le peu de neige, je crois que l’on peut remercier chaleureusement nos dameurs car les pistes sont dans un état fantastique compte tenu du climat et du manque de neige. Je pense que nous pourrons skier jusqu'à la fermeture sans problèmes.

Un grand merci et à l’année prochaine.

Luc Chandesris

Fait est que les dameurs ont réalisé un superbe travail pour rendre les pistes en très bon état malgré l'enneigement réduit cette année, que ce soit en fond ou en alpin. Ces travailleurs de l'ombre qui oeuvrent la nuit pour notre plaisir méritent un hommage des plus appuyés.

Il en est de même pour les pisteurs qui effectuent eux aussi un grande partie de leur travail de façon transparente pour les skieurs.

 

13 Mars 2012

Félicitations à tous les participants et organisateurs du grand prix de ski de fond.

Je n’y étais pas mais toutes ces belles images donnent envie de voir ça en vrai.

En espérant que j’en aurai l’occasion un jour,

Olivia

Je crois que l'on peut effectivement féliciter tous celles et ceux qui ont participé à ce grand prix et qui ont contribué à sa réussite...

 

13 Mars 2012

Bonjour,

Le gestionnaire du site serait-il amoureux ou bien CEILLAC serait-il passé de l'autre côté du fuseau horaire ? La date du jour est en effet avancée d'une unité.

Je profite de cette remarque, au fait sans aucune importance, pour transmettre mes amitiés aux nombreux amis ceillaquins et à ceux qui comme moi sont fidèles à CEILLAC et fréquentent quotidiennement ce site merveilleux.

C'est un peu de bonheur chaque matin.

A bientôt

Philippe LECOMTE, Belgique

Oup's ! Désolé pour la date... certainement une des conséquences du dernier tremblement de terre qui a dû décaler l'espace-temps dans la région de l'épicentre...

 

9 Mars 2012

Bonsoir,

Nous fréquentons la station été comme hiver depuis des années et nous l’apprécions toujours autant, toutefois, cet hiver la tarification excessive et les horaires ESF-REMONTEES MECANIQUES non coordonnés sont un réel problème. Par exemple :

- les enfants sont en cours de ski jusqu’à 17h et les remontées ferment à 16h50 ! Si on loge à La Cascade ou à proximité on remonte à pied ! Si le moniteur calcule mal son temps de descente et arrive avec son groupe à 16h51, ce sont 10mn de cours de perdu !

- pas de forfait demi-journée, matinée ! simplement un forfait à 17€70 pour skier de 15h à 16h50 (soit plus de 9€/h : plus cher qu’à Chamonix !!), alors qu’il n’y a plus de soleil ! il n’y a pas du avoir beaucoup de ces forfaits vendus.

Alors que, semble t’il, la fréquentation est en baisse, il faut se poser les bonnes questions pour attirer les clients et les satisfaire.

J’espère que les choses évolueront favorablement, en modifiant la tarification et en alignant les horaires de l’ESF avec ceux des Remontées ou vice-versa.

JJS

 

5 Mars 2012

Je voudrais laisser ici un message d'encouragement pour Arlène : les chiens de traîneaux, le ski joëring, etc... sont des supers animations dont Ceillac a véritablement besoin à mes yeux.

Etant native de Ceillac mais habitant à Romette, il est vrai que nous passons aussi pas mal de temps dans les petites stations autour du gapençais. Ces stations proposent également ce genre d'activité, en plus de forfaits de ski beaucoup plus avantageux ! Certes, elles n'ont pas le charme de notre petit village...

En tout cas, mes enfants ont toujours une préférence pour Ceillac, mais les chiens de traineau et le ski joëring étaient premiers sur leur liste de motivations !! Alors je voudrais dire un grand merci à Arlène qui travaille avec acharnement pour que Ceillac reste une merveilleuse destination de vacances !

Claire

 

1 er Mars 2012

Bonjour !

Je viens prendre part au débat. Je suis moi même raquettiste. S’il est normal de payer le travail de damage des pistes de fond il me paraît en revanche aberrant de faire payer les piétons.

En effet, marcher sur les pistes damées avec les raquettes est, à mon avis, particulièrement désagréable. Les raquettes ne sont pas faites pour cela !

Le problème est qu’en dehors des pistes tracées, il est difficile de s’aventurer dans la poudreuse car il n’y a pas d’itinéraire balisé. C’est pourquoi le piéton est parfois obligé de suivre les pistes de fond.

Si le piéton respecte la piste et marche sur le bord pour ne pas l’abîmer, je ne vois pas où est le problème. Il m’est pourtant arrivé, cet hiver même, de me faire presque insulter par des fondeurs irascibles que la seule vue d’un piéton semblait mettre dans une rage indescriptible. Et cela n’est pas normal ! La montagne est ouverte à tous et le respect de chacun envers les activités des autres devrait être inné pour toute personne venant y séjourner.

Quant à payer une redevance en tant que piéton, je suis partagée entre deux points de vue. Si des itinéraires sont faits pourquoi pas mais d’un autre côté, les randonneurs en été ne payent rien et suivent pourtant eux aussi des chemins balisés (loin de moi l’idée de payer une redevance en été !!!).

Olivia

 

28 Février 2012

Comme pour le ski alpin, cela a déjà été évoqué, le forfaits ski-nordique est plutôt cher à Ceillac.

Donner un peu plus pour pour un petit village que j'adore, m'est acceptable.

Lorsque je croise un piéton ou raquettiste sur une piste de fond, j’essaie de lui expliquer cordialement que les 2 pratiques (ski-nordique/balade à pied) ne sont pas forcément compatibles : les trous laissés par les uns nuisent à la glisse des autres.

Le forfait du fondeur étant justifié par le travail de la dameuse, quelle ne fut pas ma surprise lorsque les promeneurs m'ont expliqué qu'ils avaient eux aussi payé une redevance, et qu'on les avait orientés sur la piste des balcons.

Je trouve un peu gonflé de faire payer des piétons pour massacrer le travail de la dameuse pour laquelle les fondeurs payent également !

Cela n'encourage pas le fondeur que je suis de passer prendre son forfait, surtout si au détour d'un virage, après avoir presque renversé un piéton, vous êtes à deux doigts de vous ramasser une fiat panda 4X4 blanche.

D'ailleurs, je suis curieux de savoir si le conducteur de la panda avait son forfait ? ...

J'ai malgré tout, passé un très agréable séjour, une fois de plus à Ceillac.

David Zijp
De Grenoble

Vous soulevez un problème de fond qui mériterait un débat entre les différents acteurs, à commencer par les fondeurs, les piétons et les raquettistes (ou raquetteurs, au choix), ces derniers étant de plus en plus nombreux.

L'institution très discutée, et très discutable, d'une redevance piéton pour certains itinéraires est une solution mise en place qui ne satisfait personne et ne résout rien.

Le problème principal me semble être la cohabitation fondeurs piétons, d'une part parce que les piétons marquent davantage les pistes et d'autre part parce que les raquetteurs, par définition, utilisent normalement les raquettes plutôt pour aller brasser la poudreuse que pour aller sur des pistes damées où elles n'ont pas d'utilité.

Le débat est donc lancé !

 

28 Février 2012

Je tiens à m’exprimer sur la tribune libre, car j’ai eu vent de quelques réflexions négatives concernant certaines animations proposées cet hiver par le Comité des Fêtes.

Je trouve regrettable que 2 ou 3 ceillaquins vivant du tourisme à l’année (travail, locations) dénigrent des activités comme le traîneau à chien et le ski joëring. Ces activités sont très demandées par les vacanciers et nous refusons même du monde par manque de places. Elles sont toujours pratiquées dans le respect des lieux de pratique et d’autrui (ramassage des crottes pour laisser une piste propre à tous par exemple…).

Au-delà des activités, ce sont aussi les membres du Comité qui font l’objet de remarques auprès des vacanciers. Ce n’est ni une preuve de franchise ni une preuve d’intelligence.

Peut-être ces personnes préfèreraient-elles voir des courses de scooters des neiges sur les pistes piétons ?

J’espère que le vent ne me portera pas à nouveau des paroles si restrictives au développement touristique.

Arlène Buzet
Comité Animations ceillac

 

26 Février 2012

Bonjour,

Je réagis au "petit coup de gueule" de Véronique : nous venons de passer une quinzaine de jours fin janvier début février. Nous avons dû mettre les chaînes devant la Gendarmerie de Guillestre, puis arrivés à Ceillac, nous avons oublié la voiture.

Personnellement, j'aime que tout soit enneigé au village et alentours, même routes et parkings. Il suffit de rouler plus lentement OU de prendre la navette à notre disposition GRATUITEMENT. Economie d'essence, un peu moins de pollution, convivialité durant le transport.

Concernant les forfaits, effectivement cela paraît cher par rapport à l'étendue du domaine skiable. J'avais fait un "savant calcul" avec les paramètres suivants : météo-condition physique-porte-monnaie. Sur 11 jours de ski, j'ai pris 3 tickets de télésiège (18.3€) et un forfait de 9 jours consécutifs (181,60€ ass.comprise), total de 199.90 €:11 = 18.17 € par jour. J'ai eu la surprise de constater que la hausse de TVA avait bien été répercutée. !

Françoise, de Meaux (77)

 

24 Février 2012

La réponse concernant les tarifs "possibles" pour 2013 tendent à être rassurants et montrent une certaine réactivité du syndicat mixte...Tant mieux!!!

Toutefois, pour ce qui concerne le message du 11 février quant à la position du responsable des remontées, elle laisse perplexe quant à l'étude de marché (ou à son absence!!!) qu'elle sous-tend. On peut toujours dire qu'on augmente les prix car on manque de clients, mais cela veut aussi dire qu'il n'y a aucune attractivité dans la tarification, donc on arrive très vite à un effet "boule de neige".

J.J.S.

 

Depuis de nombreuses années, amoureuse de cette vallée et de ses habitants (mes parents avant moi), je ne comprends pas dans quelle direction va Ceillac.

Effectivement, il paraît !!! que les forfaits devraient être modifiés, j'espère avoir mal compris les horaires 11 heures 13 heures car les cours enfants sont de 10 à 12 heures hors saison et nous laisse donc 2 heures de ski (que nous avons payées très cher en ce début de mois de février !). Nous attendrons les nouveaux tarifs et horaires pour réserver l'hiver prochain, sachant que l'année prochaine notre fille ferait cartable à la neige. Quelle chance d'aller à l'école à Ceillac, j'aurais aimé en bénéficier moi aussi mais !!!

Un petit coup de gueule aussi sur l'état de la route dès le panneau CEILLAC, mal ou pas déneigée, nous ne sommes toujours pas des spécialistes comme vous, de la conduite sur glace!!! et le parking au pied du Mélèzet, bon je n'en dirai pas plus...

Nous vous aimons et nous vous aimerons toujours mais peut-être ne viendrons nous plus aussi souvent. (avec grand regret)

Attention de ne pas perdre les fidèles ...

Bonjour aux Chamois

Véronique de Teyran

 

Mais qui sont donc ces inébranlables décideurs du syndicats mixte ? sont ils choisi, élus, cooptés ? leur siège doré sont ils si haut perchés qu’ils aient autant de mal a entendre les cris du peuple ? Daigneraient ils descendre de l’Olympe pour expliquer aux petits leurs choix judicieux ?

Les implications pour tous de leurs oukases (forfaits, dates d’ouverture et fermeture des stations, etc.) le mériteraient.

Patrick

 

Fidèles de Ceillac depuis 3 générations quelle mauvaise surprise que le prix des forfaits cette année, nous sommes une famille de 6 personnes et venons depuis 30 ans à Ceillac, mais cette année vu le prix des forfaits nous avons skié 1 jour sur 2.

Le prix des remontées est en train de couler cette station à vocation familiale, les gens vont aller skier dans des stations de plus grandes capacité plus en rapport avec le prix dudit forfait, je ne parle pas bien sûr du forfait 15h 17h qui est vraiment n’importe quoi.

Par contre, un grand merci à l’équipe du comité des fêtes qui a su mettre en place des activités de montagne telles que le ski-joering et les chiens de traineaux, et puis cette semaine nous avons eu un CARNAVAL de choix avec pleins d’enfants dont la joie faisait plaisir à voir.

En espérant que les responsables des remontées prendront conscience de leur erreur et que l’an prochain nous aurons gain de cause.

Cordialement

Une mammy fidèle du 01

 

Bonjour Ceillac,

De retour de Ceillac pour la 29 ème année consécutive, nous apprécions toujours autant nos vacances dans ce petit paradis.

La découverte des chiens de traîneaux a agréablement clôturé notre semaine. Cette activité est très bien organisée, de son inscription à sa réalisation, avec le plaisir de conduire les attelages et de partager un moment avec les Husky.

Le seul point négatif de notre séjour aura bien sur été les forfaits, avec la suppression des demi-journées. Etant une famille de 11 vacanciers de 10 à 62 ans, les forfaits demi-journées permettaient par exemple d'initier les plus jeunes au snowboard sur une ou deux matinées, ce qui est suffisamment épuisant pour eux, mais aussi de skier le matin ou l'après-midi afin de profiter d'autres activités (les chiens de traîneaux, les balades, le marché au village, la farniente...)

Un mail ayant déjà été envoyé à l'OT du Queyras à notre retour ... affaire à suivre donc.

Merci à vous pour votre accueil depuis tant d'années,

Cordialement

Clément

 

20 Février 2012

Depuis 40 ans à CEILLAC et après avoir initié le ski de fond, les raquettes, le ski de randonnée et les pistes piétons, je vois que vous détruisez doucement, mais surement, le ski alpin malgré les lourds investissements qui ont été faits et dont on profite avec grand plaisir pendant trois mois l’hiver.

Mais nous ne sommes que quelques retraités en janvier début février et fin mars. Nous voyons la station mourir à petit feu sur les pistes et bien sûr avec une certaine inquiétude pour les comptes de la station.

La perversité malsaine avec laquelle vous supprimez les qques forfaits complémentaires pour une clientèle familiale et les remplacez par un forfait demi journée 15-17h est inimaginable de bêtise et d’anti pragmatisme !!!! Je me demande même comment les mairies du Queyras ont accepté une ineptie pareille.

Pour de petites stations comme celles du Queyras, il faut de la souplesse, de la créativité et du réalisme devant les évènements et le climat. Il faut aussi faire un peu de marketing touristique car sinon la dégringolade est devant nous. Regardez ce que font d’autres stations autour de vous. Payant mes impots depuis 40 ans je ne suis pas rassuré pour l’avenir. Mes petits-enfants qui adorent CEILLAC ne pourront plus se payer l’hiver, à comparer avec d’autres stations moins loin et moins chères en rapport : qualité prestations prix ???

UN AMOUREUX DE CEILLAC.

Luc Chandesris

 

Bonjour,

Nous venons de passer une très bonne semaine ensoleillée à Ceillac,où nous avons pu profiter du bon enneigement. Nous sommes tombés sous le charme de ce village-station il y a 6 ans, et revenons chaque hiver ! Un bémol néanmoins cette année, qui concerne l'absence de forfait demi-journée : un forfait journée unique ne nous semble pas adapté du tout aux familles avec enfants, qui n'ont ni le budget, ni le physique pour skier la journée complète(d'autant que l'ensoleillement de Ceillac favorise le ski le matin et non en fin d'après-midi !) Résultat, nous n'avons skié que 3 jours, au lieu de 5 ou 6 les années précédentes. Cette tarification n'est pas en conformité avec l'image que véhicule Ceillac, d'une station familiale.

Nous venons de l'Isère , où la plupart des stations proposent un forfait demi-journée ou des formules sur 2 ou 3 heures.

Sandrine, de l'Isère

 

Des heures d'attentes pour les forfaits (hier 18/02 un vrai b....l ), des politiques tarifaires (demi journées absentes ...) indignes de ce que l'on a trouvé (depuis des années) dans le Queyras ...

Retour par chez nous où l'usine à ski n existe pas encore (le Jura).

Ciao

Fabrice

 

Bonjour à tous!

Après de belles vacances dans le Queyras, je me dis quand même qu'il y a un peu d'abus quant aux prix pratiqués par la station de ski : le forfait 15h-17h est tout d'abord très mal placé dans la journée à mon goût, étant donné que je préfère skier le matin, mais surtout le gros problème vient du prix! La différence entre le forfait journée et ce forfait "demie-journée" est infime, et au final la présence de deux forfaits est inutile... Dommage pour une si belle station...

Aurélien de St Jean en Royans (26)

 

La suppression du forfait demi-journée a été très mal ressentie et a beaucoup fait réagir, à Ceillac comme dans tout le Queyras. Il apparaît évident qu'il y a un fort décalage (appelons cela commme ça) entre les attentes des skieurs et la panoplie de forfaits existante. Cette disparition du forfait demi journée avec, qui plus est, l'institution d'un forfait soirée (sic !) au tarif prohibitif, est considérée par beaucoup de locaux et de touristes comme une grossière erreur, lourde de conséquences.

Il semblerait (le conditionnel est de rigueur) que le Syndicat Mixte, qui préside aux destinées des remontées mécaniques du Queyras, ait pris toute la mesure du problème et réfléchit, pour la prochaine saison, à plusieurs formules pour proposer à nouveau des forfaits qui conviennnent à celles et ceux qui ne veulent pas passer la journée sur les pistes.

En attendant les décisions du syndicat Mixte, on pourra toujours regretter que ce dernier n'ait pas été plus réactif en corrigeant le tir dès les vacances scolaires de février...

 

16 Février 2012

Bonjour,

Je suis de votre avis, le reportage de TF1 sur Ceillac est un peu réducteur, les activités complémentaires à l'économie agricole étant occultées.

"A la maison" on m'a objecté qu'il s'agissait d'un reportage sur le patrimoine... Bref, j'en profite pour informer le CPBW (Canal historique) que je n'assure plus la surveillance en ce moment. Je suis rentrée dans ma morne plaine (pas Waterloo...tout de même). Cependant j'ai l'oeil sur la Webcam complice de certains agissements.

Françoise, de Meaux (77)

 

13 Février 2012

Bonjour,

Étant un habitué de la station depuis plusieurs années, je trouve absolument incohérent ce forfait 15h17h que vous proposez à 17,9€ pour 2 heures au regard des 22,40 € pour la journée...

Cette station a l'image d'un village d'un autre temps, un endroit marqué par les traditions du passé, ou l'esprit mercantile des grandes stations n'a pas sa place !!! Alors comment pouvez vous proposer ce forfait à des familles qui viennent non seulement s'éclater sur vos pistes, mais aussi faire vivre avec plaisir et bonheur vos commerçants locaux... Avec ce forfait on éprouve le sentiment de "la vache à lait" et quitte à payer 8,50 € de l'heure, on ira sur une station proposant 30 remontées mécaniques et 60 pistes !!!

Ceillac est hors du temps, hiver comme été, prenez garde à ne pas faire exploser cette belle image, ainsi vos clients resterons des nostalgiques, des amoureux du temps qui ne passe pas, des défenseurs de la ruralité montagnarde et de ses valeurs...

Jean-Luc

 

11 Février 2012

Ce n'est pas pour polémiquer ni vouloir enc.... les mouches (surtout par ce froid glacial, elles se font rares), mais il me semble bien que nos bâtons ont un peu perdu de leur rectitude, je dirais même que celui de gauche penche à droite et réciproquement celui de droite penche à gauche, attirance naturelle ??? ou rapprochement grégaire entre bâtons. Une chose est sure ce ne peut être la dameuse, elle les aurait couchés dans le même sens. A propos de dameuse si on veut éloigner cette sinistre machine polluante de nos bâtons, je ne vois que la solution de faire un sitting manifestif autour de nos protégés avec comme mot d'ordre sur les banderoles "les chenilles ne toucheront pas à nos bâtons sinon cela va être la baston".

A cette heure et pour corroborer mes inquiétudes, l'image de la caméra est bloquée au mardi 7 à 17 heure 16 avec une voiture et deux personnages l'un traficotant dans son coffre, l'autre à coté d'un gros 4x4 qui fixe nos bâtons avec une attitude un peu inquiétante.

Quand au dernier message concernant les tarifs des remontées mécanique des stations du Queyras, et particulièrement l'absence de demi journée, j'ai eu à ce propos des échanges de mails avec le directeur qui est totalement convaincu d'avoir raison contre tous ses clients (ou du moins de ce qu'il en reste) et se retranche derrière une argumentation fantaisiste et ne veut pas comprendre que si les pistes de ski sont désertes c'est que d'une part une clientèle est déjà partie faire du ski de piste ailleurs, et que l'autre a trouvé son bonheur dans la montagne dans des activités ou l'on a pas l'impression d'être pris pour "un cochon de payeur".

Guy

 

8 Février 2012

Depuis 9 ans, nous venons à Ceillac.

Magnifique village et région mais je pense que d'avoir enlevé la demi-journée est une erreur. Il ne faut pas qu'ils oublient que c'est une station familiale et non une usine à ski.

À bientôt sur les pistes.

Phil Nath Fanny (Levens 06)

 

4 Février 2012

Mission accomplie !! Mais par qui ?

De notre base retranchée, il apparaît que les traces de pas dans la neige fraiche sont ceux d’une paire de chaussure d’une pointure 38,5 s’enfonçant de 31,5 cm - attestant qu’il s’agit d’un membre CPBW canal historique (nous le savions) de sexe féminin, adulte ! Françoise de Meaux ou votre Mystérieuse Ceillaquine ?

Les traces de pas autour du bâton de Julie attestent du combat terrible livré par notre agent contre les éléments déchainés, les loups et les terroristes.

Le succès de la mission est aujourd’hui total ! Non seulement il est droit mais il tient malgré un solide vent du nord !

Notre ordinateur triangularise de nouveau et calcule 17,65235 cm pour la chute de neige de mardi.

Sylviane, SpeedParis, Françoise de Meaux, Guy, MC, Olivia, Webmaster, Laurent , Dominique, Enzo, Julie sont fiers de cette bravoure qui honore et sauve le village des pires calamités ! La malaria et la fièvre jaune ne passeront pas par Ceillac cette année, nous pouvons aujourd’hui le prédire.

Mais la dameuse passe trop près ! Dès aujourd’hui, le CPBW se lance dans l’ultime bataille : faire décrire à ce monstre de fer le virage nécessaire !

Mais la bataille sera longue ! Nous comptons sur vous tous… y compris ceux qui n’ont pas su lire l’heure ce samedi 28 au soir !

CPBW( canal historique)

 

2 Février 2012

Ça y est !! il est droit !! Depuis ce matin !! Et oui, c’est avec amusement également que je suis les péripéties du bâton (des bâtons maintenant !) et de la confrérie !!

Bientôt chez vous pour 1 semaine, je me rends régulièrement sur le site de la Vallée et regarde la vue magnifique de la webcam.

C’est vrai que grâce à ces bâtons, on peut se rendre compte plus facilement de la hauteur de la couche de neige car le bilan neige est arrêté au 20 /12/2011 !!!

En ce qui concerne les forfaits, je trouve vraiment déplorable le fait de faire payer une journée entière pour les gens qui ne font que 2 ou 3 heures de ski sur la journée. Ce qui est mon cas car j’ai une petite fille de 5 ans qui ne skie pas encore et qui fait des siestes. Donc mon mari et moi, nous nous partageons la journée, je skie un peu le matin pendant que mon mari reste auprès de Clara et après le déjeuner, je reste avec elle pendant que mon mari skie. C’est triste car nous sommes des habitués de Ceillac et ne souhaiterions pas aller ailleurs mais …

Enfin voilà, je souhaite longue vie à la confrérie de la protection du bâton !!!

Sylviane, Belgique

 

1 er Février 2012

Bonjour!

CPBW (Confrérie de la Protection du Bâton de la Webcam pour les non initiés) me tient en haleine avec un immense plaisir!! Je pourrais bientôt veiller sur ces bâtons pour éviter à notre chère vallée des désagréments (plus de neige, des zèbres et des girafes qui arpenteront le village et bien sûr que les loups qui se transformeront en lions). Je pourrais donc faire des tours de garde réguliers en fin de journée du 18 février au 25 février. Bravo pour cette idée ingénieuse 

Cher Webmaster serait il possible d'avoir une photo récente (vers St Anne, Praloupet ou encore mieux sur Chaurionde) ainsi les derniers jours de boulot passeront plus vite et mon fond d'écran sera actualisé

Une parisienne très pressée de retrouver le calme et les pistes enneigées

Promis, je fais une photo ce matin même... et je la mets en ligne à midi...

 

Chers confrères,

Je suis désolée d'avoir manqué le rendez-vous du 28. Je me suis pourtant rendue auprès du bâton aux alentours de 18 heures, la nuit tombait et j'ai pensé que vous aviez peut-être mieux à faire. La webcam aurait pu en témoigner, mais elle est capricieuse et ne rend pas compte de tout.

Demain je passerai redresser le bâton de Julie.

Françoise (celle de Meaux) et non la mystérieuse ceillaquine.

 

Attention chers confrères,

La mission commando que vous me confiez me flatte car elle est d'une haute importance. Effectivement c'est un grave attentat qui vient de se produire sous la webcam ! Quelle provocation ! quelle injure ! Qui, en ces lieux si purs, vrais et saints pourrait commettre ce geste gratuit ? Faire courber l'îcone de notre confrérie, et ainsi priver le monde entier du renseignement si vital que celui de connaître la hauteur de neige à Ceillac est .... grave... Je vais de ce pas...

Non, j'irai un jour, un moment, incognito, quand juste la lune pourra m'apercevoir... je ne serai pas seule bien-sûr, une équipe solidaire m'aidera pour cette dure épreuve et nous rétablirons l'ordre, je m'en porte garant !

Je vous tiens informés de l'opération et de mon avenir en péril... mais ai-je le choix ?

ATTENTION : ce message s'autodétruira dans les 24 heures en ne laissant aucune trace...

signé : M C

 

31 Janvier 2012

Après une première enquête sommaire, il semble que la maltraitance du bâton se soit produit dans la nuit du 29 au 30 janvier ; en effet, le 29/01 à 18 heures, il est droit dans ses bottes à 90 degrés parfaits, et le 30 à 7 h30, il a pris un air singulièrement penché ce qui bien entendu fausse toute mesure.

La vidéo surveillance du 30 à 7 heures laisse entrevoir des choses pas catholiques dans les environs du bâton mais on ne peut en tirer aucune piste sérieuse. Toutes les hypothèses sont donc à envisager et bien sûr aucune à écarter.

Guy

 

Les observations d’Olivia notre nouvelle initiée sont justes !

Oui ! Le bâton de Julie C. penche dangereusement !

Accident de damage ! Non ! Un attentat plutôt. A peine le dos tourné et hop ! une provocation !

Heureusement que la confrérie réunie en assemblée extraordinaire ce Samedi soir à 18h26 pétante avait pris les devants en plantant un véritable piquet juste à côté (fanion d’en haut 140cm , fanion d’en dessous à 80…et celui que l’on ne voit pas encore à 20 cm).

Mais qu’à cela ne tienne ! Le bâton de Julie C. est l’icône de notre courant historique ! Un patrimoine Ceillaquin entièrement dédié à la neige vu du monde entier. Il est ce qu’est la tour Eiffel à Paris ! Le Colisée à Rome ! Le Palais des Papes à Avignon ! La sardine à Marseille ! Mais nous nous égarons…

Aussi, demandons-nous solennellement à nos équipes positionnées sur Ceillac, en particulier « Françoise votre mystérieuse Ceillaquine » de prendre la tête d’une mission commando pour remettre de l’ordre et corriger cette provocation. Bref ! Redresser le bâton et y appliquer « de haut en bas » quelques coups de marteaux.

En cas d’échec, devons-nous vous rappeler la sentence.

Webmaster ! Attention à vous ! Cela se passe sous vos fenêtres

La Confrérie

 

30 Janvier 2012

Bonjour à tous !

Je soutiens avec amusement la confrérie de protection du bâton de la webcam !

C’est pourquoi je voulais vous signaler un incident qui me semble de la plus haute importance : le bâton penche ... La mesure est ainsi faussée. Un accident de damage de la piste sans doute.

Amicalement,

Olivia

 

27 Janvier 2012

Nous te pardonnons ô webmaster.

Mais attention ! tremble !

A la prochaine incartade, c’est « PaulEmploi » qui s’occupera de toi ou la malaria qui te grignotera !!

Rdv  samedi à 18h16 précisément (et non pas 26) devant la Webcam … nous nous compterons alors !

La confrérie

Z'êtes trop bon !

 

24 Janvier 2012

Chère consœur,

Mea culpa …errare humanum est….et je me retiens des pires jurons !

Damned ! Nous avons donc fait une erreur !

Oui ! le bâton de Julie C mesure bien 1m10, ce qui nous conduit à rajouter 5 cm au bluff mathématique de notre précédent envoi.

Mais j’ai vu aussi avec horreur la disparition du message de notre « mystérieuse Ceillaquine » !

Erreur de manipulation du webmaster ou… disparition inexpliquée de notre première sympathisante au village ??

L’heure est grave ! Ouvrons un enquêté. Rendez-vous à 18h26 précise samedi 28 janvier au pied du bâton (heure de la dernière photo web).

Le club des 5 sera réuni pour sa première enquête !

Confrérie CPBW (canal historique)

Oup's ! Fait est que le message de notre mystérieuse ceillaquine est passé à la trappe... Il a retrouvé sa place ! La faute, une fois de plus, à des mises à jour faites à partir de plusieurs ordinateurs, suivant l'endroit où je me trouve... Mea Culpa ! J'espère que la Confrérie fera preuve de mansuétude à mon humble égard et m'octroiera le pardon que j'implore les genoux enfoncés dans l'épaisse couche de neige qui recouvre encore la vallée...

 

23 Janvier 2012

Chers confrères,

Vous bluffez, ou les savants calculs pour déterminer la hauteur de neige ne sont pas une invention de votre part ?

Bref pour vous faire remarquer que le bâton de Julie mesurait 1,10 m au début du mois. Est-ce une erreur de frappe (1,05m) ou un phénomène que la science ne peut pas expliquer ?

Tout comme vous, je serai sur place en fin de semaine, et je pourrai veiller sur le bâton pendant une dizaine de jours si tout va bien.

A bientôt, Françoise, de Meaux (Nouveau membre de la Confrérie CPBW)

 

22 Janvier 2012

Message à notre « Mystérieuse » Ceillaquine.

Madame ! La confrérie de protection du bâton de la webcam accuse réception de votre réclamation.

Soit, la neige de Ceillac est la plus belle du monde !!!

Soit, la bonne hauteur pour la neige est celle qui permet aux pieds (et aux skis) de ne pas toucher le sol !!!

Soit, votre village est le plus beau du monde (triple A - la malédiction n’étant pas encore pas tombée) !!!

MAIS après réunion d’urgence du CPBW, NOUS concluons que votre ordinateur d’appréciation des hauteurs de neige bug !!! …

..D’abord, et bien que venant de la vallée, nous AVONS anticipé le biais de la mesure que provoque le talus de neige !

ENSUITE, nous vous rappelons que le bâton de Julie C. mesure 1m05, qu’il se situe à 30 mètres de la caméra, caméra elle-même placée à 5.50 de haut et d’ouverture 0.22 rd. L’angle d’observation étant approximativement de 0.18 radian, une simple règle de 3 assortie d’un petite triangularisation tangentielle nous amène à calculer EXACTEMENT la hauteur théorique à 23.565441335 cm. C’EST REMARQUABLEMENT PEU… Nous enverrons donc de la semaine prochaine une équipe de techniciens qui procèdera à un relevé contradictoire et apportera les corrections que mérite votre logiciel.

Gageons que vous leur réserverez l’hospitalité ceillaquine…

Et puis, LOIN de nous l’idée de gérer votre neige car « CEILLAC N’EST PAS UN PRODUIT GLOBAL » !!! Au CONTRAIRE ! Au travers du bâton et de la webcam c’est le village qui parle directement aux visiteurs sans se compromettre.

Et n’oubliez pas de veiller sur le bâton…ou alors…LA MALEDICTION vous dis-je !!!

Confrérie CPBW

 

22 Janvier 2012

Bonjour,

Possédant une résidence secondaire familiale dans le vieux village, je viens et skie à Ceillac depuis 40 ans.

En découvrant le tarif des remontées mécaniques 2011/2012, je suis resté perplexe sur les prix et les prestations pratiquées par Ceillac qui se dit "station familiale"

En effet, en comparant avec une station comme le Collet d'Allevard qui possède 11 remontées mécaniques et 23 pistes de ski, soit le double de Ceillac, le forfait journée est à 21,30 € ( 22,40 € à Ceillac). Mais le plus impressionnant est le forfait 1/2 journée qui est à 18,30€ pour skier soit le matin de 9h00 à 14h00 ou l'après-midi de 12h00 à 17h00, alors que à Ceillac il est de 17,70 € pour skier de 15h00 à 17h00 quand le soleil à disparu.

Si vous voulez garder les touristes et les personnes originaires de Ceillac fières du village de leurs ancêtres dont je fais parti, il faut pratiquer une politique tarifaire en adéquation avec la station. Sinon les skieurs, pour un prix pas forcément plus cher, iront ailleurs.

Je tiens à préciser que je ne fais pas de publicité pour la station du Collet d'Allevard que je ne connais pas, c'est seulement pour alerter les décideurs que le village de Ceillac doit s'adapter pour perdurer.

Laurent Carle

 

21 Janvier 2012

Décoration ....

"Les Amis de La Clapière" pour J MEISSIMILLY

Cher Jannot Te voilà honoré par la République ,avec la distinction dans l'ordre du Mérite Agricole au grade de chevalier...Cette décoration est considérée comme la Légion d'Honneur du paysan ;c'était au temps où la France était rurale....

A part le loup ,tu as trois ennemis reconnus :d'abord le persil ,ensuite le céleri et enfin le chou... Mais ton épouse Agnès qui cultive avec grandes compétences quelques jardins autour de la Maison de La Clapière nous assure que tu fais de gros progrès.

Cette distinction ne repose évidemment pas que sur tes avis culinaires et horticoles ,mais sur ton engagement dans la bataille de l'environnement .Remarqué par M .Ph.Lamour tu entreras dans l'aventure du Parc...

Ton départ de l'institution fêté à Ceillac au milieu de centaines d'amis et collègues venus d'administrations différentes mais complémentaires a montré le sens de ton engagement et la compréhension de ta mission près des collectivités locales et départementales ...Cela ne fut pas toujours facile ...Nous gardons le souvenir de veillées de.Noël où tu partais ,avec tes collègues à la recherche des randonneurs égarés ou des brebis coincées par les premières chutes de neige.Lieutenant de louveterie tu quitteras le domicile conjugal pour de longues nuitées à la recherche du loup ...C'est ce que tu dis à Agnès ..Mais ce soir tout la monde peut en témoigner...La bataille du loup est engagée et ce sera une autre histoire .

Jannot ,La Clapiére est fière de son Chevalier du Mérite Agricole ,tu peux être certain qu'avec Agnès nous continuerons dans le sillon levé pour les récoltes.

Claude Pharamond

 

18 Janvier 2012

ATTENTION ! Mesdames et Messieurs de la Confrérie de la Protection du Bâton de la Webcam, plus connu aujourd'hui sous le sigle de CPBW. C'est une ceillaquine (certes pas native d'ici mais presque !) qui veut vous prévenir avant que ne soit maudit notre si beau village !

Un malheureux bourrelet de neige, celui qui borde les routes après que ne soit passé l'engin de déneigement FAUSSE votre lecture pour définir une hauteur de neige fraiche ! Il ferait, d'après la webcam et un calcul rapide : 70 cm de haut ! Ne vous méprenez pas ! nous n' en n' avons pas autant ! ou alors on pourrait vous laisser y croire !... C'est peut-être plus... ou moins... effectivement, peut-être qu'il en est tombé récemment ??? Peut-être que oui, peut-être que non ! Regardez bien le ciel, il n'est pas si bleu... les précipitations ne sont pas loin ! et... il a fait froid ces jours-ci...

Braves gens, n'essayez-pas de gérer ou chiffrer AUSSI l'état de notre neige ! elle ne mérite pas cela ! Elle est d'une telle beauté, indéchiffrable et si étonnante et imprévisible ! Prochainement, je sais que vous la toucherez ...elle sera toujours pour nous tous la même, 10, 15 ou 20 cm... la plus belle !

A bientôt donc, pour y glisser ensemble !

Une ceillaquine...bien mystérieuse

 

14 Janvier 2012

Ahhhh !!! La force est avec nous ! Françoise de Meaux se rallie à la confrérie de la protection du bâton.

Le club des 4 s’élargit !! Nous sommes désormais le club des 5 ! La présence sera donc continue jusqu’au retour du groupe des 4 le week-end du 28-29 Janvier…

Et gare à vous touristes, Ceillaquins, Chamois, Marmottes !! Au moindre écart et hop !!! LA MALEDICTION je vous dis !!! Dans votre campagne devenue éternellement verte, le Ceillaquin deviendra touriste, le touriste tournera chèvre et le chamois marmotte ….

Dominique, Laurent, Enzo, Julie (et Françoise si elle le veut)

 

8 Janvier 2012

Une ceillacquine par ses lointains ancêtres

Tous mes voeux pour ce petit village si cher à mon coeur ! Beaucoup de joie et d'opportunités pour ses habitants en particuliers pour certains qui sont bien proches de moi.

Par contre, je suis désolée de voir les gestionnaires des remontés mécaniques qui semblent bien obtus et qui découragent ceux qui ont envie de participer , par leur fréquentation, à la vie économique du pays.

Et je pense au Queyras, dans son ensemble, qui va souffrir de ces dernières mesures ... adieu temposki, demie journée à des heures raisonnables. Il faut skier en permanence, sans prendre le temps de s'arrêter, rentabiliser son forfait..... Ce n'est plus le plaisir du ski. N'est-ce pas un peu plumer le touriste qui ne reviendra peut-être pas ? Et décourager les fidèles qui n'iront plus skier ? Ceux qui voudraient tuer le ski dans le Queyras ne s'y prendraient pas autrement dans cette période déja difficile pour beaucoup ?

Pensez à la survie de ces petites stations sympathiques pendant qu'il est encore temps !

Encore bonne année à tous ceux qui aiment Ceillac

Bernadette Lebeau

 

7 Janvier 2012

Nous ne sommes pas encore au 1er avril, mais le petit billet sur la météo in live m'a bien amusée.

C'est pas faux. Le ruban permet effectivement de voir le sens et la force du vent et ses changements de direction en fonction du lever ou du coucher de soleil. Je pourrais même bientôt aller veiller sur le bâton, car je prends très au sérieux la malédiction du groupe des quatre.

Françoise, de Meaux (77)

 

6 Janvier 2012

Histoires de "poireaux"

Notre ami, Jeannot Meissimilly, a beaucoup fréquenté le milieu militaire dans le cadre de ses fonctions de garde du Parc Régional du Queyras. Grâce à son sens de l'hospitalité et à sa disponibilité, il n'eut cesse d'être récompensé par des trophées, médailles, souvenirs de toutes sortes et témoignages de satisfaction.

Si l'âge de la retraite ne l'avait pas atteint si tôt, peut être eut-il été nommé "poireau"(familièrement être nommé Général) sur le front des troupes. Ce n'était que partie remise.

Les années s'écoulent, son passé de garde au Parc Régional du Queyras le rattrape, il est nommé chevalier du mérite agricole et reçoit enfin "le poireau" (terme familier pour la dite médaille) des mains de Madame la Préfète des Hautes Alpes.

Bravo Jeannot, félicitations à Agnès qui lui a enfin trouvé une occupation: la culture des poireaux.

En toute amitié

Maurice de Vasselot

 

6 Janvier 2012

Ca, c’est fait !

Tous les inconditionnels de Ceillac pourront découvrir sur la WEBCAM du site «Queyras.com » un magnifique bâton de ski sur lequel est noué un ruban de travaux blanc et rouge !

Enfin la météo en direct live ! Ceillac est maintenant la première station au monde à faire figurer la météo et son bilan neige en direct live.

Pour les puristes, le bâton (celui de Julie C) fait 1m10 de hauteur. Les alternances rouges et blanches font 10 cm…. C’est formidable d’avoir en direct la hauteur de neige fraiche, la hauteur totale, la direction et la force du vent.

Le tout de manière écologique !!! presque !

Attention ! le premier qui le retire sera maudit ! la neige ne tombera plus jamais, et le village sera envahi de zèbres, de girafes (on pourra toujours la peigner), et les loups se transformeront en lions.

J’ai peur d’avance.

Dominique – Laurent –Enzo & Julie (qui n’a plus qu’un bâton)

 

1 er Janvier 2012

Bonjour à tous !

Je voudrais présenter mes vœux de bonheur, de santé et de paix à tous les Ceillaquins et toutes les Ceillaquines, ainsi qu’aux amoureux du Queyras.

Que cette nouvelle année soit riche en réjouissances diverses, qu’elle nous garde encore longtemps la vallée de Ceillac si belle et préserve le chaleureux sourire de ses habitants.

Bonne année à toutes et tous !

J’en profite pour remercier tous ceux que j’ai rencontré pendant ces merveilleuses vacances, la semaine avant Noël, commerçants, personnel du VVF, guide ...

Olivia

 

1 er Janvier 2012

Meilleurs Voeux pour 2012 et surtout ne changez rien à Ceillac .....

Paul Nicolas

 

1 er Janvier 2012

 

28 décembre 2011

Cette année encore, nous avons profité des magnifiques pistes ceillaquines avec une météo plus agréable qu'en 2010.

Nous sommes d'accord avec ceux qui pensent qu'il faudrait rétablir un forfait demi journée vraiment valable... le matin aussi. Nous sommes nombreux à le penser... A transmettre aux responsables "décideurs" du Queyras ?

Sinon, c'est toujours un enchantement total...

Amitiés.

Claire et François Daudet

Fait est que la disparition du forfait demi-journée fait beaucoup réagir avec des arguments pour les uns et les autres tout à fait recevables.

La demande est forte pour nombre de personnes de pouvoir skier l'espace de 2 heures (j'en suis !), en journée, et non pas en fin d'après-midi, lorsque la température descend et que l'ombre a gagné les pistes. En cela, l'instauration d'un "forfait soirée", à un prix de 17,70 €, ne répond en rien à cette demande.

Du côté Régie des remontées mécaniques qui gère l'ensemble des stations du Queyras, l'exercice pour équilibrer les comptes est très difficile, le coût de construction et d'entretien des téléskis et des télésièges étant absolument prohibitif (le seul télésiège de Ceillac a coûté 4,5 millions d'€uros) et leur amortissement relevant quasiment de la gageure. Qui plus est, il reste des investissements conséquents à faire...

Maintenant, on peut raisonner autrement et admettre que si le coût des remontées est très élevé, l'installation de ces mêmes remontées permet d'attirer une clientèle qui va louer et consommer (quel vilain mot...) sur Ceillac. On peut tout à fait considérer alors que si l'hiver a un coût élevé en termes d'équipements, il permet à l'ensemble des Ceillaquins, et plus généralement aux Queyrassins, de vivre au pays. L'équilibre est peut-être là...

Le problème est, peut-être, que l'on ne raisonne pas globalement mais que les budgets sont compartimentés et que, pris séparément, il y a forcément des secteurs déficitaires. Alors, doit-on accepter la prestation ski-remontées dans un cadre naturel préservé comme un "produit d'appel" et accepter que ce secteur soit à peine équilibré voire légèrement déficitaire ?

En tout état de cause, il faudra instaurer un dialogue fort avec tous les intéressés, visiteurs, Ceillaquins, prestataires, financeurs, écouter et entendre, sans démagogie aucune, les demandes des uns et des autres, le but étant de pérenniser les stations-villages comme Ceillac.

 

Chers « Ceillaquins de cœur »,

Je suis une « Ceillaquine de naissance » et je suis, tout comme vous, totalement scandalisée de la suppression des forfaits demi-journée et tempo-ski.

En conséquence, nous n’irons pas skier cette année, tout comme nous avons boycotté les pistes l’année dernière. Cela est très dommage et nous verrons, à la fin, qui paiera réellement les pots cassés : les ex-skieurs alpins qui se seront reconvertis en marcheurs , skieurs de fond et raquettistes ou qui, finalement, déserterons le village pour une autre station avec une politique familiale, ou les remontées mécaniques qui verront leurs caisses baisser dangereusement …

Espérons que, l’année prochaine, les choses changeront.

Passez tout de même de bonnes vacances.

Une Ceillaquine de naissance

 

26 décembre 2011

Bonjour

Ceillac est réputé pour être une station de ski "familiale" et force est de constater qu'au fil des années, cela est de moins en moins le cas...

Nous venons à Ceillac depuis plus de 20 ans, et si de nombreux efforts ont et sont faits pour développer les animations autres que le ski, en revanche, en ce qui concerne le ski alpin, rien ne va plus !!

Depuis 2 ans, plus de forfaits à la demi-journée, plus de tempo. uniquement un forfait à la journée, à un tarif de plus en plus excessif compte-tenu du domaine skiable et par conséquent, peu adapté aux familles nombreuses... Les parents ayant des enfants en bas âge, allant ou pas au cours de ski, ne vont certainement pas passer la journée sur les pistes, en moyenne ils skient entre 2 et 3 heures par jour. Pensez-vous sincèrement que payer 22 euros pour 3 heures soient correct ? Et ce n'est pas à 15h00 qu'ils vont chausser et aller passer 2 heures (pour économiser soit dit en passant 5 euros environ) sur les pistes, à l'heure où le soleil disparaît et où la température baisse (surtout en décembre). Pas étonnant que la fréquentation des pistes diminue avec cette politique de prix...

A une époque où les gens font des économies autant que possible, les choix sont vite faits : on ne skie pas, on privilégie les cours pour les enfants. peu à peu Ceillac comme d'autres petites stations auparavant appréciées pour leur ambiance "familiale" vont être désertées. Quel dommage, pour nous, mais surtout pour vous.

Sincèrement, avec un forfait demi-journée valable de 10h00 à 13h00, nous serions certainement plus nombreux sur les pistes ! Le changement peut avoir du bon mais pas pour tout ! Réfléchissez-y si vous voulez garder votre clientèle.

« Des Ceillaquins de cœur »

 

12 décembre 2011

Comme ce logo vu sur le site de Ceillac doit réjouir les futurs vacanciers ! A bientôt.

Bonnes et Heureuses Fêtes de fin d'Année.

Françoise, de Meaux 77

Eh oui, même si la chute était limitée en hauteur, voir la vallée revêtir un manteau blanc a réjoui bien du monde....

 

Bonjour,

Un petit message d’un futur skieur, est-il possible de connaître l’enneigement sur les pistes du village de Ceillac ?

Le tableau sur le bilan hiver n’étant pas un produit d’information direct, je voulais savoir si cela vous était possible d’effectuer ceci.

A bientôt.

régis

Souhait exaucé, tardivement certes...

 

 

10 décembre 2011

Bonjour,

Très régulièrement je regarde la site pour avoir des nouvelles du joli village que nous cotoyons depuis 1983 ; nous aimons camper ! tant que nos douleurs ne nous ferons pas trop souffrir ; nous avons pour habitude d'aller au camping "des Moutets" mais cette année nous avons reçu comme un poing en pleine poitrine et démoralisé de voir l'espace envahi par des camping-cars on ne voyait même plus les quelques tentes implantées sur le terrain.

Je sais bien que tout le monde a droit à la beauté et la tranquilité de Ceillac, mais nous aimerions retrouver l'esprit vraiment du campeur et non pas la comparaison de la performance entre les propriétaires de leurs camping-cars, et qui restent toute la journée dans leur magnifique maison roulante. Je suis petu-être un peu trop sévère, mais cette année j'ai vraiment eu un coup au coeur.

La photothèque est toujours en construction !!! D'autres fonds d'écrans serait bien !!!

Bien à vous , malgré tout nous aimons toujours Ceillac.

Danielle Lemoine

 

Les problématiques liées aux camping cars sont complexes à gérer. Je vous trouve un peu sévère effectivement, si le concept même du camping peut faire l'objet de débats, les approches peuvent être très différentes et beaucoup d'adeptes ne restent pas "scotchés" à leur véhicule.

Quant à la photothèque et aux fonds d'écran, vous avez tout à fait raison, c'est en panne depuis un bon bout de temps et il est grand de s'en occuper sérieusement. Cela peut aller vite pour les fonds d'écran, ce sera plus long pour la photothèque car cela suppose une bonne maîtrise du php...

 

12 novembre 2011

Pour la seconde année consécutive, voici que la Webcam de Ceillac reste bloquée (non mise à jour depuis le deux novembre).

Ce n'est d'ailleurs pas la seule du Queyras, il est difficilement pensable que, seule celle de Saint-Véran diffuse encore des images.

Bien regrettable pour les nombreux vacanciers qui surveillent attentivement les changements automnaux, la première chute de neige...

Bernard DOULCIER

 

Bonjour,

ce petit mot pour simplement vous dire que la webcam reste bloquée au 02/11 !

Un bonjour de la Belgique

Claudine

 

La webcam est en maintenance, ou plus exactement le serveur qui héberge les images de la webcam. Tout devrait normalement rentrer dans l'ordre ce mardi 15 novembre...

 

12 octobre 2011

L'orcanette et le colibri

Il était une petite plante qui poussait, avec quelques autres compagnes en rareté, sur la colline au nord du hameau, les pieds dans le gypse, la tête à deux pas d'un maigre filet d'eau suintant de la falaise, là où le Bon Dieu l'avait mise, et où elle avait bien le droit d'exister. D'ailleurs les hommes, conscients de richesses en danger, avaient fait une loi tout spécialement pour la protéger.

Silencieuse et ignorante de son caractère hautement prioritaire, dans une touffe de tiges velues d'un vert grisâtre, elle penchait ses corolles aux longs poils soyeux, jaunes comme le soufre d'où elle venait.

Ces pentes sèches et lumineuses étaient le seul endroit au monde où elle se plût, l'Orcanette du Dauphiné.

Mais un jour, un gigantesque incendie fit trembler la forêt où d'énormes engins avaient mis le feu : les pierres éclataient, les arbres étaient déchiquetés, la terre volait comme farine. Les animaux, atterrés, observaient impuissants le désastre, ou fuyaient se mettre à l'abri devant ce cataclysme qui les dépassait.

Seul un colibri (petit oiseau de deux grammes) portait dans son bec, dans des va-et-vient incessants, une goutte d'eau qu'il prenait à la source et qu'il lâchait sur les flammes où l'orcanette brûlait.

Les autres animaux se moquaient de lui : "Tu es fou de penser, à toi seul, éteindre l'incendie ! ". On le blâmait, on le menaçait pour s'être mêlé de ce qui ne le regardait pas.

Mais il continuait d'apporter sa goutte.

"Ce n'est pas grand chose, disait-il, mais ma petite part, je l'ai faite".


(Inspiré d'une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi : la stratégie du colibri)

Rubia Peregrina

Concernant Pierre Rabhi, expert en agroécologie, je ne peux que conseiller la lecture de son dernier livre "Vers la sobriété heureuse" au contenu essentiel et particulièrement bien écrit...

 

21 Septembre 2011

Plaidoyer pour un vieux chemin

Pendant que les discussions vont bon train sur la beauté de Ceillac, les sentiers balisés ou l'intelligence des montagnards, bon signe du goût pour le débat public et de l'intérêt que beaucoup portent à ce village, des dégâts peut-être irréparables se préparent à l'insu de tous ; dans le silence total et l'indifférence quasi générale.

Habitant tout près du lieu en question et le connaissant par coeur, je ne pouvais que m'émouvoir de la menace qui pesait sur lui, dès la lecture d'une petite affiche à l'entrée de la Clapière, et de traces de peinture fluo ici et là.

Le tracé de l'adduction d'eau du réservoir de la Clapière à la Viste, qui n'a pas été communiqué dans ses détails, mais que l'on doit deviner, était-il incontournable? N"y en avait-il pas un autre possible, moins dommageable que le parcours

- dans un milieu naturel site classé natura 2000 et connu pour sa flore (espèces protégées hautement prioritaires dans la partie gypse et bas de falaise, dont l'orcanette du Dauphiné) - c'est un honneur pour un village d'être remarqué pour ses richesses naturelles -

- dans un espace gardien d'un patrimoine ancestral (murets, clapiers canal du moyen-âge prolongé par un canal comblé mais existant sous le sentier, chemin lui-même qui n'est pas le moindre trésor, dallé de cailloux usés par des générations de souliers cloutés et des roues de charrettes. C'était un des joyaux de Ceillac, très apprécié des promeneurs. C'était, car déjà il n'est plus.)

Au moins, sans remettre en cause des travaux nécessaires aux intérêts vitaux de la commune, n'y a-t-il pas des mesures de précaution strictes à prendre pour protéger ce milieu fragile ? Faut-il pour le simple passage d'une canalisation tant de bouleversements par d'énormes engins ? Y aura-t-il réparation prévue, si tant est qu'on puisse remettre en état l'usure des siècles, une fois qu'elle s'est envolée ?

Aujourd'hui la France fête son patrimoine; Ceillac voudra-t-il faire un effort pour conserver une petite partie du sien et de son âme?

Mon appel n'est motivé que par l'attachement à ce lieu, comme on en a pour le pays natal, et la certitude de sa valeur pour l'avenir.

N'ai-je pas entendu, lors de la dernière réunion des Amis de Ceillac, qu'après la restauration des chapelles, venait le temps de l'attention portée au petit patrimoine : murets, clapiers, canaux et même gestes quotidiens ?

Ne croyez-vous pas que les compétences de chacun, mises au service d'un projet, peuvent, dans le dialogue, assurer sa réussite, sans sacrifier ce qui est précieux et peut être sauvé ?

Madeleine Pesson

 

7 Septembre 2011

Alors que j'arrosais les quelques légumes donnés par la rude terre de la Clapière, je regardai un homme faire le tour de la grande maison "du SARTRE". Comme j'étais la seule âme qui vive, il vint à moi, tout en effectuant une vue périphérique...

"Bonjour, ça a bien changé ici !"

"Vous voulez acheter? lui-dis je, c'est trop tard, c'est vendu"

"Ah...et à qui ?"

"On ne sait pas ; depuis que cette maison est en vente, il s'en est dit des choses... et puis on a appris que la Safer avait fait sortir le lapin du chapeau... et ce lapin, il aime bien l'herbe de la Clapière...

"Ah oui ? de mon temps, on allait au café, on rencontrait du monde, on se disait les choses, on savait reconnaître le menteur... Maintenant, les jeunes, ils ont l'ordinateur avec l'entréenet qu'ils appellent ça... Ils tapent sur la machine ce qu'ils ont à dire et ça peut faire le tour du monde aller et retour... J'ai vu chez mon petit neveu ce qui se raconte à Ceillac... eh ben, boun diou.... Je ne comprends pas tout parce que c'est écrit comme dans un livre, mais je pense que ça gueulait..."

"Vous croyez ?"

"Ben oui... La Céleste qu'est maîtresse d'Ecole parlait de crétin et de macho ... et elle s'y connaît parce qu'elle a dû en voir... et un autre de répondre que grâce à Monsieur Lamour qui a fait venir des femmes, le Ceillaquin est meilleur... Ah Monsieur Lamour, je l'ai bien connu ; maintenant qu'il est mort tout le monde l'aime bien.... et pas fier, il payait son canon et même la tournée..."

"Oui... bien sûr, vous voulez du blanc ou du rosé ?"

"A cette heure, il vaut mieux commencer par le blanc..." Après la rasade, notre homme observa la vallée qui monte jusqu'aux cols. "Et puis y a Jean qui a écrit pour ses sentiers balisés et certains lui cassent.... Il ne sait pas qui c'est... Moi, je pense que ce sont les chasseurs ou les pêcheurs et les ramasseurs de champignons..."

"Eh là ; vous voulez faire parler la poudre!"

Une rasade lui accorda le silence et la méditation..."C'est comme les touristes ils disent qu'on aime les sous..."

"Vous croyez, lui répondis-je, que c'est pour l'amour du Grec et du Latin que les maisons disparaissent pour faire place à des ensembles immobiliers ?" Il licha son verre, puis se ravisa.

"Dites, la Céleste a dit comme ça que les crétins des Alpes devaient manger du sel..."

"Oui, mais c'était dans les temps..."

"Ah bon, parce que la semaine dernière, je suis été chez le médecin et il m'a dit surtout pas de sel... C'est qu'il ne m'a trouvé si bête..."

Là-dessus, mon vin blanc lui ayant commandé de rechercher un ultime fourré hors la vue des automobilistes et des ménagères, il a disparu dans le tournant de la Colonie.

Diogène

Claude Pharamond

 

24 Août 2011

Après les tôles rouillées sur le toitures, les tas de fumier qui s'étalaient au pied de l'oratoire dédié à Notre Dame de Ceillac, la querelle sémantique sur le mot "mémorial", la dégradation de la signalétique de certains sentiers suscite sur ceillac.com une polémique dont le seul intérêt est de démontrer notre attachement commun à Ceillac.

Mais revenons au sujet même de la discorde : qui a dit que les dégradations étaient le fait de ceillaquins puisque c'est le point de départ de la polémique ? sur quel fondement ?

Il restera de toute cette agitation un fond d'amertume et c'est dommage. Peu à peu, dans l'indifférence générale, les tôles rouillées sont remplacées par d'autres tôles ou des bardeaux de mélèze, l'étalement du tas de fumier devant l'oratoire a été maîtrisé et personne ne s'en plaint bien au contraire, un signal rappellera bientôt le souvenir de la chapelle du Thioure et, sentier bien balisé ou pas, les randonneurs
continueront d' aller du lac des Rouites à la Colette de Saiinte-Anne avec plus ou moins de confort.

N'est-ce pas là l'essentiel ?

Christian Grossan

 

23 Août 2011

Fils, petit fils… de Ceillaquins de père et de mère, père d’un petit garçon homonyme de son arrière grand père Ceillaquin, il est évident que le titre (la qualité) de Ceillaquin d’origine est à mes yeux synonyme de : « goitreux, consanguins, « arriérés mentaux avec retard du développement physique et affectif » (définition première du crétinisme) ». De même, comme nous le rappelle M Barberin, il est évident que l’origine d’appellation non contrôlée Ceillaquine de M Lamour fait de lui le Grand Homme qu’il a été pour Ceillac, pour la Nation et qui l’a éloigné de la « grande bêtise » (définition seconde du crétinisme).

Il est vrai que « les Ceillaquins, qui souffrent de maux aussi anciens que multiples et d’un complexe d’infériorité que l’opinion « étrangère » a toujours entretenu », ont « sollicité, Philippe Lamour, parce qu’ils ne pouvaient se résigner ni à quitter « un pauvre pays oublié par l’indifférence générale » pour émigrer à la ville ni à demeurer au village célibataire à vie »… Fait est que « Philippe Lamour, considéré, comme le décideur et le sauveur espéré devient, en mars 1965 Maire de Ceillac » et avec lui «arrivent les premières estrangères, femmes de l’extérieur qui se marient à des Ceillaquins »…. Les auteurs de ces lignes se reconnaîtront. Elles ne sont pas du machiste suffisant mais de porteurs de plûmes adoubés pour certains peu sensibles au second degré…

Le compteur du site montrait au 11/12/2010, date où il s’est arrêté, 2 643 847 visites. Aussi, je crois que l’impact de certains messages, bien qu’amicaux, du style « vous nous vivez comme des envahisseurs », ou « vous vous refermez sur vous-même » ou encore « est-ce le fric qui vous tourne les têtes » font au moins autant de mal au développement de notre vallée que les sentiers détériorés même si les auteurs nous font remarquer, certainement à juste titre, l’origine non Ceillaquine de notre salut.

Il est, effectivement, constructif de voir l’image que l’on donne dans le regard des autres à condition de pouvoir la faire évoluer quand nécessaire. Pour cela, quand il y a critique, elle doit être motivée et argumentée. Je ne peux, comme Céleste, partager celle de M. Barberin car elle est gratuite. S’il souhaite que nous (Ceillaquins) l’entendions qu’il nous donne la mesure de sa déception ! Le problème de cohabitation entre les randonneurs et les patous est clairement identifié. Il faudra trouver des solutions…. Celui du fric qui tournerait les têtes à Ceillac plus qu’ailleurs est un mystère pour moi.

J’ai l’habitude de tester le ressenti de nos visiteurs lors de leur retour en gare et ce problème n’a JAMAIS été évoqué. L’accueil, le sourire, la qualité des paysages, des sentiers sont plébiscités. Le but d’une tribune telle que celle de Ceillac.com est de faire avancer notre vallée. Quand il y a problèmes, il est indispensable de rechercher des solutions. Il faut pour cela les identifier .

Quand à la question de Céleste sur l'origine du gêne de la grande bêtise autrement dit du crétinisme???, à la relecture de son message, il me semble qu’elle y donne Sa réponse (Ce n’est pas forcément la mienne).

Un Ceillaquin macho (comme il se doit) au sang à moitié Parisien suffisamment crétin des gênes mélangés de ses anciens….

L. Favier

 

22 Août 2011

L'assemblée générale de l'association "les Amis de la Clapière" s'est tenue le 13 Aout dans les locaux mis à disposition par M.M.FONTANA à La Clapière.Devant une assistance nombreuse,composée d'adhérents,le président C.PHARAMOND a redit les objectifs de l'association,qui n'est pas un conseil municipal,mais une volonté de rencontre ,d'échanges ,de propositions ...Cette association regroupe des Ceillaquins à temps partagé et des permanents qui veulent conserver au hameau un peu de calme .un peu plus de respect de l'environnement et la conservation d'une architecture maîtrisée L'herbe de la Clapière est convoitée et des parcelles se retrouveront nanties .On peut comprendre le légitime désir de se loger;cependant il faut comprendre que trop c'est trop et qu'à force de démolir et de remodeler les perspectives ;notre hameau perdra de son charme.La densité de circulation est un problème ,l'environnement se dégrade et déjà de nouveaux travaux se profilent à l'horizon proche.Une maison ancienne va disparaître,pour un projet immobilier....et la route du haut va être éventrée pour des travaux nécessaires aux canalisations d'eau;il en sera de même pour le chemin qui mène de la Clapière à la Viste...La présence de Monsieur C.FOURNIER ,Maire de Ceillac a permis des échanges , notre volonté de voir le développement de La Clapière associé au respect de l'actuel patrimoine a été répété;nous restons très attentifs .M.FONTANA ,trésorier expose avec compétence le bilan financier et l'équilibre des comptes .Notre journal "L e Clapiérate" n° 3 paraîtra en Décembre.A la suite d'un vote unanime ,les présentations des différentes communications sont approuvées; le bureau est reconduit à l'unanimité: Président M.PHARAMOND secrétaire :M.J MEISSIMILLY Trésorier :M.FONTANA.Après avoir remercié Monsieur le Maire de sa présence ,le Président invite l'assemblée au buffet dinatoire préparé à son intention.

Claude Pharamond

 

21 Août 2011

Jusqu'à ce que je lise la "tribune libre", je croyais que le crétinisme était dû à une insuffisance thyroïdienne provoquée par une carence en iode, notamment dans les régions montagneuses. Chez certains, cette carence provoquait la formation d'un goïtre plus ou moins volumineux d'où l'expression"crétin des Alpes".

J'ai découvert qu'à Ceillac, décidément exceptonnel en tout, ce n'est pas la consommation de sel iodé mais l'arrivée "de belles estivantes"(...) qui a enfin "permis de rompre avec le crétinisme" synonyme, sans doute, de stupidité.

J'en déduis que, véhiculée par des générations d'authentiques Ceillaquines, cette tare épargnerait (mais est-ce si sûr ?) les générations nées de mariages "mixtes".

Née à Ceillac même d'un père et d'une mère ceillaquins, je n'ai, bien sûr, pas saisi le rapport avec cette affaire de sentiers détériorés. Cela ne m'empêche pas de condamner tout acte bête (au fait, par quel sexe est transmis le gène de bêtise ?) et inutile, d'être d'accord avec N. Barberin et de trouver crétine une certaine suffisance machiste.

Céleste Fournier

 

18 Août 2011

Bonsoir,

eh bien, sachez que ma réaction est à la mesure de notre déception, et que quelquefois il est constructif de voir dans le regard des autres l'image que l'on donne.

Pensez au personnage du chevalier au miroir dans 'l' homme de la Mancha"

N.Barbarin

 

16 Août 2011

Tout est dit et bien dit dans la réaction de Laurent.

Je reviens simplement, avec le secret espoir d'y mettre un terme, aux échanges parfois excessifs intervenus depuis la lettre de Jeannot que je remercie et félicite à mon tour pour son engagement désintéressé.

1- Effectivement, comme l'écrit M. BARBERIN, Philippe Lamour n'était pas"ceillaquin d'origine". Il n'a jamais revendiqué cette appellation et pas davantage celle de "Ceillaquin". C'est un mot qu'il utilisait très rarement. En revanche, il utilisait souvent les locutions "population de Ceillac" ou "habitants de Ceillac", pour mieux agréger dans la même communauté villageoise les habitants nés de familles établies de longue date au village et ceux qui ont fait le choix d'y habiter ou d'y exercer leur activité professionnelle.

2- La polémique naissante sur la dégradation inexcusable des travaux de signalisation réalisés par Jeannot n'est elle pas une trop grande attention prêtée à des gestes imbéciles ? Et leurs auteurs drapés dans un courageux anonymat ne méritent que mépris.

Bonnes, très bonnes randonnées sur les multiples sentiers de Ceillac !


Christian Grossan

 

16 Août 2011

Je fréquente allègrement ma montagne, quelquefois par ses sentiers balisés, souvent en faisant ma trace, quotidiennement sur ses chemins goudronnés. Sur ces derniers, j’ai l’habitude de tendre l’oreille vers l’organe de ma monture qui, comme disait mon grand père, distrait celui qui la mène. Le plus souvent, j’écoute le sérieux du reste du monde mais parfois, épuisé, je change de fréquence pour entendre les nouvelles locales entrecoupées des accroches intempestives de stations industrielles. L’hiver, habituellement, avec un arrière fond de musique à la mode, on y vante les centaines de kilomètres de pistes et je me dis, préoccupé par la trajectoire idéale que je dois garder pour ne pas perdre notre route de bout du monde, “Quelle chance nous avons, avec nos 25 kilomètres de pistes et nos hectares de neiges vierges dans lesquels je pourrais tracer des courbes dignes des 18 épingles...”. Il y a quelques jours, je me suis arrêté en entendant l’appel de l’industrie voisine qui soulevait sa jupe pour attirer le touriste passant. L’appel vantait, de coutume, les discothèques, les télésièges permettant des descentes fumantes, les espaces balnéo et....une fois n’est pas coutume... les 200 kilomètres de sentiers balisés! Pour le coup, je me suis dit, qu’à Ceillac, le podomètre devait montrer un nombre bien supérieur. Aussi, je suis étonné par la teneur des commentaires initiés par la lettre de Jeannot, certains étant proches de l’agression pour notre population d’indiens avides de breloques.

Tout d’abord, j’apprécie Jeannot, le personnage, sa façon de faire partager notre montagne, son travail que je respecte.

Sauf erreur, il n’est écrit nulle part dans la lettre que les Ceillaquins sont à l’origine des dégradations. D’ailleurs, en période d’invasion, la plupart des indiens ont autre chose à faire qu’aller cacher les flèches jaunes. La plupart ont le sourire en voyant et revoyant les visages pâles des visiteurs habitués. Ils savent qu’ils repartiront bronzés et souriants du partage de notre vallée.

Pour ce qui est des nouveaux sentiers, ils sont un moyen de faire découvrir au plus grand nombre les trésors cachés de nos montagnes. Il est légitime d’en tracer de nouveaux avec la préoccupation, toutefois, d’évaluer la gêne qu’ils occasionnent pour le milieu naturel et tous les autres acteurs des espaces qu’ils traversent. Tout nouveau sentier amènera dans une montagne sauvage les dégradations des passages répétés.

Tout nouveau sentier annihilera les mystères des itinéraires à tracer dans une montagne jusqu'à lui peu fréquentée.

Il n’est sans doute pas absurde de discuter des nouveaux tracés avec les interlocuteurs locaux (gardes du parc, accompagnateurs, bergers, chasseurs, randonneurs) avant leur marquage. C’est une remarque qui décidément se répète sur cette tribune. Les discussions et informations a priori évitent la plupart du temps les questions et critiques a posteriori.

Comme le fait remarquer un internaute, M. Lamour n’était pas un indien d’origine. Il a prôné l’arrivée de belles estivantes et avec elles, le sang mêlé a enfin permis de rompre avec le crétinisme ! Je crois que le fric n’a jamais été la priorité des Ceillaquins. L’enjeu du tourisme dans notre vallée n’était et n’est toujours pas pour les autochtones leur compte en banque mais de vivre le plus agréablement possible dans leur vallée. L’amitié des visiteurs qui viennent et reviennent y participe. La vente des bijoux de famille pour un peu d’argent comme dans la plupart des autres vallées des Alpes certainement pas.

C’est l’attention, le respect, que vous visiteurs, nous Ceillaquins, portons à notre vallée qui la rendent exceptionnelle. C’est le respect mutuel des Ceillaquins et des visiteurs de la vallée qui fait que la vie y est douce.

Le sentier dégradé n’est pas expressément désigné. Celui, tracé entre les Rouites et la Colette de Sainte-Anne me semble intéressant car il permet de découvrir un site exceptionnel de notre vallée. Il permet de boucler « la boucle lac Miroir, lac Sainte-Anne » en l’agrémentant d’un autre lac et en évitant la peu intéressante piste Bleue. Mais mon avis, celui de Jeannot ou celui des Amis de Ceillac n’est peut-être pas celui du berger qui loue cette montagne. Certains randonneurs en ont fait cette année la douloureuse expérience avec la rencontre tendue du troupeau et de leurs gardes à collier clouté au lac suscité….

Dans nos actes, dans nos messages, discutons, informons avant d’imposer. Nous éviterons les blessures personnelles qui animent une nouvelle fois la tribune.

Laurent

 

13 Août 2011

Pour alimenter le débat récent qui a eu lieu sur les patous, Patrick nous envoie un lien intéressant : les gardiens de nos troupeaux, de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Rhône Alpes. A voir...

 

12 Août 2011

Nous sommes des Ardennes, autre belle région pour randonner (un peu moins pentue).

Bravo à Jeannot qui œuvre beaucoup pour Ceillac depuis des années ; sans lui je ne serais sans doute pas retourner a Ceillac. Cela fait 20 ans maintenant que nous y allons tous les ans et les enfants et amis également et je crois que les Ceillaquins ont bien compris que le touriste était important pour la survie du village, et, en 20 ans, le village s’est beaucoup amélioré en beauté et beaucoup de champs d’ortie ont disparu. Quant au balisage qui disparaît, les touristes inconscients sont en partie responsables ; j’ai fait une remarque une fois à des randonneurs qui montaient à ste Anne par la piste de ski et je me suis fait incendier alors qu’un panneau indiquait l’interdit.

Mais, malheureusement, beaucoup ne comprennent rien à la nature aussi belle soit elle, ils sont heureux d’arriver à Ceillac mais ne prennent pas conscience de l'importance d’un cairn ou d’une marque de peinture. Cela ne m’empêchera pas de retourner dans votre belle vallée que nous découvrons toujours avec un immense plaisir et continuons de découvrir avec Monique.

Bonne journée à tous,

REMY des Ardennes

 

Bonjour,

Comme les précédents correspondants, nous venons à Ceillac depuis de nombreuses années (1979). Les années où nos enfants étaient petits, nous allions au VVF où nous avons connu Jeannot et profité des sorties randonnees et pique-niques (!).

Maintenant, nous profitons des appartements que notre comite d'entreprise a construits à Ceillac en partenariat avec la commune et nous consommons au village ; nous espérons que cela participe au maintien des activités de montagne. Nous pensons avoir des amis à Ceillac ; mais que vous arrive-t-il depuis quelques années ? Nous avons le sentiment que vous vous refermez sur vous-même et que vous nous vivez comme des envahisseurs ; vous risquez de perdre ce qui a fait votre développement sous l'impulsion de M. Lamour qui n' était pas un Ceillaquin d' origine si je ne me trompe. Est-ce le fric qui vous tourne les têtes?

Bien amicalement, encore

N. Barbarin

 

11 Août 2011

Bonjour,

Nous avons découvert Ceillac en 1993 et depuis nous y venons régulièrement en vacances trois semaines l’été essentiellement pour randonner et une semaine l’hiver depuis 2007 pour faire de la raquette. Nous aimons votre village pour son authenticité et ses paysages magnifiques. Nous connaissons toutes les charmantes communes du Queyras, mais Ceillac, de par sa situation d’isolement des axes routiers, dégage à notre goût, une attirance particulière.

Au début, nous avions choisi la formule VVF et maintenant nous louons un appartement. C’est d’ailleurs au VVF que nous avons connu la première fois Jeannot en tant qu’accompagnateur de randonnées les mardi et jeudi. Son côté sympathique et abordable, ses connaissances du milieu naturel et sa façon particulière d’animer son groupe en font un personnage très attachant. Il n’y a qu’à voir son visage et ses yeux s’illuminer quand il nous parle de « sa montagne ». Quand il nous dit « c’est super de retrouver les anciens», on voit réellement qu’il est sincère. Une randonnée en sa compagnie est un réel plaisir et laisse des souvenirs inoubliables. C’est en partie grâce à Jeannot que nous avons préféré la montagne à la mer. D’ailleurs, nos enfants, adultes aujourd’hui, reviennent à Ceillac régulièrement.

Au fil des années, nous sommes devenus amis et c’est avec un très grand plaisir que nous le retrouvons régulièrement à chaque séjour à Ceillac pour passer de bons moments et faire de superbes randonnées ensembles. D’ailleurs, nous revenons à Ceillac dans quelques jours. Nous retrouvons aussi d’autres fidèles vacanciers et amis de Jeannot, lesquels sont devenus également nos amis (ils se reconnaîtront). Nous n’oublions pas les familles Colombet et Boussaingault, auxquelles nous adressons également nos sincères amitiés.

Nous, nous vivons et consommons au village (location, supérette et petits commerces, magasins de sports, restaurants, fromagerie, etc…) et apportons ainsi notre petite contribution pécuniaire au développement de Ceillac et nous sommes très heureux de le faire.

Ces chemins de petites randonnées (PR), que Jeannot a tracés et balisés minutieusement avec la passion qui le caractérise, uniquement pour le plaisir des randonneurs, nous font découvrir Ceillac et ses environs immédiats sous un autre aspect que les GR fréquentés très souvent par des randonneurs de passage (tour du Queyras), ce qui ne nous empêche pas évidemment de les utiliser aussi, bien au contraire. Comme il le dit dans sa lettre, ce n’est pas pour lui qu’il les a faits, il connaît sa montagne par cœur, mais il veut la faire découvrir et la faire partager. Connaissant Jeannot, s’il a écrit et fait diffuser cette lettre, c’est parce qu’il doit se sentir blessé intérieurement, avec tout le mal qu’il se donne pour faire bien et toujours mieux.

Que les personnes qui dégradent les balisages de ces PR, comprennent que nous voulons simplement randonner autrement et découvrir Ceillac en dehors des sentiers battus. Nous ne sommes pas des envahisseurs, nous venons simplement nous ressourcer avant de repartir dans non contrées respectives pour mieux revenir l’année suivante. Dites vous bien que vous avez de la chance de vivre dans cette belle région, même si cela n’est pas facile tous les jours. Laissez nous partager aussi ces quelques moments de bonheur. A bon entendeur…

Martine et Michel des Ardennes

PS : Félicitations pour votre superbe site internet qui nous permet de rester en contact à distance.

 

 

Je viens de lire la lettre de Jeannot et l’article concernant la dégradation des sentiers balisés.

Je suis une randonneuse habituée de Ceillac et du Queyras en général et je trouve que rien n’est plus désagréable que de se trouver face à une belle prairie alpine ravagée de sentiers et de raccourcis tracés au hasard par des randonneurs ne sachant par où passer faute d’un véritable sentier balisé.

Je suis donc reconnaissante à tous ceux et celles qui se chargent de l’entretien des chemins de rando, “PR” ou “GR”, pour le plaisir et la sécurité des marcheurs ainsi que pour le respect de la faune et de la flore sauvage si belles dans ces montagnes. J’en profite d’ailleurs pour vous remercier. Et je suis scandalisée que certains détruisent ce travail !

Olivia

 

11 Août 2011

Un grand merci à Jean et Jacqueline qui animent l'atelier scrabble, gratuitement et avec beaucoup de patience et de gentillesse!

Sandra

 

11 Août 2011

Il vous reste encore 3 jours pour participer au jeu concours organisé du 11 juillet au 14 août par le quotidien régional "le Dauphiné libéré".

Vous êtes invités à désigner vos 3 villages préférés qui doivent être situés dans les Hautes-Alpes ou dans l'Ubaye.

Vous devez les classer dans l'ordre de votre choix.

Vous pouvez participer à ce jeu par courriel en envoyant votre vote à l'adresse suivante : centre.gap@ledauphiné.com

Outre les 3 villages de votre choix vous devez faire figurer sur votre message vos nom,prénom, adresse et n° de téléphone.

CG

 

10 Août 2011

La lettre que Jeannot a envoyée au maire de Ceillac et au site internet du village relate des faits navrants : le saccage délibéré du travail  pour baliser un nouveau sentier.

C’est à la demande des Amis de Ceillac et sur des fonds généreusement offerts pour la création et l’entretien des sentiers par Jojo qu’il a tracé avec patience et précision, entre autres, un nouveau passage entre la collette de Sainte Anne et lac de Rouites.

Pas pour lui ou son petit bonheur : il se moque bien des sentiers, lui qui sait son Ceillac par cœur. Pour nous, pour les randonneurs curieux et pour les Ceillaquins moins avancés que lui dans la connaissance des montagnes environnantes.

Nous partageons son crève-cœur et son indignation devant ce gâchis d’un travail fait avec amour, je dirais même une tendresse pour la montagne et un grand professionnalisme.

Qu’importe qui a fait cela, il se trompe ou il fait mal ! Et s’il a cru agir au nom d’un groupe quelconque, il a lésé toute la communauté.

Un président des Amis de Ceillac connaît bien, dans l’exercice de son mandat, ces petits groupements, structurés ou de circonstance, qui tout à coup deviennent des justiciers indignés. Souvent à bon droit d’ailleurs, sur des aspects de choses qui ont été oubliés.

Il faut alors de l’écoute, de la patience et des explications posées pour ramener les protestataires au respect de la grande communauté que forment, ensemble, sur le territoire que nous aimons tant, les touristes et les Ceillaquins, les randonneurs et les bergers, les chasseurs et les écologistes, les intellectuels et les manuels, ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas.

Et nous souhaitons que, si vous vous trouvez être témoins d’un de ces actes de malveillance, vous ayez le courage, comme nous l’aurons, de rappeler au sens commun, tout simplement, celui qui est en train de l’oublier.

Bernard BUSSER, président des Amis de Ceillac

 

10 Août 2011

Bonjour,

En réponse au mail concernant le Festivols du 31 juillet :

Je tenais à remercier toutes les personnes qui m’entourent lors de ces événements et qui me soutiennent lorsque je dois maintenir les décisions face aux critiques (bonnes ou mauvaises). Je remercie tout particulièrement Christine, Isabelle, Josiane, Bernard, Martine, Claude, Françoise, Valou, Seb, les employés communaux, qui donnent énormément de leur temps pour que vive le comité des fêtes et que vous puissiez tous profiter d’un programme d’animation satisfaisant. Sans eux je ne pourrais pas faire tout ce que nous proposons chaque saison.

Alors encore MERCI à eux pour leur investissement et leur soutien !!!! (on ne le répétera jamais assez).

Arlène
Comité d’Animation de Ceillac, service animation de la mairie

 

9 Août 2011

 

8 Août 2011

Quelle magnifique journée que ce dimanche 31 Juillet, ce FESTIVOL 2011 était une réussite parfaite, Ceillac était le cadre idéal pour la beauté de ces animations aériennes. Il suffisait de voir la joie sur le visage des petits comme des grands pour en être convaincu.

Bravo et merci au Comité des Fêtes de Ceillac et surtout à Arlène qui organise toutes ces animations. Ce soir, nous avons encore eu un spectacle pour enfants avec un clown GENIAL nommé Spoon qui non seulement a amusé les enfants mais a fait mourir de rire les adultes ! Souhaitons qu’il revienne chaque saison pour notre plus grand bonheur.

MERCI ENCORE A TOUS

Des fidèles du 01 depuis 2 générations.

 

23 Juillet 2011

le Patou des vallées du Queyras n'est pas différent de ses cousins de Pyrénées -orientales....Il protège son troupeau ,il écarte les chiens non attachés, il renifle avec vigueur le bipède qu'il ne connait pas ...et parfois s'il n'a pas été bien dressé, il mord.

Ce chien particulièrement attaché à ses moutons ne serait pas nécessaire ,si la crainte du loup ou du chien divaguant n'était pas le souci du berger. Alors que notre montagne reste belle pour les promeneurs, avec une compréhension mutuelle de l'homme, de la bête et de la nature.

C. Pharamond

 

17 Juillet 2011

Bonjour,

Je viens apporter un témoignage (un de plus) sur ce problème des "Patous".

Malheureusement, suite à 2 rencontres désagréables en septembre 2010 lors de randonnées, nous n'envisageons plus pour le moment de faire découvrir cette magnifique région à nos enfants. Depuis plus de 10 ans, mon mari et moi sommes venus chaque année nous ressourcer à Ceillac mais aussi dans d'autres petits villages du Queyras. Sans aucune appréhension, nous partions des journées entières sur les GR de cette magnifique région.

Cependant, l'année dernière, début septembre, c'est la 1ère fois que nous avons eu "peur" lors de 2 randos. Contrairement à ce qui peut être dit, nous n'étions pas accompagnés d'un chien et, malgré les consignes de sécurité appliquées, les chiens ne se sont pas calmés et la topographie ne nous permettait pas d'éviter le troupeau qui s'étendait largement en amont et en aval du chemin balisé que nous suivions.

Je suis habituée aux chiens mais se retrouver, à plusieurs heures de marche de tout village, face à un ou plusieurs chiens agressifs, totalement livrés à eux-même, sans aucun maître à proximité capable de rappeler ou contrôler son chien est une expérience plus que traumatisante. Il est regrettable que d'un coté des professionnels du tourisme incitent des familles à venir découvrir et profiter des chemins de randonnées ouverts à toute personne et d'un autre coté que ces mêmes familles se retrouvent mises en danger par certains bergers dont l'activité professionnelle est désormais incompatible avec la présence de promeneurs.

En discutant dans le camping ou nous séjournions, il s'est averé que ce problème était de plus en plus récurant. En tout état de cause nous ne viendrons malheureusement plus à Ceillac tant que ce problème perdurera.

Cordialement

Isabelle C.

 

1 Juillet 2011

Notre hameau de La Clapière est heureux d'accueillir la petite Célia au foyer de Sébastien Meissimilly et de son épouse.

Nous constatons que la jeune génération des Clapiérates est en majorité des filles, toutes plus jolies les unes que les autres....13 jeunes filles animeront dans le futur les maisons COLOMBET MEISSIMILLY DEMAEGHT PHARAMOND....

Félicitations à partager dans la famille MEISSIMILLY.

C.PHARAMOND "Les Amis de la Clapière"

 

15 Juin 2011

Le Ceillaquin a peu à faire de la télévision, car 2 minutes de contemplation de l’Alpe grandiose suffisent à cet esthète pour le renseigner sur la météo à venir. Pour les loisirs, la veillée anime ses soirées. On y devise gaiement entre voisins ; mais ce n’est pas là temps perdu car les hommes en profitent pour y sculpter des objets en bois à la rustique beauté tandis que les femmes, elles, y ravaudent le linge. Pour les nouvelles d’ailleurs, le colporteur passe 6 fois l’an (et c’est bien suffisant car y’a rien que du mauvais).

S’il souhaite s’adonner à ses vices en haute définition ; on laisse le vulgaire se fendre de l’achat d’une antenne satellite. Sans même répondre ou étudier les propositions faites à toutes les communes du Queyras et visant à un possible équipement collectif de diffusion terrestre (2 pylônes avaient en ce sens été construits ; l’un à la Viste et l’autre vers Bramousse), souhaitons au moins que l’on en profite pour démonter enfin l’odieux machin qui darde sous Sainte-Cécile.

Ceillac, toutefois, n’est pas réfractaire au miracle de l’image numérique puisqu’une toute nouvelle camera de surveillance installée à l’entrée du Village permettra de traquer le chauffeur de tracteur indélicat qui roule sans gyrophares ou, qui sait, après quelques modifications, de comptabiliser le touriste et de juger du niveau de son contentement en mesurant la largeur du sourire qui éclairera sa face joviale.

En cette veille de vacances, souhaitons à tous les estivants : Bienvenue à Ceillac.

Patrick

 

14 Juin 2011

Bonjour,

Je viens de lire le dernier commentaire d'un randonneur et je constate que les incidents avec les chiens de berger se produisent le plus souvent lorsque les randonneurs sont accompagnés de leur chien attaché ou non. Le patou doit considérer le chien "touriste" comme un ennemi potentiel.

Par ailleurs, on ne le dira jamais assez, MERCI pour votre site, même si vous restez parfois quelques jours "aux abonnés absents"
(ce que tout le monde peut comprendre).

Françoise, de Meaux (77)

 

9 Juin 2011

Bonjour,

En montant au lac Sainte Anne le dimanche 5 septembre en partant du parking de Chaurionde, ma femme et moi nous sommes subitement trouvés entourés d'un troupeau mixte (ovins et caprins) qui dévalait vers le torrent.

Nous nous sommes arrêtés pendant au moins 5 minutes pour les laisser passer, après quoi nous avons vu arriver un gros chien qui est allé boire au torrent. Et nous avons repris notre progression sans encombre. Tout ne se passe donc pas mal.

Ceci dit, nous avons pendant 15 jours découvert cet endroit de rêve qu'est Ceillac, que nous ne recommanderons à personne pour éviter l'invasion.

Merci au ceillaquins et ceillaquines de garder ce village tel qu'il est out en trouvant les moyens d'y vivre. A bientôt Et merci au webmaster pour la qualité de son site. Et je parle en connaissance de cause.

J.P. DENNEULIN

Où l'on constate que le comportement des patous dépend pour une bonne part de l'éducation et du suivi dont ils ont bénéficié...

Concernant le site, je vous remercie pour votre appréciation et j'en profite pour m'excuser pour les mises à jour tardives de cette dernière semaine, quelques soucis mineurs m'ayant tenu éloigné de Ceillac.

 

1 er Juin 2011

Bonjour,

Pour répondre à Christine de la région parisienne, je viens de voir ceci sur le site SNCF, ce qui tend à prouver que les trains directs Paris-Montdauphin existent toujours.

Michèle

 

20 Mai 2011

Bonjour,

Depuis l'été 2008, je viens tous les ans passer 4 semaines à Ceillac pour bénéficier du charme d'un village "préservé", la montagne, le ciel bleu, le calme.

Petit problème cette année. Nous sommes le 20 mai, et il n'est toujours pas possible de réserver un Paris/Montdauphin pour le train de nuit du vendredi 22 juillet (j'essaie depuis le 22 avril), et un Montdauphin/Paris pour le vendredi 19 août.

Pour être plus précise, il n'existe aucun train de nuit pour le 1er, 8, 15 et 22 juillet. Depuis hier la SNCF nous propose un Paris/Briançon via TOULON. Voici le commentaire que j'ai adressé à http://debats.sncf.com/

 

Bonjour à tous,

Paris/Briançon la galère ?

Depuis le 22 avril je ne peux toujours pas réserver un train de nuit pour le vendredi 22 juillet. Hier la SNCF propose un trajet via TOULON. Départ PARIS AUSTERLITZ à 22h25, arrivée à TOULON 6h38. Attendre la correspondance pour MARSEILLE jusqu'à 7h19. Arrivée MARSEILLE 8h09. Attendre la correspondance pour BRIANCON jusqu'à 8h36. Arrivée en gare de MONTDAUPHIN à 12h19. Soit un trajet de 13h54 pour 107,40 euros. Petit détail, le car pour se rendre au village de CEILLAC est à 16h00 (si les horaires sont les mêmes qu'en 2010).

Le trajet de jour via VALENCE (départ PARIS à 9h46, arrivée VALENCE 12h12, correspondance à 12h24, arrivée MONTDAUPHIN à 15h56 pour le car de16h00) n'est pas envisageable car si le TGV est en retard comment fait-on ? Si le TER est supprimé ou en panne, comment fait-on ?

Aucune de ces 2 hypothèses n'est acceptable compte tenu de la durée du trajet. Quant au retour prévu pour le vendredi 19 août, aucun train de nuit n'est proposé.

J'ai une location réservée pour ces 4 semaines, et je ne peux toujours pas effectuer la réservation du trajet.

A la gare de PARIS LYON, les agents n'ont pas plus d'information, et les trains dit "horaires variables" sont également invisibles pour les agents de la SNCF. Où sont-ils ?

Vive les transports en commun. Après la galère toute l'année sur la ligne D du RER, je ne peux même pas partir en vacance une fois par an dans de bonnes conditions.

Bon week end

 

Ma location est réservée, je serai à CEILLAC durant 4 semaines cet été, du moins j'espère pouvoir arriver jusqu'à vous...

Il faut vraiment vouloir venir, car si le Conseil Général des Hautes-Alpes a été bien inspiré pour l'extension des navettes, la SNCF ou doit-on plutôt incriminer RFF (Réseau Ferré de France) qui se charge des travaux sur la ligne, ne fait rien ou plutôt tout pour que l'on ne puisse pas venir en train.

N'ayant pas de voiture, je ne pollue pas, je ne fais pas de bruit, je ne me gare pas n'importe où, je fais tous mes achats sur place (je n'arrive pas avec un coffre plein).

Si l'un d'entre-vous peut débloquer la situation, surtout qu'il n'hésite pas à intervenir.

Merci

Christine, de la lointaine région parisienne.

 

13 Mai 2011

Bonjour,
Je consulte le site de l'école de CEILLAC très souvent et constate que dans la rubrique "Climatologie/stats" la hauteur de neige n'est pas mise à jour depuis le 19/02/2011.

C'est dommage pour ceux qui aiment bien suivre les statistiques.

Bien cordialement.

Claude OTTAVIANI, Saint-Restitut (26130)

Oui, vous avez raison, la mise à jour des pages tarde parfois un peu et celle de la météo est vraiment ancienne...

Les mises à jour sont chronophages et le temps, vous le savez bien, est une denrée rare à notre époque. Je fais mon possible et quand le temps manque, j'établis des priorités... C'est ainsi que cette page présente une fine couche de poussière que j'épousseterai dès que possible, promis !

 

19 Avril 2011

Ombres dans l’eau

On ne peu qu’applaudir à la réalisation de la station d’épuration de Ceillac. Toutefois  le compte rendu de sa  visite  et l’annonce officieuse d’une prochaine hausse  du prix de l’eau m’amène à quelques réflexions.

Lors du boom  touristique montagnard  un ouvrage collectif avait souligné le facteur limitant que représenterait l’alimentation en eau des stations des Hautes-Alpes.

Ceillac n’échappe malheureusement pas a ce statut  visionnaire; et ce particulièrement  en période hivernale alors que se conjuguent : des besoins au plus haut (affluence record), la saison de« mortes  eaux » (ressources au plus bas), et un gâchis exemplaire de ces dernières  (nécessité de laisser  « couler » l’eau en permanence pour éviter le gel dans certaines  zone/ installations).

Une première série de chantiers avait par ailleurs mis en évidence et corrigé les nombreuses fuites présentes sur un réseau d'adduction obsolète. La municipalité d’alors avait en plus fort judicieusement lancée les projets de travaux visant à une meilleure efficacité des captages.

Cette eau étant rare, une station de traitement prenait toute sa valeur (les financeurs du projet ne s’y étaient pas trompés) pour autant qu’elle puisse fonctionner correctement.

Mais, (c’est ubuesque) la visite le souligne, elle reçoit encore 70% d’eau claire parasite (donc l’on paye pour nettoyer de l’eau propre tout en empêchant de nettoyer correctement de l’eau sale). Ceci essentiellement du fait que la dernière phase de réfection du réseau de collecte du village (pourtant  budgétisé) n’est à ce jour pas finalisé ; et que eaux pluviales et eaux usées s’y trouvent toujours mélangées…

Patrick

 

16 Avril 2011

Nous avons découvert Ceillac sous la neige. C’est tout aussi beau que l’été. Les balades en raquettes sont fatigantes mais nous offrent une autre vue de la montagne enfin bref c’était super merci à Monique que l’on ne présente plus.

Un grand bravo à la chorale du Queyras qui donnait un récital le jour de notre arrivée. J’ai beaucoup aimé la variété des chants, il y en avait pour tous les goûts. L’été, nous n’entendons pas parler de vous tous, dommage,... Bonne continuation.

A bientôt, vers le 20 mai. Bonsoir à tous en particulier à Monique et Hélène.

REMY et Arlette des Ardennes

 

5 Avril 2011

avec tristesse nous apprenons  le passage de Madame LAMOUR ; discrète, elle rejoint son époux  dans la terre du cimetière  de Ceillac : cette double fidèlité  ne peut que redire le respect  et le souvenir   à transmettre  ... lorsque passeront les années.

C. PHARAMOND  "Les Amis de la Clapière"

 

4 Avril 2011

Nous étions en vacances à Ceillac au moment du carnaval. Les enfants se sont éclatés ! quelle bonne idée ! les petits mais je pense aussi que les plus grands y ont trouvé leur compte au regard des photos mises sur le site ! Les fanfares étaient là, il y avait une sacrée ambiance !!!

Voilà le genre de petites choses simples qui font de Ceillac un lieu de vacances génial pour les familles. Nous sommes "ceillaquins de coeur" depuis une quinzaine d'années et tenons à remercier et à encourager le comité des fêtes pour ses idées novatrices : le carnaval, les chiens de traîneaux, le ski-joering, les cours de cuisine pour les enfants, les ateliers cerf-volants, les spectacles pour petits et grands etc.. Tout au long des saisons que ce soit l'hiver ou l'été il y a toujours une animation qui nous tente.

Nous apprécions aussi l'accueil toujours chaleureux qui nous est fait à l'OT pour nous renseigner, nous inviter à mieux connaître ce petit coin de paradis sur terre.

Merci Arlène, Merci Isabelle, Merci les bénévoles, merci Monsieur le Maire !

Et surtout, préservez Ceillac. Ne changez rien ce n'est que du bonheur, à l'état pur, à consommer sans modération, jusqu'à l'overdose.

Et vivement les prochaines vacances en août pour que nous venions recharger les batteries ! Qui sait, nous prendrons peut-être le vol direct : Bron - Ceillac ...

Une famille de "drogués" de Ceillac

 

3 Avril 2011

Nous venons régulièrement à Ceillac avec nos enfants (ils ont appris à skier à CEILLAC) et nos petits-enfants.

Nous sommes surpris de lire que le forfait demi-journée n’existe plus. Ma femme n’est pas une grande skieuse mais elle me rejoignait le midi au restaurant d’altitude avec nos petits enfants et nous mangions en famille. Nous pensons que nous n’aurions pas  retenu cette année, en mars 2011, si nous avions été au courant de cette situation.

Vous allez perdre ce côté familial que nous aimions particulièrement à CEILLAC et que nous vantions aux personnes qui nous interrogeaient sur notre fidélité à ce petit village. Dommage...

Marie-Thérèse

 

2 Avril 2011

Bonjour Amis Ceillaquins,

Pour poursuivre vos délires et ceux de Françoise de Meaux, pensez à envisager aussi un train à crémaillère pour faciliter l'accès aux piétons depuis la Maison du Roy, un lac artificiel dans le fond de la vallée pour toutes les activités nautiques et les hydravions (et on peut sûrement trouver mieux, je vous fais confiance).

Vous êtes bien les seuls à m'avoir fait rire en ce 1er avril où la tradition des blagues crédibles se perd.

Rendez-vous au 1er avril prochain.

Christine, (42)

 

Le maintien de la tradition du poisson du 1er avril est constante sur le Site de Ceillac ! !

Bravo à ceux qui trouvent toujours des idées plus farfelues les unes que les autres ; et qui donnent lieu à commentaires ...

Des marnais habitués de Ceillac qui attendent la seconde quinzaine de mai avec impatience...

Famille Laplace

 

1 Avril 2011

Ceillac en avion ?

Ce projet me fait froid dans le dos, mais il un goût de  寿司.

Enfin , si l'on ne peut pas faire autrement, je proposerai de remplacer le feu rouge sur la route de Sainte Anne par un passage souterrain pour les automobilistes, les piétons, le bétail, les animaux sauvages et les poissons volants et j'oubliais dans mon inventaire, les parapentistes. 

Françoise, de Meaux (77)

 

Chère Tribune libre,


Enfin pour Ceillac que nous aimons tant un projet de haut vol !

La possibilité de découvrir en arrivant le village et dans ses vallées par le haut est adorable et fera recette.

Les plus dynamiques des Ceillaquins ne manqueront pas d'adhérer à cette séduisante  et innovante initiative.

Bravo à ses auteurset bon courage à tous ceux qui le mettront en oeuvre.


Ermandine et Henri Poisson d'Avre-sur-Avril (35)

 

12 Mars 2011

Carnaval du 8 mars

Merci au comité des fêtes de Ceillac pour cette super animation et toutes celles de cet hiver, la joie des petits comme des grands faisait plaisir à voir, et bravo au V.V.F. pour  sa participation surprise appréciée de tous.

Rendez–vous cet été pour de nouvelles rencontres.

Une famille d’inconditionnels de Ceillac

On ne remerciera jamais assez le Comité des Fêtes et Arlène Buzet, chargée de l'animation sur la commune, pour le travail accompli. Le carnaval fut un succès, en témoignent les photos de Monique Eymard ci-dessous...

 

27 Février 2011

Bonjour,

De retour d'une semaine de vacances à Ceillac, je souhaite remercier par votre intermédiaire "Dominique" qui est une femme charmante qui s'occupe par radio du secours sur piste (je n'ai malheureusement pas eu d'autres informations sur son identité).

En effet, victime d'un problème de genou mercredi 23/02 après-midi, elle s'est occupée de ma descente en brancard, puis de mon transfert en ambulance. Mais j'ai eu l'agréable surprise qu'elle me contacte au cabinet médical pour me proposer de m'emmener à la pharmacie chercher mes médicaments. Elle est donc venue me chercher, m'y a emmenée (malgré les réticiences du pharmacien qui ne voulait pas attendre 5 mn de plus) et a même été chez ses parents me chercher des béquilles, que l'on ne m'avait pas prescrite. Puis, elle m'a gardé plus de 30 mn dans sa voiture devant une station essence en attendant que mon mari vienne me rechercher.

Je souhaite donc par votre intermédiaire la remercier une nouvelle fois.

Un grand merci à elle.

Me. Séverine DUBOIS

 

24 Février 2011

MÉMORIAL [mé-mo-ri-al] s. m.

1°  Ce qui sert à conserver la mémoire de quelque chose. ♦ On se prosternait devant l'arche comme devant le mémorial de Dieu, BOSSUET, Lett. sur l'adorat. de la croix ♦ Les pierres qu'ils avaient dressées ou entassées pour servir de mémorial à la postérité, BOSSUET, Hist. II, 3 ♦ L'eucharistie, nom composé de biens et de grâces, qui nous montre dans cet adorable sacrement une source de miséricorde, un miracle d'amour, un mémorial et un abrégé de toutes les grâces, et le Verbe même tout changé en grâce et en douceur pour les fidèles, BOSSUET, Mar.-Thér. ♦ Cette fête des tabernacles était comme un mémorial éternel du long et pénible pèlerinage des enfants d'Israël allant à la terre promise, BOSSUET, Sermons, Satisfaction, Préambule ♦ Conçoit-on que Moïse ait pu instituer des mémoriaux sensibles d'un événement.... ?, ABADIE, dans VOLT. Phil. Examen import. ch. II

2°  Ouvrage où sont consignés les souvenirs de celui qui écrit. Le Mémorial de Sainte-Hélène.

Titre donné à des journaux politiques de diverses couleurs.

3°  Nom des mémoires qui, à la cour de Rome ou à la cour d'Espagne, servent à instruire une affaire. ♦ Fabroni parvint à quarante ans à être, en 1691, secrétaire des mémoriaux, SAINT-SIMON, 345, 29

4°  Livre-journal sur lequel on écrit les choses dont on veut se souvenir. ♦ Ayant mis quelques notes sur un mémorial signé du pinceau rouge par l'empereur, MONTESQ., Esp. XII, 7

5°  Le registre sur lequel les banquiers et les commerçants sont tenus d'inscrire leurs affaires.

6°  À la chambre des comptes, on appelait mémoriaux les registres où les lettres patentes des rois étaient inscrites.

7°  Mémorial, nom donné, dans l'ordre de Malte, à l'extrait des preuves de noblesse présentées pour être reçu chevalier.

8°  S. m. pl. Les mémoriaux, nom que portaient les officiers subalternes des archives impériales (Bas-Empire).

 

HISTORIQUE

XIVe s. ♦ Actes ou memoriaulz, Ordonn. des rois de France, t. III, p. 134

XVIe s. ♦ Dieu a voulu que ceste coustume demeurast entre les payens, afin que ce leur fust un memorial et remembrance de la resurrection, pour esveiller leur tardiveté, CALV., Inst. 797

 

ÉTYMOLOGIE

Provenç. et espagn. memorial ; ital. memoriale ; du lat. memoriale, qui vient de memoria, mémoire.

 

Yves Gilot

 

21 Février 2011

Bonjour,

Je ne fais pas, encore, parti des amis de Ceillac, et lorsque j'ai appris qu'une discussion intervenait entre deux de ses membres, je ne souhaitais pas, à priori, y participer. Il se trouve que le sujet abordé m'interpelle, que je n'en avais pas connaissance, et qu'il me semble raisonnable qu'il sorte de l'enceinte de l'association Les Amis de Ceillac.

En effet, si la polémique linguistique ne me passionne pas, je dois dire que je partage l'avis d'Emile quant au projet de "mémorial sur l 'Avalanche".

Seule une maison a été reconstruite au Thioure, rapidement, restant longtemps d'un visuel peu agréable. Il fallait remonter un toit avant que la loi montagne, programmée, ne bloque toute reconstruction.

Le hameau était debout avant l'avalanche, il ne reste aujourd'hui que deux maisons sur pied et quatre si je ne me trompe (sans compter la chapelle) sont en ruine.

Je suis persuadé que, vivante, notre montagne a plus d'attrait. Les ruines d'un hameau détruit sont les fantômes de ceux qui nous ont précédés et en aucun cas un mémorial ne les ressuscitera. C'est l'espoir d'une lumière à la fenêtre d'une maison reconstruite, le rire d'enfants sur le perron d'une porte ouverte qui feront revivre nos vieilles pierres. La règle dans notre pays est l'autorisation préalable! Pour que les tas de pierres redeviennent murs, il faudra le bon vouloir des services de l'Etat. Il est impossible d'oublier que notre village est resté figé pendant 15 ans parce que certains experts se référaient à une inondation démontrant l'inconscience pluriséculaire des Ceillaquins dans l'implantation de leur village.

J'ai espoir que le Thioure retrouve l'apparence qu'il avait, quand enfants, lorsque nous passions une soirée chez Jean Claude, nous luttions contre le marchand de sable pour entendre le miaulement des chats sauvages.

Pour cette raison, je crois qu'un mémorial prétexte au refus de demande de reconstruction est une mauvaise idée. Le reboisement de la montagne qui domine le hameau, éloignant très sensiblement le risque naturel, sera un argument bien faible face à la mémoire affichée de l'ancienne catastrophe...

Par ailleurs, je partage l'idée d'Emile quant à la destination du future monument. La chapelle Saint Barthélemy était un élément important du patrimoine chrétien de notre vallée. La remplacer par un mémorial sans rapport avec son histoire serait, à mon avis regrettable.

Enfin, un point de la réponse de Bernard Busser me gêne: " L’assemblée générale des Amis de Ceillac 2010 a retenu à l’unanimité le projet proposé, comme la solution la plus heureuse après des années perdues en hésitations et face à la complexité juridique que tu rappelles. Il n’y a donc pas lieu d’y revenir." L'association des Amis de Ceillac peut s'enorgueillir du nombre de ses adhérents. Son rôle actif dans la sauvegarde et la mise en valeur de notre vallée est à son honneur mais dans quelle mesure peut elle imposer ses décisions et solutions, lorsqu'elles portent sur un élément important de notre mémoire collective, sans en vérifier prélablement l'adhésion des Ceillaquins?

Laurent

 

 

Bonjour à tous,

Je viens de lire les courriers respectifs de Emile Gauthier et Bernard Busser, et vous livre quelques réflexions personnelles, un peu désordonnées.

Vu de  Meaux (20 km de Disney) nous allons bientôt inaugurer le Musée de la Grande Guerre  (que je nommais par lapsus : mémorial) -http://www.museedelagrandeguerre.eu/-.   Pour une personne lambda comme moi, le terme de mémorial s'applique plutôt à un évènement gravé dans l'inconscient collectif (sans sous-estimer la gravité de l'avalanche de 1978). Concernant le vitrail, c'est exact et il est très beau.

Je ressens la réponse fort courtoise du Président comme une fin de non-recevoir aux remarques pertinentes de l'ancien Président. Pour ma part je serais plutôt d'accord avec l'argumentation d'Emile Gauthier. Enfin, je n'ai pas toutes les données puisque je ne fais pas partie de l'Association des Amis de Ceillac, ne résidant pas suffisamment longtemps à Ceillac pour m'y impliquer.

Françoise, de Meaux (77)


P.S.  - Sans rapport avec le sujet : à Ceillac vive le ski-joëring, que j'ai découvert avec plaisir le 1 er février (et il n'y a pas d'âge pour pratiquer ce sport).

 

18 Février 2011

Emile Gauthier a fait parvenir le courriel suivant aux "Amis de Ceillac". Il est ici reproduit dans son intégralité avec la réponse du président en exercice de l'association.

 

Monsieur le Président

J’ai bien reçu et lu attentivement la dernière « gazette ». Un point important m’interpelle : le « mémorial » de l’avalanche de 1978. S’il ne faut pas avoir peur des mots, il ne faut pas non plus s’en gargariser et les détourner de leurs valeurs symboliques. Ainsi on parle de Mémorial de la Grande Guerre, de Mémorial élevé aux Résistants du Vercors ou aux mémoriaux élevés ici ou là en hommage ou en souvenir de celles ou ceux, civils ou combattants, qui ont payé de leur vie le fait que la France ait retrouvé la Liberté.

Non que je veuille minimiser ce qui s’est passé chez nous, à Ceillac. Mais s’il faut comparer ce qui est comparable, il faut rester lucide. Les avalanches de 1978, au Tioure et aux Chalmettes n’ont pas fait de victime, et on s’en réjouit.  Au Tioure, à part la maison que J.C Favier venait de réhabiliter et celle du docteur Fournier que Georges a heureusement remonté, les autres étaient , la plupart, dans un état de délabrement avancé par manque d’entretien dû à un certain désintéressement. Il en allait autrement pour les Chalmettes puisque les propriétaires se sont attachés à remonter, tout de suite après, et sans l’avis de qui que se soit, ce qui avait été endommagé.

Pour en revenir au Tioure et à sa chapelle, lorsque l’espace fut déblayé des décombres qui l’encombraient, (nous avons même trié les pierres et sauvé la panne faîtière), c’était d’abord pour rendre un peu de dignité à ce lieu cher aux Ceillaquins . Lorsqu’entre 1995 et 2000 nous avons fait faire les plans et devis, c’était pour une reconstruction. Certes nous avons sans doute manqué de rapidité et de ténacité. Aujourd’hui, pour des raisons administratives et surtout financières, il apparait qu’une reconstruction s’avère impossible, même en format réduit. Faut-il pour autant donner à ce lieu, où tant de générations de Ceillaquins ont honoré St Barthélémy qui est devenu le patron de la paroisse, une autre destination ? Ce ne serait pas décent. Si  l’on veut se souvenir de l’avalanche de 1978, une simple plaque scellée sur un rocher en bordure du sentier suffit.

Pourquoi n’élève-t-on pas un monument, une stèle,…en un lieu de la montagne ou au village même, en souvenir des inondations de 1957, catastrophe qui a autrement marqué et traumatisé la population qui l’a vécue. Il est vrai qu’actuellement ; face à une administration de plus en plus tatillonne au regard des risques naturels, il n’est  plus de bon temps de parler de tels évènements. Si, en 1987, nous avons commémoré, modestement certes, cet épisode douloureux de notre village, le cinquantenaire de 2007 a été passé complètement sous silence. Faudra-il attendre le centenaire de 2057,(mais qui y songera encore ?) pour se rappeler cette page importante de l’histoire du pays, cette catastrophe portant en elle , en germe sans doute, le renouveau de Ceillac, face à une administration qui , déjà à l’époque, aurait bien accepté de classer notre vieux village  comme enseveli dans les mémoires après qu’il ait été « englouti » sous les eaux et sous des mètres cubes de gravier et de gravats.

Pour en revenir au Tioure, un «  oratoire », de quelque forme et dimension qu’il soit, serait mieux à même de témoigner du lieu que nous voulons honorer dans notre patrimoine.

Bernard, mon propos n’a aucune visée polémique ; il veut simplement contribuer à la réflexion. Peut-être  pourrait-il figurer sur le site des AMIS  et pourquoi pas sur celui de CEILLAC. Com ?

Merci et à bientôt.  

Emile Gauthier

 

Monsieur le Président et cher Emile,

Comme tu le devines, une réflexion linguistique destinée à trouver un mot plus juste n’est pas pour me déplaire…

Donc « mémorial »  poserait problème. Voyons ce que dit Larousse :

« 1. Avec majuscule, ouvrage dans lequel sont consignés des faits mémorables. Le Mémorial de Sainte-Hélène.

2. Monument ou musée commémoratif.

3. Mémoire servant à l’instruction d’une affaire diplomatique. »

Seul nous intéresse le sens portant le numéro 2. Dans l’acception courante donc, le mémorial rappelle simplement un souvenir. Que le Mémorial de Caen, ou celui de la Shoah dans le Marais à Paris, que tu aurais aussi pu citer, rappellent des événements d’une atroce gravité n’oblige pas tout mémorial à se référer à faits aussi graves…

Nous savons tous de quoi il s’agit au Tioure : rappeler la chapelle Saint Barthélémy, cœur du hameau. L’assemblée générale des Amis de Ceillac 2010 a retenu à l’unanimité le projet proposé, comme la solution la plus heureuse après des années perdues en hésitations et face à la complexité juridique que tu rappelles. Il n’y a donc pas lieu d’y revenir. Quel qu’en soit le nom – l’usage tranchera ! - la construction rappellera la chapelle disparue dans l’avalanche…

Quant aux inondations de 1957, tu sembles avoir complètement oublié que le vitrail de la chapelle des Rameaux a été précisément dessiné à cette fin et offert à Ceillac par notre ami Rachid KORAICHI en « mémorial » des ces événements dramatiques.

En tout cas je te remercie pour ton courrier et ses réflexions, et, de manière plus générale, à ta contribution active aux Amis de Ceillac que tu as présidés naguère. Toutes mes amitiés

Bernard BUSSER

 

13 Février 2011

Madame, Monsieur, bonjour,

Venant skier dans le QUEYRAS, 2 semaines par saison, je suis déçu que la webcam de ARVIEUX ne fonctionne plus depuis le 18/01/2011. Ce temps me parait très long pour des opérations de maintenance de ce type d'installation.

Evoquant sur le site Internet de CEILLAC, la disparition du forfait 1/2 journée, j'ai pu prendre connaissant de la position de la régie des remontées mécaniques du QUEYRAS sur le sujet. La régie justifie cette disparition par une amélioration du service rendu aux skieurs et d'un tarif 1/2 journée très proche du tarif journée.

En fait, la régie fait payer par les petits utilisateurs (des remontées mécaniques), les investissements d'amélioration du service rendu aux gros utilisateurs (de vos installations).

Je ne crois pas que cela soit une stratégie pertinente, à moins que l'objectif de la régie soit de ne plus voir les petits utilisateurs des remontées fréquenter votre vallée.

Pourtant les petits utilisateurs souvent retraités et/ou âgés peuvent venir avec les enfants et petits-enfants augmentant ainsi la fréquentation des pistes, de l'école de ski et des commerces. En les perdant, vous perdez la clientèle de demain.

A vous lire prochainement, avec toute ma bienveillance.

Madame (58 ans) et Monsieur Claude OTTAVIANI (68 ans)

 

11 Février 2011

Quelques mots  pour vous dire …

Je ne voulais pas intervenir sur le site parce que j’aime rester discrète et que je respecte énormément les habitants de votre pays mais parfois le besoin de s’exprimer devient plus fort. 

Il y a près de 25 ans en découvrant la plaine inondée de soleil  au sortir de la Viste, après un interminable voyage, j’ai compris en un flash de quelques secondes que j’arrivais là où je pouvais me poser.

Je suis née et  j’ai grandi en Belgique dans un petit village (350 habitants aussi,…) de Wallonie, où la qualité de la vie rurale reste un trésor difficile à préserver, où l’éloignement et l’oubli  est un vécu journalier.

Je retrouvais à Ceillac, les mêmes soucis,  les mêmes frustrations issues d’un  manque de reconnaissance et surtout les mêmes personnages aux caractères forgés par cette volonté de débrouillardise et d’autonomie du monde rural.

Tout le monde se plaint : Les fermiers subissent de plein fouet les dictats de l’Europe, La spécificité de la montagne n’est pas prise en compte, les équipements touristiques dépendent des aléas du climat, l’investissement est trop lourd… 

Doit-on forcément dépendre du tourisme et se fondre dans le moule commercial pour exister ?

Je voudrais vous dire que chez nous, parce que la mobilité ouvre tous les horizons,  que les distances se réduisent, les  sociétés villageoises disparaissent, les quartiers deviennent des cités dortoirs où personnes ne connaît son voisin,  que chez nous,  des actions doivent être subsidiées artificiellement  pour faire revivre les villages et  retrouver une identité rurale.

Croyez-vous vraiment que vouloir rejoindre la foule des bénéficiaires de la manne de la pompe à fric des touristes, si elle aide vos enfants à rester au pays, les aidera à y vivre mieux ?

Nous avons,  spontanément, créé avec des amis belges et/ou français un groupe de fidèles à Ceillac qui, sans rendez-vous formel, se retrouvent de séjours en séjours. Chacun selon ses affinités, pratique ses activités, rencontre ses amis et connaissances, organise son séjour en toute tranquillité. Nous avons, malgré l’approche de nos trois fois vingt ans, un amour immodéré de la montagne et  la naïveté de penser que Ceillac pourra garder son exceptionnelle  valeur et rester un havre de paix sans toutefois devenir une réserve d’indiens. Nous sommes tous des travailleurs et nous connaissons la valeur de ce travail sur lequel nous avons fondé notre vie. Mais la valeur du travail ne se bâtit pas au dépend de la valeur d’une vie : jamais la richesse matérielle ne remplacera  la richesse de votre rude pays de montagne.

… et quand vous l’aurez perdue, il me restera encore mon petit coin de Wallonie, parce que lui, a la chance de n’avoir  aucune valeur pour les touristes.

Marie Thérèse

 

9 Février 2011

Bonjour,

Serait-il possible d'avoir un bilan neige récent, le dernier date du 10/01/2011, j'espère que la neige est tombée depuis !

Sylvie

Fait est qu'il fallait une mise à jour, ne serait-ce que pour dire et répéter que les conditions sont excellentes. Elle est faite avec quelques photos parlantes...

 

4 Février 2011

Bonjour à tous, Ceillacquins et internautes !

Quelle joie de retrouver la webcam depuis quelques jours, toute belle avec sa nouvelle présentation et son historique heureusement retrouvé par bonheur !

Olivia

 

31 Janvier 2011

Bonjour à tous,

Comme chaque année, nous avons skié  pendant les vacances de Noël à Ceillac. Cette année la météo n'a pas  été extraordinaire et le forfait demi journée nous a aussi bien manqué...

Nous sommes très nombreux à vous le faire remarquer. On espère le retrouver très vite. Pourquoi pas dès février pour ceux qui auront la chance d'être sur les pistes... Amitiés à tous.

Claire et François Daudet

Concernant cette disparition du forfait demi-journée, suscitant bien des réactions, voici un un document édité par la Régie des Stations du Queyras... : Évolution des tarifs (pdf)

 

31 Janvier 2011

Dernier carat pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2011 avec plein de neige et beaucoup de touristes, plein de bonnes choses et que les rêves se réalisent, le rêve n’étant pas taxé, il est permis à l’infini...

A bientôt Ceillac, visite prévue au moi de mars

Rémy des Ardennes

 

30 Janvier 2011

Bonjour Mesdames et Messieurs,

Je viens dans le QUEYRAS depuis très longtemps.

Je suis tout à fait d'accord avec le message du 30 décembre 2010 de Monsieur JP BRUGIERE
(Les Oréades, L'Ochette) qui s'est plaint auprès de la régie des remontées mécaniques de l'augmentation des tarifs et de la suppression du forfait demi-journée.

J'ai 69 ans et malheureusement, je constate que la condition physique diminue d'année en année. L'an dernier, je skiais avec ma femme effectivement 2 heures. Puis nous  déjeunions au restaurant d'altitude en fin de matinée et redescendions à la station vers 15 heures pour rejoindre votre hôtel en demi-pension ou partir en vadrouille dans la vallée.

Des couples comme nous sont vraisemblablement nombreux et devraient dans l'avenir augmenter. Nous faisons marcher l'économie de la vallée en fréquentant les hôtels, les restaurants, les cafés, les commerces d'artisanat. Mais sans un peu de ski
(tant que notre condition physique le permet) nous ne viendrons plus. La régie des remontées mécaniques  fait donc un mauvais calcul pour le devenir de votre territoire en n'adaptant  pas ces tarifs à notre population. Et le tarif + 70 ans est trop cher et pas assez souple, un peu de créativité bon sang.

Dans leur message du 6 janvier 2011, le responsable du domaine skiable alpin de CEILLAC et le directeur des domaines skiables alpins du QUEYRAS  indiquaient en PS que "le terme Skipass correspond à une réalité commerciale et légale d'accès au domaine skiable". Sur l'Internet, je n'ai trouvé aucune définition légale de "Skipass", si ce n'est un site "skipass.com" pour les passionnés de ski.

Merci de bien vouloir me fournir cette définition légale.

Cordialement

Claude OTTAVIANI (26130 SAINT-RESTITUT)

 

28 Janvier 2011

Bonjour et tout d’abord Meilleurs Vœux à tous, il n’est pas encore trop tard !

De retour dans quelques jours à Ceillac, je suis un peu déçue de ne plus avoir de mise à jour de la vue prise par la webcam. Une panne ?

A très Bientôt

Cordialement

Sylvaine G

 

Oups, plus de webcam, elle me manque!

D.Jacquot

 

Ça y est, c'est terminé, les petits problèmes liés à la webcam appartiennent au passé. On la retrouve donc opérationnelle avec le retour d'un historique réclamé par beaucoup...

 

18 Janvier 2011

Laure Barthélemy : "Mon cœur est toujours Haut-Alpin"

Dans un entretien avec Benoît Prato publié dans le Dauphiné Libéré du 14 janvier  2011, Laure Barthélemy, qui est la révélation du dernier Tour du Ski ou elle est classée 20° et meilleure Française,  le confesse "Mon coeur est toujours Haut- Alpin".

"Toute la  base technique que j'ai aujourd'hui,  je l'ai acquise  au ski club de Ceillac. C'est là que j'ai  commencé. On m'a communiqué le plaisir de skier."

"Nous étions 6 ou 7 à l'entraînement. A cet âge là, c'est un rêve de faire du haut niveau. La compétition, j'ai commencé sur le circuit régional. C'était un trophée minimes/benjamins avec deux  ou trois  courses. En cadettes, pour la première année, j'ai gagné. Je faisais partie du comité Alpes-Provence. C'était les premières courses nationales  et je suis devenue Championne de France. L'été d'après, mes parents ont déménagé."

Laure a suivi ses parents à La Roche sur Foron mais elle n'a pas oublié ni son Queyras natal ni son premier club de ski. Et ceillac.com avait reproduit pour les internautes la carte postale qu'elle avait adressée à ses nombreux amis de Ceillac depuis Vancouver où elle avait participé aux derniers jeux olympiques d'hiver.

"Dès que je passe dans le Queyras, j'essaie de voir mon ancien club".

Merci Laure pour ce beau témoignage de fidélité et merci de porter aussi haut  les valeurs du sport français. Nous suivons ta belle carrière, avec attention et aussi avec émotion.

Christian Grossan

 

8 Janvier 2011

Le comité des fêtes vous souhaite à tous une bonne année 2011.

Nous tenons aussi à remercier toutes les personnes qui nous ont apporté leur aide bénévole durant l’année 2010.

Merci encore

Arlène

 

6 Janvier 2011

Cher Monsieur H.

Tout d'abord merci pour vœux et à notre tour, nous vous présentons tous nos vœux de réussite, de bonheur et de santé pour 2011, à vous, vos proches ainsi qu'à tous les lecteurs et visiteurs de ceillac.com.

Nous vous saurions gré, avant d'essayer de lancer une polémique, de vous renseigner sur ce qui se fait, depuis maintenant plusieurs années sur le domaine alpin de Ceillac. Nous ne sommes pas les seuls à le penser puisque Sandra FOURNIER, dans son message du 5 janvier 2011, vous exprime le même sentiment. Ceci étant, nous souhaitons compléter ses informations.

Sachez tout d'abord, que le Responsable du site, n'a jamais eu, et n'envisage pas d'avoir, une attitude « rigide » envers qui que ce soit et pour quoi que ce soit. Systématiquement, quelle que soit la problématique, nous proposons des solutions alternatives. Tous les acteurs locaux vous le confirmeront. Par la suite, qu'elles ne plaisent pas est un autre problème.

En ce qui concerne les mises à disposition de pistes, ou de parties de pistes, pour entraînements, compétitions, manifestations, … Ceillac est l'un des sites les plus conciliants avec plus de 50 mises à disposition en moyenne, depuis 2007, soit près d'un jour sur deux sur la totalité de la période d'ouverture. Sur les vacances de Noël 2010-2011, 14 tracés ont été effectués sur 16 jours de vacances.

N'oubliez pas que la compétence « ski de compétition » revient à la Fédération Française de Ski, puis, par délégation aux comités et clubs. Les opérateurs de domaines skiables que nous sommes, aidons ceux-ci par l'intermédiaire de subventions (nous versons à peu près 18 000 € par an au ski-club du Queyras) et par la mise à disposition d'installations, de services et de tarifs préférentiels, entres autres.

Notre métier, ce qui nous permet d'exister, c'est de proposer de la glisse alpine de qualité à l’ensemble des pratiquants, mais avant tout aux pratiquants « loisirs », qui glissent sans piquet, sans chronomètre, qui viennent profiter du paysage et de nos espaces naturels préservés. Nous l'assumons et le revendiquons, sans pour autant fermer la porte à la pratique « sportive » (voir les éléments plus hauts).

Quoi que vous en disiez, la fermeture même partielle d'une piste n'est pas sans conséquence et je tiens à votre disposition des remarques écrites de clients qui ne comprennent pas que l'on puisse autoriser cela. Mais comme vous le dites, nous recherchons la satisfaction la plus complète de nos clients, de tous nos clients, et nous prenons ainsi les décisions qui vont dans ce sens. De plus, il y a un aspect sécuritaire extrêmement important dans la pratique sportive du ski, qui ne doit surtout pas être négligé.

Nous pensons que les moniteurs, entraîneurs et dirigeants ne vont, comme nous, pas ou peu comprendre vos lignes. Nous les côtoyons chaque jour, nous travaillons ensemble, dans le même sens et de manière constructive. Nous sommes sincèrement désolés que vous en ayez une autre image.

Nous espérons vous avoir éclairé et souhaitons vous revoir dès que possible sur les domaines skiables alpins du Queyras.

Le Responsable du Domaine Skiable Alpin de Ceillac
Le Directeur des Domaines Skiables Alpins du Queyras

 

PS : pour votre culture personnelle, le terme « Skipass » n'est pas plus « fun » (quoi que ...), il correspond juste à une réalité commerciale et légale, d’accès à un domaine skiable.

 

A enfin un sujet qui va animer la tribune : qui de la poule ou de l’œuf est à l’origine du ski à Ceillac ???? Vaste débat. Personnellement, je pense que la poule tient la corde à moins que ce soit l’Œuf ?

Devinant qui se cache derrière le fameux Monsieur H, j’avoue ne pas comprendre son message. Rien ne m’a jamais plus énervé, à Ceillac, qu’une corde en travers de la piste avec l’inscription fermeture et ce pour quelques raisons que ce soit : 3 cailloux, 3 cm2 de glace…ou trois piquets plantés. Je me suis d’ailleurs toujours fait l’honneur (honte sur moi) de passer sous la corde sauf dans un cas, fermeture pour déclenchement (il est de meilleure couverture que 3 mètres de neige).

En effet, si lorsque l’on à 120 pistes, en fermer la moitié d’une ne représente la fermeture que de 0,4% du domaine, fermer la même chose à Ceillac représente 4% du domaine. Quand il s’agit de la piste vitrine du domaine, fût-elle, aux dires de l’équipe de France l’une des toutes meilleures dans sa spécialité, il me semble qu’oser demander sa fermeture, en période de plus forte fréquentation,  pour le plaisir, parce qu’avant d’être un métier, une vitrine, le ski est un plaisir, de 20 jeunes du village, est du foutage de gueule de touristes et des autres !

Bref, bien qu’ayant deux enfants au ski club, bientôt quatre, je soutiens complètement le responsable du domaine skiable qui pour le coup a pris ses responsabilités. Il  a su prendre une décision légitime en donnant satisfaction à plusieurs centaines de vacanciers ayant payé fort cher un forfait (je n’aime pas skipass) pour profiter pleinement de notre merveilleux mais petit (si un peu) domaine Skiable. Les enfants du ski club du Queyras, section Ceillac (pour être précis) pourront s’entraîner les mercredis de janvier au géant sur la plus belle piste des Hautes Alpes et ainsi pourront espérer l’Olympe (isme).

Monsieur F

 

5 Janvier 2011

Je tenais à réagir au courrier de Mr H., concernant les remontées mécaniques et l'ESF. Je trouve que certaines de ses phrases sont irrespectueuses pour le personnel des remontées mécaniques, des moniteurs de ski mais aussi des Ceillaquins. En effet, ce monsieur a constaté une "rivalité", et une "jalousie mal placée" entre nous. Apparemment ses séjours ponctuels à Ceillac, lui permettent d'affirmer des choses, envers des personnes qu' il ne connaît même pas pour la plupart.

De tels propos,  ne servent qu'à créer une polémique et un malaise qui n'ont pas lieu d'être. Nous sommes salariés pour les uns, et travailleurs indépendants pour les autres ; nous n'avons pas la même activité professionnelle, mais, point important, nous travaillons ENSEMBLE. Ensemble pour accueillir et satisfaire une clientèle commune, qui revient avec plaisir skier sur nos pistes.

Je travaille depuis 6 ans aux remontées mécaniques, et avant cela j'ai également fait partie des "rouges" quelques années. J'ai donc eu cette opportunité de me trouver des "2 cotés". Je n'ai que des bons souvenirs de ces moments passés avec chacun.

Nous nous cotoyons toute l'année, nous sommes parents, amis, d'autres sont collègues de travail pendant la saison estivale. Bien sûr, certains ont plus d'affinités entre eux qu'avec d'autres, mais n'en est-il pas de même pour tout le monde, dans la vie de tous les jours ? Ne généralisez pas la situation à l'ensemble de ces personnes.

Aujourd'hui, mes enfants commencent le ski à l'ESF, et moi je leur donne la perche, ils feront certainement partie du ski club un jour et j'èspère qu'ils apprécieront, tout simplement, ces moments.

Je vous souhaite en tout cas, un prochain bon séjour chez nous.

Sandra Fournier

 

2 Janvier 2011

Une bonne et heureuse année à tous !!!

J'ai eu le privilège de passer entre Noël et le Nouvel An, une nouvelle semaine idéale sous le soleil de notre chère vallée. Des amis m'ont accompagné durant ces vacances à partager des moments de détente, de convivialité et de bonheur au contact de nos amis ceillaquins.

Toutefois, je tiens à exprimer ici une petite inquiétude...

L'ouverture du domaine skiable de Ceillac a entraîné dans les années 70 l'installation d'une école du ski français (ESF) dont la réputation n'est plus à faire.

Gamin déjà, j'ai pu constater qu'une "saine" rivalité s'était faite jour entre le personnel des remontées mécaniques et les belles et beaux moniteurs de l'ESF.

Cette jalousie mal placée n'avait jusqu'alors, de mon point de vue, pas eu de conséquence sur les heureux touristes de la station.

Or, durant cette dernière quinzaine, le fils de mon ami (licencié de la fédération et membre d'un ski-club citadin) s'est inscrit à l'ESF afin de pouvoir suivre le stage du club toutes les après-midi de la semaine. Force est de constater que les moniteurs chargés d'assurer l'entraînement de ces jeunes skieurs ont toutes les peines du monde à se faire entendre du responsable du domaine skiable afin d'obtenir un "bout" de piste pour que ces gamins puissent développer leurs compétences.

Il est de bon ton d'argumenter du côtés des remontées mécaniques que l'on ne peut pas priver les skieurs d'une partie du domaine skiable. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la plupart des touristes ont un jour ou l'autre nécessairement besoin des services de l'ESF.

Les vacanciers d'aujourd'hui sont souvent les enfants d'hier qui ont appris à skier avec les monitrices et moniteurs de l'ESF Ceillac. Les enfants qui aujourd'hui sont dans les mains des "rouges" sont ceux qui viendront dans quelques années remplir les lits des hôtels, gîtes, appartements de la station et accessoirement s'acquitter de leurs forfaits (enfin il paraît qu'aujourd'hui on dit Skipass, c'est plus fun..).

J'invite donc le responsable des remontées mécaniques à bien réfléchir aux conséquences d'une attitude rigide par rapport à l'exploitation des pistes par le personnel de l'ESF qui s'acquitte également d'un Skipass.

Les pistes sont leur outil de travail, tout comme le personnel des remontées mécaniques. Une attitude constructive permettrait d'assouvir un but commun aux deux protagonistes : la satisfaction de la clientèle !

Je suis ravi quand le mercredi et le jeudi, les épreuves de la flèche et du chamois sont organisées pour que nous puissions y participer dans une bonne ambiance. La piste est balisée pour quelques heures mais tout le monde est satisfait. Cette semaine, plus de 60 participants à chaque épreuve, des jeunes et des beaucoup moins jeunes (comme moi) mais que de bons moments passés entre saines et amicales rivalités.

La meilleure des publicités pour la station serait que demain un des gamins du club puisse arborer fièrement les couleurs de son village sur son bonnet lors d'une compétition internationale de ski alpin. Mais pour cela, il faut qu'il s'entraîne...sur une piste locale !

Bonne année 2011 à tous et un voeu à formuler : qu'Olive obtienne enfin sa flèche d'or.

Nicolas H.

 

2 Janvier 2011

En ce premier jour de l’année, je souhaite à tous les visiteurs réels ou virtuels de notre vallée une excellente année 2011.

Par ces quelques lignes, je tenais à amener quelques précisions pour répondre aux inquiétudes de Mr  FAVARD. Transporteur assurant la ligne régulière entre la gare de Montdauphin Guillestre et Ceillac, nous nous inquiétons depuis fort longtemps des menaces d’arrêt, de non renouvellement des matériels et autres qui pèsent sur le train de nuit Paris-Briançon. Les suppressions des créneaux directs aux départs de Quimper, Bruxelles ces dernières années n’ont pu que nourrir nos craintes.

Toutefois, comme le souligne Mr Rondepierre, il semble que la menace s’éloigne avec la signature de la convention Etat/SNCF. En effet, lors d’une réunion début décembre, le président du Conseil Général  des Hautes-Alpes nous annonçait qu’une loi fixant les conditions de désenclavement des départements venait d’être votée. Une de ces conditions pour notre département était l’obligation pour la SNCF, dans ses missions de services publics, de maintenir la ligne Lunea entre Paris et Briançon.

Le risque de suppression des trains de nuits pour venir dans notre vallée diminue donc. Resteront à régler les problèmes de retards trop fréquents, de mises en réservations tardives, de conforts moyens qui continueront d’handicaper cette ligne.

Pour ce qui est des navettes régulières proposées par le Conseil Général depuis l’année dernière, je  ne peux pas partager l’avis de Mr Favard. J’étais très sceptique sur la nouvelle organisation que nous imposait la collectivité locale lorsqu’elle nous a été présentée en 2008. Mes craintes portaient entre autres sur la fréquence des navettes, et surtout, sur leur réactivité face aux contraintes SNCF (très forte variabilité de la fréquentation, retards, annulations en dernière minute…).

Après un an et demi de fonctionnement, l’amélioration du service rendu aux utilisateurs est évidente. La première amélioration porte sur la tarification qui était de l’ordre de 10 € par personne en 2009 et est dorénavant sur une liaison Gare-Ceillac de 6,50 € avec de nombreuses possibilités de réductions. La deuxième porte sur la fréquence des rotations. Dans l’ancien système, deux rotations quotidiennes existaient. Des rotations supplémentaires étaient  mises en place si le nombre de demandes était supérieur à 5. En deçà, la descente ou montée se faisait en taxi. Aujourd’hui, il y a jusqu’à 7 rotations à la montée et à la descente les samedis de vacances scolaires avec possibilité de navettes supplémentaires en cas de fortes demandes ou de gros retards de trains. Les services sont sur réservation mais déclenchés à la première demande.

Nous essayons, transporteurs, au coté de 05 Voyageurs, centrale de réservation, de faire coller au mieux le service des navettes aux besoins des utilisateurs. Nous proposons au Conseil Général, qui finance, les horaires qui nous semblent les plus judicieux en gardant à l’esprit que les finances publiques de nos collectivités locales ne sont pas sans limites. Le Conseil Général pour l’instant nous suit, la plupart du temps dans nos propositions.

Ainsi, les horaires proposés dépendent de l’affluence attendue. Ils ne sont pas les mêmes les samedis, jours d’arrivée et départ, que les autres jours de la semaine. Ils ne sont pas les mêmes pendant les vacances scolaires et en dehors.

Mr Favart prend un train à 11h47 en direction de Valence. Les samedis de forte affluence, pendant les vacances scolaires, une navette au départ de Ceillac à 11h00 assure une correspondance directe. En dehors, seule celle de 8h55 existe. Elle assure la correspondance avec le train de 9h42, également à destination de Valence, mais permet aussi aux voyageurs du train de 11h47 d’avoir leur train. L’attente en gare, dans ce dernier cas, est effectivement d’un peu plus de 2 heures mais la descente se fait pour 6,50 €. Pour nos visiteurs qui ne souhaitent pas attendre en gare, le taxi est toujours possible mais le retour en gare coûte un plus cher….

Sauf erreur, le budget en plus forte hausse du Conseil Général des Hautes Alpes est celui des transports. Aussi, pour que les navettes régulières perdurent  et pour que nous continuions de vous voir et revoir à Ceillac grâce aux transports publics dans les meilleures conditions, nous ne pouvons que conseiller, pour éviter les attentes trop longues, de vous assurer des horaires de navettes préalablement à l’achat des billets de train.

A bientôt

L. FAVIER

 

Tribune libre du 7 janvier 2009 jusqu'au 31 décembre 2010

Tribune libre du 1 janvier 2005 jusqu'au 31 décembre 2008

Tribune libre de la création du site jusqu'au 31 décembre 2004